Recherche sponsorisée : la Place de Paris s’accorde sur une charte de bonnes pratiques

Les associations de la Place financière de Paris - l’Association française de la gestion financière (AFG), l’Association française des marchés financiers (AMAFI) et la Société française des analystes financiers (SFAF) - ont informé jeudi 19 mai avoir signé une charte de bonnes pratiques encadrant la recherche sponsorisée.
 
Cette charte définit les règles de transparence et d’objectivité, les modalités de rémunération et de diffusion qui permettent de faire de la recherche sponsorisée, payée en tout ou en partie par l’entreprise émettrice établie en France, une recherche en investissement à part entière.

La production de recherche

La production de recherche est essentielle à une place financière forte, à la profondeur du marché et à la liquidité des titres. Elle constitue une information fondamentale pour les investisseurs comme pour les émetteurs. Dans ce cadre, il est important de donner sa place à la recherche sponsorisée, qui va pouvoir se développer pleinement, notamment en direction des PME, pour qui la visibilité du marché est indispensable.
 
Depuis la mise en œuvre de MiFID2 - directive Marchés d'instruments financiers révisée -, le nombre d’études déclarées sur les sociétés du marché Euronext Paris diminue régulièrement (1683 en 2021, contre 1732 en 2019 et 1960 en 2018), tandis que la recherche sponsorisée se développe pour répondre aux besoins des acteurs. Celle-ci concerne actuellement environ un tiers des sociétés cotées sur la Place de Paris.

Eclairer les discussions au niveau européen

Etablie en concertation avec l’Autorité des marchés financiers (AMF), cette charte sur la recherche sponsorisée donne un cadre clair et une reconnaissance à une pratique de marché, qui s’inscrit pleinement dans la finalité poursuivie par l’Union des Marchés de Capitaux et les ambitions de la Place financière de Paris première place financière à agir sur ce sujet qui répond aux préoccupations de l’Union des Marchés de capitaux (CMU). Au-delà de son application domestique, les associations signataires espèrent que la charte contribuera à éclairer les discussions au niveau européen, notamment dans le cadre du Listing act.

Lire (2 min.)

Sienna Private Credit conclut une opération de financement de 22,5 millions d’euros pour HBG

Sienna Private Credit — anciennement Acofi Gestion — annonce ce lundi 16 mai avoir conclu une opération de financement sous forme obligataire pour le groupe HBG, opérateur aérien d’hélicoptères composé de plusieurs filiales en France et en Suisse (Mont Blanc Hélicoptères, Hélicoptères de France, Swift Copters, Eagle Valais). Cette transaction de 22,5 M€ à 6 ans est destinée à financer une flotte d’hélicoptères opérée par différentes filiales opérationnelles permettant ainsi une optimisation des financements du Groupe.

Ce financement est le fruit de l’expertise de l’équipe Sienna Private Credit en matière de dette collatéralisée, instrument particulièrement adapté aux besoins des PME et ETI européennes dans des secteurs fortement capitalistiques. Il s’agit de l’un des derniers investissements du fonds Predirec ABL-2 qui finalise ainsi son déploiement dans la continuité de sa stratégie de financement des PME/ETI européennes adossé aux actifs des entreprises (machines, stocks, immobilier, etc.).

Financements et démarche à impact

Pour sa nouvelle génération de fonds, Predirec ABL-3, qui est actuellement en cours de levée, Sienna Private Credit reprend cette stratégie d’investissement. Il offre des financements d'un montant significatif, allant jusqu’à 7 ans en raison des sûretés de premier rang dont il bénéficie et en y intègre une démarche « impact » durable quantifiée et contrôlée grâce à la mise en place de clauses incitatives.

« HBG est ravi de cette transaction avec Sienna Private Credit permise par sa capacité de structuration, sa réactivité et son expertise dans le domaine du financement d’actifs », déclare Renaud Blanc, Chairman & CEO du groupe HBG. « Cette nouvelle transaction a permis au Groupe HBG de réorganiser ses financements à moyen / long terme en se dotant d’une AssetCo, offrant une base solide pour accompagner son développement. Nous sommes par ailleurs fiers d’accompagner un opérateur dont les activités sont très orientées vers les services d’utilité publique », ajoute Laurence Choisy Lemesle, gérante du fonds Predirec ABL-2.

Lire (2 min.)

Crowdfunding : Fastea Capital lance la plateforme Feed Ouest

Fastea Capital — société de gestion indépendante, basée à Nantes depuis 2011 — a annoncé le 27 avril dernier le recrutement de deux responsables de pôles. Carine Beucher et Victor Pagès rejoignent Fastea Capital, respectivement en tant que Directrice du développement externe et Directeur Financement. En parallèle de ses activités de gestion collective et gestion sous mandat, Fastea Capital ouvre une plateforme de financement participatif (crowdfunding). 

Profils de Carine Beucher et Victor Pagès

Carine Beucher aura la responsabilité de la promotion externe des offres & services proposés par Fastea Capital. Après des études en communication financière et gestion de patrimoine, Carine Beucher a exercé ses talents auprès d'établissements financiers prestigieux — Rothschild & Cie, Allianz, VEGA IM, etc.

En poste chez Portzamparc Gestion depuis 2016, Carine Beucher a accéléré leur développement commercial notamment auprès des Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP). En nous rejoignant, Carine Beucher apportera expérience et expertise sur  la stratégie de notre marque et les projets transverses. 

Victor Pagès aura la responsabilité du pôle financement et des activités de conseil en  acquisition, cessions et levées de fonds. Diplômé de Sciences Po Paris, Victor Pagès a débuté sa carrière au sein de BNP Paribas Banque Privée puis à l’Inspection Générale du groupe. Il a ensuite créé et dirigé un cabinet de conseil en investissement pendant plus de dix ans, ce qui lui permet de comprendre les enjeux des chefs d’entreprise. 

Opérations d’envergure au T1 2022 

Au côté de Crédit Mutuel Equity, Fastea Capital a bouclé le MBO de Préservation du Patrimoine (aujourd’hui  Athome), le spécialiste de la rénovation énergétique de l’habitat. Basée à Sainte-Luce-sur-Loire (Loire-Atlantique), l’entreprise a ouvert son capital à Crédit Mutuel Equity et Fastea Capital pour 8 M€. 

Fastea Capital accompagne le développement du groupe Vertical, spécialiste de la  communication online et offline. Le groupe, fort de 250 collaborateurs et présent dans l’ouest avec des  agences à Nantes et Vannes notamment, vise 30 M€ de chiffre d’affaires en 2022.

Fastea Capital a déjà financé le groupe Vertical à hauteur de 1,5 M€ via une émission  d’obligations convertibles. Deux autres tranches sont d’ores et déjà programmées en 2022. De nombreuses opérations sont en cours de préparation et Fastea Capital ambitionne de réaliser entre 15  et 20 millions d’euros d’opérations de financement et/ou de haut de bilan en 2022. 

Crowdfunding, la plateforme Feed Ouest

Dans le cadre de son activité de financement, Fastea Capital a lancé le 7 mars dernier la  plateforme de financement participatif Feed Ouest, dédiée au Grand Ouest. L’objectif de cette  plateforme est double : répondre à une demande croissante d’entreprises à la recherche de solutions de financement tout en ouvrant la commercialisation de ces produits de dette privée ou de capital-investissement à des investisseurs qui n’y ont que peu accès traditionnellement. 

Le premier projet présenté sur la plateforme Feed Ouest représente à ce titre le territoire nantais. Il s’agit d’une campagne portée par le Collectif Nantais, qui vise à lever des fonds en vue d’un  éventuel rachat ou prise de participation au sein du FC Nantes. 

« Notre ambition première : accompagner les entreprises et entrepreneurs du Grand Ouest dans leur croissance. Notre territoire a la chance d’être incroyablement riche de belles entreprises et d’entrepreneurs ambitieux. Parce que nous sommes nous-mêmes entrepreneurs, comme beaucoup de nos clients privés, nous comprenons et savons appréhender les problématiques de financement de nos interlocuteurs », déclare Thibault François, Fondateur et Président de Fastea Capital.

Lire (4 min.)

Transition énergétique : TiLT Capital Partners annonce le closing de son fonds à 145 millions d’euros

TiLT Capital Partners — spécialiste de la transition énergétique du Groupe Siparex — annonce ce jeudi 14 avril le premier closing de son fonds de capital croissance « TiLT Capital Fund 1 » (TCF 1) à 145 M€. Ce fonds d'investissement est dédié au financement des entreprises dans le secteur de la transition énergétique en Europe.

Investir sur le segment des PME-ETI

Le fonds TCF 1 est soutenu par des investisseurs de référence tels que la Banque Européenne d’Investissement, le Fonds Européen d’Investissement et Bpifrance, des investisseurs institutionnels de premier plan (banques, assureurs), ainsi que des investisseurs privés et Family Offices. Bpifrance investit en fonds propres et via le Fonds de Fonds Growth pour le compte d’assureurs privés et de la Caisse des Dépôts.

L'initiative entrepreneuriale est portée par ses trois fondateurs Nathanaël Krivine, Nicolas Lepareur et Nicolas Piau. TiLT Capital a rejoint Siparex en septembre 2021 pour devenir la plateforme Transition Énergétique du groupe. Les 50 ans d’expérience sectorielle et industrielle cumulée de l’équipe de management, couplés à l’expertise reconnue de Siparex dans le capital investissement sur le segment PME-ETI en font une proposition de valeur unique dans le paysage du Private Equity français pour les entrepreneurs comme pour les investisseurs.

Réduire les émissions de CO2

Avec l’appui de Siparex et grâce à son réseau de premier plan constitué de startups, PME et ETI, TiLT Capital vise à accélérer le déploiement de sa stratégie d’investissement et l’atteinte de sa cible de 250 M€. TiLT Capital bénéficiera de l’équipe d’Operating Partners du Groupe, qui viendra soutenir les stratégies de croissance des entreprises au sein desquelles elle investira.

A l’issue de ce premier closing, plusieurs opportunités d’investissement sont déjà à l’étude. La stratégie s’articule autour de deux grands axes : l’efficacité énergétique de notre économie et la flexibilité du système énergétique, tant au niveau de la production, des réseaux que de la consommation. Le deal flow de TCF 1 se concentre sur des PME françaises et européennes, en particulier dans les secteurs de la chaleur renouvelable, de l’énergie renouvelable décentralisée, de l’électronique de puissance et de l’optimisation de la consommation. 

Le fonds est catégorisé « article 9.3 » au titre du règlement européen Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR) — objectif de réduction des émissions de CO2. Au départ de cette aventure entrepreneuriale du capital-investissement, les fondateurs ont souhaité intégrer les enjeux de durabilité au cœur de la thèse d’investissement de TiLT en indexant une part de leur rémunération à la réalisation d’objectifs ESG par les entreprises du portefeuille.

Une initiative entrepreneuriale

« A la création de TiLT, avec Nicolas Lepareur et Nathanël Krivine, nous avions identifié que le capital croissance était un segment de marché mal servi en Europe, notamment dans la transition énergétique, l’Europe étant en effet très en retard par rapport aux États-Unis ou à l’Asie. Nous sommes également convaincus que l’investissement responsable pose les nouvelles bases de l’investissement pour le futur. C’est ce qui nous a amenés à nous engager dans cette aventure entrepreneuriale et à créer TiLT », déclare Nicolas Piau, co-fondateur et Président de TiLT Capital Partners

« Je suis très heureux de la dynamique insufflée par ce premier closing dans la transition énergétique, secteur qui offre de nombreuses opportunités en Europe et représente un enjeu essentiel pour l’économie ainsi que pour beaucoup d’entreprises du portefeuille de Siparex. Avec cette levée de fonds qui s’ajoute à celles réalisées en 2021, Siparex dispose de plus d’un milliard d’euros à investir, pour financer et accompagner les entreprises dans leur transformation », ajoute Bertrand Rambaud, Président du groupe Siparex.

Lire (4 min.)

INEA acquiert un ensemble de bureaux à Montpellier

INEA — leader du green building et spécialiste des bureaux neufs dans les principales métropoles régionales — annonce l’acquisition, auprès d’Icade, d’un ensemble de bureaux situé sur la ZAC Cambacérès à Montpellier, en face de la nouvelle gare Montpellier Sud de France.

Il s’agit d’une VEFA composée de deux immeubles en R+6 offrant une surface locative de 4 122 m2 pour l’un et 4 421 m2 pour l’autre, ainsi que 236 places de parking en sous-sol. Le premier bâtiment conçu pour pouvoir accueillir une école (catégorie ERP 3, type R) sera livré en septembre 2024 ; le second en novembre 2024. L’ensemble répondra à la norme RT 2012 - 20 % et sera labélisé BREEAM niveau Very Good.

Source : INEA

Un hôtel-restaurant et une école

Arline Gaujal-Kempler, Directrice générale déléguée d’INEA, indique : "Cette opération s’inscrit dans un projet, Nexus, qui inclut aussi un hôtel-restaurant exploité par Moxy, une enseigne de Marriott et un campus d’enseignement supérieur Ynov."

Elle poursuit : "L’atout majeur de Nexus est son implantation dans un quartier tertiaire, la ZAC Cambacérès — qui est le Montpellier du futur — un nouveau pôle urbain dédié aux entreprises innovantes avec, outre des bureaux, des campus étudiants et un parc urbain, la Halle de l’innovation qui accueillera des start-up. Cette zone, à mi-chemin entre le centre-ville et l’aéroport, est très bien desservie par la route et les transports en commun."

Lire (2 min.)

Amundi Technology annonce l’acquisition du robo-advisor Savity

Amundi — le leader européen de la gestion d’actifs — annonce l’acquisition par Amundi Autriche d’une participation de 100% dans la fintech Finventum GmbH auprès de BAWAG P.S.K. et des fondateurs de la société. Finventum a créé Savity Vermögensverwaltung GmbH (Savity), une plateforme autrichienne de conseil en investissement financier (robo-advisor), établie, autorisée et réglementée, offrant des services digitaux de gestion d’actifs.

Des portefeuilles diversifiés et efficaces

En tant que robo-advisor digital, Savity permet aux clients retail d’accéder à des services de gestion d’actifs professionnels. Savity utilise une technologie de pointe pour construire des portefeuilles distincts pour les clients, avec différents profils de risque, en tenant compte de leurs objectifs d’investissement et de leurs préférences en matière de durabilité. Savity propose actuellement quatre options d’investissement. Après l’acquisition, les clients de Savity bénéficieront de l’expertise étendue et globale d’Amundi en matière d’investissement pour gérer des portefeuilles diversifiés et efficaces.

Avec le robo-advisor Savity, Amundi a l’ambition de répondre au besoin croissant de services financiers digitalisés en Autriche, notamment en matière de gestion digitale de portefeuille. Savity s’inscrit parfaitement dans l’offre innovante d’Amundi Technology, la branche technologique d’Amundi, qui complète et accélère le développement de ses solutions de gestion digitale de portefeuilles distincts.

"Accroître le développement de Savity"

Guillaume Lesage, Directeur Opérations, Services et Technologie d’Amundi :« Chez Amundi, notre objectif est de servir nos partenaires distributeurs au-delà de l’offre de produits pour répondre aux besoins croissants de leurs clients en matière de conseil en investissement et de solutions technologiques innovantes, adaptées et efficaces en termes de coûts. Savity s’inscrit parfaitement dans cette approche et nous permettra de renforcer la position d’Amundi Technology dans le segment B-to-B. Cette technologie puissante, combinée à notre expertise en matière de robo-advisory et aux capacités étendues de gestion de portefeuille d’Amundi, permettra d’accroître encore le développement de Savity. »

Lire (2 min.)

ISR : BTP Trésorerie change de nom et devient Ecofi Trésorerie

Ecofi — société de gestion du Groupe Crédit Coopératif, membre de BPCE — annonce ce mardi 5 avril que « BTP Trésorerie », sa Sicav monétaire historique d’Ecofi labellisée ISR, change de nom et devient « Ecofi Trésorerie ». Ecofi Trésorerie est une Sicav monétaire standard à valeur liquidative variable, libellée en euros. Ce fonds veille à optimiser la trésorerie sur un horizon de très court terme — entre 7 jours et un mois.

Optimiser sa trésorerie

Depuis plus de 30 ans, cette Sicav répond tout particulièrement aux besoins des investisseurs institutionnels et des entreprises. Elle possède un encours de près de 3,4 milliards d’euros en date du 31 janvier 2022. « Ecofi Trésorerie » a obtenu la version deux du label ISR d’Etat. Suite à cet changement de nom, le processus de gestion et de suivi des risques est inchangé. « La Sicav permet d’optimiser sa trésorerie avec discernement », commente Maxime Deherly, Directeur de la gestion monétaire chez Ecofi et gérant du fonds depuis 2013.

Fondée en 1972, Ecofi est la première société de gestion française à avoir adopté le statut d'Entreprise à mission en 2020. Sa gamme de fonds ouverts est actuellement 100 % labellisée Investissement Socialement Responsable (ISR). Créé en 2016 par le ministère de l'Économie et des Finances, le label d'Etat ISR vise d'offrir une meilleure visibilité aux fonds d'investissement qui respectent les principes de l'investissement socialement responsable, et sont autorisés à la commercialisation dans l'Hexagone.

 

Lire (1 min.)

Kriptown : Santexpat.fr lance une levée de fonds participative

Santexpat.fr — plateforme santé full digital pour les  2,8 millions de français à l'étranger — annonce ce mardi 22 mars lancer une levée de fonds participative sur Kriptown, plateforme de financement des startups & PME. Cette levée d’un montant minimum de 250 000 euros s'ouvrira officiellement le mardi 29 mars prochain, pour une période de trois semaines. Santexpat.fr choisit un moyen de financement alternatif.

Objectif, démocratiser son augmentation de capital avec une participation à partir de 1 euro. Chaque investisseur détiendra des tokens en échange de sa  contribution, ce qui lui permettra de rejoindre l’aventure et d’accéder au marché secondaire de Santexpat.fr, mais aussi de participer à des référendums sur la vie de l’entreprise et sur certaines décisions opérationnelles (déploiement pays, etc.) et de bénéficier de réductions et d’avantages financiers. 

Objectifs de la levée de fonds

Cette levée s'inscrit dans la continuité de la mission de Santexpat.fr, à savoir rendre accessible la protection sociale « à la française » partout dans le monde  (#FrenchcareEverywhere). La plateforme veut se positionner comme l’acteur de référence pour la santé des Français à l’étranger, mais aussi sur l’innovation des assurances et services santé digitaux à l’international. Actuellement, Santexpat propose déjà : 

  • une plateforme dédiée à la mobilité internationale, avec une offre assurantielle et de services santé intégrale ;
  • une approche full digital, de la tarification à l’utilisation, avec une UX simple ;
  • un algorithme qui sélectionne les solutions adaptées au profil et aux coûts de santé du pays d’expatriation, couplé à des téléconseillers experts en santé  internationale. C'est la dimension conseil de Santexpat.fr. 

Dans cette perspective, les fonds levés serviront principalement au financement des trois volets suivants : 

  • RH : recrutement de responsables de la relation client et de nouveaux  ambassadeurs dans différents pays ; 
  • informatique : développement de l'App d'une nouvelle offre ("Mission"), blockchain  (gestion des remboursements de santé, développement dans le Métaverse), ainsi  que de nouvelles fonctionnalités ;  
  • marketing : SEA avec les campagnes Google. 

Rythme de croissance depuis 2020

Santexpat.fr a levé plus d’ 1,5 M€ depuis octobre 2020 auprès du fond d’investissement et partenaire stratégique Accurafy 4. Cette opération lui a permis de  consolider la digitalisation de son offre et d'accélérer sa croissance. Ainsi, Santexpat.fr aujourd’hui, c’est : 

  • 300 solutions digitalisées avec 25 partenaires assureurs & services santé ;
  • 1 M€ de primes atteints en 2021 ; 
  • près de 4 000 visites et 1500 devis mensuels ; 
  • une position de top distributeur auprès des assureurs phares comme Malakoff Humanis (Santexpat.fr y est déjà #1) et April International (#2). 

Accurafy4 continue à soutenir financièrement la forte croissance de Santexpat.fr, en tant que sponsor de cette levée de fonds sur Kriptown. « Nous avons connu en 18 mois une croissance plus qu’encourageante. Nos  projets se multiplient, les équipes s’étoffent de jour en jour et l’atteinte de nos objectifs  s’accélère. Partager notre enthousiasme et notre réussite nous tenait à cœur, avec cette  levée de fonds sur Kriptown c’est encore un pas supplémentaire que nous effectuons », conclut Jean-Christophe Pandolfi, fondateur et directeur général de Santexpat.fr.

Lire (4 min.)

Innovation : Eiffel IG présente son fonds Eiffel NOVA Midcap

Ce jeudi 17 mars, Eiffel Investment Group (Eiffel IG) présente son FCP « Eiffel NOVA Midcap ». Pourquoi s'intéresser aux Small & Micaps européennes ? Quelles perspectives pour cet univers d'investissement ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (3 min.)

Facturation : Square lance Factures Square pour les entreprises françaises

Square — spécialiste des solutions de paiement et de gestion d’activité pour les entreprises — annonce ce lundi 22 février le lancement de Factures Square et Factures Square Plus. Le premier est un service gratuit, le second est un abonnement logiciel mensuel payant à 20€ par mois, avec un essai gratuit de 30 jours sans engagement.

Ces deux outils permettent aux entreprises d'accepter les paiements de leurs clients 24 h/24. Grâce à ce nouveau logiciel, les entrepreneurs peuvent envoyer des factures numériques en quelques secondes par e-mail, par SMS, ou en partageant un lien, et faciliter ainsi le paiement pour leurs clients.

Trésorerie des TPE-PME

Selon une enquête récente de BPI France, les TPE et PME estiment leur trésorerie suffisante au regard de la crise, notamment en raison des mesures d'accompagnement Covid. Cependant, avec le retrait progressif des dispositifs de soutien et dans le contexte de prix élevés des intrants et des coûts de transport, les PME sont plus prudentes quant à l'évolution de leur trésorerie. Les données recueillies par Square aux États-Unis montrent que plus de 75 % des factures Square sont payées en un jour, de quoi améliorer les flux de trésorerie des entreprises.

Avec ce lancement, Factures Square permet aux entreprises d'envoyer des estimations professionnelles pour confirmer les détails de travaux futurs. Elles peuvent être converties en factures une fois acceptées. Cette fonctionnalité sert notamment aux entreprises de services — comme les traiteurs, les graphistes, les prestataires de services à domicile et les réparateurs, les consultants indépendants, les organisateurs de mariages et d'événements, les photographes et tous ceux qui ont besoin de fournir une estimation pour sécuriser de potentiels clients.

Organiser la facturation

« Factures Square Plus permet aux commerçants d'automatiser leur facturation afin qu'ils puissent gagner un temps précieux, tout en apportant un aspect plus professionnel à leurs processus de paiement. Les entreprises peuvent désormais s'appuyer sur Factures Square et Factures Square Plus pour organiser leurs besoins de facturation afin de maintenir leur trésorerie et de créer une expérience facile et simple pour elles et pour leurs clients », déclare Daniel Nicolas, responsable du développement commercial Europe chez Square.

« Avec Factures Square, il m'est très simple d'envoyer des factures à mes clients », déclare Elhadj Keita, directeur de Maison Sneakers. L'entreprise nettoie, remet à neuf et personnalise les baskets de clients qui paient en magasin ou à distance par factures. Elhadj Keita poursuit : « Quelques clics suffisent, et les relances automatiques facilitent le suivi de facturation. Tous mes rapports de vente sont accessibles depuis mon tableau de bord. Je gagne énormément de temps dans la gestion quotidienne de mon business. »

Lire (3 min.)

Transition énergétique : 123 Investment Managers accélère son engagement

Après avoir annoncé en fin d‘année dernière une prise de participation majoritaire au capital de Lendosphere — un leader du financement participatif des énergies renouvelables —, 123 Investment Managers (123 IM) accélère dans le financement de la transition énergétique en proposant à ses clients une offre d’investissement unique avec son fonds 123 Transition Energétique.

Eolien, solaire et méthanisation

L’initiative d’123 Investment Managers a pour objectif de répondre à l’ensemble des besoins des acteurs de la Transition Energétique en proposant des financements, à court ou long terme (2 à 7 ans), adaptés aux différents stades de leurs projets. 123 IM accompagne ainsi la croissance de ce secteur en fort développement qui nécessite des besoins de financement importants.

Pour cela 123 IM donne ainsi aux investisseurs français l’opportunité de financer des actifs tangibles de production d’énergies renouvelables reposant sur des ressources naturelles infinies et non polluantes que sont l’éolien, le solaire, la méthanisation.

"Relever les défis actuels et de demain"

« Avec 123 Transition Energétique, un Fonds dédié au financement de projets portés par les acteurs des énergies renouvelables en France, 123 IM propose une solution d’investissement 100% transition énergétique. L’objectif est d’offrir aux différentes filières de la Transition Energétique de nouveaux outils de financement afin de relever les défis actuels et de demain. Le Fonds répond également aux attentes de nos clients, en leur apportant une réponse naturelle à une stratégie d’allocation d’actifs vers une économie bas carbone. », précise Xavier Anthonioz, Président d’123 IM.

Lire (2 min.)

Investissement dans le vin : l’AMF inscrit trois nouveaux sites sur sa liste noire

L'Autorité des marchés financiers publie la liste des nouveaux sites internet identifiés proposant en France d’investir dans des biens divers sans disposer des autorisations nécessaires. Les dernières sociétés identifiées sont :

  • www.clconseil-cave.com/fr
  • www.groupe-lrconseil.com/fr
  • www.gst-investissements.com/fr

Depuis le début de l’année 2022, l’AMF a inscrit huit nouveaux sites sur cette liste noire, dont sept dans la catégorie « vins ».

Un enregistrement obligatoire

Toute offre d’investissement dans des biens divers doit être enregistrée à l’AMF pour être commercialisée. La liste blanche des offres enregistrées en biens divers est consultable sur le site internet de l’AMF.

La liste de l’ensemble des sites non autorisés à proposer des investissements dans des biens divers est disponible sur le site internet de l’AMF et sur le site internet Assurance Banque Épargne Info Service – ABE IS.

N.B. : Attention, cette liste est mise à jour régulièrement mais n’a pas vocation à être complète car de nouveaux acteurs non autorisés apparaissent régulièrement. Par ailleurs, les décisions d’enregistrement délivrées par l’AMF sont consultables sur le site internet de l’AMF.

Lire (1 min.)

L’AMF veut rendre les marchés financiers plus attractifs pour les entreprises

L’Autorité des marchés financiers (AMF) annonce ce jeudi 3 février soutenir les objectifs de la Commission européenne (CE) afin rendre les marchés financiers plus attractifs pour les sociétés de l’Union européenne (UE), et de faciliter l’accès des PME aux capitaux en simplifiant le processus de cotation par des ajustements ciblés.

A l’occasion de sa réponse à la consultation lancée par la CE sur la simplification des règles de cotation, l’AMF souligne dans un papier de position que le cadre réglementaire européen existant est robuste. Une refonte des règlements clés, tels que le règlement Prospectus et le règlement Abus de marché, serait contreproductive. En outre, une certaine stabilité réglementaire est essentielle suite aux récentes réformes et autres initiatives en cours.

Accès aux marchés de capitaux

Si la publication d’un prospectus représente un coût pour l’émetteur, ce document permet de réduire l’asymétrie des informations communiquées aux différents participants du marché. Les listes d’initiés sont elles aussi utiles, dans la mesure où elles préservent l’intégrité du marché et protègent les investisseurs. Le papier de position détaille également dans quelle mesure des changements apportés à des concepts de base de ces règlements pourraient entraîner une forte incertitude pour les participants de marché, ainsi que de nouveaux coûts de mise en conformité, alors que ces concepts sont d’ores et déjà bien appréhendés. 

Pour faciliter l’accès des PME aux marchés de capitaux, l’AMF recommande de supprimer l’obligation d’établir un prospectus européen dans le cas d’une offre publique de titres par des sociétés dont les titres sont admis à la négociation sur les marchés de croissance de PME ou qui cherchent à être admis sur de tels marchés. L’AMF propose donc de modifier la directive MIF II, de manière à demander aux émetteurs qui souhaitent offrir des titres au public sur les marchés de croissance des PME de publier un simple document d’information. Objectif, permettre aux investisseurs d’évaluer en connaissance de cause la situation financière et les perspectives de l’émetteur, ainsi que les droits attachés à ses titres.

Nouvelles propositions de l'AMF

En outre, l’AMF propose de relever à 1 milliard d’euros le seuil de capitalisation boursière définissant une PME dans la directive MIF, ce qui permettrait d’augmenter le nombre de PME bénéficiant de l’accès à un marché de croissance des PME. Cette population élargie d’entreprises de taille moyenne considérées comme des PME bénéficierait des allègements accordés aux marchés de croissance des PME dans la législation européenne et favoriserait le développement de petits émetteurs cotés, ainsi que la liquidité sur ces places boursières.

Enfin, l'AMF recommande une modification ciblée du règlement Prospectus afin de faciliter le processus de levée de fonds pour tous les émetteurs sur les marchés réglementés, en ramenant la période minimale entre la publication du prospectus et la clôture de l'offre pour les offres primaires à trois jours ouvrables au lieu des six jours minimums actuels. Cela permettrait de réduire les risques d'exécution et de faciliter les processus de constitution de carnet d'ordres qui réunit l’ensemble des demandes des investisseurs.

Faciliter la cotation des PME

La promotion de conditions de concurrence équitables en termes d'exigences réglementaires entre les entreprises cotées et non cotées est essentielle à l'efficacité de l'Union des marchés de capitaux et devrait être un principe fondamental guidant toute réforme future.

A l'exception des obligations spécifiquement liées au processus de cotation lui-même, l'AMF considère que le droit communautaire devrait éviter d'introduire des obligations d'information supplémentaires, qui ne relèvent pas de l’information permanente au sens du règlement Abus de marché, uniquement pour les entités cotées. Cela serait susceptible de décourager les PME de chercher à s'introduire sur les marchés financiers et d'accélérer les tendances à la radiation que nous pouvons observer dans l'UE.

Lire (4 min.)

Laurent Rytlewski – Apicil Asset Management : « Les CGP ont besoin de fonds à faible volatilité »

Pour cette fin d'année 2021, Apicil Asset Management (Apicil AM) revient sur sa gamme de fonds à destination des professionnels du patrimoine. Quelles opportunités le gérant leur propose-t-il dans un contexte de marché très volatil ? Pourquoi s'intéresser aux Small Caps en zone euro ?
Voir (<1 min.)