Immobilier fractionné : Louve Invest lance sa filiale d’investissement

La Rédaction
Le Courrier Financier

Louve Invest — spécialiste des solutions d’investissement immobilier — annonce ce jeudi 23 mars le lancement de sa filiale Meute Invest. Cette structure propose une offre d’investissement immobilier locatif fractionné auréolé de la vente d’un premier bien en seulement 48 heures. Ce nouveau produit renforce le portefeuille de l’entreprise, qui comprend déjà une marketplace de SCPI et une offre de crédit d’investissement 100 % digital.

Immobilier locatif fractionné

Meute Invest propose d’investir en immobilier locatif fractionné. Cette offre digitale propose de bénéficier du rendement immobilier et de la plus-value de biens immobiliers (maisons, appartements, bureaux) à l’achat sous forme d’obligations — dont les propriétaires peuvent tirer des loyers mensuels au prorata du nombre d’obligations détenues.

Meute Invest est la première plateforme à proposer ces investissements sous ce format, qui s’insère dans la réglementation financière européenne. Depuis la plateforme, les visiteurs ont accès à des biens partout en France, analysés et sélectionnés pour leur potentiel de rendement par des experts du marché. Avant le lancement d’un projet, un dossier réglementaire (D.I.S.) est préalablement transmis à l’AMF.

Se libérer des contraintes

Meute Invest a été pensée pour simplifier la vie des investisseurs et les libérer des tracas inhérents à l’investissement locatif. Louve Invest s’est entouré de partenaires spécialisés de renom, afin de développer une offre de bout-en-bout qui propose de :

  • sourcer les biens, les remettre à neuf si nécessaire (mise à niveau DPE) ;
  • déléguer la recherche de locataires et la gestion au quotidien à un expert du secteur ;
  • offrir une solution de revente de ses obligations via un tableau d’affichage.

Une première vente à Marseille

À Marseille (Bouches-du-Rhône), les petites surfaces ont le vent en poupe et sont parmi les plus rentables et les plus recherchées du marché. Le 8 mars, Meute Invest a proposé un premier bien dans un quartier en pleine expansion du centre de Marseille. Les obligations du T2 qui bénéficient d’un taux de rendement de 4 % ont été vendues en seulement 48 heures, à 118 investisseurs. Le premier succès d’une longue liste attendue par Louve Invest et ses partenaires.

« Meute Invest, notre nouvelle offre d’investissement fractionné s’inscrit dans notre vision d’un investissement locatif simple, rentable et accessible au plus grand nombre. Ce premier succès conforte notre stratégie de partenariats avec les meilleurs experts du marché pour proposer des solutions innovantes », commente Clément Renault, CEO et cofondateur de Meute Invest.

Lire (3 min.)

iBanFirst conforte sa place dans le classement « FT 1000 » du Financial Times

La Rédaction
Le Courrier Financier

Pour sa sixième édition, le Financial Times publie son classement « FT 1000 » qui répertorie les entreprises européennes à la plus forte croissance. La fintech iBanFirst — spécialiste dans les paiements internationaux — confirme ce mardi 21 mars sa présence dans le classement pour la quatrième année consécutive, passant de la 815ᵉ à la 378ᵉ place.

1,5 milliard d'euros

iBanFirst réalise plus de 70 % de croissance chaque année depuis 4 ans. Cette croissance reflète l’attrait croissant d’iBanFirst auprès des d’entreprises — avec plus de 1,5 Md€ de transactions réalisés chaque mois. Dans un communiqué, la société revendique « un niveau de fidélité et de recommandation client (Net Promoting Score de 63) parmi les plus élevés de sa catégorie (Etude Bain 2022) ».

iBanFirst est réglementée en tant qu’établissement de paiement au titre de la directive DSP2. La fintech a construit un écosystème de partenariats bancaires. Objectif, réinventer un système de paiement à la fois plus compétitif pour le client, mais aussi plus robuste et résilient. iBanFirst combine « la puissance de sa plateforme et le support des meilleurs experts FX », ce qui permet aux entreprises d’entreprendre avec une stratégie de croissance à l’international.

Croissance soutenue

L’entreprise est soutenue par la banque publique d’investissement française (Bpifrance), ainsi que les fonds d’investissements Elaia (Xavier Niel) et Marlin Equity Partners. Ces derniers mois, iBanFirst a réalisé des investissements continus afin d’améliorer notamment l’onboarding client, la compliance et la qualité de l’interface.

« Notre présence continue dans le classement FT 1000 est la preuve de notre croissance soutenue et de la confiance de nos clients en Europe. Cette reconnaissance acte également du choix pertinent d’iBanFirst de focaliser notre expertise sur le paiement international tout  en offrant un niveau de  sécurité maximum des fonds de nos clients grâce au principe de ségrégation », déclare Pierre-Antoine Dusoulier, PDG et fondateur d'iBanFirst.

Lire (2 min.)

Assurtech : Finovox signe un partenariat avec Sunlight Solutions

La Rédaction
Le Courrier Financier

Finovoxstartup française spécialisée dans la détection de faux documents — annonce ce jeudi 16 mars la signature d'un partenariat avec Sunlight Solutions, progiciel qui couvre l'ensemble des processus métiers de l'assurance. Les deux entités entendent mutualiser leurs compétences pour permettre à l’ensemble de l'écosystème de l’assurance d’optimiser et de sécuriser leurs opérations en luttant contre la fraude notamment.

Digitaliser l'administratif

Les acteurs du monde de l’assurance sont aujourd’hui confrontés à de nouveaux défis liés au besoin d’innovation : flexibilité et fiabilité, collecte et analyse des données, modernisation du service client, détection de la fraude, etc. Finovox et Sunlight Solutions s’associent afin d’offrir une solution clé-en-main et sur-mesure.

Objectif, gagner en temps et en efficacité en réalisant à travers une seule interface leurs tâches administratives et leurs vérifications documentaires. Tous les utilisateurs du système de gestion de Sunlight Solutions ont donc désormais accès au logiciel de détection de falsifications documentaires de Finovox, directement via leur système back-end.

En France et aux Etats-Unis

Pour Finovox, déjà présente sur le marché auprès de plusieurs acteurs de l’assurance (dont Luko et Parachut), ce partenariat représente également une opportunité d’accélérer son développement commercial en France et aux Etats-Unis.

« Nous sommes ravis de nous associer à Sunlight Solutions pour proposer un produit inédit et clé en main à tous les assureurs. Aujourd’hui, intégrer la technologie (blockchain, IA, etc.) est essentiel pour proposer des produits et des services performants et adaptés aux demandes des assurés, notamment pour les acteurs traditionnels du secteur. » déclare Marc de Beaucorps, CEO et co-fondateur de Finovox.

Lire (2 min.)

Marchés financiers : le cygne de silicone

Florent Wabont et Olivier Guillou
Ecofi
En l’espace de quelques jours, les banques américaines Signature Bank, Silvergate Bank et Silicon Valley Bank ont fait faillite. Si les deux premières sont intimement liées à l’univers des cryptos actifs, c’est surtout sur la dernière (car plus « traditionnelle ») que l’attention s’est portée. Les explications de Florent Wabont, économiste et Olivier Guillou, directeur de la gestion chez Ecofi.
Lire (3 min.)

SCPI Fair Invest : Norma Capital acquiert un centre médical neuf de près de 600 m² à Avon

La Rédaction
Le Courrier Financier

Norma Capital — société de gestion de portefeuille (SGP) — annonce ce lundi 27 mars l'acquisition d'un local commercial neuf d’une surface de près de 600 m², localisé à proximité de la gare de Fontainebleau-Avon (Seine-et-Marne) pour le compte de sa SCPI Fair Invest. Dans cette acquisition, Norma Capital a été conseillée par Medvest et Wbs consulting.

Centre médical pluri-disciplinaire

Situé rue de la Petite Vitesse, en pied d’immeuble, cet actif est actuellement occupé par un cabinet médical. Ce dernier regroupe une dizaine de professionnels, dans les domaines du sport, de la santé et de la performance. Ce centre multidisciplinaire est notamment spécialisé dans la préparation physique d’athlètes en vue de la compétition de haut niveau.

Cette nouvelle acquisition s’inscrit dans la stratégie d’investissement orientée vers des secteurs d’activités socialement utiles de Fair Invest. La SCPI dispose d’un positionnement inédit sur le marché, en étant très attentive à l’usage de ses locaux, et en favorisant les usages de santé, d’éducation et d’utilité sociale.

Lire (1 min.)

Mirova référence son FCPR Mirova Green Impact Private Equity chez trois assureurs

La Rédaction
Le Courrier Financier

Mirovasociété de gestion à mission, spécialisée en finance durable — annonce ce lundi 27 mars que son FCPR « Mirova Green Impact Private Equity » labellisé ISR et SFDR9 est désormais référencé dans les contrats assurance vie & retraite Spirica chez les assureurs UAF LIFE Patrimoine, Nortia dans la gamme Private (Private Vie, Private Capi, Private Vie 2, Private Capit 2, Nelia Vie, PER Private) et Eres dans le PER Spirica (commercialisé à partir du 4 avril).

Mirova propose des stratégies d’investissement cotées et non cotées, qui permettent d’allier recherche de performance financière et impact environnemental et social. En 2023, Mirova revendique plus de 28 Mds€ d’encours sous gestion dont 4,5 Mds€ en non coté. La société propose 100 % de fonds à impact et classifiés SFDR9 — sur les actions, les obligations ou le Private equity. Tous sont alignés sur une trajectoire de réchauffement climatique à 1,5 degrés.

Transition environnementale

Mirova liste trois raisons de miser sur le Private Equity :

  • une classe d’actifs performante sur le long terme avec des entrepreneurs qui peuvent souvent réagir plus rapidement aux problèmes opérationnels et aux évolutions de l'environnement de marché ;
  • une classe d’actifs moins volatile que les marchés boursiers cotés qui constitue une brique de diversification intéressante dans le cadre d’une allocation globale ;
  • une classe d’actifs qui combine bons sens et durabilité en permettant d’accompagner l’économie réelle.

Mirova cible des entreprises portées par une croissance naturelle très forte, qui nourrit leur croissance et leur valorisation. Il s'agit de combiner performance financière et impact afin de créer un cercle vertueux et durable. Mirova estime que la transition environnementale est portée par des entreprises qui ont un accès plus facile au financement, une meilleure maîtrise des coûts et des risques ainsi qu’une une capacité à attirer les talents plus forts. De quoi favoriser des valorisations plus résilientes dans des cycles économiques volatiles.

Déjà 170 millions d'euros levés

Mirova vous propose un fonds de private equity à impact dédié à la thématique de la transition environnementale, qui vise à investir dans des sociétés en capital développement. Le fonds adresse cinq thèmes : les ressources naturelles, les agri-agro technologies, le smart city, l’économie circulaire et le capital naturel. Cette stratégie offre aux investisseurs un portefeuille diversifié de 25 sociétés avec une exposition géographique majoritairement pan-européenne et opportuniste pour 20 % sur les Etats-Unis, le Canada et Israël.

Pour traduire aux investisseurs cette double promesse de performance financière et d’impact, 50 % de l’intéressement à la performance des gérants est soumis à un plan d'impact. Mirova alloue automatiquement 15 % de l’enveloppe de carried au fond de dotation Mirova forward qui lui est à vocation caritative. La stratégie a déjà levée près de 170 M€, ce qui a permis à l’équipe de gestion d’investir dans six sociétés aux dynamiques et secteurs d’activités très complémentaires : Ombrea, Tallano, Agronutris, Naio Technologies, Vestack et Norsepower 

Lire (3 min.)

UBS LA MAISON de Gestion lance le fonds LMdG France & Innovation

La Rédaction
Le Courrier Financier

UBS LA MAISON de Gestion — société de gestion, joint venture dont 51 % du capital détenu par UBS France et 49 % détenu par LA MAISON et ses grands actionnaires — lance le fonds LMdG France & Innovation, qui investit dans les meilleures entreprises innovantes en France.

Les nouvelles technologies sont portées par la régulation française et européenne. Le secteur bénéficie d’un fort accompagnement des pouvoirs publics. C'est l’un des facteurs-clés de la compétitivité, souveraineté et capacité d’innovation de l’économie nationale. Les investisseurs ont un rôle à jouer dans le développement de cet environnement French Tech. UBS LMdG va capitaliser sur la valeur ajoutée de l’innovation, et favoriser cet écosystème en croissance.

Une cinquantaine de valeurs

Géré par Joris Dupraz, le fonds est composé d’une cinquantaine de valeurs combinant grandes (environ 40 %), petites et moyennes capitalisations (environ 60 %) issues de secteurs variés, dont la dimension innovante constitue un avantage compétitif.

LMdG France & Innovation investit également, à titre accessoire, dans des entreprises cotées à l’étranger qui, à travers une de leurs spécificités — nationalité du fondateur, localisation de la technologie développée, etc. — participent au rayonnement français à l’international.

Enfin, le fonds intègre à sa gestion des critères extra-financiers (ESG), notamment via l’exclusion de certains secteurs ou de certaines thématiques et via une approche « Best in class » qui privilégie les meilleures entreprises en terme ESG.

L'innovation qui génère de la valeur

« Il est désormais acquis que les nouvelles technologies, qu’elles concernent le numérique, le process industriel, l’agroalimentaire ou la santé, figurent au premier rang des moteurs de croissance pour l’économie française. Le fonds LMdG France & Innovation se donne pour stratégie d’identifier les entreprises dont les efforts sont susceptibles de porter leurs fruits, et qui seront à l’origine de gains de compétitivité, de productivité, et in fine de croissance rentable », précise Joris Dupraz, gérant du fonds.

« La période actuelle est riche en transformation dans les domaines aussi variés que les énergies nouvelles, l’intelligence artificielle, l’automatisation ou le secteur de la santé. Savoir distinguer les entreprises dont le modèle innovant permettra de tirer profit de ces progrès, est le facteur clef de succès pour l’investisseur. Notre ambition est de générer de la performance en apportant du capital aux entreprises dont les projets sont créateurs de valeur, tant vers des start-ups aux projets audacieux que des leaders mondiaux », ajoute-il.

Lire (3 min.)

Cryptomonnaies : la Fed sauve les banques, le bitcoin au plus haut

Vincent Boy
IG France
Aux Etats-Unis, la faillite de la Silicon Valley Banque (SVB) secoue le secteur bancaire. Comment la Réserve fédérale américaine (Fed) gère-t-elle cette crise ? Quel impact sur le marché des cryptomonnaies — au croisement entre les secteurs bancaire et de la tech ? Les explications de Vincent Boy, analyste marchés chez IG France.
Lire (4 min.)

Ladislas Manset – Pono : crowdfunding, « la fiducie est un outil de réassurance mis en avant par les plateformes »

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Pourquoi les plateformes de crowdfunding se tournent-elles vers la fiducie ? Comment fonctionne cette garantie de financement ? Ladislas Manset, cofondateur et PDG de Pono Technologies, répond aux questions du Courrier Financier.
Lire (7 min.)

Faillite bancaire : la politique monétaire remise en question

Vincent Boy
IG France
La faillite de la Silicon Valley Bank (SVB) va-t-elle remettre en question la politique monétaire des banques centrales contre l'inflation ? Quelles statistiques les investisseurs devront-ils surveiller cette semaine ? L'éclairage de Vincent Boy, Analyste marchés chez IG France.
Lire (4 min.)

Alienor Capital lance son fonds obligataire daté InvestCore 2028

La Rédaction
Le Courrier Financier

Après le succès du fonds obligataire « InvestCore 2019 », Alienor Capital — société de gestion indépendante — annonce ce jeudi 23 mars le lancement d'un nouveau fonds à échéance, « InvestCore 2028 ». Comme son prédécesseur qui avait reçu deux prix Lipper, sa stratégie est le portage jusqu’à maturité de titres de créances d’émetteurs privés libellés en euros de toutes notations (mais à majorité Investment Grade) sélectionnés pour leur qualité et leur solvabilité.

« InvestCore 2028 » est un fonds obligataire à échéance au 31 décembre 2028 ayant un taux de rendement actuariel annuel de 4,8 % net de frais de gestion au 22 mars 2023. Le portefeuille prend la forme d’une agrégation d’opportunités, peu nombreuses (un peu plus de 30 lignes), sans contrainte de notation. Sa stratégie est le portage jusqu’à maturité de titres de créances d’émetteurs privés libellés en euros, sélectionnés pour leurs fondamentaux et dont la solvabilité semble assurée selon l’analyse d’Alienor Capital.

Quelle notation pour InvestCore 2028 ?

Le fonds investit en majorité dans des obligations de qualité investissement (investment grade) et sur une poche sélective d’obligations à haut rendement (high yield). La notation moyenne du fonds est BBB-. Les notations correspondent au système de notation Alienor Capital, qui retravaille l’aspect qualitatif que les agences de notations sous-estiment parfois. Elles captent parfois insuffisamment certains éléments saillants pour la solidité du crédit (actionnariat en soutien, situation oligopolistique, qualité du management, récurrence des cash-flows, etc.) et prennent en compte les améliorations et les transformations avec un certain retard.

« Avec notre approche différente du crédit d’entreprise, nous privilégions une sélection resserrée d’émetteurs de qualité que nous jugeons sous-estimés. C’était déjà l’esprit de notre fonds InvestCore 2019 qui a connu un succès commercial avec un pic d’encours au-delà de 50 millions d’euros et un succès de gestion avec deux prix Lipper du meilleur fonds à échéance », , explique Fabien Chehowah, le gérant du fonds.

« Après la baisse des marchés obligataires en 2022, nous pouvons proposer un rendement attractif pour un portefeuille que nous avons conçu comme très résilient face à l’incertitude économique actuelle. La transparence étant pour nous primordiale dans un tel produit, nous affichons en permanence l’entièreté de la composition du portefeuille aux investisseurs », ajoute-il.

Alienor Capital lance son fonds obligataire daté InvestCore 2028
Deux exemples d'émetteurs sélectionnés pour InvestCore 2028
Source : Alienor Capital

Focus sur les caractéristiques du fonds

Il est recommandé de conserver ses parts dans ce fonds commun de placement (FCP) jusqu’au 31 décembre 2028. Le fonds « InvestCore 2028 » se distingue par :

  • un rendement net actuariel de 4,8 % nets de frais de gestion au 22 mars 2023 sur le portefeuille
    cible à majorité Investment Grade. C'est le rendement actuariel moyen pondéré des émetteurs du portefeuille cible à cette date ;
  • un affichage permanent de toutes les lignes détenues en portefeuille et une lisibilité sur les raisons de leur sélection ;
  • une logique principale de conservation des titres jusqu’à échéance avec de rares arbitrages tactiques ;
  • une liquidité immédiate : une valeur liquidative calculée quotidiennement et aucune pénalité de
    rachat après la période de souscription.
Lire (4 min.)

Recyclage urbain : Mirabaud AM et Linkcity (Bouygues Construction) s’associent avec le fonds NEAPOLI

La Rédaction
Le Courrier Financier

Mirabaud Asset Management (Mirabaud AM) — division de gestion d’actifs du Groupe Mirabaud — annonce ce jeudi 23 mars la signature d'un partenariat avec Linkcity, filiale de développement immobilier du Groupe Bouygues Construction, à travers le fonds NEAPOLI. Objectif, acquérir de terrains déjà artificialisés et d’immeubles à revaloriser dans les grandes métropoles françaises. Il s'agit de financer le besoin de transformation des villes, aux premiers stades de développement de projets immobiliers à dominante résidentielle.

L’enjeu majeur consiste à développer des villes durables, à travers le recyclage urbain. Objectif, répondre à la demande croissante de logements, à travers l'investissement dans des fonciers déjà artificialisés. Ce nouveau partenariat entre Mirabaud AM et Linkcity implique l’acquisition de terrains ou de bâtiments, afin de les restructurer ou transformer dans des projets à dominante résidentielle. Il s'agit de valoriser notamment des actifs obsolètes ou sous employés, afin de suivre l’accélération des mutations urbaines pour générer des ensembles immobiliers vertueux.

100 millions d'euros

Les projets développés dans le cadre de NEAPOLI — dont le nom signifie renouveau de la ville en grec — contribueront à la réduction de l’empreinte carbone, à la lutte contre l’artificialisation des sols, à leur renaturation et la biodiversité. Ce véhicule s'inscrit directement dans la stratégie RSE des deux partenaires. Mirabaud AM agit en tant que partenaire financier de Linkcity. La stratégie est gérée par Olivier Seux, responsable de l’immobilier chez Mirabaud AM, aux côtés d’une équipe dédiée de spécialistes en investissement immobilier.

Le fonds inclut une enveloppe de 100 M€, dont 20 M€ apportés par Linkcity et 80 M€ investis par Mirabaud. En investissant le plus en amont possible dans les opérations immobilières, le fonds NEAPOLI permettra à Linkcity de financer l’acquisition d’actifs sans condition suspensive d’autorisations administratives ou de commercialisation et de renforcer ainsi son action, au sein des territoires. L’apport de fonds propres permet ainsi d’acquérir des fonciers, alors même que le financement bancaire en amont de l’obtention des permis de construire reste limité.

Agilité et réactivité

« Se positionner, à l’échelle nationale, sur des fonciers déjà artificialisés constitue un axe majeur qui illustre nos convictions et engagements environnementaux. Ce fonds, fruit d’un partenariat avec Mirabaud AM, nous offre l’agilité et la réactivité nécessaire pour prendre des positions très en amont en répondant aux attentes des propriétaires fonciers et ce sans condition suspensive, évolution singulière dans notre modèle », déclare Gérard Lodetti, directeur général délégué en charge de la stratégie et du développement de Linkcity.

« Après avoir déjà levé 150 millions d’euros l’année dernière, conclu 18 opérations immobilières parmi 230 projets étudiés et réalisé 2 ventes avec succès, nous sommes ravis d’annoncer ce partenariat avec LinkcityJe suis impatient de développer ce projet novateur aux côtés d’un acteur incontournable de la promotion immobilière comme Linkcity qui offre des opportunités nouvelles pour accompagner la transformation urbaine des grandes métropoles et ainsi répondre aux objectifs de neutralité carbone en 2050 », déclare Olivier Seux.

Un fonds classé SFDR 9

Fort du succès de la stratégie Mirabaud Grand Paris, Mirabaud Asset Management élargit aujourd'hui son offre d'investissement. A travers Mirabaud Sustainable Cities, la société s’appuie sur ses partenariats existants pour investir dans le développement urbain durable en France et dans une moindre mesure, au sein de la zone euro. En associant le capital-investissement à l’immobilier, la stratégie permet à des investisseurs tiers d’apporter des fonds propres à des projets immobiliers directement aux côtés des promoteurs.

Par ailleurs, la stratégie permet aux investisseurs de bénéficier d’une bonne diversification des risques et d’une visibilité importante sur les rendements. Ce produit est classé article 9 selon la réglementation SFDR. Dans le cadre de ce partenariat, les cabinets d’avocats Lacourte Raquin Tatar et Fairway ont respectivement conseillé Linkcity et Mirabaud Asset Management. Rothschild & co est intervenu en qualité de conseil financier.

Lire (4 min.)

IA : bonjour ChatGPT, à toi de jouer…

Michael Blümke
Ethenea
ChatGPT est sur toutes les lèvres. Abordons ici aborde le sujet sous l’angle de la active. Outre l’industrie des ETF, un autre challenger menace la confrérie des gérants actifs. L’intelligence artificielle, toujours mieux entraînée, est soupçonnée de rendre le travail des gérants actifs obsolète. Mais est-ce vraiment le cas ? Le point avec Michael Blümke, CFA, CAIA, senior portfolio manager chez Ethenea.
Lire (5 min.)

Rémi Adam – Comgest : valeurs tech américaines, « diversifier les leviers de croissance »

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
En 2023, pourquoi conserver des valeurs tech américaines en portefeuille ? Comment sélectionner les entreprises ? Rémi Adam, gérant de portefeuille et analyste spécialiste des actions américaines chez Comgest, répond au Courrier Financier.
Lire (7 min.)