Marchés financiers : le scénario « Boucle d’or » en 2024 est-il le bon ?

Knut Hellandsvik
DNB AM
Sur les marchés financiers, les investisseurs misent sur un scénario Boucle d'or en 2024. En d'autres termes, une croissance modérée associée à une faible inflation — un contexte qui encourage les politiques monétaires accommodantes. Faut-il souscrire à ce point de vue ? Le point avec Knut Hellandsvik, responsable de la gestion actions chez DNB AM et l’un des gérants du fonds DNB Global.
Lire (8 min.)

Investissement non coté : Lazard et Elaia Partners préparent le lancement d’une plateforme

La Rédaction
Le Courrier Financier

Le Groupe Lazard — spécialiste mondial de la gestion d'actifs — annonce ce jeudi 14 décembre être entré en négociations exclusives avec Elaia Partners, société européenne de capital-risque. Objectif, former un partenariat stratégique afin de lancer une plateforme d'investissement non-coté.

L'initiative reste soumise à la consultation préalable des instances représentatives du personnel, à la finalisation des accords définitifs et à l'approbation réglementaire, et devrait être finalisée courant 2024. Les deux maisons continuent également à discuter d'autres formes de coopération afin de développer ce partenariat.

Un premier fonds dès 2024

Basée à Paris, la nouvelle société de gestion d'actifs répondra aux besoins en capitaux des entreprises européennes de la technologie et de la deep tech en late stage et equity growth. Le Groupe Lazard et Elaia Partners couvriront ainsi tous les stades de leur développement — depuis la phase d’amorçage et d’early stage jusqu’à la cotation et la vie sur les marchés.

La direction de la plateforme sera confiée à Xavier Lazarus, cofondateur et Managing Partner d’Elaia Partners — aux côtés d’une équipe d’investissement en cours de recrutement. Le lancement d’un premier fonds axé sur l'Europe devrait avoir lieu dès 2024.

Développement du secteur tech

Le Groupe Lazard et Elaia Partners développent une approche commune de l’investissement, qui s'appuie sur l’analyse fondamentale des entreprises. Ce partenariat stratégique permettra à Le Groupe Lazard de répondre à la demande croissante de ses clients institutionnels et privés en matière d'actifs non-côtés. Le Groupe Lazard élargira ainsi sa gamme de produits, tout en bénéficiant de l'expertise et de l'expérience d'Elaia Partners.

Le partenariat serait également une extension naturelle du plan de croissance d’Elaia Partners afin de couvrir les stades ultérieurs de développement, tout en bénéficiant du réseau de distribution mondial de Lazard. Il vise à renforcer la présence d’Elaia Partners tout au long du cycle de développement des entreprises technologiques. Tout en participant à cette nouvelle initiative, Elaia Partners poursuivrait sa stratégie d'investissement en amorçage et en early stage dans les secteurs de la technologie B2B et de la deep tech.

Elargir l'offre d'investissement

« Elaia Partners apporte une expertise unique ainsi qu'un track record exceptionnel dans la sélection et le soutien des entrepreneurs européens dans le secteur de la technologie et de la deep tech. Ce partenariat nous permettrait d'élargir notre offre d'investissement en proposant à nos clients un accès à des opportunités d'investissement privé exclusives dans le secteur technologique », déclare déclaré Evan Russo, PDG de Lazard Asset Management.

« Au cours de la dernière décennie, la France et l’Europe ont développé leur écosystème entrepreneurial en tech et deep tech, et nous avons déjà assisté à l'émergence de leaders mondiaux issus de nos pôles technologiques européens. Il est maintenant temps que des champions émergent au niveau du financement », explique Xavier Lazarus, cofondateur et Managing Partner d’Elaia Partners.

« En s’appuyant sur l’image de marque solide et la réputation mondiale de Lazard, ainsi que sur sur la longue expérience en gestion d'actifs, l’opportunité de ce partenariat représente un formidable accélérateur de croissance pour Elaia Partners. Notre ADN commun et nos forces complémentaires nous permettront d'apporter une offre de haute qualité à nos investisseurs et entrepreneurs », ajoutent-ils.

Lire (3 min.)

La tête dans les étoiles #7 : L’IA & les données spatiales, un duo au service de la planète

Rolando Grandi
La Financière de l'Echiquier
Comment l'intelligence artificielle (IA) et données géospatiales peuvent-elles se mettre au service du climat ? Quelles perspectives d'investissement à long terme ? Les explications de Rolando Grandi, CFA, gérant actions internationales thématiques chez La Financière de l’Echiquier (LFDE).
Lire (4 min.)

Courtage : l’association Endya lance son outil de renouvellement d’adhésion en ligne

La Rédaction
Le Courrier Financier

Endya — association d’autorégulation du courtage d’assurance et en opérations de banque (IOB) — annonce ce jeudi 23 novembre le lancement du premier renouvellement d’adhésion sur sa nouvelle plateforme élaborée par LYA PROTECT. L'association compte actuellement près de 15 000 adhérents courtiers et courtiers grossistes.

Renouvellement d'adhésion

Depuis plusieurs semaines, Endya a lancé auprès de ses adhérents le renouvellement annuel
d’adhésion. Ce dernier doit intervenir en amont du renouvellement annuel d’inscription à l’Orias. Les adhérents sont invités à effectuer leur renouvellement d’adhésion à Endya avant le 31 décembre 2023, sur leur nouvelle plateforme conçue en partenariat avec Lya Protect.

A cette occasion, les adhérents d’Endya pourront découvrir leur nouvel espace adhérent. Cette plateforme a été pensée pour simplifier les démarches d’adhésion et l’accès aux différents guides proposés par l’association. Cette nouvelle plateforme d’adhésion est le fruit du travail de LYA PROTECT, sélectionné à l’issue d’un appel d’offres.

Transformation digitale

« Ce projet s'inscrit parfaitement dans l'ADN de LYA PROTECT qui est d'accompagner le monde du courtage dans sa transformation digitale (...) Nous sommes fiers que les adhérents de l’association utilisent une application développée par LYA PROTECT pour la gestion de la conformité de leur cabinet. Ce projet est une première étape et de futures évolutions sont déjà prévues pour proposer un service à valeur ajoutée permettant de simplifier la vie des courtiers », déclare Arnaud Fournier, Président de LYA PROTECT.

« Nous avons pris en compte les retours de nos adhérents. Nous nous en sommes servis pour construire cette nouvelle plateforme. LYA PROTECT a su être force de proposition pour rendre l’adhésion et le renouvellement plus simple. Les capacités de ce prestataire nous permettent d’envisager de nouveaux projets pour Endya dans le service rendu à ses adhérents », souligne Roger Mainguy, Président d’Endya. Après un mois d’ouverture du renouvellement, Endya enregistre près d’un tiers de renouvellement d’adhésion, toutes catégories confondues.

Lire (2 min.)

CRISTAL Rente adopte une nouvelle stratégie en application de l’article 8 du règlement SFDR !

La Rédaction
Le Courrier Financier
Nous sommes ravis de vous annoncer une évolution significative au sein de la SCPI CRISTAL Rente. Dans une volonté de transparence et d’engagement de promotion des caractéristiques environnementales, la SCPI […]

Nous sommes ravis de vous annoncer une évolution significative au sein de la SCPI CRISTAL Rente. Dans une volonté de transparence et d'engagement de promotion des caractéristiques environnementales, la SCPI des Grandes Enseignes a décidé d'adopter une stratégie conforme aux exigences de l'article 8 de la réglementation SFDR.

Que dit la réglementation SFDR et son article 8 ?


La SFDR, ou Règlement sur la transparence en matière de durabilité dans le secteur des services financiers, est une réglementation de l'Union européenne entrée en vigueur en mars 2021. Cette dernière exige la divulgation d'informations transparentes sur les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le secteur financier. L'article 8 de cette classification met l'accent sur les obligations de transparence de la promotion des caractéristiques ESG.

Notre engagement envers la durabilité


La décision d'adopter une stratégie SFDR témoigne de l'engagement de la SCPI CRISTAL Rente envers la durabilité et notre responsabilité en tant que gestionnaire de fonds. Nous sommes convaincus que cette évolution contribuera positivement à des initiatives socialement responsables et respectueuses de l'environnement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre engagement, nous vous invitons à consulter les statuts de la SCPI via le lien ci-dessous :

Lire (2 min.)

« Nouveau label ISR : quelles attentes des Français ? »

La Rédaction
Le Courrier Financier

Ce vendredi 1er mars, le nouveau label ISR (Investissement Socialement Responsable) entre en vigueur. Ce label d’Etat permettant aux Français de choisir des supports d’épargne intégrant des principes sociaux et environnementaux est rendu plus exigeant par le Gouvernement. L’objectif est de gagner en crédibilité aux yeux des épargnants en leur assurant une solution d’investissement à impact vraiment durable. Désormais, plus aucune entreprise ne pourra donc bénéficier de ce label si elle utilise ses fonds pour produire des énergies fossiles. Une bonne nouvelle pour lutter contre le greenwashing.   

C’est dans ce cadre que Goodvest, startup pionnière dans la création de produits d’épargne alignés sur l’Accord de Paris en matière de climat, dévoile l’étude « Nouveau label ISR : quelles attentes ? »* réalisée avec l’Institut Poll & Roll. 

Les Français embrassent la cause écologique

Les Français adhèrent largement à la cause écologique avec une sensibilité quasi-unanime à hauteur de 91 %. Les climatosceptiques (9 %) font office de minorité.

Dans le détail, malgré ce consensus fort en faveur de la cause environnementale, chacun réagit à sa manière et à son rythme. En effet, pour une partie des Français, la conscience écologique peine à se traduire dans les faits. Ils sont ainsi 41 % à reconnaître ne pas s’engager par des actes concrets en faveur de la protection de l’environnement. A l’inverse, la moitié des sondés (50 %) affirment être engagés dans des actions écologiques, que ce soit depuis longtemps (30 %) ou plus récemment (20 %).

Refonte du label ISR : une nécessité pour près de 2/3 des Français

Cet engagement par les actes peut, entre autres, passer par l’épargne, et les Français en ont conscience. Ils sont ainsi 58 % à déclarer que la refonte du label ISR vers un modèle plus exigeant, et donc plus vertueux, est une nécessité, contre 32 % pour lesquels la mesure est peu nécessaire et 10 % pas du tout.  

Des résultats encourageants qui font écho à l’importance que les Français accordent à l’impact de leur épargne. En effet, pour 56 % d’entre eux les répercussions sociales et écologiques de leurs économies sont un réel sujet de préoccupations, tandis que seuls 10 % des interrogés n’y attachent aucune importance et 33 % peu d’importance.

67 % des Français prêts à rogner sur leur marge pour protéger la planète

Mais jusqu’où les Français sont-ils prêts à aller ? Pour deux solutions d’investissement à même taux de rendement, près de 70 % d’entre eux opteraient pour une solution responsable. Une manière d’aligner leur épargne avec leurs valeurs. Rien d’étonnant a priori. Et pourtant, la santé de leur épargne n'est plus une cause d'hésitation susceptible d’interférer avec leurs préoccupations écologiques : 60% des Français se disent ainsi prêts à rogner sur leur marge si leur investissement peut protéger la planète. Un signal positif très fort !

Lire (3 min.)

Résultats de Nvidia : non seulement une valeur boursière mais un symbole ?

Callie Cox
eToro
Sur les marchés américains, les résultats de Nvidia reflètent le succès de la thématique « intelligence artificielle » pour les investisseurs dans la tech. Que nous disent ces résultats sur la dynamique boursière actuelle ? Les explications d'Alexandre Baradez, responsable de l’analyse marchés chez IG France.
Lire (2 min.)

Marché des cryptos : bitcoin, en attendant l’ETF

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Bientôt un nouveau rallye pour le bitcoin ? D'après un récent rapport d'Alliance Bernstein, l'année 2024 pourrait être très favorable à la reine des cryptomonnaies. Le point du Courrier Financier — avec les réponses exclusives de Thomas Romain, directeur commercial France chez Bitpanda.
Lire (7 min.)

ETF : CoinShares sécurise une option stratégique d’achat auprès de Valkyrie Funds

La Rédaction
Le Courrier Financier

CoinShares International Limited (CoinShares) — spécialiste européen de la gestion d’actifs numériques — annonce ce jeudi 16 novembre avoir sécurisé une option exclusive d’achat pour le Valkyrie Funds, la branche de conseil en investissement du gestionnaire d'actifs numériques américain Valkyrie Investments, spécialisée dans les ETFs de cryptomonnaies gérés activement. Cette option d’achat de CoinShares est valide jusqu'au 31 mars 2024. 

S'étendre sur le marché américain

« Le marché mondial des ETFs est par principe fragmenté. Le développement des ETP Spot crypto en Europe depuis 2015 et l’arrivée imminente de ce type de produits aux Etats-Unis en sont la parfaite illustration. Cette disparité dans l'évolution du marché présente à la fois des défis et des opportunités significatives. Cette option d’achat accélère notre expansion sur le marché américain et le déploiement de notre expertise en gestion d'actifs numériques à l'échelle mondiale », commente Jean-Marie Mognetti, PDG de CoinShares. 

« La connaissance approfondie du marché américain que possède Valkyrie Funds et son historique de développement de produits d'investissement pour l'exposition aux cryptomonnaies s'alignent parfaitement avec notre vision et notre éthique opérationnelle. CoinShares est impatient d’évaluer le potentiel de cette option d’achat et d’offrir prochainement, grâce au savoir-faire des fondateurs de Valkyrie des produits d’investissement dans les actifs numériques de premier ordre aux investisseurs américains », ajoute-il.

En 10 ans, CoinShares s'est imposé comme le premier acteur sur le marché européen des produits négociés en bourse de crypto. A mi-novembre 2023, CoinShares y affiche « la part de marché de marché la plus importante » indique le communiqué. CoinShares gère plus de 3,2 Mds$ en AUM. Cette option d’achat stratégique constitue une étape clé dans le processus d'expansion de CoinShares sur le marché américain, dans la continuité directe du lancement de l’activité de gestion active CoinShares Hedge Fund Solutions en septembre 2023. 

Elargir les opportunités d'investissement

Dans le cadre des négociations sur l’option d’achat, les deux sociétés ont conclu un accord de licence de marque. Tout au long de la période d'option, Valkyrie Investments se voit accorder une licence mondiale limitée et révocable pour utiliser le nom de CoinShares pour ses dépôts S-1 auprès de la SEC. Si la SEC approuve le Valkyrie Bitcoin Fund, Valkyrie Investments prévoit d’intégrer le nom de CoinShares. Dans cette éventualité, CoinShares proposerait pour la première fois un produit passif crypto grand public sur le marché américain. 

« Le cœur de notre mission est d'élargir les opportunités d'investissement en actifs numériques. C’est une même ambition et une vision commune qui nous conduit aujourd’hui à rejoindre CoinShares (...) La présence établie de Valkyrie aux États-Unis, les offres que propose la société et la dimension internationale de CoinShares, font que nous sommes aujourd’hui prêts à offrir des produits révolutionnaires en mesure de répondre aux besoins des investisseurs », explique Leah Wald, PDG de Valkyrie.  

L'option accorde à CoinShares le droit exclusif d'acheter 100 % de Valkyrie Funds — aujourd’hui détenu par Valkyrie Investments — ainsi que tous les droits de Valkyrie Investments associés au Valkyrie Bitcoin Fund et à tout autre ETF en attente de lancement détenu par Valkyrie Investments. L'exercice de l'option d’achat par CoinShares est conditionné à l'approbation par les autorités de régulation ainsi qu’à une due diligence extensive et à la finalisation des accords juridiques de rigueur. Valkyrie Funds continuera d'opérer en tant qu'entité indépendante jusqu'à ce qu'une éventuelle acquisition par CoinShares soit effective. 

Lire (4 min.)

Blockchain : lancement de l’indice W3index, dédié aux infrastructures

La Rédaction
Le Courrier Financier

Timothy Stevenson, Nicolas Reynaud et Gonzague de La Tournelle annoncent ce mardi 14 novembre le lancement de l'indice W3index. Objectif, proposer aux investisseurs avertis un produit apportant une exposition aux sociétés d’infrastructures opérant sur les blockchains.

Infrastructures blockchain

W3index est un index de sociétés d'infrastructures dédiées à la blockchain. Elles présentent un potentiel de croissance très important, listées sur des crypto exchanges. Leurs capitalisations vont de 50 M$ à 1 Mds$ et plus. Ces sociétés présentent une liquidité de plusieurs dizaines de millions de dollars.

L'indice W3index est composé d’une trentaine de valeurs qui couvrent les verticales les plus pertinentes permettant à un nombre croissant d’acteurs (notamment institutionnels) d’opérer sur les blockchains : services de cloud, computing, stockage, oracles, indexing, ou encore Remote Procedure Call (RPC).

400 dossiers en deux ans

« Nous avons étudié plus de 400 dossiers sur les 24 derniers mois. Le marché a connu une bulle, des hypes sur certaines verticales avec plus ou moins de succès (ICO, NFT, metaverses, etc.), mais nombre de sociétés proposant des solutions d’infrastructures ont passé toutes ces vagues, sont stabilisées opérationnellement, et commencent maintenant à déployer leurs services », déclare Nicolas Reynaud, cofondateur de W3index.

« Elles sont les pelles et les pioches de la blockchain. L’adoption par les corporate est la clé, dont nous sommes proches, et nous et nous sommes parfaitement positionnés pour voir les premiers cas d’usage prendre forme », ajoute-il. Cette nouvelle architecture a une implication cruciale pour les investisseurs : ils peuvent y investir.

Entre 50 et 80 millions d'euros

« Fondamentalement, il y a d’énormes progrès au niveau technologique. Les infrastructures nées il y a maintenant plus de 4 ou 5 ans sont prêtes aujourd’hui à intégrer des centaines de millions d’utilisateurs. Dans le même temps, la plupart des applications construites sur la blockchain s'appuient sur une pile technologique Web2 centralisée », commente Timothy Stevenson, co fondateur de W3index.

« Les offres décentralisées sont construites sur une infrastructure publique ouverte, bien moins coûteuse, inter-opérable par conception, évolutive et dotée d’une capacité native de transfert de valeur », ajoute-il. Des accords de distribution sont en cours de négociation avec de grands noms de la finance internationale, et déjà, des investisseurs de renom ont montré un intérêt pour ce produit qui vise une récolte comprise entre 50M€ et 80M€.

« Le potentiel est illimité ! Si vous pouviez posséder un morceau d’internet et recevoir un micro paiement chaque fois qu’un email soit envoyé ou une vidéo streamée… c’est précisément le modèle et la promesse de ces réseaux d’infrastructures. La décentralisation crée de nouveaux paradigmes. Aucune limite à leur taille : ces protocoles sont susceptibles de devenir des ordres de grandeur bien plus importants que les modèles économiques existants », explique Gonzague de La Tournelle.

Lire (3 min.)

SERRIS REIM acquiert un magasin alimentaire à Villabé (91) d’une superficie de 2 100 m²

La Rédaction
Le Courrier Financier

Le site est intégralement loué à Grand Frais dans le cadre de baux fermes de 10 ans. Le volume
d’investissement est supérieur à 10M€ AEM

Cette nouvelle acquisition vient compléter le patrimoine des fonds Club Deal déjà composé d’un magasin
Grand Frais situé dans la zone commerciale Plan de Campagne à Marseille (13).

Ces investissements démontrent la volonté de SERRIS REIM d’acquérir des actifs idéalement situés dans des
zones commerciales développées et denses avec des locataires exerçant dans un secteur d’activité résilient –
l’alimentaire.

Dans cette acquisition SERRIS REIM a été accompagnée par l’étude DELREZ GRAUX JACQUES KARNIK
représentée par Maître Sandrine KARNIK et les conseils du cabinet CAZALS MANZO PICHOT SAINT
QUENTIN représenté par Maître Maxence MANZO et du cabinet CWS Avocat représenté par Maître William
STEMMER.


Le Cabinet Boucomont représenté par Jérôme BOUCOMONT a agi en qualité d’intermédiaire pour le compte
de l’acquéreur.

Lire (2 min.)

La société de gestion de Banque Richelieu entre au capital d’Hugau Gestion

La Rédaction
Le Courrier Financier

Richelieu Gestion, qui gère aujourd’hui près d’1 milliard d’euros d’encours, poursuit sa phase d’accélération en annonçant sa première prise de participation. Un axe de développement stratégique de Banque Richelieu et une étape majeure pour sa société de gestion, qui était inscrite dans la feuille de route établie par Lorenzo Gazzoletti, son Directeur Général, à son arrivée en juillet 2023.

Cette opération permettra à Richelieu Gestion et Hugau Gestion d’élargir leur offre en proposant à chacune des
clientèles respectives, l’accès à leurs expertises historiques phares : la gestion actions de Richelieu Gestion et la gestion obligataire et monétaire d’Hugau Gestion.


Créée en 2006, Hugau Gestion enregistre aujourd’hui près de 800M d’euros d’encours et compte 11 collaborateurs. Hugau Gestion est une des rares sociétés de gestion indépendantes à développer une véritable ingénierie de la gestion monétaire et obligataire et est reconnue pour la qualité et les performances de sa gamme. Elle gère aujourd’hui 8 OPC monétaires, obligataires, mixtes et dédiés et des mandats de gestion principalement pour des clients institutionnels.

Les équipes de Gestion et de Direction restent en place. Les clients conservent les mêmes interlocuteurs ; Catherine Huguel, co-fondatrice, demeure Responsable de la Gestion et Johan Bigot Directeur de la Gestion Taux.
Le secteur de la gestion d’actifs est en pleine évolution et l’environnement actuel est particulièrement favorable au marché des taux. Ce rapprochement offre un nouvel axe de développement à Hugau Gestion lui permettant d’intégrer un groupe bancaire indépendant, solide et d’élargir ses réseaux de distribution.


Lorenzo Gazzoletti, Directeur Général de Richelieu Gestion, déclare : “Nous nous réjouissons de cette prise de participation majoritaire qui va nous permettre de mutualiser nos compétences en offrant aux clients de Banque Richelieu ainsi qu’à ceux d’Hugau Gestion l’accès à des experts et à des stratégies d'investissements complémentaires pour répondre à leur besoin de diversification et de rendement. Nous allons développer ensemble, pour nos clients, des synergies de compétences, d’expériences et de marchés.”


Eric Le Maire, Directeur Général d’Hugau Gestion, ajoute : “Banque Richelieu dispose d’une prestigieuse renommée et d’un modèle économique solide. Ce sont pour nous des atouts formidables et différenciants renforcés par l’assise de son statut bancaire. Tout en conservant sa singularité, ses équipes et ses fonds qui ont fait sa force, cela permettra à Hugau Gestion de s’institutionnaliser davantage.

Nous partageons avec Richelieu Gestion des valeurs communes et sommes extrêmement complémentaires. Nous avons hâte de mettre en place les synergies entre nos deux Maisons au bénéfice de nos clients.”

Lire (2 min.)

Agri-agro tech : Supernova Invest et Crédit Agricole lancent un fonds de capital-innovation spécialisé

La Rédaction
Le Courrier Financier

Supernova Invest — plateforme européenne, spécialiste de l’investissement deeptech — et le groupe Crédit Agricole — première banque de l’agriculture — annoncent ce lundi 6 novembre le lancement d’un fonds de capital innovation dédié à l’agri-agro tech, dont le premier closing atteint 60 M€ sur une taille cible de 100M€.

Le Crédit Agricole, via les Caisses régionales et Crédit Agricole S.A., a permis d’effectuer cette première levée de fonds. Le fonds d'investissement sera ouvert aux investisseurs tiers (industriels, institutionnels) afin d’accompagner les champions technologiques agricoles et agroalimentaires français et européens.

Transition de la filière de l'agri-agro

Le fonds est né d’une ambition partagée entre Supernova Invest, déjà investisseur dans une dizaine de sociétés agri-agro tech, et le Crédit Agricole. Engagé dans un Projet Sociétal qui vise notamment à « accompagner l’évolution des techniques vers un système agro-alimentaire compétitif et durable », le Crédit Agricole a pour ambition de soutenir la croissance des startups à travers l’innovation — nécessaire pour la transition à l’échelle locale, nationale et européenne.

L’agri-agro tech se constitue de briques technologies multiples (biotech, hardware, intelligence artificielle, etc.). Le fonds se concentrera sur les startups françaises et européennes qui apporteront les meilleures solutions technologiques aux filières agri-agro afin de maintenir leur compétitivité et accélérer leur transformation industrielle pour plus de durabilité. Les startups agri-agro ciblées devront répondre aux cinq piliers stratégiques des transitions agri-agro définies par le Crédit Agricole :

  • promotion de l’attractivité du métier de l’agriculteur ;
  • transition vers une alimentation bas carbone ;
  • préservation des ressources naturelles ;
  • évolution des modes alimentaires ;
  • production par l’économie circulaire.

Territoires, impact et international

Premier fonds thématique de Supernova Invest, dont le montant des actifs sous gestion a dépassé les 700 M€ cette année, il investira en lead/co-lead. Le fonds visera une vingtaine de participations maximum, avec des tickets initiaux de 2 M€ à 4 M€ comprenant une capacité de réinvestissement sur des tours de financement additionnels. Aligné avec le rayonnement territorial des startups du portefeuille de Supernova Invest, dont plus de 60 % sont basées en région, ce fonds aura pour mission d’accompagner les startups à fort impact. Un Comité d’Impact sera mis en place.

Il aura également une approche pan-européenne, dans le but de connecter les agriculteurs, les coopératives et les industriels agro-alimentaires français aux meilleures innovations deeptech du continent. Les investissements serviront ainsi à financer des projets de R&D transformants (biocontrôle, agriculture de précision, chimie verte, robotique, etc.), de passage à l’échelle industrielle et de déploiement commercial, dans des start-up au fort potentiel de croissance ayant vocation à devenir des leaders européens et mondiaux.

Dynamique de développement

« Supernova Invest amplifie sa dynamique de développement et ses capacités d’investissement avec un premier fonds thématique agri-agro tech, un secteur profond et au fort potentiel que nous connaissons bien. Le dealflow est très qualifié en Europe et a fortiori en France, avec un vivier de start-up qui ont déjà franchis de nombreux jalons technologiques et industriels, leur conférant de belles positions dans le monde. Ce fonds permet à Supernova Invest de s’installer plus encore comme l’investisseur leader sur la deeptech. Le soutien du Crédit Agricole a été primordial et nous invitons les investisseurs intéressés à venir participer à la grande révolution agri-agro tech à l’œuvre », indique Pierre-Emmanuel Struyven, Président de Supernova Invest.

« Grâce à ce fonds, le Crédit Agricole va pouvoir amplifier son soutien aux technologies de demain afin de permettre aux filières agri & agro d’évoluer vers des systèmes durables et résilients. L’objectif est de positionner le groupe Crédit Agricole en éclaireur et façonneur d’avenir sur les transitions agricole et agroalimentaire. Notre souscription à ce fonds s’inscrit pleinement dans notre Projet Sociétal et la gamme d’instruments de financement et d’investissement « Ambition Agri Agro » que nous construisons », déclare Jean-Pierre Touzet, Directeur du Pôle Agri-Agro – Garantie – Capital Développement de Crédit Agricole S.A. 

Alors que les secteurs agricoles et agro-alimentaires font face à des exigences structurelles toujours plus importantes (décarbonation, durabilité, lutte contre le changement climatique, productivité, compétitivité), l’innovation technologique et industrielle apporte une réponse qui permet à de nombreuses filières de s’adapter et d’évoluer en conséquence. Deuxième pays en Europe et quatrième dans le monde en matière de start-up agri-agro tech, la France voit le montant de ses investissements augmenter significativement depuis plusieurs années et peut compter sur des start-up à fort impact, qui participent au renforcement de la première industrie française en matière d’emplois, de revenus et d’exportations.

Lire (5 min.)

Optimisation fiscale : Ramify lance un nouvel outil basé sur l’IA

La Rédaction
Le Courrier Financier

La fintech Ramify — plateforme de wealth management — lance ce jeudi 2 novembre un outil en ligne d'optimisation fiscale, qui s'appuie sur l'intelligence artificielle (IA). Objectif, conseiller les épargnants sur leur stratégie fiscale en fonction de leur situation patrimoniale. « Optimiser sa fiscalité s’avère souvent complexe pour les non spécialistes », déclare Olivier Herbout, CIO et co-fondateur de Ramify.

« Nombreux sont les particuliers qui ne s’en préoccupent pas, par manque de temps ou de connaissance. C’est pourquoi nous avons créé cet outil, puissant et à la portée de tous, qui facilite la tâche même pour ceux qui n’y connaissent rien en fiscalité. Chez Ramify, nous sommes convaincus que chacun devrait avoir accès à des informations précises et à jour afin de prendre des décisions éclairées concernant ses finances », ajoute-il.

Outil optimisé par l'IA

L'outil apporte « en quelques clics seulement un conseil personnalisé sur la meilleure enveloppe d’investissement à adopter », indique Ramify dans un communiqué. Cet outil inclut :

  • une expérience utilisateur optimisée grâce à l’IA : l’utilisateur télécharge son dernier avis
    d’imposition, ce qui lui épargne un long questionnaire. L'outil extrait les informations pertinentes de l'avis et calcule les calculs des plafonds de défiscalisation de manière automatique ;
  • des recommandations personnalisées de défiscalisation : l’algorithme mène une analyse approfondie des données fiscales de l’utilisateur et de ses différents placements. Puis il génère une stratégie de défiscalisation optimisée en explorant tous les produits défiscalisants du marché — PER, FCPI, FIP, etc.
  • des propositions d’actions concrètes : l’outil guide les utilisateurs sur les actions possibles à entreprendre pour mettre en œuvre les optimisations fiscales d'investissement ;
  • un fonctionnement gratuit et accessible : l’outil est 100 % gratuit à condition de créer un compte Ramify — ce qui implique seulement de donner son adresse email. Il permet de bénéficier rapidement de conseils fiscaux avancés sans frais. Il est toutefois recommandé de faire ses propres recherches et de s’entourer d’un conseiller en investissement, si besoin.
Lire (2 min.)