ETF bitcoin spot : la SEC leur ouvre les portes de Wall Street

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Ce mercredi 10 janvier, la SEC a autorisé la cotation de 11 ETF bitcoin spot. Que retenir de ce « moment charnière » dans l'histoire des cryptomonnaies ? Quelle place pour le bitcoin dans un portefeuille d'investissement ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Marché des cryptos : bitcoin, en attendant l’ETF

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Bientôt un nouveau rallye pour le bitcoin ? D'après un récent rapport d'Alliance Bernstein, l'année 2024 pourrait être très favorable à la reine des cryptomonnaies. Le point du Courrier Financier — avec les réponses exclusives de Thomas Romain, directeur commercial France chez Bitpanda.
Lire (7 min.)

ETF : CoinShares sécurise une option stratégique d’achat auprès de Valkyrie Funds

La Rédaction
Le Courrier Financier

CoinShares International Limited (CoinShares) — spécialiste européen de la gestion d’actifs numériques — annonce ce jeudi 16 novembre avoir sécurisé une option exclusive d’achat pour le Valkyrie Funds, la branche de conseil en investissement du gestionnaire d'actifs numériques américain Valkyrie Investments, spécialisée dans les ETFs de cryptomonnaies gérés activement. Cette option d’achat de CoinShares est valide jusqu'au 31 mars 2024. 

S'étendre sur le marché américain

« Le marché mondial des ETFs est par principe fragmenté. Le développement des ETP Spot crypto en Europe depuis 2015 et l’arrivée imminente de ce type de produits aux Etats-Unis en sont la parfaite illustration. Cette disparité dans l'évolution du marché présente à la fois des défis et des opportunités significatives. Cette option d’achat accélère notre expansion sur le marché américain et le déploiement de notre expertise en gestion d'actifs numériques à l'échelle mondiale », commente Jean-Marie Mognetti, PDG de CoinShares. 

« La connaissance approfondie du marché américain que possède Valkyrie Funds et son historique de développement de produits d'investissement pour l'exposition aux cryptomonnaies s'alignent parfaitement avec notre vision et notre éthique opérationnelle. CoinShares est impatient d’évaluer le potentiel de cette option d’achat et d’offrir prochainement, grâce au savoir-faire des fondateurs de Valkyrie des produits d’investissement dans les actifs numériques de premier ordre aux investisseurs américains », ajoute-il.

En 10 ans, CoinShares s'est imposé comme le premier acteur sur le marché européen des produits négociés en bourse de crypto. A mi-novembre 2023, CoinShares y affiche « la part de marché de marché la plus importante » indique le communiqué. CoinShares gère plus de 3,2 Mds$ en AUM. Cette option d’achat stratégique constitue une étape clé dans le processus d'expansion de CoinShares sur le marché américain, dans la continuité directe du lancement de l’activité de gestion active CoinShares Hedge Fund Solutions en septembre 2023. 

Elargir les opportunités d'investissement

Dans le cadre des négociations sur l’option d’achat, les deux sociétés ont conclu un accord de licence de marque. Tout au long de la période d'option, Valkyrie Investments se voit accorder une licence mondiale limitée et révocable pour utiliser le nom de CoinShares pour ses dépôts S-1 auprès de la SEC. Si la SEC approuve le Valkyrie Bitcoin Fund, Valkyrie Investments prévoit d’intégrer le nom de CoinShares. Dans cette éventualité, CoinShares proposerait pour la première fois un produit passif crypto grand public sur le marché américain. 

« Le cœur de notre mission est d'élargir les opportunités d'investissement en actifs numériques. C’est une même ambition et une vision commune qui nous conduit aujourd’hui à rejoindre CoinShares (...) La présence établie de Valkyrie aux États-Unis, les offres que propose la société et la dimension internationale de CoinShares, font que nous sommes aujourd’hui prêts à offrir des produits révolutionnaires en mesure de répondre aux besoins des investisseurs », explique Leah Wald, PDG de Valkyrie.  

L'option accorde à CoinShares le droit exclusif d'acheter 100 % de Valkyrie Funds — aujourd’hui détenu par Valkyrie Investments — ainsi que tous les droits de Valkyrie Investments associés au Valkyrie Bitcoin Fund et à tout autre ETF en attente de lancement détenu par Valkyrie Investments. L'exercice de l'option d’achat par CoinShares est conditionné à l'approbation par les autorités de régulation ainsi qu’à une due diligence extensive et à la finalisation des accords juridiques de rigueur. Valkyrie Funds continuera d'opérer en tant qu'entité indépendante jusqu'à ce qu'une éventuelle acquisition par CoinShares soit effective. 

Lire (4 min.)

Cryptos : après un été difficile, le bitcoin va-t-il sortir de l’ornière ?

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Cette semaine, le gendarme de la bourse américain (SEC) repousse sa décision d'autoriser plusieurs ETF bitcoin — dont celui de Blackrock. Résultat, après un été difficile, le cours du bitcoin chute. En France, l'AMF a adopté cet été un régime « renforcé » pour l'enregistrement pour les PSAN. Dans ces vents contraires, quelles perspectives pour la reine des cryptomonnaies ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (5 min.)

CRISTAL Rente adopte une nouvelle stratégie en application de l’article 8 du règlement SFDR !

La Rédaction
Le Courrier Financier
Nous sommes ravis de vous annoncer une évolution significative au sein de la SCPI CRISTAL Rente. Dans une volonté de transparence et d’engagement de promotion des caractéristiques environnementales, la SCPI […]

Nous sommes ravis de vous annoncer une évolution significative au sein de la SCPI CRISTAL Rente. Dans une volonté de transparence et d'engagement de promotion des caractéristiques environnementales, la SCPI des Grandes Enseignes a décidé d'adopter une stratégie conforme aux exigences de l'article 8 de la réglementation SFDR.

Que dit la réglementation SFDR et son article 8 ?


La SFDR, ou Règlement sur la transparence en matière de durabilité dans le secteur des services financiers, est une réglementation de l'Union européenne entrée en vigueur en mars 2021. Cette dernière exige la divulgation d'informations transparentes sur les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le secteur financier. L'article 8 de cette classification met l'accent sur les obligations de transparence de la promotion des caractéristiques ESG.

Notre engagement envers la durabilité


La décision d'adopter une stratégie SFDR témoigne de l'engagement de la SCPI CRISTAL Rente envers la durabilité et notre responsabilité en tant que gestionnaire de fonds. Nous sommes convaincus que cette évolution contribuera positivement à des initiatives socialement responsables et respectueuses de l'environnement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre engagement, nous vous invitons à consulter les statuts de la SCPI via le lien ci-dessous :

Lire (2 min.)

« Nouveau label ISR : quelles attentes des Français ? »

La Rédaction
Le Courrier Financier

Ce vendredi 1er mars, le nouveau label ISR (Investissement Socialement Responsable) entre en vigueur. Ce label d’Etat permettant aux Français de choisir des supports d’épargne intégrant des principes sociaux et environnementaux est rendu plus exigeant par le Gouvernement. L’objectif est de gagner en crédibilité aux yeux des épargnants en leur assurant une solution d’investissement à impact vraiment durable. Désormais, plus aucune entreprise ne pourra donc bénéficier de ce label si elle utilise ses fonds pour produire des énergies fossiles. Une bonne nouvelle pour lutter contre le greenwashing.   

C’est dans ce cadre que Goodvest, startup pionnière dans la création de produits d’épargne alignés sur l’Accord de Paris en matière de climat, dévoile l’étude « Nouveau label ISR : quelles attentes ? »* réalisée avec l’Institut Poll & Roll. 

Les Français embrassent la cause écologique

Les Français adhèrent largement à la cause écologique avec une sensibilité quasi-unanime à hauteur de 91 %. Les climatosceptiques (9 %) font office de minorité.

Dans le détail, malgré ce consensus fort en faveur de la cause environnementale, chacun réagit à sa manière et à son rythme. En effet, pour une partie des Français, la conscience écologique peine à se traduire dans les faits. Ils sont ainsi 41 % à reconnaître ne pas s’engager par des actes concrets en faveur de la protection de l’environnement. A l’inverse, la moitié des sondés (50 %) affirment être engagés dans des actions écologiques, que ce soit depuis longtemps (30 %) ou plus récemment (20 %).

Refonte du label ISR : une nécessité pour près de 2/3 des Français

Cet engagement par les actes peut, entre autres, passer par l’épargne, et les Français en ont conscience. Ils sont ainsi 58 % à déclarer que la refonte du label ISR vers un modèle plus exigeant, et donc plus vertueux, est une nécessité, contre 32 % pour lesquels la mesure est peu nécessaire et 10 % pas du tout.  

Des résultats encourageants qui font écho à l’importance que les Français accordent à l’impact de leur épargne. En effet, pour 56 % d’entre eux les répercussions sociales et écologiques de leurs économies sont un réel sujet de préoccupations, tandis que seuls 10 % des interrogés n’y attachent aucune importance et 33 % peu d’importance.

67 % des Français prêts à rogner sur leur marge pour protéger la planète

Mais jusqu’où les Français sont-ils prêts à aller ? Pour deux solutions d’investissement à même taux de rendement, près de 70 % d’entre eux opteraient pour une solution responsable. Une manière d’aligner leur épargne avec leurs valeurs. Rien d’étonnant a priori. Et pourtant, la santé de leur épargne n'est plus une cause d'hésitation susceptible d’interférer avec leurs préoccupations écologiques : 60% des Français se disent ainsi prêts à rogner sur leur marge si leur investissement peut protéger la planète. Un signal positif très fort !

Lire (3 min.)

Marchés financiers : Chine et données économiques à suivre après Powell

Vincent Boy
IG France
Le mois de septembre s'ouvre dans la sérénité sur les marchés financiers. Quelles perspectives pour les investisseurs ? Quels sont les indicateurs et les statistiques à surveiller ? Le point avec Vincent Boy, Analyste marchés chez IG France.
Lire (3 min.)

Bitcoin : les facteurs macroéconomiques qui pèsent

Simon Peters
eToro
La semaine dernière, les États-Unis ont publié des chiffres mitigés sur le chômage, ce qui semble avoir quelque peu pesé sur l'enthousiasme suscité par les principaux crypto-actifs tels que le bitcoin. L'éclairage de Simon Peters, analyste de marchés chez eToro.
Lire (3 min.)

ETF Bitcoin spot : Blackrock remet une pièce dans la machine

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Cette semaine, Blackrock apporte des précisions dans son dossier de demande de cotation pour son ETF Bitcoin spot. Les acteurs du secteur des crypto-actifs attendent la réponse de la SEC. Le point du Courrier Financier — avec les explications exclusives d'Enzo Hallot, CIF et PDG de Crypto-patrimoine.
Lire (7 min.)

Crypto-actifs : l’AMF publie un papier de discussion sur la finance décentralisée (DeFi)

La Rédaction
Le Courrier Financier

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce lundi 19 juin dans un papier de discussion ses premières réflexions sur les enjeux réglementaires soulevés par les nouvelles activités financières sur crypto-actifs. Ces derniers s’appuient sur des protocoles automatisés, décentralisés et désintermédiés qui constituent l’écosystème émergent de la DeFi. Elle invite les acteurs à faire part de leurs commentaires, d’ici au 30 septembre prochain, pour nourrir les travaux européens et internationaux sur ces sujets.

Comprendre l'essor de la DeFi

Encore peu connue du grand public, la finance décentralisée se trouve à un stade précoce de son développement. S’appuyant sur la technologie de registre distribué et l’utilisation de crypto-actifs, les activités de DeFi se posent en alternative aux services financiers traditionnels, faisant valoir un fonctionnement automatisé, décentralisé et désintermédié, sans besoin d’intervention humaine.

La DeFi a connu un essor important ces dernières années et une forte exposition médiatique à l’occasion de l’effondrement de l’écosystème Terra-Luna en mai 2022, qui a provoqué des secousses dans l’ensemble du secteur des crypto-actifs et interrogé sur la maturité et la viabilité de certains protocoles.

L'écosystème de la finance décentralisée

Ce papier de discussion s’attache à définir ce qui constitue l’écosystème de la finance décentralisée, les différents concepts propres à cet environnement. Il aborde par exemple :

  • les protocoles blockchain (ensembles de règles informatiques permettant le séquençage des transactions sous forme de blocs au sein d’un registre distribué) ;
  • les smart contracts (programmes informatiques exécutant des transactions de manière automatisée selon des critères prédéfinis);
  • les protocoles d’échange décentralisés (qui permettent l'initiation, la négociation, le règlement et l'enregistrement automatisé des transactions en un seul cycle directement sur la blockchain).

Il décrit les tendances observées sur ce marché et aborde les types de risques identifiés, parmi lesquels ceux de liquidité, de valorisation, de manipulation de prix, de glissement de valeur, d’effet de levier, etc. Enfin, il étudie les enjeux de gouvernance posés par ces modèles inédits permettant aux utilisateurs de participer directement à la gestion des protocoles en interagissant sur la blockchain. Sur toutes ces thématiques, ce document soulève des points de discussion pouvant nourrir la réflexion réglementaire à venir.

Nature transfrontière des activités

L'AMF soutient une approche progressive et proportionnée, respectant le principe « même activité, même risque, même réglementation », dans la définition et la mise en place d’un cadre réglementaire adapté à la DeFi. Cette approche devra également être coordonnée, compte tenu de la nature transfrontière des activités de DeFi, afin de favoriser l’émergence d’un marché équitable, propice à l’innovation et protecteur pour les investisseurs.

Les travaux de la Commission européenne, ceux de l’Organisation internationale des commissions de valeur (OICV) et ceux du Conseil de stabilité financière (FSB) permettront d’éclairer les enjeux de la régulation de la DeFi. L'AMF s’associe à ces initiatives et entend accroître ses échanges avec les parties prenantes, publiques et privées, en vue d’élaborer un cadre réglementaire équilibré.

Lire (3 min.)

SERRIS REIM acquiert un magasin alimentaire à Villabé (91) d’une superficie de 2 100 m²

La Rédaction
Le Courrier Financier

Le site est intégralement loué à Grand Frais dans le cadre de baux fermes de 10 ans. Le volume
d’investissement est supérieur à 10M€ AEM

Cette nouvelle acquisition vient compléter le patrimoine des fonds Club Deal déjà composé d’un magasin
Grand Frais situé dans la zone commerciale Plan de Campagne à Marseille (13).

Ces investissements démontrent la volonté de SERRIS REIM d’acquérir des actifs idéalement situés dans des
zones commerciales développées et denses avec des locataires exerçant dans un secteur d’activité résilient –
l’alimentaire.

Dans cette acquisition SERRIS REIM a été accompagnée par l’étude DELREZ GRAUX JACQUES KARNIK
représentée par Maître Sandrine KARNIK et les conseils du cabinet CAZALS MANZO PICHOT SAINT
QUENTIN représenté par Maître Maxence MANZO et du cabinet CWS Avocat représenté par Maître William
STEMMER.


Le Cabinet Boucomont représenté par Jérôme BOUCOMONT a agi en qualité d’intermédiaire pour le compte
de l’acquéreur.

Lire (2 min.)

La société de gestion de Banque Richelieu entre au capital d’Hugau Gestion

La Rédaction
Le Courrier Financier

Richelieu Gestion, qui gère aujourd’hui près d’1 milliard d’euros d’encours, poursuit sa phase d’accélération en annonçant sa première prise de participation. Un axe de développement stratégique de Banque Richelieu et une étape majeure pour sa société de gestion, qui était inscrite dans la feuille de route établie par Lorenzo Gazzoletti, son Directeur Général, à son arrivée en juillet 2023.

Cette opération permettra à Richelieu Gestion et Hugau Gestion d’élargir leur offre en proposant à chacune des
clientèles respectives, l’accès à leurs expertises historiques phares : la gestion actions de Richelieu Gestion et la gestion obligataire et monétaire d’Hugau Gestion.


Créée en 2006, Hugau Gestion enregistre aujourd’hui près de 800M d’euros d’encours et compte 11 collaborateurs. Hugau Gestion est une des rares sociétés de gestion indépendantes à développer une véritable ingénierie de la gestion monétaire et obligataire et est reconnue pour la qualité et les performances de sa gamme. Elle gère aujourd’hui 8 OPC monétaires, obligataires, mixtes et dédiés et des mandats de gestion principalement pour des clients institutionnels.

Les équipes de Gestion et de Direction restent en place. Les clients conservent les mêmes interlocuteurs ; Catherine Huguel, co-fondatrice, demeure Responsable de la Gestion et Johan Bigot Directeur de la Gestion Taux.
Le secteur de la gestion d’actifs est en pleine évolution et l’environnement actuel est particulièrement favorable au marché des taux. Ce rapprochement offre un nouvel axe de développement à Hugau Gestion lui permettant d’intégrer un groupe bancaire indépendant, solide et d’élargir ses réseaux de distribution.


Lorenzo Gazzoletti, Directeur Général de Richelieu Gestion, déclare : “Nous nous réjouissons de cette prise de participation majoritaire qui va nous permettre de mutualiser nos compétences en offrant aux clients de Banque Richelieu ainsi qu’à ceux d’Hugau Gestion l’accès à des experts et à des stratégies d'investissements complémentaires pour répondre à leur besoin de diversification et de rendement. Nous allons développer ensemble, pour nos clients, des synergies de compétences, d’expériences et de marchés.”


Eric Le Maire, Directeur Général d’Hugau Gestion, ajoute : “Banque Richelieu dispose d’une prestigieuse renommée et d’un modèle économique solide. Ce sont pour nous des atouts formidables et différenciants renforcés par l’assise de son statut bancaire. Tout en conservant sa singularité, ses équipes et ses fonds qui ont fait sa force, cela permettra à Hugau Gestion de s’institutionnaliser davantage.

Nous partageons avec Richelieu Gestion des valeurs communes et sommes extrêmement complémentaires. Nous avons hâte de mettre en place les synergies entre nos deux Maisons au bénéfice de nos clients.”

Lire (2 min.)

Julien Romon – Tilvest : crypto-actifs, « une opportunité de diversification pour les épargnants »

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
En juin 2023, Tilvest — spécialiste des actifs numériques — revient sur la place des cryptos dans un portefeuille d'investissement. Pourquoi s'intéresser aux crypto-actifs en 2023 ? Comment Tilvest accompagne-t-il les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) grâce à ses mandats de gestion ?
Voir (<5 min.)

Marchés financiers : Fed, BCE, BoJ et inflation

Vincent Boy
IG France
Face à l'inflation, les banques centrales mènent une politique monétaire restrictive. Les investisseurs anticipent cependant une pause des hausses de taux au mois de juin. Quelles perspectives cette semaine ? Les explications de Vincent Boy, Analyste marchés chez IG France.
Lire (5 min.)