Harmonie Mutuelle rejoint le fonds Capital Santé 2

Harmonie Mutuelle — Groupe VYV — annonce ce jeudi 27 juin rejoindre le fonds Capital Santé 2. Ce véhicule d'investissement — lancé en mars 2019 par Turenne Capital — est dédié à l’accompagnement des entreprises de santé dans leurs projets de croissance et de transmission. Parmi les partenaires stratégiques du fonds, Harmonie Mutuelle rejoint notamment le Fonds Européen d’Investissement et Bpifrance.

Avec cette opération, Harmonie Mutuelle souhaite proposer de nouveaux services à ses adhérents. La mutuelle veut se servir de l'effet de levier que représentent l'innovation et les services de santé. Forte de son ancrage régional et territorial, Harmonie Mutuelle compte se positionner en tant qu'amorceur de startups et référent pour les PME et les entreprises du secteur de l’innovation technologique santé.

Un secteur de la santé en pleine croissance

Harmonie Mutuelle testera des innovations dans le domaine de la santé grâce à ses adhérents/patients dans les établissements VYV Care, afin d'identifier avec le fonds Capital Santé 2 les technologies à développer. Pour le Groupe VYV, cette coopération permettra de poursuivre l'amélioration du parcours de soins des patients, ainsi que la réduction des coûts de santé. L’industrie et les services de la santé représentent un secteur créateur de valeur, composé de PME et ETI en pleine croissance. Cette économie présente un caractère à la fois dynamique et évolutif.

Ces entreprises développent des innovations produits et techniques de plus en plus rapidement. Cette vitesse de croissance nécessite des investissements significatifs, le tout dans un contexte réglementaire et des contraintes tarifaires et techniques qui s'accentuent. Par ailleurs, les PME/ETI du secteur font face à de nouveaux besoins d’internationalisation et de digitalisation. Pour relever ces défis, le secteur a besoin d'entités de taille plus importante et mieux organisées.

Vers un partenariat de long terme

Opérateurs de la prise en charge des soins, fournisseurs de l’écosystème de la santé, acteurs du bien-être et du bien-vivre... Ce partenariat avec le Groupe Turenne Capital renforce la proximité entre Harmonie Mutuelle et les PME et ETI de la santé.

Le Fonds Capital Santé 2 poursuit sa collecte dans le but de réunir des partenaires majeurs concernés par l'évolution du monde de la santé et du bien-être. Harmonie Mutuelle et le Groupe Turenne Capital vont développer un partenariat de long terme et des synergies opérationnelles entre les équipes et les sociétés en portefeuille. 

Lire (3 min.)

Initiative & Finance et le Groupe Turenne Capital donnent forme au nouveau Groupe Nord Coffrage

Initiative & Finance et le Groupe Turenne Capital — via son fonds Emergence et sa filiale lilloise Nord Capital — annoncent ce lundi 13 mai 2019 reprendre le Groupe Nord Coffrage avec le management, auprès de Ciclad, actionnaire majoritaire depuis 2015. Le pool d’investisseurs emmené par Initiative & Finance investit près de 20 M€ et prend la majorité du capital du groupe, aux côtés de son dirigeant Philippe Asselin et des cadres-clés. Une dette senior a été arrangée par le Crédit Agricole Nord de France, assortie d’une dette mezzanine fournie par Omnes.

« Nord Coffrage est le cinquième investissement du fonds Emergence, qui investit principalement dans les entreprises services B-to-B de niche, digital et services générationnels (...) Nous serons un partenaire actif dans la stratégie de maillage du territoire par croissance externe, notamment, en nous appuyant sur les filiales régionales du Groupe Turenne pour générer des opportunités d’acquisition », déclare Guillaume Foillard, Directeur associé du fonds Emergence du Groupe Turenne Capital

Focus sur l'entreprise Nord Coffrage

Fondée en 2000 et basé à Saultain (Nord), le Groupe Nord Coffrage est spécialisé dans la location et la vente de matériels de chantier — coffrages métalliques, étaiement, matériel de sécurité, matériel spécifique — ainsi que dans les prestations de services, type rénovation ou montage sur site. En forte croissance depuis 2015, Nord Coffrage emploie 110 salariés pour plus de 30 M€ de chiffre d'affaires en 2018.

Nord Coffrage se positionne comme un partenaire privilégié des majors du BTP — Bouygues, Vinci, Eiffage, Fayat, etc. — comme des PME du secteur qui ont externalisé la gestion de leurs coffrages et étaiements. Il gère aujourd’hui le plus grand parc en France avec 35 000 m² de coffrages. Le Groupe Nord Coffrage prévoit d’accélérer sa trajectoire de croissance, et de mener une stratégie d’expansion en croissance externe active dans les régions Ile-de-France, Grand Est et sur la façade atlantique.

Lire (2 min.)

Capital-investissement : le Groupe Turenne Capital entre au capital de Cousin Medical Group

Le Groupe Turenne Capital — spécialiste du capital-investissement — annonce ce mercredi 24 avril une prise de participation majoritaire au capital du français Cousin Medical Group à hauteur de 10,8 millions d’euros, accompagné par Altur Investissement — acteur du capital-investissement — pour 1,2 millions d’euros. Cette opération a été menée par l’équipe Turenne Santé à travers son fonds Capital Santé 2 et avec l’équipe lilloise Nord Capital Investissement.

Fondé en 1995, Cousin Medical Group commercialise des implants médicaux à base de textiles techniques, utilisés en chirurgie. Chaque année, l'entreprise réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 22 millions d’euros. Cette prise de participation permet d'accompagner le développement et de réorganiser le capital, avec la sortie des actionnaires historiques fondateurs. L’équipe de management inchangée réinvestit aux côtés des investisseurs financiers et Dalle & Associés.

Vers une commercialisation aux Etats-Unis

Le Groupe Turenne Capital entend dynamiser le développement de Cousin Medical Group sur ses axes forts, à savoir la conception et commercialisation des dispositifs médicaux les plus prometteurs — notamment le rachis et le viscéral — mais aussi l'activité de sous-traitance et le développement de produits sur-mesure pour tiers (OEM). L’effort de R&D sera maintenu afin d’alimenter la gamme de produits, dans le respect des standards réglementaires internationaux les plus élevés : certification MDSAP visée, études cliniques internationales randomisées, etc.

Les dirigeants François Tortel et François Henin restent aux commandes du groupe. Ils ont d’importantes ambitions pour leurs 110 collaborateurs. Les équipes commerciales et marketing vont être renforcées en France et à l’étranger. Le groupe souhaite notamment s'implanter sur le marché américain via des partenariats. Les dispositifs médicaux Cousin sont aujourd'hui vendus dans une soixantaine de pays. Le groupe va privilégier sa croissance organique et étudier les possibilités de croissance externe.

Prendre son indépendance et consolider son activité

Cette opération de capital-investissement permet à Cousin Medical Group de prendre son indépendance, mais également d'assurer la pérennité d'une activité innovante et à forte valeur ajoutée. La holding familiale Dalle & Associés — qui avait repris le groupe en 2014 — réinvestit en minoritaire et confirme ainsi sa confiance dans la réussite du groupe.

Pour accompagner Cousin Medical Group, le FPCI Capital Santé 2 réalise son deuxième investissement. Ce fonds en cours de levée a annoncé son premier closing à 100 millions d’euros fin mars 2019. Sa stratégie consiste à soutenir la croissance des PME et ETI de la santé, parmi lesquelles les fabricants et opérateurs du marché des dispositifs médicaux en France représentent un fort potentiel de consolidation.

Lire (3 min.)

Nord Capital Partenaires et Turenne Capital entrent au capital de Carvivo

La société Carvivo — gestion et traitement de leads automobiles — annonce ce mardi 9 avril une levée de fonds de 1,5 m€ auprès de Nord Capital Partenaires et Turenne Capital, pour une prise de participation minoritaire. Créée en 2016 par Nicolas Bailly — son actuel dirigeant — Carvivo se positionne comme un éditeur logiciel en mode SaaS.

L'entreprise associe une plateforme de contacts multicanal et un outil sécurisé, pour répondre aux besoins des agents et concessionnaires automobiles. Avec sa méthode, Carvivo revendique un passage du taux de transformation de 5 % à 30 %. La société équipe déjà 570 points de vente, et souhaite accélérer la croissance de son activité.

Vers la digitalisation du commerce automobile

Objectif de cette opération, s'imposer dans le secteur de la vente à distance chez les concessionnaires automobiles. Dans un premier temps, Nicolas Bailly souhaite accompagner le déploiement de son outil dans sa version actuelle, sur le marché français et dans d'autres pays européens. La levée de fonds permettra de structurer la jeune entreprise, afin d'élargir à terme les fonctionnalités du logiciel vers un modèle de marketplace.

« Nous avons les moyens d’être acteur de la digitalisation du commerce automobile », déclare Nicolas Bailly, actionnaire principal de Carvivo. « Nous accompagnons un acteur innovant sur un secteur porteur dans le cadre d’une véritable opération de capital développement, ce qui est complètement en adéquation avec la stratégie d’investissement des fonds que nous gérons », conclut Pierre Bon, Chargé d'affaires senior chez Nord Capital Partenaires.

Lire (2 min.)

Economie bas-carbone : Sanso IS signe un partenariat avec EcoTree

Sanso Investment Solutions (IS) — société de gestion — annonce ce vendredi 24 janvier un partenariat stratégique avec la startup EcoTree, qui est spécialisée dans le renouvellement et la gestion durable des forêts françaises. Objectif de cet accord, proposer aux clients de contribuer à des puits carbone à travers leurs investissements.

Le lancement de cette offre s’inscrit dans la politique ISR globale de Sanso IS. Pour mémoire, cette politique a pour objectif d’accompagner les clients — notamment institutionnels — dans le cadre de leurs obligations qui découlent de la loi sur la transition énergétique (article 173-VI) et sur les engagements pris lors de l’Accord de Paris, afin de contenir le réchauffement climatique « nettement en dessous de 2 °C ».

Une démarche en trois étapes

L’urgence climatique impose d’utiliser l’ensemble des outils disponibles. Dans ce contexte, la démarche de Sanso IS se résume en 3 points :

  • Le calcul des émissions de gaz à effet de serre des portefeuilles gérés ;
  • La recherche de réduction de ces émissions ;
  • Le financement de la transition grâce à l’acquisition de crédits carbone et le développement de projets de contribution à des puits carbone (réduction d’émissions ou séquestration de carbone).

L'empreinte carbone de l'épargne

Sanso IS s’appuiera sur l’expertise forestière d’EcoTree, qui consiste à récompenser la conscience éco-responsable à travers des solutions innovantes d’investissement dans la plantation d’arbres en France. Ces projets forestiers se référeront à une méthodes approuvée par le ministère de la Transition écologique et solidaire afin de bénéficier à terme du Label bas-Carbone.

Ils feront également l’objet d’une vérification par un tiers indépendant (Bureau Veritas). Sanso IS propose par l’intermédiaire d’EcoTree de contribuer à la création de puits carbone équivalents à tout ou partie des émissions de CO2 calculées pour les fonds de sa gamme. Sanso IS offre ainsi à ses clients une solution clé en main et locale pour limiter l’empreinte carbone générée par leur épargne.

Lire (3 min.)

CBRE Design & Project nomme un Directeur Général

CBRE — spécialiste mondial du conseil en immobilier d’entreprise — annonce ce mercredi 22 janvier la nomination d'un Directeur Général de CBRE Design & Project. Thibaud Bourdon (39 ans) occupera ce poste aux côtés de Norbert Pulin, Directeur Général. Ensemble, ils développeront et piloteront l’activité de Design & Project. Avec cette nomination, CBRE renforce son activité de montage, conception et réalisation de projets.

Thibaud Bourdon sera notamment chargé de développer l’activité de Design & Project auprès des investisseurs, sur leurs opérations de développement, redéveloppement, conversion et acquisition. Il aura déploiera également l’activité de Design & Project sur les secteurs de la logistique, du résidentiel et du commerce. Il supervisera les activités de conseil, de project management et du digital de Design & Project.

Focus sur le parcours de Thibaud Bourdon

CBRE Design & Project nomme un Directeur Général
Thibaud Bourdon

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris, Thibaud Bourdon est MRICS. En 2003, il débute sa carrière en tant que chef de projets au sein de la Shopping Center Company (SCC). Chez Altarea Cogedim, il dirige pendant 10 ans les projets de création de centres commerciaux et de bureaux, en tant que responsable puis directeur de programmes. En 2011, il devient asset manager.

En 2015, il rejoint CBRE en tant que Directeur du développement de CBRE Project. Il prend ensuite la direction du département Conseil de CBRE Design & Project puis d’en être nommé Directeur général adjoint en 2019. L’équipe Design & Project de CBRE compte aujourd’hui 115 collaborateurs, et intervient chaque année sur plus de 350 projets.

Lire (2 min.)

Turenne Capital nomme un nouveau Président

Créé il y a 18 ans par François Lombard, avec 930 millions d’actifs sous gestion et 80 millions d’euros de collecte nette en 2017, le Groupe Turenne Capital poursuit son développement et pérennise son modèle : Christophe Deldycke succède à Olivier Motte en tant que Président du directoire du Groupe. Après avoir intégré le Groupe en 2010 en tant que Directeur général de Nord Capital Partenaires, filiale à Lille du Groupe Turenne Capital en partenariat avec le Crédit Agricole Nord de France, Christophe Deldycke rejoint aujourd’hui la gouvernance du Groupe, aux côtés de Benoît Pastour, Directeur général du Groupe. Christophe Deldycke (44 ans) a débuté sa carrière en 1995 dans le monde bancaire. Il a ensuite travaillé 10 ans dans le métier des Fusions-Acquisitions chez Ernst &Young Corporate Finance de 2000 à 2007 et au sein de sa propre société de 2007 à 2010. Il rejoint la société Nord Capital à sa création en 2010 en tant que Directeur général. Il occupe aujourd’hui le poste de Président du directoire de Turenne Capital, et Président de Nord Capital Partenaires. Christophe est diplômé de SKEMA Lille.
Lire (1 min.)

Turenne Capital renforce ses équipes

Avec 930 millions d’actifs sous gestion[1] et 80 millions d’euros de collecte nette en 2017, le groupe rassemble à ce jour 51 collaborateurs, soit une croissance de plus de 20% des effectifs par rapport à l’année passée[2]. Cette évolution est le reflet de la solidité du modèle du groupe, s’appuyant sur son organisation autour d’équipes d’investissement fortes soutenant le développement, la transmission et l’innovation des PME françaises, à Paris et en région.

SANTE : Sophie Canetos intègre le groupe en tant qu’Analyste au sein du pôle Turenne Santé à Paris. Turenne Santé, équipe du groupe Turenne Capital spécialisée dans la santé, gère aujourd’hui plus de 100M€ en capital innovation avec Sham Innovation Santé et en capital développement et transmission avec le FPCI Capital Santé 1.

EMERGENCE : Nicolas Mallassagne rejoint Turenne Capital en tant qu’Analyste au sein de l’équipe Emergence à Paris. L’équipe Emergence accompagne les PME dans leur croissance dans les secteurs du digital, des services générationnels et services BtoB, avec un ticket d’investissement entre 3M€ et 10M€ via le fonds Emergence ETI.

MULTI-SECTORIELLE : Charles-Henri Booter rejoint Turenne Capital en tant que Directeur d’Investissement au sein de l’équipe en charge des fonds fiscaux (FIP/FCPI) du pôle multisectoriel à Paris. Cette équipe accompagne les PME régionales et/ou innovantes dans leurs projets de développement et transmission, contribuant au développement du tissu industriel local. Les tickets d’investissement sont entre 0,5 et 3M€.

NORD CAPITAL : Vincent Chadenat rejoint Nord Capital en qualité de Chargé d’Affaires Senior, et Aymeric Benavent intègre l’équipe en tant que Chargé d’Affaires Junior. Nord Capital (filiale de Turenne Capital et en partenariat avec le Crédit Agricole Nord de France) gère aujourd’hui plus de 200M€ d’actifs. Il est l’acteur leader dans le capital-investissement en Région Hauts-de-France, accompagnant les PME et ETI de la région dans leurs projets de croissance en tant qu’actionnaire de long terme.

SUPPORT DES OPERATIONS : Pierre-Olivier Kouyoumdjian rejoint le groupe en tant que Chargé des Relations Partenaires au sein du Pôle Développement, et Josepha Montana en qualité de Responsable Communication. Turenne Capital rassemble en interne de nombreuses ressources dédiées au support des opérations : relations investisseurs, communication, marketing, finance, déontologie et gestion des risques.

Lire (2 min.)

Le Groupe Turenne Capital entre au capital d’Infimed

L’opération a été menée par l’équipe Turenne Santé à travers son fonds Capital Santé 1 et le co-investissement des fonds Emergence ETI et Nord Capital. Situé à Lille, Infimed propose des solutions de financement dédiées aux professionnels de santé (cliniques, hôpitaux, laboratoires, cabinets d’imagerie, professions libérales...). Le marché de l’équipement médical représente aujourd’hui plus de 4 milliards d’euros en France, un secteur avec une profondeur de marché et de solides perspectives de croissance. Créé en 2012 par Olivier Bancquart, le groupe réalise aujourd’hui plus de 40 millions d’euros de chiffre d’affaires. Cette opération permet à Robert Gonzalo de prendre la direction d’Infimed, aux côtés des principaux managers, de Turenne Capital et d’Olivier Bancquart.
Lire (1 min.)

Turenne Capital, bilan d’activité et perspectives

Avec un total de 600 M€ d’encours gérés à fin 2015, investissements et sorties compris, Turenne Capital clôture l’exercice avec succès. Le premier trimestre 2016 conforte ces bonnes performances, avec trois cessions réussies : Cocorette, Digischool et Amsycom. Le groupe réaffirme par ailleurs ses objectifs pour l’année : renforcer ses positions en région, et sa présence auprès des institutionnels.  
Lire (3 min.)

2020 : les investisseurs affichent leur optimisme, d’après une enquête UBS

UBS Global Wealth Management (GWM) — filiale d'UBS, société de services financiers — publie ce vendredi 24 janvier sa nouvelle enquête trimestrielle sur la confiance des investisseurs. Ceux-ci ont une vision plus optimiste en ce début 2020. En effet, le niveau des liquidités décline et les inquiétudes suscitées par la situation politique nationale sont moins prégnantes.

L'enquête a été menée entre le 19 décembre et le 12 janvier derniers, auprès de plus de 4 800 investisseurs dotés d'un patrimoine d’une valeur minimale de 1 million de dollars américains (USD) ou affichant un chiffre d'affaires d'au moins 250 000 USD et employant au moins un salarié autre qu’eux-mêmes sur 19 marchés.

Optimismes régionaux

Selon cette enquête, 67 % des personnes interrogées se disent optimistes quant à l'économie de leur région, contre 61 % lors de celle réalisée trois mois auparavant. 60 % expriment leur optimisme concernant l'économie mondiale, contre 53 % auparavant.

65 % se montrent optimistes à l’égard des marchés boursiers de leur région (contre 56 %). Le niveau des liquidités passe de 27 % des portefeuilles à 25 %. En France, l'allocation en espèces est à un niveau plus bas comparé aux autres régions. Seuls 16 % des portefeuilles français sont en espèces, comparé à 30 % en Asie et 21 % aux États-Unis.

Après les performances de l'an dernier, les investisseurs ont des attentes élevées pour 2020. 94 % prévoient des performances positives et 44 % tablent sur des rendements à deux chiffres. Cette évolution fait suite à une année durant laquelle seules 5 % des personnes interrogées ont enregistré des performances négatives et 53 % des performances à deux chiffres.

Après l'accord commercial

C'est aux États-Unis que la confiance a le plus progressé. 68% des Américains interrogés se déclarent optimistes quant à l'économie de leur propre région, contre 55 % lors de l'enquête précédente. 64% expriment leur optimisme en ce qui concerne les marchés boursiers de leur région, contre 50 % trois mois auparavant.

Les investisseurs asiatiques affichent aussi une plus grande confiance. Ils enregistrent la deuxième meilleure progression.  Ils sont les plus optimistes dans l'ensemble. Plus de 70 % d'entre eux se disent confiants à la fois vis-à-vis de leur propre économie et des marchés boursiers. L'amélioration aux États-Unis et en Asie suit l'apaisement des tensions sino-américaines. Les investisseurs se sont enthousiasmés à l'égard des marchés émergents.

43 % citent la croissance des marchés émergents comme motif d'optimisme pour les marchés actions, ce qui en fait le facteur le plus souvent cité. 42 % citent la politique de leur pays parmi leurs principales préoccupations, contre 47 % lors de l'enquête précédente. Pour autant, 67 % des entrepreneurs anticipent un niveau de tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine au moins identique ces 5 prochaines années.

Quid du portefeuille d'UBS GWM ?

Le moral des investisseurs s'est avéré conforme au positionnement actuel du portefeuille d'UBS GWM. Le Centre des investissements d'UBS GWM opte pour une surpondération des actions en général — et des actions des marchés émergents en particulier — ainsi que pour une surpondération de la Chine parmi les actions des marchés émergents.

« Quasiment tous les investisseurs ont fait état de performances positives de leurs portefeuilles en 2019 et continué d'exprimer de fortes attentes pour 2020. L'optimisme à l'égard de l'économie et du marché boursier continue de grandir, mais les événements géopolitiques pourraient venir le tempérer à tout moment », déclare Paula Polito, vice-président de la division UBS Global Wealth Management.

Ces zones plus optimistes...

Les préoccupations relatives à la politique intérieure restent les plus vives aux États-Unis, où 55 % des personnes interrogées les considèrent comme une question majeure. Néanmoins, l'optimisme des entrepreneurs et des investisseurs s'est nettement amélioré. 75 % des entrepreneurs américains se disent optimistes quant à l'économie de leur région, 37 % d’entre eux ayant l’intention de recruter, contre 31 % il y a trois mois.

En Europe, l'optimisme des investisseurs a également rebondi début 2020. 57 % font preuve d’optimisme vis-à-vis du marché boursier de leur région, contre 50 % lors de l'enquête précédente. La proportion des optimistes sur les perspectives de l'économie régionale passe de 56 % à 58 %, et de 67 % à 72 % pour les entrepreneurs. À l'instar des États-Unis, les Européens placent la politique de leur pays au premier rang de leurs préoccupations (42 %).

Le regain d'optimisme des investisseurs asiatiques se retrouve chez les entrepreneurs. 72 % des entrepreneurs asiatiques se disent optimistes à l'égard de leur région, contre 68 % précédemment. 37 % prévoient d'embaucher, contre 32 % auparavant. Leurs principales préoccupations sont liées à l'inflation : hausse des coûts de la main-d'œuvre et du coût des matériaux. En revanche, pour les investisseurs asiatiques, la principale préoccupation reste le conflit commercial mondial.

...et ces zones plus prudentes

Plus prudente, la majorité des investisseurs suisses (58 %) se montre toutefois optimiste vis-à-vis des marchés locaux (60 % lors de l'enquête précédente). Le pourcentage d'entrepreneurs optimistes sur les perspectives économiques de leur région passe de 54 % à 58 %, même si la part de ceux qui envisagent de recruter est passée de 44 % à 42 %. La principale préoccupation des investisseurs suisses est la hausse des coûts liés à la santé, quand celle des entrepreneurs suisses est la réglementation.

Les investisseurs d'Amérique latine sont plus prudents depuis l'enquête précédente, la situation économique continuant à se dégrader, en particulier en Argentine. 60 % d'entre eux expriment leur optimisme à l'égard des marchés boursiers de leur région, mais ce chiffre est en baisse par rapport aux 64 % enregistrés il y a trois mois. Néanmoins, le pourcentage d'entrepreneurs envisageant de recruter est passé de 31 % à 38 %, ce qui correspond à la moyenne mondiale.

Lire (6 min.)

Marché obligataire : Bpifrance entre sur le marché sterling

Bpifrance — organisme français de financement et de développement des entreprises — annonce avoir réalisé ce jeudi 23 janvier une réalisé le 23 janvier 2020 une émission obligataire de 250 millions de livres sterling de maturité juillet 2022, avec un coupon de 0,75 %. Il s’agit de la première opération de Bpifrance dans cette devise. L'opération répond à une très forte attente des investisseurs, notamment de banques centrales.

La transaction — notée Aa2 par Moody’s et AA par Fitch — a été réalisée par Bpifrance Financement qui bénéficie de la garantie de l’EPIC Bpifrance. NatWest Markets a été mandaté par Bpifrance en tant que chef de file. Cette opération a permis à l'institution d’emprunter sur une maturité courte, une option inaccessible sur le marché euro à cause des taux. Après couverture, l'opération contribue à abaisser le prix moyen du panier de ressources.

Reconnaissance à l'international

La transaction a été très largement sursouscrite. Bpifrance a élargi son panel d’investisseurs internationaux : environ 34 % de la transaction a été placée au Royaume-Uni, 28 % dans les pays nordiques, 24 % au Moyen-Orient et en Afrique et 10 % en Asie. En termes de répartition par type d’investisseur, la signature Bpifrance profite d’une forte base de banques centrales et institutions officielles (42 %) et de gestionnaires d’actifs (31 %).

Ce succès témoigne de la reconnaissance à l’international de la signature Bpifrance. La banque d'investissement publique est parvenue à susciter une demande soutenue sur un marché de niche. Elle a également atteint des niveaux de financement similaires au marché euro. Bpifrance a clôturé son émission à un spread de 39 bps au-dessus du Gilt, ce qui correspond à un spread de 26,5 bps au-dessus du rendement de l’OAT interpolée.

Lire (2 min.)

Turenne Capital cède ses parts dans les radios Evasion et Chante France

Créé par Hervé du Plessix et Christophe de Lamotte, à l’occasion de la reprise d’Evasion FM en 1991, le groupe HPI a acquis Chante France en 2011. C’est à cette occasion que Turenne Capital était entré en minoritaire au capital, apportant 250 K€ pour finaliser l’opération. Depuis, deux autres acquisitions ont été réalisées, permettant au spécialiste des plus grands classiques de la chanson française d’étendre sa zone d’émission, d’augmenter son audience et de développer des synergies entre radios. Les deux radios sont diffusées en Ile de France, dans la Grande Couronne et en Picardie, et rassemblent une audience de 334.000 auditeurs par jour (source Médiamétrie). Elles font partie du GIE Les Indépendants dont la régie est gérée par TF1. HPI dispose également de sa propre régie publicitaire lui permettant d’avoir une excellente couverture locale. Les repreneurs connaissent bien le groupe, puisqu’il s’agit des deux dirigeants, Hervé du Plessix et Christophe Lamotte, qui renforcent ainsi leur majorité au sein de l’ensemble.
Lire (1 min.)