Accord de Paris : DWS lance un nouvel ETF Xtrackers

La Rédaction
Le Courrier Financier

DWS Group (DWS) — gérants d’actifs mondial, avec 833 Mds€ d’actifs sous gestion au 30 septembre 2022 — annonce ce mardi 6 décembre le lancement d'un nouvel ETF Xtrackers basé sur les marchés d'actions émergents. Il met l'accent sur les caractéristiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), et est aligné sur les objectifs de l'Accord de Paris de 2015.

DWS a déjà lancé six ETF d'actions basés sur la même méthodologie d'indice, offrant une exposition aux marchés d'actions suivants : Global, USA, Europe, Eurozone, Japon et désormais les marchés émergents. DWS a lancé en novembre 2022 quatre ETF Xtrackers qui suivent le marché des obligations d'entreprises en euros et en dollars américains avec différentes échéances et dont les indices suivis sont également alignés sur les objectifs de cet accord.

S'aligner sur l'Accord de Paris

Le Xtrackers Emerging Markets Net Zero Pathway Paris Aligned UCITS ETF est coté sur la Deutsche Boerse et le London Stock Exchange, d'autres bourses sont prévues à l’avenir. L'ETF vise à réduire les émissions conformément aux objectifs de l'accord de Paris sur le climat, l'indice sous-jacent correspondant donc aux règlements de l'UE sur les indices de référence alignés sur Paris.

Plus précisément, l'ETF suit l'indice Solactive ISS ESG Emerging Markets Net Zero Pathway. Ce dernier vise à atteindre une réduction de 50 % de l'intensité carbone par rapport à un indice de marché équivalent non ESG, conformément aux objectifs de Paris, ainsi qu'une réduction continue de 7 % par an de l'intensité carbone. 

« Avec ce nouvel ETF, nous proposons désormais une gamme complète de produits alignés sur l'accord de Paris sur le climat — offrant aux investisseurs des solutions adaptées aux marchés développés et émergents », déclare Simon Klein, responsable mondial des ventes passives chez DWS.

Contre le changement climatique

Tous les ETF actions Xtrackers de la série Net Zero Pathway se caractérisent par le fait qu'ils sont alignés sur l'Accord de Paris sur le climat. Ils tiennent également compte des recommandations de l'Institutional Investors Group on Climate Change (IIGCC), telles que définies dans le « Net Zero Investment Framework Implementation Guide ». Cela signifie que les indices ne pondèrent pas uniquement les membres de l'indice inclus sur la base de leur intensité carbone, conformément aux recommandations de l'IIGCC.

La surpondération des entreprises dans les indices est basée sur leur degré d'adoption d'objectifs scientifiques, tels que définis par l'initiative du même nom. Sont également pris en compte pour la pondération de l'indice les normes relatives au reporting climatique définies par la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) et les efforts déployés pour lutter contre le changement climatique.

Lire (3 min.)

Assurance vie : Generali soutient 4 projets forestiers français avec Reforest’Action

La Rédaction
Le Courrier Financier

Generali —  groupe international d’assurance et de gestion d’actifs — annonce ce mardi 29 novembre commercialiser un produit d'investissement, qui permet de soutenir quatre projets forestiers français, sélectionnés auprès de Reforest’Action. Fondée en 2010, cette entreprise certifiée B Corp vise à préserver, restaurer et créer des forêts en France et dans le monde.

Un arbre planté dès 1 000 euros investis

Objectif, « épargner tout en participant au reboisement de nos forêts ». Ce produit d'investissement a été élaboré par Generali Wealth Solutions (GWS), en collaboration avec BNP Paribas. Chaque investissement de 1 000 euros permettra de planter un arbre dans un projet de reforestation en Alsace, Bretagne, Pays-de-la-Loire ou Nouvelle-Aquitaine.

Generali propose ainsi d'investir dans un titre de créance, disponible en unité de compte (UC) au sein des principaux contrats d’assurance vie de Generali Vie — à savoir Himalia, Himalia Patrimoine, Espace Invest 5, L’Épargne Generali Platinium et GPA Profil Epargne. Ces contrats sont distribués par les conseillers en gestion de patrimoine (CGP), banques privées et régionales, agents généraux, courtiers et conseillers commerciaux du réseau salarié de Generali.

L'investissement se structure sur un sous-jacent qui permet de sélectionner les 50 sociétés européennes et les 50 sociétés américaines qui présentent la meilleure note Environnementale, Sociale et de Gouvernance (ESG), telle que calculée par S&P Dow Jones Indices.

Quatre projets de reboisement en France

Chaque épargnant peut ainsi contribuer à la lutte contre le changement climatique et à l’érosion de la biodiversité, en étant acteur de la reforestation. Une fois l’investissement réalisé et quel que soit son montant (à partir de 1 000 euros), chaque client pourra se connecter sur une page dédiée du site de Reforestation afin de planter un arbre dans l’une des zones suivantes :

  • Alsace – Sélestat (Bas-Rhin) : le projet vise le reboisement de parcelles forestières malades, endommagées par la chalarose ;
  • Bretagne – Grand-Champ (Morbihan) : le projet cible le reboisement d’une forêt dont le peuplement a été victime de l'armillaire ;
  • Pays-de-la-Loire – Trémentines (Maine-et-Loire) : le projet vise la restauration d’un terrain agricole délaissé ;
  • Nouvelle-Aquitaine – Montfaucon (Dordogne) : le projet vise la restauration d'une parcelle forestière victime de la tempête de 1999.

Stratégie d'investissement responsable

« Dans le cadre de notre stratégie en matière de durabilité et d’investissement responsable, nous avons à cœur de proposer aux épargnants des solutions d’investissement diversifiées, innovantes et durables qui font aussi écho à l’urgence climatique », explique Alessandra Gaudio, présidente de Generali Wealth Solutions.

Ce nouveau produit, conçu en collaboration avec BNP Paribas et son partenaire Reforest’Action, s’inscrit dans la continuité du produit structuré que nous avons lancé au printemps 2022 en soutien au fonds de dotation ONF-Agir pour la Forêt. Nous comptons rester sur cette lancée et prévoyons de commercialiser chaque année deux produits structurés de ce type, avec à la clé un impact environnemental concret », ajoute-elle.

« Depuis des années, l’ESG est au cœur de l’offre de BNP Paribas Global Markets. Le lancement de ce projet avec Generali nous permet d’une part de promouvoir ensemble des solutions d’investissement plus durables tout en proposant à nos clients de participer à l’effort de restauration et de reboisement de forêts en France, qui sont essentielles dans la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité », précise Youri Siegel, responsable de la Structuration ESG, BNP Paribas Global Markets.

Lire (4 min.)

Greenflation : la transition énergétique à tout prix ?

Les équipes de Mandarine Gestion
Mandarine Gestion
La « Greenflation » désigne l'inflation créée lorsque les prix augmentent en raison d'une demande accrue ou d'une offre réduite des matières premières nécessaires à la transition énergétique et écologique. Cette dernière devient plus coûteuse à mesure qu'elle se généralise. Plusieurs signaux laissent croire que cette tendance va s'inscrire dans la durée, ce qui pose la question de la place de la transition énergétique dans le débat politique international. L'équipe ESG de Mandarine Gestion partage son analyse.
Lire (5 min.)

SCPI Foncière des Praticiens : Foncière Magellan acquiert deux actifs dans le Val-de-Marne et dans le Nord

La Rédaction
Le Courrier Financier

Foncière Magellan — spécialiste de l'investissement et de la gestion d'actifs immobiliers dans les grandes métropoles régionales — annonce ce mardi 29 novembre l'acquisition de deux immeubles pour le compte de la SCPI Foncière des Praticiens. Le premier actif se trouve à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) et le deuxième à Loos, en banlieue de Lille (Nord).

« Ces deux nouvelles acquisitions s’inscrivent pleinement dans le cahier des charges immobilier de la SCPI Foncière des Praticiens et viennent compléter un portefeuille dont la croissance se poursuit. Répondant parfaitement à la stratégie globale de diversification et de maillage du territoire, ces opérations participent également à fournir des réponses concrètes à des problématiques et enjeux de santé à l’échelle nationale », commente Romain Setrouk, Directeur des Investissements de Foncière Magellan.

Focus sur la SCPI des Practiciens

Créée en octobre 2017 à l’initiative de praticiens du groupe de cliniques privées Vivalto Santé, troisième acteur privé de cliniques en France, Foncière des Praticiens est une SCPI à capital variable. Elle vise l’acquisition d’un patrimoine immobilier de santé. La SCPI cible principalement des maisons médicales, des lieux de soins, de traitement et de consultation en régions, des locaux d’accompagnement, de rééducation et de recherche, dans des zones déficitaires en infrastructures médicales et sociales.

Ouverte au grand public à la suite de l’obtention d’un visa de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) en 2019, la SCPI Foncière des Praticiens bénéficie depuis fin 2020 du statut de fonds de partage. Ce dernier permet à ses associés de donner une dimension philanthropique à leur investissement en reversant une partie de leurs revenus à trois associations et fondations. Labellisée Investissement Socialement Responsable (ISR) depuis 2021, elle est ouverte à la souscription via un ticket d’entrée minimum de 1 100 euros. La SCPI a procuré un rendement de 5,1 % en 2021 et capitalisait près de 90 M€ au 30 octobre 2022.

Deux actifs de santé bien situés

C’est pour le compte de ce véhicule que Foncière Magellan a fait l’acquisition d’un immeuble à Villiers-sur-Marne, dans le département du Val-de-Marne. D’une superficie de 1 900 m², cet actif est le deuxième acquis par la SCPI dans le département. Pour rappel, la SCPI Foncière des Praticiens a acquis un centre de santé de 1 929 m² à Créteil en juin 2021. L'immeuble à Villers-sur-Marne sera situé à quelques centaines de mètres de la future station « Bry-Villiers-Champigny » de la ligne 15 du métro, dont l’ouverture est prévue pour 2025, et à proximité de la gare du RER « Villiers-sur-Marne, Le Plessis Trévise ».

Déployée au cœur du futur quartier Marne-Europe, un belvédère naturel conçu comme un archipel urbain et promis à devenir une polarité métropolitaine majeure de l’Est francilien, cette construction à ossature bois en R+2 a été intégralement réhabilitée en 2022. Il est loué à deux locataires, dont un centre médico-dentaire, sur la base de baux commerciaux fermes de 9 ans. L’ouverture est prévue en mai 2023 après la réalisation de travaux d’aménagement.

Le portefeuille de la SCPI Foncière des Praticiens se renforce également avec l’acquisition à Loos, au sud-ouest de Lille (Nord), d’un immeuble de 6 530 m². Livré en 2001, cet actif fera l’objet de travaux de rénovation énergétique. Ensemble mixte de bureaux et de laboratoires, il est installé au cœur d’EuraSanté, parc d’activité et pôle d’excellence dédié à la recherche dans les biotechnologies, au cœur de l’un des plus grands campus hospitalo-universitaires d’Europe. L’arrêt de métro « CHU EuraSanté », terminus de la ligne 1, se situe à environ 600 mètres.

Lire (3 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : Eleva Capital

Anacofi Services

Créée à Londres en 2014, ELEVA CAPITAL a délocalisé son activité en France en 2017 (Brexit). Fin septembre 2022, les encours représentaient plus de 9,2 Mds€ (gestion collective et mandats), après une collecte nette positive pour les derniers exercices (mars 2019-mars 2022).

Les A-Notations, par Anacofi Services : Eleva Capital
Source : Anacofi Services

7 OPCVM pour une clientèle diversifiée

La société a été agréée par l’AMF en 2017 (Directive OPCVM) ainsi que par la FCA et le CSSF (Luxembourg). Elle commercialise une offre composée de 7 OPCVM destinés à une clientèle diversifiée (privée, CGP, institutionnelle).

Elle dispose en interne d’un service de compliance ainsi que de suivi des risques. Constituée de 44 collaborateurs, ELEVA CAPITAL a mis en place une équipe de 10 commerciaux dont 3 personnes dédiées à la clientèle Conseillers financiers et réseaux.

Lire (1 min.)

Foncier : Immo Blockchain acquiert un premier immeuble à Lille avec sa plateforme Investoken

La Rédaction
Le Courrier Financier

Immo Blockchain (ALIMB) — groupe associant gestion dynamique d’actifs fonciers propriétaires et Hospitality (évènementiel, hôtels, coliving, flex- office, etc.) — annonce ce mardi 6 décembre avoir réalisé sa première acquisition d’actif immobilier sur la Blockchain à travers sa filiale Investoken, plateforme d’investissements fonciers en utility tokens.

Investoken est un « Club d’investissement » fondé sur la technologie Blockchain. La plateforme réunit un groupe d’investisseurs qualifiés qui bénéficieront d’un utility token. Ce dernier leur permet le versement mensuel d’un revenu ainsi qu’un accès aux services privilèges du club — avantages premiums, partenariats avec des lieux prestigieux, opportunités de co-investissement en avant-première, etc.

Miser sur le marché du coliving

Investoken a signé un compromis portant sur un actif immobilier situé à Lille (Nord) pour un montant de 680 K€. Il s’agit d’un immeuble rénové et occupé, dont la gestion sera confiée à One Nest. Cette filiale du groupe Immo Blockchain est dédiée au marché en pleine expansion du coliving. L’acquisition définitive du bien se fera d’ici la fin du mois de février.

Avec l’ambition de créer la première plateforme française d’investissements fonciers en tokens, Immo Blockchain a déjà sélectionné de nombreux autres actifs, notamment sur le marché en croissance du coliving (formule de colocation « tout inclus »). Selon une récente étude Xerfi, le marché du coliving devrait quasiment tripler d'ici 2025 à 24 000 unités, versus 8 300 places dans l’hexagone fin 2021.

L'immobilier VS la volatilité des cryptos

« Les tokens adossés sur des biens et des services immobiliers sont très utiles dans un environnement crypto trop volatile. La valeur intrinsèque de notre token s’appuie sur des biens tangibles et de qualité. Ils représentent une valeur stable, qui s’apprécie dans le temps tout en proposant du rendement. Cela permet également aux investisseurs immobiliers d’envisager un marché secondaire plus fluide et de rendre la pierre plus liquide », déclare Antoine Tartiere, Co-fondateur et Directeur général de la société Investoken.

« La crise actuelle que rencontre les cryptomonnaies conforte bien notre stratégie selon laquelle sécuriser et diversifier une partie de son portefeuille crypto dans de l’immobilier devient quasiment une évidence ! », assure Edouard Masseau, Président directeur général du groupe Immo Blockchain.

Lire (2 min.)

COP27 : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

Marie Lassegnore
La Française AM
La COP27 est finie et les questions climatiques en suspens et non résolues ont éclipsé des axes de progrès bienvenus. Le point avec Marie Lassegnore, CFA, Head of Sustainable Investments, La Française AM.
Lire (6 min.)

Bois et Forêts : EPICUREAM commercialise son GFI EPIFORÊT 1

La Rédaction
Le Courrier Financier

EPICUREAM — société de gestion entrepreneuriale — annonce ce mardi 29 novembre avoir obtenu le visa de l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour commercialiser les parts de son Groupement forestier d'investissement EPIFORÊT 1 auprès du public. EPICUREAM s’inscrit dans une gestion environnementale durable qui dépasse les obligations d’un détenteur de forêt avec, par exemple, une gestion écocertifiée et la publication d’un bilan carbone annuel.

Le GFI EPIFORÊT 1 a pour objectif de créer de la valeur avec la compensation carbone volontaire, à travers l’obtention du label bas-carbone, géré par le ministère de la transition écologique, et les procédures qui en découlent. Le GFI EPIFORÊT 1 s’engage dans une démarche potentiellement créatrice de valeurs tant pour l’environnement que pour les associés.

Accessible dès 6 000 euros

EPICUREAM ambitionne d’oxygéner le patrimoine des investisseurs, mais elle entend, en outre, s’adresser au plus grand nombre. Le GFI EPIFORÊT 1 est accessible dès 6 000 euros. A l’appui des nombreux services qu’elle rend à la collectivité, la forêt française permet aux investisseurs de bénéficier d'accompagnements fiscaux significatifs. Dans le cadre de leur situation fiscale, tous les associés d’EPIFORÊT 1 en profitent :

  • réduction d'IR de 25 % valable jusqu'au 31 décembre 2022 — avec durée de détention ;
  • exonération de droits de donation et succession à hauteur de 75 % de la partie forestière de l’investissement sans limite d’âge, ni de montant, ni de filiation ;
  • exonération totale d’IFI.

Le GFI EPIFORÊT 1 vise à détenir, exploiter et valoriser des parts de forêts françaises. Deux actifs sont en cours d'acquisition, l'un dans le Perche et l'autre dans l'Yonne. Ces forêts s’inscrivent dans un cahier des charges exigeant : des forêts diversifiées, sur des sols de qualité, présentant un potentiel de rendement pour 75 % des surfaces et des forêts à reconstituer pour le solde.

Lire (2 min.)

Taxonomie européenne : le défi des conseillers financiers

Stéphane Fantuz
CNCEF Patrimoine
Après la Conférence de Charm el-Cheikh en Egypte qui s'est soldée par un échec, l'exigence climatique continue. Les Conseillers financiers vont être face au défi de la taxonomie européenne dès le 1er janvier prochain, devant collecter obligatoirement les préférences ESG des clients. Introduite par la révision de la MIFID II et issue du Pacte Verte européen, cette nouvelle réglementation met l’accent sur la finance durable. L'éclairage de Stéphane Fantuz, Président de la CNCEF Patrimoine.
Lire (4 min.)

COP27 : quels engagements financiers pour le climat ?

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Les négociations de la COP27 ont pris fin ce dimanche 20 novembre, à Charm-el-Cheikh en Egypte. Qu'en est-il du financement du fonds « pertes et préjudices » ? Quelle feuille de route pour réduire l'utilisation des énergies fossiles ? Plus de détails avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Epargne : Iroko lance son deuxième produit, la SCI Iroko Next

La Rédaction
Le Courrier Financier

La fintech Iroko — société de gestion, spécialiste des investissements immobiliers — annonce ce mardi 6 décembre compléter son offre avec le lancement de la SCI Iroko Next. Créé en juin 2022, ce produit d’épargne permet aux conseillers en gestion de patrimoine (CGP) de proposer l’expertise immobilière d’Iroko en assurance vie. Iroko suit le succès de la SCPI Iroko Zen, lancée il y a deux ans. Ce fonds compte désormais plus de 4 000 épargnants et 180 M€ sous gestion.

Vers un label Finansol pour la SCI

Comme la SCPI Iroko Zen, la SCI Iroko Next ne présente pas de frais d’entrée. Elle vise à investir dans des actifs qui accompagnent les transitions générationnelles, digitales et démographiques. La SCI Iroko Next se positionne directement et indirectement sur des actifs comme :

  • des bureaux adaptés avec des lieux de réception et de convivialité ;
  • des actifs logistiques qui répondent à la demande croissante du e-commerce ;
  • ou encore des maisons en coliving poussées par les besoins du vivre ensemble.

La SCI Iroko Next est membre de l’association FAIR, et vise le label Finansol pour début 2023. Cet objectif estg motivé par son engagement dans des fonds à impact. 5 % de la capitalisation de la SCI sera alloué au financement d’activités génératrices d’utilité sociale et/ou environnementale — à travers des investissements dans des fonds à impact. 

Performance annuelle cible de 5 %

La SCI Iroko Next aura la particularité de présenter deux moteurs de performance et d’investir dans les deux états naturels de l’immobilier :

  • l’immobilier qui est bien positionné dans son marché, qui sert un loyer et qui offre donc du rendement (jusqu’à 50 % du fonds) ;
  • et l’immobilier qui nécessite une restructuration, une réorganisation ou un développement et qui offrira de la création de valeur potentielle (jusqu’à 40 % du fonds).

Au travers de ces deux moteurs, la SCI vise une performance annuelle non garantie de 5 %. Elle investit sans limitation thématique et auprès des meilleurs gérants tiers du marché. 5 % de la SCI sont alloués à une poche de liquidité.

Optimiser le couple rendement-risque

La SCI Iroko Next est déjà investie pour le moteur rendement dans la SCPI Iroko Zen qui a su démontrer sa solidité via ses performances en 2021 — meilleur taux de distribution des SCPI avec un taux de 7,1 %, selon l’IEIF. Au gré de la collecte, cette poche ira chercher des véhicules d’asset managers tiers sur des thématiques peu adressées par la SCPI Iroko Zen comme par exemple la santé ou encore l’éducation.

Le moteur création de valeur (value added) a quant à lui pris une participation dans un fonds spécialisé en logistique géré par la société Braxton Asset Management. Cette participation a une maturité de cinq ans et vise un TRI non garanti de 15 %. Plusieurs thématiques sont à l’étude pour la compléter : logistique, résidentiel ou encore bureaux nouvelle génération. A titre d’information, les dirigeants de Braxton Asset Management ont un lien capitalistique avec Iroko.

Ce double moteur de performance et son allocation diversifiée permettront d’optimiser le couple rendement-risque de la SCI. La SCI est en cours de référencement chez plusieurs assureurs et est déjà disponible chez PREPAR-VIE Assurances.

Lire (3 min.)

M&G Real Estate nomme sa Directrice ESG – Monde

La Rédaction
Le Courrier Financier

M&G Real Estate — branche immobilière de la division Actifs Privés et Alternatifs de M&G plc — annonce ce mardi 6 décembre la nomination de sa Directrice ESG - Monde. À la tête d’une équipe élargie et dédiée, Laura Jockers aura pour mission d’accompagner le mouvement de l'investissement immobilier responsable vers l'investissement immobilier ESG, dans la continuité des politiques et de la stratégie mises en place par M&G.

Laura Jockers est rattachée à José Pellicer, Directeur de la Stratégie d’investissement et de la Recherche chez M&G Real Estate.  « C'est une chance d'avoir une personne de l’envergure de Laura dans l'équipe. Elle est l'un des principaux experts ESG en matière d’immobilier et comprend parfaitement la place que peut occuper le secteur dans la réduction des émissions de carbone et comment se montrer ambitieux dans nos objectifs », réagit José Pellicer.

Objectifs de neutralité carbone

Laura Jockers travaillera avec les équipes de M&G Real Estate dans le monde afin de piloter la mise en œuvre de sa stratégie ESG, d’améliorer le travail des fonds de M&G pour atteindre la neutralité carbone et d’améliorer les objectifs GRESB de l'entreprise. M&G Real Estate a déjà atteint 80 % de son objectif de 2025 d'obtenir une labellisation verte pour la moitié de la valeur de son portefeuille immobilier global. Cette réalisation a été reconnue par l’évaluation 2022 du GRESB, qui a classé les stratégies de M&G Real Estate parmi les plus performantes au monde.

M&G Real Estate a pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 dans l'ensemble de son portefeuille immobilier dans la mesure où M&G plc aspire à réduire à zéro ses propres émissions nettes de carbone d'ici 2030. M&G Real Estate est l'un des signataires fondateurs de l'engagement en faveur de la lutte contre les risques liés au changement climatique du Better Buildings Partnership, lequel vise à améliorer la durabilité de l'environnement immobilier, actuellement à l’origine de près de 40% des émissions mondiales de carbone. 

Focus sur le parcours de Laura Jockers

M&G Real Estate nomme sa Directrice ESG - Monde
Laura Jockers

Forte de 15 années d'expérience au sein d'équipes dédiées au enjeux de développement durable pour des sociétés immobilières, Laura Jockers a rejoint le Howard de Walden Estate où, en tant que Directrice de la durabilité, elle a défini la stratégie ESG pour son portefeuille de près de 46 hectares. Elle a auparavant été consultante en durabilité chez JLL, où elle a accompagné un large éventail de clients du secteur immobilier dans le cadre de leurs objectifs de durabilité. 

« Il s'agit d'une opportunité unique de réaliser des changements réels. M&G a beaucoup œuvré pour que les facteurs ESG figurent au premier plan de son portefeuille immobilier et les trois notations 5 étoiles du GRESB témoignent du travail considérable déjà accompli. Mon objectif est de veiller à la pérennité de ces normes élevées, tout en œuvrant à la réalisation de nos engagements à plus long terme », déclare Laura Jockers.

Lire (3 min.)

ISR : Ecofi s’engage pour le climat et la biodiversité

La Rédaction
Le Courrier Financier

Ecofi — société de gestion du Groupe Crédit Coopératif, membre de BPCE — annonce ce jeudi 17 novembre renforcer ses engagements ISR. Après avoir exclu plusieurs secteurs et 71 paradis fiscaux, Ecofi exclut désormais les fabricants de pesticides (à partir de 10 % du chiffre d’affaires) et les entreprises impliquées dans le développement des énergies fossiles non conventionnelles.

L'engagement ISR d'Ecofi

L’engagement investissement socialement responsable (ISR) d’Ecofi repose sur l’analyse des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), les exclusions sectorielles, celles des paradis fiscaux, la gestion des entreprises controversées et la réduction de l’intensité carbone. En tant qu'investisseur responsable, Ecofi met en place sur une démarche de progrès et de dialogue avec les entreprises.

A partir de 2019, la société de gestion a considéré qu'elle ne pouvait pas continuer à investir dans certains secteurs qui ont démontré leur nocivité ou voués à disparaître. Ecofi a ainsi exclu les armements controversés, les jeux d’argent, le tabac, les énergies fossiles non conventionnelles et le charbon. Le gérant a planifié la sortie progressive des énergies fossiles conventionnelles. Désormais, Ecofi a décidé d'aller encore plus loin.

S'engager pour le climat

Ecofi s'interdit d’investir dans des entreprises qui ont des plans de développement dans le pétrole et/ou le gaz non conventionnels. Ecofi exclut déjà dès le premier euro les entreprises impliquées dans les énergies non conventionnelles, soit les principales majors pétrolières (BP, ENI, Total, etc.). Ce critère, strict, ne suffit plus, et doit inclure les plans de développement. L’Observatoire de la finance durable explique ainsi que les énergies non conventionnelles présentent davantage de risques pour l'environnement que le pétrole et le gaz conventionnels.

De plus, une étude de 2019 des Amis de la Terre et de Reclaim Finance montre que leur développementaux Etats-Unis et au Canada pourrait représenter 85 % de la croissance globale de la production de pétrole et de gaz d’ici 2025. Cette décisionnous place au niveau des meilleures pratiques observées parmi les acteurs financiers par l’ONG Reclaim Finance. Sa mise en œuvre s’appuiera sur la « Global Oil and Gas Exit List » fournie par l’ONG allemande Urgewald, devenue une référence en Europe.

Protéger la biodiversité

Ecofi applique également l'exclusion des fabricants de pesticides (à partir de 10% du chiffre d’affaires). La société de gestion intégrait déjà les risques liés à la biodiversité, à travers les exclusions sectorielles comme le charbon, l’extraction, le raffinage, le transport et la production d’énergie liée au pétrole ou encore l’extraction d’énergies fossiles non conventionnelles. Cet enjeu est également pris en compte dans l’analyse ESG ainsi que dans l’analyse des controverses.

Ecofi œuvre par ailleurs pour la préservation des espèces à travers sa politique d’engagement actionnarial. A travers cette nouvelle exclusion, Ecofi souhaite renforcer l’intégration de la biodiversité dans son processus ISR tant il y a urgence à agir. En effet le rapport Planète Vivante du WWF, publié en octobre dernier, fait un constat alarmant. Ce rapport, qui suit l'état de santé de la nature depuis près de 50 ans, montre un déclin moyen de 69 % des populations d'espèces sauvages surveillées dans le monde entre 1970 et 2018.

Lire (3 min.)

Finance ESG : la question sociale gagne du terrain face à l’environnement

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Quelle place pour la question sociale dans la finance durable ? Entre le E (environnement) et le S (social) de ESG, comment les investisseurs orientent-ils leurs portefeuilles ? Le 2 novembre dernier, J.P. Morgan Asset Management (JPMAM) s'est penché sur la question dans son enquête Future Focus. Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (4 min.)