L’âge d’or des retraités arrive-t-il à son terme ?

Patrimoine - La pension totale moyenne de l’ensemble des retraités résidant en France représentait 65,3 % du revenu d’activité moyen de l’ensemble des personnes en emploi en 2016.

Pour apprécier leur niveau de vie, il faut tenir compte des prélèvements, des autres revenus (revenus du patrimoine, etc.), des transferts autres que les retraites (minimum vieillesse, allocations logement, etc.) et de la structure des ménages. Les personnes actives ont en moyenne des revenus supérieurs aux retraités, mais elles ont souvent des enfants à charge.

Un niveau de vie supérieur à celui de la population

Pour mesurer plus finement le niveau de vie, le calcul est effectué par unité de consommation. Ainsi mesuré, le niveau de vie moyen des retraités en 2015 est supérieur à celui de l’ensemble de la population, le ratio entre les deux étant de 105,6 % (103,0 % pour les femmes et 108,2 % pour les hommes).

Cet indicateur ne prend pas en compte le fait que les retraités sont plus souvent propriétaires de leur logement que le reste de la population (75 % contre 58 %). En 2015, le niveau de vie moyen des retraités rapporté à celui de l’ensemble de la population s’élèverait à 109,6 % (au lieu de 105,6 %) en intégrant des loyers imputés nets.

Du fait de l’évolution du montant des pensions et de la montée en puissance notamment des retraites complémentaires, le niveau de vie des retraités les plus âgés est inférieur à celui des retraités les plus jeunes. Le niveau de vie moyen des personnes âgées de 80 ans et plus est proche de celui de l’ensemble de la population (100,1 % en 2015), tandis que le niveau de vie moyen de l’ensemble des personnes âgées de 60 à 69 ans (retraitées ou non) est nettement supérieur (114,9 %), de même que celui des personnes de 50 à 59 ans (114,1 %).

Un niveau de vie relatif qui a augmenté depuis 2010

Le niveau de vie relatif moyen des retraités a légèrement augmenté entre 2010 et 2015 (+1,8 point). En raison de la crise, le niveau de vie moyen de l’ensemble de la population a baissé de -2,3 % en cinq ans quand celui des retraités n’a diminué que de 0,5 point.

Durant cette période, l’effet noria sur les pensions contribue toujours à élever le niveau de vie des retraités, mais l’érosion des rendements de l’épargne a joué en sens inverse, si bien que la progression du revenu total des retraités avant prélèvements fiscaux et sociaux s’est arrêtée depuis trois ans. Avec l’augmentation des prélèvements, le niveau de vie moyen des retraités a légèrement baissé.

En projection, dans tous les scénarios retenus par le Conseil d’Orientation des Retraites, la pension moyenne continuerait à s’apprécier du fait de l’effet noria mais, contrairement au passé, elle augmenterait moins vite que les revenus d’activité (entre +32 % et +51 % selon les scénarios pour la pension nette moyenne contre entre +73 % et +144 % pour les revenus nets d’activité entre 2016 et 2070). Selon les scénarios, le niveau de vie relatif des retraités s’établirait entre 89 % et 95 % en 2040 et entre 77 % et 89 % en 2070, contre 105,6 % en 2015.

Philippe Crevel

Directeur du Cercle de l'Épargne

Voir tous les articles de Philippe