Etats-Unis : Joe Biden appelle à l’unité

Sebastian Paris-Horvitz
En l'absence d’embellie sur le plan sanitaire, les marchés suivent de près les plans de relance économiques. Tandis que les Etats-Unis inaugurent une nouvelle ère politique avec Joe Biden, les investisseurs se montrent optimistes. Combien de temps les marchés pourront-ils résister aux mauvaises nouvelles sur le front de la pandémie ? Le point avec Sebastian Paris Horvitz, Stratégiste chez La Banque Postale Asset Management (LBPAM).
Lire (7 min.)

Gouvernement d’entreprise : l’AFG publie ses recommandations 2021

L’Association Française de la Gestion financière (AFG) — organisme qui représente les professionnels de la gestion pour compte de tiers — publie ce mercredi 20 janvier l’édition 2021 de ses Recommandations sur le gouvernement d’entreprise relatives aux assemblées générales et aux conseils d'administration des sociétés cotées. Cette publication intervient en amont de la saison des assemblées générales.

Ce document vise à aider les sociétés de gestion dans l'exercice de leurs votes. « L'industrie française de la gestion d'actifs agit avec conviction et régulièrement pour faire progresser le gouvernement d'entreprise. Celui-ci est un sujet d’importance dans le cadre de l’action générale que mène l’industrie en faveur de la qualité des actifs, de l’investissement responsable et de l’épargne longue », déclare l'AFG.

Les principales modifications 2021 portent sur les points suivants :

1/ Actionnariat salarié :

L’AFG est favorable à la promotion de plan à destination des salariés afin d’élargir le partage des performances de l’entreprise à l’ensemble des salariés.

 2/ Assemblée générale hybride :

L’AFG n’est pas favorable, hors période de pandémie, à des assemblées générales uniquement sous forme virtuelle.  S’agissant d’assemblées générales hybrides, celles-ci devraient offrir aux actionnaires à distance des droits similaires à ceux des actionnaires physiquement présents (poser des questions écrites ou orales, révoquer ou proposer des administrateurs…).

 3/ Souveraineté de l’assemblée générale :

L’AFG recommande que les acquisitions (au-delà des cessions d’actifs) ayant un caractère significatif et/ou stratégique soient soumises préalablement au vote des actionnaires. En revanche, l’AFG n’est pas favorable :

  • aux délégations de compétence au conseil concernant des opérations de fusions par absorption, scissions, ou apports partiels d’actifs ;
  • à l’utilisation de moyens de défense anti-OPA sans validation préalable par l’assemblée générale.

 4/ Rémunération des dirigeants :

L’AFG recommande que le règlement des plans d’options ou actions gratuites prévoie, en cas de rejet de la rémunération ex-post par l’assemblée générale, la perte des plans distribués lors du précédent exercice ;

En cas de mise en place d’un nouveau régime de retraite surcomplémentaire, l’opportunité de mettre en place un régime à cotisations définies devrait être étudiée par l’entreprise.

 5/ Autres évolutions :

L’AFG recommande aux émetteurs de fixer des objectifs de féminisation de l’encadrement supérieur afin de contribuer à une meilleure gestion des ressources humaines et une meilleure représentativité des femmes dans les instances décisionnaires.

Les acteurs devraient veiller à ce que les votes sur des résolutions d’AG reçus dans les délais légaux ne soient pas rejetés sans motif. Par ailleurs, un administrateur ne devrait pas toucher de rémunérations pour des prestations de service, ou via des filiales, afin de ne pas être en situation de conflit d’intérêts.

En outre, l’AFG participe activement aux réflexions sur le gouvernement d’entreprise :

  •  en France, implication dans les débats sur le GE : dialogue régulier avec le Medef, l’AFEP et l’ANSA; contacts fréquents avec l’ADAM, Proxinvest et ISS ;
  • en Europe : participation aux consultations de la Commission Européenne en matière de gouvernance,  aux travaux de l'EFAMA et de PensionsEurope ;
  • au niveau international : participation active aux travaux de l’International Corporate Governance Network (ICGN), et du Global Network of Investor Associations committee (GNIA), comité  d’associations d’investisseurs au niveau mondial.
Lire (4 min.)

Momentum – La guerre des semiconducteurs

Les semiconducteurs sont omniprésents autour de nous. L'administration Trump a bouleversé les chaînes d'approvisionnement des composants électroniques. Les Chinois sont forcés de s'organiser pour éviter une pénurie de puces. La conception de ces précieux composants fait encore la force de quelques entreprises occidentales. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<3 min.)

Etats-Unis : de la politique économique de l’Administration Biden

Hervé Goulletquer
Janet Yellen a présenté les grandes lignes de la politique économique de l’Administration Biden. Elle mêle audace et sérieux budgétaires, refus de la manipulation du change et fermeté face à la Chine. Les thèmes de la fiscalité et de la réglementation n’ont été que peu évoqués. Le débat sur les bonnes pratiques en matière de politique budgétaire est lancé. Comment le marché va-t-il se positionner ? Le point avec Hervé Goulletquer, Stratégiste chez La Banque Postale Asset Management (LBPAM).
Lire (6 min.)

Fonds Garanti en euros : l’Afer annonce un taux de 1,70 %

Gérard Bekerman, président de l’Association Française d’Epargne et de Retraite (Afer), annonce ce mercredi 20 janvier que le taux de rendement du Fonds Garanti en euros pour l’année 2020 s’élève à 1,70 % net de frais de gestion, et brut de prélèvements sociaux et fiscaux. La réserve globale de PPB a été reprise, 6 ans après sa dotation, à hauteur de 81 millions d’euros. Elle se situe fin 2020 à 269 millions d’euros.

Première association d’épargnants en France avec plus de 756 000 adhérents, l'Afer résiste face à la crise. L’encours des contrats s’établit à 54,4 milliards d’euros en 2020 et dépasse 59 milliards en valeur boursière — y compris les coupons courus. L’encours sur les supports en unités de compte s’élève à 11,7 milliards d’euros en dépit du contexte défavorable des marchés financiers.

Fonds en euros

« Dans un contexte de double crise économique et sanitaire, de taux bas et d’attaques répétées contre les fonds en euros, ce taux de 1,70 % se situera très probablement parmi les tout meilleurs du marché. Les fonds en euros sont une chance, un trésor public. Soyons intelligents. Faisons-les évoluer, mais préservons leur disponibilité et leur sécurité au bénéfice des épargnants », a déclaré Gérard Bekerman.

« Année difficile, 2020 aura également été synonyme de renouveau pour l’Afer, avec le lancement du PER et le renforcement de son offre en unités de compte, notamment dans l’économie verte et les nouvelles technologies. En 2021, l’Afer restera plus que jamais mobilisée afin d’assurer la qualité du service rendu aux adhérents. L’Association sera attentive à ce que son partenaire assureur mette en œuvre les moyens adaptés pour retrouver le rythme de développement qu’elle a connu jadis », ajoute-il.

Perspectives 2021

Sur la possible cession d’Aviva France et l’arrivée d’un nouveau partenaire, Gérard Bekerman a rassuré les adhérents, en soulignant que l’Afer « était ouverte et optimiste, mais ferait jouer à plein son droit de consultation pour défendre ses valeurs et l’intérêt des assurés. » Sur la question d’un futur repreneur, il a précisé que « l’Afer entend observer la plus parfaite neutralité dans l’attente d’un examen attentif du dossier. »

Le Président de l’Afer a tenu à définir le profil idéal : « ouvert sur l’international, créateur de valeur et de richesse, solide financièrement, un co-équipier pour bâtir dans l’innovation une nouvelle histoire, un extraordinaire projet de développement dans la durée, intégré au tissu industriel d’une France que nous aimons. »

L’Afer se félicite enfin d’avoir continué à attirer de nouveaux adhérents, malgré un contexte de collecte négative : l’Association enregistre 13 348 adhésions en 2020. D’un âge moyen de 41 ans — 35 % d’entre eux ont moins de 30 ans — ces nouveaux adhérents viennent rajeunir la famille Afer, dont l’âge moyen passe à 58 ans.

Lire (3 min.)

ISR : J.P. Morgan AM obtient le label pour son fonds obligataire « flagship » global

J.P. Morgan Asset Management (JPMAM) — division de JPMorgan Chase & Co. et l’un des principaux gestionnaires d’actifs au monde — annonce ce jeudi 21 janvier avoir obtenu en décembre le label public français Investissement Socialement Responsable (ISR) pour son fonds obligataire « flagship » JPMorgan Funds - Global Bond Opportunities Sustainable Fund.

Stratégie de finance durable

Le Label ISR vise à offrir plus de visibilité sur les investissements, en s’assurant de la transparence des processus des fonds et de l’intégration effective des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leur processus de gestion. Il permet d'évaluer les critères ESG et des politiques d'engagement des entreprises dans lesquelles le fonds investit ainsi que du degré de transparence dans la gestion des fonds.

L'obtention de ce troisième label ISR « s’inscrit dans notre engagement d’accompagner les investisseurs français dans leur recherche de nouvelles solutions d’investissement durables, innovantes et performantes. C’est aussi une reconnaissance de l’engagement continu des équipes de J.P. Morgan AM à renforcer notre démarche mondiale d’intégration ESG et à enrichir nos capacités de recherche et d'analyse extra-financière », réagit Nicolas Deblauwe, Directeur Général France et Bénélux, JPMAM.

Signataire des PRI des Nations Unies depuis 2007 et membre du groupe Climate Action 100+, JPMAM s’appuie sur une équipe de spécialistes de l’investissement durable qui collabore avec plus de 200 analystes de recherche à l’échelle mondiale pour intégrer en profondeur les critères ESG. JPMAM compte plus de 450 stratégies d'investissement intégrées ESG et activement gérées, représentant 2 100 milliards de dollars d'actifs. Au 31 décembre 2020, elle propose 18 produits durables dédiés avec plus de 2,5 milliards de dollars d'actifs sous gestion dans des fonds durables.

15 segment obligataires

Le fonds JPM Global Bond Opportunities Sustainable investit de manière flexible dans 15 segments obligataires et dans plus de 50 pays. Il vise à générer une meilleure performance que les stratégies obligataires traditionnelles. En plus d’intégrer pleinement les critères ESG et l’application de politiques d’exclusion strictes dans son processus d’investissement, le fonds privilégie les entreprises et émetteurs dont les profils ESG sont meilleurs que ceux de leurs pairs.

Géré par Bob Michele, Directeur Monde de la Gestion Obligataire, et Iain Stealey, Directeur International de la Gestion Obligataire, le fonds s’appuie sur une équipe de 60 analystes de recherche dédiés et sur l’expertise de ses 265 professionnels de l’investissement obligataire, gérant un total de 658 milliards de dollars (au 30 septembre 2020).

« Le fait d’avoir obtenu la labellisation du premier fonds obligataire global illustre notre volonté d’innover dans les solutions obligataires ISR proposées à nos clients européens. Nous nous appuyons sur nos expertises robustes et nos capacités de recherche dans la construction de portefeuilles flexibles que nous proposons dans des formats adaptés aux normes locales en matière de soutenabilité », déclare Iain Stealey, Directeur international de la gestion obligataire.

Lire (3 min.)

Billet du Docteur Leber – janvier 2021 : entre optimisme boursier et réalité économique

Hendrik Leber
L'année 2021 sera celle de la relance économique. Faut-il s'inquiéter de l'accumulation de la dette publique ? Quels risques d'inflation guettent les marchés financiers ? Voici le billet mensuel du docteur Leber, fondateur d’Acatis, société de gestion indépendante allemande.
Lire (5 min.)

Etats-Unis : les investissements de l’investiture

Frédéric Rollin
Malgré quelques remous, l'investiture de Joe Biden aura bien lieu. La victoire démocrate a fait naître de grandes attentes sur les marchés, en ce qui concerne le plan de relance post Covid-19 aux USA. Quelles valeurs pourraient tirer bénéfice de ce nouvel équilibre politique ? L'analyse de Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM.
Lire (3 min.)

Marchés financiers : « Sanctus Januarus »

Thomas Planell
2021 s'ouvre sur un espoir de sortie de la crise sanitaire... même si le chemin à parcourir semble encore long. Pourquoi les marchés financiers asiatiques se distinguent-ils ? Quelles perspectives de relance pour les Etats-Unis ? Les explications de Thomas Planell, Gérant-analyste chez DNCA.
Lire (4 min.)

Marchés financiers : hausse de l’inquiétude

Karamo Kaba
Dans un contexte de crise sanitaire persistante, l'inquiétude rattrape les marchés financiers. Y a-t-il des raisons de se montrer pessimiste sur l'amélioration de la situation économique en 2021 ? Le point avec Karamo Kaba, Directeur de la recherche économique chez Ecofi.
Lire (4 min.)

INOCAP Gestion recrute un Assistant de Gestion et Analyste ESG

INOCAP Gestion — société de gestion de portefeuille indépendante — a annoncé le 14 janvier dernier renforcer son équipe avec l’arrivée d’un Assistant de Gestion et Analyste ESG. Dans ce cadre, Hugo Le Nozach rejoint INOCAP Gestion pour accompagner le développement de la société.

Focus sur le parcours d'Hugo Le Nozach

INOCAP Gestion recrute un Assistant de Gestion et Analyste ESG
Hugo Le Nozach

Hugo Le Nozach est diplômé d’un Master II en Finance d’Entreprise à l’ESSCA d’Angers (Maine-et-Loire), où il a pu rédiger un Mémoire de fin de cursus sur l'investissement socialement responsable. Il rejoint l’équipe d’INOCAP Gestion en janvier 2020 dans le cadre de son stage de fin d’études puis intègre l’entreprise en qualité d’Assistant de Gestion & Analyste ESG.

Hugo Le Nozach accompagne les gérants dans le cadre de leurs activités et contribue au pilotage de la démarche ESG d’INOCAP Gestion. Il est chargé de l’analyse et de la recherche ESG et participe aux dialogues avec les sociétés en portefeuilles, afin de consolider l'engagement d'INOCAP Gestion. Objectif, enrichir les relations avec le management des entreprises.

Lire (1 min.)

ISR : Ampère Gestion obtient le label pour son deuxième fonds de logement intermédiaire (FLI II)

Ampère Gestion — filiale de gestion d'actifs du bailleur CDC Habitat — annonce ce mercredi 20 janvier avoir obtenu le label Investissement Socialement Responsable (ISR) pour son deuxième fonds de logement intermédiaire (FLI II). Ce label récompense la démarche d'investisseur responsable de la société de gestion de portefeuille, après l'élargissement officiel du label ISR au secteur immobilier.

Forte exigence ESG

En septembre 2019, Ampère Gestion finalisait une levée de fonds pour le FLI II (1,25 milliards d’euros de fonds propres) en vue de construire 11 000 nouveaux logements dans les grandes métropoles françaises — soit 8 000 logements intermédiaires et 2 000 places de résidences étudiantes ou senior. A ce jour, près de 30 % de ce portefeuille est constitué.

Ampère Gestion a obtenu le label ISR pour le FLI II grâce à ses engagements mesurables sur les plans environnementaux, sociaux et de sa gouvernance (ESG). Ces actions s’inscrivent dans la droite ligne de la démarche de CDC Habitat en matière de transition écologique et d’utilité sociale :

  • Environnement : sélection d’immeubles neufs à haute performance énergétique et environnementale, en avance sur la réglementation et optimisation des consommations d’énergie et de la gestion de l’eau ;
  • Social : mise en adéquation des types de logements avec les besoins locaux des habitants (loyers abordables dans les zones les plus tendues, cahier des charges technique exigeant, etc.), intégration systématique des parties prenantes locales dans les projets de construction (locataires, associations, etc.) ;
  • Gouvernance : déploiement d’une démarche d’achats responsables auprès des prestataires et des fournisseurs.

La continuité dans le label ISR

Créé et soutenu par le ministère de l’Économie et des Finances, le label ISR existe depuis 2016. Il a été élargi au secteur immobilier par décret ministériel fin octobre 2020. L’audit de labellisation du FLI II a été réalisé par Ernst & Young.

« La création de ce label ISR immobilier nous fait franchir une étape importante, car investisseurs et gestionnaires disposent désormais d’une boussole indiscutable, reconnue par les pouvoirs publics. Pour Ampère Gestion, qui a souvent anticipé dans la démarche d’investissement responsable, labelliser le FLI II était une évidence. Nous sommes très heureux de pouvoir le faire dès la publication du nouveau label », indique Vincent Mahé, directeur général de CDC Habitat et président d’Ampère Gestion.

Lire (3 min.)

Marchés financiers : taux irréels

Alexis Bienvenu
En 2021, les banques centrales veillent plus que jamais à maintenir les anticipations d'inflation à un bon niveau. Quelles conséquences cette expansion monétaire et budgétaire inédite aura-t-elle sur les marchés ? Après le séisme de la crise sanitaire, faut-il craindre la réplique de la déflation ?
Lire (5 min.)

2021 : il est temps de revisiter l’allocation émergente

Maxime Alimi
En 2021, l'environnement économique s'annonce favorable pour les marchés émergents. Quels sont les risques à prendre en compte sur ce segment ? Maxime Alimi, Responsable Macro & Allocation chez Silex.
Lire (3 min.)