Marchés financiers : inflation transitoire ?

César Pérez Ruiz
La Réserve fédérale américaine (Fed) a cessé de parler d'une inflation « transitoire ». Dans un contexte économique toujours marqué par la crise sanitaire, faut-il s'attendre à un resserrement imminent de la politique monétaire ? Quelles perspectives sur les marchés financiers ? L'analyse de César Perez Ruiz, Responsable des investissements et CIO chez Pictet Wealth Management.
Lire (4 min.)

Marchés financiers : en manque de repères…

Olivier Guillou
A court terme, les marchés financiers sont traversés par de nombreuses inquiétudes. Comment les perspectives 2022 peuvent-elles néanmoins demeurer solides ? Les explications d'Olivier Guillou, Directeur de la gestion chez Ecofi.
Lire (3 min.)

Variant Omicron : craintes sur les marchés financiers

Cette semaine, l'inquiétude liée au variant Omicron génère sur les marchés financiers un climat d'aversion généralisée au risque. Entre inflation et crise sanitaire qui se prolongent, quelles perspectives ? Comment les banques centrales réagissent-elles ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (3 min.)

Marchés financiers : retour général à la moyenne ?

Peter De Coensel
La découverte du variant omicron a semé la crainte chez les investisseurs. Malgré cet épisode de stress boursier, une tendance générale de retour à la normal s'observe sur les marchés. Que se passe-t-il ? L'éclairage de Peter de Coensel, CEO de DPAM.
Lire (8 min.)

France : quelles réserves de change en novembre 2021 ?

Le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance publie ce mardi 7 décembre avec la Banque de France une nouvelle note sur le montant des avoirs de réserve officiels et autres avoirs en devises de l’Etat, soit les réserves nettes de change à fin octobre 2020.

Depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros sur la base des cours de change de fin de mois.

Augmentation des avoirs de réserve

Les avoirs de réserves officiels et autres avoirs en devises s'élèvent à la fin du mois de novembre 2021 à 221 771 M€ (251 998 M$) contre 216 645 M€ (252 284 M$) à la fin du mois d’octobre 2021, soit une augmentation de 5 126 M€, qui intègre l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves de l'Etat se répartissent ainsi :

  • Réserves en or : 123 637  M€ ;
  • Réserves en devises : 55 909  M€ ;
  • Créances sur le FMI : 40 406  M€ ;
  • Autres avoirs de réserve : 1 819  M€.

Dans ce cadre, les réserves en or ont augmenté de 3 459 M€. Les réserves en devises ont augmenté 1 036 M€. Les créances sur le fonds Monétaire International ont augmenté de 304 M€. Les autres avoirs de réserve ont augmenté de 327 M€.

Lire (2 min.)

Gestion thématique : DNCA lance Global Sport Equity, un dédié à l’économie du sport

Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont annoncé le 2 décembre dernier proposer le fonds « DNCA Global Sport Equity », en exclusivité à leurs clients. Il s'agit du premier fonds thématique dédié à l’économie du sport lancé par un groupe bancaire en France. Objectif, fournir une performance sur une durée minimale de placement recommandée de 5 ans.

Ce fonds développé par DNCA Finance — société de gestion affiliée à Natixis Investment Managers — cible des entreprises à travers le monde dont l’activité et la croissance future sont liées à la filière sport. Celles-ci sont sélectionnées notamment sur la base de leur contribution positive aux enjeux du développement durable.

Investir dans l'économie du sport

« DNCA Global Sport Equity » est un fonds investi en actions d’entreprises internationales cotées liées à l’économie du sport évoluant dans différents écosystèmes, tels que les vêtements et les équipements sportifs, le fitness, la nutrition sportive, les complexes et événements sportifs, les équipes de sport et le e-sport.

Les revenus générés par le marché mondial du sport représentent aujourd’hui 1 100 Mds$. Ce marché devrait croître avec le nombre grandissant de pratiquants (perspective 2025 à 3,5 milliards, soit + 30 % par rapport à 2020) et des spectateurs d’événements sportifs (+ 8 % par an entre 2021 et 2025), le développement des nouvelles technologies et la digitalisation (exemple : marché du SportTech estimé en hausse de + 17,5 % par an d’ici à 2026).

Au regard du potentiel de performance de cette filière, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne proposent aujourd’hui en exclusivité à leurs clients ce nouveau fonds thématique DNCA Global Sport Equity. Le Groupe BPCE, partenaire premium de Paris 2024, s’affirme comme le groupe bancaire de référence de l’économie du sport. La commercialisation du nouveau fonds illustre la mobilisation des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne au service du développement de cette filière économique.

Performances financières et extra-financières

Ce fonds a été développé par DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers. Cette société de gestion est reconnue depuis plus de 20 ans pour sa gestion de conviction, sa forte expertise et sa couverture mondiale, ainsi que pour son engagement dans la prise en compte du risque sous ses dimensions financières et extra-financières.

Les entreprises sont sélectionnées d’après leur positionnement stratégique, leur performance financière, leur avance technologique et leurs perspectives de croissance. Ce fonds privilégie celles d’entre elles ayant une contribution positive aux enjeux du développement durable, avec l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) stricts.

Le portefeuille de « DNCA Global Sport Equity » se compose d’entreprises qui rayonnent localement ou à l’international — dont des franchises et marques fortes, telles que Foot Locker ou Puma ainsi que des entreprises comme Catapult, spécialisée dans des technologies portables destinées à améliorer la performance des athlètes, ou encore Electronic Arts, leader mondial des jeux électroniques de sport et acteur majeur du esport.

Quelles perspectives de croissance ?

« Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne, partenaires premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, sont pleinement engagées dans le sport depuis une trentaine d’années. Tout comme elles accompagnent dans les territoires les entreprises de l’économie du sport afin de contribuer à l’émergence d’une filière d’excellence, elles souhaitent proposer en exclusivité à leurs clients épargnants d’investir dans ce secteur d’activité en pleine croissance, dans de belles entreprises innovantes, performantes et ayant un impact environnemental et social positif », indique Christine Fabresse, directrice générale Banque de proximité et Assurances du Groupe BPCE.

« L’économie du sport offre des perspectives de croissance supérieures à celles de l’économie mondiale et représente déjà 3 500 Mds $ de capitalisation boursière, soit 7,5 fois plus qu’il y a 10 ans. DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, est convaincu du potentiel de cette thématique et lance DNCA Global Sport Equity, le premier fonds dédié à l’économie du sport, réalisé par un groupe bancaire en France et en exclusivité pour les clients et investisseurs des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne », conclut Eric Franc, directeur général de DCNA Finance.

Lire (4 min.)

Marchés frontières : le moment est-il venu de s’y intéresser à nouveau ?

Rami Sidani
Les marchés frontières ont évolué, de même que les opportunités d’investissement les concernant. De quelle manière ? Les explications de Rami Sidani, Responsable des investissements marchés frontières chez Schroders.
Lire (11 min.)

Momentum – Europe : la menace du confinement

La menace de nouveaux confinements ne suffit pas à expliquer la fébrilité des marchés financiers. Le discours de la Fed se durcit et le dollar s'apprécie. Il n'en demeure pas moins que la crise sanitaire, si elle freine l'activité économique, alimente les risques inflationnistes. Face à la persistance de l'inflation, les Américains tireront-ils les premiers ? Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<1 min.)

Marchés financiers : Cascadie

Igor de Maack
Le Groupe Vitalépargne publie sa quinzième lettre mensuelle d’informations « La Plume » (décembre 2021). Cette lettre est rédigée par Igor de Maack, qui a rejoint Vitalépargne pour accompagner les Associés Fondateurs dans la gestion de leurs fonds, renforcer la communication financière du Groupe et développer une clientèle Family Office.
Lire (3 min.)

ETF : Lyxor franchit la barre des 100 milliards d’euros d’actifs sous gestion

Lyxor Asset Management (Lyxor) — filiale à 100 % de Société Générale — annonce ce mardi 30 novembre que ses ETF ont franchi le seuil des 100 Mds€ d'actifs sous gestion, grâce à une collecte dynamique sur certains des segments les plus porteurs du marché, également identifiés comme des priorités clés dans la feuille de route stratégique de Lyxor ETF pour 2021.

Ce seuil symbolique a été dépassé grâce à une collecte de 7,6 Mds€ depuis le début de l'année. Les ETF climatiques et thématiques ont en particulier été très prisés, dès lors que les investisseurs cherchent en priorité à réduire l'empreinte carbone de leurs portefeuilles et à exploiter les nouvelles tendances économiques et sociétales dans un monde post-Covid.

ETF thématiques...

Lyxor ETF a levé 1,7 Md€ au titre de ses ETF climatiques relevant de l'Article 9, ce qui en fait le premier fournisseur d'ETF sur ce segment en termes de collecte (24 % des entrées de capitaux totales en Europe), d'actifs sous gestion (3,2 Mds€) et de part de marché (26 %). Le segment des ETF relevant de l'Article 9, encore jeune et suscitant un vif intérêt des investisseurs, a connu une expansion spectaculaire de plus de 260 % en 2021.

Lyxor bénéficie également d'un bel élan dans le segment des ETF thématiques, qui connaît lui aussi une croissance rapide (+50 % en 2021). La société a ainsi levé 1,2 Md€ de nouveaux actifs et se classe en deuxième position en termes de collecte (9,2 % des entrées de capitaux totales), d'actifs sous gestion (4,4 Mds€) et de part de marché (9,3 %). Outre le dynamisme de la collecte des ETF climatiques et thématiques, Lyxor s'est également distingué sur le segment des ETF Core (collecte de 2,2 Mds€).

...un segment qui se développe

Enfin, notons également que la vigueur de Lyxor sur le segment des ETF indexés sur l'inflation, dont il été pionnier en 2016, ne se dément pas (collecte de près de 1,9 Md€ cette année, numéro 2 en Europe). Les ETF présentent divers risques décrits ci-après, notamment celui de perte en capital. Les ETF sont des produits à frais réduits ; des frais de transaction peuvent toutefois être prélevés par l’intermédiaire financier.

« En franchissant cette étape importante, Lyxor respecte non seulement sa feuille de route stratégique, mais se positionne par ailleurs comme un fournisseur d'ETF de référence sur les segments clés pour la croissance future du secteur. Ces résultats nous encouragent à poursuivre le développement de notre gamme de produits thématiques, à faible coût et axés sur le climat, afin de répondre à la demande des investisseurs particuliers et institutionnels et des clients de la gestion de fortune », commente Arnaud Llinas, Responsable ETF et gestion indicielle chez Lyxor Asset Management.

Lire (2 min.)

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats

Generali France — filiale de Generali, groupe international d’assurance et de gestion d’actifs — annonce ce mardi 7 décembre la nomination du Directeur des Partenariats de Generali Patrimoine. Dans ce cadre, Corentin Favennec a pris ses nouvelles fonctions à compter du 1er novembre 2021. Il est chargé des partenaires Grands Comptes dont il assurait la Direction depuis 5 ans et désormais des partenariats avec les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

Transformer le modèle Epargne

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Corentin Favennec a pour mission de coordonner et mettre en œuvre l’ensemble des partenariats que développe Generali Patrimoine avec ses partenaires tiers-distributeurs : les Banques, les Fintechs, les Plateformes ainsi que les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

La transformation du nouveau modèle Epargne — dont Corentin Favennec avait la responsabilité depuis début 2020 — a été confiée depuis le 1er novembre dernier à Anne-Emmanuelle Corteel, Directrice des Solutions d’Assurance au sein du marché Epargne et Gestion de Patrimoine de Generali France.

Focus sur le parcours de Corentin Favennec

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats
Corentin Favennec

Corentin Favennec est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne. Après avoir débuté sa carrière au sein d’un cabinet de conseil en management, il rejoint Generali France en 2008 où il occupe différents postes au sein de la Direction innovation et outils, puis de la Direction de l’organisation. En 2015, il rejoint le marché de l’Epargne et de la Gestion de patrimoine pour prendre la Direction des opérations d’assurance. Depuis 2017, Corentin Favennec était Directeur en charge des Partenariats Grands Comptes.

Lire (2 min.)

SCPI : Norma Capital développe ses Fair Invest et Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuilles — annonce ce mardi 7 décembre avoir poursuivi sa politique active d’acquisitions sur l’ensemble du territoire national, notamment au sein des grandes métropoles régionales. Objectif, développer les patrimoines immobiliers de ses deux SCPI labellisées ISR Immobilier : Fair Invest et Vendôme Régions. Norma Capital a ainsi investi en novembre dernier près de 50 M€, au travers de 7 acquisitions, pour un total de plus de 18 000 m², répondant ainsi aux objectifs d’investissement fixés en début d’année.

Fair Invest, investir dans la santé

En conformité avec sa stratégie d’investissement, définie au sein de sa Charte éthique et d’investissement, la SCPI Fair Invest se concentre sur les secteurs de la santé et de l’éducation depuis sa création en 2018. Les acquisitions de Norma Capital pour sa SCPI en novembre portent sur le thème de la santé :

  • 161 m² de locaux dans le 10ème arrondissement de Paris (Ile-de-France) loués par un cabinet dentaire ;
  • 151 m² de commerce à Reims (Marne), loués aux Studios Comme J’aime, spécialiste du bien-être et de la minceur.

La SCPI Fair Invest poursuit ainsi son développement sur des secteurs d‘activité qui font preuve d’une grande résilience, et sont jugés socialement utiles. La SCPI a pu distribuer 4,51 % à ses associés en 2020. Elle devrait proposer un rendement entre 4,60 % et 4,90 % en 2021.

Vendôme Régions, grandes agglomérations régionales

Nouvellement labellisée ISR Immobilier, la SCPI Vendôme Régions détient un patrimoine immobilier diversifié dans les grandes agglomérations françaises : bureaux, locaux d’activité et commerces. Au mois de novembre, la SCPI Vendôme Régions a poursuivi cette stratégie avec l’acquisition de cinq nouveaux actifs très diversifiés en matière de localisation et de secteur d’activité :

  • 4 000² de bureaux à Sainte-Marie à la Réunion, au sein du pôle commercial le plus fréquenté de la Réunion, et occupés par différentes enseignes ;
  • 6 000 m² de bureaux en VEFA, dont la livraison est prévue au 4e trimestre 2023, certifiés BREEAM Very Good & RT 2021 - 30 %, à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine), situés au cœur de la ZAC Atalante ViaSilva et desservis par le prolongement du métro B en 2022 ;
  • 251 m² de commerces à Rennes (Ille-et-Vilaine), loués à MAAF Assurance ;
  • 5 000 m² de commerces à Toulouse (Haute-Garonne), au sein du 1er pôle commercial toulousain spécialisé pour les deux roues et loués par plusieurs enseignes de cet univers ;
  • 2 800 m² de locaux d’activités à Marseille (Bouches-du-Rhône), au sein de la zone d’activité de l’Estaque, loué à un locataire dans le domaine de l’imprimerie et de la reproduction.

Ces actifs rentrent pleinement dans la stratégie de la SCPI car diversifiés, et répondant à une réelle demande de par leur localisation stratégique. Avec cette croissance, Vendôme Régions a versé 6,02 % aux porteurs de parts en 2020. Pour l’année 2021, la performance de la SCPI devrait se situer entre de 5,80 % - 6 %.

Norma Capital poursuit encore sa politique d’acquisition pour la fin de l’année et dispose de capacités d’investissement importantes pour le compte de ses deux SCPI Fair Invest et Vendôme Régions. Le dernier mois sera donc synonyme d’acquisitions et de diversification du parc immobilier

Lire (3 min.)

Crise sanitaire : le risque Omicron

César Pérez Ruiz
La fin de l'année 2021 s'annonce volatile, avec une forte correction des marchés à risque. Quelles perspectives dans les mois à venir ? Le point avec César Perez Ruiz, Responsable des investissements et CIO chez Pictet Wealth Management.
Lire (3 min.)

ETF obligataires : Tabula passe la barre des 500 millions de dollars d’actifs

Tabula Investment Management (Tabula) — gestionnaire d'actifs basé à Londres spécialisé sur le marché obligataire — annonce ce mardi 30 novembre gérer désormais plus de 500 M$ d’actifs à travers sa gamme d’ETF obligataires, ayant plus que doublé ses encours depuis début 2021.

L'accent sur l'innovation

« Atteindre la barre des 500 millions de dollars sous gestion est une étape importante pour tout gestionnaire d’actifs. En dépit d’un environnement difficile sur le marché du « Fixed Income », l'accent que nous mettons sur l'innovation et sur la prise en compte de nombreux thèmes clés du secteur porte ses fruits et nous avons constaté de forts flux dans plusieurs de nos ETF uniques », déclare Michael John Lytle, CEO de Tabula.

« Alors que Tabula se développe, nous restons déterminés à fournir des solutions uniques et différenciantes qui se situent à l’intersection de deux thèmes clés du secteur. Premièrement, le besoin de produits offrant de meilleurs résultats durables et deuxièmement, la demande croissante pour une exposition aux obligations de meilleure qualité », ajoute-t-il.

Opportunités sur les marchés

Les données d'ETFBook.com montrent que les encours sous gestion des produits européens négociés en bourse (ETP) ont augmenté de 23 % cette année pour dépasser 1,5 milliard de dollars. Mais les ETF obligataires sont restés à la traîne par rapport aux ETF d’actions. Les ETF d'actions cotés en Europe ont augmenté de 33 % en termes d'actifs sous gestion en 2021, tandis que les ETF obligataires n'ont augmenté que de 6 %, ce qui rend la croissance de Tabula de plus de 100 % d’encours encore plus remarquable.

Tabula propose une gamme de sept ETF obligataires, dont son tout dernier Asia ex-Japan High Yield Corporate USD Bond ESG UCITS ETF, développé en partenariat avec le gestionnaire d'actifs chinois Haitong International. Cet ETF a attiré plus de 125 M$ en moins de trois mois et se négocie à la fois sur le London Stock Exchange et sur Xetra. Selon Tabula, de nombreux investisseurs considèrent la récente volatilité des marchés asiatiques des obligations à haut rendement comme une opportunité intéressante pour capturer des rendements supérieurs à 12 %.

Exposition et décarbonation

Parmi les autres ETF obligataires de Tabula, le US Enhanced Inflation UCITS ETF, a également contribué à la croissance des actifs sous gestion cette année. Il est le seul ETF du marché à offrir une exposition à l'inflation américaine réalisée et attendue et ses encours sous gestion dépassent désormais les 100 M$. Le fonds est négocié sur le London Stock Exchange, sur Xetra, sur la Borsa Italiana et sur le SIX Swiss Exchange. 

Tabula a été le premier fournisseur d'ETF à lancer un ETF obligataire EUR IG répondant aux exigences de l’Article 9 du règlement européen SFDR grâce à une approche aligné aux objectifs de l’accord de Paris sur le climat. Le Tabula EUR IG Bond Paris-Aligned Climate UCITS ETF offre une exposition aux obligations Euro Investment Grade et permet actuellement de réduire de 64 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport au benchmark, ainsi qu'une décarbonisation annuelle d'au moins 7 %. 

Lire (3 min.)