SCPI Foncière des Praticiens : Foncière Magellan acquiert deux actifs dans le Val-de-Marne et dans le Nord

La Rédaction
Le Courrier Financier

Foncière Magellan — spécialiste de l'investissement et de la gestion d'actifs immobiliers dans les grandes métropoles régionales — annonce ce mardi 29 novembre l'acquisition de deux immeubles pour le compte de la SCPI Foncière des Praticiens. Le premier actif se trouve à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) et le deuxième à Loos, en banlieue de Lille (Nord).

« Ces deux nouvelles acquisitions s’inscrivent pleinement dans le cahier des charges immobilier de la SCPI Foncière des Praticiens et viennent compléter un portefeuille dont la croissance se poursuit. Répondant parfaitement à la stratégie globale de diversification et de maillage du territoire, ces opérations participent également à fournir des réponses concrètes à des problématiques et enjeux de santé à l’échelle nationale », commente Romain Setrouk, Directeur des Investissements de Foncière Magellan.

Focus sur la SCPI des Practiciens

Créée en octobre 2017 à l’initiative de praticiens du groupe de cliniques privées Vivalto Santé, troisième acteur privé de cliniques en France, Foncière des Praticiens est une SCPI à capital variable. Elle vise l’acquisition d’un patrimoine immobilier de santé. La SCPI cible principalement des maisons médicales, des lieux de soins, de traitement et de consultation en régions, des locaux d’accompagnement, de rééducation et de recherche, dans des zones déficitaires en infrastructures médicales et sociales.

Ouverte au grand public à la suite de l’obtention d’un visa de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) en 2019, la SCPI Foncière des Praticiens bénéficie depuis fin 2020 du statut de fonds de partage. Ce dernier permet à ses associés de donner une dimension philanthropique à leur investissement en reversant une partie de leurs revenus à trois associations et fondations. Labellisée Investissement Socialement Responsable (ISR) depuis 2021, elle est ouverte à la souscription via un ticket d’entrée minimum de 1 100 euros. La SCPI a procuré un rendement de 5,1 % en 2021 et capitalisait près de 90 M€ au 30 octobre 2022.

Deux actifs de santé bien situés

C’est pour le compte de ce véhicule que Foncière Magellan a fait l’acquisition d’un immeuble à Villiers-sur-Marne, dans le département du Val-de-Marne. D’une superficie de 1 900 m², cet actif est le deuxième acquis par la SCPI dans le département. Pour rappel, la SCPI Foncière des Praticiens a acquis un centre de santé de 1 929 m² à Créteil en juin 2021. L'immeuble à Villers-sur-Marne sera situé à quelques centaines de mètres de la future station « Bry-Villiers-Champigny » de la ligne 15 du métro, dont l’ouverture est prévue pour 2025, et à proximité de la gare du RER « Villiers-sur-Marne, Le Plessis Trévise ».

Déployée au cœur du futur quartier Marne-Europe, un belvédère naturel conçu comme un archipel urbain et promis à devenir une polarité métropolitaine majeure de l’Est francilien, cette construction à ossature bois en R+2 a été intégralement réhabilitée en 2022. Il est loué à deux locataires, dont un centre médico-dentaire, sur la base de baux commerciaux fermes de 9 ans. L’ouverture est prévue en mai 2023 après la réalisation de travaux d’aménagement.

Le portefeuille de la SCPI Foncière des Praticiens se renforce également avec l’acquisition à Loos, au sud-ouest de Lille (Nord), d’un immeuble de 6 530 m². Livré en 2001, cet actif fera l’objet de travaux de rénovation énergétique. Ensemble mixte de bureaux et de laboratoires, il est installé au cœur d’EuraSanté, parc d’activité et pôle d’excellence dédié à la recherche dans les biotechnologies, au cœur de l’un des plus grands campus hospitalo-universitaires d’Europe. L’arrêt de métro « CHU EuraSanté », terminus de la ligne 1, se situe à environ 600 mètres.

Lire (3 min.)

La tête dans les étoiles #5 : les Terriens peuvent dormir sur leurs deux oreilles

Rolando Grandi
La Financière de l'Echiquier
Comment protéger la Terre contre les débris spatiaux ? Quelles sont les sociétés qui investissent dans ce secteur ? Rolando Grandi, CFA, Gérant d’Echiquier Space, La Financière de l’Echiquier (LFDE), présente l'épisode n°5 de sa chronique thématique « La tête dans les étoiles ».
Lire (5 min.)

Biodiversité : La Banque Postale AM et Tocqueville Finance lancent un fonds actions

La Rédaction
Le Courrier Financier

La Banque Postale Asset Management (LBP AM) — détenue à hauteur de 75 % par La Banque Postale, 25 % par Aegon Asset Management — et sa filiale Tocqueville Finance annoncent ce mardi 22 novembre le lancement d’un fonds actions monde : Tocqueville Biodiversity ISR.  Il cible les sociétés qui apportent des solutions aux enjeux de la préservation de la biodiversité. Lancé avec le soutien de CNP Assurances qui s’est engagé à investir 120 M€, ce fonds illustre concrètement l’engagement du groupe La Banque Postale en faveur de la biodiversité.

Préserver la biodiversité

L’enjeu est crucial : 55 % du PIB mondial reposerait sur les services rendus par la nature et plus d’1 million d’espèces seraient déjà menacées d'extinction. En France, la prise de conscience de cet enjeu gagne du terrain, notamment avec la loi Energie Climat qui impose aux investisseurs institutionnels et aux sociétés de gestion la publication des risques liés à l’érosion de la biodiversité pour les produits financiers.

Signataire en 2021 du « Finance for Biodiversity Pledge », LBP AM et sa filiale Tocqueville Finance renforcent leur engagement pour la lutte contre l’érosion de la biodiversité avec le fonds Tocqueville Biodiversity ISR. Il sélectionne les entreprises qui apportent des solutions aux enjeux de préservation de la biodiversité et du capital naturel. Leur empreinte biodiversité est calculée avec l’outil de mesure « Global Biodiversity Score (GBS) » de CDC Biodiversité et Carbon4 Finance, qui est l’un des outils d’aide à la décision. Le fonds est classé article 9 sous SFDR.

Quatre leviers de gestion

L’univers d’investissement de Tocqueville Biodiversity ISR couvre quatre thématiques : l’agriculture et l’alimentation soutenables (agriculture régénératrice, production alimentaire durable, reforestation et gestion forestière durable), l’économie circulaire (systèmes de collecte et de recyclage, packaging recyclable ou compostable), les bâtiments verts (nouveaux matériaux de construction) et les services et solutions environnementaux (traitement de l’eau, de l’air et des sols, technologies de dépollution). L’équipe de gestion dispose de quatre leviers : 

  • l’identification de solutions : le fonds sélectionne des entreprises apportant des solutions via leurs offres de produits ou de services, notamment des acteurs spécialisés fournissant des produits et services contribuant à réduire les pressions sur la biodiversité ;
  • l’engagement : LBP AM et Tocqueville Finance identifient et accompagnent, des entreprises ayant une empreinte significative sur la biodiversité dans la mise en place d’objectifs et stratégies pour l’atténuer, par exemple en matière de réduction de l’utilisation du plastique ; 
  • la sélection « Best in Class » :  elle vise à identifier les sociétés à enjeu, et qui ont engagé une transition positive pour maitriser leur empreinte Biodiversité, en adaptant leurs pratiques internes et dans leurs chaînes de valeur ;
  • l’exclusion : le fonds ne finance pas d’entreprises impliquées dans des activités qui exercent des pressions sur la biodiversité liées à la déforestation.

« Chez LBP AM et Tocqueville Finance, nous avons l’intime conviction que relever le défi climatique ne se fera pas sans une meilleure préservation du vivant.  Avec 3 milliards d’encours investis à fin août 2022 sur les thèmes de la transition énergétique et de la biodiversité, LBP AM et Tocqueville Finance se sont résolument engagés pour un monde plus durable et soutenable. Le lancement de Tocqueville Biodiversity ISR est une preuve supplémentaire de notre engagement », explique Vincent Cornet, Directeur de la gestion de LBP AM et Directeur général de Tocqueville Finance.

Lire (3 min.)

Métavers : AllianzGI lance le fonds Allianz Metaverse

La Rédaction
Le Courrier Financier

Allianz Global Investors (AllianzGI) — gestionnaire d'actifs avec plus de 578 Mds€ d'encours pour les particuliers, les Family Offices et les institutionnels — annonce ce mardi 8 novembre le lancement du fonds actions « Allianz Metaverse ». Objectif, permettre aux investisseurs de participer au développement de la nouvelle économie du métavers. 

Comprendre l'intérêt du métavers

« Allianz Metaverse » cherche à tirer parti des profonds changements sociétaux qui résultent de l'intégration du monde physique et du monde numérique dans un espace numérique commun, appelé le métavers. L'un des thèmes-clés est le Web 3.0, une nouvelle itération du World Wide Web qui intègre des concepts tels que la décentralisation, les technologies de blockchain et l'économie basée sur les tokens. Dans le monde entier, les entreprises technologiques investissent des milliards dans la recherche et le développement d'un tel métavers. 

« Nous estimons que les investisseurs peuvent désormais capitaliser sur ce thème et nous voyons des opportunités potentielles d'investissement dans les entreprises qui créent l'infrastructure du Web 3.0, l'écosystème d'applications construit pour utiliser cette infrastructure, ainsi que les mondes numériques qui émergent grâce à ces applications inter-opérables », déclare Virginie Maisonneuve, Global CIO Equity d’AllianzGI.

« À plus long terme, nous pensons que le métavers va se développer pour englober de nombreuses industries non numériques tels que les secteurs de l'immobilier et de la finance, ainsi que la fabrication et l'agriculture. C'est pourquoi les investisseurs doivent s'appuyer sur des perspectives multiples et intersectorielles pour identifier les gagnants au sein de cet environnement », ajoute-elle.

Quelles opportunités d'investissement ?

Le fonds, géré à San Francisco en Californie (Etats-Unis), investit dans des actions de sociétés du monde entier qui participent à la chaîne de valeur de la création de mondes virtuels : 

  • l’infrastructure Web 3.0 (comme le matériel/logiciel Web 3.0 et les réseaux) ;
  • des écosystèmes d'applications (par exemple l'informatique spatiale, c'est-à-dire l'interaction en 3D entre des personnes et des ordinateurs ; la blockchain) ;
  • les expériences virtuelles (telles que les fournisseurs de mondes numériques).

« Avec Allianz Metaverse, nous ouvrons une opportunité pour les investisseurs en Europe de bénéficier spécifiquement de la troisième phase de la révolution numérique et des changements sociétaux qui en découlent. Le fonds investit dans des entreprises qui, selon l'équipe d'investissement, sont les mieux à même de permettre ou d'exploiter le métavers. Seule une approche d'investissement active avec une sélection ciblée de titres individuels est capable d'y parvenir », conclut Doris Santillana, Responsable Wholesale d’AllianzGI à Paris.

Lire (3 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : Eleva Capital

Anacofi Services

Créée à Londres en 2014, ELEVA CAPITAL a délocalisé son activité en France en 2017 (Brexit). Fin septembre 2022, les encours représentaient plus de 9,2 Mds€ (gestion collective et mandats), après une collecte nette positive pour les derniers exercices (mars 2019-mars 2022).

Les A-Notations, par Anacofi Services : Eleva Capital
Source : Anacofi Services

7 OPCVM pour une clientèle diversifiée

La société a été agréée par l’AMF en 2017 (Directive OPCVM) ainsi que par la FCA et le CSSF (Luxembourg). Elle commercialise une offre composée de 7 OPCVM destinés à une clientèle diversifiée (privée, CGP, institutionnelle).

Elle dispose en interne d’un service de compliance ainsi que de suivi des risques. Constituée de 44 collaborateurs, ELEVA CAPITAL a mis en place une équipe de 10 commerciaux dont 3 personnes dédiées à la clientèle Conseillers financiers et réseaux.

Lire (1 min.)

Foncier : Immo Blockchain acquiert un premier immeuble à Lille avec sa plateforme Investoken

La Rédaction
Le Courrier Financier

Immo Blockchain (ALIMB) — groupe associant gestion dynamique d’actifs fonciers propriétaires et Hospitality (évènementiel, hôtels, coliving, flex- office, etc.) — annonce ce mardi 6 décembre avoir réalisé sa première acquisition d’actif immobilier sur la Blockchain à travers sa filiale Investoken, plateforme d’investissements fonciers en utility tokens.

Investoken est un « Club d’investissement » fondé sur la technologie Blockchain. La plateforme réunit un groupe d’investisseurs qualifiés qui bénéficieront d’un utility token. Ce dernier leur permet le versement mensuel d’un revenu ainsi qu’un accès aux services privilèges du club — avantages premiums, partenariats avec des lieux prestigieux, opportunités de co-investissement en avant-première, etc.

Miser sur le marché du coliving

Investoken a signé un compromis portant sur un actif immobilier situé à Lille (Nord) pour un montant de 680 K€. Il s’agit d’un immeuble rénové et occupé, dont la gestion sera confiée à One Nest. Cette filiale du groupe Immo Blockchain est dédiée au marché en pleine expansion du coliving. L’acquisition définitive du bien se fera d’ici la fin du mois de février.

Avec l’ambition de créer la première plateforme française d’investissements fonciers en tokens, Immo Blockchain a déjà sélectionné de nombreux autres actifs, notamment sur le marché en croissance du coliving (formule de colocation « tout inclus »). Selon une récente étude Xerfi, le marché du coliving devrait quasiment tripler d'ici 2025 à 24 000 unités, versus 8 300 places dans l’hexagone fin 2021.

L'immobilier VS la volatilité des cryptos

« Les tokens adossés sur des biens et des services immobiliers sont très utiles dans un environnement crypto trop volatile. La valeur intrinsèque de notre token s’appuie sur des biens tangibles et de qualité. Ils représentent une valeur stable, qui s’apprécie dans le temps tout en proposant du rendement. Cela permet également aux investisseurs immobiliers d’envisager un marché secondaire plus fluide et de rendre la pierre plus liquide », déclare Antoine Tartiere, Co-fondateur et Directeur général de la société Investoken.

« La crise actuelle que rencontre les cryptomonnaies conforte bien notre stratégie selon laquelle sécuriser et diversifier une partie de son portefeuille crypto dans de l’immobilier devient quasiment une évidence ! », assure Edouard Masseau, Président directeur général du groupe Immo Blockchain.

Lire (2 min.)

Technologie : Amplegest lance le fonds actions Amplegest Digital Leaders

La Rédaction
Le Courrier Financier

Amplegest — société de gestion entrepreneuriale— annonce ce lundi 7 novembre le lancement du fonds « Amplegest Digital Leaders », classé SDFR 9. Il investira dans les entreprises européennes et internationales qui tirent parti du digital. Objectif, soutenir les champions actuels de la tech, et favoriser l’émergence de nouveaux acteurs disruptifs et centrés sur l’innovation. Le processus de sélection de valeurs intègre pleinement des facteurs d’analyse ESG, conçus pour les enjeux responsables de ces thématiques. 

« Dans des marchés difficiles, nous sommes heureux de lancer le fonds Amplegest Digital Leaders, résultat d’une expertise développée en interne, premier fonds de notre gamme thématique, venant compléter nos gammes de fonds actions « Pricing Power » et « Petites et moyennes valeurs françaises et européennes ». Nous nous inscrivons par cette démarche dans une vision à long terme du développement de notre gestion d’actifs au sein du groupe Cyrus », précise Jean-François Castellani, Directeur du Développement AM.

Soutenir l’écosystème tech européen 

Fonds actions internationales, le fonds « Amplegest Digital Leaders » investit dans tous les secteurs d’activité, pour peu que les groupes offrent des biens et services à forte valeur ajoutée par le biais du digital. L’univers d’investissement englobe ainsi des valeurs en dehors de l’écosystème tech pur, par exemple des groupes d’assurance s’appuyant sur l’IA, mais aussi des fintechs, des néo-banques, etc. Il est le fruit d’une réflexion post-Covid, qui a vu le digital se développer puis se pérenniser de façon incontournable dans l’économie.

Ce fonds vise à participer à part entière à la structuration de la sphère tech en France et en Europe. Il présentera une coloration résolument européenne, à hauteur de 30 % minimum des investissements. Ce positionnement est singulier sur le marché, où les acteurs existants présentent généralement une exposition de 10 % à 15 % à cette zone géographique. Ces cibles représentent trois poches d’investissement : les groupes-phares du marché, les groupes en croissance (des midcaps aux large caps) et les petites capitalisations au modèle prometteur.

Le fonds sera géré par Abdoullah Sardi, gérant actions, qui en est à l’initiative. En tant que gérant, il bénéficie de huit ans d’expérience au sein d’Amplegest. Il s'y concentre essentiellement sur les thématiques technologiques.

Un fonds à ambition responsable

Engagé de longue date sur les questions ESG, Amplegest est un investisseur durable actif. Ce nouveau fonds s’inscrit en effet dans la gestion à impact telle que définie par l’article 9 du code SDFR (Sustainable Finance Disclosure Regulation).Le véhicule a ainsi été pensé pour identifier les tendances durables de l’écosystème digital et éviter les pratiques controversées, tel que l’usage des datacenters. Des indicateurs internes ont ainsi été définis : 

  • le Digital for Impact Score, qui évalue le potentiel ESG d’un actif autour de 5 critères (environnemental, social, gouvernance, droits de l’Homme, controverse) ; 
  • et le NICE (Negative Impact Contribution & Effects), qui souligne les externalités négatives des activités ciblées.

« Les dérives propres à certains modèles digitaux sont désormais connues. C’est pourquoi, en plus de nos critères d’exclusion habituels, nous prenons en compte les diverses controverses autour des valeurs. Nous préférons de loin investir dans des futurs champions en voie de développement que dans des larges capitalisations au centre de polémiques. Être un fonds GAFAM n’aurait de plus pas de valeur ajoutée, et c’est pourquoi nous privilégions l’analyse de nouvelles valeurs », ajoute Abdoullah Sardi.

Lire (3 min.)

François Croizé – Fiducial Gérance : SCPI, « les thématiques acycliques ont été très résilientes »

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Pour le T4 2022, Fiducial Gérance dresse le bilan de son activité d'épargne immobilière en SCPI. Comment les SCPI Ficommerce-Europe et Buroboutic ont-elles traversé la crise Covid ? Dorénavant, quelles sont les thématiques d'avenir pour investir en SCPI ?
Voir (<4 min.)

Lauxera Capital Partners et Pergam lancent la SICAV thématique Lauxera Healthtech

La Rédaction
Le Courrier Financier

Lauxera Capital Partners — société de gestion indépendante basée en France (Paris) et aux Etats-Unis (San Francisco) — annonce ce mercredi 2 novembre s'associer avec la société de gestion Pergam. Avec leur savoir-faire en Private Equity et en gestion cotée, elles créent « Lauxera Healthtech », une Sicav thématique consacrée aux sociétés cotées américaines et européennes de la HealthTech.

La Sicav Lauxera HealthTech combine l’expertise des équipes de Lauxera dans l’investissement non coté et la santé, avec celle de Pergam, un spécialiste de la gestion diversifiée de valeurs mobilières. Fondé par Olivier Combastet en 2001, Pergam compte 22 collaborateurs qui gèrent et conseillent 850 M€ d’actifs pour le compte de groupes familiaux et d’institutionnels dans quatre métiers : gestion de portefeuille, gestion de fonds, Private Equity et immobilier.

30 à 40 valeurs en portefeuille

Tout comme le fonds de Private Equity « Lauxera Growth 1 », qui a bouclé son closing de 260 M€ début 2022 et a déjà investi à 50 % dans le scale-up de sociétés HealthTech non cotées européennes, la Sicav Lauxera HealthTech mise sur l’essor du marché des technologies médicales. Ce secteur bénéficie d’une dynamique de croissance forte, qui s’appuie sur le développement de solutions durables de prévention et de soin, liant santé et innovation.

La Sicav Lauxera HealthTech vise une performance annuelle nette de frais supérieure à celle de l’indice MSCI World Heath Care Net Total Return sur une durée de placement recommandée de 7 ans. Elle regroupe un portefeuille de 30 à 40 valeurs sélectionnées, selon une grille de critères financiers et extra-financiers stricts. Elle est composée à 30 % maximum de Smidcaps, c’est-à-dire des valeurs dont la capitalisation boursière est inférieure à 1 Mds€.

Au vu de sa capacité de croissance bénéficiaire, le compartiment des Smids Health affiche « les multiples de valorisation les plus attractifs de la dernière décennie », selon Lauxera Capital. Il devrait bénéficier d’un effet de rattrapage significatif, notamment par rapport aux Large Caps du secteur de la santé. A date, la Sicav Lauxera HealthTech se compose à près des trois quarts d’actions américaines. Le solde est réparti entre l’Europe, la Suisse et la Grande-Bretagne.

Lauxera Capital Partners et Pergam lancent la SICAV thématique Lauxera Healthtech
Caractéristiques de la SICAV Lauxera Healthtech
Source : Lauxera Capital Partners

Surperformance de la HealthTech

« La HealthTech est au cœur de la transformation de nos systèmes de santé : elle représente un fort potentiel de croissance tant en Europe, qu’aux Etats-Unis ou en Asie. Liée à la pression constante sur nos systèmes de santé, les entreprises cotées du HealthTech surperforment maintenant depuis plus de 10 ans l’ensemble des indices. Tout comme dans le private equity, notre mission consiste à identifier les plus belles pépites cotées des deux côtés de l’Atlantique », déclarent Pierre Moustial et Alex Slack, co-fondateurs de Lauxera Capital Partners.

« A la création de Pergam il y a plus de 20 ans, notre objectif était de proposer à nos clients des investissements dans lesquels ils étaient peu exposés, et dans des classes d’actifs peu présentes dans leurs portefeuilles. Aujourd'hui, nous poursuivons la même philosophie en leur permettant d’investir aux côtés d’équipes talentueuses que nous avons sélectionnées. C’est le cas de celle de Lauxera, qui dispose de bonnes compétences grâce à la technicité de ses équipes, à la réussite de son aventure entrepreneuriale dans le non coté et à son expertise sectorielle dans la HealthTech », ajoute Olivier Combastet, président-fondateur de Pergam.

Lire (4 min.)

Robeco lance une stratégie axée sur la biodiversité

La Rédaction
Le Courrier Financier

Robeco — spécialiste international de la gestion d'actifs, basée à Rotterdam — annonce ce mercredi 2 novembre le lancement du fonds « RobecoSAM Biodiversity Equities ». Cette stratégie d'investissement thématique à forte conviction classée Article 9 selon le règlement SFDR. Cette nouvelle stratégie cible les entreprises qui tirent parti de la transition vers un monde favorable à la nature. 

Gestion thématique à impact

La stratégie « RobecoSAM Biodiversity Equities » investit dans des entreprises qui favorisent l'utilisation durable des ressources naturelles et des écosystèmes, ainsi que les technologies, produits et services qui contribuent à réduire les menaces envers la biodiversité ou à restaurer les habitats naturels. Elle cible les opportunités de génération d'alpha dans la dynamique de croissance structurelle créée par les gouvernements, les entreprises et les consommateurs. Objectif, soutenir la biodiversité et la transition vers un monde favorable à la nature.

Cette nouvelle stratégie fait partie de la gamme de stratégies d’investissement à impact de Robeco. Objectif, générer des rendements à long terme ajustés du risque intéressants, avec une réelle différence sur le terrain. Elle est gérée par David Thomas, gérant de portefeuille senior, et Aaron Re'em, cogérant de portefeuille au sein de l'équipe d'investissement thématique durable de Robeco. Basée à Zurich et composée de 16 professionnels, cette équipe possède plus de 20 ans d'expertise dans la gestion de stratégies avec plus 12 Mds€ d'actifs sous gestion.

Quatre thèmes d'investissement

L'univers d'investissement s'articule autour de quatre thèmes qui couvrent l'utilisation durable des terres, les réseaux d'eau douce, les systèmes marins et les produits traçables. L'engagement est un élément essentiel de cette stratégie : l'équipe Actionnariat actif de Robeco dialoguera avec 25 % des sociétés en portefeuille afin d'améliorer encore leurs contributions à la biodiversité. Cet engagement bénéficiera des conseils d'une ONG de renommée mondiale spécialisée dans la conservation de la nature.

La perte de biodiversité est une urgence environnementale mondiale. La croissance démographique et économique continue d'avoir des conséquences graves sur les écosystèmes et la biodiversité, en accélérant l'extinction de masse et en mettant en péril la capacité de la nature à soutenir l'économie et la société. Des solutions sont donc nécessaires pour limiter la disparition de la biodiversité et des habitats, et assurer un avenir durable.

Favoriser la biodiversité

« RobecoSAM Biodiversity Equities est le fruit d'un travail d'un an et demi destiné à créer un produit qui, au lieu de simplement investir dans des titres liés à l'environnement ou au climat, favorise tout particulièrement la biodiversité au travers de l’investissement à impact. Le lancement de cette stratégie marque une nouvelle étape de la feuille de route pour la biodiversité que nous avions présentée plus tôt dans l’année, et nous sommes extrêmement fiers de ce que l'équipe a accompli », déclare Mark van der Kroft, CIO Actions fondamentales et quantitatives, Robeco.

« D'après le Forum économique mondial, le marché potentiel pour les nouveaux investissements favorables à la biodiversité représente plus de 10 000 milliards de dollars d'ici 2030. La protection de la biodiversité est non seulement un moyen de sauvegarder la nature, mais aussi l'une des plus grandes opportunités d'investissement de notre époque. Avec mon collègue Aaron Re'em ainsi que l'équipe d'investissement et les spécialistes de l'investissement durable, nous souhaitons offrir à nos clients une opportunité intéressante qui fasse sens », déclare David Thomas, gérant de portefeuille senior de la stratégie RobecoSAM Biodiversity Equities.

Lire (3 min.)

Accord de Paris : DWS lance un nouvel ETF Xtrackers

La Rédaction
Le Courrier Financier

DWS Group (DWS) — gérants d’actifs mondial, avec 833 Mds€ d’actifs sous gestion au 30 septembre 2022 — annonce ce mardi 6 décembre le lancement d'un nouvel ETF Xtrackers basé sur les marchés d'actions émergents. Il met l'accent sur les caractéristiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), et est aligné sur les objectifs de l'Accord de Paris de 2015.

DWS a déjà lancé six ETF d'actions basés sur la même méthodologie d'indice, offrant une exposition aux marchés d'actions suivants : Global, USA, Europe, Eurozone, Japon et désormais les marchés émergents. DWS a lancé en novembre 2022 quatre ETF Xtrackers qui suivent le marché des obligations d'entreprises en euros et en dollars américains avec différentes échéances et dont les indices suivis sont également alignés sur les objectifs de cet accord.

S'aligner sur l'Accord de Paris

Le Xtrackers Emerging Markets Net Zero Pathway Paris Aligned UCITS ETF est coté sur la Deutsche Boerse et le London Stock Exchange, d'autres bourses sont prévues à l’avenir. L'ETF vise à réduire les émissions conformément aux objectifs de l'accord de Paris sur le climat, l'indice sous-jacent correspondant donc aux règlements de l'UE sur les indices de référence alignés sur Paris.

Plus précisément, l'ETF suit l'indice Solactive ISS ESG Emerging Markets Net Zero Pathway. Ce dernier vise à atteindre une réduction de 50 % de l'intensité carbone par rapport à un indice de marché équivalent non ESG, conformément aux objectifs de Paris, ainsi qu'une réduction continue de 7 % par an de l'intensité carbone. 

« Avec ce nouvel ETF, nous proposons désormais une gamme complète de produits alignés sur l'accord de Paris sur le climat — offrant aux investisseurs des solutions adaptées aux marchés développés et émergents », déclare Simon Klein, responsable mondial des ventes passives chez DWS.

Contre le changement climatique

Tous les ETF actions Xtrackers de la série Net Zero Pathway se caractérisent par le fait qu'ils sont alignés sur l'Accord de Paris sur le climat. Ils tiennent également compte des recommandations de l'Institutional Investors Group on Climate Change (IIGCC), telles que définies dans le « Net Zero Investment Framework Implementation Guide ». Cela signifie que les indices ne pondèrent pas uniquement les membres de l'indice inclus sur la base de leur intensité carbone, conformément aux recommandations de l'IIGCC.

La surpondération des entreprises dans les indices est basée sur leur degré d'adoption d'objectifs scientifiques, tels que définis par l'initiative du même nom. Sont également pris en compte pour la pondération de l'indice les normes relatives au reporting climatique définies par la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) et les efforts déployés pour lutter contre le changement climatique.

Lire (3 min.)

Epargne : Iroko lance son deuxième produit, la SCI Iroko Next

La Rédaction
Le Courrier Financier

La fintech Iroko — société de gestion, spécialiste des investissements immobiliers — annonce ce mardi 6 décembre compléter son offre avec le lancement de la SCI Iroko Next. Créé en juin 2022, ce produit d’épargne permet aux conseillers en gestion de patrimoine (CGP) de proposer l’expertise immobilière d’Iroko en assurance vie. Iroko suit le succès de la SCPI Iroko Zen, lancée il y a deux ans. Ce fonds compte désormais plus de 4 000 épargnants et 180 M€ sous gestion.

Vers un label Finansol pour la SCI

Comme la SCPI Iroko Zen, la SCI Iroko Next ne présente pas de frais d’entrée. Elle vise à investir dans des actifs qui accompagnent les transitions générationnelles, digitales et démographiques. La SCI Iroko Next se positionne directement et indirectement sur des actifs comme :

  • des bureaux adaptés avec des lieux de réception et de convivialité ;
  • des actifs logistiques qui répondent à la demande croissante du e-commerce ;
  • ou encore des maisons en coliving poussées par les besoins du vivre ensemble.

La SCI Iroko Next est membre de l’association FAIR, et vise le label Finansol pour début 2023. Cet objectif estg motivé par son engagement dans des fonds à impact. 5 % de la capitalisation de la SCI sera alloué au financement d’activités génératrices d’utilité sociale et/ou environnementale — à travers des investissements dans des fonds à impact. 

Performance annuelle cible de 5 %

La SCI Iroko Next aura la particularité de présenter deux moteurs de performance et d’investir dans les deux états naturels de l’immobilier :

  • l’immobilier qui est bien positionné dans son marché, qui sert un loyer et qui offre donc du rendement (jusqu’à 50 % du fonds) ;
  • et l’immobilier qui nécessite une restructuration, une réorganisation ou un développement et qui offrira de la création de valeur potentielle (jusqu’à 40 % du fonds).

Au travers de ces deux moteurs, la SCI vise une performance annuelle non garantie de 5 %. Elle investit sans limitation thématique et auprès des meilleurs gérants tiers du marché. 5 % de la SCI sont alloués à une poche de liquidité.

Optimiser le couple rendement-risque

La SCI Iroko Next est déjà investie pour le moteur rendement dans la SCPI Iroko Zen qui a su démontrer sa solidité via ses performances en 2021 — meilleur taux de distribution des SCPI avec un taux de 7,1 %, selon l’IEIF. Au gré de la collecte, cette poche ira chercher des véhicules d’asset managers tiers sur des thématiques peu adressées par la SCPI Iroko Zen comme par exemple la santé ou encore l’éducation.

Le moteur création de valeur (value added) a quant à lui pris une participation dans un fonds spécialisé en logistique géré par la société Braxton Asset Management. Cette participation a une maturité de cinq ans et vise un TRI non garanti de 15 %. Plusieurs thématiques sont à l’étude pour la compléter : logistique, résidentiel ou encore bureaux nouvelle génération. A titre d’information, les dirigeants de Braxton Asset Management ont un lien capitalistique avec Iroko.

Ce double moteur de performance et son allocation diversifiée permettront d’optimiser le couple rendement-risque de la SCI. La SCI est en cours de référencement chez plusieurs assureurs et est déjà disponible chez PREPAR-VIE Assurances.

Lire (3 min.)

Roni Michaly – Financière Galilée : gestion multi-thématique, investir sur les méga-tendances

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Créée en 2000, Financière Galilée propose une expertise multi-thématique ainsi que des mandats de gestion sur mesure — à destination des CGP, Family Officers et gérants privés. Quelle gamme de fonds la société de gestion propose-t-elle ? Quelles formes prennent ses mandats de gestion ?
Voir (<3 min.)

Gestion thématique : Cybersécurité & IA, meilleures alliées

Rolando Grandi
La Financière de l'Echiquier
Les cyberattaques contre les entreprises sont devenues récurrentes, ce qui fait de la cybersécurité un enjeu majeur de compétitivité. Comment adresser cet univers d'investissement ? Le point avec Rolando Grandi, CFA, Gérant d’Echiquier Artificial Intelligence chez La Financière de l'Echiquier (LFDE).
Lire (4 min.)