Marchés financiers : la stratégie de sortie de crise mise à mal

Karamo Kaba
Le prolongement de la crise sanitaire favorise la volatilité des marchés. Dans l'incertitudes, les investisseurs redoutent massivement une défaillance des entreprises. Quel impact sur les indices boursiers ? Les explications de Karamo Kaba, Directeur de la recherche économique chez Ecofi.
Lire (4 min.)

Etats-Unis : êtes-vous plutôt télé ou budget ?

Hervé Goulletquer
Cette semaine; le cap du million de morts de la Covid-19 sera dépassé. A l'heure de la présidentielle américaine, les Démocrates poussent en faveur d’une nouvelle initiative budgétaire de soutien/relance. Visiblement, ils ne veulent pas porter le blâme en cas de ralentissement de la croissance. Pourquoi alors les Républicains prennent-ils un tel risque ? Le point avec Hervé Goulletquer, Stratégiste à la Direction de la gestion chez La Banque Postale Asset Management.
Lire (6 min.)

Etats-Unis : Donald Trump sous pression à la veille du premier débat présidentiel

Vincent Boy
Ce mardi 29 novembre aux Etats-Unis, doit avoir lieu le 1er débat présidentiel dans le cadre de l'élection du 3 novembre prochain. Tensions avec la Chine, pandémie coronavirus et crise économique... Comment s'annonce la campagne de Donald Trump ? Les explications de Vincent Boy, analyste marchés chez IG France.
Lire (3 min.)

Falaise fiscale américaine : les craintes du marché sont-elles justifiées ?

Frédéric Rollin
En pleine crise sanitaire, les dispositifs d'aide aux particuliers arrivent à leur terme aux Etats-Unis. Le revenu disponible moyen des ménages américains va drastiquement baisser, ce qui préoccupe les marchés. Ont-ils raison de s'inquiéter ? L'analyse de Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management.
Lire (1 min.)

L’AMF met en garde contre plusieurs acteurs qui proposent d’investir dans des biens divers ou du trading d’options binaires

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce lundi 28 septembre la liste des nouveaux sites internet identifiés, qui proposent en France d’investir dans des biens divers sans disposer des autorisations nécessaires ou proposant du trading d’options binaires sans y être autorisés. Voici les nouveaux sites récemment identifiés dans la catégorie biens divers :

  • www.gfoltd.com
  • www.glb-groupe.com
  • gb-patrimoine-paris.com
  • www.patrimoine-partenaires.com
  • www.nortia-groupe.com
  • vinneo.fr
  • corsaircpl.com
  • www.pjp-epargne-whisky.com
  • www.opp-capital.com/
  • www.sudfactoring.com/
  • one-parking.co.uk
  • https://octogroupe.com
  • https://alphani-ltd.com
  • dma-finance.com
  • www.gemicpl.com
  • www.cap-de-france.com/index.html
  • www.mage-champagne.com
  • www.ml-capital.fr

Un nouveau site a été ajouté dans la catégorie options binaires :

  • 24primeoption.com

L’AMF rappelle que la commercialisation, la distribution et la vente, en France ou à partir de la France, d'options binaires à des clients non professionnels sont interdites. Depuis le 1er janvier 2020, l’AMF a ajouté 70 noms sur sa liste des sites non autorisés à proposer des investissements dans des biens divers. Sur l’ensemble de l’année 2019, cette liste avait été complétée de 112 adresses de sites.

Une liste non exhaustive

Toute offre d’investissement dans des biens divers doit être enregistrée à l’AMF pour être commercialisée. La liste blanche des offres enregistrées en biens divers est consultable sur le site internet de l’AMF. La liste de l’ensemble des sites non autorisés à proposer des investissements dans des biens divers est disponible sur le site de l’AMF et sur le site internet Assurance Banque Épargne Info Service (ABE IS).

Attention, cette liste est mise à jour régulièrement mais n’a pas vocation à être complète. De nouveaux acteurs non autorisés apparaissent régulièrement. Par ailleurs, les décisions d’enregistrement délivrées par l’AMF — article L. 550-3 du code monétaire et financier sur des placements en biens divers — sont consultables sur le site internet de l’AMF.   

Lire (3 min.)

Evli Fund Management choisit SEB Finlande comme administrateur de fonds

Evli Fund Management (Evli) — société de gestion finlandaise — annonce ce lundi 21 septembre que SEB Finlande (Skandinaviska Enskilda Banken AB (publ) Helsinki Branch) sera l’administrateur de ses fonds à partir du 1er octobre 2020. SEB Finlande est un des fournisseurs leaders de service en gestion d'actifs pour les institutions financières.

« Le choix de SEB Finlande en tant qu’administrateur de nos fonds accompagne notre volonté de nous développer au niveau international. Nous souhaitions travailler avec une société disposant d’une solide expertise, en particulier sur le marché européen », explique Petter von Bonsdorff, Directeur du développement international chez Evli.

Focus sur le positionnement d'Evli

En France, Evli a conclu en 2019 un partenariat de distribution avec le TPM (Tierce Partie Marketing) Blue Associates, afin de commercialiser ses stratégies notamment auprès de la clientèle institutionnelle. La société de gestion cible particulièrement les institutionnels. Elle propose une gestion active avec une coloration ESG, dans une perspective long-terme.

Evli gère au total de 12,9 milliards d'euros d'encours pour le compte de ses clients (net en juin 2020). Les fonds propres du groupe Evli s'élèvent à 71,8 millions d'euros et son ratio de solvabilité BIS est de 15,3 % au 30 juin 2020. La société compte autour de 250 employés. Les parts B d'Evli Bank Plc sont cotées sur le Nasdaq Helsinki. 

Lire (2 min.)

Risque sanitaire : les marchés nerveux, pas d’annonce marquante de Jerome Powell

Alexandre Baradez
Cette semaine, le président de la Réserve fédérale (Fed) américaine s'est exprimé devant le Congrès. L'absence d'annonce marquante a réactivé le stress des marchés. Comment comprendre les creux qui se forment actuellement ? Les explications d'Alexandre Baradez, Responsable Analyses Marchés chez IG France.
Lire (4 min.)

Mathilde Poulmarch – EDRAM : marchés de taux, proposer un portefeuille opportuniste et flexible

En 2020, la crise sanitaire a mis l'économie à l'arrêt. Dans ce contexte incertain, les marchés financiers ont connu une forte volatilité. Quelles sont les thématiques d'investissement qui ont tiré leur épingle du jeu ? Faut-il craindre l'impact d'une deuxième vague sur le segment obligataire ?
Voir (<4 min.)

Rendement : les investisseurs peuvent tirer profit du changement

Richard Saldanha
L’année a été difficile pour la recherche de rendement, dans la mesure où de nombreuses entreprises ont annoncé des baisses voire des suspensions de dividendes. Les investisseurs tenaces peuvent-ils encore découvrir des opportunités ? Les explications de Richard Saldanha, Gérant de fonds, Actions mondiales, chez Aviva Investors.
Lire (6 min.)

Momentum – Les causes profondes du dollar faible

Le dollar reste le carburant essentiel de la machine économique mondiale. Sa disponibilité à un prix raisonnable a permis à la planète de ne pas s'enliser dans une récession trop profonde cette année. Les bourses en ont également profité. Tentons de comprendre pourquoi le dollar a été faible au cours des derniers mois. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<3 min.)

UCITS : Neuberger Berman lance le fonds China A-Share

Neuberger Berman — société de gestion indépendante détenue par ses salariés — annonce ce mercredi 16 septembre le lancement du fonds Neuberger Berman China A-Share Equity en format UCITS, domicilié en Irlande. La gestion est assurée par Ning Meng, Gérant Senior, qui a rejoint la société de gestion en 2019 avec une expérience de 19 ans dans le secteur.

Positionnement à long terme

Ning Meng gère le portefeuille depuis Shanghai, avec une équipe d'analystes et le soutien d'un vaste réseau local. L'équipe locale est assistée par les équipes de recherche actions de Neuberger Berman — basées à Taïwan et à Hong Kong — qui couvrent les secteurs télécom, biens de consommation, finance, industrie et IT, ainsi que par les équipes chargées des actions émergentes au sens large.

« Notre volonté de détecter des entreprises chinoises d'excellente qualité nous assurera un positionnement à long terme. Cette stratégie se prête particulièrement bien à la Chine, car le marché des actions A est intrinsèquement volatile et offre souvent la possibilité d'acheter ces entreprises à bas prix. Nous avons identifié un potentiel de croissance dans les « nouvelles infrastructures » et le secteur immobilier en particulier », souligne Ning Meng.

« Au-delà des perturbations causées par la Covid-19 et les tensions commerciales, les nouveaux projets d'infrastructure technologique soutenus par le gouvernement, notamment sur l'intelligence artificielle, la 5G, l'internet des objets au niveau industriel et les stations de recharge pour véhicules électriques, devraient être parmi les principaux moteurs de la croissance économique à long terme en Chine », ajoute-il.

Potentiel des actions chinoises

Cette stratégie d'investissement se concentre sur les entreprises de bonne qualité, dotées d'équipes de direction expérimentées qui ont fait preuve de performances constantes sur le long terme. Elles reposent sur des activités bien positionnées pour une croissance domestique durable, soutenue par les politiques gouvernementales et les tendances générales de l'industrie.

L'approche repose sur de fortes convictions et s'appuie sur une recherche fondamentale bottom-up. Le fonds comptera entre 30 et 50 positions en portefeuille et visera un tracking error de 4 à 8 % par rapport à son benchmark le MSCI China A (onshore). En collaboration avec l'équipe ESG internationale de Neuberger Berman, le fonds évaluera également de manière régulière la notation ESG de ses positions.

« Le marché des actions A chinoises est désormais le deuxième au monde en termes de capitalisation boursière et de chiffre d'affaires. Il est devenu de plus en plus populaire parmi les clients internationaux qui veulent avoir accès à toutes ces entreprises locales du marché chinois qui réussissent », conclut Jose Cosio, Responsable de la distribution EMEA et LatAm chez Neuberger Berman.

Lire (3 min.)

Marchés obligataires : Swiss Life Asset Managers lance un fonds High Yield à échéance

L’écartement des primes de risque (spreads de crédit) High Yield au plus fort de la crise sanitaire offre désormais de nouvelles opportunités d’investissement. Dans ces conditions, Swiss Life Asset Managers — gestionnaire d'actifs du groupe Swiss Life — annonce le lancement d’un nouveau fonds à échéance, « Swiss Life Funds (LUX) Bond High Yield Opportunity 2026 ».

Composition du portefeuille

Investi en obligations d’entreprises de catégorie High Yield, le fonds est bâti sur une stratégie de gestion « pure » et non benchmarkée, dont la sélection
des titres intègre notamment des filtres ESG. Le fonds sera ouvert et accessible aux investisseurs jusqu’à sa maturité en 2026. En détail, le portefeuille sera composé d’obligations libellées en Euro, USD et éventuellement en GBP, et couvert contre le risque de change.

Une approche sélective et diversifiée des titres selon une logique de portage (buy & hold »), est privilégiée. La stratégie d’investissement est fondée sur une analyse fondamentale complète des émetteurs permettant de sélectionner ceux ayant le meilleur couple rendement-risque. La maturité statistique des titres en portefeuille sera centrée sur celle du fonds.

Diversification des titres

L’équipe de gestion conserve une attention particulière à la diversification du portefeuille, en ligne avec sa politique rigoureuse de contrôle des risques. Cette approche est d’autant plus indiquée dans le contexte de marché actuel, marqué par des taux de défaut plus élevés par rapport aux standards historiques. « La diversification des titres est fondamentale pour limiter l’exposition au risque de défaut », affirme Edouard Faure, Responsable de la gestion High Yield.

Enfin, les dettes subordonnées du secteur bancaire et des assurances sont exclues de l’univers d’investissement ainsi que les titres émis par des sociétés basées dans des pays émergents. « Cette crise sanitaire sans précédent a provoqué un écartement brutal des spreads sur le marché du crédit High Yield. Ces niveaux importants de spreads ont redonné de l’attrait à la classe d’actifs », analyse Edouard Faure.

Réinvestir dans le High Yield

« Nous sommes convaincus qu’il existe aujourd’hui un momentum pour réinvestir de façon sélective dans certains titres High Yield. Les valorisations sont portées par les mesures de soutien sans précédent à l’économie et aux marchés, de la part des gouvernements et des banques centrales. Les primes de risque actuelles nous semblent suffisantes pour compenser la hausse possible des taux de défaut, et attractives au regard d’évolutions plus favorables qu’il y a quelques mois », explique Edouard Faure.

« Ces conditions sont propices au lancement d’un nouveau fonds à échéance. Notre objectif avec Swiss Life Funds (LUX) Bond High Yield Opportunity 2026 est de donner la possibilité aux investisseurs de profiter des rendements attractifs offerts par la classe d’actifs », conclut-il. Au 30 juin 2020, Swiss Life Asset Managers comptait près de 700 millions d’euros investis sur les marchés High Yield.  

Lire (3 min.)

Marché du crédit et Italie : le calme

Stéphane Déo
L’intervention de la BCE a grandement limité la réaction du marché du crédit aux stress de marché. Le résultat des élections italiennes est encourageant avec une probabilité d’élections anticipées maintenant très faible. Les simulations du CBO montrent une trajectoire de dette « spontanée » exponentielle aux Etats-Unis. Soit la Fed devra maintenir des taux très bas longtemps, soit le gouvernement devra prendre des mesures correctives... soit les deux !
Lire (6 min.)