Private Equity : un placement pour optimiser son épargne et relancer l’économie locale

Bertrand Tourmente
Dans un environnement de forte volatilité des marchés financiers et un secteur immobilier fragilisé, le Private Equity ou capital-investissement constitue une sérieuse opportunité d’investissement pour tout épargnant. Malgré la crise actuelle, le non-côté offre à la fois une source de diversification des placements et des rendements particulièrement attractifs. En investissant dans des PME locales, ce type d’investissement permet surtout de participer activement à la relance de l’économie française.
Lire (6 min.)

Investir dans les PME-ETI : Turenne Groupe lance la SLP Sélection & Opportunités

Cette semaine, Turenne Groupe annonce le lancement de la Société de Libre Partenariat (SLP) « Sélection & Opportunités » à destination de la clientèle privée. Plus d'explications sur ce véhicule de diversification patrimoniale avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Le Tchat du Cofi – Paul-Edouard Falck, NextStage AM : Covid-19, le capital-investissement « prend toute son importance »

Pendant cette période de financement, retrouvez notre format vidéo « Le Tchat du Cofi ». Levées de fonds, accompagnement des entreprises et relance économique... Comment le capital-investissement peut-il aider les entreprises à traverser la crise du Covid-19 ?
Voir (<1 min.)

Coronavirus : comment s’en sortent les hedge funds sur les marchés émergents ?

L'équipe Lyxor Cross Asset Research
La crise sanitaire partie de Chine a pris une ampleur mondiale. Les actifs émergents connaissent désormais des rendements comparables à ceux des pays développés, mais avec de nombreuses disparités. Quels seront les impacts de la pandémie de coronavirus sur les marchés émergents ? Comment les hedge funds investis sur ce segment peuvent-ils adapter leurs stratégies ? Les équipes Lyxor Cross Asset Research partagent leur analyse hebdomadaire.
Lire (5 min.)

Prise de participation : DLPK annonce l’acquisition majoritaire de Tailor Capital

Le Groupe DLPK — spécialiste de la conception et distribution de produits financiers auprès des professionnels du patrimoine — annonce ce mardi 22 septembre l'acquisition majoritaire de Tailor Capital. L'opération doit recevoir l’accord définitif de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Le Groupe DLPK a été conseillé par FIG Partners et Tailor Capital par PwC.

Trois gammes supplémentaires

Tailor Capital — société de gestion créée en 2010 et dirigée par deux de ses fondateurs, Christophe Issenhuth et Didier Margetyal — développe son savoir-faire dans la gestion obligataire, avec plus de 620 millions d’euros sous gestion au 31 décembre 2019. La société de gestion a été récompensée au Lipper Funds Award en 2019.

Tailor Capital propose une gestion spécifique sur les marchés internationaux. En période de taux bas, ce positionnement lui permet de proposer des supports pertinents aux professionnels du patrimoine, ainsi qu’aux institutionnels. Désormais, le Groupe DLPK dispose de trois gammes essentielles et complémentaires :

  • la gestion patrimoniale (Haas Epargne Patrimoine, Haas Epargne Réactif, Haas Epargne Global) ;
  • la gestion Actions (Haas Actions Croissance, Haas Actions Entrepreneurs) ;
  • et la gestion obligataire internationale (Tailor Crédit Rendement Cible, Tailor Epargne High Yield 1-2, Tailor Target High Yield, Tailor High Yield Opportunités).

Croissance et développement

« En intégrant Haas Gestion en 2008, nous souhaitions offrir à nos partenaires des solutions de gestion d’actifs pertinentes et performantes ; au fil des années, nous avons élargi nos compétences, notamment dans la gestion Actions. Aujourd’hui, notre logique est la même : agréger des expertises complémentaires exercées par des équipes et des dirigeants engagés comme Christophe Issenhuth et Didier Margetyal », se félicite Vincent Dubois, Président du Groupe DLPK.

« Nous sommes très attachés à l’esprit entrepreneurial et aux approches collégiales ; nous partageons ces valeurs avec le Groupe DLPK et ses dirigeants. Nous avons trouvé le partenaire idéal pour maintenir notre cap, celui d’une très grande proximité avec nos investisseurs, tout en nous donnant les moyens de notre croissance », précise Christophe Issenhuth, Président de Tailor Capital.

Lire (2 min.)

Prise de participation : Apax Partners en négociations avec le Groupe Crystal

Apax Partners — spécialiste du Private Equity en Europe — annonce ce lundi 14 septembre être entré en négociations exclusives avec les actionnaires du Groupe Crystal, en vue d’acquérir une participation majoritaire dans la société.

Accélérer le développement

Le Groupe Crystal — conseil indépendant en investissement et en gestion de patrimoine — emploie actuellement 300 collaborateurs et intervient auprès de 35 000 clients, notamment expatriés et interprofessionnalités, dont 5 000 à travers le monde. Le Groupe Crystal est principalement détenu par son équipe dirigeante, par le Groupe OFI et par le Groupe Apicil.

L’investissement d’Apax Partners — à travers son activité MidMarket et le fonds Apax France X — se ferait aux côtés des dirigeants du Groupe Crystal, dont Bruno Narchal et Jean-Maximilien Vancayezeele, et du Groupe OFI. Il permettrait au groupe d’accélérer son développement, 3 ans après l’acquisition d’Expert & Finance.

Participation au sein d'Alpheys

De manière concomitante, le Groupe Apicil, le Groupe OFI, Philippe Michel Labrosse et Sisouphan Tran, dirigeants d'Alpheys, sont entrés en négociations exclusives avec le Groupe Crystal en vue d'acquérir la totalité de sa participation minoritaire au sein d'Alpheys.

La conclusion des accords définitifs relatifs à ces opérations pourra intervenir une fois achevées les procédures d’information et de consultation des IRP compétentes. Leur réalisation resterait soumise à l’obtention préalable d’autorisations réglementaires.

Lire (2 min.)

Abderahmane Fodil – ​idi Emerging Markets Partners : Private Equity et crise sanitaire, « ​certains secteurs seront les grands gagnants ​»

Le Private Equity permet-il de garder son capital à l’abri ? En pleine crise sanitaire, quels secteurs de croissance privilégier ? Abderahmane Fodil répond en exclusivité aux questions du ​Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Crowdfunding : vers une harmonisation du financement participatif européen

David El Nouchi
En 2020, l'Union européenne (UE) devrait adopter un règlement unique concernant le secteur du financement participatif. Quels sont les enjeux de cette harmonisation pour les plateformes françaises de crowdfunding ? Comment ce règlement va-t-il organiser la protection du consommateur ?
Lire (5 min.)

Private Equity : un secteur qui doit entamer sa mue digitale

Michel Ivanovsky
Dans un secteur du Private Equity en pleine mutation, les sociétés de gestion font face à des enjeux de taille. Parmi eux, la digitalisation apparaît comme un passage obligé pour parvenir à réinventer leur modèle en profondeur.
Lire (5 min.)

Assurance vie : 2020 sera l’année du capital-investissement

Bertrand Tourmente
Après une année 2019 marquée par des performances sur les marchés actions, les épargnants vont devoir se montrer plus sélectifs et optimiser la diversification de leurs placements. Le maintien des taux d’intérêts à des niveaux historiquement bas, voire négatifs, milite pour rester à l’écart des produits obligataires. A l’inverse, la récente Loi PACTE devrait permettre au non-coté de prendre une place croissante dans l’assurance vie des Français. Tour d’horizon des placements à privilégier et à éviter en 2020.
Lire (6 min.)

Entreprises : Eiffel Investment Group lance le FCPI ALTO Innovation 2020

Eiffel Investment Group (EIG) — spécialiste du financement des entreprises — annonce ce jeudi 10 septembre le lancement et l’ouverture à la souscription du FCPI ALTO Innovation 2020. Il s’agit du 45e fonds de la
gamme ALTO lancé par l’équipe de gestion
, qui continuera de déployer sa stratégie d’investissement historique.

45 fonds dans la gamme ALTO

« Le FCPI ALTO Innovation 2020 s’inscrit dans la continuité de la gamme ALTO dont la régularité des performances depuis sa création illustre la pertinence de la gestion pragmatique et innovante portée par Eiffel Investment Group. Sur les 45 fonds de la gamme ALTO lancés depuis 2001, 29 ont été intégralement remboursés pour un montant total de 449 M€ », déclare Huseyin Seving, Directeur de la Distribution chez EIG.

« Notre équipe d’investissement démontre ainsi sa capacité et sa régularité à investir puis céder les participations de nos fonds, et rendre le capital à nos souscripteurs. Le nouveau FCPI ALTO Innovation 2020 s’appuiera sur l’expertise de gestion de l’équipe acquise depuis près de 20 ans lui ayant d’ailleurs permis de remporter cette année le 1er prix de la catégorie Capital Investissement du prix Gestion de Fortune », ajoute-il.

Entreprises européennes

Le FCPI ALTO Innovation 2020 ciblera en priorité les sociétés innovantes dont les produits et services ont un potentiel important sur des marchés de niche internationaux. Pour cela, les gérants s’appuieront sur leur approche de terrain.

Chaque année, elle les conduit à rencontrer chaque année plusieurs centaines de jeunes sociétés innovantes en France, en Allemagne, au Royaume Uni, en Scandinavie, et partout en Europe. Objectif, identifier les leaders de demain et les accompagner dans leur réussite en leur apportant les financements adaptés.

Pour soutenir l’économie

Le FCPI ALTO Innovation 2020 s’appuie sur une expertise bâtie de près de 20 ans des sociétés innovantes et du tissu économique européen, au sein d’ALTO Invest — société intégrée au groupe EIG depuis 2017.

Le fonds investira majoritairement dans des entreprises des secteurs des technologies de l’information, des télécommunications, de l’électronique, des sciences de la vie ou des nouvelles applications industrielles.

Il participera ainsi au financement de l’économie réelle en favorisant l’essor d’entreprises innovantes dans des secteurs qui sont aujourd’hui au cœur des plans de relance en Europe.

22 % de réduction d’IR

Le FCPI ALTO Innovation 2020 est un Fonds Commun de Placement dans l’Innovation qui sera investi à hauteur de 88 % minimum dans des entreprises innovantes européennes. Compte tenu du nouveau décret d’application IR-PME publié le 9 août 2020 au Journal officiel, il offre aux investisseurs une réduction d’impôt sur le revenu de 22 % du montant investi (hors droits d'entrée) en contrepartie d’un risque de perte en capital.

Ceci dans la limite d’un investissement de 24 000 euros pour un couple soumis à imposition commune et de 12 000 euros pour une personne seule. Cette réduction d’impôt est soumise au plafonnement global des avantages
fiscaux — plafond de 10 000 euros selon la réglementation fiscale au jour de la souscription. A la sortie, le souscripteur bénéficie d’une exonération des revenus et des plus-values (hors prélèvements sociaux).

Lire (3 min.)

Dispositif Madelin-IR/PME : Audacia lance sa holding Audacia PME Croissance

Audacia — société de gestion agréée AMF, spécialiste du Private Equity — annonce ce vendredi 11 septembre le lancement de son nouveau véhicule d'investissement grand public éligible au dispositif Madelin/IR-PME et dédié aux petites et moyennes entreprises (PME) françaises. Il s'agit de la holding Audacia PME Croissance.

Ce véhicule d'investissement innovant dans sa structuration permet d'investir dans un portefeuille diversifié de PME évoluant dans des secteurs traditionnels résilients, dont la croissance s'appuie sur un savoir-faire et un avantage concurrentiel établis. La souscription sera ouverte jusqu'au 21 décembre 2020, dans la limite de l'enveloppe d'actifs à financer.

Attente des entrepreneurs

« Depuis 15 ans, Audacia a su répondre à une attente forte des entrepreneurs en leur apportant des capitaux patients et à dilution maîtrisée. Notre maison a introduit la mezzanine de croissance sponsorless et warrantless  en France », déclare Charles Beigbeder, Président-fondateur d'Audacia. 

« Nous nous réjouissons de lancer ainsi Audacia PME Croissance, visé par l'AMF le 4 septembre 2020, et de pouvoir proposer aux investisseurs et aux entrepreneurs, à un moment très particulier de notre histoire économique, ce nouveau holding d'investissement éligible au Madelin », ajoute-il.

Triple avantage à investir

La souscription au capital d'Audacia PME Croissance permet de bénéficier du nouveau taux de réduction d'IR de 25 %. Cette holding présente un triple avantage :

  • un investissement direct dans des PME éligibles à hauteur de 100% du montant des souscriptions permettant de bénéficier de la réduction d'IR à taux plein, soit 25% du montant investi. Pour un investissement à travers un fonds commun, la réduction d'impôt ne s'applique qu'à hauteur de la part du fonds investi dans des actifs éligibles. Ssi un fonds est engagé à 80 % dans des PME et dispose de 20 % de cash, la réduction d'impôt n'est que de 80 % de 25 %, soit de 20 % — avec la holding Audacia PME Croissance, c'est 25 % ;
  • un plafond d'investissement à 50 000 euros pour une personne seule et à 100 000 euros pour un couple, dans la limite du plafond des niches fiscales de 10 000 euros, mais reportable sur l'impôt dû au titre des quatre années suivantes, quand le plafond de souscription applicable aux investissements indirects est lui limité à 12 000 euros pour une personne seule et à 24 000 euros pour un couple ;
  • une liquidité organisée grâce à l'utilisation d'instruments d'equity appropriés qui incite les dirigeants de PME à ouvrir leur capital : actions de préférence, dont le prix de rachat à l'échéance est déterminable. Ce principe simple rend possible l'octroi de lignes de capital de croissance minoritaire dans les entreprises désirant accélérer leur développement, saisir des opportunités de consolidation, d'internationalisation ou d'innovation, sans entraîner d'obligation de mise en vente à terme, qui est la principale raison qui empêche les entreprises familiales à ouvrir leur capital.
Lire (3 min.)

Placements : comment faciliter l’accès au non coté

Clément Francomme
Soutenu par une appétence des investisseurs de plus en plus forte, l’univers du non coté tend à ouvrir ses portes à toujours plus de particuliers. De nombreux chantiers restent pourtant à mener tant du côté des banques que des autorités réglementaires.
Lire (5 min.)