Cesare Vitali - Ecofi

Responsable ISR

Alerte du GIEC : les conséquences du changement climatique s’accélèrent

Cesare Vitali
Ecofi
Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations-Unies, a publié le deuxième volet de son Rapport sur le climat. Quelles conclusions en tirer ? Où concentrer les efforts financiers pour lutter contre le phénomène ? Cesare Vitali, Responsable ISR chez Ecofi, partage son analyse.
Lire (4 min.)

Energies fossiles : les gouvernements sont invités à arrêter le soutien

Cesare Vitali
Ecofi
La Cour des comptes européenne vient de publier son rapport « Taxation de l’énergie, tarification du carbone et subventions à l’énergie ». Comment la fiscalité européenne avantage-t-elle les énergies fossiles ? Quelles mesures adopter pour favoriser la transition énergétique ? Le point avec Cesare Vitali, Responsable de l'ISR chez Ecofi.
Lire (4 min.)

Finance durable : alerte sur le charbon

Cesare Vitali
Ecofi
Dans son rapport « Coal 2021 » publié en décembre dernier, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) pointe l'augmentation de l'utilisation du charbon thermique. Cet usage entraîne des émissions de CO2 record pour la production d'électricité. L'éclairage de Cesare Vitali, Responsable de l'ISR chez Ecofi.
Lire (4 min.)

ISR : les investissements durables résistent malgré la crise

Cesare Vitali
Ecofi
Début décembre, l’Institute for climate economics (I4CE) a publié les résultats de son rapport annuel sur les financements climat. Il en ressort que les investissements verts — publics et privés — ont atteint 45 milliards d'euros en 2020, soit une hausse de +10 % par rapport à l'année précédente. Cette croissance se confirmera-t-elle en 2021 et 2022 ?
Lire (4 min.)

La Fondation Groupe Primonial lance un appel à projets dans l’Ouest de la France

La Rédaction
Le Courrier Financier

La Fondation Groupe Primonial — créée en 2020, issue de la Fondation Financière de l’Échiquier, cet organisme agit en France pour l'égalité des chances et une société plus inclusive — annonce ce mercredi 8 février poursuivre sa démarche territoriale, après ses précédents appels à projets en régions PACA en 2021, et Hauts-de-France et Normandie en 2022. La Fondation lance un nouvel appel à projets dans les régions Centre Val-de-Loire, Pays-de-la-Loire et Bretagne. 

Ouverture du 1er au 31 mars 2023

L'appel à projets sera ouvert du 1er au 31 mars 2023 dans les axes de l’éducation, de l’insertion socio-professionnelle et de la santé mentale. Les associations pourront retrouver, dès l’ouverture de l’appel à projets, le lien vers la plateforme de dépôt de dossier sur le site de la Fondation. Les demandes sélectionnées seront examinées par les trois Comités d’Engagement qui valident l’octroi des financements. L’annonce des projets soutenus se fera en juin. 

L’appel à projets permettra la sélection d’initiatives concrètes et innovantes répondant aux besoins des jeunes dans leur bassin de vie. Cette opération contribue à renforcer la présence territoriale de la Fondation et du Groupe, en lien avec les deux agences Primonial implantées sur ces trois régions, à Nantes (Loire-Atlantique) et Rennes (Ille-et-Vilaine). 

Engagement local pour les territoires

En 2021, 17 projets associatifs avaient reçu le soutien de la Fondation Groupe Primonial en région PACA. En 2022, 13 projets ont été financés dans les Hauts-de-France et en Normandie. Ce nouvel appel à projets s’inscrit dans une dynamique d’accompagnement de structures locales dont le travail est essentiel pour répondre au mieux aux problématiques territoriales.

« Nous poursuivons ce tour de France et arrivons dans des régions qui, tout en présentant des problématiques similaires au reste du pays, ont des contextes spécifiques, à savoir, des zones rurales étendues et des contraintes supplémentaires liées à l’éloignement des pôles d’emploi et de services, qui affectent tout particulièrement les jeunes. Les échanges que nous avons avec des acteurs locaux nous permettent déjà de toucher du doigt la richesse des initiatives en cours et à venir pour répondre à ces enjeux », déclare Cécile Jouenne-Lanne, Déléguée Générale de la Fondation Groupe Primonial.

Lire (2 min.)

Crédit immobilier : la CNCEF Crédit salue les avancées récentes de l’accès à l’emprunt

La Rédaction
Le Courrier Financier

CNCEF Crédit — association professionnelle agréée de courtiers et mandataires en banque et services de paiement — se félicite ce mercredi 8 février dans un communiqué des dernières mesures destinées à faciliter l'accès au crédit immobilier. Ces avancées sont le fruit d'actions et de concertations menées par différents acteurs de la Place, que CNCEF Crédit salue.

« Depuis plusieurs années, le métier de courtier en crédit a été chahuté et l'accès au crédit immobilier n'a cessé de se restreindre, jusqu'à atteindre une situation de quasi-blocage. Pour les Français qui souhaitent mettre un toit sur leur tête, l'étau devait se desserrer. Et pour les courtiers qui les accompagnent dans leur projet, il était nécessaire de voir leur métier se valoriser », déclare la CNCEF Crédit.

Décongestionner l'écosystème immobilier

L'association salue les avancées récentes menées de front par les différents acteurs qui représentent les courtiers — notamment les différentes associations représentantes, à savoir l'Anacofi IOBSP, l'APIC, La COMPAGNIE IOBSP, l'AFIB, la CNCGP IOB, le groupe CNCEF et le syndicat professionnel UIC. Elle remercie également les institutions et autorités qui ont œuvré pour qu'elles se concrétisent. Parmi elles, la Direction Générale du Trésor, la Banque de France et l'ACPR, qui ont prêté une oreille attentive aux difficultés des Français et de leurs conseils.

« La mensualisation temporaire du taux d'usure et la réaffirmation par Bruno Le Maire des pleins effets du mandat de recherche de capitaux sont de très belles perspectives. Ces mesures de bons sens doivent être évaluées dans la durée et étendues. C'est à ce prix que l'on décongestionnera vraiment l'écosystème immobilier. Nous souhaitons continuer à être, aux côtés des courtiers, en lien avec les autorités compétentes pour rassembler et valoriser ce formidable métier tout en favorisant les projets immobilier des Français » conclut Christelle Molin-Mabille, Présidente de CNCEF Crédit.

Lire (2 min.)

Europe : des fonds verts de plus en plus nombreux mais des objectifs peu clairs

Cesare Vitali
Ecofi
Novethic vient de publier son étude annuelle sur le marché des fonds verts en Europe. Il en ressort que les fonds verts représentent 1,3 % des encours de gestion d'actifs européenne, avec des objectifs parfois encore très flous. Quelles sont les pistes d'amélioration pour un réel impact de ces fonds verts ?
Lire (4 min.)

Covid : la rémunération des dirigeants a-t-elle (enfin) évolué ?

Cesare Vitali
Ecofi
D'après une récente étude, la rémunération moyenne des dirigeants de l’indice boursier SBF 120 a baissé en 2020. Quel a été l'impact de la crise sanitaire sur les rémunérations des dirigeants de grandes entreprises ? Le point avec Cesare Vitali, Responsable ISR chez Ecofi.
Lire (3 min.)

Transition énergétique : encore trop lente

Cesare Vitali
Ecofi
L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié le 13 octobre dernier son rapport sur la transition énergétique. Où en sommes-nous, quelques jours avant la réunion de la COP26 à Glasgow en Ecosse ? Comment respecter la neutralité carbone d'ici 2050 ?
Lire (3 min.)

Arctique : des institutions financières accusées de soutenir l’expansion pétrolière et gazière

Cesare Vitali
Ecofi
Les nouveaux projets pétroliers et gaziers se développent en Arctique malgré l'urgence climatique, dénonce l'ONG française Reclaim Finance dans une enquête récente. Quel est l'impact environnemental de ces nouveaux forages ? Qui sont les acteurs financiers impliqués ? Le point avec Cesare Vitali, Responsable de l’ISR chez Ecofi.
Lire (3 min.)

La Française : Deepshikha Singh nommée au groupe consultatif de la Workforce Disclosure Initiative

La Rédaction
Le Courrier Financier

Le Groupe La Française — société de gestion, filiale de la Caisse Régionale du Crédit Mutuel Nord Europe (CMNE) — a annoncé le 3 février dernier que Deepshikha Singh, Deputy Head de La Française Sustainable Investment Research et Head of Stewardship pour La Française AM était nommée au sein du groupe consultatif de la Workforce Disclosure Initiative (WDI). 

La WDI vise à mobiliser les investisseurs pour veiller à ce que les entreprises communiquent des données comparables et complètes sur leurs pratiques en matière de gestion du personnel et contribuent à accroître la création d'emplois de qualité dans le monde. Portée par ShareAction, la coalition d'investisseurs de la WDI est composée de 63 institutions, qui représentent 10 000 milliards de dollars d'actifs sous gestion.

Plus de transparence des entreprises

La Française : Deepshikha Singh nommée au groupe consultatif de la Workforce Disclosure Initiative
Deepshikha Singh

« En tant que signataire et fervent supporter de la Workforce Disclosure Initiative, La Française AM cherche à engager les entreprises sur les enjeux clés qui impactent leur secteur et leurs effectifs, promouvant ainsi la transparence et améliorant la qualité des emplois. Les données recueillies par l'enquête annuelle de la WDI visent à combler les lacunes et le manque de données comparables des déclarations relatives au personnel ; elles permettent aux investisseurs d'aborder les problèmes collectivement et de manière systématique », explique Deepshikha Singh.

« Ces données sont également essentielles pour préparer les entreprises et les institutions financières à des réglementations de plus en plus strictes, telles que la taxonomie sociale dans l'UE. La WDI fournit aux entreprises des informations clés sur leurs propres pratiques et leur donne l'occasion unique de se comparer à leurs homologues. Elle leur permet ainsi d'identifier les lacunes en matière de données qu'elles n'avaient pas prises en compte auparavant. Cette analyse des lacunes et ce processus itératif utile constituent une préparation essentielle à toute forme de législation sur le personnel », ajoute-elle.

Lire (2 min.)

Tikehau Capital acquiert un nouvel hôtel parisien et lance sa stratégie value-add à impact

La Rédaction
Le Courrier Financier

Tikehau Capital — groupe mondial de gestion d’actifs — annonce ce lundi 6 février l’acquisition de l’hôtel quatre étoiles California dans le huitième arrondissement de Paris. L'opération a été réalisé à travers sa nouvelle stratégie immobilière pan-européenne à impact et à valeur ajoutée (value-add).

Stratégie immobilière value-add

L’hôtel quatre étoiles California était fermé depuis plus de deux ans et n’avait pas bénéficié de rénovations majeures récentes. Situé à proximité de l’avenue des Champs-Élysées à Paris, il fera l’objet d’un programme de travaux ambitieux et d’un repositionnement commercial au bénéfice d’une clientèle d’affaires et loisirs. Cet actif devrait profiter du marché dynamique de l’hôtellerie parisien et ce à l’aube des Jeux Olympiques 2024.

L’acquisition de cet hôtel de 172 clés s’inscrit dans un schéma de réhabilitation et de repositionnement d’actifs sous-exploités, en ligne avec la nouvelle stratégie immobilière value-add de Tikehau Capital qui vise à contribuer aux trois thèmes suivants : le climat, la biodiversité et l’inclusion au travers des différents usages des bâtiments.

Tikehau Capital acquiert un nouvel hôtel parisien et lance sa nouvelle stratégie value-add à impact
Source : Tikehau Capital
Tikehau Capital acquiert un nouvel hôtel parisien et lance sa nouvelle stratégie value-add à impact
Source : Tikehau Capital
Tikehau Capital acquiert un nouvel hôtel parisien et lance sa nouvelle stratégie value-add à impact
Source : Tikehau Capital

Repositionner un actif emblématique

« Cette première acquisition par notre stratégie immobilière pan-européennevient confirmer selon nous la pertinence de notre approche de repositionnement d’actifs. Nous pensons que l’hôtel California est un hôtel emblématique, disposant d’une taille critique avec des volumes et parties communes d’exception », déclare Frédéric Jariel, co-responsable de l’activité Immobilier de Tikehau Capital.

« Comme dans toutes les transformations que nous opérons (ou opérerons plutôt ?), nous aurons une attention particulière aux matériaux utilisés pendant la phase de travaux, à l’efficience énergétique du futur bâtiment ainsi qu’aux différentes certifications environnementales applicables », ajoute-il.

Lire (3 min.)

Devoir de vigilance : une loi ambitieuse mais peu appliquée

Cesare Vitali
Ecofi
Depuis 2017, les entreprises de plus de 5 000 salariés sont légalement soumises à un devoir de vigilance. Elles doivent garantir le respect des droits humains sur toute leur chaîne de production. Comment prévenir les risques liés à leurs performances extra-financières ? L'éclairage de Cesare Vitali, Responsable ISR chez Ecofi.
Lire (4 min.)