Immobilier de santé : un enjeu majeur pour l’épargne privée

Alfred de Crépy
L’immobilier de santé attire les investisseurs à la recherche de performance et de diversification, au moment où les opérateurs accélèrent leur développement et leur concentration. La responsabilité des gestionnaires de fonds et foncières est alors de construire une classe d’actif à la fois utile, croissante, solide et in fine attractive pour l’épargne privée. Les explications de Alfred de Crépy, Directeur de la Gestion chez Lifento.
Lire (4 min.)

Octobre 2021 : l’assurance vie accélère

Philippe Crevel
La collecte en assurance vie du mois d’octobre 2021 a été portée par les cotisations. Plus que les mois précédents, les ménages français ont privilégié les placements à long terme. La tendance va-t-elle se poursuivre ? Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l’Épargne, partage son analyse.
Lire (3 min.)

Octobre 2021 : Livret A, une décollecte historique signe d’un retour à la normale

Philippe Crevel
Le mois d'octobre reste traditionnellement défavorable à la collecte du Livret A. Cette année, le recul constaté présage-t-il un retour à la situation normale d'avant la crise sanitaire ?
Lire (3 min.)

Thomas Laforêt – ATLAND Voisin : conseils en investissement, « 66 % des Français se tourneraient en priorité vers un CGP »

D'après une récente étude OpinonWay, près d'un Français sur deux admet avoir une culture financière insuffisante. Pourtant, ils sont avides de conseils en investissement. Comment les CGP peuvent-ils répondre à cette aspiration ? Thomas Laforêt, Directeur de l'expérience client d'ATLAND Voisin, répond en exclusivité au Courrier Financier.
Lire (7 min.)

France : quelles réserves de change en novembre 2021 ?

Le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance publie ce mardi 7 décembre avec la Banque de France une nouvelle note sur le montant des avoirs de réserve officiels et autres avoirs en devises de l’Etat, soit les réserves nettes de change à fin octobre 2020.

Depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros sur la base des cours de change de fin de mois.

Augmentation des avoirs de réserve

Les avoirs de réserves officiels et autres avoirs en devises s'élèvent à la fin du mois de novembre 2021 à 221 771 M€ (251 998 M$) contre 216 645 M€ (252 284 M$) à la fin du mois d’octobre 2021, soit une augmentation de 5 126 M€, qui intègre l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves de l'Etat se répartissent ainsi :

  • Réserves en or : 123 637  M€ ;
  • Réserves en devises : 55 909  M€ ;
  • Créances sur le FMI : 40 406  M€ ;
  • Autres avoirs de réserve : 1 819  M€.

Dans ce cadre, les réserves en or ont augmenté de 3 459 M€. Les réserves en devises ont augmenté 1 036 M€. Les créances sur le fonds Monétaire International ont augmenté de 304 M€. Les autres avoirs de réserve ont augmenté de 327 M€.

Lire (2 min.)

Gestion thématique : DNCA lance Global Sport Equity, un dédié à l’économie du sport

Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont annoncé le 2 décembre dernier proposer le fonds « DNCA Global Sport Equity », en exclusivité à leurs clients. Il s'agit du premier fonds thématique dédié à l’économie du sport lancé par un groupe bancaire en France. Objectif, fournir une performance sur une durée minimale de placement recommandée de 5 ans.

Ce fonds développé par DNCA Finance — société de gestion affiliée à Natixis Investment Managers — cible des entreprises à travers le monde dont l’activité et la croissance future sont liées à la filière sport. Celles-ci sont sélectionnées notamment sur la base de leur contribution positive aux enjeux du développement durable.

Investir dans l'économie du sport

« DNCA Global Sport Equity » est un fonds investi en actions d’entreprises internationales cotées liées à l’économie du sport évoluant dans différents écosystèmes, tels que les vêtements et les équipements sportifs, le fitness, la nutrition sportive, les complexes et événements sportifs, les équipes de sport et le e-sport.

Les revenus générés par le marché mondial du sport représentent aujourd’hui 1 100 Mds$. Ce marché devrait croître avec le nombre grandissant de pratiquants (perspective 2025 à 3,5 milliards, soit + 30 % par rapport à 2020) et des spectateurs d’événements sportifs (+ 8 % par an entre 2021 et 2025), le développement des nouvelles technologies et la digitalisation (exemple : marché du SportTech estimé en hausse de + 17,5 % par an d’ici à 2026).

Au regard du potentiel de performance de cette filière, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne proposent aujourd’hui en exclusivité à leurs clients ce nouveau fonds thématique DNCA Global Sport Equity. Le Groupe BPCE, partenaire premium de Paris 2024, s’affirme comme le groupe bancaire de référence de l’économie du sport. La commercialisation du nouveau fonds illustre la mobilisation des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne au service du développement de cette filière économique.

Performances financières et extra-financières

Ce fonds a été développé par DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers. Cette société de gestion est reconnue depuis plus de 20 ans pour sa gestion de conviction, sa forte expertise et sa couverture mondiale, ainsi que pour son engagement dans la prise en compte du risque sous ses dimensions financières et extra-financières.

Les entreprises sont sélectionnées d’après leur positionnement stratégique, leur performance financière, leur avance technologique et leurs perspectives de croissance. Ce fonds privilégie celles d’entre elles ayant une contribution positive aux enjeux du développement durable, avec l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) stricts.

Le portefeuille de « DNCA Global Sport Equity » se compose d’entreprises qui rayonnent localement ou à l’international — dont des franchises et marques fortes, telles que Foot Locker ou Puma ainsi que des entreprises comme Catapult, spécialisée dans des technologies portables destinées à améliorer la performance des athlètes, ou encore Electronic Arts, leader mondial des jeux électroniques de sport et acteur majeur du esport.

Quelles perspectives de croissance ?

« Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne, partenaires premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, sont pleinement engagées dans le sport depuis une trentaine d’années. Tout comme elles accompagnent dans les territoires les entreprises de l’économie du sport afin de contribuer à l’émergence d’une filière d’excellence, elles souhaitent proposer en exclusivité à leurs clients épargnants d’investir dans ce secteur d’activité en pleine croissance, dans de belles entreprises innovantes, performantes et ayant un impact environnemental et social positif », indique Christine Fabresse, directrice générale Banque de proximité et Assurances du Groupe BPCE.

« L’économie du sport offre des perspectives de croissance supérieures à celles de l’économie mondiale et représente déjà 3 500 Mds $ de capitalisation boursière, soit 7,5 fois plus qu’il y a 10 ans. DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, est convaincu du potentiel de cette thématique et lance DNCA Global Sport Equity, le premier fonds dédié à l’économie du sport, réalisé par un groupe bancaire en France et en exclusivité pour les clients et investisseurs des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne », conclut Eric Franc, directeur général de DCNA Finance.

Lire (4 min.)

Assurance vie : pourquoi faut-il vérifier la rédaction de la clause bénéficiaire ?

Avy Amiel
La clause bénéficiaire permet de déterminer à qui sera versé le capital d'un contrat d'assurance vie après le décès du souscripteur. Comment cette clause fonctionne-t-elle ? Le point avec Avy Amiel, Gérant privée à La Financière de l’Echiquier (LFDE).
Lire (3 min.)

Eric Pinon – AFG : finance durable, « tout le monde doit y participer au profit de l’épargnant »

En 2021, l'AFG fête ses 60 ans. L'occasion de revenir sur l'actualité de l'association. Comment contribuer à l'éducation en termes de finance durable ? Comment se traduit aujourd'hui le soutien de l'AFG à l'initiative Finance for tomorrow pour une transition durable ?
Voir (<1 min.)

Assurance vie : Hedios Patrimoine lance H Performance 41

Hedios Patrimoine — courtier en assurance et conseiller en investissements financiers — annonce ce mardi 2 novembre le lancement de H Performance 41, le dernier-né des Gammes H. Ce support est éligible comme support d'unités de compte (UC) dans le contrat d'assurance vie Hedios Life et les contrats Vie Plus (Suravenir). Il continue à jouer la progression des marchés européens, à travers une possibilité de sortie, chaque année, avec une rémunération annuelle de 17 %.

Le placement H Performance 41 dispose d'une protection conditionnelle du capital à l'échéance des 12 ans — jusqu'à une baisse de 30 % de son indice de référence Euro iStoxx 50 Equal Weight NR Decrement 5 %. Objectif pour H Performance 41, bénéficier à plein de « l'effet mémoire » en cas de progression des marchés à compter de la troisième année. La souscription est ouverte jusqu'au 31 décembre 2021.  

Historique de performance  

Depuis la création en 2009 des Gammes H, 81 supports sur 104 ont déjà été remboursés au 2 novembre 2021, avec une moyenne de rémunération nette de tous frais de 9,10 % par an — sur la base d'une hypothèse des frais liés au cadre d'investissement de 0,60 % par an et avant prélèvements sociaux et fiscalité — pour une durée moyenne de détention de 2 ans.

Les supports Gammes H non encore remboursés bénéficient à leur échéance d'une protection conditionnelle du capital investi en cas de baisse limitée de leur indice de référence. Toutefois, ils demeurent exposés à un risque de perte en capital partielle ou totale, que ce soit en cours de vie et à leur échéance. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Profiter de la reprise économique

Les marchés boursiers européens se sont à présent clairement remis de la crise sanitaire. La hausse n'est probablement pas terminée. Lorsque les vaccins progresseront encore en Europe, le regain d'optimisme devrait continuer à entraîner la reprise de la consommation et, dans son sillon, la hausse des marchés européens qui sont encore en retard.

Hedios Patrimoine anticipe une revalorisation des grandes sociétés européennes, avec des hauts et des bas (volatilité) et par paliers successifs. Ces sociétés ont globalement su résister à la crise. Elles s'appuient toujours sur des fondamentaux solides. Grâce à leur accès quasi illimité au crédit, elles ont les moyens de se restructurer et d’investir en vue de la reprise économique. Elles sont à la fois fleurons et champions nationaux.

Soutenues par leurs États, elles sortent pour la plupart renforcées de la crise sanitaire. Elles attaquent de nouveaux marchés et profitent des plans Marshall que les politiques de relance ne manquent pas de mettre en œuvre. Ces entreprises sont aussi prêtes à réaliser des opérations de croissance externe, sans doute à bon compte. La sortie de crise est en cours.

Lire (3 min.)

Septembre 2021 : assurance vie, une rentrée en douceur

Philippe Crevel
En septembre 2021, l'assurance vie retrouve son niveau d'avant-crise et confirme son statut de premier placement financier des ménages français. Quelles perspectives d'ici la fin de l'année ?
Lire (3 min.)

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats

Generali France — filiale de Generali, groupe international d’assurance et de gestion d’actifs — annonce ce mardi 7 décembre la nomination du Directeur des Partenariats de Generali Patrimoine. Dans ce cadre, Corentin Favennec a pris ses nouvelles fonctions à compter du 1er novembre 2021. Il est chargé des partenaires Grands Comptes dont il assurait la Direction depuis 5 ans et désormais des partenariats avec les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

Transformer le modèle Epargne

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Corentin Favennec a pour mission de coordonner et mettre en œuvre l’ensemble des partenariats que développe Generali Patrimoine avec ses partenaires tiers-distributeurs : les Banques, les Fintechs, les Plateformes ainsi que les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

La transformation du nouveau modèle Epargne — dont Corentin Favennec avait la responsabilité depuis début 2020 — a été confiée depuis le 1er novembre dernier à Anne-Emmanuelle Corteel, Directrice des Solutions d’Assurance au sein du marché Epargne et Gestion de Patrimoine de Generali France.

Focus sur le parcours de Corentin Favennec

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats
Corentin Favennec

Corentin Favennec est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne. Après avoir débuté sa carrière au sein d’un cabinet de conseil en management, il rejoint Generali France en 2008 où il occupe différents postes au sein de la Direction innovation et outils, puis de la Direction de l’organisation. En 2015, il rejoint le marché de l’Epargne et de la Gestion de patrimoine pour prendre la Direction des opérations d’assurance. Depuis 2017, Corentin Favennec était Directeur en charge des Partenariats Grands Comptes.

Lire (2 min.)

SCPI : Norma Capital développe ses Fair Invest et Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuilles — annonce ce mardi 7 décembre avoir poursuivi sa politique active d’acquisitions sur l’ensemble du territoire national, notamment au sein des grandes métropoles régionales. Objectif, développer les patrimoines immobiliers de ses deux SCPI labellisées ISR Immobilier : Fair Invest et Vendôme Régions. Norma Capital a ainsi investi en novembre dernier près de 50 M€, au travers de 7 acquisitions, pour un total de plus de 18 000 m², répondant ainsi aux objectifs d’investissement fixés en début d’année.

Fair Invest, investir dans la santé

En conformité avec sa stratégie d’investissement, définie au sein de sa Charte éthique et d’investissement, la SCPI Fair Invest se concentre sur les secteurs de la santé et de l’éducation depuis sa création en 2018. Les acquisitions de Norma Capital pour sa SCPI en novembre portent sur le thème de la santé :

  • 161 m² de locaux dans le 10ème arrondissement de Paris (Ile-de-France) loués par un cabinet dentaire ;
  • 151 m² de commerce à Reims (Marne), loués aux Studios Comme J’aime, spécialiste du bien-être et de la minceur.

La SCPI Fair Invest poursuit ainsi son développement sur des secteurs d‘activité qui font preuve d’une grande résilience, et sont jugés socialement utiles. La SCPI a pu distribuer 4,51 % à ses associés en 2020. Elle devrait proposer un rendement entre 4,60 % et 4,90 % en 2021.

Vendôme Régions, grandes agglomérations régionales

Nouvellement labellisée ISR Immobilier, la SCPI Vendôme Régions détient un patrimoine immobilier diversifié dans les grandes agglomérations françaises : bureaux, locaux d’activité et commerces. Au mois de novembre, la SCPI Vendôme Régions a poursuivi cette stratégie avec l’acquisition de cinq nouveaux actifs très diversifiés en matière de localisation et de secteur d’activité :

  • 4 000² de bureaux à Sainte-Marie à la Réunion, au sein du pôle commercial le plus fréquenté de la Réunion, et occupés par différentes enseignes ;
  • 6 000 m² de bureaux en VEFA, dont la livraison est prévue au 4e trimestre 2023, certifiés BREEAM Very Good & RT 2021 - 30 %, à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine), situés au cœur de la ZAC Atalante ViaSilva et desservis par le prolongement du métro B en 2022 ;
  • 251 m² de commerces à Rennes (Ille-et-Vilaine), loués à MAAF Assurance ;
  • 5 000 m² de commerces à Toulouse (Haute-Garonne), au sein du 1er pôle commercial toulousain spécialisé pour les deux roues et loués par plusieurs enseignes de cet univers ;
  • 2 800 m² de locaux d’activités à Marseille (Bouches-du-Rhône), au sein de la zone d’activité de l’Estaque, loué à un locataire dans le domaine de l’imprimerie et de la reproduction.

Ces actifs rentrent pleinement dans la stratégie de la SCPI car diversifiés, et répondant à une réelle demande de par leur localisation stratégique. Avec cette croissance, Vendôme Régions a versé 6,02 % aux porteurs de parts en 2020. Pour l’année 2021, la performance de la SCPI devrait se situer entre de 5,80 % - 6 %.

Norma Capital poursuit encore sa politique d’acquisition pour la fin de l’année et dispose de capacités d’investissement importantes pour le compte de ses deux SCPI Fair Invest et Vendôme Régions. Le dernier mois sera donc synonyme d’acquisitions et de diversification du parc immobilier

Lire (3 min.)

Patrick Le Maire – UNEP : Focus SCPI, « un portefeuille type qui répond aux besoins de tous les CGP »

Pour cette fin 2021, l'Union Nationale d'Epargne et de Prévoyance (UNEP) revient sur son actualité pour les professionnels du patrimoine. Le 20 septembre dernier, l'UNEP lançait sa plateforme « Focus SCPI by UNEP ». Quelles sont les caractéristiques de cet outil pour les CGP ?
Voir (<1 min.)

Assurance vie et comptes-titres : face à l’inflation, les CGP adaptent leurs arbitrages

Cette semaine, Nortia publie son Observatoire du Conseil Financier Indépendant. Après un S1 2021 marqué par la reprise économique française, comment les CGP adaptent-ils leurs arbitrages face à l'inflation ? Quelles tendances pour l'assurance vie et les comptes-titres ?
Lire (5 min.)