À la une

Trois millions de salariés dans les TPE

Philippe Crevel
Fin 2016, les entreprises de 1 à 9 salariés représentaient 20 % de l’emploi salarié concurrentiel (hors agriculture), soit 3 millions de salariés. Elles employaient, en moyenne, 3 salariés, mais plus d’un tiers d’entre elles ne compte qu’un seul salarié.
Lire (4 min.)

La DSP2 entre en vigueur

La deuxième Directive sur les Services de Paiement est entrée en vigueur le 13 janvier 2018. Elle introduit notamment deux nouveaux services d'information sur les comptes et d'initiation de paiement dans le domaine de la réglementation et de nouvelles exigences pour les fournisseurs de ces services.
Lire (2 min.)

Etats-Unis : un déficit commercial au plus haut depuis 5 ans

Matthieu Grouès
Pour la première fois depuis 2012, le déficit commercial américain a dépassé les 50 Mds USD en novembre, après une forte augmentation de 6 Mds sur deux mois. Cette dégradation s’explique par la forte croissance des importations de biens qui progressent de 3,8% en volume alors que les exportations ne progressent que de 2,1%. La balance des services est stable.
Lire (1 min.)

2018 : des opportunités d’investissement

Tomas Hildebrandt
Une nouvelle année d’opportunités s’ouvre et la croissance mondiale peut profiter du momentum. Au niveau mondial, les consommateurs et les industriels sont optimistes. Le risque manifeste pour cette perspective positive est que les marchés se précipitent et que ce soit la fin du stimulus monétaire.
Lire (3 min.)

123 IM ouvre un bureau à Lyon

Ouvert depuis début janvier 2018, le nouveau bureau d’123 IM est situé au 22 rue de la république, dans le 2ème arrondissement de Lyon.

L’objectif de cet ancrage local pour 123 IM est d'accélérer la croissance de ses investissements en Auvergne Rhône-Alpes et de renforcer sa présence aux cotés des entrepreneurs et des investisseurs dans l’une des régions les plus importantes de France. Ce bureau régional est d’ores-et-déjà composé de 3 professionnels de l’investissement.

«Johann Devaux, Directeur Associé qui dispose d’une bonne connaissance du marché local, sera en charge du développement de ce bureau et pourra compter notamment sur l’expertise de Damien Bodoy, Senior Advisor déjà implanté à Lyon et de David Dellery, Directeur d’investissement » assure Xavier Anthonioz, Président d’123 IM.

Après avoir déployé plus de 150 M€ en Auvergne Rhône-Alpes sur ces 15 dernières années, 123 IM prévoit d’apporter plus de 100 M€ supplémentaires dans les 5 prochaines années aux PME de la région exerçant leurs activités dans ses secteurs de conviction comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la dépendance-santé, la promotion immobilière ou encore les infrastructures d’énergie renouvelable.

L'Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième région de France au niveau économique

Avec une population de près de 8 millions d’habitants, 600 000 entreprises industrielles, commerciales, de services et du BTP, la région Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région française la plus importante économiquement et fait partie des plus grandes régions de l'Union européenne. En effet, juste derrière la région Ile-de France et selon l’INSEE, elle affiche un PIB total et un PIB par habitant parmi les plus importants de France. Elle compte le plus de création d’entreprises et affiche le taux de chômage le plus faible de l’hexagone depuis plusieurs années.

Lire (2 min.)

Assurance emprunteur : le Conseil constitutionnel valide le principe de la substitution annuelle

L'assurance emprunteur est une garantie nécessaire pour l'obtention d'un crédit immobilier, qui protège l'emprunteur et sa famille en cas de disparition, d’accident ou de maladie. Au travers de quatre lois successives, le législateur a entendu offrir aux consommateurs une liberté de choix de l’assurance emprunteur :

- La loi « Lagarde » du 1er juillet 2010, - La loi « Hamon » du 17 mars 2014, - La loi de régulation bancaire du 26 juillet 2013, - La loi du 21 février 2017 instituant le principe de la résiliation annuelle du contrat.

Ces lois visent à créer les conditions d’une réelle concurrence entre les contrats d’assurance distribués par l’établissement bancaire à l’origine du prêt et les contrats d’assurance distribués par des entreprises et intermédiaires d’assurance, courtiers et agents généraux. A ce jour, 85% des contrats d’assurance emprunteur demeurent aux mains des établissements prêteurs.

Le secteur bancaire conteste

Représenté par la Fédération bancaire française (FBF), le secteur bancaire avait contesté devant le Conseil constitutionnel la loi du 21 février 2017 instituant la substitution annuelle. Dans le cadre de cette question prioritaire de constitutionnalité (QPC), des entreprises d’assurance concurrentes, des associations de consommateurs et les trois principales organisations représentatives des intermédiaires d’assurance, agéa, la CSCA et Planète Courtier, ont soutenu, aux côtés du Gouvernement, cette loi.

Agéa, la CSCA et Planète Courtier se félicitent de cette confirmation et de cette avancée majeure dans l’exercice du libre choix de son assurance emprunteur par les consommateurs. Agéa, la CSCA et Planète Courtier demeureront vigilantes quant à l'application loyale de la réglementation par l'ensemble des acteurs, dans le sens de la recommandation de l'ACPR sur les bonnes pratiques commerciales pour l'exercice du libre choix, et en vue de protéger au mieux les intérêts des emprunteurs.

Lire (2 min.)

2018 fera-t-elle aussi bien que 2017 ?

David Kalfon
À l’heure de la traditionnelle saison des vœux, l’un d’eux pourrait être de souhaiter aux investisseurs une aussi belle année que la précédente.
Lire (3 min.)

Robo advisor : quand l’humain rencontre le robot

Guillaume Piard
Inspirés par le succès de leurs homologues américains, les robo advisors tricolores font désormais leur place sur le marché. Loin des idées reçues, leur gestion algorithmique des portefeuilles n’est pourtant pas synonyme de disparition de l’humain. Bien au contraire, le conseiller performe là où est sa valeur ajoutée.
Lire (4 min.)

Pensée positive

Didier Le Menestrel
La tempête Carmen inaugure la salve des titres anxiogènes qui ne manqueront pas de rythmer notre quotidien tout au long de 2018. En fin d'année, déjà, au-delà des risques géopolitiques et de la météo terrifiante, l’inquiétude était de mise à propos des marchés financiers : la performance flatteuse de 2017 (près de 10% pour la plupart des grands indices européens) est le plus souvent qualifiée de « folle » et les termes « énigmes », « bulles » et autres « records incompréhensibles » illustrent dans les gazettes cette année boursière qui a surtout été dynamique.
Lire (2 min.)

Banque : les clients auront tout à gagner de la DSP2

Frantz Waze
Alors que la prochaine entrée en vigueur de la DSP2 cristallise les tensions entre banques et Fintech, le client, lui, sort grand gagnant des orientations définies par la directive. L’occasion d’imaginer de prochains services à venir.
Lire (3 min.)

Un nouveau directeur général délégué chez Inter Invest

Christian Camus, 59 ans, est diplômé de l’ESSEC, promotion 1984. Après l’exercice de différentes fonctions au sein du Groupe Renault, de la Caisse des Dépôts et Consignations, il rejoint la Caisse d’épargne des Alpes, en 1991, comme membre du directoire, en charge des finances.

En 2000, il prend la responsabilité des activités bancaires et financières au sein de la CNCE et sera nommé en 2005 Directeur Général du Groupe Oceor et, à ce titre, Président des banques du Groupe en Outre-mer (Banque des Antilles françaises, Banque de Nouvelle Calédonie, Banque de Tahiti, Banque de la Réunion).

En 2009, il prend en charge la direction générale de Meilleur Taux avant de créer en 2011 la société Sigee immobilier spécialisée dans le conseil en financement des professionnels de l’immobilier.

Outre ses fonctions au sein du groupe Caisse d’Epargne, Christian Camus a participé à la création d’Ingepar, filiale du Groupe Caisse d’Epargne spécialisée en ingénierie financière et fiscale outre-mer, il en assurera la direction générale pendant 15 ans.

Lire (1 min.)

Extendam rembourse le FPCI Lyon Grand Centre

La performance de ce fonds non fiscal, remboursé intégralement par Extendam, illustre la pertinence de la stratégie d'investissement de la société et la capacité de son équipe à sélectionner des PME à haut potentiel de croissance.

Le FPCI Lyon Grand Centre a notamment bénéficié des belles performances de l'hôtel Mercure Lyon Centre Beaux-Arts qui a vu son chiffre d'affaires et son résultat brut d'exploitation progresser respectivement de 57% et 67% entre sa première année complète d'exploitation en 2013 et 2017.

Le nouveau FCPR Hôtels Sélection Europe N°1 toujours ouvert

Fort de ces bons résultats, Extendam a lancé le FCPR Hôtels Sélection Europe N°1, actuellement en cours de commercialisation. Le fonds sera investi dans le secteur de l'hôtellerie en Europe.

Lire (1 min.)

Bitcoin : le grand n’importe quoi

L'emballement était tel que ça devait arriver : le bitcoin a quitté la sphère des discussions financières pour s'inviter dans les conversations de comptoir... et jusqu'au compte Snapchat de Nabilla Benattia ! Cette semaine, dans une vidéo promotionnelle, la starlette de télé-réalité a enjoint ses centaines de milliers de fans à investir dans la nouvelle crypto-monnaie, au grand dam de l’AMF. Le gendarme des marchés a rapidement réagi et rappelé à la jeune femme les risques inhérents à ce type de trading.
En dehors de nos frontières, la monnaie virtuelle continue de déchaîner les passions. Entre menaces de fermeture des plateformes d’échanges en Asie, desiderata de régulation et déclarations tonitruantes des magnats américains, le bitcoin n’a pas fini de faire parler de lui.
Lire (<1 min.)

Nos Partenaires