Marché des cryptos : bitcoin, en attendant l’ETF

Asset Management - Bientôt un nouveau rallye pour le bitcoin ? D'après un récent rapport d'Alliance Bernstein, l'année 2024 pourrait être très favorable à la reine des cryptomonnaies. Le point du Courrier Financier — avec les réponses exclusives de Thomas Romain, directeur commercial France chez Bitpanda.

Bientôt un nouveau rallye en vue pour le bitcoin ? Dans un nouveau rapport publié ce lundi 20 novembre, Alliance Bernstein (AB) — gestionnaire d’actifs mondial, avec 646 milliards de dollars d’encours — évoque un marché qui pourrait atteindre « 3 000 milliards de dollars d’ici le milieu de l’année 2025 ». La capitalisation du bitcoin serait ainsi multipliée par quatre en l’espace d’un an et demi. Elle atteint actuellement près de 732 milliards de dollars, indique le site bitcoin.fr. D’après le gérant, les fondamentaux de la cryptomonnaie conçue par Satoshi Nakamoto n’ont jamais été aussi beaux.

Des fondamentaux solides

70 % des bitcoins existants n’ont pas été négociés depuis au moins un an. Ce chiffre traduit la popularité de la stratégie de conservation des bitcoins à très long terme (HODL). Par ailleurs, le prochain halving (en français « réduction de moitié ») doit se produire en avril 2024. Cet événement périodique, défini dans le protocole du bitcoin, se produit tous les 4 ans. Il réduit de moitié la récompense d’un bloc de bitcoins tous les 210 000 blocs. Objectif, maintenir l’inflation sous contrôle en divisant le nombre de bitcoins par deux. Par le passé, l’impact du halving sur le cours du bitcoin s’est toujours révélé positif.

La semaine dernière, la valeur du bitcoin a oscillé autour de 37 000 dollars (+0,25 % sur cette période, en dépit d’une certaine volatilité). Pour les investisseurs, le contexte est favorable. « La valeur des bitcoins détenus dans les portefeuilles d’échange augmente d’environ 1,16 milliard de dollars par mois, selon les données de Glassnode, les investisseurs cherchant à tirer parti d’un marché des crypto-actifs en pleine effervescence. Les flux entrants sur les bourses peuvent représenter une pression potentielle de vente entrante, les investisseurs cherchant à vendre à de meilleurs niveaux de prix », explique Simon Peters, analyste de marchés chez eToro.

Bientôt un ETF sur le bitcoin ?

Autre facteur, l’arrivée d’un ou plusieurs ETF bitcoin spot d’ici 2024. Ces trackers permettraient aux investisseurs de s’exposer directement au bitcoin. Aux Etats-Unis, plusieurs grands noms de la gestion d’actifs — comme BlackRock ou Grayscale, etc. — ont déjà déposé un dossier de validation auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC). La décision tarde à venir. Ce vendredi 17 novembre, la SEC a encore reporté sa décision pour Global X et Franklin Templeton par crainte d’une manipulation de marchés. Le régulateur s’accorde un délai supplémentaire de 45 jours. De son côté, Ark Invest a déposé une mise à jour de son ETF Bitcoin. Sa validation doit se faire d’ici 10 janvier 2024. D’après Bloomberg, c’est bon signe : les négociations avancent.

« La récente flambée du bitcoin a été motivée par l’optimisme. Les investisseurs savent qu’un grand nom comme BlackRock qui lance un ETF accroît la stabilité du marché. La stabilité engendre la confiance, et les marchés aiment la confiance. Bien que cela soit important, il y a un facteur encore plus important à l’œuvre. Ces ETF vont cibler et attirer des groupes d’investisseurs entièrement nouveaux qui accéderont pour la première fois aux cryptomonnaies en tant que classe d’actifs, libérant ainsi le potentiel de l’investissement dans les cryptomonnaies et continuant à changer la façon dont les cryptomonnaies sont perçues », explique Thomas Romain, directeur commercial France chez Bitpanda, au Courrier Financier.

3 questions à… Thomas Romain, directeur commercial France chez Bitpanda

Marché des cryptomonnaies : bitcoin, en attendant l'ETF
Thomas Romain

Le Courrier Financier : Faut-il s’attendre au lancement d’un ETF bitcoin aux Etats-Unis d’ici janvier 2024 ? Pourquoi certains acteurs comme J.P. Morgan appellent-ils à la prudence ?

Thomas Romain : Nous ne pouvons pas prédire quand la SEC approuvera l’ETF bitcoin de BlackRock, mais tout porte à croire que ce n’est pas très loin. Début 2024 est certainement ce que le marché attend et ce serait un excellent début d’année de notre point de vue.

Je comprends J.P. Morgan et d’autres voix qui appellent à la prudence. L’approche qui consiste à « promettre moins et à livrer plus » est en général une bonne idée, lorsqu’il s’agit de lancer de nouveaux produits. Toutefois, le marché a déjà indiqué que ces ETF sont importants. Ils attireront de nouveaux investisseurs et apporteront une nouvelle stabilité, une nouvelle maturité aux cryptomonnaies.

C.F. : Dans ce contexte, quelle place donner aux cryptomonnaies dans une allocation de portefeuille ?  Chez Bitpanda, quel conseil donneriez-vous aux investisseurs ?

T.R. : Nous croyons évidemment que les actifs numériques ont un immense potentiel. Mais nous croyons aussi qu’il est important pour tous les investisseurs de faire leurs propres plans à long terme — individuels, informés et durables — et d’avoir la confiance nécessaire pour s’adapter quand cela devient nécessaire.

Nous avons toujours essayé de fournir une formation complémentaire par le biais de notre Académie Bitpanda, et d’aider tous nos investisseurs à construire un portefeuille diversifié. L’éducation est la clé, et notre ultime recommandation à tous est la suivante : abordez vos décisions d’investissement en toute connaissance de cause, en les alignant étroitement sur vos objectifs personnels et votre tolérance au risque.

C.F. : Quel avenir le minage de bitcoins en Europe, à l’heure où le Vieux Continent mise plutôt sur le développement de la finance durable ?

T.R. : Comme toujours, l’avenir est porteur d’évolution. Je ne souscris pas aux titres qui prédisent la fin de l’exploitation minière, mais je ne crois pas non plus qu’elle restera inchangée. L’Europe s’oriente clairement, à juste titre, vers la finance durable. Cela suscite les attentes et les demandes des citoyens, et encourage les entreprises à adopter des pratiques plus écologiques.

Le secteur des cryptomonnaies — y compris le bitcoin — est en train de dépasser ses origines énergivores. Les innovations telles que l’intégration du minage de cryptomonnaies avec des sources d’énergie durables, comme le montrent des projets tels que BBGS Mining, gagnent du terrain. Si nous ajoutons à cela des technologies plus économes en énergie, telles que les « Proof of Staking » (PoS), nous pouvons déjà voir à quoi ressemblera l’avenir.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde