Harmonie Mutuelle rejoint le fonds Capital Santé 2

Harmonie Mutuelle — Groupe VYV — annonce ce jeudi 27 juin rejoindre le fonds Capital Santé 2. Ce véhicule d'investissement — lancé en mars 2019 par Turenne Capital — est dédié à l’accompagnement des entreprises de santé dans leurs projets de croissance et de transmission. Parmi les partenaires stratégiques du fonds, Harmonie Mutuelle rejoint notamment le Fonds Européen d’Investissement et Bpifrance.

Avec cette opération, Harmonie Mutuelle souhaite proposer de nouveaux services à ses adhérents. La mutuelle veut se servir de l'effet de levier que représentent l'innovation et les services de santé. Forte de son ancrage régional et territorial, Harmonie Mutuelle compte se positionner en tant qu'amorceur de startups et référent pour les PME et les entreprises du secteur de l’innovation technologique santé.

Un secteur de la santé en pleine croissance

Harmonie Mutuelle testera des innovations dans le domaine de la santé grâce à ses adhérents/patients dans les établissements VYV Care, afin d'identifier avec le fonds Capital Santé 2 les technologies à développer. Pour le Groupe VYV, cette coopération permettra de poursuivre l'amélioration du parcours de soins des patients, ainsi que la réduction des coûts de santé. L’industrie et les services de la santé représentent un secteur créateur de valeur, composé de PME et ETI en pleine croissance. Cette économie présente un caractère à la fois dynamique et évolutif.

Ces entreprises développent des innovations produits et techniques de plus en plus rapidement. Cette vitesse de croissance nécessite des investissements significatifs, le tout dans un contexte réglementaire et des contraintes tarifaires et techniques qui s'accentuent. Par ailleurs, les PME/ETI du secteur font face à de nouveaux besoins d’internationalisation et de digitalisation. Pour relever ces défis, le secteur a besoin d'entités de taille plus importante et mieux organisées.

Vers un partenariat de long terme

Opérateurs de la prise en charge des soins, fournisseurs de l’écosystème de la santé, acteurs du bien-être et du bien-vivre... Ce partenariat avec le Groupe Turenne Capital renforce la proximité entre Harmonie Mutuelle et les PME et ETI de la santé.

Le Fonds Capital Santé 2 poursuit sa collecte dans le but de réunir des partenaires majeurs concernés par l'évolution du monde de la santé et du bien-être. Harmonie Mutuelle et le Groupe Turenne Capital vont développer un partenariat de long terme et des synergies opérationnelles entre les équipes et les sociétés en portefeuille. 

Lire (3 min.)

Initiative & Finance et le Groupe Turenne Capital donnent forme au nouveau Groupe Nord Coffrage

Initiative & Finance et le Groupe Turenne Capital — via son fonds Emergence et sa filiale lilloise Nord Capital — annoncent ce lundi 13 mai 2019 reprendre le Groupe Nord Coffrage avec le management, auprès de Ciclad, actionnaire majoritaire depuis 2015. Le pool d’investisseurs emmené par Initiative & Finance investit près de 20 M€ et prend la majorité du capital du groupe, aux côtés de son dirigeant Philippe Asselin et des cadres-clés. Une dette senior a été arrangée par le Crédit Agricole Nord de France, assortie d’une dette mezzanine fournie par Omnes.

« Nord Coffrage est le cinquième investissement du fonds Emergence, qui investit principalement dans les entreprises services B-to-B de niche, digital et services générationnels (...) Nous serons un partenaire actif dans la stratégie de maillage du territoire par croissance externe, notamment, en nous appuyant sur les filiales régionales du Groupe Turenne pour générer des opportunités d’acquisition », déclare Guillaume Foillard, Directeur associé du fonds Emergence du Groupe Turenne Capital

Focus sur l'entreprise Nord Coffrage

Fondée en 2000 et basé à Saultain (Nord), le Groupe Nord Coffrage est spécialisé dans la location et la vente de matériels de chantier — coffrages métalliques, étaiement, matériel de sécurité, matériel spécifique — ainsi que dans les prestations de services, type rénovation ou montage sur site. En forte croissance depuis 2015, Nord Coffrage emploie 110 salariés pour plus de 30 M€ de chiffre d'affaires en 2018.

Nord Coffrage se positionne comme un partenaire privilégié des majors du BTP — Bouygues, Vinci, Eiffage, Fayat, etc. — comme des PME du secteur qui ont externalisé la gestion de leurs coffrages et étaiements. Il gère aujourd’hui le plus grand parc en France avec 35 000 m² de coffrages. Le Groupe Nord Coffrage prévoit d’accélérer sa trajectoire de croissance, et de mener une stratégie d’expansion en croissance externe active dans les régions Ile-de-France, Grand Est et sur la façade atlantique.

Lire (2 min.)

Capital-investissement : le Groupe Turenne Capital entre au capital de Cousin Medical Group

Le Groupe Turenne Capital — spécialiste du capital-investissement — annonce ce mercredi 24 avril une prise de participation majoritaire au capital du français Cousin Medical Group à hauteur de 10,8 millions d’euros, accompagné par Altur Investissement — acteur du capital-investissement — pour 1,2 millions d’euros. Cette opération a été menée par l’équipe Turenne Santé à travers son fonds Capital Santé 2 et avec l’équipe lilloise Nord Capital Investissement.

Fondé en 1995, Cousin Medical Group commercialise des implants médicaux à base de textiles techniques, utilisés en chirurgie. Chaque année, l'entreprise réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 22 millions d’euros. Cette prise de participation permet d'accompagner le développement et de réorganiser le capital, avec la sortie des actionnaires historiques fondateurs. L’équipe de management inchangée réinvestit aux côtés des investisseurs financiers et Dalle & Associés.

Vers une commercialisation aux Etats-Unis

Le Groupe Turenne Capital entend dynamiser le développement de Cousin Medical Group sur ses axes forts, à savoir la conception et commercialisation des dispositifs médicaux les plus prometteurs — notamment le rachis et le viscéral — mais aussi l'activité de sous-traitance et le développement de produits sur-mesure pour tiers (OEM). L’effort de R&D sera maintenu afin d’alimenter la gamme de produits, dans le respect des standards réglementaires internationaux les plus élevés : certification MDSAP visée, études cliniques internationales randomisées, etc.

Les dirigeants François Tortel et François Henin restent aux commandes du groupe. Ils ont d’importantes ambitions pour leurs 110 collaborateurs. Les équipes commerciales et marketing vont être renforcées en France et à l’étranger. Le groupe souhaite notamment s'implanter sur le marché américain via des partenariats. Les dispositifs médicaux Cousin sont aujourd'hui vendus dans une soixantaine de pays. Le groupe va privilégier sa croissance organique et étudier les possibilités de croissance externe.

Prendre son indépendance et consolider son activité

Cette opération de capital-investissement permet à Cousin Medical Group de prendre son indépendance, mais également d'assurer la pérennité d'une activité innovante et à forte valeur ajoutée. La holding familiale Dalle & Associés — qui avait repris le groupe en 2014 — réinvestit en minoritaire et confirme ainsi sa confiance dans la réussite du groupe.

Pour accompagner Cousin Medical Group, le FPCI Capital Santé 2 réalise son deuxième investissement. Ce fonds en cours de levée a annoncé son premier closing à 100 millions d’euros fin mars 2019. Sa stratégie consiste à soutenir la croissance des PME et ETI de la santé, parmi lesquelles les fabricants et opérateurs du marché des dispositifs médicaux en France représentent un fort potentiel de consolidation.

Lire (3 min.)

Nord Capital Partenaires et Turenne Capital entrent au capital de Carvivo

La société Carvivo — gestion et traitement de leads automobiles — annonce ce mardi 9 avril une levée de fonds de 1,5 m€ auprès de Nord Capital Partenaires et Turenne Capital, pour une prise de participation minoritaire. Créée en 2016 par Nicolas Bailly — son actuel dirigeant — Carvivo se positionne comme un éditeur logiciel en mode SaaS.

L'entreprise associe une plateforme de contacts multicanal et un outil sécurisé, pour répondre aux besoins des agents et concessionnaires automobiles. Avec sa méthode, Carvivo revendique un passage du taux de transformation de 5 % à 30 %. La société équipe déjà 570 points de vente, et souhaite accélérer la croissance de son activité.

Vers la digitalisation du commerce automobile

Objectif de cette opération, s'imposer dans le secteur de la vente à distance chez les concessionnaires automobiles. Dans un premier temps, Nicolas Bailly souhaite accompagner le déploiement de son outil dans sa version actuelle, sur le marché français et dans d'autres pays européens. La levée de fonds permettra de structurer la jeune entreprise, afin d'élargir à terme les fonctionnalités du logiciel vers un modèle de marketplace.

« Nous avons les moyens d’être acteur de la digitalisation du commerce automobile », déclare Nicolas Bailly, actionnaire principal de Carvivo. « Nous accompagnons un acteur innovant sur un secteur porteur dans le cadre d’une véritable opération de capital développement, ce qui est complètement en adéquation avec la stratégie d’investissement des fonds que nous gérons », conclut Pierre Bon, Chargé d'affaires senior chez Nord Capital Partenaires.

Lire (2 min.)

Forêt : le GFI France Valley Patrimoine acquiert un nouvel actif en Normandie

France Valley — spécialiste de l'investissement foncier — annonce ce mercredi 5 août une nouvelle acquisition pour le compte de son GFI France Valley Patrimoine. La société de gestion de portefeuille acquiert le Bois du Ballu, situé à 20 kilomètres d'Alençon dans l'Orne (Normandie).

Forêt de capitalisation

Cette forêt couvre une surface de 349 hectares, couverte d'une futaie régulière de feuillus (51 %) et de résineux (49 %), sous un climat océanique à influence continentale. « Le Bois du Ballu est un massif d’exception, situé en Normandie, région où ce type de bien est extrêmement rare », explique Clément Roche, Responsable des acquisitions forestières chez France Valley.

« Les peuplements de feuillus, essentiellement composés de jeunes chênes, sont en phase de capitalisation. Des coupes d’amélioration y ont été et seront menées pour favoriser les plus beaux sujets. Les parcelles sont complétées par des Douglas, Sapins et Epicéas approchant leur optimum économique qu’il conviendra de récolter rapidement », ajoute-il.

Lire (1 min.)

NN Investment Partners recrute un Lead Behavioural Scientist

NN Investment Partners (NN IP) — gestionnaire d'actifs basé aux Pays-Bas — annonce ce jeudi 6 août la nomination de Roeland Dietvorst. Il fera partie de l'équipe d'innovation basée à La Haye et rapportera à Arnoud Diemers, Head of Responsible Investing & Innovation. Roeland Dietvorst a pris ses fonctions le 1er août 2020.

Dans ce cadre, il appliquera ses connaissances en science du comportement et des neurosciences pour mieux comprendre comment le traitement de l'information conduit à la prise de décision, afin de faire avancer le processus de prise de décision d'investissement.

Focus sur le parcours de Roeland Dietvorst

Roeland Dietvorst

En 2005, Roeland Dietvorst obtient une maîtrise en psychologie biologique et cognitive, et depuis 2010, il est titulaire d'un doctorat en neurosciences cognitives de l'Université Erasmus de Rotterdam. Il se spécialise dans la compréhension des biais cognitifs et de la dynamique entre automatique et délibéré processus mentaux.

En 2014, il fonde Alpha.One, une entreprise de stratégie de neurosciences grand public. Dans ce cadre, il réunit une équipe de doctorants en neurosciences et intelligence artificielle pour développer des techniques d'imagerie cérébrale. Objectif, aider à comprendre l'impact des supports marketing, tels que les publicités et les conceptions d'emballage.

Roeland Dietvorst est membre du corps professoral de la Singularity University Benelux. Il donne des conférences sur les neurosciences dans plusieurs écoles de commerce telles que l'INSEAD et l'Universiteit van Amsterdam. Il est régulièrement invité comme conférencier à des événements professionnels.

Lire (2 min.)

Turenne Capital nomme un nouveau Président

Créé il y a 18 ans par François Lombard, avec 930 millions d’actifs sous gestion et 80 millions d’euros de collecte nette en 2017, le Groupe Turenne Capital poursuit son développement et pérennise son modèle : Christophe Deldycke succède à Olivier Motte en tant que Président du directoire du Groupe. Après avoir intégré le Groupe en 2010 en tant que Directeur général de Nord Capital Partenaires, filiale à Lille du Groupe Turenne Capital en partenariat avec le Crédit Agricole Nord de France, Christophe Deldycke rejoint aujourd’hui la gouvernance du Groupe, aux côtés de Benoît Pastour, Directeur général du Groupe. Christophe Deldycke (44 ans) a débuté sa carrière en 1995 dans le monde bancaire. Il a ensuite travaillé 10 ans dans le métier des Fusions-Acquisitions chez Ernst &Young Corporate Finance de 2000 à 2007 et au sein de sa propre société de 2007 à 2010. Il rejoint la société Nord Capital à sa création en 2010 en tant que Directeur général. Il occupe aujourd’hui le poste de Président du directoire de Turenne Capital, et Président de Nord Capital Partenaires. Christophe est diplômé de SKEMA Lille.
Lire (1 min.)

Turenne Capital renforce ses équipes

Avec 930 millions d’actifs sous gestion[1] et 80 millions d’euros de collecte nette en 2017, le groupe rassemble à ce jour 51 collaborateurs, soit une croissance de plus de 20% des effectifs par rapport à l’année passée[2]. Cette évolution est le reflet de la solidité du modèle du groupe, s’appuyant sur son organisation autour d’équipes d’investissement fortes soutenant le développement, la transmission et l’innovation des PME françaises, à Paris et en région.

SANTE : Sophie Canetos intègre le groupe en tant qu’Analyste au sein du pôle Turenne Santé à Paris. Turenne Santé, équipe du groupe Turenne Capital spécialisée dans la santé, gère aujourd’hui plus de 100M€ en capital innovation avec Sham Innovation Santé et en capital développement et transmission avec le FPCI Capital Santé 1.

EMERGENCE : Nicolas Mallassagne rejoint Turenne Capital en tant qu’Analyste au sein de l’équipe Emergence à Paris. L’équipe Emergence accompagne les PME dans leur croissance dans les secteurs du digital, des services générationnels et services BtoB, avec un ticket d’investissement entre 3M€ et 10M€ via le fonds Emergence ETI.

MULTI-SECTORIELLE : Charles-Henri Booter rejoint Turenne Capital en tant que Directeur d’Investissement au sein de l’équipe en charge des fonds fiscaux (FIP/FCPI) du pôle multisectoriel à Paris. Cette équipe accompagne les PME régionales et/ou innovantes dans leurs projets de développement et transmission, contribuant au développement du tissu industriel local. Les tickets d’investissement sont entre 0,5 et 3M€.

NORD CAPITAL : Vincent Chadenat rejoint Nord Capital en qualité de Chargé d’Affaires Senior, et Aymeric Benavent intègre l’équipe en tant que Chargé d’Affaires Junior. Nord Capital (filiale de Turenne Capital et en partenariat avec le Crédit Agricole Nord de France) gère aujourd’hui plus de 200M€ d’actifs. Il est l’acteur leader dans le capital-investissement en Région Hauts-de-France, accompagnant les PME et ETI de la région dans leurs projets de croissance en tant qu’actionnaire de long terme.

SUPPORT DES OPERATIONS : Pierre-Olivier Kouyoumdjian rejoint le groupe en tant que Chargé des Relations Partenaires au sein du Pôle Développement, et Josepha Montana en qualité de Responsable Communication. Turenne Capital rassemble en interne de nombreuses ressources dédiées au support des opérations : relations investisseurs, communication, marketing, finance, déontologie et gestion des risques.

Lire (2 min.)

Le Groupe Turenne Capital entre au capital d’Infimed

L’opération a été menée par l’équipe Turenne Santé à travers son fonds Capital Santé 1 et le co-investissement des fonds Emergence ETI et Nord Capital. Situé à Lille, Infimed propose des solutions de financement dédiées aux professionnels de santé (cliniques, hôpitaux, laboratoires, cabinets d’imagerie, professions libérales...). Le marché de l’équipement médical représente aujourd’hui plus de 4 milliards d’euros en France, un secteur avec une profondeur de marché et de solides perspectives de croissance. Créé en 2012 par Olivier Bancquart, le groupe réalise aujourd’hui plus de 40 millions d’euros de chiffre d’affaires. Cette opération permet à Robert Gonzalo de prendre la direction d’Infimed, aux côtés des principaux managers, de Turenne Capital et d’Olivier Bancquart.
Lire (1 min.)

Turenne Capital, bilan d’activité et perspectives

Avec un total de 600 M€ d’encours gérés à fin 2015, investissements et sorties compris, Turenne Capital clôture l’exercice avec succès. Le premier trimestre 2016 conforte ces bonnes performances, avec trois cessions réussies : Cocorette, Digischool et Amsycom. Le groupe réaffirme par ailleurs ses objectifs pour l’année : renforcer ses positions en région, et sa présence auprès des institutionnels.  
Lire (3 min.)

ESG : les PRI récompensent la stratégie de LFDE

La Financière de l'Echiquier (LFDE) — société de gestion entrepreneuriale, filiale à 100 % de Primonial — annonce ce mardi 4 août avoir été distinguée par les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) des Nations unies. LFDE a reçu la note A+ pour les piliers « Strategy & Governance » et « Listed Equity – Incorporation » de sa stratégie de gestion qui intègre des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Améliorer la démarche ISR

C'est une première pour LFDE, qui obtient ainsi la plus haute récompense possible. Les trois autres piliers de sa stratégie de gestion reçoivent la note A, soit une récompense au-delà du score médian. Ces résultats viennent récompenser une longue démarche d'investisseur responsable. Après avoir signé les PRI en 2008, LFDE a développé cette initiative jusqu'à réunir plus de 3 400 membres — contre seulement 250 en 2008.

De nouveau cette année, l’évaluation des UN PRI servira de base au travail d’amélioration continue pour l’équipe ISR de LFDE. Dans une optique de transparence, et dans le cadre de sa démarche d’investisseur responsable, la société de gestion met à disposition des investisseurs sur son site internet le Rapport de Transparence et le Rapport d’Evaluation des UN PRI.

Lire (1 min.)

Budget de l’Etat : comment la crise sanitaire pèse-t-elle sur les comptes ?

Le ministère chargé des Comptes Publics publie ce mardi 4 août une note sur la situation budgétaire de l'Etat au 30 juin 2020. Le solde général d''exécution à cette date s’établit à -124,9 Md€ contre -77,3 Md€ à fin juin 2019. Cet écart s’explique principalement par les effets de la crise économique, liée à la pandémie du Covid-19.

Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance

Covid-19, dépenses en hausse

Au 30 juin 2020, les dépenses du budget général — hors prélèvements sur recettes — s’établissent à 198,5 Md€ contre 174,2 Md€ à fin juin 2019. Cette augmentation tient principalement aux dépenses engagées par le Gouvernement pour répondre à la crise économique.

Ces dépenses exceptionnelles représentent +13,5 Md€ au titre du dispositif exceptionnel de chômage partiel et +4,9 Md€ pour financer le fonds de solidarité pour les entreprises. La hausse des dépenses s’explique également par des décalages calendaires.

Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance

Impact du recul de la TVA

Au 30 juin 2020, les recettes du budget général (nettes des remboursements et dégrèvements) s’établissent à 125,8 Md€ contre 142,7 Md€ à fin juin 2019. Les recettes fiscales nettes à fin juin 2020 diminuent de 14,4 Md€ par rapport à fin juin 2019.

Cette baisse s’explique principalement par celle des recettes nettes de TVA (-15,5 Mds€) du fait des effets conjoints de la contraction de l’activité économique, de l’accélération des remboursements de crédits de TVA aux entreprises, ainsi que de reversements plus précoces et plus importants à l’ACOSS compensant les exonérations de cotisations sociales.

Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance
Source : ministère de l'Economie des Finances et de la Relance

Recettes fiscales en baisse

Les encaissements de TICPE diminuent de 1,8 Md€ par rapport à fin juin 2019, du fait d’une moindre consommation de carburants. Signe d’une reprise de l’activité, les recettes fiscales nettes du mois de juin 2020 sont néanmoins équivalentes à celles du mois de juin 2019. En revanche, les recettes non fiscales sont en baisse de 2,5 Mds€ par rapport à fin juin 2019.

Cette contraction s’explique principalement par la diminution de 4,2 Md€ des produits des participations, compensée en partie par l’amélioration de 2,1 Md€ des produits notamment du fait de la signature d’une convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) avec l’entreprise Airbus le 29 janvier 2020 et de plusieurs sanctions prononcées par l’autorité de la concurrence.

Comptes spéciaux

Par ailleurs, le solde des comptes spéciaux s’établit à -23,6 Md€ au 30 juin 2020 contre -16,7 Md€ à fin juin 2019.

Lire (5 min.)

Turenne Capital cède ses parts dans les radios Evasion et Chante France

Créé par Hervé du Plessix et Christophe de Lamotte, à l’occasion de la reprise d’Evasion FM en 1991, le groupe HPI a acquis Chante France en 2011. C’est à cette occasion que Turenne Capital était entré en minoritaire au capital, apportant 250 K€ pour finaliser l’opération. Depuis, deux autres acquisitions ont été réalisées, permettant au spécialiste des plus grands classiques de la chanson française d’étendre sa zone d’émission, d’augmenter son audience et de développer des synergies entre radios. Les deux radios sont diffusées en Ile de France, dans la Grande Couronne et en Picardie, et rassemblent une audience de 334.000 auditeurs par jour (source Médiamétrie). Elles font partie du GIE Les Indépendants dont la régie est gérée par TF1. HPI dispose également de sa propre régie publicitaire lui permettant d’avoir une excellente couverture locale. Les repreneurs connaissent bien le groupe, puisqu’il s’agit des deux dirigeants, Hervé du Plessix et Christophe Lamotte, qui renforcent ainsi leur majorité au sein de l’ensemble.
Lire (1 min.)