Assurance vie : malgré l’inflation, le fonds euro flotte et ne coule pas

Patrimoine - Début 2022, l'assurance vie enregistre une collecte record. Dans un contexte d'incertitudes, entre inflation et guerre en Ukraine, les Français se tournent vers leur produit d'épargne préféré... sans se détourner du fonds en euros. Comment comprendre cette dynamique de collecte inattendue ? Le point avec Le Courrier Financier.

Du jamais vu en dix ans ! Au premier trimestre 2022, l’assurance vie enregistre 8,4 milliards d’euros de collecte nette, d’après les chiffres de France Assureurs. Les cotisations ont augmenté pour le fonds en euros (+0,6 milliard d’euros pour un total de 8,8 milliards d’euros) et pour les unités de compte (UC) de +0,5 milliard d’euros pour atteindre 5,6 milliards d’euros. La collecte atteint ainsi un niveau inédit depuis 2011. Dans un environnement de marché chahuté, l’assurance vie conserve son statut de produit d’épargne préféré des Français — avec 18 millions de détenteurs de contrats et 38 millions de bénéficiaires en 2021.

Plébiscite des investisseurs…

L’année 2022 a débuté sous les auspices de la flambée de l’inflation et de la guerre en Ukraine. Les épargnants ont réagi en se tournant vers des produits d’épargne qui les rassurent. C’est le cas de l’assurance vie, valeur refuge en temps de crise. « Dans un contexte macroéconomique et international toujours incertain, les Français considèrent l’assurance vie comme le produit d’épargne de référence. Au-delà de la protection de leur épargne sur le long terme, l’assurance vie leur permet aussi d’allier rentabilité et liquidité », confirme Franck Le Vallois, directeur général de France Assureurs. Les encours des contrats d’assurance vie atteignent ainsi 1 857 milliards d’euros à fin mars, soit +2 % de croissance en un an.

L’Observatoire Nortia, publié le 5 mai dernier, confirme le plébiscite des investisseurs au profit des contrats en euros. Ce document dresse un panorama de la collecte (versements initiaux et complémentaires) et des mouvements d’arbitrage des quelques 1 200 conseillers en gestion de patrimoine (CGP) du réseau Nortia. Il en ressort que Le fonds en euros représente 58 % de la collecte brute de Nortia Life au T1 2022, contre 40 % au T4 2021. « L’euphorie des marchés en fin d’année dernière a laissé place à un contexte économique plus délicat, dans un marché dicté à la fois par des évènements géopolitiques majeurs mais également par les décisions des banques centrales », explique Philippe Parguey, DG de Nortia.

Assurance vie : malgré l’inflation, le fonds euro flotte et ne coule pas

…malgré une chute annoncée

Ce début d’année 2022 vient contrebalancer la dynamique de l’année précédente. Cette tendance a quelque chose d’anachronique. Les fonds en euros offrent des rendements (1,1 % en moyenne en 2021) inférieurs à l’inflation, qui augmente de +4,8 % sur un an au mois d’avril 2022 d’après les chiffres de l’Insee publiés ce vendredi 13 mai. D’après la Banque de France, les fonds en euros représentent encore la majorité de l’encours des placements en assurance vie — à hauteur d’un peu moins de 80 % de l’encours total. En avril dernier, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) anticipait le recul à venir de l’attractivité des fonds en euros dans son analyse du marché de l’assurance vie en 2021.

« La confiance des épargnants peut se justifier par le fait que l’épargne d’assurance vie est encore placée sur des titres obligataires peu risqués. Par ailleurs, pour certains contrats, la garantie du capital en cas de rachat n’est effective qu’à partir d’une certaine date, ce qui a potentiellement un effet sur le taux de rachats des contrats. Enfin, les pénalités de rachats, liées à la fiscalité des contrats d’assurance vie de moins de huit ans, dissuadent les épargnants à racheter leurs contrats d’assurance vie », explique l’ACPR. En 2021 déjà, les rachats sur les supports en euros ont excédé ceux sur les supports en UC. Avec la flambée de l’inflation, l’assurance vie en fonds euros brûle sans doute de sa dernière flamme.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde