Goeffrey Melchior – Portzamparc Gestion : Portzamparc PME ISR, « capter la croissance structurelle »

Pour le T4 2021, Portzamparc Gestion revient sur le potentiel de croissance du segment des Small & Midcaps en France et en Europe. Sur quelle stratégie repose le fonds Portzamparc PME ISR ? Comment se positionne-t-il actuellement, dans un contexte macroéconomique incertain ?
Voir (<1 min.)

Karim Jellaba – Portzamparc Gestion : Portzamparc Entrepreneurs ISR, « on va élargir à l’Europe »

A l'automne 2021, les investisseurs suivent de près la saison des résultats d'entreprises. Comment se portent les Small & Midcaps sur les marchés actions ? De quelle façon Portzamparc Gestion va-t-elle développer sa gamme sur ce segment de valeur à horizon 2022 ?
Voir (<1 min.)

Impact investing : Homa Capital lance le premier fonds small & midcaps France

Homa Capital — société de gestion indépendante — annonce ce lundi 18 octobre le lancement du premier fonds à impact social investi dans les small et midcaps françaises. Objectif, améliorer le facteur social des entreprises dont le fonds est actionnaire, à travers un engagement de long terme et un comité impact social composé de personnalités reconnues dans la gestion de la qualité de vie au travail (QVT).

Green & Impact Bond France

Depuis 2018, Homa Capital s’intéresse à l'investissement à impact. En 2019, la société de gestion lance ainsi le premier fonds green dédié au financement de projets ayant un impact environnemental et social en France. Depuis son lancement, le fonds « Green & Impact Bond France » a contribué à créer plus de 15 000 emplois et à financer des projets ayant permis d’éviter l’émission de plus de 16 millions de tonnes de CO2 par an.

« Cette stratégie et notre démarche ont reçu le soutien de nombreux investisseurs institutionnelsNous avons su démontrer que la création de valeur était conciliable avec une réponse mesurable aux enjeux de société », explique rappelle Lionel Tangy-Malca, Président Directeur Général (PDG) d'Homa Capital.

Le thème du bien-être au travail

A travers l’analyse d’éléments empiriques, les équipes d’Homa Capital ont mis en exergue la relation entre le bien-être des salariés et la performance de l’entreprise. Le contexte actuel est propice à la promotion du bien-être au travail, cette tendance de fond a été particulièrement exacerbée par la crise du Covid.

« Au-delà de ce contexte, nous avons démontré que la progression des critères sociaux des entreprises est un facteur prédictif de performance. Aussi, pour la préservation de ses intérêts, un actionnaire de long terme devrait veiller aux politiques favorisant le bien-être au travail, en particulier, pour des entreprises de taille intermédiaire », précise Lionel Tangy-Malca.

Homa Impact Social France

Le fonds « Homa Impact Social France » investit dans une vingtaine de valeurs dont la capitalisation boursière est comprise entre 50 M€ et 2 Mds€. La sélection s’opère à travers un processus de stock picking fondamental associé à une approche ESG Best in Class et Best Effort. Le portefeuille qui en découle s’inscrit dans une démarche positive de revalorisation tant du capital humain que des entreprises qu’il détient.

La période de souscription au fonds « Homa Impact Social France » court jusqu’au 31 décembre 2021, il sera ensuite fermé pour une durée de 5 ans. Le fonds relève de l’article 9 du règlement européen Sustainable Finance Disclosure (SFDR). Il est candidat au Label Relance et ISR.

Focus sur le Comité Impact Social

Une attention particulière est portée à la gestion extra financière des sociétés en portefeuille, en raison de la mise en place d’un Comité Impact Social. Il se compose de personnalités reconnues dans l’univers de la QVT. Leur rôle consiste à valider le plan de sensibilisation par entité, en assurer le suivi et alerter le comité d’investissement dans l’hypothèse où le potentiel de progression du capital humain d’une entreprise paraît limité.

Les membres du Comité sont Jean-Claude Mailly (Egalité et Dialogue Social), Dr. Jean-Martin Cohen-Solal (Santé et organisation du travail) et Karine Melloul (Management et Parcours professionnel). Par ailleurs, ces personnes sont toutes également administrateurs de Homa Capital.

Lire (3 min.)

Alban Préaubert – Sycomore AM : impact, « nous avons développé notre propre métrique, la NEC »

En 2021, la transition climatique et énergétique se trouve au cœur des stratégies durables de Sycomore AM. Comment identifier les petites et moyennes valeurs avec un impact positif sur l'environnement ? Quelles sont les métriques les plus pertinentes à retenir pour investir ?
Voir (<1 min.)

INEA acquiert un ensemble de bureaux à Montpellier

INEA — leader du green building et spécialiste des bureaux neufs dans les principales métropoles régionales — annonce l’acquisition, auprès d’Icade, d’un ensemble de bureaux situé sur la ZAC Cambacérès à Montpellier, en face de la nouvelle gare Montpellier Sud de France.

Il s’agit d’une VEFA composée de deux immeubles en R+6 offrant une surface locative de 4 122 m2 pour l’un et 4 421 m2 pour l’autre, ainsi que 236 places de parking en sous-sol. Le premier bâtiment conçu pour pouvoir accueillir une école (catégorie ERP 3, type R) sera livré en septembre 2024 ; le second en novembre 2024. L’ensemble répondra à la norme RT 2012 - 20 % et sera labélisé BREEAM niveau Very Good.

Source : INEA

Un hôtel-restaurant et une école

Arline Gaujal-Kempler, Directrice générale déléguée d’INEA, indique : "Cette opération s’inscrit dans un projet, Nexus, qui inclut aussi un hôtel-restaurant exploité par Moxy, une enseigne de Marriott et un campus d’enseignement supérieur Ynov."

Elle poursuit : "L’atout majeur de Nexus est son implantation dans un quartier tertiaire, la ZAC Cambacérès — qui est le Montpellier du futur — un nouveau pôle urbain dédié aux entreprises innovantes avec, outre des bureaux, des campus étudiants et un parc urbain, la Halle de l’innovation qui accueillera des start-up. Cette zone, à mi-chemin entre le centre-ville et l’aéroport, est très bien desservie par la route et les transports en commun."

Lire (2 min.)

Amundi Technology annonce l’acquisition du robo-advisor Savity

Amundi — le leader européen de la gestion d’actifs — annonce l’acquisition par Amundi Autriche d’une participation de 100% dans la fintech Finventum GmbH auprès de BAWAG P.S.K. et des fondateurs de la société. Finventum a créé Savity Vermögensverwaltung GmbH (Savity), une plateforme autrichienne de conseil en investissement financier (robo-advisor), établie, autorisée et réglementée, offrant des services digitaux de gestion d’actifs.

Des portefeuilles diversifiés et efficaces

En tant que robo-advisor digital, Savity permet aux clients retail d’accéder à des services de gestion d’actifs professionnels. Savity utilise une technologie de pointe pour construire des portefeuilles distincts pour les clients, avec différents profils de risque, en tenant compte de leurs objectifs d’investissement et de leurs préférences en matière de durabilité. Savity propose actuellement quatre options d’investissement. Après l’acquisition, les clients de Savity bénéficieront de l’expertise étendue et globale d’Amundi en matière d’investissement pour gérer des portefeuilles diversifiés et efficaces.

Avec le robo-advisor Savity, Amundi a l’ambition de répondre au besoin croissant de services financiers digitalisés en Autriche, notamment en matière de gestion digitale de portefeuille. Savity s’inscrit parfaitement dans l’offre innovante d’Amundi Technology, la branche technologique d’Amundi, qui complète et accélère le développement de ses solutions de gestion digitale de portefeuilles distincts.

"Accroître le développement de Savity"

Guillaume Lesage, Directeur Opérations, Services et Technologie d’Amundi :« Chez Amundi, notre objectif est de servir nos partenaires distributeurs au-delà de l’offre de produits pour répondre aux besoins croissants de leurs clients en matière de conseil en investissement et de solutions technologiques innovantes, adaptées et efficaces en termes de coûts. Savity s’inscrit parfaitement dans cette approche et nous permettra de renforcer la position d’Amundi Technology dans le segment B-to-B. Cette technologie puissante, combinée à notre expertise en matière de robo-advisory et aux capacités étendues de gestion de portefeuille d’Amundi, permettra d’accroître encore le développement de Savity. »

Lire (2 min.)

Economie circulaire : des champions dans les petites & moyennes valeurs européennes

Les équipes de Mandarine Gestion
L’économie circulaire permettra-t-elle de réduire l’impact environnemental de la production de déchets ? Comment investir sur ce segment en Europe ? L'équipe Croissance - Small&Midcap de Mandarine Gestion publie sa lettre mensuelle.
Lire (3 min.)

Le fonds BDL Convictions dépasse 1 milliard d’euros d’encours

BDL Capital Management — société de gestion indépendante, spécialiste des actions europénnes — annonce ce mardi 5 octobre que son fonds « long only » BDL Convictions vient de passer le cap du milliard d’euros. Fort d’une collecte nette atteignant 270 millions d’euros depuis le début de l’année, ce fonds investir principalement en actions européennes.

BDL Capital Management intègre les critères ESG dans son analyse. BDL Convictions est labélisé LuxFlag, il relève de l’article 8 dans la classification SFDR (prise en compte des critères extra-financiers). Le fonds est éligible PEA, et référencé en Assurance Vie, Epargne salariale et PER.

Performances du fonds

Le fonds BDL Convictions présente un risque action et de liquidité. Au 29 septembre, il atteint une progression de 19,2 % depuis le 1er janvier 2021. Cette hausse est à comparer avec celle de son indice de référence, le Stoxx 600 dividendes (SXXR) qui est de 16,2 %.

Sur 12 mois glissant au 29 septembre, BDL Convictions a connu une performance de 42,72 % pour la part C versus 27,73 % pour son indice de référence. La performance annualisée de BDL Convictions — depuis sa création en 2008 par BDL Capital Management — atteint 9,5 % contre 6,7 % pour l'indice de référence. Au total, la valeur des parts a progressé de 228,2 % en 13 ans, période marquées par les crises : subprimes, euro, Covid, etc.

Sur la même période, l’indice de référence — l'indice de référence a changé en 2012, ce qui induit un biais de comparaison ; passage du SXXP ou STOXX 600 dividendes réinvestis — a progressé de 129,8 %. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Elles ne sont pas constantes dans le temps et ne font l'objet d'aucune garantie.

Sur quels modèles investir ?

Ces résultats résultent d’un parti pris pour la gestion active, avec une analyse fondamentale poussée. En 2008, BDL Convictions s’apparentait au PEA des deux fondateurs de BDL Capital Management, Hughes Beuzelin et Thierry Dupont et de leurs collaborateurs — ensemble, ils avaient investi 800 000 euros.

Au fil des années, BDL Capital Management a constitué l’une des plus importantes équipes d’analystes à Paris. Le mot d’ordre est simple : il n’y pas de meilleur investissement que l’entreprise. Le fonds BDL Convictions repose sur l’idée que certains modèles économiques sont créateurs de valeur — aussi bien pour les salariés que les actionnaires.

Les gérants de BDL Capital Management prennent en compte cette idée pour investir sur les modèles à la pérennité assurée, tout en en écartant les autres, en évitant de tomber dans les modes sans lendemain. Mais choisir les entreprises les plus performantes économiquement ne suffit pas. BDL Capital Management s’impose d’investir au bon prix.

Bénéficier de l'inflation

Dès novembre 2020, alors que se profilait l’arrivée des vaccins et les plans de relance massifs, les gérants de BDL Convictions ont positionné le portefeuille sur des titres susceptibles de bénéficier d’une résurgence de l’inflation — notamment au travers d’une sélection rigoureuse de valeurs industrielles. Cette analyse du cycle macroéconomique s’est avérée justifiée.

Que nous la considérions comme transitoire ou plus durable, l’inflation a nettement rebondi depuis, en particulier via le prix des matières premières et la hausse des coûts de fret. De cette analyse macro-économique, a découlé le choix d’investir dans les meilleures valeurs industrielles, puisque le portefeuille est composé au total de 25 à 30 valeurs en moyenne. Ce choix a permis de battre nettement l’indice.

Forts d’une réussite qui a validé leurs choix initiaux, de 13 ans d’approfondissement d’une stratégie constante, hors des modes, les gérants de BDL Convictions « croient plus que jamais en la gestion active de conviction qui s’appuie sur une analyse fondamentale et une connaissance en profondeur de l’entreprise » conclut la société dans un communiqué.

Lire (4 min.)

Table Ronde du Courrier Financier / Quantalys – Asset Management #4 : les Small & Midcaps

Voici le 4e épisode des Tables Rondes du Courrier Financier, consacré à la thématique de l'Asset Management — une émission réalisée en partenariat avec Quantalys et modérée par son Directeur Général, Jean-François Bay.
Voir (<1 min.)

DNCA Invest Archer Mid Cap Europe fête ses 5 ans

DNCA Finance — société de gestion, filiale de Natixis Investment Managers — fête les 5 ans de son fonds petites et moyennes valeurs « DNCA Invest Archer Mid Cap Europe », avec une performance annualisée de 15,37 % depuis sa création en date du 24 juin 2021 (part A, contre 11,52 % pour son indice de référence). DNCA Finance réunit plus de 150 personnes au sein de ses trois bureaux à Paris, Milan et Luxembourg.

Historique de performance

Pour souligner cet événement, Don Fitzgerald, le gérant du fonds revient sur l’historique de performance de « DNCA Invest Archer Mid Cap Europe » depuis son lancement :

  • une année 2020 couronnée à + 20,41 % de performance part A (vs 4,23 % pour son indice de référence le MSCI Europe Mid Cap NR) ;
  • une performance annualisée depuis sa création de 15,37 % versus 11,52 % pour l’indice de référence (données arrêtées au 24 juin 2021).
  • une performance cumulée depuis sa création de plus de 104 % contre 72,57 % pour son indice de référence (MSCI Europe Mid Cap NR) (données arrêtées au 24 juin 2021) ;
  • environ 240 millions d'euros d'encours sous gestion au 24 juin 2021 ;
  • obtention du Label ISR en 2020 ;
  • 5 étoiles Morningstar et Quantalys au 24 juin 2021.

Les performances et résultats passés ne présagent en rien des performances et résultats futurs et ne sont pas constants dans le temps. Ce fonds n’est pas garanti, il présente un risque de perte du capital.

Le style de gestion du fonds

« DNCA Invest Archer Mid Cap Europe » est un fonds pan européen investi dans 14 pays européens. Il investit sur des Small & Mid Cap. Au 24 juin 2021, la capitalisation moyenne des entreprises en portefeuille est d’environ 5,5 milliards d’euros. L’équipe de gestion, sur la base de ses analyses, privilégie aujourd’hui trois thématiques :

  • les « créateurs de valeurs » : ce sont des sociétés qui opèrent dans des niches et dont la création de valeur est sous-estimée par le marché ;
  • les entreprises en mutation où il y une acquisition transformatrice, une évolution importante du business model ou une restructuration profonde ;
  • les sociétés estimées en bas de cycle, pour profiter du retournement.

Cette approche implique un portefeuille sans bais de styles de gestion trop important.

L'équipe de gestion

Don Fitzgerald est CFA et diplômé du Trinity College de Dublin. Il débute sa carrière chez Citigroup en 1996, rejoint WestLB à Paris en 2003 et Tocqueville Finance en 2007. Il compte plus de 25 ans d’expérience dans la sélection et gestion des actions et d’instruments de dette décotée sur les marchés européens.

Don Fitzgerald a géré entre 2008 et 2015 le fonds « Tocqueville Value Europe », un fonds classé premier décile par Morningstar dans sa catégorie sur 1, 3 et 5 ans et 5 etoiles Quantalys, Morningstar. Trilingue, il a travaillé à Dublin, Paris, Londres et Francfort.

En septembre 2015, Don Fitzgerald rejoint l’équipe de gestion de DNCA Finance. Il créé le fonds « DNCA Invest Archer Mid Cap Europe » le 24 juin 2016. Pour la gestion il est épaulé par Isaac Chebar, Julie Arav et Maxime Genevois. L’équipe de gestion est susceptible d’évoluer dans le temps.

Lire (3 min.)

Transition énergétique : 123 Investment Managers accélère son engagement

Après avoir annoncé en fin d‘année dernière une prise de participation majoritaire au capital de Lendosphere — un leader du financement participatif des énergies renouvelables —, 123 Investment Managers (123 IM) accélère dans le financement de la transition énergétique en proposant à ses clients une offre d’investissement unique avec son fonds 123 Transition Energétique.

Eolien, solaire et méthanisation

L’initiative d’123 Investment Managers a pour objectif de répondre à l’ensemble des besoins des acteurs de la Transition Energétique en proposant des financements, à court ou long terme (2 à 7 ans), adaptés aux différents stades de leurs projets. 123 IM accompagne ainsi la croissance de ce secteur en fort développement qui nécessite des besoins de financement importants.

Pour cela 123 IM donne ainsi aux investisseurs français l’opportunité de financer des actifs tangibles de production d’énergies renouvelables reposant sur des ressources naturelles infinies et non polluantes que sont l’éolien, le solaire, la méthanisation.

"Relever les défis actuels et de demain"

« Avec 123 Transition Energétique, un Fonds dédié au financement de projets portés par les acteurs des énergies renouvelables en France, 123 IM propose une solution d’investissement 100% transition énergétique. L’objectif est d’offrir aux différentes filières de la Transition Energétique de nouveaux outils de financement afin de relever les défis actuels et de demain. Le Fonds répond également aux attentes de nos clients, en leur apportant une réponse naturelle à une stratégie d’allocation d’actifs vers une économie bas carbone. », précise Xavier Anthonioz, Président d’123 IM.

Lire (2 min.)

Investissement dans le vin : l’AMF inscrit trois nouveaux sites sur sa liste noire

L'Autorité des marchés financiers publie la liste des nouveaux sites internet identifiés proposant en France d’investir dans des biens divers sans disposer des autorisations nécessaires. Les dernières sociétés identifiées sont :

  • www.clconseil-cave.com/fr
  • www.groupe-lrconseil.com/fr
  • www.gst-investissements.com/fr

Depuis le début de l’année 2022, l’AMF a inscrit huit nouveaux sites sur cette liste noire, dont sept dans la catégorie « vins ».

Un enregistrement obligatoire

Toute offre d’investissement dans des biens divers doit être enregistrée à l’AMF pour être commercialisée. La liste blanche des offres enregistrées en biens divers est consultable sur le site internet de l’AMF.

La liste de l’ensemble des sites non autorisés à proposer des investissements dans des biens divers est disponible sur le site internet de l’AMF et sur le site internet Assurance Banque Épargne Info Service – ABE IS.

N.B. : Attention, cette liste est mise à jour régulièrement mais n’a pas vocation à être complète car de nouveaux acteurs non autorisés apparaissent régulièrement. Par ailleurs, les décisions d’enregistrement délivrées par l’AMF sont consultables sur le site internet de l’AMF.

Lire (1 min.)

Meeschaert AM : marchés actions, « un réservoir de croissance fort » en 2021

Portés par les anticipations de reprise, les marchés actions ont connu une forte hausse au S1 2021. Quelles perspectives pour les mois à venir ? Comment adapter sa gestion de portefeuille ? Pour la fin de l'année, Meeschaert AM mise sur les Small Caps et les valeurs cycliques. Explications avec Le Courrier Financier.
Lire (4 min.)

Closing : Moneta lève 240 millions d’euros sur son fonds MME 2026

Moneta Asset Management (Moneta AM) — société de gestion indépendante, spécialiste des fonds actions — annonce ce jeudi 10 juin le closing de son fonds « MME 2026 » après une levée de 240 millions d'euros. Fermé pour 5 ans, ce nouveau véhicule au format est conçu notamment pour répondre aux zones d’illiquidité du marché actions cotées.

240 millions d'euros

« Nous avons recueilli 240 M€ auprès d’un large panel d’investisseurs institutionnels, de distributeurs et de particuliers éligibles en un temps record. Le lancement de ce fonds est un véritable succès au regard de son format novateur et inédit : il restera fermé aux souscriptions et aux retraits pendant une période de 5 ans pour nous permettre d’être investisseur de long terme auprès de petites et moyennes entreprises », déclare Andrzej Kawalec, Directeur Général de Moneta.

Le lancement du fonds MME 2026 allie à la fois le savoir-faire déjà éprouvé de Moneta Asset Management et sa capacité d’innovation. Son format est inspiré du FCP Moneta Micro Entreprises lancé en 2003 (mais fermé aux nouvelles souscriptions depuis 2009) ; qui se proposait d’investir sur les petites et moyennes valeurs avec une approche d’investissement rigoureuse jusque-là surtout pratiquée pour des grandes capitalisations.

Lancé début 2021, les souscriptions ont été ouvertes du 12 mars au 28 mai dernier. Le nouveau fonds MME 2026 est un produit d’épargne en actions cotées doté d’un mécanisme de fermeture pendant 5 ans, qui lui garantit une stabilité de son passif propice à la mise en œuvre d’une stratégie de gestion fondamentale.

Stabilisateur de la cote

MME 2026 permettra de diriger l’épargne longue de ses porteurs vers les actions cotées. Objectif, investir dans des petites et moyennes valeurs. Ce véhicule aura la capacité de prendre des positions tranchées et éventuellement très contrariantes — notamment sur des valeurs peu liquides qui peuvent se retrouver sous pression lors de stress de marché.

Par la stabilité de ses encours, MME 2026 pourra se placer comme investisseur de long terme. Le fonds devrait ainsi contribuer au bon équilibre du segment des petites (voire très petites) valeurs, qui souffre par moments de faiblesses de liquidité et de contreparties solides. Depuis 18 ans, Moneta AM apporte des fonds propres et soutient les entreprises de l’économie réelle. Ce rôle de stabilisateur de la cote vient conforter l'édifice.

« Moneta est une entreprise agile, riche de personnes talentueuses et passionnées : moins de 6 mois nous ont été nécessaires pour définir le cadre juridique de ce produit innovant, obtenir les autorisations nécessaires et rassembler nouveaux et anciens clients autour de MME 2026. C’est maintenant à l’ensemble de l’équipe de gestion, notamment à Raphael Lucet, qui cogère MME 2026 avec moi, d’en faire un fonds performant », déclare Romain Burnand, Président de Moneta AM.

Lire (3 min.)