Muzinich & Co annonce le premier closing du fonds European Senior Secured Private Debt

Muzinich & Co — société de gestion indépendante fondée à New York en 1988 — annonce ce lundi 9 décembre le premier closing de son fonds « Muzinich European Senior Secured Private Debt » à 104 millions d’euros. Le fonds soutient le financement de la croissance des PME-ETI européennes. Il intègre un suivi des considérations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) au sein du processus d'investissement.

Muzinich fournit des financement flexibles aux PME-ETI depuis 2014. La société gère actuellement 8 véhicules de dette privée sur le marché des entreprises de plus petite taille du Middle Market, avec à ce jour 54 investissements et un engagement brut de 1,8 milliard d’USD. L'équipe regroupe 29 professionnels dédiés à l'investissement en dette privée, répartis sur 8 marchés régionaux en Europe et aux États-Unis.

Stratégie de dette privée

Avec un rendement net cible Euribor + 4 %, le fonds va investir principalement dans des dettes senior secured de premier rang, libellées en euros et émises par des PME-ETI européennes (hors Royaume-Uni). « Les instruments de dette senior secured de premier rang offrent aux investisseurs une approche moins risquée des investissements en dette privée », déclare Sandrine Richard, Co-Responsable Senior Secured, Europe.

« Muzinich est signataire des PRI depuis 2010 et applique son expérience tirée de l'intégration des considérations ESG dans le processus d'investissement en dette publique à notre dernière stratégie de dette privée. Nous sommes convaincus que l'inclusion systématique de l’ESG dans le processus de due diligence, le comité d'investissement et les engagements des sociétés en portefeuille apporteront une contribution positive à ce fonds », ajoute Archie Beeching, Directeur de l’Investissement Responsable.

Lire (2 min.)

Edmond de Rothschild et Trajan Capital lancent un fonds spécialisé sur la transmission des PME françaises

L’équipe Trajan Capital et Edmond de Rothschild Private Equity ont le
plaisir d’annoncer leur partenariat lors du lancement du Fonds
Transmission & Croissance 1 FPCI, une stratégie d’investissement dédiée aux PME françaises en transmission.Alors que plus de 20% des dirigeants de PME et d’ETI françaises ont plus de 60 ans, moins de 20% des successions d’entreprises sont réussies au sein de la famille du dirigeant.
Devant ce constat, il est apparu important aux deux entreprises de
mettre en commun leur expertise respective pour apporter une solution
complète aux dirigeants devant faire face au défi de la transmission
capitalistique et managériale de leur société.

En développant une stratégie d’investissement innovante en France
dédiée aux PME en transmission, Trajan Capital remet le capital humain au cœur de ces opérations de succession. L’équipe Trajan Capital devient le conseil en investissement exclusif pour le fonds Transmission &
Croissance 1 FPCI dont la société de gestion est Edmond de Rothschild
Private Equity. Trajan Capital pourra ainsi s’appuyer sur le réseau du
Groupe Edmond de Rothschild pour accompagner la mise en œuvre de
sa stratégie.

Avec plus de 2,5 milliards d’euros d’actifs sous gestion, 13 stratégies
d’investissement différenciantes et créatrices de valeur à long terme,
la plateforme de Private Equity du Groupe Edmond de Rothschild
apportera notamment son expertise reconnue dans l’accompagnement
des entreprises.
Thomas Duteil et Tanguy Tauzinat, co-fondateurs et associés de Trajan
Capital déclarent : « Nous sommes heureux de pouvoir nous appuyer sur
un partenaire aussi prestigieux que le Groupe Edmond de Rothschild dans
le déploiement de notre approche. Au-delà de la puissance de sa marque, le maillage fin du territoire et le réseau de leurs bureaux en France sont des
atouts inestimables pour notre stratégie qui se nourrit de la proximité avec
les écosystèmes régionaux d’entrepreneurs et de PME. »

Johnny El Hachem, CEO d’Edmond de Rothschild Private Equity indique : « La stratégie Transmission & Croissance complète notre offre d’investissement et réaffirme notre engagement dans l’accompagnement des entrepreneurs français et européens, dans toutes les phases de développement de leur société grâce à des solutions sur-mesure différenciantes. Cette stratégie s’inscrit au cœur de la démarche de notre plate-forme Private Equity en apportant une réponse à un enjeu sociétal fort qu’est celui de la pérennisation du
tissu économique français composé des PME en régions, tout en valorisant
le capital humain et les talents ».

Les équipes de Trajan Capital et d’Edmond de Rothschild Private Equity
visent ainsi à constituer un vivier d’une douzaine de managers candidats à la reprise d’entreprise qu’ils accompagneront dans la recherche
de cibles d’acquisition, l’analyse d’opportunités et la structuration
d’opérations. Le fonds Transmission & Croissance 1 FPCI, dont l’objectif
de levée est de 120 à 150 M€ apportera les fonds propres nécessaires à
une prise de participation majoritaire dans ces opérations et au
développement des sociétés en portefeuille.
Lire (3 min.)

Assurance vie : ING élargit sa gamme de fonds disponibles en France

ING — banque de détail basée à Amsterdam, avec plus d1 million de clients en France — annonce ce jeudi 10 octobre élargir la gamme de fonds proposée dans le cadre de son assurance vie. En France, ING regroupe les activités de banque en ligne et banque de financement et d’investissement. L'établissement bancaire propose désormais 43 fonds issus de sociétés de gestion partenaires. Dans le détail, cette gamme contient :

  • 12 fonds incontournables, pour diversifier ses investissements ; 
  • 29 fonds complémentaires, sur des thématiques plus larges.

ING vise à conjuguer qualité, diversification et éthique. La gamme intègre de nouvelles thématiques sectorielles, en particulier l’immobilier, les nouvelles technologies et l’eau, ainsi que des fonds labellisés ISR. Il s'agit de répondre aux nouvelles attentes exprimées par les clients, « qui sont à la recherche de solutions simples, performantes et responsables », déclare Frédéric Niel, Directeur d'ING en France.

Favoriser l'investissement en assurance vie

Avec ce lancement, ING souhaite simplifier l’assurance vie et faciliter les choix d’investissement de ses clients, grâce à :

  • Une sélection courte de 12 fonds incontournables ;
  • Un moteur de recherche disponible dans l’espace client, afin de proposer les fonds les mieux adaptés au profil client ;
  • Les avantages de l’offre Assurance vie ING : pas de droits d’entrée, des frais de gestion réduits, des experts en épargne financière à l’écoute.

Par ailleurs, ING vient de recevoir la Victoire d’Or pour les contrats multi-supports grand public, dans le palmarès des assurances vie publié par Le Particulier en octobre 2019.

Lire (2 min.)

Harmonie Mutuelle rejoint le fonds CapDecisif 4

CapDecisif Management — société de gestion indépendante de capital-investissement — annonce ce lundi 20 mai accueillir Harmonie Mutuelle aux côtés de Philips, L'Occitane et Vivalto parmi ses partenaires stratégiques de son nouveau fonds « CapDecisif 4 » — spécialisé en santé digitale — lancé en juillet 2019.

Harmonie Mutuelle voit dans l’innovation technologique en santé un levier essentiel pour proposer de nouveaux services à ses adhérents. Son ancrage régional et territorial lui permet de se positionner comme un « amorceur » de startups. Avec cette opération, Harmonie Mutuelle devient un « référent » pour les PME et les entreprises du secteur de l’innovation technologique santé, dans le cadre de la stratégie innovation du Groupe VYV.

Vers un partenariat de long terme

Dans le cadre de cette collaboration, Harmonie Mutuelle présentera des « proof of concept » — prototype, ou démonstration de faisabilité — à travers ses adhérents/patients et les établissements VYV Care. Objectif, tester et choisir avec le fonds « CapDecisif 4 » les solutions technologiques médicales de demain. De son côté, le Groupe VYV poursuivra le déploiement à grande échelle — à travers VYV Invest — des processus qui améliorent le parcours de soin des patients et réduisent les coûts de santé. 

CapDecisif Management poursuit sa collecte, afin de réunir des partenaires majeurs concernés par l'évolution à travers le digital, du monde de la santé et du bien-être. Depuis sa création en 2001, CapDecisif Management a accompagné plus de 80 entreprises en Europe occidentale et génère une performance régulière pour ses investisseurs. Au-delà de l'investissement dans le fonds, Harmonie Mutuelle et CapDecisif Management vont développer un partenariat de long terme avec des synergies opérationnelles entre les équipes et les sociétés en portefeuille.

Lire (2 min.)

SPB Family nomme sa Directrice Générale

Le groupe SPB — courtier-gestionnaire, spécialiste européen des assurances et services affinitaires — annonce ce mercredi 29 janvier la promotion de la nouvelle directrice générale de SPB Family, sa filiale dédiée à l’assurance prévoyance. Ce poste est désormais occupé par Mirelys Reyes.

SPB Family est une filiale du groupe SPB dédiée essentiellement à l’assurance prévoyance. La société conçoit, distribue en onnicanal, gère et pilote notamment des garanties d’assurance et d’assistance pour protéger les familles des aléas de la vie : perte d’autonomie, hospitalisation ou encore l’accompagnement de proches aidants.

Focus sur le parcours de Mirelys Reyes

SPB Family nomme sa Directrice Générale
Mirelys Reyes

Mirelys Reyes est diplômée des universités de La Havane et de Paris La Sorbonne. Elle affiche 20 ans d’expérience en développement commercial en France et à l’international, dans différents secteurs d’activité. Elle débute sa carrière en 2000 chez Companynews, en charge du développement commercial des marchés d’exportation jusqu’en 2005. De 2006 à 2009, elle est nommée Country Manager Spain (manager pays Espagne) chez Euronext avec la responsabilité de développer le marché espagnol.

De 2009 à 2010, Mirelys Reyes devient Business Development Manager (responsable du développement commercial) chez International SOS. De 2010 à 2014, elle rejoint Capgemini comme Senior Sales Executive (directrice commerciale senior). Elle rejoint le groupe SPB en octobre 2014 en tant que directrice grands comptes télécom.

Avec son équipe, Mirelys Reyes contribue au développement commercial du groupe SPB dans le secteur des télécommunications à la fois auprès des constructeurs, des distributeurs mais surtout des opérateurs. Avec ces derniers, elle mène d'importantes négociations sur le plan financier et opérationnel, avec des résultats optimaux grâce à une vision holistique et un pilotage serré de tous les intervenants de la chaine.

Lire (2 min.)

Amundi et LCL annoncent le 1er closing du fonds Amundi LCL Leveraged Midcap Loans

Amundi — gestionnaire d'actifs européen — et la banque française LCL — spécialiste des financements LBO Small et Midcap — annoncent ce mardi 28 janvier le premier closing à 130 M€ pour leur fonds commun « Amundi LCL Leveraged Midcap Loans » (ALL Midcap Loans). Ce fonds de dette privée s'adresse aux investisseurs professionnels. Il leur donne un accès privilégié aux opportunités de financements d’acquisitions, principalement en France.

Accompagner les PME et ETI

Le fonds « ALL Midcap Loans » est le premier compartiment d’un fonds commun de titrisation destiné exclusivement aux professionnels. Il sera investi exclusivement en euro dans des créances senior (premier rang) bénéficiant de garanties sur les actifs des sociétés financées. Il accompagnera des PME et ETI essentiellement en France (80 %), en répondant à leurs besoins généraux, de refinancement, d’acquisitions et de développement.

Le portefeuille cible devrait comporter environ 30 transactions, qui couvriront tous les secteurs sauf les sociétés financières. Le fonds a vocation à répondre aux critères d’éligibilité du label « Fonds de Prêts à l’Economie ». La gestion du portefeuille vise à générer un rendement brut — hors frais, commissions et charges attachés au fonds — de l’ordre de 4 % à 4,2 % au-delà de l’Euribor 3M. Cet objectif n'est pas garanti par contrat.

« LCL souhaite capitaliser sur sa position de leader du LBO Midcap en France — dette inférieure à 250 M€ — et accompagner ses clients PME et ETI le plus largement possible ainsi que les fonds de Private Equity. Le lancement du Fonds « ALL Midcap Loans » (...) s’inscrit parfaitement dans cette stratégie. Nous sommes également investisseurs et sommes ravis de ce premier closing », précise Olivier Nicolas, Directeur de la Banque Entreprises, Institutionnels et Gestion de Fortune chez LCL.

Taille cible de 250 millions d'euros

LCL — banque d’une ETI sur deux et d’une PME sur quatre en France — revendique le statut le premier financeur de dette LBO de moins de 250 M€ depuis 2015 en France, d'après un Classement DC advisory. Cette compétence lui permet de garantir le sourcing du fonds. La banque a également investit en fonds propres dès ce premier closing, assurant ainsi un alignement d’intérêt avec les autres investisseurs.

Amundi apporte sa capacité d'exécution en dette privée. Le pôle Dette Privée a été créé en 2012. Depuis 2016, il est intégré sur la Plateforme d’Actifs Réels et Alternatifs d’Amundi. Le pôle Dette Privée totalisait 6,9 Mds€ sous gestion à fin décembre 2019. Ce chiffre comprend également les poches gérées pour le compte d’autres expertises au sein du groupe. Dirigé par Thierry Vallière, le pôle s'appuie sur l'expertise de 21 professionnels de l'investissement. Ils affichent en moyenne 17 ans d'expérience.

« Dans un marché de la dette privée en croissance continue, l’accès aux actifs de qualité sur une base diversifiée, ainsi que la capacité à déployer rapidement tout en restant sélectifs, sont des facteurs clé de succès et de différentiation. Le fonds « ALL Midcap Loans » (...) devrait répondre aux attentes légitimes de nos investisseurs. Nous sommes donc ravis du premier closing de 130 M€ et visons avec LCL à atteindre une taille cible de 250 M€ », commente Pedro Arias, Directeur de la Plateforme Actifs Réels et Alternatifs chez Amundi.

Lire (4 min.)

Immobilier : Novaxia lance un fonds dédié à l’urbanisme temporaire

Dans le cadre du Salon des Maires d’Ile-de-France le 17 avril dernier, Novaxia avait annoncé la création du 1er fonds de dotation en faveur de l’urbanisme temporaire. Son lancement officiel a été annoncé ce lundi 6 mai. Ce véhicule de financement vise à soutenir et conduire « toutes actions d’intérêt général qui contribuent à la valorisation et la promotion de projets temporaires à caractère philanthropique », dans des lieux urbains vacants. Novaxia indique vouloir soutenir des projets l'action sociale, éducative, sportive, environnementale ou culturelle.

1 million d'euros pendant les 5 premières années

Novaxia ambitionne de participer à ce type de financement à travers des versements de subventions. Le fonds sera doté d’1 million d’euros pour ses 5 premières années d’exercice. Les dizaines de milliers d’investisseurs des fonds développés par Novaxia auront également la possibilité de faire des donations pour subventionner les projets sélectionnés. Novaxia espère systématiser la méthode, afin de rendre utile la période de vacance quand ses bâtiments restent vides et inutilisés.

La société a déjà expérimenté l’urbanisme temporaire dans ses projets rue Lacépède — Ve arrondissement parisien — et avenue de Gallieni à Bagnolet en Seine-Saint-Denis. Elle a mis les locaux vides à disposition de personnes en réinsertion sociale et professionnelle, à des startups et au collectif d’artistes « Wonder ». Ces bureaux ont permis de développer de multiples activités, comme une cantine expérimentale, des ateliers, une salle d’exposition ou encore un atelier d’édition pluridisciplinaire.

Lire (2 min.)

ESG : Mirabaud AM s’allie avec CONINCO pour lancer un fonds dédié aux small caps suisses

Mirabaud Asset Management (AM) —  gestionnaire d'actifs suisse —  annonce ce mardi 30 avril sa collaboration avec CONINCO Explorers in Finance, spécialiste suisse de l’investissement durable. Les deux sociétés mettront en commun leur expertise sur le secteur des petites capitalisations suisses.

Mirabaud AM apporte son expertise en sélection de valeurs, grâce à son expérience dans la gestion de portefeuilles de petites et moyennes capitalisations suisses. CONINCO — 10 ans d'expérience sur la thématique ESG — sera en charge de l’engagement auprès des entreprises présentes en portefeuille, pour promouvoir les bonnes pratiques et les avantages à long terme du respect des critères ESG.

Les pratiques ESG favorisent la performance à long terme

« Les marchés financiers, ainsi que le secteur de la gestion d’actifs, ont la capacité de promouvoir des pratiques durables auprès des entreprises et de répondre aux préoccupations sociales et environnementales à l’échelle mondiale. C’est cette conviction qui guide nos efforts en vue de mobiliser des capitaux afin d’avoir un impact positif et d’améliorer le profil ESG de ces petites entreprises », explique Bertrand Bricheux, Responsable Global des ventes et du marketing chez Mirabaud AM.

Mirabaud AM et CONINCO contribueront activement à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), lancés par les Nations Unies, au sein du segment des petites capitalisations suisses. « Une mise en œuvre adéquate des pratiques ESG sera favorable à la performance à long terme. Un nombre toujours croissant d’entreprises qui s’efforcent d’améliorer les normes et pratiques ESG sont aujourd’hui récompensées par la communauté financière », déclare Hamid Amoura, Responsable des Investissements Responsables pour le Groupe Mirabaud.

Lire (2 min.)

Amiral Gestion : la stratégie du fonds Sextant PME passe le cap des 5 ans

Amiral Gestion — société de gestion indépendante — célèbre ce mardi 16 avril le cinquième anniversaire du fonds Sextant PME. Le gérant développe cette stratégie d'investissement dans les PME-ETI européennes depuis le 1er janvier 2014. Au sein de sa gamme Sextant, Amiral Gestion suit une approche fondamentale caractéristique de sa culture de stock-picking. Le fonds Sextant PME est éligible au PEA et au PEA-PME.

Géré en sous-portefeuille, ce véhicule enregistre 116 millions d’euros d'encours. Sa performance annualisée atteint 11,1 % depuis sa création. « Sur le long terme, nous constatons que les petites valeurs européennes surperforment assez significativement les grandes capitalisations. A noter également une forte dispersion des performances au sein de ce segment », souligne Bastien Goumare, Gérant chez Amiral Gestion.

Un segment riche en opportunités d'investissement

« Si l’on considère les contraintes d’éligibilité au PEA-PME, l’univers d’investissement compte un peu plus de 2 000 sociétés cotées avec une capitalisation globale de 1 300 milliards d’euros. Si le cas de la liquidité de ce marché a souvent été évoqué, il est toutefois caractérisé par une diversité et une richesse indéniables dans sa profondeur à l’échelle européenne », précise Raphaël Moreau, Gérant et Coordinateur du fonds Sextant PME.

« 75 % des valeurs que nous avons en portefeuille sont suivies par moins de 5 courtiers contre en moyenne 25 pour les valeurs du CAC 40 », ajoute Raphaël Moreau. Amiral Gestion compte dans ses rangs 24 analystes-gérants, basés à Paris et Singapour. La société continue de renforcer ses équipes pour couvrir ce segment riche en opportunités d’investissement.

Note de qualité et renforcement des critères ESG

Le fonds Sextant PME a été fermé aux souscriptions en juillet 2017, pour assurer les meilleures conditions de gestion sur le segment des petites et moyennes valeurs. Ce véhicule est réouvert aux nouveaux investisseurs depuis l’automne 2018. « Les gérants trouvent de nouveau de bonnes opportunités sur des dossiers redevenus attractifs en termes de valorisation », explique Nicolas Komilikis, Directeur Général d’Amiral Gestion.

Amiral Gestion a élaboré un processus d’analyse fondé en partie sur une note qualité propriétaire. Objectif, évaluer les titres en fonction de 28 critères aussi bien financiers qu’extra-financiers. « Fin 2018, nous avons renforcé l’intégration des critères ESG au sein de nos notes qualité. Cette démarche était déjà intrinsèquement présente dans notre analyse des risques en particulier sur les critères de gouvernance », précise Nicolas Komilikis, Directeur Général d’Amiral Gestion.

Lire (3 min.)

Helaba Invest augmente sa participation dans le fonds Altera Retail

À la fin du 1er trimestre 2019, l’investisseur allemand Helaba Invest augmente sa participation dans le fonds Retail d’Altera Vastgoed pour le compte de plusieurs clients institutionnels. Après une première opération au 4e trimestre 2018, Helaba Invest a confirmé jeudi 4 avril sa confiance dans le fonds Altera Retail avec un investissement additionnel.

650 millions d'euros d'actifs en gestion

Actif depuis 2000, le fonds Retail gère près de 650 millions d’euros d’actifs. Sa base d’actionnaires comprend plus de 26 investisseurs institutionnels. Cette nouvelle prise de participation entre dans le cadre de la stratégie d’Altera, qui vise à élargir sa base d’investisseurs au niveau international.

L’absence d’effet de levier positionne le fonds dans la catégorie de risque la plus faible au sens de la réglementation Solvency II, ce qui implique une exigence (de réserve) en capital plus limitée. CBRE Capital Advisors est intervenu dans le cadre de cette opération en tant qu’agent de placement pour Altera Vastgoed.

Une stratégie Food & Convenience Retail

« Cela nous motive à passer aux étapes suivantes, non seulement en termes de levée de fonds, mais également en termes d’acquisitions dans le domaine du Food & Convenience. Nous voyons d’ores et déjà des possibilités concrètes pour les trimestres à venir », explique Jaap van der Bijl, PDG d’Altera.

La stratégie de Food & Convenience Retail sera encore développée dans les années à venir. Le fonds a pour but de réaliser un rendement direct élevé avec des prévisions de croissance stables, axées sur des investisseurs institutionnels, avec un horizon à long terme.

Lire (2 min.)

BlackRock lance le Global Unconstrained Equity Fund

BlackRock — société multinationale spécialisée dans la gestion d'actifs — annonce ce lundi 27 janvier le lancement du Global Unconstrained Equity Fund. Ce fonds a été conçu pour les investisseurs qui cherchent à allouer des capitaux à un portefeuille composé d’actions d'entreprises internationales à haut potentiel, identifiées grâce à une démarche d’investissement de long-terme, basée sur de fortes convictions.

Investissement alpha à long terme

Alister Hibbert et Michael Constantis assureront la gestion du fonds. Ils se serviront des données financières du réseau mondial de BlackRock, avec une plateforme de plus de 160 gérants dont l'expertise d’investissement s’appuie sur la recherche fondamentale. « Notre approche s’inscrit au-delà des rumeurs court-termistes de marché afin de permettre aux investissements de générer des rendements composés, une opportunité considérable mais souvent sous-exploitée », déclare Alister Hibbert, co-gestionnaire du fonds.

« Les objectifs des investisseurs demeurent inchangés, tandis que les possibilités d’investissement, elles, évoluent. La faible croissance économique et les bouleversements technologiques permettent de différencier les valeurs gagnantes, créant ainsi des opportunités d'investissement alpha à long terme », ajoute Becci McKinley Rowe, Responsable Fundamental Active Equities de BlackRock pour la région EMEA.

Portefeuille de 20 à 30 valeurs

Le fonds affichera un portefeuille concentré, composé de 20 à 30 valeurs avec un faible taux de rotation et une perspective d’investissement à long terme. Les valeurs détenues au sein du portefeuille devront avoir une solide position sur le marché, des atouts structurels, des rendements élevés et des équipes de direction efficaces. Le fonds ciblera les marchés développés, en particulier l'Europe et les États-Unis.

Il aura un style d'investissement sans contrainte, ce qui signifie qu'il ne prendra pas en compte les indices de référence lors de la sélection des investissements du fonds. Conformément à l'engagement de BlackRock d'intégrer la durabilité dans tous les investissements, le fonds adoptera également une approche ESG, fondée sur une stratégie d’exclusion. Il intègrera les critères ESG directement dans le processus d’investissement.

Lire (3 min.)

CGP Entrepreneurs nomme une chargée de commissions

CGP Entrepreneurs — groupement spécialisé dans les services de gestion de patrimoine — annonce ce mardi 28 janvier le renforcement de ses équipes. L'entreprise recrute Eva Kadouch (44 ans) en qualité de chargée de commissions. Au sein du pôle financier, Eva Kadouch est en charge du traitement des commissions et travaille en contact direct avec les CGP.

Plus particulièrement, elle s'occupe de collecter les informations auprès des partenaires producteurs, de vérifier et contrôler la cohérence des éléments réceptionnés et de produire les états financiers de commissionnement à destination des cabinets. Avec ce recrutement, CGP Entrepreneurs prouve sa volonté d’accompagner les conseillers en gestion de patrimoine (CGP), en les déchargeant au maximum du côté administratif de leur métier.

Focus sur le parcours d'Eva Kadouch

Eva Kadouch

Eva Kadouch est titulaire d'une formation de Gestionnaire Assurance IARD – Assurance Personnes. En 2002, elle débute sa carrière chez Orange France en tant que Gestionnaire recouvrement pré-contentieux. En 2005, elle devient qualité de gestionnaire contrats d’assurance-vie pour PRO BTP. En 2008, elle rejoint le secteur financier où elle occupe différents postes en tant que gestionnaire de contrats ou en gestion comptable au sein de GIE-GES (filiale CNP), Groupe D&O, GAN Assurances, Generali Assurances et AIG.

À partir de novembre 2015, Eva Kadouch exerce en tant que chargée de commissionnement chez Intencial (ex. Skandia). Elle affiche aujourd'hui plus de 15 ans d’expérience professionnelle. Avant de rejoindre CGP Entrepreneurs, elle a occupé pendant deux ans le poste de comptable technique référent cotisations puis gestionnaire rétrocessions commissions chez CIPRES Assurances.

Lire (2 min.)

Olivier Chamard - Sycomore AM : « Nous confectionnons de plus en plus de fonds dédiés pour les CGP »

Fonds ISR, gestion pilotée en assurance vie, gestion sur-mesure pour les CGP... Sycomore AM se montre prudent sur les marchés en ce début d'année 2019, notamment dans les fonds flexibles. Comment investir en limitant les risques dans une conjoncture toujours incertaine ?
Voir (<3 min.)

Dette privée : forte progression des fonds d’investissement en France

France Invest — Association des Investisseurs pour la Croissance — publie ce jeudi 4 avril avec le cabinet Deloitte — audit et conseil — la 2e édition de son étude sur l'activité des fonds de dette actifs en France en 2018. Les fonds concernés ont une structure internationale, et disposent tous d'une équipe spécialisée en dette privée ou d'un bureau de représentation en France. Ils appartiennent aussi à la Commission Dette Privée de France Invest. Sur les 37 structures concernées, 84 % ont répondu à l'enquête.

La France 2e marché européen de la dette privée

La dette privée a connu une forte progression en 2018, que ce soit au niveau des montants levés auprès des institutionnels, des montants investis ou du nombre d'opérations. La dette privée prend ainsi une place croissante dans les modes de financement alternatifs et complémentaires à la dette bancaire, que ce soit pour les entreprises ou les investisseurs en capital.

« La France se positionne à nouveau comme le deuxième marché européen de la dette privée, attirant aussi bien des fonds français que des fonds internationaux », souligne Cécile Mayer-Levi, Présidente de la Commission Dette Privée de France Invest. La France a concentré 35 % des opérations réalisées en 2018, loin devant l'Allemagne. L'année dernière, 6 fonds français ont levé 3,5 milliards d'euros pour financer les entreprises en dette privée. Ce résultat montre une progression de 48 % par rapport à 2017.

Dette privée : des fonds d'investissement en forte progression en France

Arrivée de nouveaux entrants étrangers

En 2018, la France a recensé 147 opérations réalisées par des fonds français et étrangers. Ces acteurs ont levé 7 milliards d'euros de dette privée. Ce chiffre indique une hausse de 16 % des montants investis et de 20 % des opérations par rapport à 2017. Dans le détail, 60 % des montants investis et 50 % des opérations financent la transmission d'entreprise. Pour ce qui est des fonds de dette français, 76 % de leurs opérations ont été effectuées en France, et 24 % hors de France.

C'est un niveau élevé pour le marché de la dette privée, qui reste un secteur économique récent dans l'hexagone. « Nous avons également vu l'arrivée de nouveaux entrants étrangers, confirmant l'attractivité de la France sur ce marché (...) L'arrivée de nouveaux entrants va conduire à une plus grande diversité des offres de financement aux entreprises », précise Guillaume Leredde, Assitant Director chez Deloitte Debt Advisory.

Une source de financement à part entière

D'après l'étude, la dette privée couvre un large panel de financements. La liste inclut notamment la dette senior souscrite par des fonds de dette, les financements unitranches, la mezzanine et autre dette subordonnée. Avec 29 % du total des opérations, les biens et services de consommation arrivent au premier rang des secteurs financés en dette privée.

65 % des opérations ont accompagné une transaction menée par un investisseur en capital. 35 % des opérations sont réalisées sans la présence d'un fonds investisseur en capital, ce qui souligne que la dette privée devient une source de financement à part entière.

Lire (4 min.)