Label ISR : Generali Investments Partners l’obtient pour 7 fonds

Generali Investments Partners S.p.A. Società di gestione del risparmio (Generali Investments Partners) — spécialiste de l'assurance et de la gestion d’actifs — annonce ce mardi 18 janvier l'obtention du Label ISR pour 7 fonds actions, obligataires et monétaire, qui représentent un encours de plus de 2,2 Mds€. Cette démarche de labellisation répond aux exigences croissantes des investisseurs français et européens en matière d’investissement responsable.

Elle reste cohérente avec la stratégie du Groupe Generali : développer et promouvoir une offre diversifiée de  solutions d’investissement responsables, sur des actifs cotés et non cotés. Elle s’inscrit  également dans l’approche du groupe Generali, en matière d’investissement esponsable et  de développement durable. 

7 fonds labellisés ISR

Les 7 fonds qui ont obtenu le Label ISR — soutenu par le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance — en décembre 2021 sont : 

  • 4 compartiments de la SICAV luxembourgeoise Generali Investments SICAV (“GIS”) dont la société de gestion est Generali Investments Luxembourg S.A. et qui a délégué la gestion à Generali Investments Partners : Generali Investments SICAV (GIS) SRI World Equity ; Generali Investments SICAV (GIS) SRI Euro Premium High Yield ; Generali Investments SICAV (GIS) SRI Euro Green & Sustainable Bond ; et Generali Investments SICAV (GIS) SRI Euro Corporate Short Term Bond.
  • 3 OPCVM de droit français dont la société de gestion est Generali Investments Partners : GF Europe Megatrends ISR ; Generali Euro Convertibles ISR ; Generali Trésorerie ISR.  

Ce que signifie ce label

Les compartiments et les fonds « Label ISR » mentionnés ci-dessus sont également classés  Article 8 au sens de la réglementation européenne SFDR. Le Label ISR de l’Etat français est attribué pour une durée de 3 ans renouvelable, au terme d’un processus strict d’audit et de labellisation mené par un organisme de certification agréé  et indépendant. Le Label ISR constitue un standard de place français pour les investisseurs. 

L’obtention du Label ISR témoigne ainsi de la rigueur des approches de Generali Investments Partners et du groupe Generali, tant en matière d’ESG (Environnement, Social, Gouvernance) qu’en matière d’engagement avec les émetteurs, dans le but d’assurer des bénéfices environnementaux et sociaux de ses investissements.

Quelle approche ESG ?

« Cette démarche de faire auditer et certifier les fonds gérés par Generali Investments  Partners sur la base de notre approche ESG est une étape naturelle de notre stratégie de  développement axée sur l'élargissement de l’offre de solutions avec une solide empreinte de  durabilité », déclare Tim Rainsford, CEO de Generali Investments Partners.

« Les 7 fonds et compartiments gérés par GIP, aujourd'hui labellisés ISR, s’ajoutent  aux 16 solutions ISR déjà proposées par notre écosystème des sociétés de gestion d'actifs telles que celles de Sycomore AM et Generali Real Estate S.p.A. Società di gestione del risaprmio. Nos clients et partenaires européens ne peuvent que bénéficier de notre large éventail de stratégies d'investissement actives, distinctes, durables et susceptibles de générer de la valeur à long terme », ajoute-il.

Lire (3 min.)

BFT Investment Managers nomme une Responsable de la stratégie ESG

BFT Investment Managers — société de gestion de portefeuille — annonce ce mardi 18 janvier renforcer ses équipes avec l’arrivée d'une Responsable de la stratégie ESG. Julie Fardoux prend ses fonctions dans le cadre d'un poste nouvellement créé, afin d'accompagner la croissance de l'activité de BFT Investment Managers.

Focus sur le parcours de Julie Fardoux

Julie Fardoux est diplômée d’HEC (1997). Elle débute sa carrière au sein des groupes L’Oréal puis Procter & Gamble dans des fonctions marketing (1998-2001). Elle occupe ensuite des fonctions de Responsable de la communication chez Crédit Agricole CIB puis CA Cheuvreux (courtier actions). Elle rejoint le groupe Amundi en 2011, en tant que Responsable du Marketing Corporate d’Amundi ETF & Indiciel.

En 2015, elle intègre le département Investissement Responsable d’Amundi comme Responsable du pôle relations extérieures (Head of Advocacy). Elle y développe les relations avec les organismes de place, les initiatives de finance durable et les coalitions d’investisseurs ainsi que les ONG. Elle contribue aux relations avec les autorités de tutelle sur les sujets d’investissement responsable, et promeut l’investissement responsable auprès des investisseurs, et plus largement des publics externes comme internes d’Amundi.

Lire (1 min.)

Barcelone : PATRIZIA acquiert un portefeuille de près de 600 millions d’euros pour le fonds Living Cities

PATRIZIA AG (PATRIZIA) — spécialiste de la gestion d’actifs réels à l’échelle internationale — annonce ce mardi 18 janvier l'acquisition pour environ 600 M€ d'un portefeuille résidentiel de haute qualité, situé à Barcelone en Catalogne (Espagne). Cet investissement sera effectué pour le compte de son fonds phare, paneuropéen et ouvert : Living Cities.

La transaction augmentera significativement le montant des actifs résidentiels sous gestion de PATRIZIA, le portant à 16 Mds€. Le portefeuille de Barcelone comprend 10 actifs résidentiels. Il se compose d'immeubles récemment achevés, et d'immeubles qui seront construits cette année — comprenant des services tels que des salles de sport, des espaces de coworking, une conciergerie, des espaces de détente et des piscines.

Investir grâce à un outil IA

« Toutes les décisions d'investissement que nous prenons pour notre fonds Living Cities sont étayées d’analyses de data intelligence qui évaluent l'attractivité et le potentiel futur des actifs que nous ciblons. Cette technologie — conjuguée à notre solide connaissance locale qui s’appuie sur plus de 200 professionnels de l’immobilier résidentiel et sur notre équipe d’experts en investissements alternatifs — nous a permis de réaliser cet investissement complexe et structuré », déclare Sebastian Dietert, gérant du fonds Living Cities chez PATRIZIA.

« Nous avons constaté, grâce à notre technologie d’intelligence artificielle (IA), que les actifs que nous avons acquis à Barcelone bénéficient d’une excellente localisation, aux échelles macro et micro. Ils sont proches de toutes commodités et présentent d’intéressantes perspectives de croissance. Barcelone, à l’instar de toutes les villes où nous investissons, offre un revenu stable et de bonnes perspectives de croissance du capital à long terme », ajoute-il.  

« Ne serait-ce qu’en ce qui concerne la connectivité et l'innovation, Barcelone se classe régulièrement en haut de notre PATRIZIA European Living Cities Report, qui scrute plus de 100 villes sur la base de critères incluant l’accessibilité et la liquidité du marché dans le but d’aider nos clients à constituer un portefeuille résidentiel européen véritablement diversifié. Malgré ce classement, Barcelone reste sous-approvisionnée et sous-développée en programmes build-to-rent attractifs. », conclut Sebastian Dietert.

Croissance et performance

Grâce à ce dernier investissement stratégique, le fonds Living Cities dispose désormais d'environ 1,5 Md€ de capitaux et vise à atteindre un total d'au moins 2 Mds€ en 2022. Living Cities a également généré de solides rendements cette année pour ses clients, parmi lesquels figurent des fonds de pension et des compagnies d'assurances venant d’Europe, du Moyen-Orient et d’Asie.

Parmi les autres acquisitions récentes de Living Cities figurent un large portefeuille de logements étudiants au Danemark et un programme résidentiel en Irlande, totalisant environ 1 500 unités, un projet de build-to-rent à Reading au Royaume-Uni, de 281 appartements, une tour résidentielle de 24 étages à Helsinki en Finlande, ainsi qu'un projet résidentiel et des résidences collectives en Suède.

Rentabilité globale de 10,7 %

« Le secteur résidentiel, et en particulier les résidences collectives, continue de faire preuve d'une grande résilience face aux fluctuations économiques causées par la pandémie de la Covid-19, et je suis ravie que Living Cities affiche une performance solide. Nous avons levé plus de 950 millions d'euros de nouveaux capitaux pour le fonds en 12 mois seulement, au plus fort de la pandémie de la Covid-19 », indique Nathalie Winkelmann, Directrice du fonds Living Cities et Directrice de la gestion de fonds résidentiels chez PATRIZIA.

« À la fin du premier trimestre 2021, nous avons enregistré pour nos clients une rentabilité globale de 10,7 % par rapport à l'année précédente et sommes donc en phase de dépasser l’objectif annuel de rendement de 6 % à 7 % que nous nous étions fixés pour ce fonds. Fort de ce nouvel actif à Barcelone, et d’autres investissements attractifs à venir pour Living Cities dans d’autres villes dynamiques d’Europe, PATRIZIA continue d’affirmer sa position de leader sur le marché du résidentiel », ajoute Nathalie Winkelmann.

Living Cities est l'un des fonds ESG de PATRIZIA qui est conforme à l'article 8 du SFDR de l'UE. En tant que fonds ESG, Living Cities promeut des objectifs ESG clairs, par exemple en fournissant 100 % d'énergie renouvelable pour tous les espaces communs des bâtiments et en utilisant des matériaux de construction économes en énergie. Living Cities contribue à la construction de communautés durables et dynamiques, à proximité de commodités telles que des jardins d'enfants, des écoles, des espaces verts et des supermarchés. Le fonds est étroitement aligné avec les cinq objectifs de développement durable des Nations unies.

Lire (5 min.)

Robeco recrute une gérante de portefeuille senior pour la stratégie RobecoSAM Circular Economy Equities

Robeco — spécialiste international de la gestion d'actifs — annonce ce mardi 18 janvier la nomination d'une gérante de portefeuille senior de la stratégie RobecoSAM Circular Economy Equities. Natalie Falkman sera basée à Zurich. Elle rejoint Robeco après avoir travaillé pour Swedbank Robur, où elle était gérante de portefeuille senior pour la stratégie actions Kapitalinvest, un fonds mondial avec des critères de durabilité élevés et un classement Morningstar cinq étoiles.

RobecoSAM Circular Economy Equities est une stratégie gérée de manière active qui investit dans des sociétés de premier plan qui tirent parti des opportunités créées par le changement de paradigme des modes de production et de consommation traditionnels vers une économie circulaire. Cette stratégie s'appuie sur l'investissement dans des solutions innovantes dans le domaine de la reconception des intrants, de l'utilisation circulaire, des technologies habilitantes et des ressources en boucle. Cette stratégie diversifiée est optimisée par une analyse de risques ESG propriétaire et est intéressante pour les investisseurs avec un horizon de trois à cinq ans.

Focus sur le profil de Natalie Falkman

Natalie Falkman est diplômée de la Stockholm School of Economics, où elle a obtenu un MSc en économie et affaires. Avant de rejoindre Robeco, elle occupe plusieurs postes chez Carnegie Investment Bank à Stockholm — notamment ceux d'analyste actions spécialisée dans les biens d'équipement nordiques, d'analyste des ventes et des ventes d'actions institutionnelles pour la région nordique, et de responsable de la recherche en actions des marchés émergents axée sur la Russie, la CEI et l'Afrique.

« Natalie Falkman a une connaissance approfondie du concept d'économie circulaire, de solides compétences analytiques dans tous les secteurs pertinents pour la stratégie et une vaste expérience de la gestion d'une stratégie active. Elle assistera sans aucun doute parfaitement nos clients dans leur recherche pour atteindre leurs objectifs financiers et de durabilité », déclare Mark van der Kroft, CIO Actions fondamentales et quantitatives chez Robeco.

« Investir sur le long terme en se concentrant sur des modèles commerciaux durables et de solides moteurs de croissance structurelle a toujours été au cœur de ma stratégie d'investissement (...) Je suis fermement convaincue qu'investir sur le long terme dans des entreprises durables qui favorisent la création d'une économie circulaire permettra de générer des rendements intéressants pour les investisseurs », réagit Natalie Falkman.

Lire (2 min.)

Capital-investissement : Vatel Capital de nouveau primée par Gestion de Fortune

Vatel Capital — société de gestion spécialisée dans l’investissement dans les PME cotées et non cotées — annonce ce mardi 18 janvier avoir été récompensée à l’occasion de la 29e édition du Palmarès des Fournisseurs organisé par le magazine Gestion de Fortune. Vatel Capital est spécialisée dans l’accompagnement des PME françaises de croissance cotées et non cotées.

Avec près de 500 M€ d’actifs sous gestion, elle s’appuie sur une équipe de gérants travaillant ensemble depuis plus de dix ans. Elle investit notamment dans des entreprises des secteurs de la santé, des énergies renouvelables, des services aux entreprises et d’Internet. Vatel Capital propose également une offre financière sur les actifs tangibles tels que la forêt, les terres agricoles et les énergies renouvelables.

Deuxième récompense depuis 2020

Pour la deuxième fois depuis 2020, Vatel Capital a obtenu la deuxième place dans la catégorie Capital-investissement à la suite d’une enquête quantitative et qualitative menée auprès de 2 000 conseillers en gestion de patrimoine indépendants répartis sur toute la France. La qualité du travail de l’équipe de Vatel Capital est régulièrement récompensée par le marché :

  • en mars 2020, Vatel Capital a été élu deuxième société préférée des CGPI dans la catégorie « Capital-Investissement » du journal Investissements Conseils ;
  • en 2015, 2018 et 2021, le FCP Vatel Flexible a obtenu le LipperFundAward.
Lire (1 min.)

Finance durable : DWS lance le fonds actions internationales DWS Invest ESG Women for Women

DWS Group — gérant d'actifs mondial — lance ce lundi 17 janvier un nouveau fonds d'actions axé sur le développement durable. Le fonds « DWS Invest ESG Women for Women » investit à l'échelle mondiale dans des entreprises qui mettent l'accent sur la protection de l'environnement, la bonne gouvernance d'entreprise et le traitement équitable de leurs employés. Le fonds accorde une attention particulière aux aspects sociaux des critères ESG.

Critères ESG et analyse fondamentale

Le fonds « DWS Invest ESG Women for Women » est géré exclusivement par des femmes. Il cible spécifiquement les besoins des femmes lors de la sélection de leurs investissements. Pour sélectionner les entreprises performantes en termes de valeurs sociales et de conditions de travail équitables, l'équipe de 12 femmes gérantes de portefeuille dirigée par Katharina Seiler, Valerie Schueler et Lilian Haag utilise le Social Commitment Score de DWS.

Ce score évalue les entreprises en fonction de cinq facteurs : conditions de travail tout au long de la chaîne de valeur, l'égalité des droits et des chances, la parité hommes-femmes au sein de la direction, l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée et la flexibilité de l'environnement de travail. « La sélection du fonds comprend des entreprises qui sont leaders dans le ‘Social Commitment Score’ ainsi que des entreprises pour lesquelles la direction du fonds perçoit des progrès particulièrement importants », explique Katharina Seiler.

Les entreprises font également l'objet d'une analyse fondamentale classique qui met l'accent sur le modèle d'entreprise, la gestion et les questions de croissance et d'évaluation. Les gérantes du fonds « DWS Invest ESG Women for Women » se concentrent également sur les tendances d'investissement à long terme telles que la numérisation, l'éducation, les énergies renouvelables, les infrastructures, la santé, la recherche et la connectivité.

Accès des femmes au marché actions

Les facteurs sociaux prennent de plus en plus important depuis la pandémie de Covid-19. « Les aspects sociaux sont un facteur de réussite de plus en plus important pour les entreprises. Ils peuvent avoir un effet positif sur la productivité et les bénéfices des entreprises, ce qui pourrait également se traduire par une performance positive sur le marché boursier à long terme », explique la gestionnaire de portefeuille Valerie Schueler.

Sur une période de cinq ans, les entreprises américaines de l'indice S&P 500 bien positionnées en termes de « facteur S » ont obtenu de meilleurs résultats que le marché général. « Nous voulons motiver les femmes à prendre en charge la gestion de leur patrimoine, notamment en raison du déficit des régimes de retraite qui se profile à l'horizon », déclare Lilian Haag.

Selon la gérante de portefeuille, contrairement aux hommes, les femmes ont encore beaucoup de retard à rattraper en ce qui concerne le marché des capitaux. Bien qu'environ 80 % des femmes épargnent déjà régulièrement, seule une sur huit investit son argent sur le marché des actions d'après une étude Bank of America, menée entre fin avril 2021 et fin décembre 2021.

Lire (3 min.)

Evli nomme une Responsable du développement durable

Evli Fund Management (Evli) — société de gestion finlandaise — annonce ce lundi 17 janvier la nomination d'une Responsable du développement durable. Petra Hakamo a pris ses fonctions au 1er janvier 2022. Dans ce cadre, elle travaillera à la définition de mesures concrètes pour atteindre les objectifs climatiques d'Evli, afin de réduire de moitié les émissions de carbone de ses investissements d'ici 2030 et de rendre la société totalement neutre en carbone pour tous ses investissements d'ici 2050

« Jusqu'à présent, Evli a systématiquement fait de l'investissement responsable l'une de ses priorités stratégiques, établissant ainsi une base solide pour de futurs travaux. Nous nous efforçons de faire en sorte que nos activités soient conformes aux objectifs de l'Accord de Paris de 2015 visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5 C° (...) Nous voulons prendre nos responsabilités via la mise en œuvre d’actions concrètes », déclare Petra Hakamo.

Focus sur le profil de Petra Hakamo

Evli nomme une Responsable du développement durable
Petra Hakamo

Petra Hakamo est diplômée d'un M.Sc. en économie (London School of Economics & Aalto University), d'un B.Sc. en administration des affaires et en sciences politiques (Stockholm University). Elle dirige désormais les travaux d’Evli sur la taxonomie de l'UE, le climat et la responsabilité sociale ainsi que sur les tendances notables de 2022 en matière de développement durable, tant pour les investisseurs que les entreprises.

Petra Hakamo dispose d’une solide expérience dans le domaine du développement durable. Elle a travaillé pour Evli et SEB, et elle est vice-présidente du groupe de travail sur la durabilité de l'Association finlandaise du capital-risque. Petra Jakamo travaillait précédemment au sein d'Evli Growth Partners en tant que Directrice des investissements et Responsable du développement durable.

« La durabilité a été mon centre d'intérêt essentiel au cours des dix dernières années, tant sur le plan professionnel qu'universitaire. J'ai obtenu un master en développement durable des entreprises et je suis convaincue que mon expérience en matière de finance et d'investissement s’avérera précieuse pour mieux comprendre les problématiques de durabilité, y compris du point de vue des investisseurs », précise Petra Hakamo.

La durabilité, une priorité stratégique

Petra Hakamo développe sa vision des tendances qui domineront le secteur de la durabilité en 2022. « Le travail sur le climat est, bien sûr, un sujet clé qui motive à la fois les entreprises et les investisseurs. La taxonomie et les développements réglementaires de l'UE seront très présents dans la définition des objectifs climatiques et environnementaux. Enfin, la responsabilité sociale est également un thème important à souligner, compte tenu des nouvelles méthodes de travail et des effets liés au Covid », indique-t-elle.

« Evli développe activement et systématiquement ses pratiques d'investissement responsable depuis des années et a fait de la durabilité l'une de ses priorités stratégiques. Notre travail en matière de durabilité a également été récompensé à plusieurs reprises, l'exemple le plus récent étant le SFR Responsible Investment Award 2021 en reconnaissance de la meilleure expertise en matière d'investissement responsable en Finlande », conclut Kim Pessala, Responsable de la gestion de fortune institutionnelle chez Evli.

Lire (4 min.)

Hyperion Capital s’associe avec Complétude Gestion Privée

Hyperion Capital — cabinet en gestion de patrimoine — annonce ce lundi 17 janvier s'associer dès ce mois de janvier 2022 avec et le cabinet Complétude Gestion Privée (Complétude). Objectif, réaliser une acquisition partielle et progressive du cabinet Complétude tout en répondant aux besoins du gérant et de ses clients.

Dans un univers professionnel où la concentration agressive par des fonds d’investissement devient la norme, Hyperion Capital adapte son acquisition au désir du vendeur — et investira par paliers dans Complétude. Cette première étape permettra aux différentes équipes de mettre en place des synergies professionnelles. Durant cette période, chacun est libre de mettre fin à l’accord et de récupérer ses parts en bons termes.

Focus sur le cabinet Complétude

Le cabinet Complétude est dirigé par l'entrepreneur Alexis Levy. En 2007, il se lance dans le monde du conseil au sein du cabinet de gestion de patrimoine Valor Invest. Par la suite, il s'associe dans la structure pour créer Valor Invest Capital, spécialisée dans le placement financier. En 2012, il crée son propre cabinet de conseil en gestion de patrimoine : Complétude.

Avec une expertise de plusieurs années dans le conseil, Alexis Levy développe sa clientèle, avec laquelle il privilégie une relation de proximité. Face à l’évolution des cabinets en gestion de patrimoine, au niveau de la diversité des offres et de la complexité administrative et réglementaire, Alexis Levy cherche à se rapprocher d'un confrère sur lequel s'appuyer. Objectif, proposer des services complémentaires, une offre digitale et des process élaborés.

Transition en douceur pour 2022

Hyperion Capital répond de manière individualisée à Complétude, avec une acquisition personnalisée en fonction de ses attentes et de ses besoins. Hyperion Capital va aider Complétude dans différents domaines, comme la mise à disposition de services et d’expertises complémentaires. Complétude bénéficiera aussi d’un appui administratif qui nécessite de nouveaux outils informatiques et digitaux avec lesquels Hyperion Capital est plus familiarisé.

Durant la période de transition, Alexis Levy sera accompagné par l'un des collaborateurs d’Hyperion Capital. Cette collaboration permettra à Alexis Levy de s’appuyer sur un binôme pour développer sa clientèle et, à plus long terme, elle apportera un référent supplémentaire aux clients de Complétude Finances pour effectuer une transition en douceur.

Lire (2 min.)

Transformation numérique : l’ACPR publie son étude sur la banque et l’assurance en France

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) publie ce vendredi 14 janvier les résultats de son étude sur la transformation numérique dans les secteurs français de la banque et de l’assurance. L’ACPR a interrogé 12 groupes ou organismes d’assurance et 8 groupes bancaires pour mesurer les transformations engagées. Objectif, adapter en conséquence ses propres missions et sa participation aux instances européennes et internationales.

Les deux enquêtes se sont appuyées sur les réponses fournies par les organismes sollicités à un questionnaire, d’une cinquantaine de questions ouvertes, complétées par des entretiens. Ces documents permettent de caractériser les stratégies des acteurs, leur perception du contexte concurrentiel et le rythme effectif de leur transformation. De quoi élargir la seule perspective de l’écosystème innovant (« fintech ») ou des acteurs numériques dominants (« bigtechs »).

[caption id="attachment_82617" align="aligncenter" width="365"]Transformation numérique : l’ACPR publie son étude sur la banque et l’assurance en France Source : ACPR[/caption]

L’IA, moteur de la transformation numérique

Dans le secteur de l’assurance, plus de 83 % des acteurs interrogés considèrent que l’Intelligence artificielle (IA) va profondément transformer leurs processus internes. Les assureurs ont concentré leurs efforts sur la numérisation de la relation client.

Ils intègrent progressivement les nouvelles technologies à l’ensemble la chaîne de valeur de l’assurance. Ils tirent par exemple profit des outils d’IA pour améliorer la modélisation des risques ou les processus d’indemnisation des sinistres.

Dans le secteur bancaire, tous les acteurs ayant répondu à l’enquête ont développé puis déployé des outils d’IA opérationnels qui contribuent à améliorer la relation client, la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme ou à mieux identifier les risques.

D'autres technologies moins plébiscitées

Dans le secteur de l’assurance, les assureurs interrogés estiment l’impact des objets connectés sur leur activité à 1 ou 2 à court terme (sur une échelle de 1 à 5) mais à 4 à moyen-long terme : ils y voient un moyen d’améliorer la prévention et de réduire les risques. Dans le secteur de la banque, la technologie de registre distribué (blockchain) fait l’objet d’appréciations contrastées.

Tandis que 25 % des banques interrogées estiment cette technologie trop peu mature et les cas d’usage pertinents peu nombreux, près de 40 %, jugent, à l’inverse, que l’impact de la blockchain sur l’activité bancaire sera important, voire « disruptif ».

Ces banques anticipent un fort développement des usages et sont actives dans le domaine de l’exploration. Certaines ont ainsi participé aux expérimentations de la Banque de France sur la monnaie numérique de Banque centrale.

Développement avec l’écosystème innovant

Face à une recomposition du paysage concurrentiel, les acteurs historiques du secteur bancaire sont incités à renforcer l’usage des nouvelles technologies et à adopter de nouveaux modèles d’affaire intégrant les acteurs innovants, à travers des partenariats ou des acquisitions, dans l’optique de conserver la relation avec le client. Dans le secteur de l’assurance, les « assurtechs » sont davantage perçus comme des partenaires ou des concurrents de niche.

Double défi de la sécurité et de la modularité

La transformation numérique augmente l’exposition des deux secteurs à de nouveaux risques opérationnels, dont les risques cyber et de fraudes. Dans ce contexte, une des priorités des acteurs interrogés est de renforcer la résilience de leurs systèmes d’information, tout en améliorant leur modularité ainsi que leur interopérabilité, nécessaires au développement de nouvelles technologies.

Ces études, qui permettent de disposer d’une vision à jour des problématiques de la place française, dans un contexte européen marqué par la mise en œuvre de la feuille de route pour la finance numérique, sont publiées sur le site de l'ACPR sous le format « Analyses et Synthèses ».

Lire (4 min.)

France : le fonds M&G European Property Fund renforce son exposition au secteur résidentiel

M&G Real Estate — division de gestion d’actifs privés et alternatifs (75 Mds€ sous gestion) de M&G plc — annonce ce vendredi 14 janvier avoir réalisé l’acquisition en état futur d’achèvement de deux actifs en France. Il s'agit d'une résidence étudiante située à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), co-développée par Cogedim et Serpi, et une résidence pour personnes âgées située à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), développée par Cogedim.

Marché résidentiel en Europe

« Cette transaction marque une nouvelle étape importante dans le renforcement simultané de l’exposition du fonds à la France et au secteur résidentiel. Elle est gage d’une forte diversification et d’un solide potentiel de croissance des loyers à long terme pour nos investisseurs », précise Dimitri Doublet, Director au sein de l’équipe de gestion du fonds M&G European Property Fund.

« Le marché résidentiel dans les grandes villes d’Europe demeure déséquilibré et constamment tendu sous l’effet de la rareté de l’offre. Les zones à forte densité de population en France comme Paris ou Aix-en-Provence ne font pas exception. Dans ce contexte, nous considérons que ces actifs résidentiels extrêmement recherchés offrent les bénéfices de flux plus résilients et d’une moindre volatilité avec un potentiel d’appréciation sur le long terme évident », ajoute-il.

56 millions d'euros investis

L’ensemble représente un investissement cumulé d’environ 56 M€, réalisé pour le compte de son fonds core paneuropéen, le M&G European Property Fund. Au cours des derniers trimestres, M&G Real Estate a augmenté son exposition au secteur résidentiel en Europe continentale et en France en particulier. Cette allocation repose sur l’analyse des tendances démographiques à long terme, générant une demande croissante de logements de qualité, mais également une pénurie désormais structurelle de foncier, de projets autorisés et donc de produits de qualité.

Dans ce cadre, et également dans un environnement de manque de logements étudiants de qualité en région parisienne, M&G Real Estate réalise sa première acquisition dans le secteur des résidences étudiantes en France, avec l’achat en VEFA d’un projet moderne situé à Clichy-la-Garenne, qui sera géré par l’opérateur Nemea en vertu d’un bail de long-terme. Limitrophe du XVIIe arrondissement de Paris, Clichy bénéficie d’un programme de transformation urbaine en cours ainsi que d’une grande accessibilité à la plupart des pôles universitaires de la région.

Vers de solides performances

Le fonds a également acquis une résidence pour personnes âgées, partie d’un programme résidentiel haut de gamme situé dans le centre-ville d’Aix-en-Provence, au sein de la très attractive région de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette acquisition fait suite à une première opération à Levallois-Perret dans le secteur très recherché des résidences seniors.

« Le besoin en surfaces d’habitation, que ce soit pour les étudiants ou les retraités, constitue une tendance majeure du marché immobilier, qui n’est pas prêt de ralentir. Toutefois, la demande est susceptible de varier d’une ville à l’autre et implique une compréhension approfondie des tendances sur des micro-marchés, comme en l’occurrence les flux démographiques ou les regroupements universitaires. Dans une perspective à long terme, nous nous attendons à ce que le secteur des résidences pour personnes âgées ainsi que celui des résidences étudiantes génèrent de solides performances ajustées du risque », déclare Antonin Prade, Directeur des investissements de M&G Real Estate en France.

Immobilier responsable

Les deux projets ont été sélectionnés pour leur adéquation avec la stratégie ESG de M&G Real Estate. Conformément à la nouvelle directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments, les immeubles nouvellement construits satisferont aux exigences techniques, environnementales et de sécurité les plus récentes en matière de logement en France et répondront à un niveau élevé de durabilité avec la certification NF Habitat HQE.

Par ailleurs, un soin particulier a été donné au bien-être des résidents, qui bénéficieront d’une accessibilité immédiate aux transports, à la proximité de services, mais également de grandes surfaces vitrées, de balcons, ainsi que de grands espaces communs, des places de stationnement et d’emplacements pour vélos.

Lire (4 min.)

Lombard Odier Investment Managers nomme une Directrice de la distribution en France

Lombard Odier Investment Managers (LOIM) — société de gestion d'actifs du groupe Lombard Odier — annonce ce vendredi 14 janvier la nomination d'une Directrice de la distribution (Wholesale) pour la France, la Belgique, le Luxembourg et Monaco. Aude Dhuivonroux sera responsable du service client et du développement commercial sur l'ensemble du segment Wholesale et sera rattachée à Frédéric Cruzel, Directeur Général de LOIM Europe – France.

« Nous sommes ravis de l'arrivée d'Aude Dhuivonroux qui, grâce à des années d'expérience au service du client et du développement commercial soutiendra notre croissance en France. Sa connaissance pointue des pays dans lesquels nous avons tissé un solide réseau de partenaires est un atout majeur », déclare Frédéric Cruzel.

Focus sur le parcours d'Aude Dhuivonroux

Lombard Odier Investment Managers nomme une Directrice de la distribution en France
Aude Dhuivonroux

Aude Dhuivonroux détient une certification professionnelle de l'AMF. Elle est diplômée d'un Master en management, spécialisation marchés financiers à l'EM Grenoble. Au cours de sa carrière, elle a notamment travaillé sept ans chez Société Générale Asset Management (2003-2010) au service commercial en charge des assureurs institutionnels français.

Aude Dhuivonroux détient une certification professionnelle de l'AMF. Elle est également diplômée d'un Master en management, spécialisation marchés financiers à l'EM Grenoble. Au cours de sa carrière, elle travaille sept ans chez Société Générale Asset Management (2003-2010) au service commercial en charge des assureurs institutionnels français.

Aude Dhuivonroux a passé huit ans chez Oyster Funds (2011-2019) en tant que Directrice commerciale pour la France et Monaco. Avant de rejoindre Lombard Odier Investment Managers, elle était auparavant Directrice France et Belgique chez Allianz Global Investors en charge du développement commercial dans ces deux pays de 2019 à 2021.

Lire (2 min.)

Eiffel IG récompensé au 29e Palmarès Gestion de Fortune

Eiffel Investment Group (Eiffel IG) — spécialiste de l’investissement dans les PME-ETI européennes — annonce ce vendredi 14 janvier avoir remporté le 1er prix dans la catégorie Capital Investissement et intègre le classement des Sociétés de Gestion de Portefeuille (avec encours inférieur à 1 Md€ sur l’activité gestion cotée) à la 2e place de la 29e édition du Palmarès des Fournisseurs du magazine Gestion de Fortune.

4 milliards d'actifs sous gestion

Le Palmarès des Fournisseurs, organisé par le magazine Gestion de Fortune, offre une vision à la fois quantitative et qualitative sur la manière dont sont perçues les sociétés de gestion par les conseillers en gestion de patrimoine. Les équipes de gestion récompensées sont à la fois celles les plus fréquemment citées par les conseillers mais aussi celles dont la pertinence de la gamme, la disponibilité commerciale et la qualité du back office sont saluées.

Pour la septième année consécutive, Eiffel IG est donc récompensé pour la qualité de son offre d’investissement et de son équipe de gestion. Le gérant d’actifs fait également son entrée dans le top 3 des sociétés de gestion de portefeuille avec encours inférieur à 1 Md€ sur la gestion cotée pour la première fois de son histoire. Cette double distinction couronne la dynamique du Groupe qui vient de dépasser le seuil des 4 milliards d’actifs sous gestion, en poursuivant une croissance organique forte sur toutes ses classes d’actifs.

Lancement d'Eiffel NOVA Midcap

En 2021, Eiffel IG s’est montré particulièrement performant dans les domaines de la gestion actions et du private equity dans lesquels le Groupe enregistre une année florissante. Le FCPI ALTO Innovation 2021, qui a fêté les 20 ans d’existence de la gamme, a en effet réalisé une levée de fonds record de plus de 50 M€. Quant au FCP de small caps Européennes Eiffel NOVA Europe ISR, il a terminé sa huitième année avec une taille de 150 M€ (en hausse de 91 % par rapport à décembre 2020).

« Au cours de cette année, où les rencontres ont été une nouvelle fois limitées par la crise sanitaire, nous avons maintenu une relation de proximité avec nos partenaires. Cette récompense exprime la reconnaissance de l’accompagnement de nos équipes auprès d’eux et un encouragement à faire davantage encore. Ainsi, en 2022, nous poursuivrons nos efforts et nos investissements pour financer toujours plus d’entreprises innovantes européennes. Nous prévoyons notamment d’enrichir notre gamme avec le lancement imminent de notre second FCP 'actions', le fonds Eiffel NOVA Midcap, investi dans les mid caps Européennes », déclare Huseyin Seving, Directeur de la Distribution d’Eiffel IG.

Lire (2 min.)