L’Europe à l’heure japonaise ?

Philippe Crevel
Vieillissement de la population, excédents commerciaux, niveau élevé de l’épargne, taux d’intérêt faibles, etc., plusieurs signes pourraient laisser penser que la zone euro suit avec deux décennies de retard le chemin emprunté par le Japon. Néanmoins, des différences entre les deux zones économiques existent notamment sur la question de la dette publique et du retraitement de l’excès d’épargne.
Lire (4 min.)

Croissance économique : une question d’éducation ?

Bryony Deuchars
La corrélation positive entre éducation et croissance économique est un fait établi.
Lire (4 min.)

La vérité sur la pollution des océans

Bertrand Gacon
Un danger invisible dévaste nos océans. Pour y remédier, nous devrons sans doute repenser entièrement une industrie.
Lire (8 min.)

Assises Européennes de la Gestion « Les défis d’un monde qui change »

Après le succès de ses premières Assises Européennes de la Gestion en 2016, sur le thème de « l’industrie de la gestion d’actifs au service de la croissance », l’Association Française de la Gestion financière (AFG) organise ses deuxièmes Assises Européennes de la Gestion, le 11 octobre 2017 sur « La Gestion d’Actifs durable et responsable face au défi d’un monde qui change » afin de renforcer la cohésion de l’ensemble des acteurs de l’industrie financière et pour participer activement au débat européen et international.
Lire (1 min.)

ACOFI Gestion acquiert deux parcs éoliens de 30 MW

Le groupe RES a développé et construit le site de Bois de Bajouve composé de 6 éoliennes VESTAS-2MW et le site des Monts de l’Ain composé de 9 éoliennes SENVION-2MW. Ces deux parcs, d’une puissance cumulée de 30MW ont été raccordés au réseau électrique début octobre. Ils produiront chaque année 67,5 GWh d’énergie verte soit la consommation de plus de 14 000 foyers et permettront d’éviter ainsi l’émission de 42 300 tonnes de CO2.

ACOFI a acquis 100% de ces deux projets via son fonds Transition Energétique France. Cette acquisition s’est accompagnée par la mise en place d’un prêt bancaire long terme octroyé par NORD/LB, structuré par les équipes de gestion du fonds et de la banque.

Au terme de cette opération, le fonds Transition Energétique France, détient plus de 155MW d’actifs EnR en France Métropolitaine : « Avec cette opération, ACOFI complète le portefeuille constitué depuis 2015 d’actifs photovoltaïques et éoliens en France pour le Fonds Transition Energétique France. ACOFI développe ainsi son offre globale dans le domaine du financement ENR au niveau des sociétés de projet, tant en equity, que via le financement long terme de ces projets » déclare Philippe Garrel, Directeur du fonds. 

 
Lire (1 min.)

11 nouveaux fonds LBPAM obtiennent le Label ISR

L’attribution du Label ISR public récompense l’engagement et l’expertise de LBPAM dans l’ISR, sur différentes classes d’actifs et zones géographiques. Parmi les 11 fonds ayant obtenu le label, le fonds de partage Libertés et Solidarité et LBPAM Responsable Actions Solidaire ont déjà reçu le label de la finance solidaire, Finansol. Le fonds LBPAM Responsable Actions Environnement, quant à lui, a obtenu le label TEEC, le 6 janvier 2017.

Acteur majeur de l’ISR en France, avec un encours ISR de 98 milliards € (à fin août 2017), LBPAM est engagée depuis plus de 20 ans dans la finance durable. LBPAM développe un ISR de conviction guidé à la fois par les engagements de son Groupe, par les grands textes internationaux, par ses valeurs historiques de proximité et de responsabilité et enfin par son rôle essentiel de soutien au financement de l’économie réelle. Son outil propriétaire de notation ISR, AGIR, couvre aujourd’hui plus de 4500 émetteurs et leur attribue une note ISR selon ses 4 axes d’analyse que sont la Transition économique et énergétique, le Développement des territoires, la Gestion durable des ressources et la Gouvernance responsable.

 
Lire (1 min.)

Paris sera toujours Paris

Les enjeux économiques constituent une force plus puissante que les arguments politiques ou réglementaires dans la transition énergétique. Le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat ne compromettra pas la transition énergétique. Pourquoi ? Réponse en trois graphiques.
Voir

Bpifrance annonce la création du fonds France Investissement Énergie Environnement

Bpifrance lance le fonds France Investissement Énergie Environnement (FIEE), dédié au développement des PME et petites ETI de la TEE et à la consolidation de la filière. Doté de 100 millions d’euros, le FIEE est souscrit et géré par Bpifrance.
Lire (1 min.)

Succès pour la première émission de « Green bonds » de la RATP

La RATP vient de lancer sa première émission de « Green Bonds ».
Lire (1 min.)

Le cercle vertueux des fonds ISR

Quelques années auparavant, l’Investissement Solidaire et Responsable (ISR) n’était qu’une chimère. Les investisseurs étaient loin de se douter que les problématiques climat seraient prises en compte dans le choix de leurs placements. Pourtant aujourd'hui, les fonds ISR participent pleinement à l'intérêt des investisseurs pour la lutte contre le changement climatique.
Lire (2 min.)

123 IM ouvre un bureau à Lyon

Ouvert depuis début janvier 2018, le nouveau bureau d’123 IM est situé au 22 rue de la république, dans le 2ème arrondissement de Lyon.

L’objectif de cet ancrage local pour 123 IM est d'accélérer la croissance de ses investissements en Auvergne Rhône-Alpes et de renforcer sa présence aux cotés des entrepreneurs et des investisseurs dans l’une des régions les plus importantes de France. Ce bureau régional est d’ores-et-déjà composé de 3 professionnels de l’investissement.

«Johann Devaux, Directeur Associé qui dispose d’une bonne connaissance du marché local, sera en charge du développement de ce bureau et pourra compter notamment sur l’expertise de Damien Bodoy, Senior Advisor déjà implanté à Lyon et de David Dellery, Directeur d’investissement » assure Xavier Anthonioz, Président d’123 IM.

Après avoir déployé plus de 150 M€ en Auvergne Rhône-Alpes sur ces 15 dernières années, 123 IM prévoit d’apporter plus de 100 M€ supplémentaires dans les 5 prochaines années aux PME de la région exerçant leurs activités dans ses secteurs de conviction comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la dépendance-santé, la promotion immobilière ou encore les infrastructures d’énergie renouvelable.

L'Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième région de France au niveau économique

Avec une population de près de 8 millions d’habitants, 600 000 entreprises industrielles, commerciales, de services et du BTP, la région Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région française la plus importante économiquement et fait partie des plus grandes régions de l'Union européenne. En effet, juste derrière la région Ile-de France et selon l’INSEE, elle affiche un PIB total et un PIB par habitant parmi les plus importants de France. Elle compte le plus de création d’entreprises et affiche le taux de chômage le plus faible de l’hexagone depuis plusieurs années.

Lire (2 min.)

Un nouveau directeur général délégué chez Inter Invest

Christian Camus, 59 ans, est diplômé de l’ESSEC, promotion 1984. Après l’exercice de différentes fonctions au sein du Groupe Renault, de la Caisse des Dépôts et Consignations, il rejoint la Caisse d’épargne des Alpes, en 1991, comme membre du directoire, en charge des finances.

En 2000, il prend la responsabilité des activités bancaires et financières au sein de la CNCE et sera nommé en 2005 Directeur Général du Groupe Oceor et, à ce titre, Président des banques du Groupe en Outre-mer (Banque des Antilles françaises, Banque de Nouvelle Calédonie, Banque de Tahiti, Banque de la Réunion).

En 2009, il prend en charge la direction générale de Meilleur Taux avant de créer en 2011 la société Sigee immobilier spécialisée dans le conseil en financement des professionnels de l’immobilier.

Outre ses fonctions au sein du groupe Caisse d’Epargne, Christian Camus a participé à la création d’Ingepar, filiale du Groupe Caisse d’Epargne spécialisée en ingénierie financière et fiscale outre-mer, il en assurera la direction générale pendant 15 ans.

Lire (1 min.)

La gestion des ressources : une thématique naturellement disruptive

La Rédaction
L’accroissement des besoins conjugué à des réserves qui se raréfient, poussent nombre d’industries à se réinventer technologiquement. La volonté de réduire ce déficit a engendré dans certains domaines, notamment énergétique et alimentaire, des mutations en passe d’être séculaires.
Lire (4 min.)