DNB Asset Management lance son fonds High Yield nordique en France

DNB Asset Management (AM) — société de gestion norvégienne — annonce ce mardi 14 mai l’enregistrement de son fonds haut rendement nordique, DNB Fund High Yield, sur le marché français. Domicilié au Luxembourg, le fonds affiche un encours de 287 millions d'euros. L'ensemble de la stratégie haut rendement comprend également un fonds de droit norvégien ainsi que des mandats, pour un poids total de près de 1,6 milliard d' euros.

Une gamme de fonds complète sur le marché français

DNB AM — filiale de la principale banque Norvégienne DNB ASA — organisait le 9 avril dernier sa première conférence à Paris en présence d’investisseurs et des médias. La société de gestion compte près de 63 milliards d'euros d’actifs sous gestion. DNB AM applique une intégration des critères ESG au service de la gestion de toutes ses stratégies.

Fin 2018, DNB AM a recruté Marta Oudot comme Responsable de la distribution pour développer son activité dans l'Hexagone. A la même période, l'entreprise a enregistré ses fonds actions sur le marché français. Celle de DNB Fund High Yield permet à DNB AM de proposer une gamme de fonds complète à ses clients en France.

Répondre à un besoin de diversification des portefeuilles

« Nous constatons un fort besoin de diversification des portefeuilles taux et diversifiés, au rythme de l’accroissement de la règlementation et dans un environnement prégnant de taux bas. Les obligations High Yield nordiques répondent parfaitement à ce besoin. Elles proposent un rendement plus élevé que dans la zone euro tout en ayant une duration structurellement faible » explique Marta Oudot.

Dans le cadre de son développement en France, DNB AM entend tirer parti de sa place d'acteur de premier plan sur les marchés nordiques. Fort d'une équipe de 14 spécialistes de taux, la société de gestion est très bien placée pour rendre les marchés scandinaves accessibles aux investisseurs, conclut la Responsable de la distribution pour le marché français.

Lire (2 min.)

Keren Finance - Clément Duval : Vers un rebond de l’immobilier coté ?

A l’occasion du premier Sommet BFM Patrimoine, Clement Duval, Responsable des relations partenaires chez Keren Finance, revient sur cette année chahutée et les promesses de 2019.
Voir (<4 min.)

/PERSPECTIVES/ Raphaël Elmaleh - Keren Finance : Sur les obligations privées, je vois peu de risques

Adopter des méthodes de stock picker sur le crédit, c'est la stratégie de Keren Finance pour tirer le meilleur du marché obligataire. Raphaël Elmaleh nous dévoile ses perspectives... Entrez dans les coulisses de la gestion de Keren Finance.
Voir (<6 min.)

Crédit corporate : bilan mitigé en juin

Muzinich & Co livre son tour d'horizon du crédit corporate, aux Etats-Unis, en Europe et sur les marchés émergents. High Yield, Investment Grade ou Loans, le marché des obligations d'entreprises signe un bilan mitigé au mois de juin .
Lire (4 min.)

Finance durable : vers une régulation européenne de l’information extra-financière des entreprises ?

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a reçu ce vendredi 21 juin le rapport établi par Patrick de Cambourg, président de l’Autorité des normes comptables, à l’issue de sa mission sur le développement de l’information extra-financière des entreprises. Le texte s'intitule Garantir la pertinence et la qualité de l’information extra-financière des entreprises : une ambition et un atout pour une Europe durable.

Le document analyse le développement de l’information extra-financière des entreprises — en complément de l’information comptable et financière — pour éclairer les parties prenantes sur leur performance sociale, environnementale et sociétale. Le rapport propose de structurer ce reporting extra-financier au niveau européen, afin de mieux garantir sa fiabilité et sa pertinence, et favoriser les comparaisons.

Développer la finance responsable

Bruno Le Maire déclare : « le développement d’un référentiel de reporting extra financier de haute qualité, fondée sur les meilleures pratiques, est désormais indispensable pour stimuler la performance sociale et environnementale des entreprises et engager notre économie dans un chemin de croissance durable. C’est également la clé du développement d’une finance responsable, pleinement mobilisée en faveur de la transition énergétique. Pour être fructueux, ce chantier doit être engagé au niveau européen. En s’appuyant sur les travaux de Patrick de Cambourg, la France portera des propositions fortes en ce sens en vue la prochaine mandature européenne ».

Lire (2 min.)

L’EFAMA élit son nouveau Président et deux Vice-Présidents

L’EFAMA — the Europan Fund and Asset Management Association — a tenu ce vendredi 21 juin à Paris son assemblée générale annuelle (AGM), à l’invitation de l’Association Française de la Gestion financière (AFG). Dans ce cadre, l’EFAMA a élu Nicolas Calcoen — Directeur Général adjoint d’Amundi — à la Présidence pour un mandat de 2 […]

L’EFAMA — the Europan Fund and Asset Management Association — a tenu ce vendredi 21 juin à Paris son assemblée générale annuelle (AGM), à l'invitation de l'Association Française de la Gestion financière (AFG). Dans ce cadre, l’EFAMA a élu Nicolas Calcoen — Directeur Général adjoint d’Amundi — à la Présidence pour un mandat de 2 ans, qui se poursuivra jusqu’en juin 2021. L’AGM a également élu Myriam Vanneste — Directrice Exécutive de Candriam Investor Group — et Jarkko Syyrilä — Responsable des Affaires Publiques de Nordea Asset and Wealth Management (AWM) — vice-présidents de l’EFAMA pour le même mandat de 2 ans.

Focus sur Nicolas Calcoen, Myriam Vanneste et Jarkko Syyrilä

Nicolas Calcoen, qui vient d’achever son mandat de deux ans à la vice-Présidence de l’EFAMA, succède à William Nott à la Présidence. Son élection intervient quelques mois après sa nomination au poste de Directeur Général adjoint d’Amundi. Auparavant, Nicolas Calcoen était Directeur Financier et Responsable Finance & Stratégie chez Amundi depuis octobre 2012. Il est membre du conseil d'administration de l’EFAMA depuis 2012.

Myriam Vanneste a occupé divers postes stratégiques au sein de Candriam au cours de ces 21 dernières années, notamment en tant que Responsable Monde des relations Groupe, Responsable Monde de la distribution et Responsable Monde de la gestion et de la coordination des produits. Elle est actuellement membre du Conseil d’Administration de Candriam Belgium et siège au Conseil d’Administration de BeAMA, the Belgian Asset Management Association.

Jarkko Syyrilä est Conseiller Exécutif et Responsable des Affaires Publiques chez Nordea Asset and Wealth Management depuis mars 2016. Il est à ce titre responsable de la coordination des relations extérieures de la société de gestion. Jarkko Syyrilä a acquis une vaste expérience en matière de relations publiques d’organisations professionnelles, ayant été Directeur des Relations Internationales de l’IA, the Investment Association, et Directeur Général adjoint de l’EFAMA, avant de rejoindre Nordea en tant que Responsable de la Conformité en 2014.

Un pont entre l'épargne et l'économie réelle

En tant qu'association représentative du secteur européen de la gestion d'actifs, l’EFAMA continuera à se concentrer sur les objectifs suivants :

  • Placer les investisseurs finaux — les épargnants et les retraités européens — aux commandes de leur avenir financier, en leur donnant les informations, le choix et les conseils appropriés en matière d'épargne et de placement ;
  • Continuer à financer l'économie européenne de la manière la plus efficace possible, en établissant un cadre réglementaire solide qui optimise le rôle de gérants d’actifs ;
  • Aider l'économie européenne à rester compétitive au niveau mondial grâce à un environnement réglementaire équilibré, dynamique et cohérent avec les autres marchés.

« Nous devrons faire face à différents défis, notamment les modifications de la réglementation, les nouvelles institutions européennes et le nouveau paysage européen. Notre industrie devra se positionner comme un pont entre l’épargne et l’économie réelle ; la finance durable devrait donc être un formidable levier. Les projets européens sont également une excellente opportunité », déclare Eric Pinon, Président de l'AFG. « Le secteur européen de la gestion d'actifs a un rôle important à jouer pour aider à diminuer les écarts de ressources issues de la retraite et assurer la transition vers un modèle de développement plus durable », ajoute Tanguy van de Werve, Directeur Général de l’EFAMA.

Lire (4 min.)

Obligations d’entreprises « high yield » : une solution intéressante

Stefan Kreuzkamp
Les investisseurs sont de plus en plus nombreux à s’intéresser aux obligations d'entreprises « high yield » libellées en dollars. En pour cause : à long terme, ces actifs offrent un rendement supérieur aux obligations « high yield » libellées en euros.
Lire (3 min.)

Rothschild AM lance un nouveau fonds obligataire crédit

Dans un environnement de taux bas, le segment High Yield offre une alternative pour les investisseurs en quête de rendement sur le marché obligataire. Cette faiblesse des taux d’intérêt a permis aux entreprises de se refinancer sur des maturités longues et d’augmenter leur niveau de liquidité. Depuis dix ans, la qualité de ce gisement s’est fortement améliorée comme en témoigne la baisse continue des taux de défaut, notamment en Europe.

R Target 2024 High Yield vise à profiter de ces fondamentaux au travers de sa stratégie de portage. L’échéance 2024 permet également de bénéficier d’un riche vivier d’obligations et d’assurer la diversification du portefeuille. Les titres sont minutieusement sélectionnés dans l’optique de les conserver jusqu’à maturité. Cette stratégie permet de définir un rendement théorique moyen jusqu’à l’échéance du fonds. Le maintien des positions en portefeuille jusqu'à leur maturité a pour objectif de limiter l’impact des variations de marchés, telles que les mouvements de taux d’intérêts et les fluctuations de primes de risque.

“Grâce à ses dix ans d’expérience dans la structuration des fonds de portage, Rothschild Asset Management a développé une expertise singulière dans la gestion de ce type de solutions, qui plus est dans un environnement de taux complexe. Nos précédentes générations de fonds à échéance ont démontré notre savoir-faire et notre capacité à atteindre nos objectifs de gestion tout au long de leur période d’investissement” précise Emmanuel Petit, Responsable de la gestion obligataire chez Rothschild Asset Management. R Target 2024 High Yield est actuellement distribué en France, en Belgique et en Italie.

Lire (1 min.)

S’orienter dans la jungle des obligations en dollars

Stefan Kreuzkamp
Les obligations libellées en dollars dominent le marché mondial, notamment sur le segment des obligations d'entreprises. Depuis 2000, la dette mondiale des entreprises « investment grade » a plus que quadruplé, atteignant l'équivalent de plus de 8 000 milliards de dollars.
Lire (4 min.)

2018 : Quelles perspectives pour le marché asiatique ?

Dhiraj Bajaj
Alors que débute 2018, les marchés du crédit asiatique et émergent présentent un visage bien différent de celui qu’ils ont pu avoir ces deux dernières années. Nous avons évolué d’un environnement où les spreads de crédit étaient vraiment attrayants, au regard de la probabilité de défaut, à une situation caractérisée par une compression considérable des spreads de crédit.
Lire (15 min.)

La SCPI Immo Placement lance une augmentation de capital de 15 millions d’euros

Voisin — filiale de Foncière Atland — annonce ce vendredi 21 juin le lancement d'une augmentation de capital de 15 M€ pour la SCPI Immo Placement. Cette SCPI hyper-mutualisée compte plus de 200 actifs et plus de 400 locataires, pour une capitalisation de 250 M€.

Sa stratégie d'investissement s'oriente vers les bureaux dans les métropoles régionales. Elle repose sur deux volets, des acquisitions ciblées dans les métropoles régionales d'un côté, et une gestion active de son patrimoine de l'autre.

Investir dans un fonds hyper-mutualisé

Cette augmentation de capital vise à développer les performances du fonds. Le prix de la part de cette augmentation de capital est fixé à 870 euros, pour une valeur de reconstitution de 916,12 euros (en hausse de 1,98 % en 2018). Les épargnants peuvent devenir associés à partir de 3 480 euros.

Avec un taux de distribution 2018 supérieur à 5 %, Immo Placement permet aux épargnants et aux professionnels du patrimoine d'investir dans un fonds hyper-mutualisé. La SCPI leur apporte une distribution supérieure à la moyenne du marché et un potentiel de valorisation.

Plus de 92 % de taux d'occupation financier

La précédente augmentation de capital  — menée en 2016-2017 pour un montant similaire  — avait été souscrite en seulement six mois. Cette opération avait permis d'acquérir plusieurs actifs de qualité dans les métropoles comme Nantes, Toulouse, ou Lille/Roubaix.

Ces acquisitions et la valorisation du patrimoine permettent d'afficher un taux d'occupation financier supérieur à 92 % à fin 2018. Forte de réserves importantes  — avec un report à nouveau équivalent à 125 jours de distribution  — et d'un patrimoine porteur de potentielles plus-values, le dividende 2019 sera supérieur ou égal à celui de l'an dernier.

En termes de valorisation les valeurs d'expertise s'inscrivent à la hausse depuis plusieurs années. Ces bons fondamentaux se sont retranscrits au niveau du prix moyen de la part, qui a augmenté de 1,30 %.

Lire (2 min.)

Amundi nomme un Responsable des Gestions Obligataires Euro Alpha

Amundi nomme un Responsable des Gestions Obligataires Euro Alpha
Gilles Dauphiné

Dans le cadre de son développement, Amundi — société française de gestion d’actifs — annonce ce jeudi 20 juin la nomination d'un nouveau Responsable des Gestions Obligataires Euro Alpha. D'après les chiffres publiés le 31 mars 2019, le groupe dispose actuellement de 1 476 Mds€ d'encours sous gestion. Ayant son siège social à Paris, Amundi est cotée en Bourse depuis novembre 2015. L'entreprise compte aujourd'hui près de 4 500 collaborateurs et experts des marchés, basés dans 37 pays différents.

Focus sur le parcours de Gilles Dauphiné

Gilles Dauphiné est diplômé d'un master en ingénierie de l'ENSEIRB, et d'un master de l'ESCP. Il commence sa carrière en 2001 chez AXA IM, en tant que Gérant de produits structurés. Après différents postes au sein du département Structuration & Développement, Gilles Dauphiné devient Responsable des stratégies d'Assurance et des solutions Retraite.

En 2014, Gilles devient Responsable de la Gestion Obligataire des portefeuilles du groupe AXA, puis Responsable mondial Buy & Maintain pour les clients hors groupe. En 2019, il rejoint le groupe Amundi en tant que Responsable des Gestions Obligataires Euro Alpha.

Lire (1 min.)

Zone de turbulence en vue sur le haut rendement ?

François Jubin
Le marché primaire de la dette à haut rendement n’est pas, ou plutôt n’est plus, si facile d’accès malgré la multiplicité des projets d’émission qui l’animent encore. Le géant sucrier français, le groupe Tereosvient à son tour d’en faire l’expérience, quelques jours après une autre société française, Antalis.
Lire (2 min.)

Nouvel ETF coté pour Invesco PowerShares

Ce nouvel ETF PowerShares US High Yield Fallen Angels UCITS réplique l’indice Citi Time - Weighted US Fallen Angel Bond Select, basé sur l'indice Citi US High-Yield Market en suivant les mêmes exigences en matière de qualité du crédit, de maturité et de taille d'émission. Pour être éligibles, les obligations doivent être notées entre BB + à C (inclus) pour l’agence S&P et entre Ca et Ba1 pour l’agence Moody’s.

Les Fallen Angels ou « anges déchus » - obligations auparavant notées Investment Grade puis rétrogradées dans la catégorie High Yield - sont admissibles dans l'indice et resteront dans l'indice pour une période de 60 mois à compter de leur introduction à condition qu'elles continuent de répondre aux critères d'intégration. Si une obligation sort de l’indice du fait de sa nouvelle notation Investment Grade puis entre à nouveau dans l’indice du fait de sa rétrogradation à la notation High Yield, le compteur est remis à zéro et la durée de détention repasse à 60 mois.

« Dans le phénomène des Fallen Angels, deux facteurs sont à l’œuvre entraînant le prix des obligations à la baisse. Tout d'abord, avant d’arriver à la dégradation de la notation, on a tendance à voir les cours baisser, les investisseurs se positionnant en vue de la dégradation. Ensuite, après la dégradation, les principaux détenteurs de ces actifs, généralement des investisseurs institutionnels, sont conduits à vendre en raison de leurs contraintes de gestion strictes sur des obligations qui étaient dans la catégorie Investment Grade, mais qui sont désormais classées High Yield ou spéculative. Ces ventes forcées créent un phénomène qui peut conduire à un mouvement de survente, ce qui représente une opportunité d'acheter des obligations au prix du marché. Le plus souvent, cette survente est suivie d’un rebond des cours des obligations, ce qui peut créer une occasion unique alors que dans un certain nombre de cas, l’obligation retrouve même une notation Investment Grade », commente Thibaud de Cherisey, Directeur de la distribution Invesco PowerShares – Europe Continentale.

Contrairement aux indices traditionnels, où le poids des composants est basé sur la valeur de marché, l’indice Citi Time-Weighted US Fallen Angel Bond Select vise à capturer la dynamique de rebond potentiel des cours en utilisant un système pondéré en fonction du temps qui alloue les pondérations les plus élevées aux obligations récemment devenues des « anges déchus ».

Le poids par émetteur est plafonné à 5% et les pondérations des composants de l’indice en fonction du temps sont plafonnées à 5 fois leur valeur de marché pour éviter un risque de concentration. Arom Pathammavong, Directeur mondial des indices obligataires chez Citi, commente: « Pour l'indice Citi Time-Weighted US Fallen Angel Bond Select, nous avons étudié les mouvements des cours des obligations Fallen Angels. Il a été ainsi montré que les prix de ces obligations ont tendance à rebondir sur les plus bas atteints après la dégradation de note sur une période de 30 à 60 mois. Cet indice conserve ces obligations « d'anges déchus » pendant une période maximale de 60 mois, en appliquant une méthodologie de pondération innovante, en fonction du temps, qui vise à saisir l'effet prix du rebond de ces obligations ».

L'ETF PowerShares US High Yield Fallen Angels UCITS est également coté sur différentes places boursières (Irlande, Angleterre, Italie) depuis début septembre. Invesco PowerShares a été le premier à commercialiser des ETF Smart Beta.

Lire (3 min.)