Baromètre des Experts-comptables : quel bilan en 2020 pour les TPE-PME ?

Patrimoine - Cette semaine, l'Ordre des Experts-Comptables présente son Baromètre économique 2020 / TPE-PME. Objectif, dresser une première évaluation par secteurs et par régions de l’impact économique de la crise sanitaire sur ces entreprises. Quel rôle l'expert-comptable va-t-il prendre dans cette configuration ?

Savez-vous compter les sous ? Ce mercredi 10 mars, l’Ordre des Experts-Comptables — ordre professionnel qui regroupe les 21 0000 experts-comptables de France — a dévoilé son Premier Baromètre de l’année 2020. Objectif, faire le point sur la situation des TPE-PME à partir d’un échantillon de 500 000 entreprises au niveau national. Ces statistiques proviennent de la base de données Statexpert, alimentée par les télédéclarations sociales et fiscales des experts-comptables pour le compte de leurs clients TPE-PME (déclarations mensuelles et trimestrielles de TVA, ou EDI-TVA).

Le baromètre présente également 50 propositions de la profession pour la relance. Objectif, adapter les mesures existantes tout en accompagnant la reprise économique. Pour élaborer ce plan de bataille, l’association professionnelle a interrogé en ligne plus de 7 000 experts-comptables, entre mi-décembre et mi-février. L’Ordre des Experts-comptables mise sur deux leviers : l’incitation fiscale à utiliser son épargne pour consommer ; et l’incitation au patriotisme économique en consommant local. « Préserver notre économie passera nécessairement par un choc de consommation », martèle Lionel Canesi, Président de l’association.

2020, annus horribilis ?

L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire, les confinements et les mesures de restriction. L’impact économique est considérable. Les TPE-PME représentent plus de 99 % des entreprises dans l’Hexagone d’après les chiffres officiels de Bercy. Les TPE-PME françaises (tous secteurs confondus) affichent l’an dernier un recul de – 8,4 % de leur CA par rapport à 2019, d’après l’indice de chiffre d’affaires cumulé (ICAC). A l’échelle nationale, la baisse du CA se constate dès le 1er trimestre 2020. L’indice de chiffre d’affaires (ICA) accuse – 5,6 % par rapport à la même période en 2019, « en lien avec le début du premier confinement mi-mars ».

Le véritable effondrement se produit au 2e trimestre, où les TPE-PME enregistrent – 20 % par rapport au même trimestre de l’année précédente. Le plus fort recul se produit au mois d’avril (- 35 %). L’allègement des mesures de restrictions durant l’été permet à l’activité de « moins décliner » au 3e trimestre (- 1%). En revanche, le 4e trimestre affiche un CA en recul de – 5,6 % par rapport à 2019. Si le mois d’octobre se révèle bon, celui de novembre souffre du deuxième confinement. Par ailleurs, décembre n’a pas permis de rattraper le retard accumulé — les TPE-PME accusent une légère baisse de leur CA pendant la période des fêtes.

Baromètre des Experts-comptables : quel bilan en 2020 pour les TPE-PME ?
« L’analyse de l’évolution annuelle de l’activité »
Source : Premier Baromètre 2020/L’Ordre des Experts-Comptables

Des disparités notables

Ces résultats masquent néanmoins des disparités. A l’échelle régionale, les TPE-PME d’Île-de-France (- 13,1 %) et de Corse (- 14,1 %) sont celles qui ont le plus souffert, comparé à 2019. L’Est et le Centre du pays sont également plus touchés que les régions du Grand Ouest. Les entreprises du Centre-Val de Loire, d’Auvergne-Rhône-Alpes, de Bourgogne-Franche-Comté, Provence-Alpes Côte d’Azur et Grand Est enregistrent ainsi des chutes d’activité comprises entre – 7,4 % et – 8,7 %. Le Grand Est a sans doute pâti de conditions climatiques (plus froides) et géographiques (proximité des frontières) favorables à la circulation de la Covid-19.

Les disparités pèsent également en fonction des secteurs économiques. Sans surprise, l’hôtellerie (-44,4 % par rapport au CA de 2019) les bars-restaurants traditionnels (-38,4 %) et la restauration rapide, type fast-food et vente à emporter (-21 %) ont beaucoup peiné en 2020. L’industrie du tourisme tourne au ralenti, au gré des restrictions. En janvier dernier, les syndicats des restaurateurs indiquaient qu’il n’y aurait pas de réouverture avant le 6 avril prochain. Peut-être à la faveur de la campagne de vaccination qui s’accélère ? Dans la catégorie des « commerces non-essentiels », les salons de coiffure (-20,1 %) et les boutiques de vêtements (-20,8 %) ont aussi expérimenté une année 2020 « en dents de scie ».

Baromètre des Experts-comptables : quel bilan en 2020 pour les TPE-PME ?
« La Carte de France (en ICAC) »
Source : Premier Baromètre 2020/L’Ordre des Experts-Comptables

Quel rôle pour l’expert-comptable ?

La crise sanitaire aura permis aux experts-comptables de démontrer leur savoir-faire au chevet des TPE-PME. « Avant 2020, le rôle de notre profession restait mal connu. Aujourd’hui, quand une entreprise emploie un expert-comptable, elle sait pourquoi ! », résume Lionel Canesi. Selon l’Ordre des Experts-comptables, il est temps de renforcer le rôle de la profession. Mi-février dernier, le rapport RICHELME rappelait le rôle de vigie de l’expert-comptable. Ce document recommandait par ailleurs une incitation fiscale pour les entreprises souhaitant recourir aux services de la profession ; ainsi que la reconnaissance de sa mission spécifique.

« Une proposition de bon sens », selon Lionel Canesi. D’après son étymologie grecque, le mot « crise » signifie à la fois « décision » ou « jugement ». La crise sanitaire sera-t-elle l’occasion de prendre les mesures adéquates, pour les experts-comptables comme pour leurs clients TPE-PME ?

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde