Epargne : Meyon veut démocratiser la gestion de patrimoine

Ce jeudi 22 septembre, la fintech Meyon lance son offre 100 % digitale de conseil en investissement. Objectif, « réconcilier les Français avec la gestion de leur patrimoine » en associant une application et une équipe de conseillers en gestion de patrimoine (CGP) en chair et en os. Plus de détails avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Vers l’économie circulaire

Laurent Saint Aubin
L'économie circulaire permet d'allier rentabilité et responsabilité environnementale. Qu'en est-il ? Les explications de Laurent Saint Aubin, Directeur de la Gestion Actions chez Tikehau Capital.
Lire (4 min.)

Etude DWS : les fonds de pension s’intéressent de plus en plus aux investissements à impact

L'investissement à impact devrait bientôt conquérir les marchés, et les investissements passifs tels que les fonds négociés en bourse (ETF) et les mandats seront des moteurs importants de cette tendance. Telle est la principale conclusion de la dernière étude réalisée par DWS et CREATE-Research : « Investissement d'impact 2.0 - Avancer sur les marchés publics ». Par investissement à impact, on entend généralement les formes d'investissement qui ont un objectif social et/ou environnemental en plus d'un rendement financier.

"Atténuer les effets négatifs"

L'étude montre que le développement de l'investissement à impact est dû notamment à deux données : pour atteindre l'objectif mondial net zéro d'ici 2050, des investissements de 100 000 milliards d'USD seront probablement nécessaires ; et pour mettre en œuvre les 17 objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies d'ici 2030, des dépenses annuelles de 5 000 à 7 000 milliards d'USD seront nécessaires.

Les marchés privés ne peuvent pas lever ces capitaux par eux-mêmes en raison de leur capacité d'adaptation limitée. Toutefois, les instruments cotés en bourse, tels que les fonds et les ETF, offrent à la fois l'échelle et la portée nécessaires pour mobiliser les capitaux requis.

Le rapport montre dans quelle mesure cette évolution a progressé, en se fondant sur une enquête menée auprès de 50 des plus grands fonds de pension d'Amérique du Nord, d'Europe, d'Asie et d'Australie, qui gèrent ensemble des actifs de 3 300 milliards d'euros (en juillet 2022). Il révèle que 22% des fonds de pension ont déjà ou sont en train d‘incorporer l'investissement à impact à leurs investissements passifs.

« Les fonds de pension considèrent de plus en plus qu'il est de leur devoir de contribuer, au nom de leurs retraités, à atténuer les effets négatifs du développement économique réalisé dans le passé sur l'environnement, le climat et la biodiversité. Le chemin est encore long, mais un premier pas important a été franchi », a déclaré Amin Rajan, directeur général de CREATE-Research.

"Une forte demande"

Le principe du « net zero » et les ODD des Nations Unies pouvant être reproduits par des indices fondés sur des règles, tels que les indices de référence de l'Union Européenne pour la transition climatique et l’Accord de Paris, les produits indiciels relatifs aux ODD, voire les indices d'obligations vertes, ainsi que les expositions passives thématiques au moyen d'ETF et de mandats, sont autant d'outils qui peuvent aider l'investissement à impact à faire une percée sur les marchés publics.

Le rapport confirme ce point de vue : 58% des participants à l'enquête pensent que l'intérêt de plus en plus fort pour les fonds thématiques se transformera en investissement à impact au fil du temps. 64% d'entre eux estiment que l'objectif net zéro favorisera l'investissement à impact, tandis que 54% s'attendent à ce que les ODD offrent de nouvelles opportunités. 28% des fonds de pension prévoient d'utiliser les indices des ODD et de la transition climatique de l'UE et de Paris au cours des trois prochaines années.

« L'importante étude de CREATE-Research montre que les ETF et les mandats passifs peuvent faire toute la différence pour aider l'investissement à impact à s'imposer. Nous constatons déjà une forte demande de la part des investisseurs privés et institutionnels pour les indices qui formulent des objectifs concrets, et nous allons intensifier nos efforts dans ce domaine », a déclaré Simon Klein, Responsable mondial des ventes passives chez DWS.

Lire (3 min.)

Infrastructures de transport européennes : vols retardés, rétablissement dans les temps

William Thackray
Les aéroports et les routes à péage représentent des investissements potentiels... Les éclairages de William Thackray, analyste des infrastructures mondiales cotées chez First Sentier Investors.
Lire (3 min.)

OPPCI : Foncière Magellan lance Immofim 2022

Acteur engagé dans le développement urbain des grandes métropoles régionales, Foncière Magellan annonce le lancement d’Immofim 2022 à destination d’une clientèle professionnelle ou assimilée. Ce nouvel OPPCI (Organisme Professionnel de Placement Collectif en Immobilier) est une solution d’investissement indirecte en immobilier tertiaire qui repose sur le savoir-faire et l’expertise de Foncière Magellan dans les territoires.

Forte du succès d’Immofim 2019, dont la valorisation a atteint près de 100 millions d'euros et par le biais duquel Foncière Magellan s’est positionnée sur des projets innovants et à forte valeur ajoutée, Foncière Magellan entend continuer à s’appuyer sur la forte dynamique de l’immobilier tertiaire en région. Dans cette optique, la société de gestion a décidé de lancer Immofim 2022.

Ce nouveau véhicule destiné aux investisseurs professionnels est accessible à partir d’un ticket d’entrée de 100 000 euros et vise un TRI de 6% par an (net de frais de gestion). S’appuyant sur une stratégie mixte qui combine distribution de revenus et création de valeur, il est ouvert à la souscription jusqu’au 30 juin 2024, avec possibilité d’être clôturé par anticipation en cas d’atteinte de l’objectif cible, à savoir une taille cible du fonds de 200 millions d'euros.

Une dynamique favorable pour l’immobilier tertiaire en région

Immofim 2022 vise à constituer un portefeuille d’actifs core et core +/value-added (parcs d’activités et immeubles de bureaux en VEFA ou existants) en région, dans un contexte de marché encourageant pour l’immobilier tertiaire situé dans et autour des grandes métropoles.

« Immofim 2022 a vocation à accompagner les entreprises dans leurs implantations immobilières en région. Plus largement, il portera des projets immobiliers à la fois innovants et durables, qui s’inscrivent au service du développement économique des territoires », déclare Régis Négrail, Directeur des Réseaux Grands Comptes chez Foncière Magellan.

« Ce nouveau fonds se focalise sur les grandes métropoles régionales, qui constituent le positionnement historique de notre société de gestion. Il veillera également à une répartition équilibrée entre parcs d’activités et bureaux », complète Guillaume Hilaire, Directeur du Développement chez Foncière Magellan.

Un fonds classifié « article 8 »

L’OPPCI IMMOFIM/2022 est classifié « article 8 » conformément au règlement (UE) 2019/2088 dit « Règlement Disclosure ou SFDR » adopté par le Parlement européen et le Conseil de l’Union Européenne en date du 27 novembre 2019 et entré en vigueur au 10 mars 2021. Ce règlement s’inscrit dans le cadre des engagements pris par la Commission Européenne de réduire ses émissions de gaz à effet de serre afin de parvenir à une neutralité carbone à horizon 2050.

Lire (3 min.)

Contrats d’assurance vie et de capitalisation Eyden 2 : CNP Assurances et Alpheys lancent un parcours 100% digital

A l’occasion du salon Patrimonia les 29 et 30 septembre 2022, CNP Assurances annonce le lancement de la première offre 100% dématérialisée de son partenaire Alpheys sur les nouveaux contrats Eyden 2 Vie et Capi de CNP Patrimoine. Une innovation et un parcours sans couture en réponse à la demande croissante de digitalisation des conseillers en gestion de patrimoine (CGP).

Un parcours full digital

Avec la souscription 100 % dématérialisée des contrats d’assurance vie et capitalisation Eyden 2 ainsi que l’intégration progressive de l’ensemble des actes de gestion de la vie d’un contrat, les CGP présents sur la plateforme Alpheys proposent désormais à leurs clients une nouvelle offre d’assurance vie avec un parcours full digital.

Proposée en BtoB, l’offre Eyden 2 bénéficie de plusieurs évolutions. Les seuils d’accès ont été adaptés pour répondre aux attentes de la clientèle de la gestion privée. Bénéficiant du savoir-faire reconnu de CNP Assurances, leader sur le marché de l’épargne patrimoniale, Eyden 2 offre un large univers d’investissement et met à disposition l’accès à de nombreux supports en unités de compte (OPC, actions et obligations, supports immobiliers, EMTN, Private Equity, infrastructures…).

Un nouveau mode de gestion pilotée viendra prochainement s’ajouter à la gestion sous mandat personnalisée. Les clients de CNP Patrimoine — structure dédiée à l'épargne patrimoniale en architecture ouverte de CNP Assurances — lorsqu’ils sont suivis par leur CGP via la plateforme Alpheys bénéficient ainsi d’un parcours de souscription simplifié avec un traitement efficient des opérations en ligne et d’une réactivité optimale avec la mise à jour immédiate des documents.

Sécurité, simplicité et rapidité

Plateforme de référence sur le marché des professionnels du patrimoine avec 1000 partenaires conventionnés, le groupe Alpheys propose un parcours client optimal grâce à la digitalisation de ses process et apporte sécurité, simplicité et rapidité des opérations. Conforme au cadre règlementaire de la directive PIF II intégrant la gouvernance produit, l’outil de référencement d’Alpheys permet la souscription 100 % dématérialisée des produits structurés.

En complément, Alpheys a développé un outil moteur d’allocation, pour construire tout ou partie des allocations adaptées aux besoins des clients de conseillers en gestion de patrimoine, tout en permettant d’intégrer les convictions du cabinet.

Lire (2 min.)

L’investissement ESG est le seul moyen d’intégrer les enjeux de durabilité dans le développement des métropoles

Laurent Saint Aubin
La hausse des taux d’intérêt rend plus difficile le financement public des investissements liés à la transition énergétique, à la santé et à l’éducation.
Lire (2 min.)

L’investissement responsable atteint plus de 2 100 milliards d’euros

Les résultats de l’enquête menée par l’AFG sur la gestion investissement responsable en France en 2021 montrent une forte progression des encours sur un an et un décollage des fonds à impact au sein de l’investissement responsable pendant la période. A la fin 2021, l’encours de l’investissement responsable en France s’établit à 2 108,1 milliards d'euros selon la réglementation SFDR, enregistrant une hausse de 33 % par rapport à 2020.

987,5 milliards d'euros de mandats de gestion

Cette forte croissance des encours s’explique principalement par les efforts des gérants pour mettre leurs fonds aux standards de la réglementation SFDR et également par la bonne tenue des marchés et la dynamique commerciale. Après une année 2020 de transition en attente de l’entrée en vigueur de SFDR, il s’opère en 2021 un retour à la normale avec un poids de la gestion responsable en France en légère croissance par rapport à 2019. 

  • A fin 2021, l’encours IR est réparti ainsi : les mandats de gestion s’élèvent à 987,5 milliards d'euros (47 %), les OPC ouverts 945,4 milliards d'euros (45 %) et les OPC dédiés 175,2 milliards d'euros (8 %). 
  • Dans le détail, les encours « article 8 » de la règlementation SFDR, et les encours « article 9 » s’élèvent respectivement à 1 981,3 milliards d'euros et à 126,8 milliards d'euros. Les encours sous gestion articles 8 et 9 couvrent une grande diversité de stratégies d’investissement responsable (« best in class », « best in universe », investissement thématique, impact…). . 
  • Au global, la gestion responsable représente 54 % des encours gérés en France (mandats, OPC de droit français et étranger) et 58 % des encours des fonds domiciliés en France. 

Le succès des labels est un facteur de structuration du marché et de confiance dans l’offre d’investissement responsable des sociétés de gestion. En France, parmi les labels domestiques existants, le label ISR est de loin celui qui rencontre le plus de succès auprès des investisseurs (69% des fonds labellisés le sont au titre du label ISR). 

Les fonds à impact en phase de décollage 

Pour la première fois en 2022, l’enquête investissement responsable s’est portée sur l’investissement à impact en France. Ces investissements, réalisés dans l'intention de générer un impact environnemental et/ou social positif et mesurable, suscitent l’intérêt croissant des clients des sociétés de gestion, tant institutionnels que particuliers.

  • L’encours des fonds à impact s’élève à 60 milliards d'euros à fin 2021, soit près de 3% de l’encours responsable en France. Ils disposent d’un potentiel de développement important du fait de la montée des exigences des stratégies IR et de l’attrait suscité par ces produits. 
  • En 2021, 46 % des sociétés de gestion déclarent gérer des fonds à impact. L’engagement actionnarial, un autre levier pour peser.
Lire (3 min.)

Foncière : sous le radar

Laurent Saint Aubin
Les foncières cotées ont lourdement chuté en juin, en recul de 16,3% là où l’indice généraliste EuroStoxx 50 n’a baissé que de 9,4 %. Maigre consolation, votre fonds a retrouvé en fin de période, le chemin de la surperformance par rapport à son indice de référence... Laurent Saint Aubin, Gérant Actions, Immobilier Europe & Gérant du FCP SOFIDY Sélection 1 chez Sofidy, décrypte le comportement des foncières cotées.
Lire (3 min.)

Une stratégie dynamique est plus que jamais pertinente en immobilier résidentiel

Jean-François Charrier
Dans un environnement inflationniste et chargé d’incertitudes, l’immobilier résidentiel continue d’offrir aux investisseurs un rendement réel intéressant, sécurisé et protégé de l’inflation... L'éclairage de Jean-François Charrier, Directeur du Développement d'Axipit Real Estate Partners.
Lire (4 min.)

Chahine Capital renforce ses équipes dans le domaine de la conformité et des systèmes d’information

Le profil de Myriam Harrache

Myriam Harrache a rejoint les équipes de Chahine Capital en tant que Chargée de conformité. Myriam est en charge des sujets de conformité et de veille réglementaire. Diplômée de l’IAE Metz School of Management en finance internationale, Myriam a été auditrice financière chez Mazars (2019-2022) après avoir effectué six mois de stage au sein de la Banque Internationale à Luxembourg.

Le profil de Ivanhoe Yoro

Ivanhoe Yoro, quant à lui, a été recruté en tant que Chargé de support informatique. Ivanhoe a pour mission d’administrer les systèmes informatiques de l'entreprise, de développer des logiciels d’automatisation et d’assurer le support utilisateurs. Analyste en génie informatique et réseaux (licence CFA INSTA, Paris), Ivanhoe a effectué différentes missions, notamment pour le compte de Rothschild & Co (2021), Axa (2019), Chanel (2018), ou encore Engie (2017).

Une "pierre au développement de Chahine Capital"

Tous deux sont rattachés à Christophe Magat, Responsable du Contrôle des risques, de la Conformité et des Systèmes d’information de Chahine Capital.

« Face à la montée croissante des enjeux liés à la conformité et en raison du rôle central des systèmes d’information pour un gérant quantitatif tel que Chahine Capital, nous nous réjouissons d’avoir accueilli Myriam et Ivanhoe, qui apporteront, j’en suis sûr, leur pierre au développement de Chahine Capital » ajoute Charles Lacroix, Directeur Général de Chahine Capital.

Lire (2 min.)

Inter Invest annonce la nomination de Josselin BERT en qualité de Directeur Stratégie et M&A Corporate

Inter Invest — groupe familial et indépendant, acteur majeur dans la distribution de solutions d’investissement — renforce ses équipes et nomme Josselin BERT au poste de Directeur en charge de la stratégie et des opérations de croissance externe pour le développement du groupe Inter Invest.

Fort de ses résultats 2021, le Groupe Inter Invest continue sur sa lancée et complète ses équipes de direction en se dotant d’un Directeur Stratégie et M&A Corporate. Le recrutement de Josselin BERT reflète la volonté du Groupe Inter Invest de développer sa stratégie de croissance externe ciblant le secteur des sociétés financières.

Définir une "stratégie de développement"

Benoit PETIT, Directeur Général du Groupe Inter Invest, commente : « nous sommes ravis d’accueillir Josselin BERT au sein de notre groupe Inter Invest. Grâce à sa longue expérience en conseil en fusions-acquisitions, il apportera sans aucun doute une précieuse contribution à la définition de la stratégie de développement du Groupe avec l’exécution d’opérations de croissance externe pertinentes. »

Josselin BERT, fort de plus de 20 ans d’expérience, contribuera au développement du groupe en effectuant des acquisitions pour tous les métiers du groupe : financement, capital-investissement, investissement en immobilier. Les acquisitions viseront des sociétés financières telles que des sociétés de gestion de fonds d’investissement, des sociétés de financement, notamment de crédit-bail, ou d’autres activités financières complémentaires.

« Développer la stratégie de croissance externe d’un groupe qui ne cesse d’innover depuis plus de 30 ans est un projet très stimulant ! Le Groupe Inter Invest a démontré ses capacités à se structurer pour servir sans cesse les intérêts de ses clients. J’ai hâte de contribuer à cette belle aventure en mettant à profit mon expérience » ajoute Josselin BERT, Directeur Stratégie et M&A Corporate du Groupe Inter Invest.

Le profil de Josselin Bert

Titulaire d’un diplôme d’Ingénieur ICAM (Arts et Métiers), d’un Mastère en Audit & Finance d’HEC et d’une licence en comptabilité, Josselin BERT, 44 ans, commence sa carrière chez E&Y en 2001 à La Défense en tant qu’auditeur financier puis chez KPMG en audits d’acquisitions. En 2007, il rejoint les équipes M&A de la Banque Hottinguer à Paris en qualité de chargé d’affaires M&A puis fondé de pouvoir M&A. En 2015, il intègre ensuite les équipes M&A MidCap de Société Générale à La Défense au poste de Directeur Adjoint M&A puis Directeur M&A en 2018. Josselin est désormais nommé Directeur Stratégie et M&A Corporate au sein du Groupe Inter Invest.

Lire (3 min.)

Quand les vacanciers s’intéressent aux voyages et aux loisirs, les investisseurs aussi

Mobeen Tahir
Les Européens semblent avoir renoué avec les voyages. Les réservations des vols et des hôtels décollent. Dès lors, le secteur du tourisme représente-t-il une opportunité d'investissement ? Les éclairages de Mobeen Tahir, Directeur Recherche macroéconomique et solutions tactiques chez WisdomTree.
Lire (4 min.)

Private equity : quelle stratégie patrimoniale à privilégier en fonction de ses objectifs ?

Bertrand Tourmente
Bertrand Tourmente, fondateur d’Althos Patrimoine, décrypte les mécanismes du private equity.
Lire (5 min.)