Fintech : Lynceus Partners accompagne les investisseurs avec sa plateforme numérique ARGO

Charles Chavent
Lynceus Partners
Comment les outils digitaux permettent-ils de répondre aux besoins de plus en plus complexes des investisseurs ? Comment la plateforme ARGO permet-elle au conseiller financier d'accompagner ses clients ? Le point avec Charles Chavent, Responsable de l’équipe CGP France chez Lynceus Partners.
Lire (4 min.)

La tête dans les étoiles #5 : les Terriens peuvent dormir sur leurs deux oreilles

Rolando Grandi
La Financière de l'Echiquier
Comment protéger la Terre contre les débris spatiaux ? Quelles sont les sociétés qui investissent dans ce secteur ? Rolando Grandi, CFA, Gérant d’Echiquier Space, La Financière de l’Echiquier (LFDE), présente l'épisode n°5 de sa chronique thématique « La tête dans les étoiles ».
Lire (5 min.)

Technologie : Amplegest lance le fonds actions Amplegest Digital Leaders

La Rédaction
Le Courrier Financier

Amplegest — société de gestion entrepreneuriale— annonce ce lundi 7 novembre le lancement du fonds « Amplegest Digital Leaders », classé SDFR 9. Il investira dans les entreprises européennes et internationales qui tirent parti du digital. Objectif, soutenir les champions actuels de la tech, et favoriser l’émergence de nouveaux acteurs disruptifs et centrés sur l’innovation. Le processus de sélection de valeurs intègre pleinement des facteurs d’analyse ESG, conçus pour les enjeux responsables de ces thématiques. 

« Dans des marchés difficiles, nous sommes heureux de lancer le fonds Amplegest Digital Leaders, résultat d’une expertise développée en interne, premier fonds de notre gamme thématique, venant compléter nos gammes de fonds actions « Pricing Power » et « Petites et moyennes valeurs françaises et européennes ». Nous nous inscrivons par cette démarche dans une vision à long terme du développement de notre gestion d’actifs au sein du groupe Cyrus », précise Jean-François Castellani, Directeur du Développement AM.

Soutenir l’écosystème tech européen 

Fonds actions internationales, le fonds « Amplegest Digital Leaders » investit dans tous les secteurs d’activité, pour peu que les groupes offrent des biens et services à forte valeur ajoutée par le biais du digital. L’univers d’investissement englobe ainsi des valeurs en dehors de l’écosystème tech pur, par exemple des groupes d’assurance s’appuyant sur l’IA, mais aussi des fintechs, des néo-banques, etc. Il est le fruit d’une réflexion post-Covid, qui a vu le digital se développer puis se pérenniser de façon incontournable dans l’économie.

Ce fonds vise à participer à part entière à la structuration de la sphère tech en France et en Europe. Il présentera une coloration résolument européenne, à hauteur de 30 % minimum des investissements. Ce positionnement est singulier sur le marché, où les acteurs existants présentent généralement une exposition de 10 % à 15 % à cette zone géographique. Ces cibles représentent trois poches d’investissement : les groupes-phares du marché, les groupes en croissance (des midcaps aux large caps) et les petites capitalisations au modèle prometteur.

Le fonds sera géré par Abdoullah Sardi, gérant actions, qui en est à l’initiative. En tant que gérant, il bénéficie de huit ans d’expérience au sein d’Amplegest. Il s'y concentre essentiellement sur les thématiques technologiques.

Un fonds à ambition responsable

Engagé de longue date sur les questions ESG, Amplegest est un investisseur durable actif. Ce nouveau fonds s’inscrit en effet dans la gestion à impact telle que définie par l’article 9 du code SDFR (Sustainable Finance Disclosure Regulation).Le véhicule a ainsi été pensé pour identifier les tendances durables de l’écosystème digital et éviter les pratiques controversées, tel que l’usage des datacenters. Des indicateurs internes ont ainsi été définis : 

  • le Digital for Impact Score, qui évalue le potentiel ESG d’un actif autour de 5 critères (environnemental, social, gouvernance, droits de l’Homme, controverse) ; 
  • et le NICE (Negative Impact Contribution & Effects), qui souligne les externalités négatives des activités ciblées.

« Les dérives propres à certains modèles digitaux sont désormais connues. C’est pourquoi, en plus de nos critères d’exclusion habituels, nous prenons en compte les diverses controverses autour des valeurs. Nous préférons de loin investir dans des futurs champions en voie de développement que dans des larges capitalisations au centre de polémiques. Être un fonds GAFAM n’aurait de plus pas de valeur ajoutée, et c’est pourquoi nous privilégions l’analyse de nouvelles valeurs », ajoute Abdoullah Sardi.

Lire (3 min.)

Twitter : Elon Musk rachète le réseau social et « libère l’oiseau »

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Le 27 octobre dernier, Elon Musk a annoncé le rachat de Twitter — définitif, cette fois. Après plusieurs mois de rebondissements, quel avenir pour le réseau social ? Quel impact économique pour les investisseurs ? Plus de détails avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Assurance vie : Boursorama lance un fonds qui vise un rendement net de +4,70 % sur deux ans

La Rédaction
Le Courrier Financier

Boursorama Banque — banque en ligne, filiale à 100 % de Société Générale — annonce ce jeudi 8 décembre le lancement d’un nouveau fonds d’épargne Sérénité Coupon Mars 2025, qui allie rendement et garantie du capital. Ce véhicule d'investissement — émis par Société Générale — sera accessible dans le cadre du contrat d’assurance vie, Boursorama Vie.

Tirer parti de la hausse des taux

La hausse des taux d’intérêt offre de nouvelles opportunités d’investissement. Cette situation macroéconomique permet d’allier rendement élevé et garantie du capital, les deux principaux critères d’intérêt pour les épargnants. Dans ce contexte, le fonds Sérénité Coupon Mars 2025 sera disponible à la souscription jusqu'au 6 mars 2023.

A l’échéance du mois de mars 2025, les bénéficiaires récupèreront l’intégralité du capital initial ainsi qu’un coupon inconditionnel de 6,20 % brut soit 4,70 % net. Cette performance correspond à 2,35 % net par an, et s'entend après prélèvement des frais de gestion du contrat. Boursorama Banque propose ainsi une alternative aux fonds euros, dont les taux de rendement ont diminué en 2021 du fait de l’inflation. 

Lire (1 min.)

SCPI Aestiam Placement Pierre : Aestiam débute le processus de labellisation ISR

La Rédaction
Le Courrier Financier

Aestiam — spécialiste de l’épargne immobilière — annonce ce jeudi 8 décembre, en partenariat avec le cabinet de conseil Wild Trees, avoir initié le processus de labellisation investissement socialement responsable (ISR) pour sa SCPI Aestiam Placement Pierre.

« La décision de labelliser Aestiam Placement Pierre résulte d’un enjeu stratégique mais également de l’engagement éthique et professionnel qui anime les équipes d’Aestiam », déclare Alexandre Claudet, Président d'Aestiam.

Une démarche ISR volontaire depuis 2 ans

Depuis deux ans, l’équipe d’Aestiam met en place une stratégie extra-financière qui vise à identifier et améliorer ses engagements sociaux et environnementaux — tant internes qu’externes. Cette démarche est menée sous l’impulsion de son président Alexandre Claudet, et dans le cadre d’un pôle Fund Management renforcé avec l’arrivée d’Alexis Bulckaert en tant qu’analyste RSE et Développement Durable.

Objectif, intégrer des critères objectifs dans la constitution et la gestion du portefeuille diversifié de la société de gestion. Ces critères permettent à la fois de diminuer l’impact carbone et de favoriser les trois dimensions ESG — environnementale, sociétale et gouvernance.

Labellisation d’Aestiam Placement Pierre

Le processus de collecte de données et la grille d’analyse ont nécessité un investissement humain important mené en collaboration avec l’expertise du cabinet de conseil Wild Trees. Il permettra à l’organisme certificateur indépendant, l’AFNOR, de se prononcer sur l’attribution du label ISR. Le label ISR est attribué pour une période de trois ans renouvelables, au terme d’un audit réalisé sur la base d’un cahier des charges strict.

Traduite par sa signature « l’épargne immobilière engagée », la stratégie d’Aestiam repose sur la recherche des meilleurs critères d’investissement afin d'offrir une performance long terme et vertueuse à tous ses souscripteurs. Dans un contexte réglementaire en pleine évolution, Aestiam souhaite intégrer l’aspect extra-financier dans le pilotage de son patrimoine et sa relation avec les partenaires et clients. 

Lire (2 min.)

Lauxera Capital Partners et Pergam lancent la SICAV thématique Lauxera Healthtech

La Rédaction
Le Courrier Financier

Lauxera Capital Partners — société de gestion indépendante basée en France (Paris) et aux Etats-Unis (San Francisco) — annonce ce mercredi 2 novembre s'associer avec la société de gestion Pergam. Avec leur savoir-faire en Private Equity et en gestion cotée, elles créent « Lauxera Healthtech », une Sicav thématique consacrée aux sociétés cotées américaines et européennes de la HealthTech.

La Sicav Lauxera HealthTech combine l’expertise des équipes de Lauxera dans l’investissement non coté et la santé, avec celle de Pergam, un spécialiste de la gestion diversifiée de valeurs mobilières. Fondé par Olivier Combastet en 2001, Pergam compte 22 collaborateurs qui gèrent et conseillent 850 M€ d’actifs pour le compte de groupes familiaux et d’institutionnels dans quatre métiers : gestion de portefeuille, gestion de fonds, Private Equity et immobilier.

30 à 40 valeurs en portefeuille

Tout comme le fonds de Private Equity « Lauxera Growth 1 », qui a bouclé son closing de 260 M€ début 2022 et a déjà investi à 50 % dans le scale-up de sociétés HealthTech non cotées européennes, la Sicav Lauxera HealthTech mise sur l’essor du marché des technologies médicales. Ce secteur bénéficie d’une dynamique de croissance forte, qui s’appuie sur le développement de solutions durables de prévention et de soin, liant santé et innovation.

La Sicav Lauxera HealthTech vise une performance annuelle nette de frais supérieure à celle de l’indice MSCI World Heath Care Net Total Return sur une durée de placement recommandée de 7 ans. Elle regroupe un portefeuille de 30 à 40 valeurs sélectionnées, selon une grille de critères financiers et extra-financiers stricts. Elle est composée à 30 % maximum de Smidcaps, c’est-à-dire des valeurs dont la capitalisation boursière est inférieure à 1 Mds€.

Au vu de sa capacité de croissance bénéficiaire, le compartiment des Smids Health affiche « les multiples de valorisation les plus attractifs de la dernière décennie », selon Lauxera Capital. Il devrait bénéficier d’un effet de rattrapage significatif, notamment par rapport aux Large Caps du secteur de la santé. A date, la Sicav Lauxera HealthTech se compose à près des trois quarts d’actions américaines. Le solde est réparti entre l’Europe, la Suisse et la Grande-Bretagne.

Lauxera Capital Partners et Pergam lancent la SICAV thématique Lauxera Healthtech
Caractéristiques de la SICAV Lauxera Healthtech
Source : Lauxera Capital Partners

Surperformance de la HealthTech

« La HealthTech est au cœur de la transformation de nos systèmes de santé : elle représente un fort potentiel de croissance tant en Europe, qu’aux Etats-Unis ou en Asie. Liée à la pression constante sur nos systèmes de santé, les entreprises cotées du HealthTech surperforment maintenant depuis plus de 10 ans l’ensemble des indices. Tout comme dans le private equity, notre mission consiste à identifier les plus belles pépites cotées des deux côtés de l’Atlantique », déclarent Pierre Moustial et Alex Slack, co-fondateurs de Lauxera Capital Partners.

« A la création de Pergam il y a plus de 20 ans, notre objectif était de proposer à nos clients des investissements dans lesquels ils étaient peu exposés, et dans des classes d’actifs peu présentes dans leurs portefeuilles. Aujourd'hui, nous poursuivons la même philosophie en leur permettant d’investir aux côtés d’équipes talentueuses que nous avons sélectionnées. C’est le cas de celle de Lauxera, qui dispose de bonnes compétences grâce à la technicité de ses équipes, à la réussite de son aventure entrepreneuriale dans le non coté et à son expertise sectorielle dans la HealthTech », ajoute Olivier Combastet, président-fondateur de Pergam.

Lire (4 min.)

Gestion thématique : Cybersécurité & IA, meilleures alliées

Rolando Grandi
La Financière de l'Echiquier
Les cyberattaques contre les entreprises sont devenues récurrentes, ce qui fait de la cybersécurité un enjeu majeur de compétitivité. Comment adresser cet univers d'investissement ? Le point avec Rolando Grandi, CFA, Gérant d’Echiquier Artificial Intelligence chez La Financière de l'Echiquier (LFDE).
Lire (4 min.)

EXCLUSIVITÉ : Pourquoi le monde de la finance s’intéresse à l’informatique quantique ?

Adrien Caiazzo
Les contours de l'informatique quantique se dessinent. Ces technologies futuristes présentent de nombreuses applications dans le monde de la finance. Le décryptage d'Adrien Caiazzo, Project Manager chez Square Management.
Lire (5 min.)

La technologie peut-elle être le chevalier blanc de la durabilité ?

Stéphane Monier
Les entreprises de la tech tentent d'allier innovation et préservation de l'environnement. Comment investir au mieux dans ce secteur en expansion ? Les éclairages de Stéphane Monier, Directeur des Investissements chez Lombard Odier.
Lire (8 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : Eleva Capital

Anacofi Services

Créée à Londres en 2014, ELEVA CAPITAL a délocalisé son activité en France en 2017 (Brexit). Fin septembre 2022, les encours représentaient plus de 9,2 Mds€ (gestion collective et mandats), après une collecte nette positive pour les derniers exercices (mars 2019-mars 2022).

Les A-Notations, par Anacofi Services : Eleva Capital
Source : Anacofi Services

7 OPCVM pour une clientèle diversifiée

La société a été agréée par l’AMF en 2017 (Directive OPCVM) ainsi que par la FCA et le CSSF (Luxembourg). Elle commercialise une offre composée de 7 OPCVM destinés à une clientèle diversifiée (privée, CGP, institutionnelle).

Elle dispose en interne d’un service de compliance ainsi que de suivi des risques. Constituée de 44 collaborateurs, ELEVA CAPITAL a mis en place une équipe de 10 commerciaux dont 3 personnes dédiées à la clientèle Conseillers financiers et réseaux.

Lire (1 min.)

Foncier : Immo Blockchain acquiert un premier immeuble à Lille avec sa plateforme Investoken

La Rédaction
Le Courrier Financier

Immo Blockchain (ALIMB) — groupe associant gestion dynamique d’actifs fonciers propriétaires et Hospitality (évènementiel, hôtels, coliving, flex- office, etc.) — annonce ce mardi 6 décembre avoir réalisé sa première acquisition d’actif immobilier sur la Blockchain à travers sa filiale Investoken, plateforme d’investissements fonciers en utility tokens.

Investoken est un « Club d’investissement » fondé sur la technologie Blockchain. La plateforme réunit un groupe d’investisseurs qualifiés qui bénéficieront d’un utility token. Ce dernier leur permet le versement mensuel d’un revenu ainsi qu’un accès aux services privilèges du club — avantages premiums, partenariats avec des lieux prestigieux, opportunités de co-investissement en avant-première, etc.

Miser sur le marché du coliving

Investoken a signé un compromis portant sur un actif immobilier situé à Lille (Nord) pour un montant de 680 K€. Il s’agit d’un immeuble rénové et occupé, dont la gestion sera confiée à One Nest. Cette filiale du groupe Immo Blockchain est dédiée au marché en pleine expansion du coliving. L’acquisition définitive du bien se fera d’ici la fin du mois de février.

Avec l’ambition de créer la première plateforme française d’investissements fonciers en tokens, Immo Blockchain a déjà sélectionné de nombreux autres actifs, notamment sur le marché en croissance du coliving (formule de colocation « tout inclus »). Selon une récente étude Xerfi, le marché du coliving devrait quasiment tripler d'ici 2025 à 24 000 unités, versus 8 300 places dans l’hexagone fin 2021.

L'immobilier VS la volatilité des cryptos

« Les tokens adossés sur des biens et des services immobiliers sont très utiles dans un environnement crypto trop volatile. La valeur intrinsèque de notre token s’appuie sur des biens tangibles et de qualité. Ils représentent une valeur stable, qui s’apprécie dans le temps tout en proposant du rendement. Cela permet également aux investisseurs immobiliers d’envisager un marché secondaire plus fluide et de rendre la pierre plus liquide », déclare Antoine Tartiere, Co-fondateur et Directeur général de la société Investoken.

« La crise actuelle que rencontre les cryptomonnaies conforte bien notre stratégie selon laquelle sécuriser et diversifier une partie de son portefeuille crypto dans de l’immobilier devient quasiment une évidence ! », assure Edouard Masseau, Président directeur général du groupe Immo Blockchain.

Lire (2 min.)

Gestion d’actifs numériques : Alphacap lance Alphacap Digital Asset Management

La Rédaction
Le Courrier Financier

Alphacap — première plateforme d'investissements alternatifs — annonce ce mardi 24 mai le lancement d’Alphacap Digital Asset Management (DAM), une nouvelle offre dédiée à la gestion des cryptomonnaies. Ce produit financier est le fruit de la rencontre entre des pionniers des actifs numériques et des spécialistes de la gestion d'actifs.

Ce spin-off d’Alphacap veut démocratiser et faciliter l'investissement dans les actifs numériques. Il opère dans un cadre réglementé et sécurisant, et garantit aux actifs numériques une conservation en toute sécurité. « Penser que la blockchain est une mode, est choisir d’ignorer la plus importante méga-tendance de notre système financier », déclare François Laviale, Directeur de la gestion chez Alphacap DAM.

Blockchain et actifs numériques

Alphacap DAM va réunir des spécialistes reconnus pour leur expertise de la blockchain et leur culture de sélection d’actifs numériques. Elle offre aux investisseurs institutionnels, Family Offices et particuliers des solutions d’investissement en transposant les meilleures pratiques de la gestion d'actifs traditionnelle grâce aux ressources de ses parties prenantes, Alphacap et Mata Capital. Alphacap DAM propose : 

  • un positionnement exclusif grâce à une sélection d’actifs numériques de conviction : la gestion d’Alphacap DAM suit une philosophie de gestion active fondée sur une sélection opportuniste, dont l’objectif est de générer de la sur-performance à travers les différents cycles, en cherchant à minimiser les impacts négatifs de la volatilité. Elle s’appuie sur des organes de contrôle indépendants des équipes de gestion, pour garantir à ses clients une gestion de qualité institutionnelle dans cette nouvelle classe d’actifs ;
  • une structure agile, adossée à un actionnaire de référence dans l’élaboration de solutions adaptées à chaque typologie d’investisseurs : l’actionnariat d’Alphacap DAM est pionnier dans l’utilisation des technologies blockchain au service de l’investissement. Il  fournit toutes les ressources nécessaires pour offrir aux partenaires Family Office, distributeurs et épargnants particuliers, des solutions adaptées à leurs besoins d’investissement, et aux investisseurs institutionnels, des solutions de gestion sur-mesure, permettant de diversifier leurs portefeuilles, via des actifs numériques.

Investissements sur-mesure

Dans une logique d’offre sur-mesure, Alphacap DAM offre accès à un univers d’investissement qui couvre les actifs numériques de toute taille de capitalisation. En fonction de leur appétence au risque, les clients auront accès à cinq profils de mandats : Dynamique, Equilibré, Défensif, Green, Essentiel.

Ces profils sont accessibles à tous les patrimoines. La gestion des portefeuilles est active. Ils sont arbitrés régulièrement pour tenir compte des évolutions de marché. Les actifs numériques sont conservés chez un conservateur enregistré auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

Lire (3 min.)

Pierre-Yves Dittlot – Ledgity : pour investir en cryptomonnaie, il faut « intégrer les crypto-actifs dans un contexte patrimonial global »

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Quelle place donner aux crypto-actifs dans son allocation de portefeuille ? Comment adapter sa stratégie patrimoniale suite à la chute récente du marché des cryptomonnaies ? Pierre-Yves Dittlot, Fondateur et PDG de la fintech Ledgity, répond en exclusivité au Courrier Financier.
Lire (6 min.)