ETF bitcoin spot : la SEC leur ouvre les portes de Wall Street

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Ce mercredi 10 janvier, la SEC a autorisé la cotation de 11 ETF bitcoin spot. Que retenir de ce « moment charnière » dans l'histoire des cryptomonnaies ? Quelle place pour le bitcoin dans un portefeuille d'investissement ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

ETF : CoinShares sécurise une option stratégique d’achat auprès de Valkyrie Funds

La Rédaction
Le Courrier Financier

CoinShares International Limited (CoinShares) — spécialiste européen de la gestion d’actifs numériques — annonce ce jeudi 16 novembre avoir sécurisé une option exclusive d’achat pour le Valkyrie Funds, la branche de conseil en investissement du gestionnaire d'actifs numériques américain Valkyrie Investments, spécialisée dans les ETFs de cryptomonnaies gérés activement. Cette option d’achat de CoinShares est valide jusqu'au 31 mars 2024. 

S'étendre sur le marché américain

« Le marché mondial des ETFs est par principe fragmenté. Le développement des ETP Spot crypto en Europe depuis 2015 et l’arrivée imminente de ce type de produits aux Etats-Unis en sont la parfaite illustration. Cette disparité dans l'évolution du marché présente à la fois des défis et des opportunités significatives. Cette option d’achat accélère notre expansion sur le marché américain et le déploiement de notre expertise en gestion d'actifs numériques à l'échelle mondiale », commente Jean-Marie Mognetti, PDG de CoinShares. 

« La connaissance approfondie du marché américain que possède Valkyrie Funds et son historique de développement de produits d'investissement pour l'exposition aux cryptomonnaies s'alignent parfaitement avec notre vision et notre éthique opérationnelle. CoinShares est impatient d’évaluer le potentiel de cette option d’achat et d’offrir prochainement, grâce au savoir-faire des fondateurs de Valkyrie des produits d’investissement dans les actifs numériques de premier ordre aux investisseurs américains », ajoute-il.

En 10 ans, CoinShares s'est imposé comme le premier acteur sur le marché européen des produits négociés en bourse de crypto. A mi-novembre 2023, CoinShares y affiche « la part de marché de marché la plus importante » indique le communiqué. CoinShares gère plus de 3,2 Mds$ en AUM. Cette option d’achat stratégique constitue une étape clé dans le processus d'expansion de CoinShares sur le marché américain, dans la continuité directe du lancement de l’activité de gestion active CoinShares Hedge Fund Solutions en septembre 2023. 

Elargir les opportunités d'investissement

Dans le cadre des négociations sur l’option d’achat, les deux sociétés ont conclu un accord de licence de marque. Tout au long de la période d'option, Valkyrie Investments se voit accorder une licence mondiale limitée et révocable pour utiliser le nom de CoinShares pour ses dépôts S-1 auprès de la SEC. Si la SEC approuve le Valkyrie Bitcoin Fund, Valkyrie Investments prévoit d’intégrer le nom de CoinShares. Dans cette éventualité, CoinShares proposerait pour la première fois un produit passif crypto grand public sur le marché américain. 

« Le cœur de notre mission est d'élargir les opportunités d'investissement en actifs numériques. C’est une même ambition et une vision commune qui nous conduit aujourd’hui à rejoindre CoinShares (...) La présence établie de Valkyrie aux États-Unis, les offres que propose la société et la dimension internationale de CoinShares, font que nous sommes aujourd’hui prêts à offrir des produits révolutionnaires en mesure de répondre aux besoins des investisseurs », explique Leah Wald, PDG de Valkyrie.  

L'option accorde à CoinShares le droit exclusif d'acheter 100 % de Valkyrie Funds — aujourd’hui détenu par Valkyrie Investments — ainsi que tous les droits de Valkyrie Investments associés au Valkyrie Bitcoin Fund et à tout autre ETF en attente de lancement détenu par Valkyrie Investments. L'exercice de l'option d’achat par CoinShares est conditionné à l'approbation par les autorités de régulation ainsi qu’à une due diligence extensive et à la finalisation des accords juridiques de rigueur. Valkyrie Funds continuera d'opérer en tant qu'entité indépendante jusqu'à ce qu'une éventuelle acquisition par CoinShares soit effective. 

Lire (4 min.)

Cryptos : après un été difficile, le bitcoin va-t-il sortir de l’ornière ?

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Cette semaine, le gendarme de la bourse américain (SEC) repousse sa décision d'autoriser plusieurs ETF bitcoin — dont celui de Blackrock. Résultat, après un été difficile, le cours du bitcoin chute. En France, l'AMF a adopté cet été un régime « renforcé » pour l'enregistrement pour les PSAN. Dans ces vents contraires, quelles perspectives pour la reine des cryptomonnaies ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (5 min.)

Bitcoin : les facteurs macroéconomiques qui pèsent

Simon Peters
eToro
La semaine dernière, les États-Unis ont publié des chiffres mitigés sur le chômage, ce qui semble avoir quelque peu pesé sur l'enthousiasme suscité par les principaux crypto-actifs tels que le bitcoin. L'éclairage de Simon Peters, analyste de marchés chez eToro.
Lire (3 min.)

Carmignac Nomme un Gérant Actions de tout premier plan pour deux de ses stratégies phares

La Rédaction
Le Courrier Financier

Kristofer prendra les rênes de la stratégie Carmignac Investissement ainsi que de la poche actions de la stratégie Carmignac Patrimoine et rejoindra également le comité d’investissement stratégique.

Cette arrivée fait suite à la décision de David Older de prendre sa retraite et de quitter l'entreprise le 4 avril 2024.

Pour la gestion de la stratégie Patrimoine, Kristofer travaillera aux côtés des deux duos d’experts promus en septembre dernier au service des trois moteurs de performance dont est désormais dotée la stratégie : la sélection de titres, la gestion de la poche obligataire et de l’exposition devises et le pilotage de la composante macro-économique, la construction de portefeuille et la gestion des risques.

De nationalités américaine et suédoise, Kristofer est diplômé en commerce et en finance de l’Université d’Uppsala en Suède. Il rejoint Carmignac en provenance de Swedbank Robur, où il a dirigé depuis 2006 plusieurs fonds actions sur les marchés développés et émergents. En avril 2016, Kristofer a pris la responsabilité d’une stratégie actions internationales, aujourd’hui notée cinq étoiles par Morningstar et dont l’encours sous gestion est de l’ordre de 10 milliards d’euros. En mars 2020, il a été nommé gérant d’un fonds actions technologiques, aujourd’hui également notée cinq étoiles par Morningstar 1 et dont l’encours sous gestion atteint
12,8 milliards d’euros.

Kristofer est un expert de la sélection de titres. Fort d’une approche d’investissement éprouvée combinant la recherche fondamentale approfondie sur les entreprises et analyse macroéconomique pragmatique, Kristofer a obtenu des résultats exceptionnels sur le long terme.

Depuis qu’il en a pris la gestion en avril 2016, le fonds actions internationales a surperformé son indice de référence et la moyenne de sa catégorie respectivement de 133 % et de 145 %, et l’encours sous gestion a été multiplié par près de cinq2.

De même, le fonds actions technologiques dont il a pris la gestion en mars 2020 a surperformé son indice de
référence et la moyenne de sa catégorie respectivement de 105 % et de 89 % alors que, dans le même temps, son encours sous gestion a presque triplé3
.
Édouard Carmignac déclare : « L’arrivée de Kristofer illustre l’attractivité de Carmignac pour les entrepreneurs qui nourrissent une passion pour la gestion active de conviction. Ses résultats passés sont très impressionnants et je suis convaincu que son processus d’investissement éprouvé profitera largement à nos clients sur le long terme.
Je tiens également à remercier David Older pour sa contribution au développement de l’équipe actions de Carmignac. Je profite de cette occasion pour lui souhaiter le meilleur pour l’avenir. »

Kristofer Barrett ajoute : « Les prochaines années s’annoncent charnières sur les marchés actions. Je suis convaincu qu’une gestion active, permettant de mettre en œuvre des convictions dans les portefeuilles, est la clé de la réussite dans cet environnement en mutation. Carmignac a fait, en partie, sa renommée sur sa capacité à se positionner à contre-courant chaque fois que cela s’est avéré nécessaire et je suis impatient de rejoindre son équipe de gérants talentueux. »

« Après neuf années passionnantes chez Carmignac, le moment est venu pour moi de prendre ma retraite. Je laisse l’équipe et les fonds entre de bonnes mains et je continuerai à suivre de près les succès futurs de Carmignac », conclut David Older.

Lire (3 min.)

La SCPI Alta Convictions acquiert à Annecy un Retail Park 100% loué et conforte son objectif de distribution

La Rédaction
Le Courrier Financier


Cet actif, acquis pour un montant d’environ 25M€ à des conditions reflétant le nouveau cycle immobilier, est en ligne avec la stratégie de la SCPI Alta Convictions de constituer un patrimoine de qualité, et de servir un rendement d’a minima 6%* en 2024 aux porteurs de parts.

Situé dans le pôle commercial établi d’Annecy Seynod qui attire 12 millions de visiteurs par an, cet actif bénéficie d’un excellent positionnement au sein d’un bassin annécien prospère et en croissance, attirant chaque année de
nouveaux habitants.

Les 9 cellules commerciales du retail park sont 100% louées à des enseignes de renom comme l’enseigne d’électroménager Boulanger, adressant aussi bien l’équipement de la personne que l’équipement de la maison. Signe que le retail park a trouvé son marché, 7 des 9 enseignes sont présentes depuis l’ouverture du site en 2007 et nombre d’entre elles ont renouvelé leur bail récemment.

Altarea IM a d’ores et déjà identifié des leviers permettant d’envisager à terme des réversions de loyers ou des sources de revenus complémentaires, en ce compris via l’amélioration des caractéristiques environnementales de l’actif (installation de panneaux photovoltaïques, bornes de recharge de véhicules électriques) et pourra s’appuyer sur les expertises reconnues en la matière du Groupe Altarea.

La SCPI Alta Convictions a été conseillée par l’étude Allez & Associés. L’acquisition a été financée par BECM (Banque Européenne du Crédit Mutuel), conseillée par Victoires Notaires Associés. JLL a été l’intermédiaire de la transaction dans le cadre d’un mandat co-exclusif avec BNP Paribas RETF.

Lire (2 min.)

Crypto-actifs : l’AMF publie un papier de discussion sur la finance décentralisée (DeFi)

La Rédaction
Le Courrier Financier

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce lundi 19 juin dans un papier de discussion ses premières réflexions sur les enjeux réglementaires soulevés par les nouvelles activités financières sur crypto-actifs. Ces derniers s’appuient sur des protocoles automatisés, décentralisés et désintermédiés qui constituent l’écosystème émergent de la DeFi. Elle invite les acteurs à faire part de leurs commentaires, d’ici au 30 septembre prochain, pour nourrir les travaux européens et internationaux sur ces sujets.

Comprendre l'essor de la DeFi

Encore peu connue du grand public, la finance décentralisée se trouve à un stade précoce de son développement. S’appuyant sur la technologie de registre distribué et l’utilisation de crypto-actifs, les activités de DeFi se posent en alternative aux services financiers traditionnels, faisant valoir un fonctionnement automatisé, décentralisé et désintermédié, sans besoin d’intervention humaine.

La DeFi a connu un essor important ces dernières années et une forte exposition médiatique à l’occasion de l’effondrement de l’écosystème Terra-Luna en mai 2022, qui a provoqué des secousses dans l’ensemble du secteur des crypto-actifs et interrogé sur la maturité et la viabilité de certains protocoles.

L'écosystème de la finance décentralisée

Ce papier de discussion s’attache à définir ce qui constitue l’écosystème de la finance décentralisée, les différents concepts propres à cet environnement. Il aborde par exemple :

  • les protocoles blockchain (ensembles de règles informatiques permettant le séquençage des transactions sous forme de blocs au sein d’un registre distribué) ;
  • les smart contracts (programmes informatiques exécutant des transactions de manière automatisée selon des critères prédéfinis);
  • les protocoles d’échange décentralisés (qui permettent l'initiation, la négociation, le règlement et l'enregistrement automatisé des transactions en un seul cycle directement sur la blockchain).

Il décrit les tendances observées sur ce marché et aborde les types de risques identifiés, parmi lesquels ceux de liquidité, de valorisation, de manipulation de prix, de glissement de valeur, d’effet de levier, etc. Enfin, il étudie les enjeux de gouvernance posés par ces modèles inédits permettant aux utilisateurs de participer directement à la gestion des protocoles en interagissant sur la blockchain. Sur toutes ces thématiques, ce document soulève des points de discussion pouvant nourrir la réflexion réglementaire à venir.

Nature transfrontière des activités

L'AMF soutient une approche progressive et proportionnée, respectant le principe « même activité, même risque, même réglementation », dans la définition et la mise en place d’un cadre réglementaire adapté à la DeFi. Cette approche devra également être coordonnée, compte tenu de la nature transfrontière des activités de DeFi, afin de favoriser l’émergence d’un marché équitable, propice à l’innovation et protecteur pour les investisseurs.

Les travaux de la Commission européenne, ceux de l’Organisation internationale des commissions de valeur (OICV) et ceux du Conseil de stabilité financière (FSB) permettront d’éclairer les enjeux de la régulation de la DeFi. L'AMF s’associe à ces initiatives et entend accroître ses échanges avec les parties prenantes, publiques et privées, en vue d’élaborer un cadre réglementaire équilibré.

Lire (3 min.)

Marchés financiers : OPEP, crypto, et dette américaine

Vincent Boy
IG France
Sur les marchés financiers, les investisseurs restent confiants, tandis que la perspective d'une récession semble s'éloigner. Quelles sont les statistiques à surveiller cette semaine ? Le point avec Vincent Boy, Analyste marchés chez IG France.
Lire (6 min.)

Cryptomonnaies : le bitcoin stagne

Simon Peters
eToro
Du côté des cryptomonnaies, la demande de bitcoin stagne. Quelles perspectives pour ce marché en 2023 ? Le point avec Simon Peters, analyste de marchés chez eToro.
Lire (4 min.)

Twitter et eToro veulent enseigner le trading aux internautes

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Ce jeudi 13 avril, Twitter annonçait un partenariat avec la plateforme d'investissement eToro — en améliorant sa fonctionnalité $Cashtags. Objectif, favoriser l'éducation financière des utilisateurs. Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (3 min.)

Talence Gestion innove dans l’ISR avec le lancement du fonds Empreinte Emploi France après 2 années de R&D.

La Rédaction
Le Courrier Financier

L'innovation d'Empreinte Emploi France réside dans sa méthodologie de collecte de données, de modélisation et d'analyse « ImpacTer ». Le modèle « ImpacTer » permet, principalement, d’évaluer les retombées socioéconomiques engendrées par l’activité d’une entreprise sur sa chaîne de valeur comme la création d’emplois et de valeur générées par l’activité de ses fournisseurs implantés sur le territoire. Il permet également d’estimer les retombées fiscales de ces entreprises ou encore les emplois induits par la consommation locale des employés de toute la chaine de valeur française.

Veuillez trouver ci-dessous le lien vers le communiqué de presse (2 pages) :

Communiqué de presse - Talence Gestion innove dans l’ISR avec le lancement du fonds Empreinte Emploi France - 20.03.2024

Didier Demeestère, Président fondateur de Talence Gestion, déclare : « Nous avons développé une expertise unique et nous nous réjouissons de proposer Empreinte Emploi France à notre clientèle privée et à nos clients institutionnels. Ce fonds ISR et article 9 unique en son genre affiche un objectif d’investissement durable au service des emplois et du territoire français. Désormais, l’investisseur d’Empreinte Emploi France pourra constater les retombées socio-économiques induites par les entreprises du fonds. Cette démarche favorisant les entreprises françaises qui relocalisent en France est une réponse à l'aspiration grandissante de donner du sens à ses investissements, pour la construction d’une économie plus durable. »

Lire (2 min.)

Daniel CARCELES, nouveau directeur général d’INOVÉA

La Rédaction
Le Courrier Financier

Créé en 2017 par Marc ROSTICHER, Gérard PIERREDON, Yannis HOFFMANN, et Emmanuel HARDY, 4 Conseillers en gestion de patrimoine, INOVÉA change de directeur général. Jean-Paul SERRATO qui accompagnait le réseau depuis sa création part à la retraite et passe le relais à Daniel CARCELES. 

“En 7 ans, nous avons réussi à rassembler des professionnels indépendants qui partagent la conviction que la Gestion de Patrimoine ne doit pas être réservée à une élite. Inovéa compte aujourd’hui 2000 adhérents et 65 salariés : une belle aventure humaine profonde et durable !”  explique Jean-Paul SERRATO

Le nouveau directeur général, Daniel CARCELES, 48 ans, va capitaliser sur ses expériences en France et à l’international chez DELL Technologies et American Express GBT pour accompagner le groupe dans son développement et sa croissance.

Ma décision de rejoindre INOVÉA est motivée par trois piliers fondamentaux : le profond ancrage du groupe dans des valeurs humaines essentielles, une stratégie d'accompagnement client qui repose sur une écoute attentive et précise des besoins plutôt que sur une approche exclusivement guidée par une logique de produit, et une ambition inébranlable de rester innovant en intégrant de manière proactive les changements réglementaires et les évolutions numériques. Cela dans le but de continuer à accomplir notre mission pour rendre la gestion de patrimoine accessible à tous.” détaille Daniel CARCELES.

En pleine accélération dans sa transformation numérique, INOVÉA reste néanmoins fidèle à son ADN : permettre au plus grand nombre d’épargnants de bénéficier de conseils professionnels sur mesure pour les aider à atteindre leurs projets de vie.

Lire (2 min.)

Parole de CGP – Weelim : « L’avenir du métier de CIF passe par le maintien des rétrocommissions »

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Retrouvez l'émission du Courrier Financier, « Parole de CGP ». Les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) nous présentent leur activité, les problématiques auxquelles ils sont confrontés, et nous racontent l’évolution de leur profession. Plongez dans l’actualité de la gestion de patrimoine !
Voir (<6 min.)

Nuit du trading 6 — Crypto : le pire est-il derrière nous ?

Vincent Boy
IG France
Le 5 avril dernier, IG France organisait le débat de la Nuit du trading sur le thème « Bitcoin et cryptomonnaies, le pire est-il derrière nous ? ». Quel état des lieux pouvons-nous dresser de l'univers d'investissement des cryptomonnaies en 2023 ? Les explications de Vincent Boy, Analyste marchés chez IG France.
Lire (3 min.)