DNCA FINANCE

DNCA Finance est une société de gestion créée par des spécialistes d’une gestion fondamentale, active et patrimoniale et propose une gamme de fonds simple, lisible et performante.

Politique d’Investissement de DNCA Finance

La politique d’investissement est le résultat avant tout d’une analyse macro-économique et de la valorisation des sociétés. Les gérants sélectionnent des valeurs par rapport à leurs qualités fondamentales. Ils recherchent en permanence les meilleures opportunités pour optimiser le couple rendement/risque des fonds.

En complément des fonds ouverts, DNCA Finance propose une offre de gestion sous mandat.

Ces solutions d’investissement sont disponibles au sein d’enveloppes fiscales adaptées aux situations de chacun : contrats d’assurance-vie et de capitalisation de droits français ou luxembourgeois, fonds interne dédié ou collectif, comptes titres, PEA, PEA PME…

La gestion des mandats se fait soit en fonds DNCA Finance ou en architecture ouverte.

Nous partageons tous une même ambition : développer des produits adaptés et gérés avec une approche associant anticipation et pragmatisme.

Notre expertise, la rigueur et le sens des responsabilités ont ainsi permis à DNCA de s’imposer parmiles acteurs de référence du marché de la gestion actions européennes.

Une gestion humaine et engagée

La dimension humaine de notre métier est essentielle. Nous la considérons comme l’atout indispensable d’une collaboration réussie entre toutes les forces vives de l’entreprise. Elle est également indispensable dans les relations avec nos clients et nos partenaires.

Nous proposons au service de nos clients un savoir-faire de haut niveau grâce à la séniorité, la complémentarité et les compétences de nos équipes.

Les dernières infos de DNCA FINANCE

Actions, réactions

Texte achevé de rédiger le 4 octobre 2019 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion

IGOR de MAACK - DNCA FINANCE

La publication d’un mauvais indice manufacturié aux Etats-Unis a replongé les indices actions européens dans la tourmente. Parallèlement, la poursuite de la guerre commerciale cette fois-ci entre les Etats-Unis et l’Europe avec l’application de tarifs douaniers sur des produits de grande consommation et certaines industries (équipements aéronautiques) conduit désormais les investisseurs à envisager le pire en matière économique. Des rencontres avec plusieurs dirigeants d’entreprise confirment que ceux-ci craignent désormais « que la récession arrive » en raison de la guerre commerciale. Ce sabotage en règle de l’économie par Donald Trump semble désormais tellement enclenché que la guerre commerciale apparaît comme première raison de la frilosité des décideurs économiques.

De plus, il n’est pas sûr que les attaques répétées contre le système global et multilatéral de Donald Trump lui apportent autant de « capital électoral et politique ». Dans ce grand brouhaha politico-commercial, les investisseurs se cherchent toujours. La présence de pans entiers du secteur de la cote européenne sous-valorisés rend incontournable l’achat d’actions surtout en Europe bien que cette classe d’actifs soit naturellement beaucoup plus volatile que les obligations. Mais là encore, dans des scénarios extrêmes, les régimes de volatilité peuvent changer momentanément. Les flux gigantesques investis sur la classe d’actifs obligataire pourraient déclencher des surréactions. Il pourrait alors se produire un scénario peu commun. Normalement, les obligations souveraines jouent le rôle de refuge en cas de crise économique mais dernièrement cela n’a pas été le cas.

Les marchés actions pourraient aussi corriger alors que les taux montent. L’histoire boursière montre que les corrélations entre classe d’actifs ne sont pas stables. Lorsque tout va mal, tout semble se « recorréler » dans le mauvais sens car tout le monde veut vendre au même moment ses actifs financiers quels qu’ils soient. L’incertitude créée par la politique de Donald Trump rend aujourd’hui difficile tout scénario économique et financier. Certains se raccrochent à un accord intérimaire ou parcellaire entre les Chinois et les Américains. Certains espèrent qu’il sera destitué. Certains espèrent une relance budgétaire en Europe. Mais tout çà, ce sont des opinions et des espoirs, pas des faits.

 


Voie sans issue

Texte achevé de rédiger le 13 septembre 2019 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion

IGOR de MAACK - DNCA FINANCE

Jeudi dernier, la BCE a donc dégainé ses nouvelles armes pour ranimer la flamme de l’inflation et la vigueur de la croissance en zone euro : baisse des taux, TLTRO III, système de compensation des taux négatifs sur les liquidités pour soulager le secteur bancaire et programme de rachat d’actifs (20 milliards d’euros par an sans limitation de durée). L’effet attendu si l’on peut dire (baisse des taux longs et baisse des cours des banques européennes) aura duré quelques heures avant que les marchés ne se rendent compte de l’effet marginal relatif de ces mesures sur l’économie. Il en faudra plus pour relancer la croissance. Ce sera le rôle de la politique budgétaire au niveau national de chaque état de la zone euro.

Le placement obligataire souverain sur une longue maturité s’avère sans issue car il n’est plus fondé sur la rationalité. Un actif financier se valorise en fonction de la perspective de son rendement (ou de son cash-flow opérationnel pour une entreprise). Quand les rendements sont négatifs, l’investisseur espère simplement que quelqu’un va accepter un rendement encore plus défavorable et racheter plus cher l’actif qu’il détient. Les banquiers centraux ont tiré leurs dernières cartouches et n’ont en réalité pas pour unique fonction le soutien indéfectible de l’économie. Ils doivent aussi préserver les systèmes monétaires des distorsions de volatilité et de la formation de bulles de valorisation. Les obligations longues, l’immobilier et une certaine partie de la cote du marché actions se trouvent en situation de bulle alors que d’autres secteurs (banques européennes…) se retrouvent plutôt dans une situation de valorisation de crise ou de récession. Certes, il faut du courage pour avoir raison tout seul (et il ne faut pas confondre cette attitude avec de l’entêtement ou un esprit frondeur). Il est plus bien confortable d’avoir tort avec la masse car on est moins visible (surtout si on a eu raison avec elle auparavant). Mais il ne faut pas écouter les sirènes de celles et ceux qui prétendent que la valorisation ne signifie plus rien et que les actifs de qualité peuvent se payer toujours plus cher sans plafond asymptotique. C’est une voie sans issue même si la voie est longue.

Le Brexit constitue une autre voie sans issue qui dure depuis trois ans et qui est entrain de virer à la cacophonie. Plus personne, et sûrement pas l’opinion britannique, n’y comprend plus rien. Le choc d’incertitude créé par ce référendum booléen et simpliste est de surcroît amplifié par des dirigeants politiques plus intéressés par les bons mots et les pitreries devant les caméras que l’avenir véritable de leur peuple. Alors que le but inavoué de certains politiques britanniques était la fragilisation et la fragmentation de l’Europe, le Royaume-Uni pourrait au contraire avoir créé les conditions de sa propre désunion tant les Irlandais du Nord et du Sud sont écartelés sur la question de leur frontière et les Ecossais pro-Européens. Après « Lucky Dave » (David Cameron), « Teresa maybe, maybe not » (Teresa May), ce sera peut-être au tour du truculent Alexander Boris de Pfeffel Johnson (le nom entier de Boris Johnson aussi surnommé « Bojo ») de passer à la trappe d’un Brexit dont les contours semblent toujours plus flous.

Il est temps de revenir à des choses simples et saines et c’est étonnamment dans les marchés actions de la zone euro qu’on les trouve aujourd’hui d’autant que l’accalmie temporaire dans les négociations entre la Chine et les Etats-Unis pourrait favoriser le retour de l’appétit pour le risque.

 


Crise de confiance

Texte achevé de rédiger le 6 septembre 2019 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion

IGOR de MAACK - DNCA FINANCE

Dans un discours devenu mythique dans la politologie américaine, le Président Jimmy Carter exposa en 1979 les maux qui gangrénaient les Etats-Unis en qualifiant la crise du choc pétrolier de « crisis of confidence » (crise de confiance).

En un sens, ce que les nations et les marchés financiers vivent depuis dix-huit mois peut s’apparenter à une véritable perte de confiance dans les fondamentaux qui contribuaient aux équilibres de la globalisation et du multilatéralisme. De plus, l’incurie de certains dirigeants politiques, qui angoissent plus qu’ils ne rassurent, ont provoqué des dégâts non négligeables dans la conscience du consommateur et de l’investisseur. Dans cet environnement la sécurité des placements primait avant tout et les obligations souveraines sont redevenues les seuls placements envisageables. Pourtant, les dernières rencontres avec les managements de sociétés n’ont pas indiqué ni récession imminente ni effondrement du système global. Un ralentissement contenu avec quelques soubresauts dus à des événements externes géopolitiques demeure la thèse centrale à ce stade. Elle permet donc d’envisager des placements à risque (les actions dont les multiples de valorisation sont raisonnables) même si la volatilité de tels placements doit être intégrée dans la prise de décision d’allocation de ses actifs. L’indice de volatilité des marchés (VIX) a perdu presque dix points (de 25 à 16) depuis le mois d’août.

Cette semaine, la détente nous est venue d’Asie et plus particulièrement de Hong Kong où la cheffe d’Etat, Carrie Lam, a retiré sa loi controversée d’extradition et a incité les manifestants à dialoguer. La possible reprise de pourparlers entre la Chine et les Etats-Unis a aussi apporté un peu d’optimisme jusqu’au prochain tweet…. Par ailleurs, la publication de solides créations d’emploi ADP aux Etats-Unis est venue alimenter ce mouvement de rebond.

Les positions et arbitrages de ces derniers mois se sont subitement inversés : les taux longs sont remontés, l’or a baissé, le dollar et le yen ont fléchi et les marchés actions européens ont rebondi.

Enfin, les difficultés de Boris Johnson, après ses revers successifs face au Parlement anglais, ont ravivé la perspective d’un Brexit plus « soft » et décalé dans le temps. La livre Sterling a immédiatement réagi en se renforçant contre euro et contre dollar. Sur le continent, la formation d’un gouvernent italien (coalition entre le PD et le M5*) plus euro compatible et pro-européen a aussi repoussé le risque d’une prise de pouvoir par Matteo Salvini dont la rhétorique violente contre les institutions bruxelloises commençait à saper la maigre reprise italienne.

Retrouver la confiance, voilà bien le message que ce Président américain sous-estimé nous a envoyé il y a quarante ans, car « confidence has defined our course and has served as a link between generations ».

 


LA LETTRE ISR DE DNCA - BEYOND LIVE #2

Nous avons le plaisir de vous adresser le deuxième numéro de Beyond Live, notre lettre d’information entièrement consacrée à l’Investissement Socialement Responsable (ISR).

DNCA ISR BEYOND LIVE

 

TÉLÉCHARGER LA LETTRE


FOCUS FONDS - DNCA INVEST BEYOND ALTEROSA

DNCA INVEST BEYOND ALTEROSA

DNCA Invest Beyond Alterosa

Présentation de notre fonds mixte patrimonial labellisé Investissement Socialement Responsable (ISR) avec sa Gérante et Directrice du pôle Investissement Responsable, Léa Dunand-Chatellet.

LIRE L’INTERVIEW

 


"Point sur Eurose en ce début d’année 2019"

DNCA jean-charles mériaux

Eurose est un fonds, de la gamme mixte de DNCA Finance, qui cherche à améliorer la rentabilité d’un placement patrimonial par une gestion active de quatre classes d’actifs de la zone euro.
Bilan 2018 et perspectives 2019 avec Jean-Charles Mériaux, Gérant du fonds et Directeur de la Gestion de DNCA Finance.

 

Lire la suite


Réunion annuelle | Stratégie d'investissement 2019


Réunion annuelle | DNCA Invest Alpha Bonds

FOCUS FONDS

Point sur notre fonds obligataire multi-stratégies internationales par François Collet, Gérant.

TELECHARGER LA PRESENTATION


Perspectives macroéconomiques et stratégie d'investissement 2019

Par Jean-Charles Mériaux, Directeur de la Gestion, et Pascal Gilbert, Gérant obligataire.

DNCA

2019, L’ANNÉE DE LA REDISTRIBUTION ?

  • Un ralentissement synchronisé mais modéré de l’économie mondiale.
  • Le pouvoir d’achat, pilier de la croissance en 2019.
  • Un changement de paradigme ?

 

2018, une désynchronisation de la croissance mondiale

En 2018, les barrières douanières, les hausses des taux d’intérêts américains et du prix du pétrole ont pesé sur l’activité. La croissance mondiale s’est désynchronisée entre les Etats-Unis dopés par la relance budgétaire et le reste du Monde. Le taux de croissance de +3,6% reste néanmoins au dessus du taux potentiel. Le taux de chômage dans le monde s’affiche ainsi au plus bas depuis 40 ans alors que l’écart entre le niveau d’activité réel et le niveau d’activité potentiel apparaît totalement comblé dans de nombreux pays.

2019….

LIRE LA SUITE


RAPPORT DE GESTION AOUT 2019

Nos rapports de gestion à fin novembre sont disponibles. Pour les consulter, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous. Nous restons à votre entière disposition pour toute information complémentaire.

Toute l’équipe de DNCA Finance.

 

Gestion Taux

55c23608-70a9-478e-aa59-497404bdc219.png DNCA Sérénité Plus – Obligations Zone Euro Court Terme

55c23608-70a9-478e-aa59-497404bdc219.png DNCA Invest Alpha Bonds – Obligations Internationales Multi-stratégies

55c23608-70a9-478e-aa59-497404bdc219.png DNCA Invest Flex Inflation – Obligations Flexible Inflation Internationales

e92643fe-b739-4b3c-a76d-b8d3ac0cd10a.png DNCA Invest Convertibles – Obligations Convertibles Européennes

e92643fe-b739-4b3c-a76d-b8d3ac0cd10a.png DNCA Invest Global Convertibles – Obligations Convertibles Internationales

Gestion Performance Absolue

48ce2dde-eb4f-4703-8311-697f7a0f85b2.png DNCA Invest Long Short Equity – Actions Long-short Europe

255ff5e9-6747-4342-9cb8-2e4004491d1c.png DNCA Invest Miuri – Actions Long-couvert Europe

37113d07-9c91-42d8-9759-6eb393146be1.png DNCA Invest Velador – Actions Long-couvert Europe

4727b076-03a3-40c6-94ae-96b14af76266.png DNCA Invest Venasquo – Actions Long-couvert Europe

Gestion Mixte

da6f6558-bb52-4220-9a08-7414281deaa0.png Eurose – Flexible Patrimonial

da6f6558-bb52-4220-9a08-7414281deaa0.png DNCA Invest Eurose – Mixte Patrimonial

160ab45b-04c6-4825-81ad-b4db4c8edabc.png DNCA Evolutif – Mixte Flexible

160ab45b-04c6-4825-81ad-b4db4c8edabc.png DNCA Invest Evolutif – Mixte Flexible

160ab45b-04c6-4825-81ad-b4db4c8edabc.png DNCA Evolutif PEA – Mixte Flexible

Gestion Actions Françaises

e502bb52-ff7e-43b0-b2df-95ddc7046b9e.png Centifolia – Actions Françaises « value »

29c7a119-2c62-42d0-8a64-d4f4ed6b3d5d.png Gallica – Actions Françaises Multi-cap

Gestion Actions  Européennes

a59fa037-4876-479b-b8b0-5e19b796981f.png DNCA Value Europe – Actions Européennes « Value »

a59fa037-4876-479b-b8b0-5e19b796981f.png DNCA Invest Value Europe – Actions Européennes « Value »

eb2ee91b-ba6f-4d5e-aa54-692c95362c9a.png DNCA Invest Archer Midcap Europe – Actions Européennes Mid-cap

94a49746-c988-4a98-86bd-622736b2be3e.png DNCA Invest Europe Growth – Actions Européennes Croissance

Norden.png DNCA Invest Norden Europe – Actions Europe du Nord

64369f95-3c3d-4a54-a64d-48e4f2e0b2e4.png DNCA Invest South Europe Opportunities  – Actions Europe du Sud

8c77bf8e-7ec9-4356-95dc-3cdd6f31b375.png DNCA PME – Actions Européennes PME/ETI

77161ce3-e3b1-47a7-af03-e797aa4cf97e.png DNCA Opportunites Zone Euro – Actions Zone Euro « Value »

Gestion ISR

c5f2a31a-66ec-4850-8096-b0dd2953ce67.png DNCA Invest Beyond Alterosa – Actions Eurozone

c5f2a31a-66ec-4850-8096-b0dd2953ce67.png DNCA Invest Beyond Semperosa – Actions Eurozone

c5f2a31a-66ec-4850-8096-b0dd2953ce67.png DNCA Invest Beyond Infrastructure & Transition – Actions Européennes Infrastructures

3308c64a-f170-40d7-bd0f-e3334edc1f15.png DNCA Invest Beyond Global Leaders – Actions Internationales


EUROSE - L'incontournable de la gestion patrimoniale

COMMENTAIRE DE GESTION

L’incontournable de la gestion patrimoniale

  • Une gestion active, flexible et diversifiée en actions et obligations de la zone euros
  • Une approche patrimoniale au travers d’un portefeuille qui s’adapte aux différentes configurations de marché via un arbitrage constant entre quatre principales classes d’actifs.
  • Un historique de performance de plus de 16 ans.

DNCA EVOLUTIF - Flexible

COMMENTAIRE DE GESTION

Un fonds ‘‘tout temps’’

  • Une gestion flexible, diversifiée investie principalement en actions et obligations au sein de l’OCDE.
  • Une équipe de gestion pluridisciplinaire combinant les expertises de DNCA en gestion actions et en gestion taux.
  • Une gestion opportuniste visant à la préservation du capital en période défavorable.

Lire la Suite