Sienna Private Credit conclut une opération de financement de 22,5 millions d’euros pour HBG

Sienna Private Credit — anciennement Acofi Gestion — annonce ce lundi 16 mai avoir conclu une opération de financement sous forme obligataire pour le groupe HBG, opérateur aérien d’hélicoptères composé de plusieurs filiales en France et en Suisse (Mont Blanc Hélicoptères, Hélicoptères de France, Swift Copters, Eagle Valais). Cette transaction de 22,5 M€ à 6 ans est destinée à financer une flotte d’hélicoptères opérée par différentes filiales opérationnelles permettant ainsi une optimisation des financements du Groupe.

Ce financement est le fruit de l’expertise de l’équipe Sienna Private Credit en matière de dette collatéralisée, instrument particulièrement adapté aux besoins des PME et ETI européennes dans des secteurs fortement capitalistiques. Il s’agit de l’un des derniers investissements du fonds Predirec ABL-2 qui finalise ainsi son déploiement dans la continuité de sa stratégie de financement des PME/ETI européennes adossé aux actifs des entreprises (machines, stocks, immobilier, etc.).

Financements et démarche à impact

Pour sa nouvelle génération de fonds, Predirec ABL-3, qui est actuellement en cours de levée, Sienna Private Credit reprend cette stratégie d’investissement. Il offre des financements d'un montant significatif, allant jusqu’à 7 ans en raison des sûretés de premier rang dont il bénéficie et en y intègre une démarche « impact » durable quantifiée et contrôlée grâce à la mise en place de clauses incitatives.

« HBG est ravi de cette transaction avec Sienna Private Credit permise par sa capacité de structuration, sa réactivité et son expertise dans le domaine du financement d’actifs », déclare Renaud Blanc, Chairman & CEO du groupe HBG. « Cette nouvelle transaction a permis au Groupe HBG de réorganiser ses financements à moyen / long terme en se dotant d’une AssetCo, offrant une base solide pour accompagner son développement. Nous sommes par ailleurs fiers d’accompagner un opérateur dont les activités sont très orientées vers les services d’utilité publique », ajoute Laurence Choisy Lemesle, gérante du fonds Predirec ABL-2.

Lire (2 min.)

Crowdfunding : Fastea Capital lance la plateforme Feed Ouest

Fastea Capital — société de gestion indépendante, basée à Nantes depuis 2011 — a annoncé le 27 avril dernier le recrutement de deux responsables de pôles. Carine Beucher et Victor Pagès rejoignent Fastea Capital, respectivement en tant que Directrice du développement externe et Directeur Financement. En parallèle de ses activités de gestion collective et gestion sous mandat, Fastea Capital ouvre une plateforme de financement participatif (crowdfunding). 

Profils de Carine Beucher et Victor Pagès

Carine Beucher aura la responsabilité de la promotion externe des offres & services proposés par Fastea Capital. Après des études en communication financière et gestion de patrimoine, Carine Beucher a exercé ses talents auprès d'établissements financiers prestigieux — Rothschild & Cie, Allianz, VEGA IM, etc.

En poste chez Portzamparc Gestion depuis 2016, Carine Beucher a accéléré leur développement commercial notamment auprès des Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP). En nous rejoignant, Carine Beucher apportera expérience et expertise sur  la stratégie de notre marque et les projets transverses. 

Victor Pagès aura la responsabilité du pôle financement et des activités de conseil en  acquisition, cessions et levées de fonds. Diplômé de Sciences Po Paris, Victor Pagès a débuté sa carrière au sein de BNP Paribas Banque Privée puis à l’Inspection Générale du groupe. Il a ensuite créé et dirigé un cabinet de conseil en investissement pendant plus de dix ans, ce qui lui permet de comprendre les enjeux des chefs d’entreprise. 

Opérations d’envergure au T1 2022 

Au côté de Crédit Mutuel Equity, Fastea Capital a bouclé le MBO de Préservation du Patrimoine (aujourd’hui  Athome), le spécialiste de la rénovation énergétique de l’habitat. Basée à Sainte-Luce-sur-Loire (Loire-Atlantique), l’entreprise a ouvert son capital à Crédit Mutuel Equity et Fastea Capital pour 8 M€. 

Fastea Capital accompagne le développement du groupe Vertical, spécialiste de la  communication online et offline. Le groupe, fort de 250 collaborateurs et présent dans l’ouest avec des  agences à Nantes et Vannes notamment, vise 30 M€ de chiffre d’affaires en 2022.

Fastea Capital a déjà financé le groupe Vertical à hauteur de 1,5 M€ via une émission  d’obligations convertibles. Deux autres tranches sont d’ores et déjà programmées en 2022. De nombreuses opérations sont en cours de préparation et Fastea Capital ambitionne de réaliser entre 15  et 20 millions d’euros d’opérations de financement et/ou de haut de bilan en 2022. 

Crowdfunding, la plateforme Feed Ouest

Dans le cadre de son activité de financement, Fastea Capital a lancé le 7 mars dernier la  plateforme de financement participatif Feed Ouest, dédiée au Grand Ouest. L’objectif de cette  plateforme est double : répondre à une demande croissante d’entreprises à la recherche de solutions de financement tout en ouvrant la commercialisation de ces produits de dette privée ou de capital-investissement à des investisseurs qui n’y ont que peu accès traditionnellement. 

Le premier projet présenté sur la plateforme Feed Ouest représente à ce titre le territoire nantais. Il s’agit d’une campagne portée par le Collectif Nantais, qui vise à lever des fonds en vue d’un  éventuel rachat ou prise de participation au sein du FC Nantes. 

« Notre ambition première : accompagner les entreprises et entrepreneurs du Grand Ouest dans leur croissance. Notre territoire a la chance d’être incroyablement riche de belles entreprises et d’entrepreneurs ambitieux. Parce que nous sommes nous-mêmes entrepreneurs, comme beaucoup de nos clients privés, nous comprenons et savons appréhender les problématiques de financement de nos interlocuteurs », déclare Thibault François, Fondateur et Président de Fastea Capital.

Lire (4 min.)

Transition énergétique : TiLT Capital Partners annonce le closing de son fonds à 145 millions d’euros

TiLT Capital Partners — spécialiste de la transition énergétique du Groupe Siparex — annonce ce jeudi 14 avril le premier closing de son fonds de capital croissance « TiLT Capital Fund 1 » (TCF 1) à 145 M€. Ce fonds d'investissement est dédié au financement des entreprises dans le secteur de la transition énergétique en Europe.

Investir sur le segment des PME-ETI

Le fonds TCF 1 est soutenu par des investisseurs de référence tels que la Banque Européenne d’Investissement, le Fonds Européen d’Investissement et Bpifrance, des investisseurs institutionnels de premier plan (banques, assureurs), ainsi que des investisseurs privés et Family Offices. Bpifrance investit en fonds propres et via le Fonds de Fonds Growth pour le compte d’assureurs privés et de la Caisse des Dépôts.

L'initiative entrepreneuriale est portée par ses trois fondateurs Nathanaël Krivine, Nicolas Lepareur et Nicolas Piau. TiLT Capital a rejoint Siparex en septembre 2021 pour devenir la plateforme Transition Énergétique du groupe. Les 50 ans d’expérience sectorielle et industrielle cumulée de l’équipe de management, couplés à l’expertise reconnue de Siparex dans le capital investissement sur le segment PME-ETI en font une proposition de valeur unique dans le paysage du Private Equity français pour les entrepreneurs comme pour les investisseurs.

Réduire les émissions de CO2

Avec l’appui de Siparex et grâce à son réseau de premier plan constitué de startups, PME et ETI, TiLT Capital vise à accélérer le déploiement de sa stratégie d’investissement et l’atteinte de sa cible de 250 M€. TiLT Capital bénéficiera de l’équipe d’Operating Partners du Groupe, qui viendra soutenir les stratégies de croissance des entreprises au sein desquelles elle investira.

A l’issue de ce premier closing, plusieurs opportunités d’investissement sont déjà à l’étude. La stratégie s’articule autour de deux grands axes : l’efficacité énergétique de notre économie et la flexibilité du système énergétique, tant au niveau de la production, des réseaux que de la consommation. Le deal flow de TCF 1 se concentre sur des PME françaises et européennes, en particulier dans les secteurs de la chaleur renouvelable, de l’énergie renouvelable décentralisée, de l’électronique de puissance et de l’optimisation de la consommation. 

Le fonds est catégorisé « article 9.3 » au titre du règlement européen Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR) — objectif de réduction des émissions de CO2. Au départ de cette aventure entrepreneuriale du capital-investissement, les fondateurs ont souhaité intégrer les enjeux de durabilité au cœur de la thèse d’investissement de TiLT en indexant une part de leur rémunération à la réalisation d’objectifs ESG par les entreprises du portefeuille.

Une initiative entrepreneuriale

« A la création de TiLT, avec Nicolas Lepareur et Nathanël Krivine, nous avions identifié que le capital croissance était un segment de marché mal servi en Europe, notamment dans la transition énergétique, l’Europe étant en effet très en retard par rapport aux États-Unis ou à l’Asie. Nous sommes également convaincus que l’investissement responsable pose les nouvelles bases de l’investissement pour le futur. C’est ce qui nous a amenés à nous engager dans cette aventure entrepreneuriale et à créer TiLT », déclare Nicolas Piau, co-fondateur et Président de TiLT Capital Partners

« Je suis très heureux de la dynamique insufflée par ce premier closing dans la transition énergétique, secteur qui offre de nombreuses opportunités en Europe et représente un enjeu essentiel pour l’économie ainsi que pour beaucoup d’entreprises du portefeuille de Siparex. Avec cette levée de fonds qui s’ajoute à celles réalisées en 2021, Siparex dispose de plus d’un milliard d’euros à investir, pour financer et accompagner les entreprises dans leur transformation », ajoute Bertrand Rambaud, Président du groupe Siparex.

Lire (4 min.)

ISR : BTP Trésorerie change de nom et devient Ecofi Trésorerie

Ecofi — société de gestion du Groupe Crédit Coopératif, membre de BPCE — annonce ce mardi 5 avril que « BTP Trésorerie », sa Sicav monétaire historique d’Ecofi labellisée ISR, change de nom et devient « Ecofi Trésorerie ». Ecofi Trésorerie est une Sicav monétaire standard à valeur liquidative variable, libellée en euros. Ce fonds veille à optimiser la trésorerie sur un horizon de très court terme — entre 7 jours et un mois.

Optimiser sa trésorerie

Depuis plus de 30 ans, cette Sicav répond tout particulièrement aux besoins des investisseurs institutionnels et des entreprises. Elle possède un encours de près de 3,4 milliards d’euros en date du 31 janvier 2022. « Ecofi Trésorerie » a obtenu la version deux du label ISR d’Etat. Suite à cet changement de nom, le processus de gestion et de suivi des risques est inchangé. « La Sicav permet d’optimiser sa trésorerie avec discernement », commente Maxime Deherly, Directeur de la gestion monétaire chez Ecofi et gérant du fonds depuis 2013.

Fondée en 1972, Ecofi est la première société de gestion française à avoir adopté le statut d'Entreprise à mission en 2020. Sa gamme de fonds ouverts est actuellement 100 % labellisée Investissement Socialement Responsable (ISR). Créé en 2016 par le ministère de l'Économie et des Finances, le label d'Etat ISR vise d'offrir une meilleure visibilité aux fonds d'investissement qui respectent les principes de l'investissement socialement responsable, et sont autorisés à la commercialisation dans l'Hexagone.

 

Lire (1 min.)

INEA acquiert un ensemble de bureaux à Montpellier

INEA — leader du green building et spécialiste des bureaux neufs dans les principales métropoles régionales — annonce l’acquisition, auprès d’Icade, d’un ensemble de bureaux situé sur la ZAC Cambacérès à Montpellier, en face de la nouvelle gare Montpellier Sud de France.

Il s’agit d’une VEFA composée de deux immeubles en R+6 offrant une surface locative de 4 122 m2 pour l’un et 4 421 m2 pour l’autre, ainsi que 236 places de parking en sous-sol. Le premier bâtiment conçu pour pouvoir accueillir une école (catégorie ERP 3, type R) sera livré en septembre 2024 ; le second en novembre 2024. L’ensemble répondra à la norme RT 2012 - 20 % et sera labélisé BREEAM niveau Very Good.

Source : INEA

Un hôtel-restaurant et une école

Arline Gaujal-Kempler, Directrice générale déléguée d’INEA, indique : "Cette opération s’inscrit dans un projet, Nexus, qui inclut aussi un hôtel-restaurant exploité par Moxy, une enseigne de Marriott et un campus d’enseignement supérieur Ynov."

Elle poursuit : "L’atout majeur de Nexus est son implantation dans un quartier tertiaire, la ZAC Cambacérès — qui est le Montpellier du futur — un nouveau pôle urbain dédié aux entreprises innovantes avec, outre des bureaux, des campus étudiants et un parc urbain, la Halle de l’innovation qui accueillera des start-up. Cette zone, à mi-chemin entre le centre-ville et l’aéroport, est très bien desservie par la route et les transports en commun."

Lire (2 min.)

Amundi Technology annonce l’acquisition du robo-advisor Savity

Amundi — le leader européen de la gestion d’actifs — annonce l’acquisition par Amundi Autriche d’une participation de 100% dans la fintech Finventum GmbH auprès de BAWAG P.S.K. et des fondateurs de la société. Finventum a créé Savity Vermögensverwaltung GmbH (Savity), une plateforme autrichienne de conseil en investissement financier (robo-advisor), établie, autorisée et réglementée, offrant des services digitaux de gestion d’actifs.

Des portefeuilles diversifiés et efficaces

En tant que robo-advisor digital, Savity permet aux clients retail d’accéder à des services de gestion d’actifs professionnels. Savity utilise une technologie de pointe pour construire des portefeuilles distincts pour les clients, avec différents profils de risque, en tenant compte de leurs objectifs d’investissement et de leurs préférences en matière de durabilité. Savity propose actuellement quatre options d’investissement. Après l’acquisition, les clients de Savity bénéficieront de l’expertise étendue et globale d’Amundi en matière d’investissement pour gérer des portefeuilles diversifiés et efficaces.

Avec le robo-advisor Savity, Amundi a l’ambition de répondre au besoin croissant de services financiers digitalisés en Autriche, notamment en matière de gestion digitale de portefeuille. Savity s’inscrit parfaitement dans l’offre innovante d’Amundi Technology, la branche technologique d’Amundi, qui complète et accélère le développement de ses solutions de gestion digitale de portefeuilles distincts.

"Accroître le développement de Savity"

Guillaume Lesage, Directeur Opérations, Services et Technologie d’Amundi :« Chez Amundi, notre objectif est de servir nos partenaires distributeurs au-delà de l’offre de produits pour répondre aux besoins croissants de leurs clients en matière de conseil en investissement et de solutions technologiques innovantes, adaptées et efficaces en termes de coûts. Savity s’inscrit parfaitement dans cette approche et nous permettra de renforcer la position d’Amundi Technology dans le segment B-to-B. Cette technologie puissante, combinée à notre expertise en matière de robo-advisory et aux capacités étendues de gestion de portefeuille d’Amundi, permettra d’accroître encore le développement de Savity. »

Lire (2 min.)

Innovation : Eiffel IG présente son fonds Eiffel NOVA Midcap

Ce jeudi 17 mars, Eiffel Investment Group (Eiffel IG) présente son FCP « Eiffel NOVA Midcap ». Pourquoi s'intéresser aux Small & Micaps européennes ? Quelles perspectives pour cet univers d'investissement ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (3 min.)

Obligations Relance : Tikehau Capital se mobilise aux côtés des assureurs et de la Caisse des Dépôts

Tikehau Capital — groupe de gestion d’actifs alternatifs — s’est vu confier la gestion de 300 M€ au sein du Fonds « Obligations Relance » doté à hauteur de 1,7 Md€. Les « Obligations Relance » financeront la croissance organique ou externe ainsi que la transformation et l’innovation des PME-ETI, notamment dans la transition écologique. Tikehau Capital pilotera un groupement avec les sociétés Audacia, Epopée Gestion et M Capital.

Dispositif des Obligations Relance

Les Obligations Relance sont un outil de financement long terme des entreprises qui vise à renforcer le bilan des entreprises — afin de leur permettre de continuer à investir dans des projets de développement et de transformation et d'accélérer leur investissement dans la transition écologique. Ce dispositif a été élaboré dans le cadre du Plan Relance lancé par le gouvernement fin août 2020 après la Covid-19. 

Le dispositif s’adresse aux entreprises de tous secteurs. Les Obligations Relance sont assimilables à des quasi-fonds propres, et seront remboursées à leur terme de huit ans. Le taux d’intérêt est compris entre 5 % et 7 %. L’atteinte d’objectifs de type ESG et l’augmentation des fonds propres sont un critère qui permettra aux PME-ETI de baisser leur taux d’emprunt.  

Financer des PME-ETI françaises

Tikehau Capital mobilisera toutes les expertises de sa plateforme de dette privée, celles de son équipe ESG — ainsi que celles de ses partenaires membres du groupement, Audacia, Epopée Gestion et M Capital — afin que le déploiement de ce Fonds se déroule dans les meilleures conditions.

« Tikehau Capital est ravi de participer, aux côtés des assureurs et de la Caisse des Dépôts, ainsi que d’Audacia, Epopée Gestion et M Capital, au dispositif Obligations Relance. Contribuer à l’effort collectif  visant à financer des PME et des ETI et à leur offrir un accès à un nouveau type de financement est une grande fierté pour notre Groupe », déclare Nathalie Bleunven, responsable des activités de Corporate Lending de Tikehau Capital. 

Flécher les fonds vers les territoires

« Nous sommes particulièrement fiers d’avoir été sélectionnés aux côtés de sociétés  de gestion de renom, pour distribuer les Obligations Relance sur le Grand-Ouest. Ce nouvel outil de financement, pensé sur le temps long, permet d’accompagner durablement les entreprises en région  en s’appuyant sur des acteurs régionaux pour flécher les fonds de grands institutionnels français vers les territoires », réagissent Ronan Le Moal et Charles Cabillic, co-fondateurs d’Épopée Gestion.

« Cette période de crise nous amène à réinventer le métier de capital investisseur, c’est  tout le sens du modèle développé par Épopée Gestion. Un modèle qui s’appuie, tout à la fois, sur une  connaissance intime des territoires et sur notre capacité à conjuguer la force des écosystèmes locaux  avec le potentiel d’investissement de grands acteurs institutionnels, au service de la déconcentration  et du rééquilibrage des territoires », ajoutent-ils.

Réconcilier le sens et la rentabilité

« Les PME en croissance sont historiquement le cœur de cible des investissements d’Audacia. Nous les connaissons bien et les accompagnons depuis de nombreuses années dans leur  développement. La mise à disposition d’une ressource longue et non dilutive pour financer l’investissement industriel et la croissance est une demande récurrente des dirigeants entrepreneurs. Pouvoir leur offrir un dispositif comme les Obligations Relance répond parfaitement à cette  problématique », précise Cédric James, Directeur Général Délégué (DGD) d’Audacia.

« La confiance des assureurs nous honore et confirme la pertinence du positionnement de M Capital sur ses métiers du  Private Equity et de la Dette Privée. M Capital est un investisseur engagé soucieux de promouvoir des stratégies d’investissement raisonnées permettant de réconcilier sens et rentabilité. Les Obligations Relance vont dans cette direction. Elles offrent une solution complémentaire de financement de la croissance, tout en valorisant dans leurs critères d’investissement l’accompagnement de projets vertueux », déclare David Aversenq, Directeur Général Associé M Capital.

Lire (4 min.)

Goeffrey Melchior – Portzamparc Gestion : Portzamparc PME ISR, « capter la croissance structurelle »

Pour le T4 2021, Portzamparc Gestion revient sur le potentiel de croissance du segment des Small & Midcaps en France et en Europe. Sur quelle stratégie repose le fonds Portzamparc PME ISR ? Comment se positionne-t-il actuellement, dans un contexte macroéconomique incertain ?
Voir (<1 min.)

Economie circulaire : des champions dans les petites & moyennes valeurs européennes

Les équipes de Mandarine Gestion
L’économie circulaire permettra-t-elle de réduire l’impact environnemental de la production de déchets ? Comment investir sur ce segment en Europe ? L'équipe Croissance - Small&Midcap de Mandarine Gestion publie sa lettre mensuelle.
Lire (3 min.)

Transition énergétique : 123 Investment Managers accélère son engagement

Après avoir annoncé en fin d‘année dernière une prise de participation majoritaire au capital de Lendosphere — un leader du financement participatif des énergies renouvelables —, 123 Investment Managers (123 IM) accélère dans le financement de la transition énergétique en proposant à ses clients une offre d’investissement unique avec son fonds 123 Transition Energétique.

Eolien, solaire et méthanisation

L’initiative d’123 Investment Managers a pour objectif de répondre à l’ensemble des besoins des acteurs de la Transition Energétique en proposant des financements, à court ou long terme (2 à 7 ans), adaptés aux différents stades de leurs projets. 123 IM accompagne ainsi la croissance de ce secteur en fort développement qui nécessite des besoins de financement importants.

Pour cela 123 IM donne ainsi aux investisseurs français l’opportunité de financer des actifs tangibles de production d’énergies renouvelables reposant sur des ressources naturelles infinies et non polluantes que sont l’éolien, le solaire, la méthanisation.

"Relever les défis actuels et de demain"

« Avec 123 Transition Energétique, un Fonds dédié au financement de projets portés par les acteurs des énergies renouvelables en France, 123 IM propose une solution d’investissement 100% transition énergétique. L’objectif est d’offrir aux différentes filières de la Transition Energétique de nouveaux outils de financement afin de relever les défis actuels et de demain. Le Fonds répond également aux attentes de nos clients, en leur apportant une réponse naturelle à une stratégie d’allocation d’actifs vers une économie bas carbone. », précise Xavier Anthonioz, Président d’123 IM.

Lire (2 min.)

Investissement dans le vin : l’AMF inscrit trois nouveaux sites sur sa liste noire

L'Autorité des marchés financiers publie la liste des nouveaux sites internet identifiés proposant en France d’investir dans des biens divers sans disposer des autorisations nécessaires. Les dernières sociétés identifiées sont :

  • www.clconseil-cave.com/fr
  • www.groupe-lrconseil.com/fr
  • www.gst-investissements.com/fr

Depuis le début de l’année 2022, l’AMF a inscrit huit nouveaux sites sur cette liste noire, dont sept dans la catégorie « vins ».

Un enregistrement obligatoire

Toute offre d’investissement dans des biens divers doit être enregistrée à l’AMF pour être commercialisée. La liste blanche des offres enregistrées en biens divers est consultable sur le site internet de l’AMF.

La liste de l’ensemble des sites non autorisés à proposer des investissements dans des biens divers est disponible sur le site internet de l’AMF et sur le site internet Assurance Banque Épargne Info Service – ABE IS.

N.B. : Attention, cette liste est mise à jour régulièrement mais n’a pas vocation à être complète car de nouveaux acteurs non autorisés apparaissent régulièrement. Par ailleurs, les décisions d’enregistrement délivrées par l’AMF sont consultables sur le site internet de l’AMF.

Lire (1 min.)

Label Relance : Amundi l’obtient pour son fonds Amundi Convictions ESR

Amundi — premier gestionnaire d'actifs européen, spécialiste de l’épargne salariale et retraite en France — annonce ce mardi 21 septembre avoir obtenu le label « Relance » pour son fonds Amundi Convictions ESR, spécialement conçu pour les Plans d’Epargne Retraite (PER) en entreprise.

« Amundi Convictions ESR » totalise près d’1 Md€ d’encours sous gestion. Il est principalement investi en actions cotées et non cotées, notamment françaises. Sa stratégie s’inscrit dans une double dynamique : celle d’une croissance économique confortée et pérenne, et celle de l’investissement à long terme adapté à l’épargne en vue de la retraite.

Démarche du Label Relance

Ce label de place s’inscrit dans le cadre du Plan de Relance gouvernemental lancé le 19 octobre 2020 visant à flécher l’épargne des Français vers des fonds contribuant positivement à la relance économique du pays et à renforcer le potentiel de financement des entreprises françaises, en ciblant notamment les plus petites d’entre elles.

Créé début 2016, le fonds « Amundi Convictions ESR » s’inscrit pleinement dans la démarche du label Relance. Pour agir sur l’ensemble du tissu économique, le fonds investit majoritairement dans des actions de sociétés cotées, mais aussi dans des actifs de l'économie réelle non cotés. Il privilégie deux grands axes d’investissement :

  • des investissements en soutien à l’entrepreneuriat et aux territoires (25 % de l’actif net) pour favoriser la croissance de demain et l’émergence d’un tissu économique dense au sein de l’économie locale. Cette part de l’investissement est réalisée via des actions de sociétés cotées éligibles PEA-PME, mais aussi via des prises de participations au capital de sociétés non cotées (capital développement), ou à travers le financement spécifique de sociétés non cotées (dette privée). Ce type d’investissement permet d’améliorer la gestion du risque grâce à leur effet souvent décorrélant. Cette allocation est orientée à plus de 10 % sur les TPE, PME et ETI françaises, tandis que l’investissement global dans les entreprises françaises représente plus de 30 % du fonds conformément au cahier des charges du Label.
  • des thématiques choisies pour leur capacité à délivrer de la valeur de façon pérenne (allocation cible : 60 % actions) dans des sociétés qui conditionnent la croissance économique de demain au niveau mondial en offrant des solutions aux défis environnementaux, technologiques, démographiques et économiques.

Conçu pour les PER d'entreprise

En complément, le fonds détient des actifs physiques, dont notamment l’immobilier au travers d’OPCI (jusqu’à 15 % de l’actif net), dont les capacités de rendement sont attractives, à condition de s’inscrire dans une logique d’investissement long terme. L’équipe de gestion intègre des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans ses choix d’investissement, en même temps que les critères proprement financiers.

Au total, le fonds propose aux épargnants une gestion pleinement engagée et résolument tournée vers le soutien aux entreprises françaises qui se veut très diversifiée en termes de risques. Grâce aux équipes commerciales et de gestion, le succès d’Amundi Convictions ESR s’est confirmé avec à ce jour : plus de 420 00 porteurs ; et près de 12 000 entreprises clientes — de la Très Petite Entreprise (TPE) jusqu’aux très grandes entreprises.

Le fonds peut être intégré dans les dispositifs retraite de gestion totalement libre ou pilotée, et c’est précisément là que la gestion pilotée prend tout son sens. Le fonds « Amundi Convictions ESR » répond également aux conditions permettant aux entreprises qui le souhaitent de bénéficier du forfait social allégé introduit par la loi Macron.

Investir dans l'économie réelle

« Nous constatons depuis quelques années un fort engouement citoyen pour investir dans l’économie réelle et les valeurs françaises. Les épargnants sont soucieux de conjuguer leur épargne avec leurs valeurs personnelles. Ils entendent donner du sens à leurs investissements. Grâce au Label Relance, ils peuvent ainsi épargner en soutenant l’économie française », déclare Xavier Collot, Directeur de la ligne métier Amundi Epargne Salariale et Retraite.

« Le label Relance est une reconnaissance de notre engagement d’investisseur de long terme dans les PME et ETI françaises. Il valide notre philosophie engagée pour l’épargne retraite qui vise à combiner performance financière durable et soutien au tissu économique local », ajoute Anthony Lapeyre, Gérant du fonds Amundi Convictions ESR.

Lire (4 min.)

Dette privée : Amundi lance un fonds à impact avec 650 millions d’euros d’engagements

Amundi — spécialiste européen de la gestion d’actifs — annonce ce jeudi 9 septembre lancement du fonds « Amundi Senior Impact Debt IV ». Ce véhicule d'investissement a déjà collecté 650 M€ d’engagements auprès d’investisseurs qui avaient déjà souscrit dans les millésimes précédents.

« Amundi Senior Impact Debt IV » est le quatrième millésime dédié au financement des entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises et européennes qui ont démontré de la robustesse dans leurs performances pré Covid-19 et disposent d’une réelle capacité de rebond.

« Amundi Senior Impact Debt IV » est une SICAV-RAIF Luxembourgeoise, commercialisée exclusivement auprès d’institutionnels en France, Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Suède, Norvège et Finlande. Son objectif de rendement cible est fixé à 4,5 % brut. Le fonds devrait à terme atteindre plus d’1 Md€ d’encours sous gestion. Le ticket d’investissement minimal s’élève à 3 M€.

Accompagner les ETI

Fort du succès rencontré par son prédécesseur — « Amundi Dette Senior III » qui a collecté 915 M€ —, « Amundi Senior Impact Debt IV » s’inscrit dans la même stratégie en offrant une exposition diversifiée sur le marché privé de la Dette Senior Corporate. Classée article 8 SFDR, la stratégie sera centrée sur les financements à impact avec incitation, pour les entreprises, à atteindre leurs objectifs ESG tels que définis au moment de l’investissement.

Ce nouveau fonds sera investi uniquement en euro, dans une quarantaine d’entreprises de tous les secteurs d’activité de l’Union européenne (UE). Il propose des financements unitaires de 10 à 100 M€, de long terme, pour accompagner les ETI dans la reprise d’activité et dans leurs projets de croissance — relocalisation en Europe des activités stratégiques, transition environnementale, adaptation aux nouveaux modes de consommation, etc.

Aux côtés des traditionnels covenants financiers, la plupart des financements seront assortis de covenants extra-financiers ou d’impact. Ces derniers seront calibrés avec le management des entreprises afin de cibler les axes de progrès pertinents pour chacune — réduction de l’empreinte carbone, création d’emplois, formation et éducation, gouvernance, etc. Ces covenants d’impact peuvent permettre aux entreprises de moduler, à la hausse comme à la baisse, le coût de leurs financements.

La pure dette senior

Avec près de 8 Mds€ déployés dans le financement de près de 180 entreprises depuis 2012, Amundi Dette Privée est un acteur de référence, avec un track record éprouvé, qui bénéficie d’un accès privilégié aux ETI françaises et européennes (+250 opportunités qualifiées par an) grâce à un réseau de relations d’affaires établi et à des transactions différenciantes.

Les ETI font l’objet d’un processus de sélection rigoureux tant sur les critères financiers qu’extra-financiers, en ligne avec la politique ESG d’Amundi et sont accompagnées tout au long de l’investissement dans le cadre de l’amélioration de leurs performances.

« Le fonds se concentrera sur la pure dette senior, avec un encadrement des risques cohérent avec le profil de chaque société, la présence systématique de covenants financiers et une attention particulière aux aspects ESG avec notamment l’intégration pour la plupart des financements de covenants d’impact et l’accompagnement des entreprises sur leurs enjeux ESG », déclare Thierry Vallière, Directeur de la Dette Privée chez Amundi.

Lire (3 min.)