Marchés financiers : des poches d’exubérance

César Pérez Ruiz
Au 1er trimestre 2021, l’économie américaine poursuit son rebond. Le fonds de relance européen devrait stimuler la croissance. En Chine, la dynamique de croissance pourrait avoir atteint son pic. Comment identifier les opportunités d'investissement malgré les poches d'exubérance ? L'analyse de César Perez Ruiz, responsable des investissements et CIO chez Pictet Wealth Management.
Lire (3 min.)

Marchés financiers : Keynes, Powell et le Bitcoin

Thomas Planell
La valeur du bitcoin s'est envolée depuis 2020. Les cryptomonnaies sont-elles appelées à se normaliser dans l'univers de la finance ? Faut-il les réguler et se méfier de leur volatilité ? Le point avec Thomas Planell, Gérant-analyste chez DNCA.
Lire (4 min.)

Chine : l’Orient Express

Clément Inbona
En pleine relance, la Chine s'impose comme la locomotive de la croissance mondiale. Les investisseurs doivent-ils se tourner vers l'est pour trouver de réelles opportunités ? L'analyse de Clément Inbona, gérant chez La Financière de l'Echiquier (LFDE).
Lire (2 min.)

Chahine Capital – Point Macro avril 2021

Momentum économique, politique monétaire de la BCE, valorisation des actions, dynamique des marchés européens… Chahine Capital présente son analyse « Digital Top Down » pour avril 2021. Quelles tendances se dessinent en Europe ? Allons-nous vers une revalorisation des actions ?
Voir (<1 min.)

Pan-European II Private Debt : Muzinich & Co. annonce le troisième closing du fonds

Muzinich & Co. — société de gestion indépendante, spécialisée dans la dette publique et privée d’entreprises — annonce ce lundi 19 avril le troisième closing de son fonds « Muzinich Pan-European II Private Debt » à 342 millions d’euros. Le fonds finance la croissance des PME-ETIs dans le cadre de leurs projets d’acquisitions, d’expansions ou de transitions pour des entreprises familiales ou détenues par leurs fondateurs.

Les équipes locales de Muzinich & Co sont déployées à travers l’Europe pour assurer sur le terrain la recherche et l'origination de transactions. Ce fonds fait suite au closing réussi du premier fonds Pan-European Private Debt en 2018, pour un montant de 706,5 millions d'euros.

Attractivité de la dette privée

« L'intérêt des investisseurs pour la dette privée ne cesse de croître, car il s'agit de l'une des classes d'actifs susceptibles d'offrir un rendement supérieur à celui des investissements obligataires traditionnels. En tant que l'un des rares prêteurs privés concentrés sur le marché des PME-ETIs, nous pensons que nos équipes locales sont idéalement positionnées pour déceler des opportunités au sein d’un marché à la fois large et diversifié », déclare Kirsten Bode, Co-responsable de la dette privée paneuropéenne.

« Dans les circonstances exceptionnelles actuelles, et d’autant plus suite à la crise du COVID-19, de nombreuses entreprises européennes touchées par la pandémie auront besoin de solutions de financement flexibles. Nous pensons que notre réseau expérimenté et étendu de spécialistes locaux souligne notre forte empreinte en Europe et nous donne un avantage pour identifier des entreprises présentant des caractéristiques de crédit favorables », ajoute Rafael Torres, Co-responsable de la dette privée paneuropéenne.

Lancée en 2014, la plateforme de dette privée de Muzinich est actuellement composée de 37 professionnels de l'investissement répartis sur 12 sites en Europe, aux États-Unis et en Asie. La plateforme de la société affiche 1,9 milliard de dollars US d’engagements de capitaux et plus de 1,1 milliard de dollars US de capital investi et se concentre sur l’offre de solutions de financement flexibles aux entreprises de taille intermédiaire.

Lire (2 min.)

Santé : Invesco lance le fonds China Healthcare Equity

Invesco — gestionnaire de capitaux indépendants pour le compte de clients institutionnels et distributeurs — annonce ce mercredi 7 mars le lancement de son premier fonds « China Health Care Equity ». Proposé sous la forme d’une SICAV conforme aux normes UCITS, il sera disponible pour les investisseurs institutionnels et particuliers en France et dans un certain nombre de pays autorisés en Europe.

Le fonds Invesco « China Health Care Equity » vise à générer une croissance du capital à long terme et investira principalement dans un portefeuille concentré de sociétés chinoises du secteur de la santé. Ces entreprises sont pour la plupart cotées à la bourse de Shanghai ou de Shenzhen et négociées sur Stock Connect. Il peut également investir dans des titres cotés ou négociés sur d'autres bourses internationales.

Stratégie de gestion croissance

Le fonds appliquera une stratégie de gestion « growth » (croissance) de long terme. Il investira dans des sociétés chinoises qui présentent un potentiel de croissance durable et appartiennent aux cinq sous-secteurs de la santé qui devraient le plus bénéficier des principales tendances de croissance en Chine — notamment la pré-vaccination, le progrès technologique et les réformes.

Ces sous-secteurs englobent les sociétés des secteurs pharmaceutique, biotechnologique, des services sanitaires et des technologies et produits médicaux. Sous la direction du gérant de fonds senior, Chris Liu (Invesco Hong Kong Limited), basé à Hong Kong, le fonds bénéficiera de la recherche réalisée sur le terrain auprès des entreprises et adoptera une approche bottom-up (approche ascendante) à forte conviction.

Secteur de la santé en Chine

Invesco est bien implanté en Chine, avec un large éventail d'opérations et de compétences couvrant à la fois les marchés publics et privés. Invesco a lancé son premier fonds d'actions chinoises en 1992 et la première joint-venture sino-américaine de gestion de fonds, Invesco Great Wall, en 2003, qui gère aujourd'hui plus de 66 milliards de dollars US d'actifs. Invesco Great Wall pourra soutenir Chris Liu en lui fournissant un service de conseil non contraignant. À l'échelle mondiale, Invesco gère 120 milliards de dollars d'actifs liés à la Chine.

« Selon nous, le secteur chinois de la santé présente un fort potentiel de croissance en raison de la forte progression des dépenses de santé, soutenue par une augmentation de la richesse et le vieillissement de la population, ce qui fait de la santé un secteur extrêmement important pour la société et l'économie chinoises. Une approche active de l'investissement sur le marché de la santé nous permettra de saisir ces opportunités », explique Corinna Lau, responsable de l’équipe des produits asiatiques, chez Invesco.

« Le lancement de ce fonds nous permet d'apporter notre expertise du secteur chinois de la santé sur le marché mondial et d'offrir des opportunités d'investissement élargies à nos clients. Alors que le secteur chinois de la santé, qui représente déjà 6 800 milliards de yuans, continue de se développer, nous anticipons un intérêt croissant de la part des investisseurs internationaux. Nous pensons que la demande pour un fonds de santé en actions chinoises A-Shares est plus grande que jamais », conclut Andrew Lo, responsable de la région Asie-Pacifique chez Invesco.

Risques d’investissement

La valeur des investissements et les revenus qui en découlent peuvent diminuer comme augmenter. Il est possible que l'investisseur ne récupère pas la totalité du montant que vous avez investi. Le fonds utilisera Stock Connect pour accéder aux Actions chinoises A négociées en Chine continentale. Cela peut accroître le risque de liquidité et les risques opérationnels, y compris les risques de règlement et de défaut, le risque réglementaire et le risque de défaillance du système.

Cette Catégorie d’Actions est libellée dans une autre devise que la devise de référence du Fonds et peut être couverte contre le risque de change afin de limiter l'effet des fluctuations de change entre les deux devises, sans garantie toutefois que cet objectif soit atteint. Les actions de sociétés sont généralement considérées comme des investissements à haut risque et peuvent faire fluctuer la valeur du fonds sous l'effet de facteurs extérieurs.

Ce fonds investissant dans une région donnée, ce qui implique des fluctuations de valeur plus importantes que pour un fonds assorti d'un profil d'investissement plus large. Il peut être difficile pour le fonds de vendre ou d’acheter certains titres en cas de tensions sur les marchés. Par conséquent, le prix obtenu lors de la vente de tels titres peut être plus bas que dans des conditions de marché normales.

Le fonds investit dans un nombre limité de participations et est moins diversifié, ce qui peut se traduire par des fluctuations importantes de sa valeur. Le fonds peut employer des produits dérivés (des instruments complexes) afin de réduire le risque global de ses investissements ou le coût d'investissement, sans que l'objectif visé soit toujours atteint. Le fonds est investi en grande partie dans des pays moins développés et vous devez être prêt à accepter des variations très importantes de sa valeur.

Lire (5 min.)

Cryptomonnaie : Elon Musk a-t-il cassé le bitcoin ?

Wilfrid Galand
Alors que le système financier commence à se les approprier, les cryptomonnaies attirent désormais l’attention des régulateurs nationaux, inquiets d’une concurrence à leur souveraineté financière et de la spéculation en cours. Le point avec Wilfrid Galand, Directeur stratégiste chez Montpensier Finance.
Lire (4 min.)

Cryptomonnaie : Coinbase fait une entrée fracassante à la bourse de New York

Ce mercredi 14 avril, Coinbase Global a réussi son entrée en bourse (IPO) à New York. Le signe d'une normalisation des cryptomonnaies dans le monde de la finance ? Quelle place donner au bitcoin dans une allocation de portefeuille ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (4 min.)

Les Tables Rondes du Courrier Financier : Les boutiques françaises, source de diversification

Retrouvez Les Tables Rondes du Courrier Financier dans un nouveau format ! Voici le 1er épisode consacré à la thématique de l'asset management — une émission réalisée en partenariat avec Quantalys et modérée par son Directeur Général, Jean-François Bay.
Voir (<1 min.)

Momentum – Etats-Unis : plans de relance et surchauffe inflationniste

Même certains keynésiens mettent en garde contre une surchauffe inflationniste causée par des plans de relance excessifs. Sur le terrain, la hausse des prix concerne déjà de nombreux secteurs. En absence de krach à la hausse des matières premières, les loyers et les salaires demeurent les facteurs principaux d'une possible poussée d'inflation. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<1 min.)

Candriam lance son fonds santé Candriam Equities L Life Care

Candriam — gestionnaire d’actifs international centré sur l’investissement durable et responsable — annonce ce mercredi 7 avril, à l’occasion de la Journée mondiale de la santé, le lancement du fonds Candriam Equities L Life Care. Il s'agit d'un compartiment de la SICAV luxembourgeoise Candriam Equities L, gérée par Candriam Luxembourg.

Investir dans la santé

Le fonds investit dans une gamme mondiale de sous-secteurs du domaine de la santé, dont les produits pharmaceutiques et la biotechnologie, la technologie médicale et les sciences de la vie. Ce fonds est le dernier-né de la gamme santé de Candriam, qui offre déjà de nombreuses stratégies spécialisées dans ce domaine pour un total de plus de 4,5 milliards de dollars d’actifs sous gestion (données Candriam fin décembre 2020).

Le fonds sera géré par Rudi Van den Eynde, Head of Thematic Global Equity, et Servaas Michielssens, PhD, CFA. Les gérants s’appuient sur une équipe d’analystes spécialisés cumulant près de 30 ans d’expérience en recherche médicale. Objectif, surperformer l’indice de référence et de se classer favorablement au sein du groupe des fonds de santé mondiaux. Le fonds sera distribué au Luxembourg, en Autriche, en Suisse, en Allemagne, en Espagne, en France, en Grande-Bretagne, en Italie et aux Pays-Bas.

Croissance à long terme...

La santé est un thème de croissance à long terme qui s’appuie sur les tendances et caractéristiques suivantes :

  • Vieillissement : les populations vieillissantes créent une demande structurelle pour tous les sous-secteurs du domaine de la santé, la plupart des dépenses de cet ordre survenant après l’âge de 60 ans ;
  • Innovation : l’innovation dans le domaine de la santé est constante. Ainsi, les nouvelles technologies, les progrès dans la conception des médicaments, la révolution génomique et la chirurgie robotique en sont les exemples les plus récents ;
  • Marchés émergents : le secteur de la santé se développe dans les marchés émergents où il est de plus en plus accessible, tout comme l’assurance-santé ;
  • Faible cyclicité : la santé étant toujours une nécessité, elle est moins dépendante de la conjoncture économique.

Le vieillissement de la population et le développement économique sont deux des plus puissants moteurs de la consommation de soins de santé. Les Nations unies prévoient que d’ici à 2050, la population mondiale âgée de plus de 60 ans s’élèvera à 2,1 milliards d’individus, soit une hausse de plus de 100 % par rapport à 2017. De plus, les dépenses de santé sont positivement corrélées à la hausse du PIB par habitant.

...notamment en Chine

Le secteur de la santé offre donc des opportunités de croissance au niveau mondial, avec les marchés émergents qui montrent en particulier une dynamique à long terme intéressante. Les dépenses de santé par habitant en Chine, qui ont affiché un taux de croissance annuel moyen de 8 % entre 2014 et 2018, devraient continuer d’augmenter à un rythme de 7 % jusqu’en 2023.

Les dépenses de santé par habitant en Chine ne s’élèvent qu’à 647 dollars, tandis qu’aux États-Unis elles s’avèrent 17 fois supérieures, à 11 162 dollars par habitant. Le vieillissement de la population de ce pays, associé à son développement rapide, alimentera la croissance dans un marché encore délaissé (source Frost & Sullivan 2018).

« Notre nouveau fonds Candriam Equities L Life Care est conçu pour offrir aux investisseurs une occasion unique de diversification, à l’heure où le vieillissement de la population, le développement économique et les nouveaux traitements innovants vont continuer de soutenir la croissance du marché de la santé au niveau mondial », ajoute Vincent Hamelink, Chief Investment Officer de Candriam.

Stratégie de diversification

Ce fonds géré de manière active utilise une approche d’analyse bottom-up, basée sur une recherche approfondie et la compréhension intime des données cliniques et des progrès médicaux. Les gestionnaires utilisent un processus d'investissement qui s'appuie sur plus de 20 ans d'expertise en biotechnologie, ce qui leur permet de procéder à une évaluation clinique approfondie d'un médicament ou d'un pipeline technologique.

L’univers d’investissement est constitué de sociétés cotées actives dans le domaine de la santé élargi, avec des entreprises pharmaceutiques, biotechnologiques, des sciences de la vie, de l’équipement et des technologies médicales, et une capitalisation boursière dépassant 250 millions de dollars. Le fonds ne privilégie aucune zone géographique, aucun style, aucune taille, ni aucune maladie.

« Pour nos investisseurs, nous allons nous efforcer d’identifier les entreprises à fort potentiel de croissance dans l’ensemble du domaine de la santé. Forte de son expertise et de 20 ans d’expérience de gestion de stratégies santé globales, notre équipe est très bien positionnée pour tirer parti des nouvelles technologies », commente Rudi Van den Eynde, Head of Thematic Global Equity  et co-gérant du fonds.

Lire (5 min.)

CGP-CIF : Alpheys recompose son capital pour devenir un « pure player » B to B

Alpheys — plateforme globale en architecture ouverte dédiée aux professionnels du Conseil en Investissement Financier (CIF) et en Gestion de Patrimoine (CGP), ex Finaveo Partenaires — annonce ce lundi 6 avril avoir finalisé la recomposition de son capital et la sortie du groupe Crystal, qui vient d'être cédé majoritairement au fonds d'investissement APAX Partners.

Positionnement réaffirmé

Au sein d'Alpheys, cette participation est reprise principalement par ses deux dirigeants — Philippe Michel Labrosse et Sisouphan Tran — qui détiennent désormais 20 % du capital au côté d'Apicil Prévoyance (40 %) et OFI Advisers (40 %). Cette opération conforte les deux fondamentaux stratégiques d'Alpheys :

  • être un « pure player » B to B, 100 % au service des professionnels du conseil en investissement et en gestion de patrimoine ;
  • poursuivre les investissements dans la technologie, les outils et les services, en s'appuyant sur un actionnariat institutionnel, investisseur à long terme. 

Philippe Michel Labrosse est nommé Président d'Alpheys et Sisouphan Tran, Directeur Général. Avec un engagement personnel très significatif de ses deux dirigeants, et un investissement à parité de ses deux actionnaires institutionnels, Alpheys réaffirme son positionnement de plateforme indépendante, en architecture ouverte sur l'ensemble des classes d'actifs et des modes de détention.

Accompagner les CGP

Après le rachat en 2019, de Finaveo & Associés et de CD Partenaires, Alpheys — qui collabore régulièrement avec plus de 1 000 partenaires CGP — est devenue l'un des principaux acteurs du marché français des plateformes indépendantes de services financiers et patrimoniaux dédiées aux professionnels du conseil.

« Avec des équipes renforcées et le soutien réaffirmé de nos actionnaires institutionnels, Alpheys dispose désormais des moyens nécessaires pour poursuivre les investissements humains et technologiques indispensables pour accroître durablement la satisfaction de nos partenaires et clients, et devenir la plateforme de référence des professionnels », déclare Philippe Michel Labrosse.

« La mission de la plateforme Alpheys est de réduire la charge administrative et opérationnelle qui pèse sur ses partenaires CGP, assureurs et sociétés de gestion. En prenant à sa charge le développement et l'exploitation de chaînes de production basées sur les dernières technologies, Alpheys permet à ses partenaires de sécuriser leur production, optimiser leur performance opérationnelle et financière, et poursuivre ainsi leurs objectifs de croissance », précise Sisouphan Tran.

Lire (3 min.)

Crise sanitaire : dette privée, croissance économique et niveau du taux d’intérêt

Hervé Goulletquer
Intéressons-nous à la dette privée non financière au cours de l’épisode de Covid. Sur une période courte, elle a nettement augmenté. Et le FMI de pointer la corrélation négative entre augmentation de la dette et croissance économique future. Le constat n’interroge-t-il pas le niveau des taux d’intérêt ? Ouvrir le « grand livre » de l’histoire du monde nous montre qu’au sortir d’un épisode épidémique, le taux d’intérêt naturel réel s’oriente à la baisse. L'éclairage d'Hervé Goulletquer, stratégiste chez LBPAM.
Lire (8 min.)