SCPI de rendement : « pas de retraits significatifs » malgré la crise sanitaire

Immobilier - Au 1er semestre 2020, la collecte des SCPI de rendement recule de 20 % par rapport au 2nd semestre 2019. Selon une récente étude MeilleureSCPI.com, les épargnants demeurent toutefois confiants envers le marché de la pierre-papier. La dynamique reste très forte au premier semestre 2020, avec une collecte déjà massivement investie.

C’était la crainte des investisseurs au début de la crise sanitaire. Les SCPI de rendement restent-elles un bon placement en 2020 ? Dans une étude publiée le 26 août dernier, MeilleureSCPI.com indique que la collecte au 30 juin 2020 dépassait les 3,42 milliards d’euros. Les SCPI de rendement accusent un recul de 20 % par rapport au second semestre 2019. Malgré l’inévitable ralentissement économique, la dynamique de la collecte reste forte au premier semestre 2020. « Nous sommes très loin de l’effondrement annoncé, preuve que l’intérêt des épargnants pour les SCPI reste présent », analysent les auteurs de l’étude.

80 % de la collecte investie

Dans un contexte Covid inédit, les SCPI de rendement affichent leur solidité. La collecte s’oriente toujours massivement vers les SCPI de bureaux (56%) et diversifiées (27,4%). Pendant le confinement, le télétravail était devenu la nouvelle norme. Si la digitalisation reste un enjeu majeur de la compétitivité des entreprises, les salariés ont massivement repris le chemin de leur lieu de travail depuis la levée de l’état d’urgence sanitaire le 10 juillet 2020. Pas de quoi discréditer du jour au lendemain ce type d’investissement ! Les SCPI spécialisées viennent ensuite avec 11,61% de la collecte et enfin les SCPI commerces, contribuant à hauteur de 5,01%.

Les gérants de SCPI ont donc poursuivi leurs investissements. Ils ont réalisé pour 2,87 milliards d’euros d’acquisitions au premier semestre de cette année, soit plus de 80 % de la collecte. Les gérants ont fait preuve d’une grande agilité, puisqu’en temps normal les investissements se font surtout en fin d’année. Leur intérêt s’est porté sur l’étranger au détriment des régions, avec 60 actifs achetés. En termes de répartition géographique, l’étranger a représenté 39 % du volume des investissements. De leur côté, les régions sont tombées à 15 % de l’investissement total au premier semestre 2020, alors qu’elles représentaient 35 % au T4 2019.

« Destination géographique des investissements des SCPI au S1 2020 »
Source : MeilleureSCPI.com

La capitale redevient également un placement refuge face à l’incertitude économique, avec 15 % de l’investissement total — soit une nette progression par rapport aux 5 % du quatrième trimestre 2019.

La question du rendement

Reste la question du rendement. Dès le 1er avril dernier, l’Etat a suspendu le recouvrement des loyers et des charges pour les locaux commerciaux. « Lorsque l’activité reprendra, ces loyers et charges feront l’objet de différés de paiement ou d’étalements sans pénalité ni intérêts de retard et adaptés à la situation des entreprises », précise Bercy sur son site officiel. Moins de loyers perçus, cela signifie moins de recettes. Le marché des SCPI a fait preuve d’anticipation, avec des distributions de dividendes très prudentes. Le TDVM a accusé une baisse de 13 points de base du rendement sur un an glissant au premier trimestre 2020, par rapport au dernier trimestre 2019.

Le mouvement de contraction se poursuit au second trimestre 2020, avec une baisse similaire de 13 points de base par rapport au trimestre précédent — passant ainsi de 4,27 % à 4,14 %. Toutes les catégories de SCPI ont vu leur TDVM glissant diminuer. Le recul va de 10 points de base pour les SCPI de bureaux jusqu’à 24 points de base pour les SCPI de commerce. Cette catégorie est logiquement la plus touchée, si bien que le site MeilleureSCPI.com a lancé l’initiative « J’aime mes locataires ». Objectif, « soutenir les commerçants locataires de SCPI et favoriser l’économie réelle en mettant en avant ces commerces de proximité ».

« La distribution des SCPI de rendement »
Source : MeilleureSCPI.com

Les bureaux représentent les deux tiers de la capitalisation globale des SCPI de rendement — 65,04 milliards d’euros en date du 30 juin 2020. Par conséquent, les SCPI de bureaux sont celles qui « impactent le plus fortement le TDVM sur un an glissant moyen » dans le tableau ci-dessus.

Confiance des épargnants

Du côté des épargnants, le taux de retrait reste faible. Il atteint 0,26 % au total — quelle que soit la typologie de la SCPI — au T1 2020 et monte à 0,33 % au T2 2020. En comparaison, ce même taux était de 0,34% au T1 2019 et de 0,26 % au T2 2019. Les retraits étaient plus important l’année dernière, que ce soit au total ou en fonction de chaque typologie de SCPI. « Malgré le climat d’incertitude (…) les SCPI n’ont pas fait l’objet de retraits significatifs » en 2020, d’après l’étude MeilleureSCPI.com.

Les détenteurs de parts attendent des jours meilleurs, un bon réflexe pour un placement de long terme — la durée d’investissement recommandée par les gérants pour une SCPI oscille entre 7 et 10 ans. Wait and see.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde