France : HANetf lance 17 ETF thématiques sur Euronext Paris

HANetf — premier émetteur européen d'ETF UCITS avec un service complet « marque blanche » — annonce ce lundi 29 novembre avoir passeporté sa gamme de fonds négociés en bourse (ETF) thématiques en France. Il cotera les fonds sur Euronext Paris début décembre. Les 17 fonds initiaux comprennent un certain nombre de premières sur le marché européen — premier ETF cloud d'Europe, ETF spatial, ETF sur l'énergie solaire et ETF des compagnies aériennes.

Neutralité carbone

Ils comprennent les premiers ETF européens dotés d'un mécanisme de compensation carbone, HANzero, grâce auquel l'empreinte carbone du fonds est compensée et neutralisée par le biais de projets tels que Topaiyo Conservation en Papouasie-Nouvelle-Guinée et la centrale hydroélectrique de Musi River en Indonésie. Cette fonctionnalité a été marquée HANzero. Tout ETF portant ce nom est un investissement neutre en carbone.

Cette annonce intervient juste après la nomination de Yann Hericotte au poste nouvellement créé de Directeur des ventes ETF pour la France. HANetf répertorie actuellement sa gamme thématique, qui est la plus étendue en nombre en Europe sur le London Stock Exchange, Borsa Italiana, Six et Deutsche Boerse et des passeports vers le Benelux, les pays nordiques, la Pologne et l'Espagne.

Marché européen des ETF

« La France est un marché d'ETF vaste et important et l'enregistrement de notre gamme d'ETF thématiques là-bas et la cotation sur Euronext Paris permettront aux investisseurs français d'avoir accès à un meilleur choix d'ETF thématiques et ESG passionnants. Nous sommes ravis de pouvoir étendre nos capacités de distribution ici », déclare le co-PDG de HANetf, Hector McNeil.

« La France étant un marché très concurrentiel, mené par les banques nationales, nous avons décidé de ne nous lancer qu'une fois notre marque mieux connue. Depuis que nous avons inscrit notre premier ETF, EMQQ, en un peu plus de 3 ans, nous avons atteint plus de 3 Mds$ d'actifs sous gestion, ce qui fait de nous l'un des fournisseurs à la croissance la plus rapide en Europe », ajoute-il.

« Nous avons choisi 17 ETF au départ, mais nous prévoyons d'apporter plus de sujets à la demande au fil du temps. Progressivement, nous voulons être le principal émetteur à « valeur ajoutée » en nous concentrant sur les ETP thématiques, bêta intelligents, actifs et crypto-monnaies. En tant que fournisseur de marque blanche, nous prévoyons également d'ajouter des gestionnaires d'actifs français qui souhaitent utiliser notre plateforme pour entrer sur le marché européen des ETF dans environ 10 semaines », conclut-il.

Cotation sur Euronext Paris

« Nous sommes ravis d'accueillir HANetf et sa gamme d'ETF thématiques sur Euronext Paris. Ces ETF s'ajoutent à la gamme diversifiée de fonds disponibles sur nos marchés et font de Paris une place de cotation et de négociation de premier plan pour les ETF en Europe », déclare Brieuc Louchard, responsable des ETF chez Euronext.

HANetf s'est imposé comme un fournisseur d'ETF unique sur le marché européen. C'est la première société d'ETF en marque blanche à services complets en Europe qui offre aux gestionnaires d'actifs une voie très efficace en termes de coûts et de temps pour entrer sur le marché des ETF. Cette année, HANetf a lancé 18 nouveaux produits et augmenté ses actifs sous gestion de 1,1 Md$ à plus de 3 Mds d’actifs sous gestion, soit une augmentation de plus de 167 % depuis le début de 2021.

Lire (3 min.)

[REPORTAGE] Groupe Covéa – Femmes du Patrimoine : les affaires reprennent

Ce mardi 23 novembre, la Direction MMA Expertise Patrimoine (Groupe Covéa) a réuni le groupe des Femmes du Patrimoine dans le VIIIe arrondissement de Paris. Après les restrictions sanitaires, comment le réseau de femmes courtiers/CGP envisage-t-il l'avenir ? Le Récit de la matinée, avec Le Courrier Financier.
Lire (8 min.)

Sommet BFM Patrimoine 2021 : rendez-vous ce jeudi 25 novembre à Paris !

Ce jeudi 25 novembre, la 3e édition du « Sommet BFM Patrimoine » se tiendra au Carrousel du Louvre à Paris. Ce salon s'adresse à tous les professionnels du patrimoine. Le Courrier Financier sera présent pour couvrir l'événement. Venez vous inscrire !
Lire (2 min.)

AFFO – AUREP : Family Officer, une nouvelle formation au métier à partir de janvier 2022

L'Association Française du Family (AFFO) et et l’organisme de formation AUREP lancent la 3e édition de leur formation certifiante « Métiers du Family Office » à Paris en janvier 2022. Comment la profession se développe-t-elle en France ? Quels sont les avantages de cette formation ?
Voir (<1 min.)

France : quelles réserves de change en novembre 2021 ?

Le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance publie ce mardi 7 décembre avec la Banque de France une nouvelle note sur le montant des avoirs de réserve officiels et autres avoirs en devises de l’Etat, soit les réserves nettes de change à fin octobre 2020.

Depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros sur la base des cours de change de fin de mois.

Augmentation des avoirs de réserve

Les avoirs de réserves officiels et autres avoirs en devises s'élèvent à la fin du mois de novembre 2021 à 221 771 M€ (251 998 M$) contre 216 645 M€ (252 284 M$) à la fin du mois d’octobre 2021, soit une augmentation de 5 126 M€, qui intègre l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves de l'Etat se répartissent ainsi :

  • Réserves en or : 123 637  M€ ;
  • Réserves en devises : 55 909  M€ ;
  • Créances sur le FMI : 40 406  M€ ;
  • Autres avoirs de réserve : 1 819  M€.

Dans ce cadre, les réserves en or ont augmenté de 3 459 M€. Les réserves en devises ont augmenté 1 036 M€. Les créances sur le fonds Monétaire International ont augmenté de 304 M€. Les autres avoirs de réserve ont augmenté de 327 M€.

Lire (2 min.)

Gestion thématique : DNCA lance Global Sport Equity, un dédié à l’économie du sport

Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont annoncé le 2 décembre dernier proposer le fonds « DNCA Global Sport Equity », en exclusivité à leurs clients. Il s'agit du premier fonds thématique dédié à l’économie du sport lancé par un groupe bancaire en France. Objectif, fournir une performance sur une durée minimale de placement recommandée de 5 ans.

Ce fonds développé par DNCA Finance — société de gestion affiliée à Natixis Investment Managers — cible des entreprises à travers le monde dont l’activité et la croissance future sont liées à la filière sport. Celles-ci sont sélectionnées notamment sur la base de leur contribution positive aux enjeux du développement durable.

Investir dans l'économie du sport

« DNCA Global Sport Equity » est un fonds investi en actions d’entreprises internationales cotées liées à l’économie du sport évoluant dans différents écosystèmes, tels que les vêtements et les équipements sportifs, le fitness, la nutrition sportive, les complexes et événements sportifs, les équipes de sport et le e-sport.

Les revenus générés par le marché mondial du sport représentent aujourd’hui 1 100 Mds$. Ce marché devrait croître avec le nombre grandissant de pratiquants (perspective 2025 à 3,5 milliards, soit + 30 % par rapport à 2020) et des spectateurs d’événements sportifs (+ 8 % par an entre 2021 et 2025), le développement des nouvelles technologies et la digitalisation (exemple : marché du SportTech estimé en hausse de + 17,5 % par an d’ici à 2026).

Au regard du potentiel de performance de cette filière, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne proposent aujourd’hui en exclusivité à leurs clients ce nouveau fonds thématique DNCA Global Sport Equity. Le Groupe BPCE, partenaire premium de Paris 2024, s’affirme comme le groupe bancaire de référence de l’économie du sport. La commercialisation du nouveau fonds illustre la mobilisation des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne au service du développement de cette filière économique.

Performances financières et extra-financières

Ce fonds a été développé par DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers. Cette société de gestion est reconnue depuis plus de 20 ans pour sa gestion de conviction, sa forte expertise et sa couverture mondiale, ainsi que pour son engagement dans la prise en compte du risque sous ses dimensions financières et extra-financières.

Les entreprises sont sélectionnées d’après leur positionnement stratégique, leur performance financière, leur avance technologique et leurs perspectives de croissance. Ce fonds privilégie celles d’entre elles ayant une contribution positive aux enjeux du développement durable, avec l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) stricts.

Le portefeuille de « DNCA Global Sport Equity » se compose d’entreprises qui rayonnent localement ou à l’international — dont des franchises et marques fortes, telles que Foot Locker ou Puma ainsi que des entreprises comme Catapult, spécialisée dans des technologies portables destinées à améliorer la performance des athlètes, ou encore Electronic Arts, leader mondial des jeux électroniques de sport et acteur majeur du esport.

Quelles perspectives de croissance ?

« Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne, partenaires premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, sont pleinement engagées dans le sport depuis une trentaine d’années. Tout comme elles accompagnent dans les territoires les entreprises de l’économie du sport afin de contribuer à l’émergence d’une filière d’excellence, elles souhaitent proposer en exclusivité à leurs clients épargnants d’investir dans ce secteur d’activité en pleine croissance, dans de belles entreprises innovantes, performantes et ayant un impact environnemental et social positif », indique Christine Fabresse, directrice générale Banque de proximité et Assurances du Groupe BPCE.

« L’économie du sport offre des perspectives de croissance supérieures à celles de l’économie mondiale et représente déjà 3 500 Mds $ de capitalisation boursière, soit 7,5 fois plus qu’il y a 10 ans. DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, est convaincu du potentiel de cette thématique et lance DNCA Global Sport Equity, le premier fonds dédié à l’économie du sport, réalisé par un groupe bancaire en France et en exclusivité pour les clients et investisseurs des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne », conclut Eric Franc, directeur général de DCNA Finance.

Lire (4 min.)

Nue-propriété : Perl commercialise deux programmes à Paris

Perl — filiale de Nexity, pionnier et principal acteur de l’Usufruit Locatif — annonce ce mardi 9 novembre le lancement commercial de deux programmes à Paris intra-muros représentant 71 logements. Ceux-ci confirment la pertinence du recours à l’Usufruit Locatif en zone tendue, en complément de l’offre traditionnelle de logements sociaux.

Ils s’inscrivent dans l’annonce récente de Perl de la commercialisation de 700 logements d’ici mars 2022, dont 25 % en Ile-de-France et 25 % en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ils permettront de loger des actifs au coeur de la capitale, tout en assurant un investissement performant aux particuliers qui souhaitent préparer leur retraite.

Dans un contexte où tous les outils doivent être utilisés pour relancer la production de logements — notamment sociaux — Perl, spécialiste du démembrement de propriété, poursuit l’accélération de ses commercialisations à destination d’investisseurs particuliers.

« Atelier Versigny »

Perl a lancé 22 logements en plein cœur du XVIIIe arrondissement de Paris — qui vont du studio au trois pièces, au pied de Montmartre. Dans le quartier Jules Joffrin et à quelques pas du Sacré-Cœur, la résidence  « Atelier Versigny », à l’architecture contemporaine de six étages, offre des appartements avec une loggia ou un balcon.

C’est au cœur de cette opération que Perl développe la solution d’ULS au service des actifs parisiens. Pendant une durée d’usufruit de 20 ans, ces logements — allant de 22m² à 74m² — seront ainsi loués, par le bailleur RIVP, à des ménages sous condition de ressources. En plus de la gestion locative, le bailleur assurera aussi l’entretien des biens pendant toute la durée de l’usufruit.

La nue-propriété des biens sera quant à elle acquise par des investisseurs particuliers, moyennant une décote de 39 % à l’achat. Ils pourront ainsi profiter d’un placement immobilier sans risque locatif ni contrainte de gestion. Accessibles à partir de 198 000 euros, les logements sont proposés à un prix moyen en nue-propriété de 8 300 euros du mètre carré (hors parking). Le début des travaux et la signature des actes notariés est prévue au T1 2022. Les appartements seront livrés au T3 2024. 

« L’Intemporel »

C’est au cœur du XIXe arrondissement de Paris, à proximité de nombreux lieux culturels (la Cité des Sciences et de l’Industrie, le Zénith, le Parc de la Vilette), que se situe l’immeuble « L’Intemporel ». La résidence bénéficie de la proximité des écoles, des commerces et des services. Cette situation conjugue le dynamisme d'un quartier bien desservi et l’attractivité d'un grand espace vert parisien : le Parc des Buttes-Chaumont.

« L’Intemporel » est un ensemble immobilier à l’architecture Art déco de 1930 avec des parties communes soignées et bien entretenues. La résidence se compose de 49 appartements — qui vont du studio au cinq pièces. Ils sont répartis du rez-de-chaussée au huitième étage. Les travaux récents de ravalement ont été réalisés.

Ces appartements seront loués par le bailleur CDC Habitat à des ménages sous condition de ressources pendant une durée d’usufruit de 15 ans. Ces nouvelles commercialisations démontrent la capacité de Perl à intervenir dans le neuf (« Atelier Versigny ») comme dans l’ancien (« L’Intemporel »).

Renforcer l'offre locative

D’autres programmes seront bientôt lancés à Fréjus (Var) et Villenave-d’Ornon (Gironde) en périphérie de Bordeaux. « Dans les zones à forte tension foncière comme Paris, toutes les solutions doivent être envisagées pour renforcer l’offre de logements locatifs. C’est la conviction de Perl depuis 21 ans », déclare Nicolas de Bucy, directeur général adjoint de Perl.

« Nous sommes heureux que l’Usufruit Locatif convainque de plus en plus de collectivités et de bailleurs pour faire du logement autrement, en recourant exclusivement à l’épargne privée. Cette solution permet à des particuliers d’acquérir un bien de qualité dans des quartiers attractifs, moyennant une décote à l’achat et aucun aléa locatif ni contrainte de gestion locative », déclare Nicolas de Bucy, directeur général adjoint de Perl.

Concilier logement des actifs et retraite des Français 

Avec la hausse continue du prix de l’immobilier à Paris (qui a quadruplé depuis 2000) et la pénurie de logements (notamment sociaux), il est de plus en plus difficile d’habiter dans la capitale. Dans ce contexte, l’Usufruit Locatif offre une solution complémentaire pour produire plus de logements abordables et constitue un investissement socialement responsable pour les particuliers désireux de préparer leur retraite.

La nue-propriété présente de nombreux avantages : sa fiabilité et sa pertinence se voient renforcées par le contexte actuel, faisant du modèle Perl un produit résilient par nature. Sans contrainte de gestion, l’investisseur ne prévoit aucune dépense imprévue ni aucun risque locatif. Sur le long terme, il le protège en cas de crise : pas de loyers impayés, pas d’aléas, et ce pendant toute la période d’usufruit.

Perl offre un accompagnement sur mesure des parties prenantes (nus-propriétaires, bailleurs usufruitiers, élus et communes concernés, locataires) tout au long de l’usufruit (15 ans en moyenne). La fin d’usufruit est préparée et anticipée plus de deux avant, avec l’aide d’un service dédié de 8 personnes. Elle est renforcée grâce au partenariat récemment noué avec le groupe CDC Habitat, avec lequel il est convenu de produire, sur les trois prochaines années, 1 000 logements en usufruit locatif. Aujourd’hui, 7 fins d’usufruit ont été maîtrisées par Perl, représentant 188 logements.

Lire (5 min.)

Paris Est : la SCPI Altixia Cadence XII acquiert un actif d’activité dédié à la santé

Altixia REIM — société de gestion immobilière — annonce ce mardi 26 octobre l'acquisition d'un actif mixte (bureaux, activités et entrepôts), dans la zone d'activité de Paris-Est, entre les communes de Croissy-Beaubourg, Lognes et Emerainville (Seine-et-Marne) — et qui compte plus de 200 entreprises nationales et internationales.

L'opération s'est déroulée le 15 octobre dernier pour le compte de sa SCPI Altixia Cadence XII. L'ensemble immobilier date de 1980. Il comprend trois corps de bâtiments adjacents et communicants, d'une superficie totale de 10 362 m². Cet actif est équipé d’un parking extérieur d'environ 200 places et dispose d’une possibilité d’extension de 50 places supplémentaires.

Paris Est : la SCPI Altixia Cadence XII acquiert un actif d’activité dédié à la santé
L'actif acquis par la SCPI Altixia Cadence XII est
occupé à 100 % par la société Carestream Dental.

Source : Altixia REIM

7,95 millions d'euros

L'actif est occupé à 100 % par Carestream Dental, spécialiste de la fabrication d'équipements d'irradiation médicale, d'équipements électro-médicaux et électro-thérapeutiques. Le bail commercial court depuis le 6 septembre 2010, renouvelé au 1er janvier 2020. L'acquisition a coûté près de 7,95 M€ acte en mains — avec un rendement de 6,47 % AEM.

« Cette acquisition s’inscrit dans notre volonté de poursuivre la diversification du patrimoine de la SCPI Altixia Cadence XII et nous permet d’investir dans un actif abritant le siège social d’une société présente sur le site depuis plus de 25 ans. Par ailleurs, cet ensemble bénéficie d’un emplacement de qualité dans une zone dynamique bénéficiant d’une excellente desserte routière », déclare Alexander Breiding Directeur des Investissements chez Altixia REIM.

Lire (2 min.)

Bourse : OVHcloud s’envole tandis qu’Evergrande s’écroule

S'envoler ou s'écraser ? Une entrée en bourse (IPO) représente un moment critique dans la vie d'une entreprise. Cette semaine, les marchés financiers ont pu observer les deux opposés avec OVHcloud et le retour d'Evergrande. Qu'en est-il de ces deux valeurs ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (3 min.)

Climat : Presque tous les Etats sont en dehors des clous de l’Accord de Paris

François Lett
Les objectifs climatiques des Etats ne sont pas à la hauteur des Accords de Paris, d'après une récente étude de Climate Action Tracker (CAT). Comment rectifier le tir pour 2030 ?
Lire (4 min.)

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats

Generali France — filiale de Generali, groupe international d’assurance et de gestion d’actifs — annonce ce mardi 7 décembre la nomination du Directeur des Partenariats de Generali Patrimoine. Dans ce cadre, Corentin Favennec a pris ses nouvelles fonctions à compter du 1er novembre 2021. Il est chargé des partenaires Grands Comptes dont il assurait la Direction depuis 5 ans et désormais des partenariats avec les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

Transformer le modèle Epargne

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Corentin Favennec a pour mission de coordonner et mettre en œuvre l’ensemble des partenariats que développe Generali Patrimoine avec ses partenaires tiers-distributeurs : les Banques, les Fintechs, les Plateformes ainsi que les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

La transformation du nouveau modèle Epargne — dont Corentin Favennec avait la responsabilité depuis début 2020 — a été confiée depuis le 1er novembre dernier à Anne-Emmanuelle Corteel, Directrice des Solutions d’Assurance au sein du marché Epargne et Gestion de Patrimoine de Generali France.

Focus sur le parcours de Corentin Favennec

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats
Corentin Favennec

Corentin Favennec est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne. Après avoir débuté sa carrière au sein d’un cabinet de conseil en management, il rejoint Generali France en 2008 où il occupe différents postes au sein de la Direction innovation et outils, puis de la Direction de l’organisation. En 2015, il rejoint le marché de l’Epargne et de la Gestion de patrimoine pour prendre la Direction des opérations d’assurance. Depuis 2017, Corentin Favennec était Directeur en charge des Partenariats Grands Comptes.

Lire (2 min.)

SCPI : Norma Capital développe ses Fair Invest et Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuilles — annonce ce mardi 7 décembre avoir poursuivi sa politique active d’acquisitions sur l’ensemble du territoire national, notamment au sein des grandes métropoles régionales. Objectif, développer les patrimoines immobiliers de ses deux SCPI labellisées ISR Immobilier : Fair Invest et Vendôme Régions. Norma Capital a ainsi investi en novembre dernier près de 50 M€, au travers de 7 acquisitions, pour un total de plus de 18 000 m², répondant ainsi aux objectifs d’investissement fixés en début d’année.

Fair Invest, investir dans la santé

En conformité avec sa stratégie d’investissement, définie au sein de sa Charte éthique et d’investissement, la SCPI Fair Invest se concentre sur les secteurs de la santé et de l’éducation depuis sa création en 2018. Les acquisitions de Norma Capital pour sa SCPI en novembre portent sur le thème de la santé :

  • 161 m² de locaux dans le 10ème arrondissement de Paris (Ile-de-France) loués par un cabinet dentaire ;
  • 151 m² de commerce à Reims (Marne), loués aux Studios Comme J’aime, spécialiste du bien-être et de la minceur.

La SCPI Fair Invest poursuit ainsi son développement sur des secteurs d‘activité qui font preuve d’une grande résilience, et sont jugés socialement utiles. La SCPI a pu distribuer 4,51 % à ses associés en 2020. Elle devrait proposer un rendement entre 4,60 % et 4,90 % en 2021.

Vendôme Régions, grandes agglomérations régionales

Nouvellement labellisée ISR Immobilier, la SCPI Vendôme Régions détient un patrimoine immobilier diversifié dans les grandes agglomérations françaises : bureaux, locaux d’activité et commerces. Au mois de novembre, la SCPI Vendôme Régions a poursuivi cette stratégie avec l’acquisition de cinq nouveaux actifs très diversifiés en matière de localisation et de secteur d’activité :

  • 4 000² de bureaux à Sainte-Marie à la Réunion, au sein du pôle commercial le plus fréquenté de la Réunion, et occupés par différentes enseignes ;
  • 6 000 m² de bureaux en VEFA, dont la livraison est prévue au 4e trimestre 2023, certifiés BREEAM Very Good & RT 2021 - 30 %, à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine), situés au cœur de la ZAC Atalante ViaSilva et desservis par le prolongement du métro B en 2022 ;
  • 251 m² de commerces à Rennes (Ille-et-Vilaine), loués à MAAF Assurance ;
  • 5 000 m² de commerces à Toulouse (Haute-Garonne), au sein du 1er pôle commercial toulousain spécialisé pour les deux roues et loués par plusieurs enseignes de cet univers ;
  • 2 800 m² de locaux d’activités à Marseille (Bouches-du-Rhône), au sein de la zone d’activité de l’Estaque, loué à un locataire dans le domaine de l’imprimerie et de la reproduction.

Ces actifs rentrent pleinement dans la stratégie de la SCPI car diversifiés, et répondant à une réelle demande de par leur localisation stratégique. Avec cette croissance, Vendôme Régions a versé 6,02 % aux porteurs de parts en 2020. Pour l’année 2021, la performance de la SCPI devrait se situer entre de 5,80 % - 6 %.

Norma Capital poursuit encore sa politique d’acquisition pour la fin de l’année et dispose de capacités d’investissement importantes pour le compte de ses deux SCPI Fair Invest et Vendôme Régions. Le dernier mois sera donc synonyme d’acquisitions et de diversification du parc immobilier

Lire (3 min.)

Recyclage urbain : Ivanhoé Cambridge, Bouwinvest et Greystar acquièrent leur premier actif

Ivanhoé Cambridge Holdings UK (Ivanhoé Cambridge) et Bouwinvest Real Estate Investors (Bouwinvest), investisseurs institutionnels internationaux dans l'immobilier, annonce ce mardi 7 septembre avoir acquis un bien en co-living dans la banlieue ouest de Paris, sous réserve de l'obtention des permis nécessaires.

Cette opération a été menée en association avec Greystar Real Estate Partners (Greystar), spécialiste mondial de l'investissement, la promotion et la gestion de logements premium. L'actif se situe dans une zone mixte de bureaux et de logements. Il est bien desservi par les transports en commun et se trouve à proximité du quartier d'affaires de La Défense, du QCA et autres quartiers où siègent de grandes entreprises.

370 logements en co-living

Il s'agit de la toute première transaction de la plateforme dédiée aux résidences pour étudiants et jeunes professionnels à Paris, lancée par les trois institutionnels en juin 2020 avec une capacité totale d'investissement de 1 Md€. Objectif, proposer des logements conçus à cet effet — avec disposent de nombreuses commodités et des services de qualité, qui répondent à la demande croissante et au besoin de solutions flexibles en termes de logement des jeunes locataires parisiens.

Cette acquisition permettra de créer plus de 370 nouveaux logements en co-living, sous réserve de l'obtention des autorisations nécessaires. Elle inclut la conversion des bureaux existants en logements ainsi que le développement d'un nouvel immeuble de moyenne hauteur pour créer environ 11 000 m² d'espace de très haute qualité. Le projet sera développé en partenariat avec trois promoteurs nationaux, dans le cadre d'un contrat de VEFA (Vente en l'État Futur d'Achèvement).

Marché français post-Covid

« Nous nous réjouissons de la mise en œuvre de cette stratégie visant à combler le besoin récurrent de résidences pour étudiants et jeunes professionnels en région parisienne. Ce premier projet constitue également une formidable opportunité de reconvertir en logements premium un immeuble de bureaux qui ne répond plus aux standards du marché post-Covid », commente Arnaud Malbos, Vice-président principal, Investissements Europe, d'Ivanhoé Cambridge.

« Cet actif est le premier de plusieurs transactions à venir, faisant partie du notre robuste pipeline de la plateforme parisienne. Nous proposons un nouveau produit sur le marché français, qui répond à la demande croissante des ménages composés d'une seule personne qui recherchent des logements locatifs de haute qualité, et qui répond également aux besoins des plus jeunes membres de la Gen Z et des Millenials les plus âgés », ajoute Hideki Kurata, Directeur général France de Greystar.

Lire (3 min.)

Goldman Sachs Asset Management renforce son équipe à Paris

Goldman Sachs Asset Management (Goldman Sachs AM) — filiale de gestion d'actifs de la banque d'investissement Goldman Sachs — annonce ce mardi 7 septembre une nouvelle arrivée au sein de son équipe française. Jeremy Gabriel (38 ans) rejoint Goldman Sachs AM en tant que vendeur senior, spécialisé dans les clients institutionnels.

« Avec l'arrivée de Murielle Didier et Amélie Lindrec durant l'été, et maintenant celle de Jeremy Gabriel, l'équipe parisienne est considérablement renforcée. Ensemble, nous sommes prêts à donner sa pleine mesure au marché français pour Goldman Sachs », déclare Dominique Dorlipo, Managing Director de l'activité clientèle de Goldman Sachs AM en France.

Focus sur le parcours de Jeremy Gabriel

Jeremy Gabriel est titulaire d'un Master en Management de l'école de commerce NEOMA obtenu en 2008. Il affiche une solide expérience de la promotion de solutions d'investissement liquides et illiquides auprès des compagnies d'assurance en France. En début de carrière, il occupe pendant trois ans plusieurs postes d’expert de la vente de produits à revenu fixe.

En mars 2010, Jeremy Gabriel rejoint Tikehau Investment Managers. Il y exerce en tant que responsable de la distribution auprès des institutionnels durant près de cinq ans. En novembre 2014, il entre chez Natixis Investment Managers. Jeremy Gabriel y occupe notamment le poste de responsable de la distribution des produits d'assurance pour la France dans son dernier poste de direction. En 2021, il rejoint Goldman Sachs AM.

Lire (1 min.)