Innovacom accueille un nouveau Partner

Innovacom — spécialiste du capital-innovation en France, associé du Groupe Turenne — annonce ce jeudi 24 septembre l’arrivée d'un nouvel Associé (Partner). Fort d’une expérience de plus de 10 ans dans le milieu du capital-risque (venture capital), Benjamin Wainstain (44 ans) rejoint Innovacom aux côtés de Vincent Deltrieu, Jérôme Faul et Frédéric Humbert.

Croissance et transition numérique

Ce recrutement témoigne de la croissance d’Innovacom. La société revendique près de 150 M€ sous gestion et deux fonds en cours de levée (Avenir Numérique 2 et technocom3). Innovacom entend « accompagner la transition numérique des secteurs d’avenir en finançant les innovations indispensables à cette transformation », précise Jérôme Faul, Managing Partner d’Innovacom.

L’expérience de Benjamin Wainstain dans le financement des startups de la transition environnementale va renforcer la capacité d’Innovacom à investir dans les secteurs d’avenir de la transition numérique. « Je me réjouis de pouvoir apporter mon expérience, notamment dans les sujets liés à la Smart City, aux transports et à l’énergie » commente Benjamin Wainstain.

Focus sur le parcours de Benjamin Wainstain

Benjamin Wainstain est diplômé de l’Ecole Polytechnique (1996-1999), d’un Master en Bioinformatique de l’université de Marseille Luminy (2000-2001) et de l’école des Eaux et Forêts (ENGREF, 1999-2001). Au cours de sa carrière, Benjamin Wainstain travaille notamment chez Innoven (2007-2008) ; CEA investissement —devenu Supernova Invest (2008-2011) ; Demeter (2012-2019) ; et Entrans Capital (2019-2020).

Durant son parcours, Benjamin Wainstain accompagne et participe à l’entrée au capital de start-ups remarquées — Symbio (spécialiste de la mobilité hydrogène racheté par Michelin), I-TEN (fabricant de micro-batteries, dont Innovacom est également investisseur) ou encore Zenpark (premier opérateur européen de parkings partagés) — et a siège au board d’une quinzaine de sociétés hautement innovantes.

Lire (2 min.)

FCPI : Innovacom lance le fonds Avenir Numérique

Innovacom Gestion — spécialiste du capital-innovation en France — annonce ce mardi 4 février le lancement de son premier Fonds Commun de Placement dans l’Innovation, le FCPI Avenir Numérique. Ce lancement a été réalisé en partenariat avec un réseau de distribution bancaire de premier plan. La capacité d'investissement du fonds devrait à terme dépasser les 25 M€.

Développer les PME

Le FCPI Avenir Numérique vise à accompagner tous les stades de développement de petites et moyennes entreprises (PME) dans le cadre d’opérations de capital-innovation et de capital-développement innovant. Il contribuera à soutenir, par ses financements sous forme de participations minoritaires, les projets de développement industriel et commercial, en France et à l’international. Ce fonds n’est pas à capital garanti.

Il comporte des risques de perte en capital et des risques particuliers liés aux petites et moyennes entreprises. Le FCPI Avenir Numérique prévoit aussi une durée de blocage longue. Innovacom investit à différents stades de la vie de l’entreprise : la société gère plusieurs fonds institutionnels en amorçage, « early stage », expansion. Elle a donné naissance avec le groupe Turenne à une plateforme de capital-investissement d’1 Md€ sous gestion.

Soutenir l'innovation

Spécialiste de l’accompagnement des startups early-stage et des innovations de rupture à forte dimension technologique, Innovacom se donne comme objectif d’investir au moins 72 % (« Quota Innovant ») de l’actif du fonds en capital-investissement dans une quinzaine de PME, qui offrent d'importantes perspectives de création de valeur. 

Le FCPI Avenir Numérique ciblera notamment des entreprises dont les dépenses de recherche représentent au moins 10 % de leurs charges d’exploitation et/ou qui ont obtenu un label délivré par un organisme en charge de soutenir l’innovation. Par ailleurs, le FCPI visera des entreprises dont le besoin en investissement est supérieur à 50 % de leur chiffre d’affaires annuel moyen sur les 5 années précédentes.

Lire (2 min.)

Capital-innovation : Innovacom lève son 10e fonds

Innovacom — spécialiste du capital-innovation en France — annonce ce mardi 9 juillet le premier closing de son fonds de capital-amorçage technocom3. L'opération s'est déroulée avec le soutien initial d’investisseurs financiers et industriels : le Fonds National d’Amorçage 2 — géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissement d’Avenir — Cemag Invest, Seb Alliance, SITA et Soitec.

Accompagner l'innovation

D’ici fin 2019, Innovacom souhaite élargir son tour de table d’investisseurs, afin de doter technocom3 d’une capacité totale d’investissement de 60 millions d’euros. Créé en 1988, Innovacom investit à différents stades de la vie de l’entreprise. La société gère aujourd’hui plusieurs fonds institutionnels en amorçage, « early stage » et expansion. Son association récente avec le Groupe Turenne a permis de lancer une plateforme de capital-investissement d’1 milliard d’euros sous gestion.

Avec cette 10e génération de fonds, Innovacom veut accompagner les meilleures innovations issues des grands centres de recherche français et européens et de sociétés innovantes. Ces 5 prochaines années, le fonds d’amorçage sélectionnera une vingtaine de sociétés, sur des projets à fort contenu technologique et scientifique dans des applications sectorielles variées : matériaux, composants, équipements, logiciels ou encore services à dimension numérique. L’horizon d’investissement envisagé est de 10 ans.

Une stratégie d'investisseur catalyseur

Avec le soutien de son pool d’investisseurs privés, Innovacom s’appuie sur des expertises industrielles et technologiques complémentaires. Cette nouvelle génération de fonds reflète la philosophie d’investissement que l’équipe de management — Vincent Deltrieu, Jérôme Faul et Frédéric Humbert — a mise en œuvre au cours des dernières années.

« Nous sommes attachés à promouvoir la génération d’innovations de rupture capables d’avoir un impact durable sur leurs marchés et à fédérer des talents et des moyens au service des entreprises accompagnées. Notre ADN est d’être un investisseur « catalyseur », axé sur la création de valeur par l’accompagnement, la mise en réseaux et la recherche des meilleurs partenaires industriels pour nos startups dans un contexte d’innovation ouverte », explique Jérôme Faul, président du directoire d’Innovacom.

Lire (3 min.)