À la une

Les cycles ne meurent pas de vieillesse, mais suite à des chocs

Charles Saint Arnaud
Dans la version originale de Robert Southey de l’histoire de Boucles d’or, l’intruse dans la maison des ours saute d’une fenêtre vers un destin incertain : « Si elle s’est cassé le cou dans sa chute, a couru dans les bois et s’y est perdue, ou a retrouvé son chemin pour sortir de la forêt... je ne saurais le dire. »
Lire (5 min.)

Momentum - Le doigt sur la gâchette

Le temps est venu pour les banques centrales de trancher entre inflation et déflation et d'agir en conséquence. Pour l'heure le dégonflement des bilans n'a pas été entamé. Quel effet la sortie des politiques monétaires expansionnistes aura sur le prix des actifs financiers ? Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<1 min.)

Coup de blues pour le Livret A

Philippe Crevel
Au mois d’octobre, le Livret A enregistre une décollecte de 1,58 milliard d’euros. Il s’agit de la deuxième décollecte consécutive après celle de septembre qui avait été de 200 millions d’euros. Il s’agit du plus mauvais résultat du Livret A de ces deux dernières années.
Lire (2 min.)

Or, mines & ressources naturelles… Bienvenue Monsieur Powell !

Arnaud du Plessis
Les cours de l’or ont évolué sans réelle tendance depuis début octobre, au sein d’un intervalle $1260/$1306/oz. Pris entre deux feux, le marché de l’or a subit d’une part la poursuite du rebond du dollar et profité d’autre part de la remontée des perspectives inflationnistes US, parallèlement à la hausse des matières premières, et du pétrole en particulier.  L’annonce de la nomination de Jérôme Powell a aussi constitué un élément positif.
Lire (2 min.)

Saxo Banque lance son Plan d’Epargne en Actions

Saxo Banque franchit une nouvelle étape dans sa stratégie vers la cible des investisseurs français. Initialement positionnée sur les produits dérivés à levier, la filiale française du groupe danois Saxo Bank met désormais à la disposition de ses clients une gamme complète de produits.

25 ans après sa création, le PEA est toujours une enveloppe fiscale particulièrement avantageuse pour les investisseurs. En effet, à partir de 5 ans après le premier versement, les détenteurs sont exonérés d’impôts sur les plus-values et sur les dividendes (hors prélèvement sociaux) alors que jusqu’à fin 2017, les mêmes revenus sur les comptes-titres sont taxés au taux de l’impôt sur le revenu. Même avec l’arrivée de la flat tax à 30% début 2018, le PEA reste la plus avantageuse des enveloppes fiscales pour investir en Bourse.

« Dans le contexte politique français actuel, où l’investissement dans les entreprises redevient une priorité nationale, le lancement de notre PEA a toute sa pertinence et arrive à point nommé », constate Gilles Monat, Directeur Général de Saxo Banque. « En l’intégrant à notre offre, notre ambition est d’une part de moderniser ce produit grâce à la technologie de notre plateforme, développée en interne, et d’autre part de réinventer le PEA en montrant que ce compte, perçu à tort comme un produit d’investissement passif et long terme, peut être un outil efficace au service d’investisseurs très actifs sur les marchés. La possibilité d’accéder à quelques 6 000 titres éligibles dont 1300 trackers représente une véritable alternative à la baisse de l’attractivité de l’assurance vie ! ».

Les 1 300 trackers (aussi appelés ETF) disponibles sur la plateforme Saxo Banque représentent une vraie opportunité pour les investisseurs actifs car ils étendent largement le champ d’investissement initial du PEA (actions européennes). En effet, les trackers permettent aux investisseurs de répliquer la performance de sous-jacents internationaux (et non plus seulement européens) sur des catégories d’actifs très variées.

Les clients de Saxo Banque sont d’ailleurs déjà des adeptes du PEA puisque, selon une étude réalisée auprès de ses clients, 57% d’entre eux investissent déjà sur les marchés via un PEA en plus de leur compte-titres Saxo Banque. Avec un encours moyen de 50 000 euros et une moyenne de 5 ordres par mois, ces clients utilisent le PEA pour investir principalement sur les actions françaises et les trackers.

Lire (2 min.)

Un nouvel immeuble de bureaux acquis par Perial AM

Situé à Montpellier Est en sortie d’autoroute, cet actif bénéficie d’une excellente accessibilité. Il est intégralement loué au groupe Veolia dans le cadre d’un bail long terme. Cette acquisition s’inscrit parfaitement dans la stratégie de PFO2 grâce à son emplacement dans une zone tertiaire reconnue d’une métropole de province. Dans cette opération, le vendeur a été conseillé par JLL dans le cadre d’un mandat co-exclusif avec Catella.

 
Lire (1 min.)

Quand la logique de la neutralité de la fiscalité s’impose !

Olivier Rozenfeld
Le Conseil d’Etat (08/11/2017, n°399764) consacre le droit de l’usufruitier de parts sociales à la déduction des déficits fonciers. Et nous trouvons cela extrêmement logique ! Rappelons-nous que la doctrine de l’administration fiscale, et ce depuis 1999, prévoit la taxation des revenus courants entre les mains de l’usufruitier de parts sociales semi-transparentes et la déduction des déficits entre les mains du nu-propriétaire.
Lire (2 min.)

Jean-Jacques Olivié - Anacofi Immo : Le gouvernement fait fausse route, l'immobilier est productif !

Hausse de la CSG, remplacement de l'ISF par l'IFI, Flat Tax sur les véhicules immobiliers détenus dans les poches assurantielles... le Projet de Loi de Finances pour 2018 est-il un frein à l'investissement immobilier ?

Selon Jean-Jacques Olivié, ces mesures ne seront pas des obstacles car les leviers de l'immobilier sont ailleurs. Mais pour le Président de l'Anacofi Immo, une chose est sûre : l'immobilier est loin d'être un investissement stérile, n'en déplaise au gouvernement.
Voir (<1 min.)

La France, championne des transferts personnels

Philippe Crevel
En 2016, les sommes d’argent envoyées par les résidents de l’Union européenne (UE) dans les pays hors UE, appelées transferts personnels, se sont élevées à 30,3 milliards d’euros, contre 31,3 milliards d’euros en 2015.
Lire (1 min.)

Ce que changera le prélèvement à la source de l’impôt

Jérôme TARTING
Mis en oeuvre dans la plupart des grands pays développés, le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu entrera en vigueur le 1er janvier 2019 en France. Il supprimera le décalage existant entre la perception des revenus et leur imposition. Un nouveau dispositif qui changera la vie des entreprises et contribuables. Explications.
Lire (4 min.)

Swiss Life REIM France cède l’immeuble Victoria Rivoli

Cet immeuble d'angle en pierre de taille bénéficie d'une très bonne visibilité. Entièrement loué à deux locataires de qualité, il s'élève sur deux niveaux de sous-sols, un rez-de-chaussée et six étages, développant une surface locative d'environ 1 600 m² de bureaux et 300 m² de commerce en pied d'immeuble pour une surface utile globale de 2 241 m². Implanté à proximité immédiate du hub des Halles, il dispose d'une accessibilité optimale aux transports en commun, ainsi que d'un environnement dynamique en plein renouveau.

Pour cette cession sont intervenus KL & Associés, Notaires en tant que conseil des vendeurs. Cette transaction a été réalisée par Alex Bolton, dans le cadre d'un mandat co-exclusif de vente avec CBRE.

 
Lire (1 min.)

Affine acquiert le marché Vaugirard

Cette galerie commerciale, ouverte sur le Boulevard de Vaugirard, rassemble 25 commerces de proximité pour l'essentiel sur 2 132 m², autour d'un supermarché Géant Casino. Il bénéficie de l'excellente desserte par les transports en commun de la gare Montparnasse et d'un environnement dynamique et mixte, de bureaux sur le boulevard Vaugirard et d'habitation sur la rue Falguière. Il a fait l'objet depuis 2015 d'une rénovation et d'une recommercialisation qui lui permettent, avec un taux d'occupation de 96 %, de dégager un loyer annuel de 690 K€.

Cette opération permet d'accroitre les loyers d'Affine tout en renforçant les moyens de Banimmo pour le développement de ses réserves foncières en Belgique. Ele a été réalisée sur la base de la valeur d'expertise de l'ensemble immobilier à fin juin 2017.

Lire (1 min.)

En devise locale ou forte, les obligations émergentes recèlent encore de la valeur

David Bessey
L’environnement macroéconomique demeure robuste à l’échelle globale. La reprise de la croissance est synchronisée aux Etats-Unis, en Europe et au sein des pays émergents, l’évolution des indices PMI reflètent un momentum de croissance économique favorable, tant dans les économies développées que dans les pays émergents. Ces derniers profitent d’un rebond de l’activité économique assez significatif depuis l’été 2016.
Lire (2 min.)

Nos Partenaires