AFFO – AUREP : Family Officer, une nouvelle formation au métier à partir de janvier 2022

L'Association Française du Family (AFFO) et et l’organisme de formation AUREP lancent la 3e édition de leur formation certifiante « Métiers du Family Office » à Paris en janvier 2022. Comment la profession se développe-t-elle en France ? Quels sont les avantages de cette formation ?
Voir (<1 min.)

Family Office : l’AFFO et l’AUREP lancent la 3e édition de leur formation certifiante

Association Française du Family (AFFO) — association loi 1901 qui promeut le métier de Family Office en France et en Europe — et l’organisme de formation AUREP annoncent ce jeudi 26 août l’ouverture des inscriptions pour la troisième édition de leur formation certifiante « Métiers du Family Office ». Cette dernière débutera en janvier 2022.

Cette formation, lancée en 2019, est la première formation certifiante pensée et dédiée aux professionnels qui exercent auprès des familles — mono ou multi Family Offices, banquiers privés, conseillers en gestion de patrimoine indépendants ou salariés, professionnels du droit et du chiffre tels que les notaires, avocats, experts comptables, etc.

La professionnalisation du métier du Family Office est une priorités pour l’AFFO. « Avec l’arrivée de nouvelles générations d’entrepreneurs, de nouvelles demandes, ainsi que la création de nouveaux Family Offices, la formation reste un enjeu important pour la profession », assure l'association dans un communiqué de presse.

Résultats des 2 premières sessions

Les 2 premières sessions ont remporté un vif succès et ont réuni plus de 50 professionnels dont plus des deux tiers viennent de province (ARA, Centre-Val de Loire, PACA ou de Nouvelle-Aquitaine, etc.). Ces chiffres confortent l’objectif de l’AFFO de se faire connaître et d’accompagner les Family Offices répartis dans les différentes régions de France.

De nombreuses catégories de professionnels sont représentées : Family Officers, banquiers, experts-comptables, CGP, notaires, etc. Plus de 45 % des inscrits sont des conseillers en gestion de patrimoine, qui souhaitent développer leurs expertises et s’orienter plus vers le conseil pour accompagner leur clientèle entrepreneuriale.

A qui s’adresse cette formation et qui peut s’y inscrire ?

Elle s’adresse à ces professionnels qui souhaitent développer leurs expertises et connaissances du métier. Cette formation les sensibilisera aux enjeux et aux contours du métier de Family Office, et les aidera à acquérir les compétences nécessaires pour s’entourer et fédérer une équipe de prestataires spécialisée.

La formation est assurée par des professionnels membres de l’AFFO et par l’équipe pédagogique de l’AUREP. Elle s’articule autour de trois axes :

  • la gouvernance d’entreprise et familiale ;
  • l’organisation patrimoniale de la famille ;
  • l’accompagnement de la famille ou comment gérer l’affectio familiae.

Les candidats doivent justifier soit d’un diplôme de niveau bac +3/4, reconnu par l’Etat, dans les domaines juridique, économique, commercial ou de gestion, sans autre condition ; soit d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans le domaine de la gestion de patrimoine, de la finance ou de la gouvernance d’entreprise.

Lire (3 min.)

Formation : l’Aurep et Fidroit lancent un parcours diplômant commun

Au terme d'une année de crise sanitaire, l’univers de la banque et de l’assurance connaît de grandes transformations. Fin 2020, l'Aurep et Fidroit lancent ensemble un parcours diplômant en conseil patrimonial banque et assurance, accessible à partir de bac+ 2 ou 3 ans d’expérience.
Voir (<1 min.)

Family Office : l’AFFO et l’Aurep lancent une formation certifiante destinée aux professionnels

L’Association Française du Family Office (AFFO) et l’Aurep — organisme de formation aux métiers de la gestion de patrimoine — annoncent ce mardi 30 avril le lancement d’une formation dédiée au métier du Family Office. Ce programme s'adresse aux professionnels de la gestion de patrimoine qui exercent auprès des familles et qui souhaitent développer leur expertise : Mono ou Multi Family Office, banquiers privés, conseillers en gestion de patrimoine (indépendants ou salariés) ou encore professionnels du droit et du chiffre, tels que les notaires, avocats, experts comptables, etc.

Les candidats devront justifier soit d’un diplôme de niveau bac + 4 dans les domaines juridique, économique, commercial ou de gestion, sans autre condition ; soit d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans le domaine de la gestion de patrimoine, de la finance ou de la gouvernance d’entreprise. Dans ce dernier cas, les dossiers seront examinés par la commission de Validation des Acquis de l’AUREP. Les inscriptions débuteront le 13 mai 2019, en ligne sur les sites de l’Aurep et de l’AFFO.

Quelques éléments sur la formation

La formation durera 20 jours, soit 140 heures réparties sur plusieurs mois. Conçue conjointement par l’AFFO et l’AUREP, elle sera dispensée à Paris par des professionnels et membres de l’AFFO et par l’équipe pédagogique de l’AUREP. La formation commencera début 2020 pour un coût de 10.000 € — tarifs non soumis à la TVA — et s'articulera autour de 3 axes principaux :

  • La gouvernance d’entreprise et familiale ;
  • L’organisation patrimoniale de la famille ;
  • L’accompagnement de la famille ou comment gérer l’affection familiale ;

La formation permet de mieux appréhender le métier de Family Officer, qu'il soit dédié à une famille unique ou à plusieurs familles, qu’il soit salarié ou prestataire dédié. Sa mission globale est d'accompagner les familles dans la gestion, la préservation et la transmission de leur patrimoine, tout en fédérant l’harmonie et la cohésion familiale. Il doit appréhender la situation de la famille dans sa globalité, afin d'identifier les bons interlocuteurs et les compétences nécessaires au bénéfice des intérêts patrimoniaux. La formation permet d'apprendre à gérer cette pluridisciplinarité.

Lire (3 min.)

France : quelles réserves de change en novembre 2021 ?

Le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance publie ce mardi 7 décembre avec la Banque de France une nouvelle note sur le montant des avoirs de réserve officiels et autres avoirs en devises de l’Etat, soit les réserves nettes de change à fin octobre 2020.

Depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros sur la base des cours de change de fin de mois.

Augmentation des avoirs de réserve

Les avoirs de réserves officiels et autres avoirs en devises s'élèvent à la fin du mois de novembre 2021 à 221 771 M€ (251 998 M$) contre 216 645 M€ (252 284 M$) à la fin du mois d’octobre 2021, soit une augmentation de 5 126 M€, qui intègre l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves de l'Etat se répartissent ainsi :

  • Réserves en or : 123 637  M€ ;
  • Réserves en devises : 55 909  M€ ;
  • Créances sur le FMI : 40 406  M€ ;
  • Autres avoirs de réserve : 1 819  M€.

Dans ce cadre, les réserves en or ont augmenté de 3 459 M€. Les réserves en devises ont augmenté 1 036 M€. Les créances sur le fonds Monétaire International ont augmenté de 304 M€. Les autres avoirs de réserve ont augmenté de 327 M€.

Lire (2 min.)

Gestion thématique : DNCA lance Global Sport Equity, un dédié à l’économie du sport

Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont annoncé le 2 décembre dernier proposer le fonds « DNCA Global Sport Equity », en exclusivité à leurs clients. Il s'agit du premier fonds thématique dédié à l’économie du sport lancé par un groupe bancaire en France. Objectif, fournir une performance sur une durée minimale de placement recommandée de 5 ans.

Ce fonds développé par DNCA Finance — société de gestion affiliée à Natixis Investment Managers — cible des entreprises à travers le monde dont l’activité et la croissance future sont liées à la filière sport. Celles-ci sont sélectionnées notamment sur la base de leur contribution positive aux enjeux du développement durable.

Investir dans l'économie du sport

« DNCA Global Sport Equity » est un fonds investi en actions d’entreprises internationales cotées liées à l’économie du sport évoluant dans différents écosystèmes, tels que les vêtements et les équipements sportifs, le fitness, la nutrition sportive, les complexes et événements sportifs, les équipes de sport et le e-sport.

Les revenus générés par le marché mondial du sport représentent aujourd’hui 1 100 Mds$. Ce marché devrait croître avec le nombre grandissant de pratiquants (perspective 2025 à 3,5 milliards, soit + 30 % par rapport à 2020) et des spectateurs d’événements sportifs (+ 8 % par an entre 2021 et 2025), le développement des nouvelles technologies et la digitalisation (exemple : marché du SportTech estimé en hausse de + 17,5 % par an d’ici à 2026).

Au regard du potentiel de performance de cette filière, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne proposent aujourd’hui en exclusivité à leurs clients ce nouveau fonds thématique DNCA Global Sport Equity. Le Groupe BPCE, partenaire premium de Paris 2024, s’affirme comme le groupe bancaire de référence de l’économie du sport. La commercialisation du nouveau fonds illustre la mobilisation des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne au service du développement de cette filière économique.

Performances financières et extra-financières

Ce fonds a été développé par DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers. Cette société de gestion est reconnue depuis plus de 20 ans pour sa gestion de conviction, sa forte expertise et sa couverture mondiale, ainsi que pour son engagement dans la prise en compte du risque sous ses dimensions financières et extra-financières.

Les entreprises sont sélectionnées d’après leur positionnement stratégique, leur performance financière, leur avance technologique et leurs perspectives de croissance. Ce fonds privilégie celles d’entre elles ayant une contribution positive aux enjeux du développement durable, avec l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) stricts.

Le portefeuille de « DNCA Global Sport Equity » se compose d’entreprises qui rayonnent localement ou à l’international — dont des franchises et marques fortes, telles que Foot Locker ou Puma ainsi que des entreprises comme Catapult, spécialisée dans des technologies portables destinées à améliorer la performance des athlètes, ou encore Electronic Arts, leader mondial des jeux électroniques de sport et acteur majeur du esport.

Quelles perspectives de croissance ?

« Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne, partenaires premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, sont pleinement engagées dans le sport depuis une trentaine d’années. Tout comme elles accompagnent dans les territoires les entreprises de l’économie du sport afin de contribuer à l’émergence d’une filière d’excellence, elles souhaitent proposer en exclusivité à leurs clients épargnants d’investir dans ce secteur d’activité en pleine croissance, dans de belles entreprises innovantes, performantes et ayant un impact environnemental et social positif », indique Christine Fabresse, directrice générale Banque de proximité et Assurances du Groupe BPCE.

« L’économie du sport offre des perspectives de croissance supérieures à celles de l’économie mondiale et représente déjà 3 500 Mds $ de capitalisation boursière, soit 7,5 fois plus qu’il y a 10 ans. DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, est convaincu du potentiel de cette thématique et lance DNCA Global Sport Equity, le premier fonds dédié à l’économie du sport, réalisé par un groupe bancaire en France et en exclusivité pour les clients et investisseurs des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne », conclut Eric Franc, directeur général de DCNA Finance.

Lire (4 min.)