Sommet BFM Patrimoine 2021 : rendez-vous ce jeudi 25 novembre à Paris !

Ce jeudi 25 novembre, la 3e édition du « Sommet BFM Patrimoine » se tiendra au Carrousel du Louvre à Paris. Ce salon s'adresse à tous les professionnels du patrimoine. Le Courrier Financier sera présent pour couvrir l'événement. Venez vous inscrire !
Lire (2 min.)

La 3ème édition de l’évènement BFM Business « Sommet BFM Patrimoine » se tiendra le 25 novembre

Après une 2ème édition réussie avec plus de 2000 visiteurs, plus de 80 exposants, 40h d'interviews et 9h d'antenne en direct, le "Sommet BFM Patrimoine" revient pour une 3ème édition ambitieuse avec une journée d'échanges et d'expertises ponctuée d'ateliers, de formations, de conférences et de speed consulting.

En amont sur BFM Business, des experts du Patrimoine et des marchés financiers sont reçus :

  • Dans l'émission "BFM Patrimoine" animée par Cédric Decoeur (10/12h du lundi au vendredi)
  • Dans l'émission "BFM Bourse", animée par Guillaume Sommerer (15/18h du lundi au vendredi)

Lire (1 min.)

Julien Séraqui – CNCGP : réforme du courtage, « nous voulons des courtiers qui nous ressemblent »

Réforme du courtage, Sommet BFM Patrimoine... Pour l'automne 2021, la CNCGP fait le point sur ses dernières actualités. Quelles sont les prochaines étapes de la réforme du courtage ? Comment la CNCGP se prépare-t-elle à accueillir ses nouveaux membres courtiers ?
Voir (<1 min.)

CNCGP : l’association lance la deuxième édition de son concours « Jeunes talents »

La Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP) — association professionnelle française du métier de conseiller en gestion de patrimoine (CGP) et de conseiller en investissements financiers (CIF) — annonce ce lundi 6 septembre le lancement de la deuxième édition du concours « Jeunes talents de la CNCGP ». Les modalités de participation du concours sont accessibles sur le site de la chambre.

Transparence des rémunérations

Cette initiative fait écho à la Semaine mondiale des investisseurs, l’événement international à vocation pédagogique soutenu en France par l’Autorité des marchés financiers (AMF) qui se tiendra du 4 au 10 octobre 2021. Le thème livré à la réflexion des étudiants cette année porte sur : « La transparence des rémunérations : l’information des clients ». 

En abordant ce sujet central dans la relation entre un épargnant et son conseil, les futurs diplômés auront à traiter l’une des facettes qui composent ce métier, à savoir conseiller et accompagner au mieux les épargnants. Il est proposé aux étudiants en gestion de patrimoine, niveau Master 2 — ou équivalent en école de commerce ou diplôme universitaire de 3e cycle — de réaliser une vidéo en équipe, avec deux à quatre participants.

Réseau professionnel

Le jury, composé de représentants des autorités de tutelle, de journalistes de la presse économique et financière et d’administrateurs de la CNCGP, désignera les trois meilleures réalisations qui seront respectivement récompensées par la remise de prix de 2 000 euros, 1 500 euros et 1 000 euros.

Pour les étudiants, ce rendez-vous représente l’opportunité de rencontrer des experts du patrimoine, d’échanger avec eux et de bâtir les fondations d’un réseau professionnel qualifié. A cet effet, les curriculums vitae des étudiants seront mis en avant sur le site internet de la Chambre, sur la page « emploi » dédiée aux adhérents.

Conseiller les épargnants

Cette nouvelle édition s’inscrit dans la dynamique du succès rencontré lors du premier rendez-vous auquel 119 étudiants, répartis en 40 équipes et représentant 22 établissements ont participé. Ils ont travaillé sur le thème « Un épargnant bien conseillé est un épargnant protégé : pourquoi faire appel à un conseil en gestion de patrimoine de la CNCGP ? »

A cette occasion, les candidats ont mené des recherches appliquées pour découvrir le métier de conseil en gestion de patrimoine et son écosystème, assimiler les textes réglementaires, les méthodes de travail et la déontologie. Les vidéos des lauréats sont à retrouver en ligne sur la chaîne YouTube de la CNCGP.

Lire (3 min.)

France : quelles réserves de change en novembre 2021 ?

Le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance publie ce mardi 7 décembre avec la Banque de France une nouvelle note sur le montant des avoirs de réserve officiels et autres avoirs en devises de l’Etat, soit les réserves nettes de change à fin octobre 2020.

Depuis mai 2000, en conformité avec la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du FMI — telle qu’appliquée au sein du Système Européen de Banques Centrales — les avoirs mensuels de réserves et les disponibilités en devises sont valorisés en euros sur la base des cours de change de fin de mois.

Augmentation des avoirs de réserve

Les avoirs de réserves officiels et autres avoirs en devises s'élèvent à la fin du mois de novembre 2021 à 221 771 M€ (251 998 M$) contre 216 645 M€ (252 284 M$) à la fin du mois d’octobre 2021, soit une augmentation de 5 126 M€, qui intègre l’incidence des modalités de valorisation aux cours de change de fin de mois. Les réserves de l'Etat se répartissent ainsi :

  • Réserves en or : 123 637  M€ ;
  • Réserves en devises : 55 909  M€ ;
  • Créances sur le FMI : 40 406  M€ ;
  • Autres avoirs de réserve : 1 819  M€.

Dans ce cadre, les réserves en or ont augmenté de 3 459 M€. Les réserves en devises ont augmenté 1 036 M€. Les créances sur le fonds Monétaire International ont augmenté de 304 M€. Les autres avoirs de réserve ont augmenté de 327 M€.

Lire (2 min.)

Gestion thématique : DNCA lance Global Sport Equity, un dédié à l’économie du sport

Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont annoncé le 2 décembre dernier proposer le fonds « DNCA Global Sport Equity », en exclusivité à leurs clients. Il s'agit du premier fonds thématique dédié à l’économie du sport lancé par un groupe bancaire en France. Objectif, fournir une performance sur une durée minimale de placement recommandée de 5 ans.

Ce fonds développé par DNCA Finance — société de gestion affiliée à Natixis Investment Managers — cible des entreprises à travers le monde dont l’activité et la croissance future sont liées à la filière sport. Celles-ci sont sélectionnées notamment sur la base de leur contribution positive aux enjeux du développement durable.

Investir dans l'économie du sport

« DNCA Global Sport Equity » est un fonds investi en actions d’entreprises internationales cotées liées à l’économie du sport évoluant dans différents écosystèmes, tels que les vêtements et les équipements sportifs, le fitness, la nutrition sportive, les complexes et événements sportifs, les équipes de sport et le e-sport.

Les revenus générés par le marché mondial du sport représentent aujourd’hui 1 100 Mds$. Ce marché devrait croître avec le nombre grandissant de pratiquants (perspective 2025 à 3,5 milliards, soit + 30 % par rapport à 2020) et des spectateurs d’événements sportifs (+ 8 % par an entre 2021 et 2025), le développement des nouvelles technologies et la digitalisation (exemple : marché du SportTech estimé en hausse de + 17,5 % par an d’ici à 2026).

Au regard du potentiel de performance de cette filière, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne proposent aujourd’hui en exclusivité à leurs clients ce nouveau fonds thématique DNCA Global Sport Equity. Le Groupe BPCE, partenaire premium de Paris 2024, s’affirme comme le groupe bancaire de référence de l’économie du sport. La commercialisation du nouveau fonds illustre la mobilisation des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne au service du développement de cette filière économique.

Performances financières et extra-financières

Ce fonds a été développé par DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers. Cette société de gestion est reconnue depuis plus de 20 ans pour sa gestion de conviction, sa forte expertise et sa couverture mondiale, ainsi que pour son engagement dans la prise en compte du risque sous ses dimensions financières et extra-financières.

Les entreprises sont sélectionnées d’après leur positionnement stratégique, leur performance financière, leur avance technologique et leurs perspectives de croissance. Ce fonds privilégie celles d’entre elles ayant une contribution positive aux enjeux du développement durable, avec l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) stricts.

Le portefeuille de « DNCA Global Sport Equity » se compose d’entreprises qui rayonnent localement ou à l’international — dont des franchises et marques fortes, telles que Foot Locker ou Puma ainsi que des entreprises comme Catapult, spécialisée dans des technologies portables destinées à améliorer la performance des athlètes, ou encore Electronic Arts, leader mondial des jeux électroniques de sport et acteur majeur du esport.

Quelles perspectives de croissance ?

« Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne, partenaires premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, sont pleinement engagées dans le sport depuis une trentaine d’années. Tout comme elles accompagnent dans les territoires les entreprises de l’économie du sport afin de contribuer à l’émergence d’une filière d’excellence, elles souhaitent proposer en exclusivité à leurs clients épargnants d’investir dans ce secteur d’activité en pleine croissance, dans de belles entreprises innovantes, performantes et ayant un impact environnemental et social positif », indique Christine Fabresse, directrice générale Banque de proximité et Assurances du Groupe BPCE.

« L’économie du sport offre des perspectives de croissance supérieures à celles de l’économie mondiale et représente déjà 3 500 Mds $ de capitalisation boursière, soit 7,5 fois plus qu’il y a 10 ans. DNCA Finance, affilié de Natixis Investment Managers, est convaincu du potentiel de cette thématique et lance DNCA Global Sport Equity, le premier fonds dédié à l’économie du sport, réalisé par un groupe bancaire en France et en exclusivité pour les clients et investisseurs des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne », conclut Eric Franc, directeur général de DCNA Finance.

Lire (4 min.)

CNCGP : annonces lors de l’Assemblée générale 2021

L'Assemblée générale (AG) de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP) s'est tenue le 23 juin dernier, au format digital. « Les adhérents ont pu renouveler à cette occasion la confiance qu’ils ont dans la chambre et la poursuite des actions que le conseil d'administration mène avec dynamisme et ambition », déclare la CNCGP. 

https://www.youtube.com/watch?v=F8pO6XZBOIs

« Deux tiers des CGP qui s’installent rejoignent la CNCGP », constate Julien Séraqui, Président de la Chambre. Il a réaffirmé lors de cette AG les grands enjeux de l’association dans les années à venir, comme la réforme du courtage à horizon 2022 / 2023.

Concours Jeunes Talents

En fin de matinée, la CNCGP a dévoilé les résultats du Concours Jeunes Talents de la CNCGP, ouvert aux étudiants en Master 2 - Gestion de Patrimoine, et récompensant la meilleure vidéo sur le thème : « Un épargnant bien conseillé est un épargnant protégé : pourquoi faire appel à un conseil en gestion de patrimoine de la CNCGP ? ».

https://www.youtube.com/watch?v=N_IEhBmpdPI

Les quatre lauréats du premier prix étaient étudiants à l’Université Paris Dauphine. Ils ont reçu les félicitations Julien Séraqui. Le deuxième prix a été décerné à l’équipe de l’IAE Caen, et le troisième à l’Université Toulouse Capitole

Par ailleurs, deux autres vidéos ont été remarquées par le jury. L’une pour ses qualités pédagogiques et l’autre pour son regard humoristique, légèrement décalé. L’ensemble des vidéos récompensées sont en ligne sur la chaîne YouTube de la CNCGP. 

Lire (2 min.)

La Commission Innovation/Fintech de la CNCGP fait paraître un Livre blanc, dans un contexte marqué par l’accélération de la digitalisation.

C’est dans cette conjoncture de crise sanitaire que la Commission Innovation/Fintech de la CNCGP fait paraître un Livre blanc. Elle a souhaité résumer les dernières innovations observées, les grandes tendances mais aussi les principaux nouveaux acteurs. 

Le Livre blanc aborde concrètement les sujets suivants : 

  • Mesurer la transformation digitale au sein des cabinets adhérents de la CNCGP; 
  • Identifier les nouveaux acteurs fintech BtoB et BtoC utiles aux métiers de CGP; 
  • Présenter les actualités liées à la fintech en gestion de patrimoine. 

Les réponses des adhérents aux derniers sondages de la Chambre (avril 2020, janvier 2021) ont contribué à enrichir son contenu et mettre en lumière la montée en puissance des outils numériques dans la profession de CGP.  

Exclusivement disponible en version digitale (voir ici), la CNCGP vous invite à découvrir le Livre blanc Innovation/Fintech, mis en ligne sur le site de la CNCGP. 

Lire (1 min.)

Sommet BFM Patrimoine : la 3e édition aura lieu le 25 novembre 2021

BFM Business — cofondateur du « Sommet BFM Patrimoine » avec la CNCGP — annonce ce vendredi 30 avril que la 3e édition de l'événement « Sommet BFM Patrimoine » se tiendra le jeudi 25 novembre 2021. Ce salon, destiné à l'ensemble des professionnels du patrimoine, de l'immobilier et des placements, se tiendra au Carrousel du Louvre à Paris.

Patrimoine et marchés

La 2e édition 2020 qui avait réuni plus de 2 000 visiteurs et 60 exposants, pour 40 heures d'interview et 9 heures de retransmission en direct. Cette année, BFM Business recevra en amont des experts du patrimoine et des marchés financiers. Retrouvez-les avec les programmes :

  • l'émission « BFM Patrimoine » animée par Cédric Decoeur (10h00 à 12h00, du lundi au vendredi) ;
  • l'émission « BFM Bourse » animée par Guillaume Sommerer (15h00 à 18h00 du lundi au vendredi).
Lire (1 min.)

La Parole aux Assos’ – CNCGP : réforme du courtage, une entrée en vigueur complète d’ici 2023

Dans ce nouvel épisode de « La Parole aux Assos’ », Le Courrier Financier reçoit la CNCGP. Dès 2021, l'association accompagne la réforme de l'autorégulation du courtage — notamment auprès des professionnels de l'assurance-vie. Quelles sont les prochaines étapes du calendrier ? Julien Seraqui, Président de la CNCGP, répond à nos questions.
Voir (<1 min.)

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats

Generali France — filiale de Generali, groupe international d’assurance et de gestion d’actifs — annonce ce mardi 7 décembre la nomination du Directeur des Partenariats de Generali Patrimoine. Dans ce cadre, Corentin Favennec a pris ses nouvelles fonctions à compter du 1er novembre 2021. Il est chargé des partenaires Grands Comptes dont il assurait la Direction depuis 5 ans et désormais des partenariats avec les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

Transformer le modèle Epargne

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Corentin Favennec a pour mission de coordonner et mettre en œuvre l’ensemble des partenariats que développe Generali Patrimoine avec ses partenaires tiers-distributeurs : les Banques, les Fintechs, les Plateformes ainsi que les Conseillers en Gestion de Patrimoine.

La transformation du nouveau modèle Epargne — dont Corentin Favennec avait la responsabilité depuis début 2020 — a été confiée depuis le 1er novembre dernier à Anne-Emmanuelle Corteel, Directrice des Solutions d’Assurance au sein du marché Epargne et Gestion de Patrimoine de Generali France.

Focus sur le parcours de Corentin Favennec

Generali Patrimoine nomme son Directeur des Partenariats
Corentin Favennec

Corentin Favennec est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne. Après avoir débuté sa carrière au sein d’un cabinet de conseil en management, il rejoint Generali France en 2008 où il occupe différents postes au sein de la Direction innovation et outils, puis de la Direction de l’organisation. En 2015, il rejoint le marché de l’Epargne et de la Gestion de patrimoine pour prendre la Direction des opérations d’assurance. Depuis 2017, Corentin Favennec était Directeur en charge des Partenariats Grands Comptes.

Lire (2 min.)

SCPI : Norma Capital développe ses Fair Invest et Vendôme Régions

Norma Capital — société de gestion de portefeuilles — annonce ce mardi 7 décembre avoir poursuivi sa politique active d’acquisitions sur l’ensemble du territoire national, notamment au sein des grandes métropoles régionales. Objectif, développer les patrimoines immobiliers de ses deux SCPI labellisées ISR Immobilier : Fair Invest et Vendôme Régions. Norma Capital a ainsi investi en novembre dernier près de 50 M€, au travers de 7 acquisitions, pour un total de plus de 18 000 m², répondant ainsi aux objectifs d’investissement fixés en début d’année.

Fair Invest, investir dans la santé

En conformité avec sa stratégie d’investissement, définie au sein de sa Charte éthique et d’investissement, la SCPI Fair Invest se concentre sur les secteurs de la santé et de l’éducation depuis sa création en 2018. Les acquisitions de Norma Capital pour sa SCPI en novembre portent sur le thème de la santé :

  • 161 m² de locaux dans le 10ème arrondissement de Paris (Ile-de-France) loués par un cabinet dentaire ;
  • 151 m² de commerce à Reims (Marne), loués aux Studios Comme J’aime, spécialiste du bien-être et de la minceur.

La SCPI Fair Invest poursuit ainsi son développement sur des secteurs d‘activité qui font preuve d’une grande résilience, et sont jugés socialement utiles. La SCPI a pu distribuer 4,51 % à ses associés en 2020. Elle devrait proposer un rendement entre 4,60 % et 4,90 % en 2021.

Vendôme Régions, grandes agglomérations régionales

Nouvellement labellisée ISR Immobilier, la SCPI Vendôme Régions détient un patrimoine immobilier diversifié dans les grandes agglomérations françaises : bureaux, locaux d’activité et commerces. Au mois de novembre, la SCPI Vendôme Régions a poursuivi cette stratégie avec l’acquisition de cinq nouveaux actifs très diversifiés en matière de localisation et de secteur d’activité :

  • 4 000² de bureaux à Sainte-Marie à la Réunion, au sein du pôle commercial le plus fréquenté de la Réunion, et occupés par différentes enseignes ;
  • 6 000 m² de bureaux en VEFA, dont la livraison est prévue au 4e trimestre 2023, certifiés BREEAM Very Good & RT 2021 - 30 %, à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine), situés au cœur de la ZAC Atalante ViaSilva et desservis par le prolongement du métro B en 2022 ;
  • 251 m² de commerces à Rennes (Ille-et-Vilaine), loués à MAAF Assurance ;
  • 5 000 m² de commerces à Toulouse (Haute-Garonne), au sein du 1er pôle commercial toulousain spécialisé pour les deux roues et loués par plusieurs enseignes de cet univers ;
  • 2 800 m² de locaux d’activités à Marseille (Bouches-du-Rhône), au sein de la zone d’activité de l’Estaque, loué à un locataire dans le domaine de l’imprimerie et de la reproduction.

Ces actifs rentrent pleinement dans la stratégie de la SCPI car diversifiés, et répondant à une réelle demande de par leur localisation stratégique. Avec cette croissance, Vendôme Régions a versé 6,02 % aux porteurs de parts en 2020. Pour l’année 2021, la performance de la SCPI devrait se situer entre de 5,80 % - 6 %.

Norma Capital poursuit encore sa politique d’acquisition pour la fin de l’année et dispose de capacités d’investissement importantes pour le compte de ses deux SCPI Fair Invest et Vendôme Régions. Le dernier mois sera donc synonyme d’acquisitions et de diversification du parc immobilier

Lire (3 min.)

CNCGP : l’association renforce sa représentativité des CGP

La Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP) annonce ce lundi 25 janvier dans un communiqué avoir poursuivi l’adhésion de nouveaux adhérents « à un rythme soutenu » en 2020. Cette évolution s'est poursuivie en dépit « d’un contexte très particulier » liée à la crise sanitaire de la Covid-19.

La CNCGP recense 228 nouveaux cabinets qui ont rejoint l’association, « soit une progression de l’ordre de 12 % par rapport à 2019 ». L'association a également admis 385 nouveaux conseils en gestion de patrimoine (CGP), en tant que personnes physiques. « Cette évolution est d’autant plus significative que, chaque année, environ 20 % des dossiers d’admission transmis aux équipes de la Chambre ne sont pas retenus », relève la CNCGP.

La CNCGP portera une « vigilance particulière sur les projets d’évolutions réglementaires à venir », comme la révision de la directive MIF 2 d’ici la fin de l’année 2021. Afin de favoriser la mobilisation des capitaux privés, la Commission devrait se pencher sur la création d’un label paneuropéen pour les conseillers financiers. « La promotion d’un tel modèle hors les frontières est un projet dans lequel la Chambre s’inscrit et qu’elle aura vocation à promouvoir », précise la CNCGP.

Homogénéité des membres

Compte tenu de ce bilan, la CNCGP estime avoir renforcé sa représentativité auprès des conseils en gestion de patrimoine (CGP). « La part de marché de la Chambre sur la population des conseillers en investissements financiers (CIF) a progressé de 28 % à 30 % sur un an », d'après les données d’activité 2019 des conseillers en investissements financiers publiées en novembre 2020 par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF).

D'après l'association, cette évolution ne remet pas en cause de « l’homogénéité » de la population qu’elle représente. Seuls 2 % de ses membres sont spécialisés dans le conseil aux institutionnels et aux sociétés de gestion. La majorité des adhérents à la CNCGP restent spécialisés dans le conseil et l’accompagnement des épargnants sur leurs problématiques de gestion patrimoniale.

Cette homogénéité se vérifie dans la diversité du nombre de statuts détenus. Plus de 54 % des membres de la CNCGP détiennent quatre statuts au titre de leurs activités de CIF, d’intermédiaire en assurances (IAS), en opérations de banque et service de paiement (IOBSP) et de leurs interventions sur des opérations immobilières (carte T). 66 % en possèdent au moins trois (source : Rapport annuel Orias 2019). Par ailleurs, 53 % possèdent la compétence juridique appropriée contre 44 % pour le reste de la population.

Réformes à venir en 2021

D'après la CNCGP, le chiffre d’affaires global moyen de ses adhérents affiche une progression constante a contrario de la tendance générale. Pour les CGP-CIF, celui-ci a reculé de 12,5 % pour atteindre 405 000 euros. Côté CNCGP, « celui-ci atteint environ 450 000 euros en 2019, contre 427 000 euros en 2018 et 413 000 en 2017 ». Le chiffre d’affaires global médian atteint 210 500 euros. Il demeure stable, même s'il enregistre une diminution de 11,5 % à 125 000 euros pour le reste de la population CIF.

L’année 2021 sera marquée nécessairement par les travaux préparatoires à l’adoption de la réforme du courtage. Celle-ci aura vocation à imposer aux courtiers d’assurance et aux intermédiaires en opérations bancaires et services de paiement d’adhérer à une association professionnelle. Dans ce cadre, les courtiers dont l’activité est proche de celle des adhérents actuels de la CNCGP — « essentiellement constituée par la distribution de contrats d’assurance vie » — auront vocation à rejoindre la Chambre.

Parmi les services proposés par la Chambre en 2021, l’offre en matière de formations professionnelles sera reconduite. L'an dernier, 54 évènements consacrés à la formation qui ont été organisés — soit cinq universités, 48 réunions régionales (dont 21 en présentiel, 27 en visioconférence) ainsi qu’une journée interprofessionnelle organisée en région avec l’appui d’une Chambre notariale. Au total, ces manifestations ont réuni 3 619 adhérents.

Chaque nouvel adhérent sera invité à suivre en ligne une formation dédiée à la prise en main des outils juridiques adaptés, à jour des directives MIF 2 et DDA, afin de disposer de bases solides au démarrage de son activité. Ces formations seront assurées par le service juridique de la CNCGP.

Lire (4 min.)

CGP : la CNCGP alerte sur les risques d’usurpations d’identité en ligne

« Conseils en gestion de patrimoine (CGP), attention aux risques d’usurpations de votre identité ». Ce mardi 8 décembre, la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP) tire la sonnette d'alarme. En 2020, la CNCGP constate une hausse des signalements d’usurpation d’identité des CGP — que ce soit de l'initiative de ces professionnels, ou par la CNCGP elle-même à l’attention de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) « et réciproquement ».

Deux modes opératoires pour frauder

« Les fraudeurs s’en prennent aux CGP, car ils savent que leur image est reconnue et qu’elle constitue un gage de crédibilité aux yeux du grand public. De manière générale, l'usurpation de l’identité des cabinets des adhérents de la CNCGP est initiée par des structures qui sont basées à l’étranger », déclare l'association professionnelle dans un communiqué de presse. Les fraudeurs ont généralement recours à deux modes opératoires :

  • Créer un site internet qui reprend l’identité graphique et le nom commercial, la désignation sociale et les mentions légales d’un cabinet existant. Le fait qu’ils reproduisent le numéro Orias porte à croire que les fraudeurs connaissent le métier. Mais en partie seulement, car ils copient les mentions légales sans aller jusqu’à délivrer les documents obligatoires règlementaires, comme le document d’entrée en relation (DER).
  • Deuxième possibilité, les fraudeurs développent une approche en direct en renvoyant vers un produit — immobilier par exemple — présenté sur un site d’annonces en ligne. Les escrocs reprennent à leur compte l’identité d’un vrai cabinet en adressant des mails à son nom à leurs futures victimes.

Souvent, les cabinets sont informés de la fraude lorsque les fraudeurs ont disparu et que les épargnants escroqués recherchent un interlocuteur.

Comment se protéger ?

Pour limiter les risques, la CNCGP conseille aux CGP de déposer le nom de domaine des sites des cabinets et les noms approchants. L'association recommande également, à tous ceux qui n’en seraient pas dotés, de créer leur propre site internet. « Il sera par ailleurs nécessaire de le référencer auprès de l’Orias, l’organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance », précise la CNCGP.

A ce sujet, l’ajout ou la modification du site web est accessible sur le compte utilisateur Orias de ces intermédiaires à partir d’une demande de modification dans le pavé « Autres coordonnées ». Une fois la démarche effectuée, l’information sera disponible immédiatement sur leur fiche accessible sur le site internet de l’Orias.

En cas d'usurpation d'identité

Dans l’éventualité où leur identité aurait été usurpée, la CNCGP recommande à ses adhérents de déposer plainte, « et d’en avertir leur association professionnelle qui la transmettra à l’AMF ». Le régulateur placera alors le site ou les adresses mails usurpées sur la liste noire de sur son propre site internet, ainsi que dans l’application AMF Protect Épargne.

Pour ceux qui possèdent déjà un site internet et qui auraient été victime d’une usurpation, « il est recommandé d’avertir, via un signalement sur ce site, les clients et les prospects éventuels » conclut la Chambre.

Lire (3 min.)