Bpifrance : un nouveau fonds pour démocratiser le capital-investissement auprès des Français

Bertrand Tourmente
Le lancement par Bpifrance d’un nouveau fonds de capital-investissement à destination des investisseurs particuliers constitue une excellente nouvelle pour démocratiser cette classe d’actifs auprès du grand public. Malgré la crise actuelle, le capital-investissement offre des rendements bien supérieurs aux autres classes d’actifs. Le point avec Bertrand Tourmente, fondateur d’Althos Patrimoine.
Lire (5 min.)

FCPI : Eiffel IG, soutenir les PME européennes avec ALTO Innovation 2020

Lancé en septembre 2020, le FCPI « ALTO Innovation 2020 » est ouvert à la souscription jusqu'au 31 décembre prochain. Quels sont les avantages et les inconvénients de ce type de placement ? Comment Eiffel IG soutient-elle les PME européennes ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (2 min.)

Private Equity : un placement pour optimiser son épargne et relancer l’économie locale

Bertrand Tourmente
Dans un environnement de forte volatilité des marchés financiers et un secteur immobilier fragilisé, le Private Equity ou capital-investissement constitue une sérieuse opportunité d’investissement pour tout épargnant. Malgré la crise actuelle, le non-côté offre à la fois une source de diversification des placements et des rendements particulièrement attractifs. En investissant dans des PME locales, ce type d’investissement permet surtout de participer activement à la relance de l’économie française.
Lire (6 min.)

Investir dans les PME-ETI : Turenne Groupe lance la SLP Sélection & Opportunités

Cette semaine, Turenne Groupe annonce le lancement de la Société de Libre Partenariat (SLP) « Sélection & Opportunités » à destination de la clientèle privée. Plus d'explications sur ce véhicule de diversification patrimoniale avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Capital-investissement : Inter Invest poursuit la diversification de ses métiers pour ses 30 ans

Inter Invest — société de financement et entreprise d’investissement créée en 1991 — annonce ce mercredi 24 février avoir levé 168 M€ en 2020. Le groupe indépendant s'appuie sur « un pari gagnant », à savoir la stratégie de diversification de ses activités structurées autour du capital-investissement et de l’immobilier patrimonial en nue-propriété, en complément de ses opérations Girardin. Inter Invest entend continuer sur cette lancée en 2021.

Inter Invest Capital a dépassé la barre symbolique des 100 M€ en 2020. La société de gestion compte plus de 50 sociétés en portefeuille et gère 13 FIA dont 4 FPCI. Depuis juillet 2020, elle est signataire des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) de l’ONU.

« 2021 est une année importante pour Inter Invest : nous fêtons nos 30 ans ! Nous entendons déployer la stratégie de diversification de nos métiers initiée depuis 2015, pour accompagner notre réseau de 850 partenaires professionnels du conseil en gestion de patrimoine mais également les investisseurs en recherche de solutions d’investissement innovantes », déclare Jérôme Devaud, Directeur Général Délégué d’Inter Invest.

120 M€ d'encours sous gestion

En 2020, la filiale spécialisée dans des opérations « Early Growth » a lancé une gamme de fonds spécialisée en capital-investissement immobilier en Métropole & Europe et renforcé ses équipes. Cette gamme de plusieurs fonds — FPCI Capital Immo réservé aux investisseurs avertis et FCPR Inter Immo accessible dès 3 000 euros — complète la stratégie de capital-croissance en Métropole & Europe (FPCI Fortuny) et la stratégie de capital-investissement en Outre-mer (FIP Outre-mer).

A cet égard, les fonds métropolitains ont enregistré une croissance de + 53 % sur les levées de fonds des FPCI métropolitains portées notamment par les souscriptions réalisées dans le cadre du dispositif de l'apport-cession. Quant au FIP Outre-mer Inter Invest n°3, 11,5 M€ ont été levés. Inter Invest Capital propose désormais une offre de fonds fiscaux ou non fiscaux à destination du grand public ou des investisseurs avertis.

Montée en puissance pour Inter Invest Immobilier

En 2020, Inter Invest Immobilier, positionné exclusivement sur des programmes en nue-propriété, a poursuivi sa stratégie de sélection d’emplacements « premium » en Ile-de-France, grandes métropoles régionales et stations balnéaires. La filiale a étoffé son offre avec 4 lancements de programmes dont 3 achetés en bloc.

Au total, plus de 140 lots ont été commercialisés (contre 24 lots en 2019). Le programme emblématique de Bordeaux Square Saint-Louis, composé de 130 lots, les 2 programmes de Toulouse (Les Hauts de Belmont et CARRE D’OR’m) et la Résidence April à Saint-Raphaël ont rencontré l’intérêt des investisseurs.

Opérations Girardin, 316 M€ financés

En 2020, Inter Invest Outre-mer a confirmé sa position de leader en défiscalisation Girardin en finançant 316 M€ d’opérations dans les DOM-COM proposant ainsi à ses partenaires et investisseurs une enveloppe totale de 142 M€ de réduction d’impôt.

Avec son produit New Energy, Inter Invest a fortement contribué à accompagner la transition énergétique dans les DOM-COM ces dernières années en finançant +175 M€ de matériels de production d’énergie renouvelable. 

Trois nouveaux services et outils

Les signatures électroniques ont représenté + 93 % des souscriptions enregistrées en 2020, preuve que la signature électronique est une facilité reconnue et appréciée par une grande majorité des investisseurs.

Nouveau service « full digital », le Process CIF Digital permet aux professionnels du conseil en gestion de patrimoine de remplir sereinement leurs obligations réglementaires envers leurs clients et de se concentrer sur la relation client. Plus de 260 partenaires l’ont déjà adopté.

Prosper by Inter Invest est la dernière innovation née en 2020. Cette plateforme en ligne fiable et gratuite déniche pour l’internaute en moins d’1 minute les solutions adaptées à sa situation pour réduire sa note fiscale grâce à un algorithme puissant élaboré à partir de plus de 720 000 simulations.

Lire (4 min.)

Capital investissement : Inter Invest Capital lance un fonds immobilier grand public

Inter Invest Capital — société de gestion du Groupe Inter Invest fondée en 2015 — annonce ce mardi 2 février franchir la barre symbolique des 100 millions d’euros. La société revendique 120 millions d’euros d’encours sous gestion à fin 2020. Par ailleurs, Inter Invest Capital lance d’un nouveau fonds de capital-investissement immobilier à destination du grand public.

Nouveau fonds grand public

Fort de son expertise déjà éprouvée en capital-investissement en Outre-mer, capital-croissance en Métropole & Europe, Inter Invest Capital a lancé en 2020 une nouvelle gamme de fonds de capital-investissement immobilier en Métropole & Europe dont le premier véhicule est un Fonds Professionnel de Capital Investissement (FPCI) au sens de l’article L.124-159 du Code monétaire et financier. Il est réservé aux investisseurs avertis, tels que définis par l’article 423-49 du Règlement général de l’AMF et susceptibles d’investir 100 000 euros minimum (30 000 euros sous certaines conditions).

Avec plus de 50 sociétés en portefeuille, Inter Invest Capital complète sa nouvelle gamme avec le lancement d’un fonds grand public spécialisé en capital-investissement immobilier, un Fonds Commun de Placement à Risques (FCPR). Accessible dès 3 000 euros, le FCPR Inter Immo vise à investir surtout dans des obligations convertibles voire simples émises par des sociétés liées au secteur immobilier — selon une stratégie diversifiée sur différents segments de ce secteur. Cela sans que cette diversification ne fasse l’objet d’un engagement de répartition entre ces sous-secteurs.

Obligations convertibles

L’horizon d’investissement dans le fonds s’étend jusqu’au 11 décembre 2027 voire jusqu’au 11 décembre 2029 au plus tard, en cas de prorogations. L’objectif  de rendement annuel du fonds est de 7 % net de frais, sans que cet objectif ne constitue un engagement.

Le Fonds vise à constituer un portefeuille de participations composé principalement (poche mezzanine de minimum 50 %) de titres donnant accès au capital (obligations convertibles ou remboursables en actions, obligations à bons de souscriptions d’actions, etc.) mais aussi d’actions, émis par des sociétés non cotées, principalement françaises voire européennes.

Le FCPR Inter Immo cible tout particulièrement des groupes reconnus aux fondamentaux historiques solides avec pour but de soutenir des projets créateurs de valeur pour le dirigeant et l'investisseur.

Une approche diversifiée

L’objectif du Fonds est de constituer un portefeuille de participations dans des sociétés du secteur immobilier (promotion immobilière, réhabilitation, marchands de biens) ou dans des sociétés exploitant commercialement des actifs immobiliers — immobilier géré : hôtellerie, hôtellerie de plein air, résidences avec services, coworking, coliving, etc.

Le choix d’une approche diversifiée — sans que cette diversification ne fasse l’objet d’un engagement de répartition entre ces sous-secteurs — sur la chaîne de valeur de l’immobilier (du développement à l’exploitation d’actifs) répond à une logique de sélectivité accrue des investissements et de diversification du risque de portefeuille sur les marchés aux dynamiques différentes — tourisme, construction immobilière, hébergement, médicalisé, nouveaux usages immobiliers, etc.

« Nous ciblons des sociétés présentes sur des secteurs portés par des tendances de fond comme l’émergence de nouveaux concepts hôteliers ou immobiliers, le déficit de logements dans les centres-villes ou le vieillissement de la population. Le portefeuille du FCPR Inter Immo sera constitué progressivement selon une approche de diversification entre ces différents secteurs, et entre des horizons d’investissement à court terme (1-4 ans pour l’immobilier) et à moyen long terme (5-7 ans pour l’immobilier géré) », déclare Guillaume Donnedieu de Vabres, gérant en charge du capital-investissement immobilier chez Inter Invest Capital.

Fiscalité pour les personnes physiques et morales

L’investissement dans le FCPR Inter Immo donne accès à une exonération d’imposition sur les plus-values de produit de cession de parts — IR pour les personnes physiques et IS pour les personnes morales — sous réserve du respect de certaines conditions. Pour rappel, l’investissement dans ce fonds n’est pas soumis à l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) et que les parts du FCPR Inter Immo sont éligibles au PEA-PME.

Expertise historique du Groupe

La société de gestion s’appuie notamment sur le savoir-faire de ses gérants en matière de capital-investissement notamment dans le secteur immobilier et leurs convictions ainsi que sur l’expertise reconnue du Groupe Inter Invest développée depuis plus de 30 dans le secteur immobilier au travers de ses activités de réhabilitation — plus de 50 000 m2 d’immeubles anciens réhabilités — et de démembrement de propriété.

En 2018, le Groupe avait diversifié ses activités grâce à une nouvelle société dédiée à l’immobilier patrimonial, Inter Invest Immobilier, qui propose des programmes « premium » en démembrement de propriété dans des villes dynamiques (Bordeaux, Nantes, Toulouse, etc.). Une synergie payante puisque les promoteurs assistés par Inter Invest Immobilier — dans le cadre de l’ingénierie financière et la distribution de leurs opérations immobilières en nue-propriété — sont intéressés par la possibilité de financer leurs fonds propres ou leurs projets de promotion immobilière. 

Lire (5 min.)

Le Tchat du Cofi – Paul-Edouard Falck, NextStage AM : Covid-19, le capital-investissement « prend toute son importance »

Pendant cette période de financement, retrouvez notre format vidéo « Le Tchat du Cofi ». Levées de fonds, accompagnement des entreprises et relance économique... Comment le capital-investissement peut-il aider les entreprises à traverser la crise du Covid-19 ?
Voir (<5 min.)

Coronavirus : comment s’en sortent les hedge funds sur les marchés émergents ?

L'équipe Lyxor Cross Asset Research
La crise sanitaire partie de Chine a pris une ampleur mondiale. Les actifs émergents connaissent désormais des rendements comparables à ceux des pays développés, mais avec de nombreuses disparités. Quels seront les impacts de la pandémie de coronavirus sur les marchés émergents ? Comment les hedge funds investis sur ce segment peuvent-ils adapter leurs stratégies ? Les équipes Lyxor Cross Asset Research partagent leur analyse hebdomadaire.
Lire (5 min.)

Abderahmane Fodil – ​idi Emerging Markets Partners : Private Equity et crise sanitaire, « ​certains secteurs seront les grands gagnants ​»

Le Private Equity permet-il de garder son capital à l’abri ? En pleine crise sanitaire, quels secteurs de croissance privilégier ? Abderahmane Fodil répond en exclusivité aux questions du ​Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Crowdfunding : vers une harmonisation du financement participatif européen

David El Nouchi
En 2020, l'Union européenne (UE) devrait adopter un règlement unique concernant le secteur du financement participatif. Quels sont les enjeux de cette harmonisation pour les plateformes françaises de crowdfunding ? Comment ce règlement va-t-il organiser la protection du consommateur ?
Lire (5 min.)

Label Relance : Turenne Groupe l’obtient pour la SLP Sélection & Opportunités

Turenne Groupe — spécialiste du capital-investissement depuis 20 ans en France avec plus de 260 entreprises en portefeuille — annonce ce lundi 7 décembre que la Société de Libre Partenariat (SLP) Sélection & Opportunités a obtenu le label gouvernemental « Relance ». Cette labellisation souligne la contribution de la SLP Sélection & Opportunités à l’économie réelle dans un contexte de reprise.

L'obtention du label « Relance »

Lancé le 19 octobre 2020 par la Direction Générale du Trésor, le label « Relance » vise à orienter l’épargne des Français vers des véhicules d’investissement qui contribuent au financement du plan de relance économique. La mobilisation de l’épargne privée renforce la situation financière des entreprises par un apport de fonds propres, afin de relancer l’investissement des entreprises et soutenir la reprise de l’économie.

Le label « Relance » reconnaît ainsi la contribution de la SLP Sélection & Opportunités à l’économie réelle. Objectif, financer l’économie réelle en investissant dans des PME et ETI françaises en phase de croissance, de consolidation, et de présenter un potentiel de création de valeur à moyen-long terme. Ce label confirme le choix de la SLP Sélection & Opportunités d’investir dans des entreprises à impacts positifs sur la société et/ou l’environnement — sélectionnées sur la base de critères extra financiers.

L'obtention du label « est une reconnaissance de notre expertise dans le financement des entreprises françaises en forte croissance. Sélection et Opportunités — à travers ses investissements — permet par ailleurs aux épargnants de donner plus de sens à leur épargne et de contribuer à la création de valeur et d’emplois en France », indique Christophe Deldycke, Président du Directoire de Turenne Groupe.  

Focus sur la SLP Sélection & Opportunités

Actuellement en cours de levée, la SLP Sélection & Opportunités vise une taille cible d’au moins 200 M€ d’ici 5 ans. Depuis son lancement en juin 2020, ce véhicule d’investissement a déjà permis d’accompagner le développement de deux entreprises en croissance. La SLP est entrée au capital d’Eurovanille en juillet 2020, spécialiste mondial de la transformation et du conditionnement de vanille naturelle (plus de 50 M€ de chiffre d’affaires), pour accompagner ses projets de développement.

Plus récemment, le Groupe Neo2 (environ 25 M€ de chiffres d’affaires) a ouvert son capital à SLP Sélection & Opportunités afin d’accompagner la forte croissance de ses activités qui consistent à placer en régie des ingénieurs procédés auprès de grands acteurs industriels (énergie, environnement, agroalimentaire, chimie, santé et infrastructure). Les expertises du Groupe Neo2 sont la gestion de projets d’ingénierie, le génie des procédés, l’ingénierie mécanique et les métiers dédiés à l’industrie 4.0.

Dédiée à une clientèle privée, la SLP Sélection & Opportunités offre une solution de diversification patrimoniale innovante. Issue de la loi « Macron » et mise à jour par la loi « Pacte », ce véhicule offre un accès au capital-investissement dans un cadre innovant et un régime fiscal favorable d’exonération des plus-values à l’impôt sur le revenu pour les particuliers et à l’impôt sur les sociétés pour les sociétés holdings qui y sont soumises, à partir de la cinquième année suivant celle de leur souscription.

Lire (3 min.)

Proptech : LBO France accompagne Zeplug en Série B pour 5 millions d’euros

LBO France — société indépendante, spécialisée en capital-investissement — annonce ce mardi 24 novembre le premier investissement du FPCI NewStone dans la startup française Zeplug (Série B). Créée en 2014, Zeplug a développé une offre d’équipement des copropriétés et entreprises en bornes de recharge pour véhicules électriques, avec un abonnement pour les utilisateurs de véhicules électriques et hybrides.

Zeplug déploie des bornes de recharge en immeuble résidentiel, sans coût pour la copropriété et sans gestion pour le syndic. Elle équipe les immeubles d’une alimentation électrique indépendante des parties communes, dédiée à la recharge des véhicules électriques. L’utilisateur final paie l’installation de sa borne sur sa place de parking, puis souscrit un abonnement mensuel, forfaitaire et « all inclusive » — accès, consommation électrique, maintenance. L'énergie fournie est 100 % renouvelable.

Croissance de Zeplug

Zeplug propose aussi le pilotage énergétique de la recharge. L'entreprise propose également une offre sur-mesure aux entreprises, avec des solutions de recharge sur site ou au domicile des collaborateurs pour répondre aux objectifs de « verdissement » des flottes automobiles. Près de 1000 bornes sont actuellement actives au sein de plus de 500 copropriétés installées. Le système a été approuvé par plus de 2 000 copropriétés auxquelles s’ajoutent 3 000 en cours de validation.

Son développement s’appuie notamment sur des partenariats forts avec 17 constructeurs automobiles, un réseau d’installateurs expert des infrastructures de recharge, des fournisseurs de référence et une équipe de management expérimentée. Depuis sa première levée en 2018, Zeplug a mis en place une solution de financement des infrastructures de recharge. La nouvelle levée de 5 M€ doit permettre à Zeplug de poursuivre son déploiement et renforcer son positionnement sur le segment entreprise.  

Automobile électrique

« Les véhicules électriques et hybrides devraient représenter plus de 50 % des ventes en 2030. Zeplug, qui vise à accompagner ce marché en pleine expansion, se positionne comme un acteur précurseur dans les équipements de recharge de véhicules électriques. Son modèle économique à la fois B2B et B2C, appuyés par ses partenariats stratégiques avec les principaux constructeurs automobiles, est prometteur », déclare Stéphanie Casciola, Partner et Head of Real Estate chez LBO France.

« Le développement du véhicule électrique est en pleine accélération avec 10% de part de marché en octobre 2020, et le déploiement de bornes de recharge en copropriété et en entreprise est un enjeu clé. LBO France, expert dans l’immobilier et l’accompagnement d’entreprises à succès, est un partenaire idéal pour Zeplug »ajoute Frédéric Renaudeau, Président, fondateur de Zeplug.

Proptech française

Présente depuis 2003 sur le segment de l’immobilier, LBO France a décidé de faire la part belle aux « Proptech », ces startups qui révolutionnent le secteur en proposant des produits et des modèles innovants créateurs de valeur. Le FPCI NewStone investira dans un portefeuille d’une quinzaine de participations en France. Il ciblera des entreprises en phase de croissance commerciale, opérant dans les différents verticaux de marché considérés.

Le FPCI NewStone s’accompagnera d’une démarche environnementale et sociétale forte avec le suivi d’objectifs de développement durables pré identifiés et une méthodologie spécifique associée en cohérence avec la politique ESG de LBO France. « Les équipes immobilières de LBO France bénéficient d’une expertise sectorielle et opérationnelle forte, c’est donc tout naturellement que nous avons décidé de lancer ce fonds et d’accompagner ces start-ups dans leur développement. Favoriser l’innovation au sein d’une industrie immobilière trop longtemps restée immobile, donner corps aux idées novatrices portées par de véritables entrepreneurs, telle est notre ambition », affirme Stéphanie Casciola.

« L’écosystème de la Proptech, qui a vu le jour en 2014, compte aujourd’hui environ 400 start-ups sur l’ensemble du territoire français. Elles sont actives dans les métiers du financement (courtiers en ligne, crowdfunding, etc.), de la construction (logiciel de coordination, robotisation, etc.), de la gestion (transaction, ADB, etc.) et dans les métiers liés aux nouveaux usages (coworking, coliving, etc.). Le moment est donc opportun pour créer un véhicule dédié à ces activités, avec des équipes d’investissement qui connaissent intimement le fonctionnement de secteur immobilier », ajoute Vincent Pavanello, co-fondateur du cluster Real Estech (qui rassemble 300 start-ups adhérentes) et Venture Partner chez LBO France.

Lire (4 min.)

Private Equity : un secteur qui doit entamer sa mue digitale

Michel Ivanovsky
Dans un secteur du Private Equity en pleine mutation, les sociétés de gestion font face à des enjeux de taille. Parmi eux, la digitalisation apparaît comme un passage obligé pour parvenir à réinventer leur modèle en profondeur.
Lire (5 min.)