France : quelles réserves de change en novembre 2021 ?

Le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance publie ce mardi 7 décembre avec la Banque de France une nouvelle note sur le montant des avoirs de réserve officiels et autres avoirs en devises de l’Etat, soit les réserves nettes de change à fin octobre 2020.

Depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros sur la base des cours de change de fin de mois.

Augmentation des avoirs de réserve

Les avoirs de réserves officiels et autres avoirs en devises s'élèvent à la fin du mois de novembre 2021 à 221 771 M€ (251 998 M$) contre 216 645 M€ (252 284 M$) à la fin du mois d’octobre 2021, soit une augmentation de 5 126 M€, qui intègre l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves de l'Etat se répartissent ainsi :

  • Réserves en or : 123 637  M€ ;
  • Réserves en devises : 55 909  M€ ;
  • Créances sur le FMI : 40 406  M€ ;
  • Autres avoirs de réserve : 1 819  M€.

Dans ce cadre, les réserves en or ont augmenté de 3 459 M€. Les réserves en devises ont augmenté 1 036 M€. Les créances sur le fonds Monétaire International ont augmenté de 304 M€. Les autres avoirs de réserve ont augmenté de 327 M€.

Lire (2 min.)

Inter Gestion REIM – Roadshow 10/11/2021 : SCPI, se concentrer sur « l’épargne essentielle »

Le 10 novembre 2021, Inter Gestion REIM organisait son roadshow de fin d'année à Paris. Que recouvre le thème de « l'épargne essentielle » ? Quelles opportunités la société de gestion propose-t-elle aux conseillers en gestion de patrimoine (CGP) pour investir en SCPI ?
Voir (<1 min.)

SCPI de rendement : un an après, l’émergence de l’ISR

Quelle dynamique pour les SCPI de rendement ISR ? Le 23 novembre dernier, MeilleureSCPI.com publiait sa dernière étude sur ce segment du marché immobilier français. Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

SCPI Cœur de Régions : Sogenial Immobilier acquiert un bureau à Ajaccio

Sogenial Immobilier — spécialiste de l'épargne immobilière — annonce ce mercredi 1er novembre l'acquisition d'un immeuble de bureaux d'une superficie de 1 704 mètres carrés à Ajaccio (Corse-du-Sud) pour le compte de sa SCPI Cœur de Régions. Sogenial Immobilier a été conseillé par Maître Sandrine Karnik - Etude DELREZ GRAUX JACQUES KARNIK.

SCPI Cœur de Régions : Sogenial Immobilier acquiert un bureau à Ajaccio
L’immeuble déploie 1 704 m² de bureaux à Ajaccio (Corse-du-Sud)
Source : Sogenial Immobilier

Un bail de 9 ans fermes

L’immeuble, livré en juin 2021, prend place au sein de la zone du Mezzavia, zone attractive ayant un rayonnement sur l’ensemble de la Corse du Sud. Cet emplacement garantit une exposition et une visibilité optimale. Sur le plan locatif, l’ensemble a été entièrement loué en BEFA à Pôle Emploi dans le cadre d’un bail de 9 ans ferme.

L’immeuble en R+1, se compose de 1 704 m² de bureaux et de 63 places de parkings. Des prestations intérieures de qualité ont été produites pour accueillir les activités de Pole Emploi. L’actif bénéficie d’une possibilité de surélévations et peut être divisé sans contrainte.

Lire (1 min.)

Gestion thématique : DNCA lance Global Sport Equity, un dédié à l’économie du sport

Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont annoncé le 2 décembre dernier proposer le fonds « DNCA Global Sport Equity », en exclusivité à leurs clients. Il s'agit du premier fonds thématique dédié à l’économie du sport lancé par un groupe bancaire en France. Objectif, fournir une performance sur une durée minimale de placement recommandée de 5 ans.

Ce fonds développé par DNCA Finance — société de gestion affiliée à Natixis Investment Managers — cible des entreprises à travers le monde dont l’activité et la croissance future sont liées à la filière sport. Celles-ci sont sélectionnées notamment sur la base de leur contribution positive aux enjeux du développement durable.

Investir dans l'économie du sport

« DNCA Global Sport Equity » est un fonds investi en actions d’entreprises internationales cotées liées à l’économie du sport évoluant dans différents écosystèmes, tels que les vêtements et les équipements sportifs, le fitness, la nutrition sportive, les complexes et événements sportifs, les équipes de sport et le e-sport.

Les revenus générés par le marché mondial du sport représentent aujourd’hui 1 100 Mds$. Ce marché devrait croître avec le nombre grandissant de pratiquants (perspective 2025 à 3,5 milliards, soit + 30 % par rapport à 2020) et des spectateurs d’événements sportifs (+ 8 % par an entre 2021 et 2025), le développement des nouvelles technologies et la digitalisation (exemple : marché du SportTech estimé en hausse de + 17,5 % par an d’ici à 2026).

Au regard du potentiel de performance de cette filière, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne proposent aujourd’hui en exclusivité à leurs clients ce nouveau fonds thématique DNCA Global Sport Equity. Le Groupe BPCE, partenaire premium de Paris 2024, s’affirme comme le groupe bancaire de référence de l’économie du sport. La commercialisation du nouveau fonds illustre la mobilisation des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne au service du développement de cette filière économique.

Performances financières et extra-financières

Ce fonds a été développé par DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers. Cette société de gestion est reconnue depuis plus de 20 ans pour sa gestion de conviction, sa forte expertise et sa couverture mondiale, ainsi que pour son engagement dans la prise en compte du risque sous ses dimensions financières et extra-financières.

Les entreprises sont sélectionnées d’après leur positionnement stratégique, leur performance financière, leur avance technologique et leurs perspectives de croissance. Ce fonds privilégie celles d’entre elles ayant une contribution positive aux enjeux du développement durable, avec l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) stricts.

Le portefeuille de « DNCA Global Sport Equity » se compose d’entreprises qui rayonnent localement ou à l’international — dont des franchises et marques fortes, telles que Foot Locker ou Puma ainsi que des entreprises comme Catapult, spécialisée dans des technologies portables destinées à améliorer la performance des athlètes, ou encore Electronic Arts, leader mondial des jeux électroniques de sport et acteur majeur du esport.

Quelles perspectives de croissance ?

« Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne, partenaires premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, sont pleinement engagées dans le sport depuis une trentaine d’années. Tout comme elles accompagnent dans les territoires les entreprises de l’économie du sport afin de contribuer à l’émergence d’une filière d’excellence, elles souhaitent proposer en exclusivité à leurs clients épargnants d’investir dans ce secteur d’activité en pleine croissance, dans de belles entreprises innovantes, performantes et ayant un impact environnemental et social positif », indique Christine Fabresse, directrice générale Banque de proximité et Assurances du Groupe BPCE.

« L’économie du sport offre des perspectives de croissance supérieures à celles de l’économie mondiale et représente déjà 3 500 Mds $ de capitalisation boursière, soit 7,5 fois plus qu’il y a 10 ans. DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, est convaincu du potentiel de cette thématique et lance DNCA Global Sport Equity, le premier fonds dédié à l’économie du sport, réalisé par un groupe bancaire en France et en exclusivité pour les clients et investisseurs des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne », conclut Eric Franc, directeur général de DCNA Finance.

Lire (4 min.)

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats

Generali France — filiale de Generali, groupe international d’assurance et de gestion d’actifs — annonce ce mardi 7 décembre la nomination du Directeur des Partenariats de Generali Patrimoine. Dans ce cadre, Corentin Favennec a pris ses nouvelles fonctions à compter du 1er novembre 2021. Il est chargé des partenaires Grands Comptes dont il assurait la Direction depuis 5 ans et désormais des partenariats avec les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

Transformer le modèle Epargne

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Corentin Favennec a pour mission de coordonner et mettre en œuvre l’ensemble des partenariats que développe Generali Patrimoine avec ses partenaires tiers-distributeurs : les Banques, les Fintechs, les Plateformes ainsi que les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

La transformation du nouveau modèle Epargne — dont Corentin Favennec avait la responsabilité depuis début 2020 — a été confiée depuis le 1er novembre dernier à Anne-Emmanuelle Corteel, Directrice des Solutions d’Assurance au sein du marché Epargne et Gestion de Patrimoine de Generali France.

Focus sur le parcours de Corentin Favennec

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats
Corentin Favennec

Corentin Favennec est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne. Après avoir débuté sa carrière au sein d’un cabinet de conseil en management, il rejoint Generali France en 2008 où il occupe différents postes au sein de la Direction innovation et outils, puis de la Direction de l’organisation. En 2015, il rejoint le marché de l’Epargne et de la Gestion de patrimoine pour prendre la Direction des opérations d’assurance. Depuis 2017, Corentin Favennec était Directeur en charge des Partenariats Grands Comptes.

Lire (2 min.)

SCPI : Epsilon Capital lance le fonds Epsilon 360°

Epsilon Capital — société de gestion de portefeuille basée à Bordeaux — annonce ce mercredi 1er décembre le lancement de son premier véhicule grand public, la SCPI Epsilon 360°. Ce fonds immobilier est ouvert à la souscription depuis le 1er décembre 2021.

Forte dynamique de lancement

Avec plus de 84 associés fondateurs et un investissement de 3M€ de l’équipe de gestion, Epsilon 360° bénéficie d’une très forte dynamique avec une capitalisation de plus de 16 M€ dès l’ouverture du fonds. « Nous avons réussi à fédérer autour de ce projet de nombreux investisseurs, pour la plupart issus du Sud-Ouest de la France, aux profils très variés — institutionnels, entreprises, familles et personnes privées », indique Andràs Boros, Président d’Epsilon Capital et co-gérant du fonds.

Ces investisseurs sont « séduits aussi bien par le projet entrepreneurial et le co-investissement très important de l’équipe de gestion que par la stratégie d’investissement d’Epsilon 360°. Parmi la vingtaine de futurs locataires d’Epsilon 360°, vous retrouverez de grandes enseignes comme Grand Frais, Carrefour, Auchan, La Vie Claire, Babilou, Marie Blachère, Générale d’Optique, ou encore Action », ajoute-il.

« Les dix premières acquisitions doivent intervenir entre décembre 2021 et février 2022 et comptent notamment une crèche, plusieurs commerces de proximité dédiés en particulier à la distribution alimentaire, ou encore des bureaux et locaux d’activités, situés à travers l’ensemble du territoire français », conclut Andràs Boros.

Une SCPI opportuniste

La SCPI Epsilon 360° est dédiée à l’immobilier tertiaire au sens large — commerces, santé, bureaux, activité, santé, logistique, etc. Le fonds se distingue par une stratégie d’investissement extrêmement opportuniste, sans allocation sectorielle prédéterminée.

« Nous souhaitions disposer d’une grande liberté de mouvement puisque cela nous permet de sélectionner à tout moment les actifs qui présentent selon nous le profil optimal en matière de risque, de rendement et de valorisation, indépendamment des effets de mode et des rotations sectorielles du marché », souligne Léonard Hery, Directeur Général d’Epsilon Capital et co-gérant du fonds.

Epsilon 360° investira uniquement en France, à Paris ou en IDF, dans les grandes métropoles régionales, mais également dans les villes moyennes dynamiques, selon les opportunités. Les actifs ciblés auront une taille unitaire comprise généralement entre 1M€ et 5M€, « un segment qui offre de très nombreuses opportunités et qui est moins exposé à la concurrence des grands investisseurs institutionnels », estime Léonard Hery.

Epargne performante et souple

L’objectif de rendement annuel est de 5,5 % pour un objectif de TRI de 6,5 % sur la durée d’investissement recommandée (8 ans). Cette performance n’est pas garantie et ne préjuge pas des performances futures de la SCPI. La distribution des dividendes est prévue sur une base mensuelle. La souscription est 100 % digitalisée, et disponible à travers l’épargne programmée. Le réinvestissement des dividendes et le démembrement de propriété, rendent Epsilon 360° « très souple et adaptée à tous ».

« Nous pensons qu’Epsilon 360° peut avoir sa place au sein d’une allocation diversifiée en venant compléter l’offre existante de SCPI matures pour la plupart dédiées à une classe d’actifs ou à une cible géographique donnée. Au lancement, la SCPI est accessible uniquement en direct, mais nous souhaiterions — ainsi que nos premiers partenaires distributeurs — que le fonds soit également disponible rapidement en assurance-vie », conclut Andràs Boros.

Lire (3 min.)

Bourse : qui sont les investisseurs particuliers depuis la crise sanitaire ?

Après une première analyse du comportement en Bourse des particuliers réalisée en avril 2020 lors du premier confinement, l’Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce mardi 30 novembre une nouvelle étude. Elle a été menée sur un périmètre différent, du T3 2018 au T3 2021. Dans ce document, L'AMF confirme le regain d’intérêt des particuliers pour les instruments financiers dont elle a la compétence.

Chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés financiers et à la protection de l’épargne investie dans des instruments financiers, l’AMF suit de près les marchés. Elle assure une veille des tendances et des comportements des différents intervenants, dont les investisseurs particuliers. Cette étude passe au crible quelque 218 millions de transactions réalisées par des particuliers français ou étrangers sur les titres financiers sous la compétence de l’AMF.

Rôle accru des neo-brokers

Elle témoigne d’une très nette progression des investisseurs actifs : alors que leur nombre par trimestre évoluait autour de 1 million jusqu’au troisième trimestre 2019, il a atteint les 2,5 millions et se maintient au-dessus de ce niveau depuis trois trimestres, et ce malgré la reprise du travail en présentiel. En trois ans, l’âge moyen des investisseurs particuliers a reculé de 8 ans pour s’établir au-dessous de 50 ans.

Sur la seule catégorie des neo-brokers, une génération d’intermédiaires ayant émergé récemment et se présentant avec une offre différenciante, l’âge moyen atteint de 36 ans. Habituellement capté par des acteurs comme les banques et les courtiers en ligne traditionnels, l’investissement en Bourse des particuliers passe de plus en plus par les neo-brokers, tous établis en dehors du territoire français. Le pourcentage par trimestre des transactions réalisées par leur intermédiaire est passé d’un peu moins de 10 % au troisième trimestre 2018 à 21,8 % au troisième trimestre 2021.

Plus de 400 000 clients

La clientèle active par trimestre des neo-brokers a été multipliée par 12 depuis le troisième trimestre 2018 pour atteindre plus de 400 000 personnes, se rapprochant ainsi des effectifs de la clientèle active des courtiers en ligne. L’AMF s’est intéressée aux instruments financiers traités par les particuliers. Comparativement à la clientèle des banques et courtiers en ligne, les clients des neo-brokers semblent plus enclins à la négociation d’instruments complexes et optent pour des actions au profil différent.

Ce comportement pourrait s’expliquer par une appétence au risque plus importante mais aussi par les instruments offerts à la négociation par les intermédiaires. Parmi les actions, le palmarès des dix valeurs les plus traitées montre que les clients des neo-brokers incluent dans leur portefeuille des titres de sociétés de moindre capitalisation dans des secteurs fortement influencés par l’actualité. S’ils interviennent en Bourse plus fréquemment, le montant moyen de leurs transactions est plus faible.

Lire (3 min.)

Mulhouse : Turenne Hôtellerie cède un hôtel quatre étoiles

Turenne Hôtellerie — l’équipe hôtellerie du Groupe Turenne, spécialiste du capital investissement en France — annonce ce lundi 29 novembre la cession de l'hôtel quatre étoiles Mercure Mulhouse Centre. En 2013, Turenne Hôtellerie avait fait l’acquisition des murs et fonds de commerce de l’hôtel, afin de l’exploiter sous l’enseigne Mercure.

Hôtellerie d'affaires et de tourisme

L’équipe Turenne Hôtellerie est investie majoritairement au sein de l’hôtel depuis décembre 2013. Entre 2014 et 2015, les chambres de l’hôtel et l’ensemble des espaces communs et du restaurant ont été rénovés. Le Mercure Mulhouse Centre dispose de 92 chambres, 5 salles de séminaires, d’un restaurant et d’un parking. 

L'hôtel se situe dans un emplacement idéal entre le centre-ville de Mulhouse (Haut-Rhin) et le quartier d’affaires de la gare. Il peut répondre à la fois à une forte demande de la clientèle business mais aussi à celle de la clientèle loisirs de passage dans la région. L’établissement a été vendu à un investisseur privé.

Lire (1 min.)

France : HANetf lance 17 ETF thématiques sur Euronext Paris

HANetf — premier émetteur européen d'ETF UCITS avec un service complet « marque blanche » — annonce ce lundi 29 novembre avoir passeporté sa gamme de fonds négociés en bourse (ETF) thématiques en France. Il cotera les fonds sur Euronext Paris début décembre. Les 17 fonds initiaux comprennent un certain nombre de premières sur le marché européen — premier ETF cloud d'Europe, ETF spatial, ETF sur l'énergie solaire et ETF des compagnies aériennes.

Neutralité carbone

Ils comprennent les premiers ETF européens dotés d'un mécanisme de compensation carbone, HANzero, grâce auquel l'empreinte carbone du fonds est compensée et neutralisée par le biais de projets tels que Topaiyo Conservation en Papouasie-Nouvelle-Guinée et la centrale hydroélectrique de Musi River en Indonésie. Cette fonctionnalité a été marquée HANzero. Tout ETF portant ce nom est un investissement neutre en carbone.

Cette annonce intervient juste après la nomination de Yann Hericotte au poste nouvellement créé de Directeur des ventes ETF pour la France. HANetf répertorie actuellement sa gamme thématique, qui est la plus étendue en nombre en Europe sur le London Stock Exchange, Borsa Italiana, Six et Deutsche Boerse et des passeports vers le Benelux, les pays nordiques, la Pologne et l'Espagne.

Marché européen des ETF

« La France est un marché d'ETF vaste et important et l'enregistrement de notre gamme d'ETF thématiques là-bas et la cotation sur Euronext Paris permettront aux investisseurs français d'avoir accès à un meilleur choix d'ETF thématiques et ESG passionnants. Nous sommes ravis de pouvoir étendre nos capacités de distribution ici », déclare le co-PDG de HANetf, Hector McNeil.

« La France étant un marché très concurrentiel, mené par les banques nationales, nous avons décidé de ne nous lancer qu'une fois notre marque mieux connue. Depuis que nous avons inscrit notre premier ETF, EMQQ, en un peu plus de 3 ans, nous avons atteint plus de 3 Mds$ d'actifs sous gestion, ce qui fait de nous l'un des fournisseurs à la croissance la plus rapide en Europe », ajoute-il.

« Nous avons choisi 17 ETF au départ, mais nous prévoyons d'apporter plus de sujets à la demande au fil du temps. Progressivement, nous voulons être le principal émetteur à « valeur ajoutée » en nous concentrant sur les ETP thématiques, bêta intelligents, actifs et crypto-monnaies. En tant que fournisseur de marque blanche, nous prévoyons également d'ajouter des gestionnaires d'actifs français qui souhaitent utiliser notre plateforme pour entrer sur le marché européen des ETF dans environ 10 semaines », conclut-il.

Cotation sur Euronext Paris

« Nous sommes ravis d'accueillir HANetf et sa gamme d'ETF thématiques sur Euronext Paris. Ces ETF s'ajoutent à la gamme diversifiée de fonds disponibles sur nos marchés et font de Paris une place de cotation et de négociation de premier plan pour les ETF en Europe », déclare Brieuc Louchard, responsable des ETF chez Euronext.

HANetf s'est imposé comme un fournisseur d'ETF unique sur le marché européen. C'est la première société d'ETF en marque blanche à services complets en Europe qui offre aux gestionnaires d'actifs une voie très efficace en termes de coûts et de temps pour entrer sur le marché des ETF. Cette année, HANetf a lancé 18 nouveaux produits et augmenté ses actifs sous gestion de 1,1 Md$ à plus de 3 Mds d’actifs sous gestion, soit une augmentation de plus de 167 % depuis le début de 2021.

Lire (3 min.)

SCPI : Norma Capital développe ses Fair Invest et Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuilles — annonce ce mardi 7 décembre avoir poursuivi sa politique active d’acquisitions sur l’ensemble du territoire national, notamment au sein des grandes métropoles régionales. Objectif, développer les patrimoines immobiliers de ses deux SCPI labellisées ISR Immobilier : Fair Invest et Vendôme Régions. Norma Capital a ainsi investi en novembre dernier près de 50 M€, au travers de 7 acquisitions, pour un total de plus de 18 000 m², répondant ainsi aux objectifs d’investissement fixés en début d’année.

Fair Invest, investir dans la santé

En conformité avec sa stratégie d’investissement, définie au sein de sa Charte éthique et d’investissement, la SCPI Fair Invest se concentre sur les secteurs de la santé et de l’éducation depuis sa création en 2018. Les acquisitions de Norma Capital pour sa SCPI en novembre portent sur le thème de la santé :

  • 161 m² de locaux dans le 10ème arrondissement de Paris (Ile-de-France) loués par un cabinet dentaire ;
  • 151 m² de commerce à Reims (Marne), loués aux Studios Comme J’aime, spécialiste du bien-être et de la minceur.

La SCPI Fair Invest poursuit ainsi son développement sur des secteurs d‘activité qui font preuve d’une grande résilience, et sont jugés socialement utiles. La SCPI a pu distribuer 4,51 % à ses associés en 2020. Elle devrait proposer un rendement entre 4,60 % et 4,90 % en 2021.

Vendôme Régions, grandes agglomérations régionales

Nouvellement labellisée ISR Immobilier, la SCPI Vendôme Régions détient un patrimoine immobilier diversifié dans les grandes agglomérations françaises : bureaux, locaux d’activité et commerces. Au mois de novembre, la SCPI Vendôme Régions a poursuivi cette stratégie avec l’acquisition de cinq nouveaux actifs très diversifiés en matière de localisation et de secteur d’activité :

  • 4 000² de bureaux à Sainte-Marie à la Réunion, au sein du pôle commercial le plus fréquenté de la Réunion, et occupés par différentes enseignes ;
  • 6 000 m² de bureaux en VEFA, dont la livraison est prévue au 4e trimestre 2023, certifiés BREEAM Very Good & RT 2021 - 30 %, à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine), situés au cœur de la ZAC Atalante ViaSilva et desservis par le prolongement du métro B en 2022 ;
  • 251 m² de commerces à Rennes (Ille-et-Vilaine), loués à MAAF Assurance ;
  • 5 000 m² de commerces à Toulouse (Haute-Garonne), au sein du 1er pôle commercial toulousain spécialisé pour les deux roues et loués par plusieurs enseignes de cet univers ;
  • 2 800 m² de locaux d’activités à Marseille (Bouches-du-Rhône), au sein de la zone d’activité de l’Estaque, loué à un locataire dans le domaine de l’imprimerie et de la reproduction.

Ces actifs rentrent pleinement dans la stratégie de la SCPI car diversifiés, et répondant à une réelle demande de par leur localisation stratégique. Avec cette croissance, Vendôme Régions a versé 6,02 % aux porteurs de parts en 2020. Pour l’année 2021, la performance de la SCPI devrait se situer entre de 5,80 % - 6 %.

Norma Capital poursuit encore sa politique d’acquisition pour la fin de l’année et dispose de capacités d’investissement importantes pour le compte de ses deux SCPI Fair Invest et Vendôme Régions. Le dernier mois sera donc synonyme d’acquisitions et de diversification du parc immobilier

Lire (3 min.)

Metlife renforce sa direction des opérations

MetLife France — spécialiste de la prévoyance individuelle — annonce ce lundi 6 décembre renforcer sa Direction des Opérations. Dans ce cadre, MetLife France nomme Pekko Thai à sa tête ; elle annonce aussi l’arrivée d’Olivier Dessus en tant que Responsable de son Service Acceptation. La nouvelle Direction des Opérations assurera les missions suivantes :

  • l’amélioration continue de l’expérience clients, en accompagnant au mieux les assurés dans les moments clés que sont la souscription de leurs produits, la gestion de leurs polices et leur indemnisation en cas de sinistres ;
  • l’optimisation de plateformes digitales intuitives et flexibles pour les clients, proposant des espaces sécurisés et évoluant avec les meilleurs standards du marché — plateformes qui viennent compléter et enrichir l’expertise et les conseils des collaborateurs MetLife et de ses partenaires distributeurs ;
  • la simplification des process de souscription et de sélection médicale, en faisant évoluer régulièrement les grilles de sélection et formalités médicales, et en proposant des services innovants permettant aux futurs assurés de gagner du temps et de la sérénité.

Focus sur le parcours de Pekko Thai

Pekko Thai est diplômé de l’Ecole Supérieure de Management en Alternance (ESM-A) en 2007. Il est également titulaire d’un MBA « Audit & Management des risques », obtenu à l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) en 2011. Pekko Thai débute sa carrière en tant que Senior Consultant chez Altran CIS en 2007. Il rejoint les équipes de Société Générale Corporate & Investment Banking en tant que Consultant Qualité puis Chef de projet jusqu’en 2009.

En 2010, il rejoint AXA France en qualité de Project Manager Officer pour gérer la transformation du processus de sous-traitance, puis Crédit Agricole Corporate & Investment Banking en 2012 en tant que Chef de Projet en charge de la transformation du processus Front/Back de la Trésorerie.

Entre 2012 et 2014, Pekko est nommé Senior Risk Manager chez Optimind et poursuit plusieurs missions : le cadrage du Projet solvabilité 2 au sein de la Mutuelle Générale et l’optimisation de la base des actifs chez AG2R la Mondiale et enfin l’évaluation du profil de risques et le renforcement du dispositif de contrôle permanent chez Klésia en 2014.

Entre 2014 et 2017, Pekko Thai rejoint Mazars et accompagne Klesia pour la rationalisation de ses portefeuilles produits, puis le déploiement opérationnel du Risk and Control Self Assessment chez Aviva. En 2017, il devient Responsable du Risque Opérationnel chez Société Générale Assurances avant de rejoindre Vertuo en tant que Senior Manager. Pekko Thai rejoint les équipes de MetLife en novembre 2020.

Focus sur le parcours d'Olivier Dessus

Olivier Dessus est titulaire d’un DEUG en Sciences Economiques obtenu à la Faculté de Paris X Nanterre en 1994. Il est également diplômé de Kedge Business School au sein de laquelle il a suivi un Programme de Management en Assurance de 2019 à 2021. Olivier Dessus débute sa carrière chez Erisa (HSBC Assurances) en 1997 en tant que Souscripteur Vie. Il a ensuite rejoint Zurich Financial Services en 2000, puis ALICO (AIG Vie) de 2001 à 2004 en qualité de Souscripteur Risques aggravés.

De 2004 à 2008, il devient Responsable Souscription Vie de Genworth Financial en France. En 2008, Olivier rejoint Partner Re Life & Health en qualité de Responsable de la souscription des risques au bureau de Paris, en charge de la France, du Sud de l’Europe, du Benelux, de l’Amérique Latine et du Moyen-Orient. Il y restera 11 ans avant de rejoindre les équipes de Swiss Life en juillet 2019 en qualité de Responsable Sélection des risques et sinistres Vie jusqu’en octobre 2021.

Olivier Dessus a rejoint MetLife France le 25 octobre dernier pour épauler Pekko Thai en tant que Responsable Acceptation, après une expérience de plus de 20 ans dans le domaine de la tarification médicale en assurance et réassurance dans différents pays.

Lire (4 min.)

[REPORTAGE] Groupe Covéa – Femmes du Patrimoine : les affaires reprennent

Ce mardi 23 novembre, la Direction MMA Expertise Patrimoine (Groupe Covéa) a réuni le groupe des Femmes du Patrimoine dans le VIIIe arrondissement de Paris. Après les restrictions sanitaires, comment le réseau de femmes courtiers/CGP envisage-t-il l'avenir ? Le Récit de la matinée, avec Le Courrier Financier.
Lire (8 min.)

Sommet BFM Patrimoine 2021 : rendez-vous ce jeudi 25 novembre à Paris !

Ce jeudi 25 novembre, la 3e édition du « Sommet BFM Patrimoine » se tiendra au Carrousel du Louvre à Paris. Ce salon s'adresse à tous les professionnels du patrimoine. Le Courrier Financier sera présent pour couvrir l'événement. Venez vous inscrire !
Lire (2 min.)