[REPORTAGE] Groupe Covéa – Club des Femmes du Patrimoine : un 1er anniversaire au fil de l’eau

Patrimoine - Ce jeudi 1er juillet, la Direction MMA Expertise Patrimoine (Groupe Covéa) a réuni le Club des Femmes du Patrimoine sur une péniche à Paris. Quels objectifs pour ce jeune réseau de femmes courtiers/CGP qui fête son premier anniversaire ? Récit de la journée, avec Le Courrier Financier.

Larguez les amarres ! Ce jeudi 1er juillet à l’escale de Sèvres, un vent estival souffle sur la péniche Le Sans Souci. Sur la Seine en arrière-plan, quelques adolescents font du kayak. Le parc nautique départemental de l’Île de Monsieur n’est qu’à quelques coups de pagaie. Le Groupe Covéa a choisi ce cadre détendu pour fêter le premier anniversaire de son Club des Femmes du Patrimoine. « Notre objectif, c’est de mettre en relation les femmes courtiers et CGP. Nous les aidons à gagner en visibilité, et nous contribuons à notre développement commun de business par l’échange et l’entraide », nous explique Sylvia Sawina, inspecteur Commercial chez MMA Insurance et organisatrice de l’événement.

[REPORTAGE] Groupe Covéa – Club des Femmes du Patrimoine : un 1er anniversaire au fil de l’eau
Source : Groupe Covéa
[REPORTAGE] Groupe Covéa – Club des Femmes du Patrimoine : un 1er anniversaire au fil de l’eau
Source : Groupe Covéa

Entre télétravail et présentiel

10h30. Les invitées arrivent au compte-goutte. Bientôt, elles sont 25 à échanger joyeusement autour d’un verre. Moyenne d’âge, 40 ans. Talons hauts, sandales à talons compensés ou baskets… Les profils sont aussi variés que les styles de chaussures — même si l’invitation est illustrée par une femme d’affaires en jupe crayon et escarpins Styletto. « Un cliché et un clin d’œil ! », s’amuse Sylvia Sawina. « Ce club est ouvert à toutes les femmes qui exercent le métier de la gestion de patrimoine au sens large : finance, protection sociale et prévoyance, épargne, immobilier, etc. Toute femme courtier/CGP qui le souhaite peut participer à nos réunions — ce sont avant tout des réunions d’information professionnelle », ajoute-elle.

C’est un temps de retrouvailles… avec quelques contraintes. Le Groupe Covéa a dû refuser du monde. « Ces derniers mois ont été compliqués, dans un contexte incertain pendant la pandémie. Nous nous sommes adaptées aux autorisations sanitaires données au fur et à mesure », explique Sylvia Sawina. Le travail à distance est sur toutes les lèvres. « J’ai fait jusqu’à 90 % de mon activité en distanciel », se souvient Bérengère Sainte-Croix, fondatrice et dirigeante de BSC Patrimoine. « Pour ma part, j’ai profité du Covid pour lever un peu le pied. Nous sommes deux dans mon cabinet, moi et mon mari. Aujourd’hui, je gère 5 millions d’euros en immobilier locatif », témoigne Stéphanie Martineau, cogérante chez Caprila Assurances.

[REPORTAGE] Groupe Covéa - Club des Femmes du Patrimoine : un 1er anniversaire au fil de l'eau
Club des Femmes du Patrimoine 01/07/2021
Prise de vue : Mathilde Hodouin
[REPORTAGE] Groupe Covéa – Club des Femmes du Patrimoine : un 1er anniversaire au fil de l’eau
Club des Femmes du Patrimoine 01/07/2021
Prise de vue : Mathilde Hodouin

Protéger les dirigeants d’entreprise

11h00. Entre deux plaisanteries, la parenthèse se referme déjà. Les invitées se dirigent vers le salon de la péniche, pour écouter Delphine Coudray, chargée de Relations Partenaires chez MMA Assurances, et Maïté Lechat, ingénieur patrimonial chez MMA Vie, sur la thématique « Protection du Dirigeant de l’entreprise ». La question du rapport hommes-femmes n’est jamais très loin. « C’est un sujet parfois délicat à aborder quand le client est un homme. La Covid-19 peut vous aider à introduire la thématique… ou parfois, il suffit de rappeler les craintes de madame — qui n’a peut-être ni le temps ni l’envie d’assurer le rôle de mandataire en cas d’incapacité de son dirigeant de mari », sourit Delphine Coudray.

Si la salle éclate volontiers de rire, les visages sont concentrés. Plus d’une heure durant, Maïté Lechat approfondit le sujet. Il y a bien sûr les conséquence immédiates — bancaire, financières, administratives — qui pèsent sur la vie de l’entreprise, en cas d’incapacité (temporaire ou définitive) du dirigeant ; et ensuite tous les outils que les CGP ont à leur disposition pour protéger leur client. Le contrat de prévoyance permet de faire face à une hospitalisation, un accident, un décès ou même une perte de revenus. Les mandats permettent d’organiser le transfert de capacités entre associés en cas d’accidents de la vie. Et il y a le cas du Pacte Dutreil, qui facilite la transmission d’une entreprise familiale.

[REPORTAGE] Groupe Covéa - Club des Femmes du Patrimoine : un 1er anniversaire au fil de l'eau
Club des Femmes du Patrimoine 01/07/2021
Prise de vue : Mathilde Hodouin
[REPORTAGE] Groupe Covéa – Club des Femmes du Patrimoine : un 1er anniversaire au fil de l’eau
Maïté Lechat pendant la présentation 01/07/2021
Prise de vue : Mathilde Hodouin

Rendez-vous le 25 novembre

12h15. La présentation se termine, quelques mains se lèvent. Des questions courtes, concrètes et techniques. L’atmosphère est à la maîtrise de son outil professionnel. Tout le monde debout, retour sur le pont : c’est l’heure du cocktail apéritif. L’équipage remonte la passerelle, la péniche largue les amarres. Après le déjeuner, ces dames auront environ deux heures pour se détendre au rythme du fleuve. Retour à terre vers 15h30. « C’est bien ces réunions de femmes : les questions sont toujours pertinentes. Personne n’essaie à tout prix de faire son intéressant », affirme Géraldine Métifeux, Présidente de la région Paris IDF pour la CNCGP. Quadra dynamique au verbe haut, elle entend « remettre ça » dès que possible.

Ça tombe bien, l’accès est gratuit à 100 %. Et cerise sur le gâteau, les membres du club n’ont pas forcément besoin de travailler avec le Groupe Covéa pour prendre part aux réunions. « L’évènement du 1er juillet a été financé par la Direction MMA Expertise Patrimoine qui soutient ce développement. Il s’instruit dans la continuité du fil rouge de Covéa, « Cov&Elles : osons et coopérons ». Notre prochaine réunion aura lieu le 25 novembre, dans nos locaux à Tivoli dans le quartier Saint Lazare », déclare Sylvia Sawina. Mesdames, mesdemoiselles, à vos agenda !

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde