Investir en entreprise : 1 Français sur 3 serait prêt à y placer son épargne

Comment les épargnants actifs préparent-ils leur avenir ? Quelle place l'investissement en entreprise tient-il dans leurs plans ? Private Equity, entreprises cotées en bourse ou encore fonds d'investissement... Infopro Digital dévoile cette semaine une étude sur la diversification de l'épargne vers les entreprises et l'économie réelle.
Lire (5 min.)

Paul-Edouard Falck - NextStage AM : démocratiser le capital-investissement auprès des CGP

Loi PACTE, PER, apport-cession… Comment la législation contribue-t-elle à la démocratisation du capital-investissement ? Quels sont les avantages de ces dispositifs pour l'épargne long terme des Français ? Dans ce contexte, NextStage AM élargit sa gamme en capital-investissement et publie une note sur les différents dispositifs existants à destination des CGP.
Voir (<4 min.)

NextStage AM : quelles clés pour une stratégie gagnante en capital-investissement ?

Accélérer la croissance des PME, créer de l'emploi, performances historiques élevées sur 10 ans... En France, le capital-investissement accuse cependant un retard sur le marché des particuliers. Quels sont les bons réflexes avec cette classe d'actifs ? Quelle stratégie d'investissement adopter ?
Voir (<4 min.)

AngelSquare : 3 années de capital d’amorçage pour les startups françaises

La semaine dernière, AngelSquare fêtait à Paris ses 3 ans d'existence. Cette communauté d'investisseurs — Business Angels, Family Offices et autres fonds d'amorçage — finance des startups françaises en seed et en série A. Cette année, les Fintechs et les startups à impact étaient à l'honneur. Le Courrier Financier s'est glissé parmi les invités...
Lire (5 min.)

Private Equity : Idinvest Partners lance le FCPI Idinvest Patrimoine 2019

Idinvest Partners — spécialiste du private equity mid-market en Europe — annonce ce mardi 12 novembre le lancement du FCPI Idinvest Patrimoine 2019. Objectif, permettre aux particuliers d’investir dans l’économie réelle en France et en Europe, afin de participer au développement d’entreprises innovantes. Avec plus de 8 Md€ d’actifs sous gestion, Idinvest se place comme un acteur incontournable du financement d’entreprises non cotées.

Réduction d'impôt sur le revenu

Le FCPI Idinvest Patrimoine 2019 inclut une réduction d’impôt sur le revenu (IR) en 2020 à hauteur de 18 % de l’investissement réalisé avant le 31 décembre 2019. En contrepartie, l'investisseur doit conserver ses parts pendant 7 à 9 ans à compter de la souscription (durée de blocage du fonds). À la sortie, il bénéficie également d’une exonération d’impôt sur les éventuelles plus-values, hors prélèvements sociaux.

Idinvest Patrimoine 2019 investit principalement dans des PME non cotées européennes innovantes, sélectionnées par une équipe de gestion expérimentée, à l’issue d’une étude rigoureuse. La sélection des entreprises se base sur leur positionnement dans le marché, leur potentiel de croissance mais également le respect de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Disponible jusqu'au 31 décembre

Le produit est disponible auprès des partenaires habituels d’Idinvest Partners jusqu’au 31 décembre 2019, afin de bénéficier de la réduction d’impôt sur le revenu en 2020. L’attention des investisseurs est attirée sur les facteurs de risques détaillés dans le règlement et le DICI du FCPI Idinvest Patrimoine 2019. L’ensemble des documents d’information et de souscription du Fonds sont disponibles auprès d’Idinvest Partners.

« Près de 200 entreprises européennes ont pu se développer à l’international, accroître leur capacité d’innovation et créer des milliers d’emplois en direct via nos FCPI. Les relations que nous développons depuis maintenant 20 ans avec de talentueux « serial entrepreneurs » français et européens nous ouvrent l’accès aux meilleures opportunités d’investissement à venir », commente Luc Maruenda, Partner d’Idinvest.

Lire (3 min.)

Private Equity : Balderton Capital lance un fonds de 400 millions de dollars

Balderton Capital — société de capital risque, spécialiste des Séries A en Europe — annonce ce mardi 12 novembre le lancement d'un nouveau fonds de 400 millions de dollars. Ce véhicule vise à soutenir les startups et les entrepreneurs en « early stage ». C'est le 7e fonds lancé par Balderton Capital, depuis sa création en 2000. La société — indépendante du fonds américain Benchmark depuis 2007 — est basée à Londres.

Intervenir à un moment charnière

Ce véhicule réunit des investisseurs d'Europe, des Etats-Unis et d'Asie. Il porte à 3 Mds$ la gestion d’actifs de Balderton Capital. Avec ce nouveau fonds, la société investira dans des technologies de pointe et dans des marques fortes. « Nous sommes convaincus que l’Europe a le potentiel pour faire émerger la prochaine génération de géants technologiques »,  affirme Bernard Liautaud, Managing Partner chez Balderton Capital.

« Avec 20 années d’expérience dans l’investissement, nous savons que la Série A est un moment charnière dans le parcours d’une startup. C’est le moment critique où elles atteignent leur « product-market fit », sont prêtes à accélérer leur développement et doivent prendre des décisions qui auront un impact significatif sur leur croissance. Nous souhaitons justement les guider pour prendre ces décisions », conclut Bernard Liautaud. 

Ecosystème en pleine expansion

Ce fonds est lancé dans un contexte très dynamique au sein de l’écosystème tech européen. Le nombre annuel de tours de table en Série A en Europe a quadruplé depuis 2012. Le montant total des financements en capital-risque pour les startups européennes a atteint un record l’an dernier. Il est ainsi passé de 11,5 Mds€ en 2014 à plus du double, soit 24,6 Mds€ en 2018. 

Le fonds sera géré par une équipe d’investissement de 15 personnes à travers l’Europe. Balderton Capital dispose des membres permanents, basés à Paris et à Berlin pour établir des relations encore plus étroites avec les entrepreneurs, les fonds d’amorçage et les accélérateurs tout en maintenant une relation de proximité avec ses pépites sur le terrain. 

Lire (2 min.)

Bertrand Tourmente – Althos Patrimoine : « La demande en Private Equity va aller en augmentant »

Plus d’un an après son application, que pouvons-nous retenir de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) ? Quel a été son impact sur le patrimoine des Français les plus fortunés ? Quelles conséquences dans le monde des CGP ? Bertrand Tourmente, fondateur d’Althos Patrimoine — spécialiste de la gestion privée — répond en exclusivité au Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Private Equity : vers les meilleures opportunités de placement du marché ?

Jelena Kucenko
Depuis 2008, le Private Equity se développe sur les marchés financiers. Ce type d'investissement offre désormais de meilleures perspectives que le secteur public, et s'oriente de plus en plus vers les marchés émergents. A quoi les investisseurs doivent-ils s'attendre sur le long terme ? Jelena Kucenko, Private Equity Strategy chez Crédit Suisse, partage son analyse.
Lire (5 min.)

L'invité - Dominique Gaillard, France Invest : Le capital-investissement signe un TRI 10% sur 15 ans

Comment trouver des ressources pour financer les PME du territoire ? Comment accroître les montants investis dans le capital-investissement ? Dominique Gaillard, Président de France Invest (ex-AFIC) est l'invité du Courrier Financier.
Voir (<6 min.)

123 IM - Xavier Anthonioz : Construire une plateforme d'opportunités dédiée aux CGP

Après avoir fondé son expertise sur le Private Equity et la co-promotion immobilière, 123 IM inaugure une nouvelle thématique : le sport, avec un fonds dédié aux infrastructures sportives, aux équipements, au e-sport et à la santé.
Voir (<5 min.)

Axiom Alternative Investments recrute un nouveau gérant

Axiom Alternative Investments (AI) — société de gestion indépendante — a annoncé le 14 novembre dernier la nomination d'un nouveau gérant de portefeuille. Dans ce cadre, Gilles Frisch rejoint le bureau de Paris. Il sera chargé de gérer un nouveau fonds Long/Short Credit, dont le lancement est prévu début 2020. Avec 26 ans d’expérience en gestion d’actifs, il vient accompagner la croissance d’Axiom AI.

La société revendique actuellement 1,4 Md€ sous gestion. Gilles Frisch dispose d’une « solide expérience en crédit High-Yield. Son arrivée complète les compétences de l'équipe en gestion Long Short et nous permettra d'étendre la gamme Axiom à l'univers des corporates », se félicite David Benamou, Directeur des investissements.

Focus sur le parcours de Gilles Frisch

Diplômé de l’école Polytechnique et de l’ENSAE, Gilles Frisch a géré des fonds souvent primés pour leurs innovations. Il est également titulaire du CFA (Chartered Financial Analyst). Gilles Frisch commence sa carrière en 1993, en tant qu’analyste quantitatif chez Société Générale puis chez Paribas Capital Markets. Il rejoint ensuite Transoptions finance en tant que trader d’options exotiques.

En 1996, Gilles Frisch intègre Dexia Asset Management (AM), où il occupe le poste de gérant de portefeuilles alternatifs. En 2000, il devient gérant senior Corporate Credits. En 2003, il est nommé directeur de gestion Arbitrage de Crédit. De 2010 à 2019, Gilles Frisch est responsable du pôle de gestion High Yield chez Swiss Life Asset Managers (AM), société où il a été recruté pour optimiser la gestion High-Yield. En 2019, il rejoint Axiom AI.

Lire (2 min.)

Gestion indicielle : Yomoni renforce son Conseil de Surveillance

Yomoni — spécialiste de la gestion pilotée 100 % en ligne pour les particuliers — a annoncé le 14 novembre dernier une évolution de sa gouvernance, ainsi que le renforcement de son Conseil de Surveillance. Au sein du Conseil de Surveillance de Yomoni, Didier Le Menestrel devient Président non exécutif, et Philippe Vayssettes est nommé Senior Advisor.

La société de gestion consolide ainsi son positionnement d'acteur digital de la gestion indicielle et de la gestion privée, auprès des particuliers et des distributeurs. « C’est une grande chance pour le développement de Yomoni de pouvoir accueillir, à ce moment de notre histoire, ces deux personnalités emblématiques d’une gestion financière entrepreneuriale », commente Sébastien d’Ornano, Président de Yomoni.

Deux personnalités d'envergure

« Après le formidable succès de La Financière de l'Echiquier, Didier Le Menestrel aura pour mission d’accompagner Yomoni dans le développement stratégique de ses solutions de gestion à destination des particuliers et des réseaux établis qu’il connaît parfaitement. Il aura à cœur de promouvoir et d’améliorer les réponses proposées par Yomoni aux problématiques de long terme rencontrées par les Français : leur rapport à la prise de risque, leur retraite et le juste partage de la valeur créée », déclare Sébastien d’Ornano.

« De son côté, Philippe Vayssettes, précédemment à la tête de Neuflize OBC, puis de Milleis (ex Barclays France) expert de la banque privée et des nouveaux modèles d'affaires de la gestion patrimoniale aura pour mission d'aider Yomoni à se positionner comme un acteur clef sur le marché français du conseil financier à destination des patrimoines compris entre 100 k€ et 2 M€ (...) Il accompagnera le développement de l'offre de conseil et favorisera les synergies avec des acteurs établis », ajoute-t-il.

Gestion indicielle en France

L’environnement de taux bas dans la durée et la remise en cause du fonds euro poussent les épargnants à chercher des alternatives. Associé aux réformes récentes, comme l’application de DDA sur la transparence ou la loi Pacte qui favorise le PEA, cet environnement représente une opportunité majeure pour accompagner les distributeurs établis — assureurs, banques privées, Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP), réseaux bancaires, banques en ligne — dans la mise en place d'offres indicielles performantes. 

« Les ETFs sont des outils incontournables pour la gestion d’épargne de long terme et constituent un socle performant, transparent et avec des frais adaptés. La montée en puissance de la gestion indicielle dans les offres proposées aux épargnants français me semble donc inéluctable », explique Didier Le Menestrel, Président non exécutif du Conseil de Surveillance. « La combinaison d’une plateforme digitale et d’une gestion indicielle est encore totalement sous représentée dans la gestion d’actifs en France. », abonde Philippe Vayssettes, Senior Advisor du Conseil de Surveillance.

Focus sur la société Yomoni

Yomoni est la seule société de gestion digitale et indépendante, spécialiste de l'allocation indicielle. La société, qui dispose à présent d’un track-record solide de plus de 4 ans, est proche des 200 M€ d’encours avec plus de 15 000 mandats gérés. Yomoni a noué récemment un partenariat stratégique avec Linxea, qui affiche des performances prometteuses. D’autres partenariats devraient être annoncés prochainement.

La société entend continuer ses investissements afin de proposer une plateforme encore plus personnalisée et simplifiée, avec une nouvelle identité de marque centrée sur la clientèle patrimoniale. Un important effort en R&D est également mené sur les données collectées depuis 4 ans afin de proposer des outils efficaces pour améliorer la prise de risque de l'épargnant.

Lire (4 min.)

CPR AM - Vincent Roynel : Miser sur les mégatendances, le private equity et la disruption

CPR AM continue de capitaliser sur ses récents succès : les technologies disruptives, qui ont drainé pas moins de 1,2 milliards d'euros de collecte en moins de deux ans, et les mégatendances.
Voir (<5 min.)