SCPI : risquent-elles d’être débordées par la collecte en 2020 ?

Jonathan Dhiver
Les épargnants sont de plus en plus nombreux à être séduits par les SCPI de rendement et paraissent l’être encore davantage. Les restrictions d’accès et les performances 2019 en recul des fonds en euros ainsi que l’annonce de la baisse de la rémunération du livret A auront-elles un impact sur la collecte des SCPI en 2020 ?
Lire (4 min.)

Immobilier logistique : Norma Capital investit près du Mans avec sa SCPI Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuille — annonce ce mardi 21 janvier l'acquisition pour le compte de sa SCPI Vendôme Régions d'un ensemble immobilier d’environ 17 300 m². Cet actif se situe dans la première zone d’activités du Mans (Sarthe). Il a été racheté auprès de trois SCI. L'ensemble est loué à 100 % par la société GPdis, détenue depuis 2017 par le groupe MDA Company, spécialiste du discount électroménager et TV.

Immobilier logistique

Ce site est marqué par la très grande visibilité et la présence historique de son locataire dans la zone d'activité (ZA) Sud du Mans. Il accueille l’une des plus importantes plateformes logistiques de distribution du groupe GPdis, ainsi qu’une partie composée d’un magasin de vente d’appareils électroménagers sous enseigne LEGER-Pix’Hall.

Le cabinet Tourny Meyer Bretagne Pays de Loire — conseil en immobilier d'entreprise — a accompagné Norma Capital dans le cadre de cette acquisition, en partenariat avec les Agences Century 21, Harmony Le Mans, et Starimo72 en tant que conseils des vendeurs. L’acquéreur a été conseillé par Maître Charles Massuelle de l’étude Lacotte Massuelle à Paris.

Lire (1 min.)

SCPI Digital Tour : Alderan participe au roadshow ManyMore

En 2020, les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) sont invités au roadshow SCPI Digital Tour, organisé par ManyMore et ses 4 partenaires sociétés de gestion. Parmi eux, Alderan — spécialiste de l'investissement immobilier tertiaire — nous en dit un peu plus. Save the date !
Lire (3 min.)

Foncia Pierre Gestion est rachetée par BlackFin Capital Partners

Foncia Pierre Gestion — spécialiste de la gestion des SCPI — annonce ce jeudi 16 janvier prendre son indépendance du groupe Foncia. La société de gestion accélère sa stratégie de croissance avec le soutien du fonds de capital-développement BlackFin Capital Partners. Le groupe Foncia détenait 100 % de la société jusqu'à l'acquisition par BlackFin. Basée à Paris, l'équipe de Foncia Pierre Gestion compte 28 professionnels expérimentés.

Créée en 1964, Foncia Pierre Gestion dispose d'une expertise reconnue en asset management et property management. Elle détient le record de la plus ancienne société de gestion de SCPI. Foncia Pierre Gestion gère 5 SCPI pour une capitalisation de près de 1,2 Md€. Ces fonds sont détenus par près de 19 000 associés, avec près de 500 actifs immobiliers sous gestion (bureaux, commerces, hôtels) qui représentant une surface de près de 450 000 m2.

Renforcement des équipes

Ce changement d’actionnaire permet à Foncia Pierre Gestion d’accéder à un portefeuille de clients institutionnels plus large, de développer son réseau de distribution — conseillers en gestion de patrimoine, banques privées, sites Internet spécialisés — et de renforcer la visibilité de son offre. Foncia Pierre Gestion souhaite fortement accélérer son développement.

Dans ce but, la taille des équipes notamment commerciales et marketing seront renforcées. « Proximité, réactivité, ces principes que nous partageons avec BlackFin Capital Partners sont les piliers de la relation de confiance que nous avons su créer avec nos investisseurs depuis plus de 30 ans », déclare Danielle François Brazier, directrice générale de Foncia Pierre Gestion.

Lire (2 min.)

Economie bas-carbone : Sanso IS signe un partenariat avec EcoTree

Sanso Investment Solutions (IS) — société de gestion — annonce ce vendredi 24 janvier un partenariat stratégique avec la startup EcoTree, qui est spécialisée dans le renouvellement et la gestion durable des forêts françaises. Objectif de cet accord, proposer aux clients de contribuer à des puits carbone à travers leurs investissements.

Le lancement de cette offre s’inscrit dans la politique ISR globale de Sanso IS. Pour mémoire, cette politique a pour objectif d’accompagner les clients — notamment institutionnels — dans le cadre de leurs obligations qui découlent de la loi sur la transition énergétique (article 173-VI) et sur les engagements pris lors de l’Accord de Paris, afin de contenir le réchauffement climatique « nettement en dessous de 2 °C ».

Une démarche en trois étapes

L’urgence climatique impose d’utiliser l’ensemble des outils disponibles. Dans ce contexte, la démarche de Sanso IS se résume en 3 points :

  • Le calcul des émissions de gaz à effet de serre des portefeuilles gérés ;
  • La recherche de réduction de ces émissions ;
  • Le financement de la transition grâce à l’acquisition de crédits carbone et le développement de projets de contribution à des puits carbone (réduction d’émissions ou séquestration de carbone).

L'empreinte carbone de l'épargne

Sanso IS s’appuiera sur l’expertise forestière d’EcoTree, qui consiste à récompenser la conscience éco-responsable à travers des solutions innovantes d’investissement dans la plantation d’arbres en France. Ces projets forestiers se référeront à une méthodes approuvée par le ministère de la Transition écologique et solidaire afin de bénéficier à terme du Label bas-Carbone.

Ils feront également l’objet d’une vérification par un tiers indépendant (Bureau Veritas). Sanso IS propose par l’intermédiaire d’EcoTree de contribuer à la création de puits carbone équivalents à tout ou partie des émissions de CO2 calculées pour les fonds de sa gamme. Sanso IS offre ainsi à ses clients une solution clé en main et locale pour limiter l’empreinte carbone générée par leur épargne.

Lire (3 min.)

CBRE Design & Project nomme un Directeur Général

CBRE — spécialiste mondial du conseil en immobilier d’entreprise — annonce ce mercredi 22 janvier la nomination d'un Directeur Général de CBRE Design & Project. Thibaud Bourdon (39 ans) occupera ce poste aux côtés de Norbert Pulin, Directeur Général. Ensemble, ils développeront et piloteront l’activité de Design & Project. Avec cette nomination, CBRE renforce son activité de montage, conception et réalisation de projets.

Thibaud Bourdon sera notamment chargé de développer l’activité de Design & Project auprès des investisseurs, sur leurs opérations de développement, redéveloppement, conversion et acquisition. Il aura déploiera également l’activité de Design & Project sur les secteurs de la logistique, du résidentiel et du commerce. Il supervisera les activités de conseil, de project management et du digital de Design & Project.

Focus sur le parcours de Thibaud Bourdon

CBRE Design & Project nomme un Directeur Général
Thibaud Bourdon

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris, Thibaud Bourdon est MRICS. En 2003, il débute sa carrière en tant que chef de projets au sein de la Shopping Center Company (SCC). Chez Altarea Cogedim, il dirige pendant 10 ans les projets de création de centres commerciaux et de bureaux, en tant que responsable puis directeur de programmes. En 2011, il devient asset manager.

En 2015, il rejoint CBRE en tant que Directeur du développement de CBRE Project. Il prend ensuite la direction du département Conseil de CBRE Design & Project puis d’en être nommé Directeur général adjoint en 2019. L’équipe Design & Project de CBRE compte aujourd’hui 115 collaborateurs, et intervient chaque année sur plus de 350 projets.

Lire (2 min.)

SCPI ou immobilier en direct : quel choix pour bien préparer sa retraite ?

Eric Cosserat
A l’heure de la réforme des retraites, la plupart des Français, surtout ceux qui sont encore loin de cette échéance, ont bien conscience qu’ils risquent de devoir réaliser un effort d’épargne significatif. Dans cette optique de long terme, l’épargne immobilière peut être une solution pertinente et les SCPI offrent d’autres possibilités que l’achat immobilier en direct.
Lire (6 min.)

Franck Inghels - Inter Gestion : « Les SCPI sont un très bon levier de défiscalisation »

Taux bas, faibles rendements de l'assurance vie... En 2019, les SCPI s'imposent comme un produit d'épargne mais également comme un levier de défiscalisation. Où trouver des opportunités dans ce secteur en cette fin d'année ? Quelles perspectives pour la collecte en 2020 ?
Voir (<3 min.)

Danielle François-Brazier - Foncia Pierre Gestion : « En 2020, nous allons investir en Europe »

Le marché des SCPI de rendement a connu une année faste en 2019. Capital variable, arbitrages, investissements sur le Grand Paris... Quelles plus-values Foncia Pierre Gestion réalise-t-elle en 2019 ? Quels sont les projets d'investissement de la société de gestion en 2020 ?
Voir (<4 min.)

SCPI : ActivImmo acquiert un entrepôt logistique près de Rouen

Alderan — spécialiste de l’investissement en immobilier tertiaire, notamment dans les locaux d’activités et la logistique — annonce l’acquisition par la SCPI ActivImmo d’un entrepôt logistique de 7 357 m2 à Alizay (Eure), en périphérie de Rouen, dans le cadre d’un sale & lease back. Pour cette transaction, Alderan était accompagné par l’étude Lasaygues.

Rendement net supérieur à 6 %

L’ensemble est entièrement loué dans le cadre d’un bail ferme de 9 ans à la société Kapa Reynolds, concepteur et fournisseur de produits de grande consommation à marques distributeur depuis 1990. Bien accessible par l’A13, le site devrait bénéficier à moyen terme d’une desserte encore plus efficiente, grâce au contournement Est de Rouen – liaison A28/A13.  

« Cette première acquisition démontre la capacité d’Alderan à identifier des opérations assez confidentielles, qui entrent parfaitement dans la stratégie d’investissement d’ActivImmo, la première SCPI entièrement dédiée aux bâtiments d’activité et à la logistique urbaine. Elle offre un revenu locatif sécurisé, permettant de servir un rendement net supérieur à 6 % et des perspectives d’évolution de valeur à terme », déclare Rémy Bourgeon, Président d’Alderan.

Lire (1 min.)

2020 : les investisseurs affichent leur optimisme, d’après une enquête UBS

UBS Global Wealth Management (GWM) — filiale d'UBS, société de services financiers — publie ce vendredi 24 janvier sa nouvelle enquête trimestrielle sur la confiance des investisseurs. Ceux-ci ont une vision plus optimiste en ce début 2020. En effet, le niveau des liquidités décline et les inquiétudes suscitées par la situation politique nationale sont moins prégnantes.

L'enquête a été menée entre le 19 décembre et le 12 janvier derniers, auprès de plus de 4 800 investisseurs dotés d'un patrimoine d’une valeur minimale de 1 million de dollars américains (USD) ou affichant un chiffre d'affaires d'au moins 250 000 USD et employant au moins un salarié autre qu’eux-mêmes sur 19 marchés.

Optimismes régionaux

Selon cette enquête, 67 % des personnes interrogées se disent optimistes quant à l'économie de leur région, contre 61 % lors de celle réalisée trois mois auparavant. 60 % expriment leur optimisme concernant l'économie mondiale, contre 53 % auparavant.

65 % se montrent optimistes à l’égard des marchés boursiers de leur région (contre 56 %). Le niveau des liquidités passe de 27 % des portefeuilles à 25 %. En France, l'allocation en espèces est à un niveau plus bas comparé aux autres régions. Seuls 16 % des portefeuilles français sont en espèces, comparé à 30 % en Asie et 21 % aux États-Unis.

Après les performances de l'an dernier, les investisseurs ont des attentes élevées pour 2020. 94 % prévoient des performances positives et 44 % tablent sur des rendements à deux chiffres. Cette évolution fait suite à une année durant laquelle seules 5 % des personnes interrogées ont enregistré des performances négatives et 53 % des performances à deux chiffres.

Après l'accord commercial

C'est aux États-Unis que la confiance a le plus progressé. 68% des Américains interrogés se déclarent optimistes quant à l'économie de leur propre région, contre 55 % lors de l'enquête précédente. 64% expriment leur optimisme en ce qui concerne les marchés boursiers de leur région, contre 50 % trois mois auparavant.

Les investisseurs asiatiques affichent aussi une plus grande confiance. Ils enregistrent la deuxième meilleure progression.  Ils sont les plus optimistes dans l'ensemble. Plus de 70 % d'entre eux se disent confiants à la fois vis-à-vis de leur propre économie et des marchés boursiers. L'amélioration aux États-Unis et en Asie suit l'apaisement des tensions sino-américaines. Les investisseurs se sont enthousiasmés à l'égard des marchés émergents.

43 % citent la croissance des marchés émergents comme motif d'optimisme pour les marchés actions, ce qui en fait le facteur le plus souvent cité. 42 % citent la politique de leur pays parmi leurs principales préoccupations, contre 47 % lors de l'enquête précédente. Pour autant, 67 % des entrepreneurs anticipent un niveau de tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine au moins identique ces 5 prochaines années.

Quid du portefeuille d'UBS GWM ?

Le moral des investisseurs s'est avéré conforme au positionnement actuel du portefeuille d'UBS GWM. Le Centre des investissements d'UBS GWM opte pour une surpondération des actions en général — et des actions des marchés émergents en particulier — ainsi que pour une surpondération de la Chine parmi les actions des marchés émergents.

« Quasiment tous les investisseurs ont fait état de performances positives de leurs portefeuilles en 2019 et continué d'exprimer de fortes attentes pour 2020. L'optimisme à l'égard de l'économie et du marché boursier continue de grandir, mais les événements géopolitiques pourraient venir le tempérer à tout moment », déclare Paula Polito, vice-président de la division UBS Global Wealth Management.

Ces zones plus optimistes...

Les préoccupations relatives à la politique intérieure restent les plus vives aux États-Unis, où 55 % des personnes interrogées les considèrent comme une question majeure. Néanmoins, l'optimisme des entrepreneurs et des investisseurs s'est nettement amélioré. 75 % des entrepreneurs américains se disent optimistes quant à l'économie de leur région, 37 % d’entre eux ayant l’intention de recruter, contre 31 % il y a trois mois.

En Europe, l'optimisme des investisseurs a également rebondi début 2020. 57 % font preuve d’optimisme vis-à-vis du marché boursier de leur région, contre 50 % lors de l'enquête précédente. La proportion des optimistes sur les perspectives de l'économie régionale passe de 56 % à 58 %, et de 67 % à 72 % pour les entrepreneurs. À l'instar des États-Unis, les Européens placent la politique de leur pays au premier rang de leurs préoccupations (42 %).

Le regain d'optimisme des investisseurs asiatiques se retrouve chez les entrepreneurs. 72 % des entrepreneurs asiatiques se disent optimistes à l'égard de leur région, contre 68 % précédemment. 37 % prévoient d'embaucher, contre 32 % auparavant. Leurs principales préoccupations sont liées à l'inflation : hausse des coûts de la main-d'œuvre et du coût des matériaux. En revanche, pour les investisseurs asiatiques, la principale préoccupation reste le conflit commercial mondial.

...et ces zones plus prudentes

Plus prudente, la majorité des investisseurs suisses (58 %) se montre toutefois optimiste vis-à-vis des marchés locaux (60 % lors de l'enquête précédente). Le pourcentage d'entrepreneurs optimistes sur les perspectives économiques de leur région passe de 54 % à 58 %, même si la part de ceux qui envisagent de recruter est passée de 44 % à 42 %. La principale préoccupation des investisseurs suisses est la hausse des coûts liés à la santé, quand celle des entrepreneurs suisses est la réglementation.

Les investisseurs d'Amérique latine sont plus prudents depuis l'enquête précédente, la situation économique continuant à se dégrader, en particulier en Argentine. 60 % d'entre eux expriment leur optimisme à l'égard des marchés boursiers de leur région, mais ce chiffre est en baisse par rapport aux 64 % enregistrés il y a trois mois. Néanmoins, le pourcentage d'entrepreneurs envisageant de recruter est passé de 31 % à 38 %, ce qui correspond à la moyenne mondiale.

Lire (6 min.)

Marché obligataire : Bpifrance entre sur le marché sterling

Bpifrance — organisme français de financement et de développement des entreprises — annonce avoir réalisé ce jeudi 23 janvier une réalisé le 23 janvier 2020 une émission obligataire de 250 millions de livres sterling de maturité juillet 2022, avec un coupon de 0,75 %. Il s’agit de la première opération de Bpifrance dans cette devise. L'opération répond à une très forte attente des investisseurs, notamment de banques centrales.

La transaction — notée Aa2 par Moody’s et AA par Fitch — a été réalisée par Bpifrance Financement qui bénéficie de la garantie de l’EPIC Bpifrance. NatWest Markets a été mandaté par Bpifrance en tant que chef de file. Cette opération a permis à l'institution d’emprunter sur une maturité courte, une option inaccessible sur le marché euro à cause des taux. Après couverture, l'opération contribue à abaisser le prix moyen du panier de ressources.

Reconnaissance à l'international

La transaction a été très largement sursouscrite. Bpifrance a élargi son panel d’investisseurs internationaux : environ 34 % de la transaction a été placée au Royaume-Uni, 28 % dans les pays nordiques, 24 % au Moyen-Orient et en Afrique et 10 % en Asie. En termes de répartition par type d’investisseur, la signature Bpifrance profite d’une forte base de banques centrales et institutions officielles (42 %) et de gestionnaires d’actifs (31 %).

Ce succès témoigne de la reconnaissance à l’international de la signature Bpifrance. La banque d'investissement publique est parvenue à susciter une demande soutenue sur un marché de niche. Elle a également atteint des niveaux de financement similaires au marché euro. Bpifrance a clôturé son émission à un spread de 39 bps au-dessus du Gilt, ce qui correspond à un spread de 26,5 bps au-dessus du rendement de l’OAT interpolée.

Lire (2 min.)

Roadshow Inter Gestion - la Française : SCPI 2019, quelles opportunités d'investissement ?

SCPI fiscale, SCPI de rendement... Comment investir sur ce marché en 2019 ? Quelles sont les perspectives à long termes de ce type d'épargne immobilière ? Afin de répondre aux questions des CGP-CIF, les sociétés Inter Gestion et La Française se sont lancés dans leur roadshows d'automne. Franck Inghels, Directeur commercial chez Inter Gestion, répond à nos questions.
Voir (<5 min.)

SCPI PFO : Perial AM acquiert un hôtel à Stuttgart

Perial Asset Management (AM) — spécialiste de l’épargne immobilière — annonce ce lundi 18 novembre l'acquisition d'un hôtel Star Inn Comfort à Stuttgart en Allemagne, pour le compte de sa SCPI PFO. Cet hôtel est loué dans le cadre d’un bail double net, d’une durée ferme de 25 ans. Perial a été conseillé par le cabinet d’avocat LPA. Cette opération a été réalisée par l’intermédiaire de Horizon Consulting Immobilien GmbH.

« Grâce à cette acquisition en Allemagne, Perial Asset Management — pour le compte de la SCPI qu’elle gère — poursuit sa stratégie de diversification en zone euro et renforce son développement dans l’hôtellerie. Cette classe d’actif bénéficie d’une conjoncture très favorable, et offre des flux long terme sur des durées supérieures à 20 ans », précise Yann Guivarc’h, Directeur Général de Perial AM. 

Un emplacement de choix

Cet immeuble récent, construit en 2015, développe une surface de 4 861 m² pour 159 chambres. L'hôtel trois étoiles est exploité par le groupe Star Inn Hotels GmbH master, franchisé du Groupe Choice Hotels, 7e groupe hôtelier mondial en nombre de chambres (près de 8000 chambres). Le groupe Star Inn exploite 20 hôtels en Allemagne et en Autriche.

L'actif jouit d’un emplacement privilégié dans le land du Bade-Wurtemberg, 3e région la plus riche d’Allemagne. Il est proche de l’aéroport international de Stuttgart (7e aéroport Allemand avec 12 millions de passagers en 2018), du centre des congrès et conventions « Messe Stuttgart », et à 13 kilomètres du centre-ville. Il est notamment relié à la gare centrale via le S-Bahn.

Lire (2 min.)