Olivier Rozenfeld & Sophie Launay : rendez-vous au colloque Harvest-Fidroit le 2 décembre 2021

Ce jeudi 2 décembre, le Colloque Harvest-Fidroit se tiendra à Paris sur le thème « Patrimoine des Français, la nouvelle donne ». L'événement s'adresse à tous les professionnels du patrimoine et de la finance. Quelle forme prend le rapprochement entre Harvest et Fidroit ?
Voir (<1 min.)

AFFO – AUREP : Family Officer, une nouvelle formation au métier à partir de janvier 2022

L'Association Française du Family (AFFO) et et l’organisme de formation AUREP lancent la 3e édition de leur formation certifiante « Métiers du Family Office » à Paris en janvier 2022. Comment la profession se développe-t-elle en France ? Quels sont les avantages de cette formation ?
Voir (<1 min.)

La 3ème édition de l’évènement BFM Business « Sommet BFM Patrimoine » se tiendra le 25 novembre

Après une 2ème édition réussie avec plus de 2000 visiteurs, plus de 80 exposants, 40h d'interviews et 9h d'antenne en direct, le "Sommet BFM Patrimoine" revient pour une 3ème édition ambitieuse avec une journée d'échanges et d'expertises ponctuée d'ateliers, de formations, de conférences et de speed consulting.

En amont sur BFM Business, des experts du Patrimoine et des marchés financiers sont reçus :

  • Dans l'émission "BFM Patrimoine" animée par Cédric Decoeur (10/12h du lundi au vendredi)
  • Dans l'émission "BFM Bourse", animée par Guillaume Sommerer (15/18h du lundi au vendredi)

Lire (1 min.)

ESG : la CANDRIAM Academy lance une formation dédiée à l’analyse des entreprises

La CANDRIAM Academy — plateforme de formation à l'investissement durable et responsable en accès libre, première accréditée au monde — annonce ce jeudi 1er septembre le lancement d’une nouvelle formation sur l’analyse ESG des entreprises. C’est le quatrième cours proposé par la CANDRIAM Academy, qui compte désormais 11 modules.

En l’absence de normes communes s’appliquant aux publications d’informations ESG des entreprises, la qualité des analyses s’avère variable. D'une durée d'une heure, le nouveau module sur l’analyse ESG présente aux investisseurs les cinq étapes clés permettant d’appréhender pleinement le profil de risque ESG d’une entreprise — des étapes illustrées à travers différents exemples concrets :

  • examiner les coûts et revenus d’une entreprise afin de comprendre ses activités et ses axes de développement ;
  • évaluer en quoi ces activités principales sont alignées avec des objectifs de durabilité ;
  • vérifier si la conduite opérationnelle de l’entreprise présente des risques de controverse future de toute nature ;
  • analyser de façon permanente : le meilleur des systèmes d’alerte ;
  • croiser les données ESG à travers différentes fonctions, y compris l'engagement d'entreprise.

Profil de risque ESG

Lancée en 2017, la CANDRIAM Academy vise à sensibiliser, former et informer les investisseurs institutionnels et intermédiaires financiers aux enjeux de l’investissement durable et responsable. La plateforme en ligne offre des contenus et des supports inspirants et concrets. La CANDRIAM Academy compte plus de 8 000 membres dans 40 pays, aux profils variés : investisseurs institutionnels, sélectionneurs de fonds, banquiers privés, conseillers financiers, investisseurs particuliers, journalistes et étudiants.

« Notre nouveau module offre aux investisseurs les outils essentiels pour mieux appréhender l’ensemble des aspects du profil de risque ESG d’une entreprise. Il vient étoffer notre programme de formation et renforcera le rôle de l’Academy dans l’accélération de la transition durable en encourageant les meilleures pratiques en matière d’investissement responsable et durable », ajoute Vincent Hamelink, Chief Investment Officer chez CANDRIAM.

Guider les investisseurs

« Contrairement à l’information financière qui est encadrée depuis longtemps par une série de publications obligatoires dans de nombreux marchés, la disponibilité des informations permettant aux investisseurs de réaliser une analyse ESG diffère grandement d’une entreprise à l’autre. Nous estimons donc qu’il est important de mettre à profit notre expérience en matière d’investissement responsable pour guider les investisseurs », déclare David Czupryna, Head of ESG Development chez CANDRIAM.

Depuis ses premières stratégies ESG en 1996, CANDRIAM a développé son éventail de solutions ESG. Elle offre aux investisseurs « l’une des gammes de portefeuilles et services ESG les plus fournies d’Europe ». Les opportunités et les risques d’investissement ne peuvent être pleinement appréciés en utilisant les seules mesures financières traditionnelles. Afin d’obtenir une vue complète sur les perspectives de chaque organisation, examiner ses pratiques ESG est impératif. 

Lire (3 min.)

France : quelles réserves de change en novembre 2021 ?

Le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance publie ce mardi 7 décembre avec la Banque de France une nouvelle note sur le montant des avoirs de réserve officiels et autres avoirs en devises de l’Etat, soit les réserves nettes de change à fin octobre 2020.

Depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros sur la base des cours de change de fin de mois.

Augmentation des avoirs de réserve

Les avoirs de réserves officiels et autres avoirs en devises s'élèvent à la fin du mois de novembre 2021 à 221 771 M€ (251 998 M$) contre 216 645 M€ (252 284 M$) à la fin du mois d’octobre 2021, soit une augmentation de 5 126 M€, qui intègre l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves de l'Etat se répartissent ainsi :

  • Réserves en or : 123 637  M€ ;
  • Réserves en devises : 55 909  M€ ;
  • Créances sur le FMI : 40 406  M€ ;
  • Autres avoirs de réserve : 1 819  M€.

Dans ce cadre, les réserves en or ont augmenté de 3 459 M€. Les réserves en devises ont augmenté 1 036 M€. Les créances sur le fonds Monétaire International ont augmenté de 304 M€. Les autres avoirs de réserve ont augmenté de 327 M€.

Lire (2 min.)

Gestion thématique : DNCA lance Global Sport Equity, un dédié à l’économie du sport

Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont annoncé le 2 décembre dernier proposer le fonds « DNCA Global Sport Equity », en exclusivité à leurs clients. Il s'agit du premier fonds thématique dédié à l’économie du sport lancé par un groupe bancaire en France. Objectif, fournir une performance sur une durée minimale de placement recommandée de 5 ans.

Ce fonds développé par DNCA Finance — société de gestion affiliée à Natixis Investment Managers — cible des entreprises à travers le monde dont l’activité et la croissance future sont liées à la filière sport. Celles-ci sont sélectionnées notamment sur la base de leur contribution positive aux enjeux du développement durable.

Investir dans l'économie du sport

« DNCA Global Sport Equity » est un fonds investi en actions d’entreprises internationales cotées liées à l’économie du sport évoluant dans différents écosystèmes, tels que les vêtements et les équipements sportifs, le fitness, la nutrition sportive, les complexes et événements sportifs, les équipes de sport et le e-sport.

Les revenus générés par le marché mondial du sport représentent aujourd’hui 1 100 Mds$. Ce marché devrait croître avec le nombre grandissant de pratiquants (perspective 2025 à 3,5 milliards, soit + 30 % par rapport à 2020) et des spectateurs d’événements sportifs (+ 8 % par an entre 2021 et 2025), le développement des nouvelles technologies et la digitalisation (exemple : marché du SportTech estimé en hausse de + 17,5 % par an d’ici à 2026).

Au regard du potentiel de performance de cette filière, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne proposent aujourd’hui en exclusivité à leurs clients ce nouveau fonds thématique DNCA Global Sport Equity. Le Groupe BPCE, partenaire premium de Paris 2024, s’affirme comme le groupe bancaire de référence de l’économie du sport. La commercialisation du nouveau fonds illustre la mobilisation des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne au service du développement de cette filière économique.

Performances financières et extra-financières

Ce fonds a été développé par DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers. Cette société de gestion est reconnue depuis plus de 20 ans pour sa gestion de conviction, sa forte expertise et sa couverture mondiale, ainsi que pour son engagement dans la prise en compte du risque sous ses dimensions financières et extra-financières.

Les entreprises sont sélectionnées d’après leur positionnement stratégique, leur performance financière, leur avance technologique et leurs perspectives de croissance. Ce fonds privilégie celles d’entre elles ayant une contribution positive aux enjeux du développement durable, avec l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) stricts.

Le portefeuille de « DNCA Global Sport Equity » se compose d’entreprises qui rayonnent localement ou à l’international — dont des franchises et marques fortes, telles que Foot Locker ou Puma ainsi que des entreprises comme Catapult, spécialisée dans des technologies portables destinées à améliorer la performance des athlètes, ou encore Electronic Arts, leader mondial des jeux électroniques de sport et acteur majeur du esport.

Quelles perspectives de croissance ?

« Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne, partenaires premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, sont pleinement engagées dans le sport depuis une trentaine d’années. Tout comme elles accompagnent dans les territoires les entreprises de l’économie du sport afin de contribuer à l’émergence d’une filière d’excellence, elles souhaitent proposer en exclusivité à leurs clients épargnants d’investir dans ce secteur d’activité en pleine croissance, dans de belles entreprises innovantes, performantes et ayant un impact environnemental et social positif », indique Christine Fabresse, directrice générale Banque de proximité et Assurances du Groupe BPCE.

« L’économie du sport offre des perspectives de croissance supérieures à celles de l’économie mondiale et représente déjà 3 500 Mds $ de capitalisation boursière, soit 7,5 fois plus qu’il y a 10 ans. DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, est convaincu du potentiel de cette thématique et lance DNCA Global Sport Equity, le premier fonds dédié à l’économie du sport, réalisé par un groupe bancaire en France et en exclusivité pour les clients et investisseurs des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne », conclut Eric Franc, directeur général de DCNA Finance.

Lire (4 min.)

Family Office : l’AFFO et l’AUREP lancent la 3e édition de leur formation certifiante

Association Française du Family (AFFO) — association loi 1901 qui promeut le métier de Family Office en France et en Europe — et l’organisme de formation AUREP annoncent ce jeudi 26 août l’ouverture des inscriptions pour la troisième édition de leur formation certifiante « Métiers du Family Office ». Cette dernière débutera en janvier 2022.

Cette formation, lancée en 2019, est la première formation certifiante pensée et dédiée aux professionnels qui exercent auprès des familles — mono ou multi Family Offices, banquiers privés, conseillers en gestion de patrimoine indépendants ou salariés, professionnels du droit et du chiffre tels que les notaires, avocats, experts comptables, etc.

La professionnalisation du métier du Family Office est une priorités pour l’AFFO. « Avec l’arrivée de nouvelles générations d’entrepreneurs, de nouvelles demandes, ainsi que la création de nouveaux Family Offices, la formation reste un enjeu important pour la profession », assure l'association dans un communiqué de presse.

Résultats des 2 premières sessions

Les 2 premières sessions ont remporté un vif succès et ont réuni plus de 50 professionnels dont plus des deux tiers viennent de province (ARA, Centre-Val de Loire, PACA ou de Nouvelle-Aquitaine, etc.). Ces chiffres confortent l’objectif de l’AFFO de se faire connaître et d’accompagner les Family Offices répartis dans les différentes régions de France.

De nombreuses catégories de professionnels sont représentées : Family Officers, banquiers, experts-comptables, CGP, notaires, etc. Plus de 45 % des inscrits sont des conseillers en gestion de patrimoine, qui souhaitent développer leurs expertises et s’orienter plus vers le conseil pour accompagner leur clientèle entrepreneuriale.

A qui s’adresse cette formation et qui peut s’y inscrire ?

Elle s’adresse à ces professionnels qui souhaitent développer leurs expertises et connaissances du métier. Cette formation les sensibilisera aux enjeux et aux contours du métier de Family Office, et les aidera à acquérir les compétences nécessaires pour s’entourer et fédérer une équipe de prestataires spécialisée.

La formation est assurée par des professionnels membres de l’AFFO et par l’équipe pédagogique de l’AUREP. Elle s’articule autour de trois axes :

  • la gouvernance d’entreprise et familiale ;
  • l’organisation patrimoniale de la famille ;
  • l’accompagnement de la famille ou comment gérer l’affectio familiae.

Les candidats doivent justifier soit d’un diplôme de niveau bac +3/4, reconnu par l’Etat, dans les domaines juridique, économique, commercial ou de gestion, sans autre condition ; soit d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans le domaine de la gestion de patrimoine, de la finance ou de la gouvernance d’entreprise.

Lire (3 min.)

Xi Powell et Jerome Jinping : deux pays, une pensée ?

Alexis Bienvenu
Deux événements ont marqué les marchés en cette fin juillet : la chute brutale de certaines actions chinoises et la réunion du comité de politique monétaire américain. A priori, aucun rapport entre ces deux événements. En réalité, un facteur commun les réunit : la préoccupation politique d’une meilleure cohésion sociale et nationale l’emporte sur la stricte orthodoxie économique.
Lire (3 min.)

Capital-investissement : France Invest et Skema créent une formation pour accélérer la parité

France Invest — association qui regroupe les professionnels du capital-investissement — annonce ce lundi 17 mai la création avec SKEMA Business School de formation formations spécifiques pour favoriser la parité et la place des femmes dans le capital-investissement. Objectif, féminiser les effectifs et briser le plafond de verre.

Lutter contre les inégalités

La charte parité publiée par France Invest en 2020 engage ses 274 signataires — soit les trois quarts des adhérents de l'association — à atteindre des objectifs ambitieux, notamment d'ici 2030 :

  • 40 % de femmes dans les équipes d'investissement des sociétés de gestion ;
  • au moins 30 % de femmes aux comex des entreprises de plus de 500 salariés accompagnées par les sociétés de gestion.

Pour permettre à ses membres et leurs participations d'atteindre leurs engagements, France Invest s'est rapproché de SKEMA Business School. La grande école de management s'engage dans le domaine de l'égalité professionnelle, de l'inclusion et de la diversité. Sa Chaire « Femmes et entreprises » lutte contre l'inégalité des sexes par un ensemble d'actions auprès de ses étudiants et de ses partenaires.

Trois parcours possibles

L'école publie également chaque année les résultats de l'Observatoire SKEMA de la féminisation des entreprises. Elle a créé pour France Invest trois parcours de formation et une série de masterclasses et d'ateliers sur les thèmes de la parité et de la performance. Ces parcours débuteront en juin 2021 :

  • Parcours 1 : Femmes dans les conseils. Ce parcours s'adresse aux femmes qui exercent ou souhaitent exercer une fonction au sein d'un organe de gouvernance. Couplé au module « Administrateurs : mettre en place une gouvernance créatrice de valeur » qui vise à développer des savoir-faire, ce parcours cible surtout les savoir-être : dépasser les biais de genre et prendre conscience de sa légitimité, développer sa capacité d'influence, développer son assertivité, intervenir avec impact dans des organes de gouvernance, développer son personal branding... La pédagogie est centrée sur des mises en situation, de l'intelligence collective et sur l'apprentissage par les pairs. Pour faire bouger les lignes et donner confiance aux femmes, ce parcours s'appuie sur une approche expériencielle et est enrichi d'une masterclass qui aborde le thème de la parité sous le prisme de la performance animée par le Professeur Michel Ferrary qui dirige l'Observatoire SKEMA de la féminisation des entreprises.
  • Parcours 2 : Assertivité et leadership au féminin. Ce parcours s'adresse aux femmes souhaitant développer leur assertivité et leur leadership en se concentrant sur les savoir-être : décrypter les biais de genre pour les dépasser, prendre conscience de sa légitimité, adopter une communication assertive et gérer les moments difficiles, développer sa capacité d'influence et adopter une posture de leader. La pédagogie est centrée sur des mises en situation, de l'intelligence collective et sur l'apprentissage par les pairs. Ce parcours s'appuie également sur une approche expériencielle et est enrichi d'une masterclass qui aborde avec le Professeur Ferrary, le thème de la parité au travers de la performance.
  • Parcours 3 : Femmes et hommes engagés pour faire bouger les lignes. Cet atelier de team-building vise à fédérer les femmes et les hommes autour de la parité pour leur faire prendre conscience de la nécessité de bouger les lignes à tous les niveaux (individuel et collectif). Pour cela, il s'appuie sur une masterclass et sur une approche expériencielle faite de mises en situation et de jeux de rôles. L'objectif ? Créer de la cohésion et impulser le changement.

Donner leur place aux femmes

« Pour faire bouger les lignes et donner confiance aux femmes, un travail important doit être fait sur la déconstruction des stéréotypes de genre portés par chaque individu, hommes et femmes, sur la place des femmes dans le monde du capital-investissement. La présence accrue de ces dernières et la progression vers la mixité et la parité peuvent certainement contribuer à faire évoluer positivement les pratiques professionnelles ; et ainsi à ne pas se priver de précieux talents », analyse Stéphanie Chasserio, Professeure de management et co-titulaire de la Chaire Femmes & Entreprises à SKEMA Business School.

« Notre détermination est claire : les femmes ont toute leur place dans les métiers de l'investissement et à la direction des entreprises. Il s'agit à la fois d'une question d'égalité professionnelle et de performance, de nombreuses études démontrant que des équipes mixtes génèrent plus de valeur. Notre volonté est nette : apporter à nos membres les outils pour franchir les étapes vers la parité. Sur ce chemin, notre partenariat avec SKEMA Business School est un palier important pour sensibiliser et former notre communauté », ajoute Dominique Gaillard, Président de France Invest.

Lire (5 min.)

Changement climatique : la Candriam Academy lance un module de formation

Candriam — société de gestion d’actifs multi-spécialiste, dotée de plus de 25 ans d’expérience en l’investissement durable — annonce ce jeudi 15 avril le lancement d’un nouveau module de formation dédié au changement climatique au sein de la Candriam Academy. Il s'agit du dixième module proposé par cette plateforme mondiale de formation en ligne — gratuite et en libre accès — dédiée à l’investissement responsable et durable.

Module d'information

Le nouveau module dédié au changement climatique vise à analyser les changements liés aux évènements climatiques extrêmes, dus à l’activité humaine et aux émissions de gaz à effet de serre (GES) associées. Le module explore également la compensation carbone et les risques liés à la transition vers une économie bas-carbone. En une heure de formation, le nouveau module couvre :

  • les causes du changement climatique et du réchauffement planétaire, en expliquant la distinction entre ces deux phénomènes ;
  • l’évolution des principales sources d’émissions de gaz à effet de serre au fil du temps ;
  • l’Accord de Paris : comment en sommes-nous arrivés là et quel en sera le fonctionnement ? ;
  • les principes qui encadrent le système des crédits carbone et les « Dirty 100 » qui sont responsables de 70 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

Changement climatique

Selon l’édition 2021 du Rapport sur les risques mondiaux publié par le Forum économique mondial, les évènements climatiques extrêmes sont reconnus comme l’un des principaux risques susceptibles de survenir à l’échelon mondial — suivis de près par le manque d’action climatique. Les investisseurs, les entreprises et les gouvernements s’efforcent d’obtenir un statut « net zéro » et prennent des mesures pour empêcher une hausse des températures mondiales de plus de 2⁰C. Dans ce cadre, la collaboration et le partage des connaissances sont appelés à jouer un rôle crucial.

« Le changement climatique continue de représenter la priorité principale de la communauté internationale, qui joue un rôle déterminant dans la gestion des risques pour les entreprises et les investisseurs. En raison de la nature complexe du changement climatique, nous estimons qu’il est important de tirer parti de notre savoir-faire en matière d’investissement responsable afin de développer un module ouvert à tous et facile d’accès, qui chercherait à éduquer et informer notre base de membres grandissante sur ces risques », déclare David Czupryna, responsable du développement ESG.

Ces dernières années, Candriam s’est attaché à répondre de manière active à la question du changement climatique, en développant de nouveaux produits innovants afin de répondre aux besoins croissants de ses clients. En juin 2019, Candriam a lancé son premier fonds neutre en carbone, « Candriam Sustainable Equity Climate Action ». Il investit dans des entreprises internationales développant des solutions au changement climatique à long terme. Le fonds associe la durabilité à l’investissement thématique, deux savoir-faire clés de Candriam.

Lire (3 min.)

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats

Generali France — filiale de Generali, groupe international d’assurance et de gestion d’actifs — annonce ce mardi 7 décembre la nomination du Directeur des Partenariats de Generali Patrimoine. Dans ce cadre, Corentin Favennec a pris ses nouvelles fonctions à compter du 1er novembre 2021. Il est chargé des partenaires Grands Comptes dont il assurait la Direction depuis 5 ans et désormais des partenariats avec les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

Transformer le modèle Epargne

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Corentin Favennec a pour mission de coordonner et mettre en œuvre l’ensemble des partenariats que développe Generali Patrimoine avec ses partenaires tiers-distributeurs : les Banques, les Fintechs, les Plateformes ainsi que les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

La transformation du nouveau modèle Epargne — dont Corentin Favennec avait la responsabilité depuis début 2020 — a été confiée depuis le 1er novembre dernier à Anne-Emmanuelle Corteel, Directrice des Solutions d’Assurance au sein du marché Epargne et Gestion de Patrimoine de Generali France.

Focus sur le parcours de Corentin Favennec

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats
Corentin Favennec

Corentin Favennec est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne. Après avoir débuté sa carrière au sein d’un cabinet de conseil en management, il rejoint Generali France en 2008 où il occupe différents postes au sein de la Direction innovation et outils, puis de la Direction de l’organisation. En 2015, il rejoint le marché de l’Epargne et de la Gestion de patrimoine pour prendre la Direction des opérations d’assurance. Depuis 2017, Corentin Favennec était Directeur en charge des Partenariats Grands Comptes.

Lire (2 min.)

SCPI : Norma Capital développe ses Fair Invest et Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuilles — annonce ce mardi 7 décembre avoir poursuivi sa politique active d’acquisitions sur l’ensemble du territoire national, notamment au sein des grandes métropoles régionales. Objectif, développer les patrimoines immobiliers de ses deux SCPI labellisées ISR Immobilier : Fair Invest et Vendôme Régions. Norma Capital a ainsi investi en novembre dernier près de 50 M€, au travers de 7 acquisitions, pour un total de plus de 18 000 m², répondant ainsi aux objectifs d’investissement fixés en début d’année.

Fair Invest, investir dans la santé

En conformité avec sa stratégie d’investissement, définie au sein de sa Charte éthique et d’investissement, la SCPI Fair Invest se concentre sur les secteurs de la santé et de l’éducation depuis sa création en 2018. Les acquisitions de Norma Capital pour sa SCPI en novembre portent sur le thème de la santé :

  • 161 m² de locaux dans le 10ème arrondissement de Paris (Ile-de-France) loués par un cabinet dentaire ;
  • 151 m² de commerce à Reims (Marne), loués aux Studios Comme J’aime, spécialiste du bien-être et de la minceur.

La SCPI Fair Invest poursuit ainsi son développement sur des secteurs d‘activité qui font preuve d’une grande résilience, et sont jugés socialement utiles. La SCPI a pu distribuer 4,51 % à ses associés en 2020. Elle devrait proposer un rendement entre 4,60 % et 4,90 % en 2021.

Vendôme Régions, grandes agglomérations régionales

Nouvellement labellisée ISR Immobilier, la SCPI Vendôme Régions détient un patrimoine immobilier diversifié dans les grandes agglomérations françaises : bureaux, locaux d’activité et commerces. Au mois de novembre, la SCPI Vendôme Régions a poursuivi cette stratégie avec l’acquisition de cinq nouveaux actifs très diversifiés en matière de localisation et de secteur d’activité :

  • 4 000² de bureaux à Sainte-Marie à la Réunion, au sein du pôle commercial le plus fréquenté de la Réunion, et occupés par différentes enseignes ;
  • 6 000 m² de bureaux en VEFA, dont la livraison est prévue au 4e trimestre 2023, certifiés BREEAM Very Good & RT 2021 - 30 %, à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine), situés au cœur de la ZAC Atalante ViaSilva et desservis par le prolongement du métro B en 2022 ;
  • 251 m² de commerces à Rennes (Ille-et-Vilaine), loués à MAAF Assurance ;
  • 5 000 m² de commerces à Toulouse (Haute-Garonne), au sein du 1er pôle commercial toulousain spécialisé pour les deux roues et loués par plusieurs enseignes de cet univers ;
  • 2 800 m² de locaux d’activités à Marseille (Bouches-du-Rhône), au sein de la zone d’activité de l’Estaque, loué à un locataire dans le domaine de l’imprimerie et de la reproduction.

Ces actifs rentrent pleinement dans la stratégie de la SCPI car diversifiés, et répondant à une réelle demande de par leur localisation stratégique. Avec cette croissance, Vendôme Régions a versé 6,02 % aux porteurs de parts en 2020. Pour l’année 2021, la performance de la SCPI devrait se situer entre de 5,80 % - 6 %.

Norma Capital poursuit encore sa politique d’acquisition pour la fin de l’année et dispose de capacités d’investissement importantes pour le compte de ses deux SCPI Fair Invest et Vendôme Régions. Le dernier mois sera donc synonyme d’acquisitions et de diversification du parc immobilier

Lire (3 min.)

Formation : Fidroit et Harvest créent « un écosystème global » pour les professionnels du patrimoine

En 2020, la crise sanitaire a accéléré la digitalisation. Dans ce contexte, Fidroit et Harvest se réunissent au sein de la holding Winnipeg Participations. Quelle forme cette collaboration va-t-elle prendre ? Quels outils vont-ils développer pour les professionnels du patrimoine ?
Voir (<1 min.)

Formation : la CGPC signe un partenariat avec l’IFPASS

L'Association des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés (CGPC) annonce ce jeudi 26 novembre la signature d'un partenariat avec l'Institut de Formation de la Profession de l'Assurance (IFPASS). Objectif, proposer un parcours de formation permettant aux candidats d'obtenir la certification de « Conseiller en gestion de patrimoine » (CGP), enregistré au RNCP au niveau 7 (celui du master), et devenir membres de CGPC.

Formation à distance

Cette formation sera proposée en alternance, ainsi qu'en formation continue à des salariés du secteur de l'assurance. Le lancement de la promotion effectuée, les cours se déroulent en distanciel. La formation vise à mettre en capacité d'exercer le métier de CGP, à travers une approche globale des clients et de leur patrimoine, afin d'émettre des recommandations personnalisées au mieux de leurs intrérêts.

Les candidats détenant des titres ou diplômes de niveau 6 ou 7 autres établissements seront aussi en mesure de suivre, et de passer l'examen de certification CGPC. En cas de réussite, ils pourront obtenir les agréments nécessaires pour exercer l'activité de gestionnaire de patrimoine.

Lire (1 min.)