ECOFI publie ses rapports d’engagements ISR et SOLIDAIRE

Rapport solidaire Conçu pour mettre en avant l’impact des financements d’Ecofi auprès des entreprises solidaires au sein des fonds 90/10, des fonds professionnels solidaires et des FCPE, ce Rapport présente les chiffres clés pour les 82 entreprises solidaires présentes dans nos portefeuilles.

Cet impact est classé autour des 4 grandes thématiques :

• Agir pour la planète

• Agir pour une société plus juste

• Agir pour la solidarité internationale

• Agir pour entreprendre autrement

Ce Rapport publie également de l’impact de nos fonds de partage, principalement en termes de dons.

Pour lire le Rapport solidaire, c’est ici

Rapport de vote et de dialogue

Ecofi continue d’influencer demain avec sa stratégie d’investisseur responsable et actif. Avec ce Rapport de vote et de dialogue, la société de gestion réaffirme son engagement actionnarial, et fait un bilan des actions concrètes en matière de vote et de dialogue.

Pour lire le Rapport de vote et de dialogue, c’est ici

En résumé, Ecofi vous présente ci-dessous ses principales actions en 2021.

EN SYNTHESE

RAPPORT SOLIDAIRE

• L'impact est-il le nouveau sésame de la finance responsable ? Entre définition et enjeux, découvrez nos convictions pour une finance qui agit.

• Philippe Robin, Président du directoire d’ENVIE Autonomie nous présente son entreprise et nous livre l’utilité de l’investissement solidaire et ses impacts.

• La mesure de l’impact solidaire se fait aussi avec les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, sur les 4 thématiques Agir.

RAPPORT DE VOTE ET DE DIALOGUE

Le vote

Ecofi a une politique de vote systématique et exigeante, qui a été renforcée début 2022 sur les enjeux climatiques. En 2021, Ecofi a :

• voté à 301 assemblées générales pour un total de 4 561 résolutions ;

• voté « contre » les résolutions à hauteur de 38 %, notamment concernant les nominations des administrateurs et les rémunérations des dirigeants* ;

• soutenu 111 résolutions d’actionnaires ayant l’ambition d’augmenter la transparence des sociétés sur les aspects environnementaux et sociaux de leurs activités, et les inciter à adopter de meilleures pratiques en termes de gouvernance. *A comparer avec le taux moyen de votes « contre » des sociétés de gestion françaises qui se situe à 19% - Source AFG 2020

Le dialogue

En 2021, Ecofi a :

• dialogué individuellement avec 11 entreprises sur plusieurs thématiques Environnementales, Sociales et de Gouvernance (ESG), comme la transition énergétique, le respect des droits de l’Homme dans la chaîne d’approvisionnement et les relations avec les salariés ;

• signé 19 initiatives de dialogue collectif liées aux thématiques de la transition énergétique, de la biodiversité, des droits de l’Homme et de la responsabilité fiscale, à travers les réseaux internationaux de la finance responsable elle est signataire. Ces 19 initiatives ont permis de contacter 149 sociétés différentes dans lesquelles les fonds d’Ecofi sont investis ;

• participé à 6 initiatives de dialogue avec les institutions liées à plusieurs enjeux ESG, comme la responsabilité fiscale au sein de l’Union européenne, l’accès au vaccin contre le Covid-19 pour les pays en développement, la transition énergétique, la transparence sur les performances environnementales des sociétés aux États-Unis ou la future réglementation européenne sur le Devoir de vigilance.

De plus, Ecofi fait un focus sur deux thématiques majeures :

• le « Say on Climate »

• comment juger de la qualité d’un dialogue ?

Lire (4 min.)

Le Groupe Advenis publie son offre publique de retrait d’Euronext Growth

Le Groupe Advenis — spécialiste de l’investissement immobilier, du conseil en gestion de patrimoine et de la gestion d’actifs immobiliers, détenu majoritairement par la société Inovalis et coté sur Euronext Growth — diffuse ce mercredi 25 mai un communiqué conformément aux dispositions des articles 231-27 3° et 231-28 du règlement général de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Objectif, mettre à disposition du public de la note en réponse et des informations relatives aux caractéristiques, notamment juridiques, financières et comptables, de la société Advenis dans le cadre de l’offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire visant les actions de la société.

Offre publique de retrait

En application des dispositions de l’article L. 621-8 du Code monétaire et financier et de l’article 231-26 du règlement général de l’Autorité des marchés financiers, l’AMF a apposé son visa n°22-175 en date du 24 mai 2022 sur la note en réponse établie par la société Advenis (Note en Réponse) relative à l’offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire visant les actions de la société Advenis, initiée par la société Inovalis agissant de concert avec la société Hoche Partners PEI (l’Offre).

Le document présentant les autres informations relatives aux caractéristiques, notamment juridiques, financières et comptables de la société Advenis (Document Autres Informations, DAI) a été déposé auprès de l’AMF le 24 mai 2022 et mis à la disposition du public le 25 mai 2022, conformément aux dispositions de l’article 231-28 du règlement général de l’AMF.

La Note en Réponse et le DAI sont disponibles sur le site Internet de l’AMF et de la société Advenis et peuvent être obtenus sans frais au siège social de la Société (52, rue de Bassano, 75008 Paris). Préalablement à l’ouverture de l’Offre, l’AMF et Euronext Growth publieront respectivement un avis d’ouverture et de calendrier et un avis annonçant les modalités et le calendrier de l’Offre.

Lire (2 min.)

L’UFF annonce l’évolution de son conseil d’administration

L'Union Financière de France — banque spécialisée dans le conseil en gestion de patrimoine, créée en 1968 — annonce ce mardi 24 mai l'évolution de son conseil d'administration. L’assemblée générale mixte de la société, tenue ce même jour, a approuvé la proposition de nomination de Sandrine Lemery et de Laurent Benoudiz en qualité d’Administrateurs pour une durée de quatre exercices. 

Le conseil d’administration, consulté à l’issue de l’assemblée générale mixte, a également pris acte de la désignation d'Elisabeth Fabre en qualité de représentant permanent d’Abeille Épargne Retraite, de Denis Bourgeois en qualité de représentant permanent d’Abeille Assurances Holding et de Renaud Célié en qualité de représentant permanent d’Abeille Real Estate Investment Management en son sein.

Focus sur le parcours de Sandrine Lemery

Sandrine Lemery est présidente du Conseil de Surveillance du Fonds de réserve pour les retraites. Elle est également Vice-Présidente de l’Institut des actuaires, membre du Directoire scientifique de l’Institut Louis Bachelier, membre du Comité de rédaction de la revue Risques, membre du Conseil d’Administration de la fondation Alzheimer, administratrice de Insurlycare (groupe Leocare) et senior advisor de Nemrod Partenaires (fusions-acquisitions).

Sandrine Lemery est ingénieure générale des mines en disponibilité, ancienne élève de l'école Polytechnique, diplômée de l'institut d'études politiques de Paris et actuaire certifiée de l'Institut des actuaires. De 2001 à 2002, elle exerce en tant que conseillère technique sur les retraites auprès de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité. De 2008à 2012, elle est chargée de mission sur le Plan Alzheimer. De 2010 à 2012, elle occupe les fonctions de chef du corps de contrôle des assurances.

De 2013 à 2018, Sandrine Lemery travaille comme première secrétaire générale adjointe de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution. De 2019 à 2020, elle est membre du Conseil général de l’économie. Au total, elle a exercé 17 ans au contrôle prudentiel des assurances, 12 ans en administration centrale et en cabinet sur des sujets économiques et sociaux et 2 ans en enseignement-recherche au CNAM sur la chaire d’actuariat.

Focus sur le parcours de Laurent Benoudiz

Laurent Benoudiz, expert-comptable et commissaire aux comptes, est dirigeant de B&W SARL et de Bewiz SARL et Bewiz Audit, deux sociétés qui regroupent des collaborateurs intervenant en expertise-comptable et en audit légal et contractuel. Il est également le Président de Sup’Expertise, école supérieure de l’expertise-comptable, de l’audit et du conseil.

Laurent Benoudiz a auparavant, exercé notamment les fonctions de Président de l'Ordre des experts-comptables de Paris, Président de la Commission fiscale et du Comité LBC/FT au Conseil National de l’Ordre, Président du Club Expert Patrimoine, Président d’ECF Paris Ile-de-France et élu à la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Paris.

Focus sur le parcours d'Elisabeth Fabre

Titulaire d’un troisième cycle en droit des assurances et de la responsabilité, Elisabeth Fabre intègre la compagnie d’assurance-vie du Groupe des Banques Populaires en 1997. Dans ce cadre, elle exerce la fonction de responsable juridique et fiscal jusqu’en 2006, avant de prendre les fonctions de responsable de la conformité et des contrôles permanents où elle met notamment en place la fonction de vérification de la conformité et met en œuvre la 3ème directive sur la lutte contre le blanchiment des capitaux.

En 2013, Elisabeth Fabre devient directrice juridique et fiscal. Elle prend parallèlement la responsabilité du chantier juridique et conformité du programme assurément#2016, qui vise au déploiement d’une nouvelle offre d’assurance vie et de prévoyance dans le réseau des Caisses d’épargne. De 2017 à 2022, elle exerce la fonction de directrice juridique et affaires publiques du métier Vie des Assurances du Groupe BPCE et coordonne l’ensemble de l’activité juridique du Pôle assurances. En mai 2022, elle est nommée directrice de la conformité chez Abeille Assurances.

Focus sur le parcours de Denis Bourgeois

Actuaire diplômé de l’ISFA en 1990, Denis Bourgeois intègre la société Arcalis et le périmètre AGF Partenariats dont il devient Directeur technique et informatique. En 2008, il devient Directeur général d’Allianz Partenariats Vie (ARCALIS, AVIP, Génération Vie). En 2010, il rejoint le groupe Périclès pour créer Périclès Actuarial qu’il dirige en qualité de Directeur associé pendant 11 ans. En 2022, il est désigné Directeur Général Délégué d’Abeille Assurances en charge de l’Assurance Vie, de l’Actuariat, des Investissements et de la gestion du Capital. 

Focus sur le parcours de Renaud Célié

Actuaire diplômé de l’ISUP en 1992, Renaud Célié est titulaire d’une double maitrise en mathématiques appliquées et ingénierie mathématiques de l’université Paris VI Pierre et Marie Curie. Il passe six ans à la Direction internationale des AGF (1994-2000) puis trois ans en Amérique du Sud au sein d’Allianz South America. De 2003 à 2011, il occupe chez d’Allianz France les fonctions de Directeur des opérations & systèmes d’information du pôle Partenariats Vie, puis de Directeur général de la filiale d’assurance COPARC, et de Directeur général délégué de W Finance.

En 2012, il rejoint le groupe Apicil en tant que Directeur général délégué, en charge du pôle finances & performance, puis en janvier 2019 du pôle épargne & services financiers. En 2022, il est désigné Directeur Général Délégué d’Abeille Assurances en charge du Développement, de la direction transformation digitale & IT et des services aux Clients.

Lire (5 min.)

Gay-Lussac Gestion remporte cinq Trophées d’Or décernés par Le Revenu

Gay-Lussac Gestion — société de gestion présente en France depuis 1995 — annonce ce mercredi 25 mai avoir reçu cinq Trophées d’Or à la suite des Refinitiv Lipper Fund Awards 2022, décernés par Le Revenu. Les Trophées du Revenu récompensent la gestion active et les performances de fonds commercialisés en France supérieures à celles du marché. Le classement est déterminé par la performance de chaque fonds, divisée par sa volatilité sur la période considérée.

Cinq Trophées d'or pour Gay-Lussac Gestion

Le détail du classement est à retrouver dans le Mensuel Le Revenu n°294 (mai 2022) à paraître le 27 mai prochain. « C’est à la fois la stratégie Gay-Lussac Gestion sur les small & midcaps, l’excellence et la régularité des performances de ses fonds sur le moyen terme ainsi que leurs diversifications qui sont célébrés », se félicite la société de gestion dans un communiqué. Le jury s’est fondé sur les données Morningstar au 31 mars 2022. Pour la 36ème édition des Trophées du Revenu, Gay-Lussac Gestion a ainsi reçu :

  • Trophée d’Or de la meilleure société de gestion ;
  • Trophée d'Or de la meilleure gamme de fonds investis sur dix ans en actions européennes ;
  • Trophée d'Or de la meilleure gamme de fonds diversifiés ;
  • Trophée d'Or du meilleur fonds sur dix ans investis en actions européennes pour Gay-Lussac Microcaps ;
  • Trophée d'Or du meilleur fonds diversifié sur trois ans pour Gay-Lussac Europe Flex.

« Je suis très heureux de voir Le Revenu saluer d’une aussi belle manière l’excellent travail de fond de notre équipe de gestion dirigée par Louis de Fels. Notre société est honorée notamment pour sa gestion sur trois ans et dix ans et pour ses performances ajustées de la volatilité. Cela souligne la pertinence des valeurs qui nous unissent pour produire des performances robustes et porter plus loin le développement de Gay-Lussac Gestion », déclare Emmanuel Laussinotte, Président de Gay-Lussac Gestion.

Lire (2 min.)

Capital-risque : le groupe Angelor devient une société de gestion

Angelor — acteur lyonnais indépendant du capital risque créé en 2008 — annonce ce mardi 24 mai avoir déposé un dossier de demande d'agrément auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) afin de devenir société de gestion. Objectif, avoir plus de moyens à apporter aux startups financées. L’agrément société de gestion est soumis à des conditions suspensives

20 millions d'euros investis en 10 ans

Angelor a investi ces dernières années des montants d'amorçage compris entre 200 000 euros et 1 M€ par startup. Mais avec le bon développement des startups ainsi financées, Angelor s’est vue confrontée au manque de moyens pour suivre les tours de financement suivants. Cela entraîne des problèmes de dilution, de gouvernance et de droits financiers qui empêchaient les actionnaires d'Angelor de profiter de la création de valeur initiée.

Après avoir investi plus de 20 M€ en 10 ans, Angelor vise ainsi à investir 50 M€ dans les trois ans à venir, dans environ 25 startups, essentiellement de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ces investissements se feront dans trois secteurs à enjeux sociétaux : la santé, l'alimentation et l'environnement. Après cette nouvelle étape, Angelor peut désormais viser les 500 M€ sous gestion dans les 10 ans qui viennent et ainsi conforter sa place d'acteur de référence dans le capital-innovation.

Développement du groupe Angelor

« C'était le bon moment pour déposer ce dossier d'agrément à l’AMF et devenir société de gestion. Nous avons la chance d'avoir déjà la confiance de plusieurs acteurs institutionnels qui peuvent ainsi s'allier à notre actionnariat historique de dirigeants expérimentés d'entreprises établies. Les success stories vécues ces 12 derniers mois sont de bonnes preuves de notre qualité de sélection et d'accompagnement. L'équipe Angelor s'est aussi renforcée ces quatre dernières années et elle est aujourd'hui reconnue pour son professionnalisme », poursuit Sébastien Bonte, Président-Fondateur d’Angelor.  

Le statut société de gestion permettra d'accélérer le développement d'Angelor, avec l'alliance du capital expériences de ses Partners au capital financier des institutionnels. Le groupe pourra monter des fonds type FPCI, multithématiques, sectoriels ou dédiés — par exemple pour un Family Office qui voudrait avoir sa partie « Capital Innovation » ou un industriel qui voudrait soutenir l'innovation dans son secteur à travers la création de valeur. Angelor pourra ainsi investir des montants d’environ 500 000 euros en amorçage (startups), et poursuivre le financement jusqu’à 2,5 M€ dans les Série A des meilleures start-ups en phase dite de « scale-ups ».

Lire (2 min.)

Gestion d’actifs numériques : Alphacap lance Alphacap Digital Asset Management

Alphacap — première plateforme d'investissements alternatifs — annonce ce mardi 24 mai le lancement d’Alphacap Digital Asset Management (DAM), une nouvelle offre dédiée à la gestion des cryptomonnaies. Ce produit financier est le fruit de la rencontre entre des pionniers des actifs numériques et des spécialistes de la gestion d'actifs.

Ce spin-off d’Alphacap veut démocratiser et faciliter l'investissement dans les actifs numériques. Il opère dans un cadre réglementé et sécurisant, et garantit aux actifs numériques une conservation en toute sécurité. « Penser que la blockchain est une mode, est choisir d’ignorer la plus importante méga-tendance de notre système financier », déclare François Laviale, Directeur de la gestion chez Alphacap DAM.

Blockchain et actifs numériques

Alphacap DAM va réunir des spécialistes reconnus pour leur expertise de la blockchain et leur culture de sélection d’actifs numériques. Elle offre aux investisseurs institutionnels, Family Offices et particuliers des solutions d’investissement en transposant les meilleures pratiques de la gestion d'actifs traditionnelle grâce aux ressources de ses parties prenantes, Alphacap et Mata Capital. Alphacap DAM propose : 

  • un positionnement exclusif grâce à une sélection d’actifs numériques de conviction : la gestion d’Alphacap DAM suit une philosophie de gestion active fondée sur une sélection opportuniste, dont l’objectif est de générer de la sur-performance à travers les différents cycles, en cherchant à minimiser les impacts négatifs de la volatilité. Elle s’appuie sur des organes de contrôle indépendants des équipes de gestion, pour garantir à ses clients une gestion de qualité institutionnelle dans cette nouvelle classe d’actifs ;
  • une structure agile, adossée à un actionnaire de référence dans l’élaboration de solutions adaptées à chaque typologie d’investisseurs : l’actionnariat d’Alphacap DAM est pionnier dans l’utilisation des technologies blockchain au service de l’investissement. Il  fournit toutes les ressources nécessaires pour offrir aux partenaires Family Office, distributeurs et épargnants particuliers, des solutions adaptées à leurs besoins d’investissement, et aux investisseurs institutionnels, des solutions de gestion sur-mesure, permettant de diversifier leurs portefeuilles, via des actifs numériques.

Investissements sur-mesure

Dans une logique d’offre sur-mesure, Alphacap DAM offre accès à un univers d’investissement qui couvre les actifs numériques de toute taille de capitalisation. En fonction de leur appétence au risque, les clients auront accès à cinq profils de mandats : Dynamique, Equilibré, Défensif, Green, Essentiel.

Ces profils sont accessibles à tous les patrimoines. La gestion des portefeuilles est active. Ils sont arbitrés régulièrement pour tenir compte des évolutions de marché. Les actifs numériques sont conservés chez un conservateur enregistré auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

Lire (3 min.)

ISR : Meeschaert Amilton AM obtient le label pour cinq de ses fonds

Meeschaert Amilton Asset Management (Meeschaert Amilton AM) — société de gestion indépendante, issue du rapprochement des deux sociétés de gestion du Groupe LFPI — annonce ce mardi 24 mai poursuivre le processus de labellisation de sa gamme, avec l'obtention du label ISR pour cinq de ses fonds. Il a été décerné au fonds :

  • Amilton Premium Europe : un fonds actions investissant sur les petites et moyennes  capitalisations européennes. Ce fonds sans biais de style, allie agilité, conviction et réactivité ;  il est éligible au PEA ;
  • MAM Taux Variables ESG : une solution originale pour investir sur l’ensemble des  catégories d’obligations à taux variables, capable de profiter des mouvements de hausse des  taux courts et longs ;
  • MAM Flexible Bonds ESG : un fonds investi sur différentes catégories d’obligations  européennes pour saisir les meilleures opportunités d’investissement sur les marchés de taux ;
  • MAM Euro High Yield ESG : un fonds qui profite du potentiel des obligations à haut  rendement libellées en euro. Il est l’un des rares fonds labélisé ISR de sa catégorie ;
  • MAM Short Term Bonds ESG : un placement obligataire court terme permettant de faire  face à des rendements monétaires négatifs, au travers d’une stratégie ISR. 

« Nous sommes ravis de l’obtention de ces cinq nouveaux labels ISR, symbole de notre engagement et de nos convictions en matière d’investissement responsable. Nous sommes convaincus que la prise en compte des enjeux sociétaux et environnementaux par les sociétés contribue à leur création de valeur sur le long terme », indique Aurélie Baudhuin, DGD et Directrice de la Recherche ISR chez Meeschaert Amilton AM.

Processus de long terme

Cette démarche s’inscrit dans un processus de long terme, récompensant l’engagement et le travail constant des équipes de gestion et d’analyse ISR, convaincues que la finance responsable  contribue à un monde plus durable. L’attribution du label a été délivré pour une durée de trois ans, après un audit réalisé par la société  Deloitte. Le label ISR constitue ainsi un repère pour les clients souhaitant investir dans une  économie plus durable. 

Signataire des UN PRI depuis 2009, Meeschaert Amilton AM est reconnue pour son engagement  auprès des entreprises et pour sa participation aux commissions de Place et aux groupes de travail  spécialisés afin de faire évoluer les pratiques en matière d’ISR. 

Meeschaert Amilton AM figure parmi les premières sociétés de gestion à avoir obtenu le label ISR, en 2016, pour les fonds MAM Human Values et Nouvelle Stratégie 50. En 2019, elle a fait labelliser le fonds MAM Transition Durable Actions et a obtenu, cette année, le label Greenfin pour son fonds  MAM Impact Green Bonds.

Lire (3 min.)

Crypto-actifs : Arquant Capital obtient l’agrément AMF pour ses fonds

Arquant Capital — gérant d’actifs spécialisé dans les actifs numériques — annonce ce mardi 24 mai avoir obtenu l’agrément de société de gestion de portefeuille de fonds d’investissement alternatif (AIFM) auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) le 9 mai dernier. Arquant Capital devient ainsi la première fintech du secteur des actifs numériques à obtenir, en France, un agrément de société de gestion qui permet de proposer des fonds professionnels spécialisés gérés activement et investis directement en actifs numériques. La société prépare le lancement imminent de ses fonds dédiés aux investisseurs professionnels et institutionnels.

Actifs numériques en gestion collective

Innovation de rupture dans le secteur financier, les actifs numériques constituent une nouvelle alternative aux actifs financiers traditionnels. Mais en dépit de leur potentiel, ils restent encore très complexes, et nécessitent un accompagnement adapté à un risque élevé de pertes en capital.

Partant de ce constat, Eron Angjele, gérant senior — disposant de 20 ans d’expérience en finance de marché et en gestion de portefeuilles alternatifs à la Caisse des Dépôts et Consignations et à la Banque Postale Asset Management — s’associeravec Gautier Chauvin, Antoine Paris et Florent Vanaerde, trois autres professionnels de la finance et de l’innovation technologique pour lancer le projet Arquant en 2019. Leurs objectifs :

  • faciliter l’accès des investisseurs professionnels (institutionnels, banques privées, Family Offices et corporates) aux actifs numériques en gestion collective et en gestion individuelle ;
  • offrir une gestion active adaptée à la forte volatilité de cette classe d’actifs.

En obtenant son agrément auprès de l’AMF, Arquant Capital franchit un cap décisif.

« Cet agrément marque une étape clé dans le développement d’Arquant Capital et illustre pleinement notre volonté de proposer à nos clients des solutions d’investissement innovantes tout en leur assurant les meilleurs standards en matière de gestion et de conformité. Nous sommes désormais en ordre de marche pour lancer nos premiers fonds professionnels spécialisés, en nous positionnant aux avant-postes d’un marché en pleine expansion », déclare Eron Angjele, Président d’Arquant Capital.

Structuration dédiée aux professionnels

Labellisée par le pôle de compétitivité Finance Innovation de la place financière de Paris, Arquant Capital prépare activement le lancement de fonds inédits en France. Arquant Capital lancera notamment le premier fonds professionnel entièrement dédié à Ethereum, deuxième cryptomonnaie en termes de capitalisation et principal challenger de Bitcoin.

« Face à la concurrence accrue d’autres places européennes, en particulier les places luxembourgeoise et irlandaise, qui déploient actuellement plusieurs typologies de véhicules d’investissement collectif en actifs numériques, il est essentiel que la France puisse compter sur des acteurs tel qu’Arquant Capital. C’est pourquoi nous sommes heureux d’avoir pu accompagner la société dans son processus d’agrément », déclare Karima Lachgar, avocate associée au sein du cabinet Osborne Clarke.

Gestion active en « Machine Teaching »

Arquant Capital a développé depuis trois ans un process de gestion qui combine gestion algorithmique et suivi discrétionnaire. Les stratégies d’investissement déployées s’appuient sur l’expertise de l’équipe de gestion et sur une technologie d’intelligence artificielle (IA) propriétaire, qui permet une gestion des risques avec l'optimisationde l’approche « token picking », le market timing et le money management. Plutôt que le « deep learning », Arquant privilégie ainsi une approche de « machine teaching ». Cette synergie entre l’humain et la technologie offre notamment une transparence de bout en bout sur les décisions d’investissement.

« Grâce à cette approche, Arquant est en mesure de proposer à ses clients de diversifier leurs investissements vers une nouvelle classe d’actifs tout en offrant les meilleures pratiques de la finance traditionnelle. C’est une proposition de valeur qui s’adapte pleinement à une clientèle professionnelle et institutionnelle souhaitant investir dans les actifs numériques via des véhicules d’investissement adaptés à leur haut niveau d’exigence », conclut Gautier Chauvin, Directeur du Développement d’Arquant Capital.

Lire (4 min.)

SCPI Remake Live : Remake Asset Management acquiert ses premiers actifs à l’étranger en Espagne

Après l’annonce le mois dernier de ses deux premiers investissements, Remake Asset Management (Remake) — société de gestion indépendante, spécialiste de l'investissement immobilier — annonce ce mardi 24 mai l'acquisition d'un portefeuille de trois immeubles en Espagne dans le cadre d’un « sale & lease back » pour le compte de sa SCPI Remake Live

Dans cette opération, Remake était accompagné par Resource Capital Partners, Dentons pour la partie légale et Hill International pour la partie technique. « Première opération de diversification à l’étranger pour Remake Live, elle illustre le positionnement de la SCPI sur des actifs urbains ou  périurbains générant des rendements élevés avec un potentiel de valorisation à terme », réagit Julien Lamy, Directeur des investissements chez Remake.  

Un portefeuille de 800 000 euros

Ce portefeuille d’une surface totale de 7 942 m² inclut des d’actifs industriels et leurs bureaux d’accompagnement localisés à la Corogne dans le nord de l’Espagne et à Madrid. Dans le cadre de la cession de ce portefeuille, le précédent propriétaire a pris à bail la totalité  des immeubles pour une durée ferme moyenne de 11 années avec facultés de renouvellements. 

Le portefeuille représente un volume de 8 000 000 euros. Il génèrera un rendement « triple net » de 6,17 %, en  ligne avec l’objectif de distribution de Remake Live — le montant du capital investi, le rendement et la performance ne sont pas garantis. Il s'agit des données exprimées au moment de l’acquisition. Les investissements réalisés par la SCPI Remake Live ne préjugent pas des performances futures.

Focus sur le principal immeuble

Le principal immeuble, d’une surface de 5 642 m² est situé à proximité immédiate de l’aéroport de Madrid Barajas, dans l’une des plus importantes zones logistiques de la Communauté de Madrid. Le locataire, GAM, est une entreprise spécialisée dans la location, la maintenance, la formation  et l’achat-vente de machines industrielles.

Aujourd’hui présente dans 10 pays avec 75 délégations, GAM emploie plus de 1 200 personnes. La société a généré un chiffre d’affaires de 168 M€ en 2021. L’entreprise connaît une internationalisation croissante. Elle est la seule entreprise du secteur à être cotée à la bourse espagnole.

Lire (2 min.)

Greenfin : Covéa Finance obtient le label pour son fonds Covéa Terra

Covéa Finance — société de gestion de portefeuille du groupe Covéa — annonce ce lundi 23 mai avoir obtenu pour la première fois la labellisation Greenfin de l’un de ses fonds, Covéa Terra. Créé par le ministère de la Transition écologique et solidaire, le label Greenfin promeut la  qualité verte des fonds d’investissement et s’adresse aux acteurs financiers qui agissent au  service du bien commun grâce à des pratiques transparentes et durables.  

Covéa Terra est un fonds actions européennes. Il investit dans des sociétés en fonction de leur implication dans des actions favorables à l’environnement — notamment en ce qui concerne leur vision responsable de la chaîne alimentaire, du gaspillage, du retraitement des déchets et de l’économie circulaire.  

Opportunités d'investissement

« Le positionnement de Covéa Terra répondait aux exigences du label », explique Francis Jaisson, Directeur Général Délégué en charge de l’ensemble des Gestions, de la Commercialisation, de la Négociation et de l’ensemble des Recherche chez Covéa Finance. 

« L’objectif du fonds est de profiter des opportunités d’investissement offertes par la transition d’une économie linéaire à une économie circulaire, et de capitaliser sur les enjeux d’optimisation et de réduction de consommation des ressources. L’obtention du label Greenfin vient renforcer notre engagement environnemental et la transparence de notre démarche sélective », ajoute-il.

Lire (1 min.)

Immobilier de luxe : Mindston Capital annonce le closing de son FPCI Mindston Luxury Real Estate

Mindston Capital — société de gestion indépendante, spécialisée dans les fonds d’investissement immobiliers — annonce ce lundi 23 mai le closing de son Fonds Professionnel de Capital Investissement (FPCI) « Mindston Luxury Real Estate ». Dédié à l’investissement dans l’immobilier de luxe, le FCPI a finalisé sa période de souscription le 31 mars 2022 à un niveau supérieur à l’objectif initial de collecte. Ce fonds est doté d’une capacité d’investissement supérieure à 200 M€ pour son premier cycle d’investissement.

A travers son premier FPCI « Mindston Luxury Real Estate », Mindston Capital annonce avoir alloué près de 40 % des investissements près de deux mois après le closing du fonds. Cette allocation correspond à neuf opérations immobilières de grande qualité, toutes situées dans des quartiers prestigieux de la capitale à l’image du Triangle d’Or, du Trocadéro, de l’Etoile et de l’Elysée. Conformément à la stratégie, ces biens seront rénovés par des architectes d’intérieur de renom, et livrés « prêts-à-vivre » avant d’être cédés.

Immobilier de luxe : Mindston Capital annonce le closing de son FPCI Mindston Luxury Real Estate
Résidence secondaire de luxe à Paris (image d'illustration)
Source : Mindston Capital

Intérêt des partenaires investisseurs

Répondant à l’appétit croissant des investisseurs fortunés internationaux pour les résidences secondaires luxueuses, le fonds a une durée de 6 ans — prorogeable deux fois un an. Le TRI ciblé non garanti est de l’ordre de 12 %. Le rendement visé est basé sur des hypothèses formulées par la société de gestion et n’est pas garanti. Les performances passées ne présagent pas des performances futures. Investir dans le fonds présente un risque de perte en capital.

« Nous remercions tous nos partenaires investisseurs et distributeurs pour la confiance qu’ils nous accordent. Nous allons poursuivre le déploiement du capital collecté et étudions actuellement de nombreux dossiers avec un haut niveau d’exigence en sélectionnant les propriétés que nous jugeons les plus attractives », affirment Sébastien Bertin, Gérald Férézou et Michaël Farbos, associés chez Mindston Capital.

Lire (2 min.)

Crédit privé durable : Lombard Odier Investment Managers lance une stratégie

Lombard Odier Investment Managers (LOIM) — société de gestion d’actifs du groupe Lombard Odier — annonce ce lundi 23 mai le premier closing de sa stratégie de crédit privé durable avec l'Environment Agency Pension Fund (EAPF). L'engagement de l'EAPF renforce la position de LOIM à l'avant-garde de l'investissement durable avec une stratégie de crédit privé à valeur ajoutée, classée article 9 du Sustainable Finance Disclosure Regulations (SFDR), conformément à son objectif d'investissement durable visant à faire progresser la transition vers le net zéro.

L'EAPF, qui fait partie du Local Government Pension Scheme (LGPS), gère des actifs d'environ 4,5 Mds£ pour le compte de fonds de pension actifs et fermés de l'Environment Agency (EA). L'EA est un organisme public, non ministériel, parrainé par le ministère de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales du Royaume-Uni, et est le principal organisme public chargé de protéger et d'améliorer l'environnement en Angleterre. L'EAPF est l'un des signataires du Paris Aligned Investment Initiative. Il représente 53 détenteurs d'actifs totalisant 2 900 Mds$ et s'est engagé à atteindre un alignement net zéro d'ici 2050 ou avant.

Stratégie de dette privée

La stratégie de crédit privé durable de LOIM vise à fournir des prêts privés garantis de premier rang, principalement bilatéraux, à des industries nord-américaines diversifiées axées sur la transition climatique. Elle est conçue pour fournir des liquidités structurées basées sur des solutions sur mesure au sein de marchés moins bien financés, tout en recherchant des rendements ajustés aux risques et moins corrélés au marché que les stratégies de prêt direct traditionnelles. 

« De nombreux clients ont opté pour la dette privée afin de se diversifier en s'éloignant des actions et en s'orientant vers des flux de trésorerie stables. Notre stratégie vise à atteindre ces objectifs traditionnels et à mettre l'accent sur le développement durable afin d'accélérer la transition vers le net zéro. L'activité institutionnelle britannique constitue un domaine clé pour LOIM, car nous développons notre offre d'investissement axé sur la durabilité », déclare Ritesh Bamania, responsable des ventes institutionnelles pour le Royaume-Uni et l'Irlande chez LOIM.

Transition écologique

« La transition vers une économie mondiale net zéro dépendra fortement de l'octroi ciblé de financements par emprunt aux entreprises afin de les aider à apporter les changements nécessaires à leurs modèles économiques. Le fonds de pension de l'EAPF a identifié cet aspect comme une priorité d'investissement dans le cadre de sa politique de réduction des émissions à effet de serre. Nous sommes ravis de voir le lancement du fonds de crédit durable de Lombard Odier Investment Managers, qui vise à faciliter la transition en utilisant une approche scientifique. Nous pensons que le fonds aura un double effet : de solides rendements d'investissement associés à un impact réel sur les défis du changement climatique », ajoute Graham Cook, Chief Investment Officer à l'EAPF.

« Nous sommes ravis que l'EAFP ait reconnu l'expertise et les références de LOIM en matière d'investissement durable. Peter Pulkkinen et Rhys Marsh ont rejoint LOIM l'année dernière pour développer cette stratégie innovante, et son premier closing marque une étape importante dans le plan stratégique de LOIM. Nous continuons à élargir notre offre d'investissement durable sur les marchés publics et privés avec des solutions différenciées qui produisent des résultats en matière de durabilité et des rendements financiers potentiellement intéressants », complète Jean-Pascal Porcherot, codirecteur de LOIM et associé gérant chez Lombard Odier.

Lire (3 min.)