Observatoire des plateformes de crowdfunding immobilier

Galivel & Associés dévoile les résultats de son observatoire du crowdfunding immobilier, élaboré grâce aux données de Hellocrowdfunding ainsi que celles des différentes plateformes de crowdfunding immobilier françaises, de la création de chaque plateforme et jusqu'au 31 janvier 2018.
Lire (5 min.)

Financement participatif : L’ACPR et l’AMF précisent leurs attentes

Dans le cadre de leur Pôle commun, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et l’Autorité des marchés financiers (AMF) ont mené une action conjointe afin d’améliorer la protection des clients et investisseurs en financement participatif. Elles publient aujourd’hui à l’intention des différents professionnels – intermédiaires en financement participatif, conseillers en investissements participatifs et prestataires de services d’investissement – une position relative aux modalités de calcul des taux de défaillance, une recommandation sur la gestion extinctive et une position sur la commercialisation des offres de financement participatif.
Lire (3 min.)

Financement participatif : Koregraf boucle sa 20ème opération

Situé à Toulon (Var), ce programme est composé de 65 logements, dont 20 logements sociaux. Le montant total levé auprès des 47 investisseurs par Koregraf pour cette opération est de 299 500 euros. Le rendement proposé aux souscripteurs s’élève à 8 %* par an pour une période d’investissement contractuelle de 36 mois. Koregraf vise toutefois une restitution effective des fonds en 18 mois : la livraison du programme est prévue pour le premier trimestre 2019 et l’horizon de remboursement pour les investisseurs, pour le deuxième trimestre 2019. Le septième programme immobilier proposé par Koregraf dans le Var Réalisé par le promoteur Segeprim, Le Titan est la 7ème opération immobilière proposée par Koregraf dans le Var. Composée de 65 logements du T2 au T5 en R+5, dont 20 logements sociaux, elle compte également 65 places de stationnement couvertes au RDC.

Parmi les six autres opérations réalisées par Segeprim avec le soutien de Koregraf, cinq ont déjà été remboursées entre novembre 2016 et décembre 2017 (Le Pagnol, Le Casanova, Le Patio, Les Jardins de Juliette et La Villa del Mar). Certifiée NF Logement, le promoteur compte à son actif plus de 50 réalisations pour 1500 logements livrés avec succès depuis plus de 25 ans dans le Var et les Alpes-Maritimes.

De nouvelles offres pour les promoteurs immobiliers

Premier acteur du marché à proposer un accompagnement global du financement des acteurs de la promotion immobilière (pour leurs opérations comme pour la structuration financière de leur maison- mère), Koregraf apporte des conseils à haute valeur ajoutée en s’appuyant sur un réseau étendu de partenaires (dans les secteurs immobilier et financier) et la double compétence immobilière et financière des membres de son équipe.

La société accompagne les acteurs de la promotion immobilière en leur proposant une large gamme de services dédiés à l’accompagnement financier (financement d’opérations de promotion immobilière, co-investissement et co-promotion, conseil en restructuration de capital...) afin de mieux répondre aux besoins des acteurs du secteur. Koregraf, totalise 20 projets d’investissement finalisés aux côtés de promoteurs immobiliers depuis 2014 pour un montant cumulé de plus de 6,1 millions d’euros. Sur ces 20 opérations, 11 ont déjà été remboursées pour un montant total de plus de 3,5 millions d’euros et des rendements annuel net avant imposition compris entre 8 et 10 %*, pour une durée moyenne d’investissement de 16 mois.

Lire (2 min.)

2017 : l’année record du crowdfunding immobilier

Fundimmo, plateforme française de crowdfunding 100% immobilier, dévoile les résultats de son baromètre 2017, réalisé auprès de 23 plateformes de crowdfunding en collaboration avec Hellocrowdfunding.
Lire (3 min.)

LBO : Andera Partners cède sa participation dans le Groupe Scalian, et réinvestit aux côtés de Cobepa

Le FPCI Winch Capital 3 — géré par l’équipe Mid Cap d’Andera Partners — annonce ce jeudi 21 mars céder sa participation dans le Groupe Scalian, société de conseil spécialisée dans les systèmes numériques et le management de la performance. Winch Capital 4 réinvestit dans le cadre de cette opération. Cette cession prend place dans le cadre d’une opération de LBO organisée par Cobepa et l’équipe de management conduite par Yvan Chabanne. Il s’agit de la 5e cession de Winch Capital 3. C'est aussi la 2e en 2019, sur un portefeuille constitué de 18 participations.

Un changement d'échelle réussi en 4 ans

En 2015, le fonds Winch Capital 3 a racheté le Groupe Scalian auprès de son fondateur, dans le cadre d’une opération de MBI conduite par Yvan Chabanne et plusieurs dirigeants du groupe. Cet investissement illustre parfaitement la stratégie d’investissement des fonds Winch Capital : opération primaire, sourcing propriétaire et transformation de l’entreprise. Le Groupe Scalian a ainsi changé d’échelle en 4 ans, une transformation qui s'est réalisée en plusieurs étapes-clés :

  • Une nouvelle gouvernance mise en place dans le cadre d’une transition managériale réussie. Cette opération de MBI a été organisée avec et autour d’Yvan Chabanne — ancien DGA d’Altran — pour qui Scalian était la première expérience entrepreneuriale directe, et de 4 dirigeants qui devenaient actionnaires du groupe. Il s'agissait de Jean-Charles De Borda, Stéphane Garo, Christophe Reybert et Jean-Manuel Silva. Progressivement, cette équipe de management a augmenté sa participation au capital et ce sont plus de 30 autres cadres-clés du groupe qui les ont rejoints dans l’actionnariat de Scalian, diffusant ainsi une nouvelle culture entrepreneuriale .
  • Une forte dynamisation de la croissance organique du groupe, conduite grâce à une nouvelle stratégie commerciale et RH : recrutement d’une DRH Groupe — Caroline Nancy — et création d’un siège parisien pour attirer les talents et prendre des parts de marché en Ile-de-France — qui s’est traduite par une croissance de plus de 20 % par an entre 2015 et 2018 à périmètre constant ;
  • Deux opérations de croissance externe réussies — rachat d’Alyotech en 2016 et CMT+ en 2017 — qui ont permis au pôle Digital Systems d’atteindre une taille critique et à la division Operations Performance d’acquérir une nouvelle brique de compétences ;
  • Une structuration financière du groupe pour accompagner sa croissance, avec le recrutement d’un CFO — David Capdaspe-Lagangue — et un partenariat noué en 2017 avec LGT — associé à Idinvest — pour financer le développement rapide du groupe ;

Un nouveau cap pour le Groupe

Ce changement d’échelle s’est ainsi traduit par une croissance du chiffre d’affaires de 69 M€ à 220 M€ depuis 2015, par une internationalisation réussie et par des effectifs qui sont passés de 950 à 2600 personnes en 4 ans. En 2018, le management a fixé un nouveau cap pour la période 2019-2024, avec un objectif de 500 M€ de chiffre d’affaires.

Dans ce contexte, Andera et le management ont confié un mandat à Natixis Partners pour identifier un nouveau partenaire financier, capable d’accompagner ce nouveau cycle de développement. Cobepa prend ainsi une participation majoritaire dans le Groupe pour l’accompagner dans sa croissance externe et l’accélération de son internationalisation.

Lire (4 min.)

L’ANACOFI, la CNCIF et La Compagnie des CGPI lancent une campagne de promotion du métier de CGP

L'Association Nationale des Conseils Financier (ANACOFI), la Chambre Nationale des Conseillers en Investissements Financiers (CNCIF), et La Compagnie des CGPI annoncent ce vendredi 22 mars le lancement d'un plan de communication commun — en complément de leurs actions propres — pour mieux faire connaître le métier de Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP). Si elles le souhaitent, d'autres organisations pourront se joindre ultérieurement à l'opération.

La campagne cross-canal poursuit 3 objectifs

La campagne cross-canal ciblera les épargnants particuliers — qui sont amenés à consulter le CGP pour leur patrimoine individuel familial — mais aussi aux chefs d'entreprises qui souhaitent valoriser leur patrimoine professionnel. Cette action fait suite à une demande largement relayée par les CGP au cours de la dernière Convention Patrimonia, qui s'est tenue à Lyon en septembre dernier. L'objectif poursuivi est triple :

  • faire connaître davantage le métier ;
  • faire apprécier sa dimension forte en matière de conseil ;
  • démontrer qu'un accompagnement dans la gestion et l'optimisation du patrimoine s'adresse au plus grand nombre ;
Lire (2 min.)

David Charlet - Anacofi : Pour développer le financement alternatif, il faut s'appuyer sur les CGP

Incontournable levier de financement des dernières années, le crowdfunding gagne du terrain, et vient désormais flirter avec le monde de la gestion de patrimoine et du conseil en finance d'entreprises. La problématique ? L'interdiction pour les CIF IOB de collaborer avec les plateformes de financement participatif.
Voir (<7 min.)

Vatel Direct lève 800 k€ d’émissions obligataires pour Doge Invest

Vatel Direct, la plateforme de financement obligataire participatif de Vatel Capital, a bouclé avec succès sa sixième offre obligataire en récoltant 803 120 € pour le compte de Doge Invest, la holding animatrice de REALITES, un groupe intégré de services immobiliers coté en bourse. Elle intervient aussi bien sur le montage et le développement foncier, que sur la maîtrise d’œuvre et la commercialisation de projets immobiliers sur le Grand Ouest de la France et à Paris. Le placement a pris la forme d’une émission obligataire, qui fait ressortir un taux de rendement annuel de 6,5 %, en contrepartie d'un risque de perte en capital et d'un risque de non liquidité, et sera remboursée mensuellement (intérêts et principal) sur une durée de 60 mois. Ainsi, pour 1 000 € investis, le souscripteur percevra 19,57 € par mois. Avec ce 6ème dossier, Vatel Direct a levé au total sur les 9 derniers mois près de 4 M€ auprès de 150 souscripteurs et s’affirme comme un des acteurs leaders du crowdlending en France.
Lire (1 min.)

Business angels et crowdfunding : le cocktail gagnant ?

Cet accord va permettre de proposer aux entrepreneurs des solutions de financement complémentaire, répondant à leurs besoins et dans des délais raccourcis.

« Les Business Angels, offrent aux entrepreneurs, outre leur concours financier, leur capacité d’accompagnement dérivant de leur expérience professionnelle, technique, sectorielle ou managériale. WiSEED élargit la communauté des personnes motivées pour soutenir financièrement et accompagner des entreprises innovantes. La complémentarité entre les réseaux des Business Angels et les plateformes de crowdfunding est à souligner. Les premiers bénéficiaires de ce partenariat seront donc les entrepreneurs » souligne Henri Jannet, Président des Business Angels des Grandes Ecoles.

« De plus en plus, les entrepreneurs recherchent des fonds importants qui requièrent plusieurs sources, dont les Business Angels et les plateformes de crowdfunding. L’objectif de ce partenariat est, tout en respectant les cultures et les méthodes de chaque partenaire, de synchroniser leurs processus d’instruction et de levée de fonds, pour assurer la collecte de la totalité des montants recherchés dans les meilleurs délais » précise Etienne Jacquemin, responsable des relations avec les plateformes de financement participatif chez les Business Angels des Grandes Ecoles.

Pour WiSEED, les particuliers, quelle que soit la forme que prend leur engagement, sont de plus en plus volontaires pour financer ensemble l’économie réelle et les jeunes entreprises innovantes. « WiSEED, qui défend depuis sa création en 2008, la démocratisation de l’investissement des particuliers dans le non-côté avec des tickets minimum de 100 euros, se félicite de ce partenariat. Il prouve que les barrières tombent entre des acteurs réunis par un même objectif : financer et participer au développement des entreprises et des innovations de demain » souligne Stéphanie Savel, présidente de WiSEED, qui a également animé pendant 5 ans le réseau de business angels DDIDF.

Lire (2 min.)

Crowdfunding et immobilier font bon ménage

Avec 35 milliards de dollars collectés dans le monde en 2015, et près de 300 millions d’euros en France, le financement participatif n’a plus à démontrer son succès. Après les projets entrepreneuriaux, associatifs, culturels ou encore sportifs, le crowdfunding gagne le monde de l’immobilier. Rémunération, fiscalité ou nature des projets, les ambitions varient. Focus sur deux projets : Lymo.fr & Canberra-immo.fr.
Lire (3 min.)

Le Groupe Eres annonce l’entrée à son capital du fonds IK Investment Partners

Le Groupe Eres — spécialiste des produits d'épargne salariale — annonce ce jeudi 22 mars la signature d'un protocole d'accord pour l'entrée à son capital du fonds d'investissement IK Investment Partners, aux côtés de l'actionnaire existant Parquest Capital. Depuis 2007, le Groupe Eres s'est implanté sur le segment de l'épargne salariale, de l'actionnariat salarié et de l'épargne retraite. L'entreprise en pleine croissance représente désormais 2,3 milliards d'euros d'encours.

L'opération devrait permettre à IK Investment Partners de détenir la majorité du capital. Dans un esprit entrepreneurial, les fondateurs d'Eres conserveront une part significative du capital et les collaborateurs renforceront leur détention. La réalisation de la transaction reste soumise à l'obtention des autorisations nécessaires en matière règlementaire, et en particulier l'autorisation de l'Autorité des Marchés Financiers.

Maintenir son positionnement stratégique

« Accompagnement et conseil sur mesure, convergence entre l'épargne personnelle et professionnelle, développement du partage du profit et de l'épargne retraite par capitalisation, capacité à proposer des produits bancaires ou d'assurance, distribution grâce à un réseau fort de 3 000 partenaires spécialistes sont nos atouts pour les années à venir », a déclaré le Groupe Eres dans un communiqué officiel.

Suite au vote de la loi Pacte le 16 mars dernier, le Groupe Eres réaffirme sa volonté de maintenir son positionnement stratégique. Le nouveau soutien du fonds IK Investment Partners dans son capital devrait permettre au Groupe Eres de renforcer ses équipes et de poursuivre son développement dans le respect de son modèle d'architecture ouverte sans conflit d'intérêts.

Lire (2 min.)

Le Groupe APICIL devient majoritaire au capital de Roche-Brune AM

Le Groupe APICIL et Roche-Brune Asset Management (AM) ont signé ce lundi 18 mars un protocole d’accord, en vue de permettre à APICIL de prendre une position majoritaire au capital de Roche-Brune AM. Cette opération nécessite l'autorisation préalable de l'AMF. Elle s'inscrit dans le plan stratégique Défis 2020 d'APICIL, après la création en juillet 2018 d’APICIL Asset Management.

« Cette prise de participation permettra à notre Groupe d’être plus visible sur ce marché et de se positionner parmi les premières sociétés de gestion en France avec près de 10,5 milliards d’actifs sous gestion », explique Renaud Célié, Directeur général Adjoint du Groupe APICIL.

Mettre en œuvre une stratégie commune

Objectif pour le groupe, renforcer encore ses positions sur le métier de la gestion d’actifs. L’adossement de Roche-Brune AM au Groupe APICIL se traduira par la mise en œuvre d’une stratégie commune et la recherche de synergies entre les deux entités, notamment par :

  • L’accélération du développement France et hors France de Roche-Brune AM (en particulier au travers des fonds Actions Europe et Actions Zone Euro existants, de mandats et / ou fonds dédiés et de délégations de gestion) ;
  • L’atteinte d’une masse critique permettant d’accroitre le nombre de clients institutionnels ;
  • La conquête de mandats institutionnels de gré à gré ;
  • L’entretien de la recherche de l’outil propriétaire digital M.U.S.T. sous ses 4 dimensions (Fondamentale, Immatérielle, Risque et ESG) ;
  • Le développement sous une forme digitale de solutions de réplique de gestions actives à destination des gestions privées ;
  • Le renforcement d’expertises Actions existantes (Petites Capitalisations, thématiques).
Lire (2 min.)

La reconnaissance des plateformes de crowdfunding dans le circuit de financement des PME

David Peronnin
Dans un contexte d'actualité riche pour Bercy, le temps pris par Emmanuel Macron pour s'adresser aux acteurs du crowdfunding français dans le cadre des Assises de la Finance Participative est un signal fort. Cette revue de la réglementation, pourtant récente (octobre 2014), par un Ministre incarnant le renouveau, fait état de l'importance que les pouvoirs publics accordent à ce secteur d'avenir. Ces nouvelles mesures vont dans le bon sens puisque, loin d'apporter des corrections à la réglementation en vigueur, elles visent au contraire à la prolonger, en lui apportant plus de liberté et de flexibilité.
Lire (3 min.)

Le crowdfunding : mutation ou mirage pour l’entrepreneuriat ?

Depuis 1996, l’Observatoire Alptis de la protection sociale décrypte, suit et analyse les tendances des acteurs économiques français, travailleurs indépendants et entrepreneurs. Voici les principaux enseignements de l'étude 2016.
Lire (3 min.)