Sebastian Paris-Horvitz - La Banque Postale Asset Management

Economiste et stratégiste chez La Banque Postale Asset Management

Pas de répit du côté des banques centrales

Sebastian Paris-Horvitz
La Banque Postale Asset Management
Le marché est bousculé par des tensions géopolitiques et économiques. Comment se matérialisent ces pressions ? Quelles réponses sont apportées ? Décryptage de Sebastian Paris Horvitz, Head of Research chez La Banque Postale Asset Management (LBPAM).
Lire (5 min.)

L’emploi américain reste le maillon fort de la croissance américaine

Sebastian Paris-Horvitz
La Banque Postale Asset Management
Malgré le contexte inflationniste, le marché de l'emploi reste très solide aux Etats-Unis. Décryptage de Sebastian Paris Horvitz, Head of Research chez La Banque Postale Asset Management.
Lire (3 min.)

L’inflation Européenne va continuer à accélérer

Sebastian Paris-Horvitz
La Banque Postale Asset Management
Inflation, décélération de la croissance... des incertitudes demeurent quant aux perspectives économiques européennes. L'éclairage de Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.
Lire (7 min.)

BCE : Christine Lagarde, « The lady isn’t tapering »

Sebastian Paris-Horvitz
La Banque Postale Asset Management
Lors de sa réunion de politique économique, le conseil de gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a décidé de réduire légèrement ses achats d’actifs au cours du dernier trimestre de l’année. Comment les marchés ont-ils réagi ? Pourquoi la BCE opte-elle pour cette stratégie ? Les explications de Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.
Lire (5 min.)

CRISTAL Rente adopte une nouvelle stratégie en application de l’article 8 du règlement SFDR !

La Rédaction
Le Courrier Financier
Nous sommes ravis de vous annoncer une évolution significative au sein de la SCPI CRISTAL Rente. Dans une volonté de transparence et d’engagement de promotion des caractéristiques environnementales, la SCPI […]

Nous sommes ravis de vous annoncer une évolution significative au sein de la SCPI CRISTAL Rente. Dans une volonté de transparence et d'engagement de promotion des caractéristiques environnementales, la SCPI des Grandes Enseignes a décidé d'adopter une stratégie conforme aux exigences de l'article 8 de la réglementation SFDR.

Que dit la réglementation SFDR et son article 8 ?


La SFDR, ou Règlement sur la transparence en matière de durabilité dans le secteur des services financiers, est une réglementation de l'Union européenne entrée en vigueur en mars 2021. Cette dernière exige la divulgation d'informations transparentes sur les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le secteur financier. L'article 8 de cette classification met l'accent sur les obligations de transparence de la promotion des caractéristiques ESG.

Notre engagement envers la durabilité


La décision d'adopter une stratégie SFDR témoigne de l'engagement de la SCPI CRISTAL Rente envers la durabilité et notre responsabilité en tant que gestionnaire de fonds. Nous sommes convaincus que cette évolution contribuera positivement à des initiatives socialement responsables et respectueuses de l'environnement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre engagement, nous vous invitons à consulter les statuts de la SCPI via le lien ci-dessous :

Lire (2 min.)

« Nouveau label ISR : quelles attentes des Français ? »

La Rédaction
Le Courrier Financier

Ce vendredi 1er mars, le nouveau label ISR (Investissement Socialement Responsable) entre en vigueur. Ce label d’Etat permettant aux Français de choisir des supports d’épargne intégrant des principes sociaux et environnementaux est rendu plus exigeant par le Gouvernement. L’objectif est de gagner en crédibilité aux yeux des épargnants en leur assurant une solution d’investissement à impact vraiment durable. Désormais, plus aucune entreprise ne pourra donc bénéficier de ce label si elle utilise ses fonds pour produire des énergies fossiles. Une bonne nouvelle pour lutter contre le greenwashing.   

C’est dans ce cadre que Goodvest, startup pionnière dans la création de produits d’épargne alignés sur l’Accord de Paris en matière de climat, dévoile l’étude « Nouveau label ISR : quelles attentes ? »* réalisée avec l’Institut Poll & Roll. 

Les Français embrassent la cause écologique

Les Français adhèrent largement à la cause écologique avec une sensibilité quasi-unanime à hauteur de 91 %. Les climatosceptiques (9 %) font office de minorité.

Dans le détail, malgré ce consensus fort en faveur de la cause environnementale, chacun réagit à sa manière et à son rythme. En effet, pour une partie des Français, la conscience écologique peine à se traduire dans les faits. Ils sont ainsi 41 % à reconnaître ne pas s’engager par des actes concrets en faveur de la protection de l’environnement. A l’inverse, la moitié des sondés (50 %) affirment être engagés dans des actions écologiques, que ce soit depuis longtemps (30 %) ou plus récemment (20 %).

Refonte du label ISR : une nécessité pour près de 2/3 des Français

Cet engagement par les actes peut, entre autres, passer par l’épargne, et les Français en ont conscience. Ils sont ainsi 58 % à déclarer que la refonte du label ISR vers un modèle plus exigeant, et donc plus vertueux, est une nécessité, contre 32 % pour lesquels la mesure est peu nécessaire et 10 % pas du tout.  

Des résultats encourageants qui font écho à l’importance que les Français accordent à l’impact de leur épargne. En effet, pour 56 % d’entre eux les répercussions sociales et écologiques de leurs économies sont un réel sujet de préoccupations, tandis que seuls 10 % des interrogés n’y attachent aucune importance et 33 % peu d’importance.

67 % des Français prêts à rogner sur leur marge pour protéger la planète

Mais jusqu’où les Français sont-ils prêts à aller ? Pour deux solutions d’investissement à même taux de rendement, près de 70 % d’entre eux opteraient pour une solution responsable. Une manière d’aligner leur épargne avec leurs valeurs. Rien d’étonnant a priori. Et pourtant, la santé de leur épargne n'est plus une cause d'hésitation susceptible d’interférer avec leurs préoccupations écologiques : 60% des Français se disent ainsi prêts à rogner sur leur marge si leur investissement peut protéger la planète. Un signal positif très fort !

Lire (3 min.)

Fed : réduire les achats d’actifs prochainement…mais très graduellement

Sebastian Paris-Horvitz
La Banque Postale Asset Management
Jerome Powell a finalement dit plus que ce que nous avions prévu lors de son intervention à la conférence de Jackson Hole. Les explications de Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.
Lire (6 min.)

Marchés financiers : le chaos en Afghanistan et la Fed créent de l’anxiété

Sebastian Paris-Horvitz
La Banque Postale Asset Management
Malgré les évènements géopolitiques ou règlementaires qui agitent le marché, gardons un œil sur la dynamique économique. Aux Etats-Unis, l’activité reste robuste mais décélère par rapport aux deux derniers trimestres. Elle reste bien orientée en zone euro, dans la lignée de la forte performance du deuxième trimestre. La croissance et les taux d’intérêt à long terme offrent aux actifs risqués un soutien important, malgré des valorisations exigeantes. Le point avec Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.
Lire (10 min.)

Marchés financiers : doutes sur la croissance et la trajectoire de la politique monétaire américaine

Sebastian Paris-Horvitz
La Banque Postale Asset Management
L'éventualité d’un début plus rapide qu’anticipé de la réduction des injections de liquidités par la Fed alimente l'anxiété sur les marchés, déjà inquiets de la décélération de l’activité. Les tensions sur les prix persistent dans les pays avancés, avec un impact sur l’activité. Les craintes sur la croissance ont aussi agi sur les matières premières, en fort recul la dernière semaine. Une nouvelle phase de consolidation va-t-elle voir le jour ? Le point avec Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.
Lire (9 min.)

Taux d’intérêt : dans la trappe des politiques ultra accommodantes

Sebastian Paris-Horvitz
La Banque Postale Asset Management
Les marchés, notamment les bourses européennes, subissent une période d’essoufflement de la prise de risque. Ceci peut être attribué à des prises de profits après la forte progression des indices depuis le début d’année, aux craintes que fait peser sur la croissance future la progression de la souche Delta du virus et l’anticipation d’une phase de croissance plus faible en 2022. De quoi expliquer la baisse des taux longs ? L'analyse de Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.
Lire (7 min.)

SERRIS REIM acquiert un magasin alimentaire à Villabé (91) d’une superficie de 2 100 m²

La Rédaction
Le Courrier Financier

Le site est intégralement loué à Grand Frais dans le cadre de baux fermes de 10 ans. Le volume
d’investissement est supérieur à 10M€ AEM

Cette nouvelle acquisition vient compléter le patrimoine des fonds Club Deal déjà composé d’un magasin
Grand Frais situé dans la zone commerciale Plan de Campagne à Marseille (13).

Ces investissements démontrent la volonté de SERRIS REIM d’acquérir des actifs idéalement situés dans des
zones commerciales développées et denses avec des locataires exerçant dans un secteur d’activité résilient –
l’alimentaire.

Dans cette acquisition SERRIS REIM a été accompagnée par l’étude DELREZ GRAUX JACQUES KARNIK
représentée par Maître Sandrine KARNIK et les conseils du cabinet CAZALS MANZO PICHOT SAINT
QUENTIN représenté par Maître Maxence MANZO et du cabinet CWS Avocat représenté par Maître William
STEMMER.


Le Cabinet Boucomont représenté par Jérôme BOUCOMONT a agi en qualité d’intermédiaire pour le compte
de l’acquéreur.

Lire (2 min.)

La société de gestion de Banque Richelieu entre au capital d’Hugau Gestion

La Rédaction
Le Courrier Financier

Richelieu Gestion, qui gère aujourd’hui près d’1 milliard d’euros d’encours, poursuit sa phase d’accélération en annonçant sa première prise de participation. Un axe de développement stratégique de Banque Richelieu et une étape majeure pour sa société de gestion, qui était inscrite dans la feuille de route établie par Lorenzo Gazzoletti, son Directeur Général, à son arrivée en juillet 2023.

Cette opération permettra à Richelieu Gestion et Hugau Gestion d’élargir leur offre en proposant à chacune des
clientèles respectives, l’accès à leurs expertises historiques phares : la gestion actions de Richelieu Gestion et la gestion obligataire et monétaire d’Hugau Gestion.


Créée en 2006, Hugau Gestion enregistre aujourd’hui près de 800M d’euros d’encours et compte 11 collaborateurs. Hugau Gestion est une des rares sociétés de gestion indépendantes à développer une véritable ingénierie de la gestion monétaire et obligataire et est reconnue pour la qualité et les performances de sa gamme. Elle gère aujourd’hui 8 OPC monétaires, obligataires, mixtes et dédiés et des mandats de gestion principalement pour des clients institutionnels.

Les équipes de Gestion et de Direction restent en place. Les clients conservent les mêmes interlocuteurs ; Catherine Huguel, co-fondatrice, demeure Responsable de la Gestion et Johan Bigot Directeur de la Gestion Taux.
Le secteur de la gestion d’actifs est en pleine évolution et l’environnement actuel est particulièrement favorable au marché des taux. Ce rapprochement offre un nouvel axe de développement à Hugau Gestion lui permettant d’intégrer un groupe bancaire indépendant, solide et d’élargir ses réseaux de distribution.


Lorenzo Gazzoletti, Directeur Général de Richelieu Gestion, déclare : “Nous nous réjouissons de cette prise de participation majoritaire qui va nous permettre de mutualiser nos compétences en offrant aux clients de Banque Richelieu ainsi qu’à ceux d’Hugau Gestion l’accès à des experts et à des stratégies d'investissements complémentaires pour répondre à leur besoin de diversification et de rendement. Nous allons développer ensemble, pour nos clients, des synergies de compétences, d’expériences et de marchés.”


Eric Le Maire, Directeur Général d’Hugau Gestion, ajoute : “Banque Richelieu dispose d’une prestigieuse renommée et d’un modèle économique solide. Ce sont pour nous des atouts formidables et différenciants renforcés par l’assise de son statut bancaire. Tout en conservant sa singularité, ses équipes et ses fonds qui ont fait sa force, cela permettra à Hugau Gestion de s’institutionnaliser davantage.

Nous partageons avec Richelieu Gestion des valeurs communes et sommes extrêmement complémentaires. Nous avons hâte de mettre en place les synergies entre nos deux Maisons au bénéfice de nos clients.”

Lire (2 min.)

Etats-Unis : la Fed garde le cap et le marché obligataire se noie dans l’abondance de liquidités

Sebastian Paris-Horvitz
La Banque Postale Asset Management
Le marché obligataire a basculé dans un scénario qui semble anticiper une croissance faible — laquelle s’accompagnerait d’une politique monétaire plus accommodante pendant plus longtemps que prévu. Quelles conséquences sur les taux longs aux Etats-Unis et en Europe ? Le marché obligataire peut-il sortir de l’emprise des politiques monétaires ? Le point avec Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.
Lire (7 min.)