DNCA - Beyond Day : Journée de l'Investissement Responsable

L'investissement socialement responsable (ISR), qu'est-ce que c'est ? Début juin 2019, DNCA Finance organisait l'événement « Beyond Day » pour échanger de manière concrète et décalée. Léa Dunand Chatellet, Directrice du Pôle Investissement Responsable, nous présente cette approche originale.
Voir (<5 min.)

ISR : BNP Paribas lance un ETF pour passer d’une économie linéaire à une économie circulaire

BNP Paribas Asset Management (BNPP AM) lance cette semaine le premier ETF consacré à l'économie circulaire, où le déchet devient une ressource. Ce fonds permet de s'exposer à 50 actions internationales de grande capitalisation boursière, sélectionnées pour leur implication dans un modèle économique basé sur la circularité des biens, des matériaux et des matières premières.
Lire (3 min.)

Cyril Charlot - Sycomore AM : l'engagement des collaborateurs, un vecteur de création de valeur

Quels critères extra financiers prendre en compte dans une démarche ISR ? Au-delà d'une vision ESG classique, Sycomore AM applique son approche propriétaire SPICE. D'après Cyril Charlot, Président Fondateur de Sycomore Asset Management (AM), la valeur durable doit profiter de manière équilibrée à toutes les parties prenantes de l'entreprise.
Voir (<4 min.)

Arnaud Faller - CPR AM : « L'ISR est une lame de fond qui atteint l'ensemble des classes d'actifs »

Investissement Responsable (IR), intégration des critères ESG et information des épargnants sur les mesures d'impact... Arnaud Faller, Directeur Général Délégué en charge des Investissements chez CPR AM - Le Comptoir Amundi, nous présente l'actualité de sa structure.
Voir (<5 min.)

Le Grand Forum du Patrimoine : LFDE reçoit le Grand Prix de la Philanthropie

La Financière de l'Echiquier (LFDE) a reçu le Grand Prix de la Philanthropie — catégorie Sociétés de Gestion — au Grand Forum du Patrimoine (GFP), qui s'est tenu le 11 juin dernier à Paris. Cette récompense est une nouveauté 2019, pour la 3e édition du salon organisé par Gestion de Fortune, Investissement Conseils et Profession CGP.

Monde de la finance et fondations

Le Grand Prix de la Philanthropie met en avant les meilleures collaborations entre mécènes du monde de la finance et fondations. Il récompense l'action de la Fondation Financière de l’Echiquier, créée en 2004. Sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Financière de l’Echiquier agit pour les personnes en difficulté sociale ou professionnelle.

Cette structure — dirigée par Bénédicte Gueugnier — soutient des projets dans trois domaines : l’éducation, l’insertion et la lutte contre la grande exclusion. La Fondation Financière de l’Echiquier est financée par un mécanisme de partage des frais de gestion de trois fonds d’investissement, ainsi que par des dons externes.

Collaborateurs, clients et partenaires

« Cette belle distinction nous encourage à poursuivre notre action de solidarité, qui fédère les collaborateurs de l’entreprise et démontre que finance peut rimer avec bienveillance », déclare Bénédicte Geugnier, Directrice de la Fondation Financière de l’Echiquier.

« Ce prix (...) est la reconnaissance du formidable travail accompli par la Fondation Financière de l’Echiquier comme de l’implication de nos collaborateurs, qui s’engagent sur le terrain en faveur de projets solidaires, mais aussi celle de nos clients et partenaires qui soutiennent notre engagement », ajoute Christophe Mianné, Directeur Général de La Financière de l’Echiquier.

Lire (2 min.)

La Financière de l’Echiquier publie un premier rapport d’impact

Echiquier Positive Impact Europe —  SICAV labellisée ISR —  publie ce mardi 11 juin son premier rapport d’impact, avec l’appui du cabinet Impact Leap. Ce document traduit la volonté de La Financière de l’Echiquier (LFDE) de mesurer l'impact direct de sa solution d’investissement adossée aux Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations unies. L’objectif consiste à générer un impact positif par les investissements réalisés, en orientant les capitaux vers les entreprises qui contribuent concrètement aux ODD, et d’être en capacité de le démontrer.

Une performance cumulée de 94,9 %

D'après les derniers chiffres publiés le 31 décembre 2018, Echiquier Positive Impact Europe gère aujourd’hui près de 90 M€ d'encours. Par million d'euros investi, les produits et services proposés par les entreprises détenues en portefeuille ont ainsi permis :

  • d’éviter 230 tonnes de CO₂, soit l’équivalent de 50 voitures ;
  • de vérifier 88 identités, ce qui a permis d’éviter les fraudes financières ;
  • d’augmenter de 5,9 % le nombre de salariés ;
  • de reverser 6 000 euros à la Fondation Financière de l’Echiquier pour les détenteurs de parts A et 3 333 euros pour les détenteurs de parts I.

Depuis sa création, la SICAV a généré une performance cumulée de 94,9 % contre 82,6 % pour son indice de référence MSCI EUROPE NR —  soit 7,5 % annualisée par rapport à 6,8 % pour son indice de référence —  avec une volatilité de 13,2 %. Depuis le début de l’année, la SICAV est en progression de 16,4 %, contre 11,3 % pour son indice de référence. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La SICAV présente un risque de perte en capital et est exposé à différents risques de marché et principalement le risque action.

Lire (2 min.)

Changement climatique : identifier les risques financiers

Isabelle Mateos y Lago
Le changement climatique représente un facteur de risque supplémentaire pour les actifs physiques. Comment prendre en compte cette variable pour améliorer la résilience de son portefeuille ? Isabelle Mateos y Lago, Directrice Générale et Stratège en chef Gestion diversifiée chez BlackRock Investment Institute, partage son analyse.
Lire (6 min.)

Léa Dunand Chatellet - DNCA Finance : « L'ISR pour le particulier, c'est la transparence »

Être le plus transparent possible, c'est le credo de DNCA Finance pour développer sa nouvelle gamme de fonds ISR. Léa Dunand Chatellet, Responsable du Pôle Investissement Responsable (IR) chez DNCA Finance, nous présente cette stratégie initiée en 2018.
Voir (<4 min.)

Développement durable : une société cotée sur cinq dans le monde a un impact positif

Willem Schramade
L'investissement à « impact positif » — d'après la définition des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies — connaît une forte croissance. Comment associer rendement financier et rendement sociétal ? Willem Schramade, Senior Portfolio Manager chez NN Investment Partners, partage son analyse.
Lire (5 min.)

Saïd Belbachir - Aviva Investors France : « L'ISR est en train de devenir une pierre angulaire »

Fonds labellisés ISR, gestion verte sous mandat... Comment concilier rendement et gestion responsable ? Aviva Investors France souhaite convaincre ses clients d'épargner mieux et de diversifier leurs investissements, malgré un environnement de marchés difficile.
Voir (<4 min.)

Gaz renouvelable : SWEN Capital Partners élargit ses investissements directs en infrastructures

SWEN Capital Partners — acteur européen de l'Investissement Responsable en non cotés — a dévoilé ce mercredi 5 juin son intention d'étendre sa stratégie d’investissement en infrastructures. A cette occasion, SWEN Capital Partners recrute Olivier Aubert — ex-membre de la Direction Générale de GRTGaz — afin de prendre en charge le développement de sa nouvelle activité.

Cette opération vise à proposer des solutions d’investissement dans la méthanisation, l’hydrogène renouvelable, ainsi que les infrastructures d’avitaillement en gaz et GNL pour le secteur des transports, maritime et terrestre. SWEN Capital Partners entend ainsi poursuivre sa croissance. Depuis près de 10 ans, la société s'appuie sur un solide track-record en infrastructures avec la volonté de proposer des investissements à impact.

Décarboner le secteur du gaz pour 10 millions de foyers

« Ce développement s’inscrit parfaitement dans la stratégie ESG de SWEN Capital Partners, qui à travers ses activités cherche également à oeuvrer au service du climat et de l’emploi dans les territoires », déclare Jérôme Delmas, CEO et co-fondateur de SWEN Capital Partners.

Olivier Aubert a déclaré « être honoré de rejoindre le comité exécutif de SWEN Capital Partners et de pouvoir piloter cette nouvelle stratégie, qui a vocation à contribuer à décarboner le secteur du gaz au service de plus 10 millions de foyers de notre pays, et réduire la pollution urbaine et portuaire ».

Lire (2 min.)

ESG : les entreprises françaises se distinguent

Face à l'intérêt croissant des marchés pour le risque climatique, l'édition 2019 de la Journée Mondiale de l’Environnement s'est tenue ce mercredi 5 juin sur le thème #BeatAirPollution. A cette occasion, Refinitiv — fournisseur de données et d’infrastructures sur les marchés financiers — a publié une étude (en anglais) à l'aide de ses données Environnementales, Sociales et Gouvernementales (ESG).

Objectif, comprendre ce que font les entreprises pour réduire leur impact sur l’environnement. Tandis que la réglementation se renforce autour de la finance responsable, les investisseurs montrent un intérêt croissant pour les critères ESG. Dans ce contexte, les gestionnaires de fonds intègre de plus en plus la durabilité dans leur stratégie d’investissement.

Des données pour construire un portefeuille durable

L'étude de Refinitiv permet aux investisseurs de trancher entre industries et pays dans la construction de leur portefeuille durable. Elle se concentre d'abord sur les émissions de CO2, afin d’identifier quelles entreprises, quelles industries et quels pays sont les mieux positionnés pour une économie à faible émission de carbone.

L’étude couvre également le traitement des déchets, de l’eau et l’impact sur la biodiversité. Objectif, identifier les nations qui ouvrent la voie vers le recyclage et la protection de la faune. La dernière partie du document présente des données sur la consommation d’énergie et l’impact de la chaine d’approvisionnement.

Réduire son impact sur l'environnement

D'après l'étude, 63 % des entreprises dans le monde ont une politique en matière de réduction des émissions de CO2 (hausse de 56 % en 5 ans). Seules 35 % des entreprises ont des objectifs précis de réduction de leurs émissions. Dans le même temps, 78 % des entreprises mondiales ont des politiques de réduction de leurs ressources, mais seulement 30 % se fixent de réels objectifs quand 26 % font les deux.

Depuis 5 ans, le nombre d’entreprises dans le monde qui mènent une politique d’économie en eau a augmenté de 25 %. Le nombre d’entreprise qui se fixent des objectifs a augmenté de 34 %. Les 5 industries mondiales qui comptent le plus d’entreprises engagées dans la réduction des émissions sont le secteur de l'automobile et des pièces détachées, la distribution alimentaire et la santé, les services télécoms, la chimie et les transports.

La France s'impose dans l'économie durable

Dans ce contexte, la France se distingue nettement. 97 % des entreprises françaises ont une politique de réduction des émissions de CO2, ce qui leur attribue le meilleur score. La France est la mieux placée en volume de CO2 produit par million de dollars de chiffre d’affaires, avec une moyenne de 148 tonnes.

Par ailleurs, 69 % des entreprises françaises publient des informations concernant leur impact sur la biodiversité, quand 34 % d’entre elles ont des objectifs d’économie en eau. La France se classe au 3e rang dans le recyclage des déchets, avec un taux moyen de 62 %.

Lire (4 min.)

Solvabilité 2 : l’EIOPA planche sur la prise en compte des risques ESG et climatiques

Noémie Hadjadj-Gomes
La Commission Européenne (CE) souhaite intégrer la finance durable au cœur du système financier. Elle a donc chargé l’EIOPA et l’ESMA d'analyser la prise en compte des risques ESG et climatiques, dans le cadre de Solvabilité 2 et de la Directive de Distribution d’Assurance. Noémie Hadjadj-Gomes, Responsable adjointe de la Recherche chez CPR AM, livre son analyse.
Lire (6 min.)