Momentum - Le retour des banques centrales

Les banques centrales sont à nouveau à la manoeuvre face au ralentissement sévère de l'économie mondiale. Notre expert Waldemar Brun-Theremin vous livre son analyse dans ce nouveau Momentum, votre incontournable rendez-vous financier !
Voir (<4 min.)

/PERSPECTIVES/ Raphaël Elmaleh - Keren Finance : Sur les obligations privées, je vois peu de risques

Adopter des méthodes de stock picker sur le crédit, c'est la stratégie de Keren Finance pour tirer le meilleur du marché obligataire. Raphaël Elmaleh nous dévoile ses perspectives... Entrez dans les coulisses de la gestion de Keren Finance.
Voir (<6 min.)

Le « whatever it takes » de Mario Draghi continue de façonner la zone euro

Stefan Kreuzkamp
Il y a six ans, à Londres, le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, s'était engagé à ce que la BCE fasse « tout ce qu'il faut » ("whatever it takes") pour maintenir l'unité de la zone euro. Ce discours avait marqué un tournant important dans la crise de l'Eurozone.
Lire (2 min.)

Mario Draghi a rassuré les marchés

Emmanuel Auboyneau
Comme prévu, la BCE arrêtera son QE fin décembre. Un « tapering » justifié par le dynamisme de la conjoncture européenne.
Lire (1 min.)

Finance durable : vers une régulation européenne de l’information extra-financière des entreprises ?

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a reçu ce vendredi 21 juin le rapport établi par Patrick de Cambourg, président de l’Autorité des normes comptables, à l’issue de sa mission sur le développement de l’information extra-financière des entreprises. Le texte s'intitule Garantir la pertinence et la qualité de l’information extra-financière des entreprises : une ambition et un atout pour une Europe durable.

Le document analyse le développement de l’information extra-financière des entreprises — en complément de l’information comptable et financière — pour éclairer les parties prenantes sur leur performance sociale, environnementale et sociétale. Le rapport propose de structurer ce reporting extra-financier au niveau européen, afin de mieux garantir sa fiabilité et sa pertinence, et favoriser les comparaisons.

Développer la finance responsable

Bruno Le Maire déclare : « le développement d’un référentiel de reporting extra financier de haute qualité, fondée sur les meilleures pratiques, est désormais indispensable pour stimuler la performance sociale et environnementale des entreprises et engager notre économie dans un chemin de croissance durable. C’est également la clé du développement d’une finance responsable, pleinement mobilisée en faveur de la transition énergétique. Pour être fructueux, ce chantier doit être engagé au niveau européen. En s’appuyant sur les travaux de Patrick de Cambourg, la France portera des propositions fortes en ce sens en vue la prochaine mandature européenne ».

Lire (2 min.)

L’EFAMA élit son nouveau Président et deux Vice-Présidents

L’EFAMA — the Europan Fund and Asset Management Association — a tenu ce vendredi 21 juin à Paris son assemblée générale annuelle (AGM), à l’invitation de l’Association Française de la Gestion financière (AFG). Dans ce cadre, l’EFAMA a élu Nicolas Calcoen — Directeur Général adjoint d’Amundi — à la Présidence pour un mandat de 2 […]

L’EFAMA — the Europan Fund and Asset Management Association — a tenu ce vendredi 21 juin à Paris son assemblée générale annuelle (AGM), à l'invitation de l'Association Française de la Gestion financière (AFG). Dans ce cadre, l’EFAMA a élu Nicolas Calcoen — Directeur Général adjoint d’Amundi — à la Présidence pour un mandat de 2 ans, qui se poursuivra jusqu’en juin 2021. L’AGM a également élu Myriam Vanneste — Directrice Exécutive de Candriam Investor Group — et Jarkko Syyrilä — Responsable des Affaires Publiques de Nordea Asset and Wealth Management (AWM) — vice-présidents de l’EFAMA pour le même mandat de 2 ans.

Focus sur Nicolas Calcoen, Myriam Vanneste et Jarkko Syyrilä

Nicolas Calcoen, qui vient d’achever son mandat de deux ans à la vice-Présidence de l’EFAMA, succède à William Nott à la Présidence. Son élection intervient quelques mois après sa nomination au poste de Directeur Général adjoint d’Amundi. Auparavant, Nicolas Calcoen était Directeur Financier et Responsable Finance & Stratégie chez Amundi depuis octobre 2012. Il est membre du conseil d'administration de l’EFAMA depuis 2012.

Myriam Vanneste a occupé divers postes stratégiques au sein de Candriam au cours de ces 21 dernières années, notamment en tant que Responsable Monde des relations Groupe, Responsable Monde de la distribution et Responsable Monde de la gestion et de la coordination des produits. Elle est actuellement membre du Conseil d’Administration de Candriam Belgium et siège au Conseil d’Administration de BeAMA, the Belgian Asset Management Association.

Jarkko Syyrilä est Conseiller Exécutif et Responsable des Affaires Publiques chez Nordea Asset and Wealth Management depuis mars 2016. Il est à ce titre responsable de la coordination des relations extérieures de la société de gestion. Jarkko Syyrilä a acquis une vaste expérience en matière de relations publiques d’organisations professionnelles, ayant été Directeur des Relations Internationales de l’IA, the Investment Association, et Directeur Général adjoint de l’EFAMA, avant de rejoindre Nordea en tant que Responsable de la Conformité en 2014.

Un pont entre l'épargne et l'économie réelle

En tant qu'association représentative du secteur européen de la gestion d'actifs, l’EFAMA continuera à se concentrer sur les objectifs suivants :

  • Placer les investisseurs finaux — les épargnants et les retraités européens — aux commandes de leur avenir financier, en leur donnant les informations, le choix et les conseils appropriés en matière d'épargne et de placement ;
  • Continuer à financer l'économie européenne de la manière la plus efficace possible, en établissant un cadre réglementaire solide qui optimise le rôle de gérants d’actifs ;
  • Aider l'économie européenne à rester compétitive au niveau mondial grâce à un environnement réglementaire équilibré, dynamique et cohérent avec les autres marchés.

« Nous devrons faire face à différents défis, notamment les modifications de la réglementation, les nouvelles institutions européennes et le nouveau paysage européen. Notre industrie devra se positionner comme un pont entre l’épargne et l’économie réelle ; la finance durable devrait donc être un formidable levier. Les projets européens sont également une excellente opportunité », déclare Eric Pinon, Président de l'AFG. « Le secteur européen de la gestion d'actifs a un rôle important à jouer pour aider à diminuer les écarts de ressources issues de la retraite et assurer la transition vers un modèle de développement plus durable », ajoute Tanguy van de Werve, Directeur Général de l’EFAMA.

Lire (4 min.)

Frustration sur les marchés en mars

Clément Duval
Le mois de mars aura été presque autant agité que le précédent, ayant lui aussi son lot de nouvelles positives enchainées avec de moins bonnes, faisant baisser les différents indices de près de 3% sur la période.
Lire (1 min.)

Politiques monétaires européenne et américaine : la fin de la divergence ?

Benjamin Bourguignat
Le nouveau président de la Banque centrale américaine, Jerome Powell, a effectué sa première intervention, fin février, devant le Congrès. Il a décrit une « croissance économique forte » stimulée par « une politique budgétaire devenue plus stimulante » et a assuré « d’autres hausses de taux graduelles ».
Lire (1 min.)

Populisme Italien : Mario Draghi à la peine

Après l'Autriche, la Pologne, la Hongrie ou encore le Royaume-Uni, c'était au tour de l'Italie, dimanche dernier, de céder au populisme. Près de deux électeurs italiens sur trois ont voté pour un parti eurosceptique lors des dernières législatives. Mario Draghi s'est refusé à commenter le scrutin, et a continué de marteler que la devise européenne était irréversible.

L'Europe n'est pas le seul feu auquel soit confronté le banquier central. Face aux menaces de guerre commerciale et en réponse aux nouvelles mesures de Trump sur l'import, Mario Draghi s'est inquiété des effets du protectionnisme sur la croissance européenne.

C'est donc à bout de bras que le Président de la Banque Centrale Européenne est condamné à porter son continent, jusqu'à la fin de son mandat, en octobre 2019.
Lire (<1 min.)

La SCPI Immo Placement lance une augmentation de capital de 15 millions d’euros

Voisin — filiale de Foncière Atland — annonce ce vendredi 21 juin le lancement d'une augmentation de capital de 15 M€ pour la SCPI Immo Placement. Cette SCPI hyper-mutualisée compte plus de 200 actifs et plus de 400 locataires, pour une capitalisation de 250 M€.

Sa stratégie d'investissement s'oriente vers les bureaux dans les métropoles régionales. Elle repose sur deux volets, des acquisitions ciblées dans les métropoles régionales d'un côté, et une gestion active de son patrimoine de l'autre.

Investir dans un fonds hyper-mutualisé

Cette augmentation de capital vise à développer les performances du fonds. Le prix de la part de cette augmentation de capital est fixé à 870 euros, pour une valeur de reconstitution de 916,12 euros (en hausse de 1,98 % en 2018). Les épargnants peuvent devenir associés à partir de 3 480 euros.

Avec un taux de distribution 2018 supérieur à 5 %, Immo Placement permet aux épargnants et aux professionnels du patrimoine d'investir dans un fonds hyper-mutualisé. La SCPI leur apporte une distribution supérieure à la moyenne du marché et un potentiel de valorisation.

Plus de 92 % de taux d'occupation financier

La précédente augmentation de capital  — menée en 2016-2017 pour un montant similaire  — avait été souscrite en seulement six mois. Cette opération avait permis d'acquérir plusieurs actifs de qualité dans les métropoles comme Nantes, Toulouse, ou Lille/Roubaix.

Ces acquisitions et la valorisation du patrimoine permettent d'afficher un taux d'occupation financier supérieur à 92 % à fin 2018. Forte de réserves importantes  — avec un report à nouveau équivalent à 125 jours de distribution  — et d'un patrimoine porteur de potentielles plus-values, le dividende 2019 sera supérieur ou égal à celui de l'an dernier.

En termes de valorisation les valeurs d'expertise s'inscrivent à la hausse depuis plusieurs années. Ces bons fondamentaux se sont retranscrits au niveau du prix moyen de la part, qui a augmenté de 1,30 %.

Lire (2 min.)

Amundi nomme un Responsable des Gestions Obligataires Euro Alpha

Amundi nomme un Responsable des Gestions Obligataires Euro Alpha
Gilles Dauphiné

Dans le cadre de son développement, Amundi — société française de gestion d’actifs — annonce ce jeudi 20 juin la nomination d'un nouveau Responsable des Gestions Obligataires Euro Alpha. D'après les chiffres publiés le 31 mars 2019, le groupe dispose actuellement de 1 476 Mds€ d'encours sous gestion. Ayant son siège social à Paris, Amundi est cotée en Bourse depuis novembre 2015. L'entreprise compte aujourd'hui près de 4 500 collaborateurs et experts des marchés, basés dans 37 pays différents.

Focus sur le parcours de Gilles Dauphiné

Gilles Dauphiné est diplômé d'un master en ingénierie de l'ENSEIRB, et d'un master de l'ESCP. Il commence sa carrière en 2001 chez AXA IM, en tant que Gérant de produits structurés. Après différents postes au sein du département Structuration & Développement, Gilles Dauphiné devient Responsable des stratégies d'Assurance et des solutions Retraite.

En 2014, Gilles devient Responsable de la Gestion Obligataire des portefeuilles du groupe AXA, puis Responsable mondial Buy & Maintain pour les clients hors groupe. En 2019, il rejoint le groupe Amundi en tant que Responsable des Gestions Obligataires Euro Alpha.

Lire (1 min.)

Inflation : du feu de paille à l’incendie ?

Les nombreuses mesures de relance de l'inflation mises en place en 2017 porteraient-elles enfin leurs fruits ? À en croire le frémissement des salaires horaires américains, des indices des prix à la consommation et à la production, l'Arlésienne tant attendue serait sur le point de faire son grand retour. Le risque ? Que l'inflation n'arrive trop tard, et de manière trop vigoureuse. Car en continuant à souffler sur les braises de l'inflation avec sa réforme fiscale et ses projets de grands travaux, Donald Trump pourrait bien allumer un grand feu de joie, plutôt qu'une flamme rassurante.
Lire (<1 min.)

L’euro fort face à un dollar en baisse

François Jubin
Bien sûr, le niveau de l’euro n’a officiellement jamais fait partie de  la  politique  de  la  BCE.  Officieusement, la montée de la monnaie unique est-elle toutefois susceptible d’impacter les décisions des banquiers centraux de l’euroland en cette année 2018 ?
Lire (1 min.)