À la une

Faut-il investir dans la dette émergente?

Michael Hood
La dette émergente (EMD) a bien performé en 2017.la dette émergente reste attractive comme élément de portefeuilles multi-actifs. Les fondamentaux des marchés émergents étant dans l’ensemble stable et leurs valorisations un peu moins chères que le crédit U.S.
Lire (3 min.)

L’intégration des actions chinoises de «classe A» dans l’indice MSCI Emerging Markets

Sean Taylor
Les actions chinoises se font une place dans les portefeuilles des investisseurs internationaux. Focus sur leur intégration dans l’indice MSCI Emerging Markets, à court et moyen termes.
Lire (1 min.)

La reprise en France, l’INSEE y croit

Philippe Crevel
Après plusieurs années de stagnation (2013-2015) suivies d’une légère reprise (2016) l’INSEE croit au retour de la croissance. Dans sa note de conjoncture du mois de juin, l’Institut statistique prévoit, en effet, que le taux de croissance du PIB au 2e et au 3e trimestre sera de 0,5 % contre 0,4 % au 1er trimestre. Sur l’année, le taux de croissance pourrait atteindre 1,6 % quand il était attendu il y a encore quelques semaines à 1,5 %.
Lire (3 min.)

Succès pour la première émission de « Green bonds » de la RATP

La RATP vient de lancer sa première émission de « Green Bonds ».
Lire (1 min.)

Un nouveau fonds thématique chez Palatine AM

Palatine Entreprises Familiales ISR sera investi au moins à 50% dans des groupes familiaux cotés de la zone euro et dont au moins 10% du capital sont contrôlés par une ou plusieurs familles. Ces dernières peuvent également disposer d'un siège au conseil d'administration ou avoir un représentant dirigeant. Palatine Entreprises Familiales ISR sera également axé sur le développement durable via la démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), responsabilité environnementale, sociale et de gouvernance, qui est souvent au cœur de la gouvernance et de la stratégie des entreprises familiales. Selon Palatine Asset Management, de nombreuses entreprises familiales sont très attachées à leur indépendance et à leur structure familiale, elles inscrivent leur croissance dans une stratégie de long terme pour le financement, de transmission et d'indépendance. Elles s'appuient sur leurs points forts : gouvernance stable, culture de l'innovation, agilité, prise de décision rapide, esprit de conquête. Le capital de ces entreprises constitue le plus souvent le principal actif de la famille actionnaire. Cela explique la grande implication des dirigeants, ainsi qu'une gestion prudente et pérenne intégrant une vision stratégique de long terme. Ce sont également des entreprises aux fondamentaux financiers solides : peu endettées, autofinancement... Présentes dans de nombreux secteurs (luxe, aéronautique, agroalimentaire, services…), elles opèrent souvent sur des « niches de marché » à fort potentiel où elles occupent des positions de leader mondial. La présence internationale peut agir également comme un relai de croissance. Indispensables à l'économie, à l'attractivité des territoires et à l'emploi, souvent des entreprises moyennes ou de taille intermédiaire, elles représentent 50% du PIB européen. Le fonds, investissant majoritairement dans des actions d'entreprises, pourra exposer l'investisseur à un risque de perte en capital important.
Lire (2 min.)

La plateforme AMX de Willis Towers Watson double ses actifs sous gestion

Cette plateforme propose aux propriétaires d’actifs un moyen de communiquer avec les gérants tout en offrant à ces derniers l’accès à des capitaux importants à travers le monde. Grâce à son back office centralisé et à son infrastructure de fonds standardisée, AMX évite le dédoublement des coûts et des ressources, caractéristiques du secteur de l’investissement, pour générer des économies d’échelle au profit de tous les intervenants du marché. Ceci, tout en améliorant la transparence et le contrôle des propriétaires d’actifs. Le développement d’AMX a nécessité un important investissement financier de la part de Willis Towers Watson. L’équipe dédiée de plus de 25 personnes continue de se développer pour répondre à la demande que suscite la plateforme. Les capitaux actuellement gérés proviennent de clients de la branche Investissement de l’entreprise, mais son architecture ouverte lui a également permis d’attirer d’autres investisseurs, à la fois au sein de l’entreprise et en externe. AMX s’adresse aux propriétaires d’actifs institutionnels qui bénéficieront d’économies d’échelle croissantes à mesure que le volume des actifs augmente. Par ailleurs, la plateforme prend en charge le développement d’offres de produits afin que les gérants d’actifs puissent se concentrer uniquement sur l’investissement. Les capitaux actuellement gérés par la plateforme proviennent de clients de la branche Investissement de l’entreprise au Royaume-Uni, où elle a déjà obtenu une licence pour être distribuée aux investisseurs institutionnels, mais grâce à son architecture ouverte, elle pourra également attirer d’autres investisseurs, à la fois au sein de l’entreprise et en externe.
Lire (1 min.)

Baisse du prix du pétrole : quel impact sur les marchés ?

Le secteur pétrolier dans son ensemble souffre de révisions bénéficiaires. Celles-ci trouvent leurs origines dans le fait que le consensus bénéficiaire était trop élevé en début d’année. Les prévisions de résultats 2018 sont les plus impactés par ces changements de perspectives.
Lire (1 min.)

Une nouvelle bouffée d’oxygène accordée à la Grèce

Les Grecs vont pouvoir respirer un peu ! Mi-juin, l'Eurogroupe a validé le versement de 8,5 milliards d'euros par le Mécanisme Européen de Stabilité (MES), dans le cadre du troisième plan d'aide à la Grèce voté en 2015. Les ministres de la zone euro envisagent également d'étendre jusqu'à 15 ans les maturités de dette, actuellement de 30 ans en moyenne. Troisième bonne nouvelle, le FMI, par la voix de sa directrice générale Christine Lagarde, a confirmé son intention de participer au plan d'aide, à hauteur de 2 milliards d'euros. Une contribution qui est toutefois encore conditionnée à la capacité de la zone euro à s'entendre sur l'allègement des créances de la péninsule hellénique... La sortie de l'eau n'est pas pour tout de suite.
Lire (<1 min.)

Achat de la résidence principale : quand le rêve devient réalité

La Rédaction
Pourquoi acquérir sa résidence principale ? Les principales motivations sont d’ « être chez soi » (72 % des citations) et de ne plus verser des loyers à fonds perdu (69 %) pour ceux qui accèdent à la propriété pour la première fois. Pour les secundo-accédants, il s’agit de disposer d’un logement plus grand (40 %) et de changer d’environnement (31 %).
Lire (2 min.)

Quel été pour les marchés ?

Guillaume Dard
Après un printemps ensoleillé sur les marchés, qu’attendre pour cet été maintenant que les deux grands banquiers centraux se sont exprimés ces deux dernières semaines ?
Lire (5 min.)

Swiss Life AM lance un fonds pour les institutionnels

Disponible à la commercialisation en France depuis le 27 mars 2017, il développe une stratégie paneuropéenne, axée principalement sur les commerces « Prime » des centres villes disposant d'une excellente zone de chalandise, ainsi que sur les centres commerciaux de proximité en France et en Allemagne.

L'allocation cible associe un coeur de portefeuille centré sur la France et l'Allemagne avec une diversification possible en Belgique, Luxembourg, Italie, Espagne et Portugal. Le portefeuille français est d'ores et déjà pour partie constitué puisque 68 m€ d'acquisitions ont été réalisées ou sont en cours de finalisation. Ainsi, 13 actifs de pieds d'immeuble situés au coeur de Paris, dans des quartiers haut de gamme (rue de Passy, rue de Rennes…) ont ainsi été acquis en mars dernier et plusieurs autres actifs principalement dans le centre de Paris et à Marseille sont actuellement sous promesse. Ces actifs constituent le socle d'investissement de ce nouveau fonds en France.

Les prochains investissements devraient concerner l'Allemagne, second pilier du fonds avec plusieurs actifs à l'étude.Une diversification géographique sera également recherchée sur des actifs « High Street » situés dans les principales rues commerçantes de métropoles espagnoles (Madrid,Barcelone), italiennes (Milan, Turin), ou belges (Bruxelles, Anvers, Gand) qui bénéficient soit d'une forte attractivité touristique, soit d'une forte zone de chalandise primaire.


Lire (1 min.)

Proparco et IFC investissent dans un Green Bond pour stimuler les energies renouvelables au Maroc

Il s'agit de la première émission d'obligations vertes en devise étrangère pour le Royaume et pour IFC et Proparco de la première souscription à des obligations vertes dans la région. D'une maturité de dix ans, ces obligations permettront à BCP, l'un des plus importants groupes bancaires marocains, de refinancer sur le long terme certains projets d'énergie renouvelable. L'objectif principal de cette opération est de créer un mécanisme de financement durable pour que les banques prennent en charge les investissements à long terme sur des actifs verts, en canalisant l'argent institutionnel privé vers la finance climatique via les marchés financiers. « Lutter contre le changement climatique est une priorité d'IFC dans la région et le Maroc est très actif dans ce domaine », a indiqué Mouayed Makhlouf, le Directeur d'IFC pour la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. « En s'appuyant sur notre partenariat de longue date avec la BCP, nous voulons encourager davantage d'investissements du secteur privé dans des projets à long terme d'énergie renouvelable, qui ouvrent la voie à un développement et une croissance économique plus durables. » « Cette initiative innovante et historique s'inscrit en ligne avec les engagements pris l'an dernier par le Maroc lors de la COP22 à Marrakech », a précisé Yazid Safir, le Responsable du bureau Afrique du Nord de Proparco. « Cette opération pilote pour Proparco nous permettra de stimuler le marché des capitaux marocains et de développer de nouvelles souscriptions à des Green Bonds dans d'autres géographies, tout en renforçant notre partenariat de longue date avec le groupe BCP. » Le financement devrait aider à économiser l'équivalent de 938 000 tonnes d'émissions de CO² en moyenne par an, ainsi que l'équivalent de 17,36 millions de tonnes de CO² en économies de gaz à effet de serre sur le reste de la durée de vie des projets financés. Le Rapport d'IFC Climate Investment Opportunities Report, publié en novembre 2016, a identifié des opportunités d'investissement climatique dans certains secteurs de l'ordre de 23 000 milliards de dollars dans 21 pays émergents d'ici 2030 et de 68 millions de dollars rien qu'au Maroc. Proparco s'est engagée à consacrer 2 milliards d'euros d'ici 2020 à des projets participant à la lutte contre le changement climatique. Le programme de Green Bond d'IFC contribue à inciter l'investissement privé dans des projets à faible émission de carbone. En juin 2017, IFC avait émis 5,8 milliards de dollars en obligations vertes dans 12 devises.
Lire (2 min.)

Coût de la vie : pour les expatriés, il fait bon vivre en France

Selon la 23ème enquête sur le coût de la vie produite chaque année par Mercer, les villes africaines, asiatiques et européennes dominent la liste des destinations d’expatriation professionnelle les plus onéreuses. En France, Paris gagne 18 places en passant de 44ème place en 2016 à la 62ème place cette année ; Lyon, seconde ville française présente dans le classement, passe de la 132ème à la 137ème. Une bonne nouvelle pour ces deux villes françaises devenues moins chères pour les expatriés.
Lire (2 min.)