Groupement de CGP : Patrimmofi devient actionnaire majoritaire de Valorial

Patrimmofi — groupement de CGP dirigé par Georges Nemes — a annoncé ce lundi 6 juillet une participation de 51 % au capital de Valorial, cabinet de gestion de patrimoine. Valorial est implanté à Biarritz, au Pays Basque. Doté d’une antenne à Paris, le cabinet maîtrise deux domaines d'expertise : le conseil financier et les transactions immobilières haut de gamme.

Par ailleurs, Valorial s'est spécialisé dans l’élaboration de stratégies globales aux plans fiscal, familial, professionnel et juridique, qui visent à valoriser les patrimoines et d’en optimiser la transmission. « Désormais, Valorial participe à notre ambition : devenir un acteur incontournable au sein des CGP indépendants, en nous appuyant sur les compétences complémentaires de nos différents associés », réagit Georges Nemes.

Stratégie de développement

« Ce sont toujours les rencontres qui sont à l’origine de nos projets de développement ; nous avons été séduits par l’approche de Sybille Jost Lefebvre et Séverine Traille qui comme nous, ont une vision empathique du métier », ajoute Georges Nemes.

« Nous accompagnons nos clients au long cours parfois sur plusieurs générations. Nous sommes là pour vivre avec eux les évolutions de la famille à chacune de leurs étapes. En rejoignant Patrimmofi, nous nous appuyons sur un groupe solide, qui nous donne l’opportunité de nous développer de façon structurée », conclut Sybille Jost Lefebvre.

Lire (2 min.)

Olivier Rozenfeld – Fidroit : conseil patrimonial, « nous allons privilégier le collaboratif »

Après le confinement et la crise du Covid-19, les entreprises doivent se réinventer. Dans un contexte de reprise économique, comment repenser le conseil patrimonial ? Quelles nouvelles relations les professionnels du patrimoine (CGP, CGPI, apporteurs d'affaires, etc.) vont-ils développer ?
Voir (<1 min.)

Olivier Quentin – MMA Expertise Patrimoine : « Donner du sens à la finance correspond à notre ADN mutualiste »

PER, unités de compte (UC), nouvel outil digital pour 2021... Comment MMA Expertise Patrimoine a-t-elle poursuivi le développement de son offre multicanale à destination des CGPI pendant la crise du Covid-19 ? Quelles sont les nouveautés qui viennent enrichir cette offre ? Olivier Quentin, Responsable Réseau chez MMA Expertise Patrimoine, répond aux questions du Courrier Financier.
Voir (<1 min.)

Patrimonia 2020 : les CGP ont rendez-vous les 1er et 2 octobre prochains

Malgré la crise sanitaire, la Convention Patrimonia 2020 aura bien lieu à Lyon à l'automne prochain. Aurélien Lafaye, directeur du Pôle Finance au sein d’Infopro Digital et Commissaire général de Patrimonia, s'est entretenu avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)

Cession : Duval vend sa filiale Yxime à Esset Property Management

Le Groupe Duval — spécialiste de l'immobilier — annonce ce vendredi 10 juillet la cession d'Yxime, sa filiale de Property Management, au bénéfice d'Esset Property Management (filiale du Groupe Foncia). Avec ses 170 collaborateurs, Yxime a réalisé cette année un chiffre d'affaires de 20 M€.

Cette décision de cession a été motivée par l'opportunité historique de créer le spécialiste français du Property Management, avec un portefeuille de 11 millions de mètres carrés en immobilier tertiaire et 20 000 lots en résidentiel. Les modalités de la transaction ne sont pas communiquées.

7 millions de m² sous gestion

Spécialiste du Property Management en immobilier tertiaire, Yxime accompagne ses clients dans la gestion de leurs investissements, de la valorisation de leurs actifs jusqu'au management sur site des immeubles. Ses services sont dédiés à la gestion de l'ensemble du patrimoine immobilier des clients, ainsi qu'au bien-être des occupants.

Avec 7 millions de m² sous gestion, Yxime est présente sur l'ensemble du territoire national. Son réseau permet d'offrir aux investisseurs les avantages d'une gestion unifiée de leurs actifs, tout en garantissant la proximité et la disponibilité de ses équipes.

Lire (1 min.)

Trésorerie d’entreprise : Bercy renforce les financements par affacturage

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, annonce ce vendredi 10 juillet un dispositif innovant de renforcement des financements par affacturage. Objectif, soutenir la trésorerie des entreprises et accélérer le redémarrage de l’économie. Ce dispositif de soutien — inédit en France comme à l’étranger — a été élaboré en lien […]

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, annonce ce vendredi 10 juillet un dispositif innovant de renforcement des financements par affacturage. Objectif, soutenir la trésorerie des entreprises et accélérer le redémarrage de l’économie. Ce dispositif de soutien — inédit en France comme à l’étranger — a été élaboré en lien avec les sociétés d’affacturage et l’Association Française des Sociétés Financières.

Bruno Le Maire a déclaré : « Ce mécanisme de renforcement des financements par affacturage vient compléter les instruments que le Gouvernement met à disposition des entreprises pour faire face à la crise. Il leur permettra de bénéficier d’un financement dédié dès la prise de commande, utile pour financer la relance de l’exploitation. C’est une réponse innovante pour aider les entreprises dans la période de reprise d’activité. » 

Renforcer l'affacturage

L’Assemblée nationale a ainsi adopté — dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances rectificatives n°3 — un dispositif proposé par le Gouvernement, qui permet de renforcer le financement du poste client des entreprises grâce à l’affacturage.

Venant en complément des prêts garantis par l’Etat, ce dispositif permettra aux entreprises de bénéficier de financements d’affacturage dès la prise de commandes, sans attendre la livraison et l’émission des factures correspondantes. Ces nouveaux financements seront éligibles à la garantie de l’Etat. Ce préfinancement garanti permettra aux entreprises de gagner en moyenne 45 jours de trésorerie par rapport à l’affacturage classique.

Délais de paiement

Ces financements permettront le financement du besoin en fonds de roulement lié à la reprise d’activité et ainsi, d’honorer le plus grand nombre de commandes nouvelles. Ce préfinancement de court terme permettra également de détendre les délais de paiement au sein des chaînes de valeur, notamment dans l’industrie, le bâtiment et la construction. 

Une fois définitivement voté par le Parlement et après approbation du dispositif par la Commission européenne, ce mécanisme fera l’objet de mesures d’application réglementaires en vue d’une entrée en vigueur dans le courant de l’été. Il sera applicable aux financements de commandes prises jusqu’au 31 décembre 2020.

Lire (3 min.)

Les Tables Rondes du Courrier Financier – Episode #2 Spéciale SCPI, présenté par Jonathan Dhiver

La 2ème édition des Tables Rondes du Courrier Financier a réuni le 20 mai 2020 Benjamin le Baut, Directeur Général d'Alderan, Thierry Gaiffe, Directeur Général de Fiducial Gerance et Jean-Marie Souclier, Directeur Général de Sogénial Immobilier, présenté par Jonathan Dhiver
Voir (<1 min.)

SCPI : Alderan annonce la quatrième acquisition d’ActivImmo

Alderan — société de gestion, spécialiste de l’investissement immobilier tertiaire, notamment les locaux d’activités et la logistique — annonce ce mardi 26 mai l’acquisition du quatrième actif de la SCPI ActivImmo. Il s'agit d'un entrepôt logistique, qui se trouve à Saint-Chamond dans la Loire.

La transaction a été réalisée par Catella Property Consultants dans le cadre d’une mission de conseil à l’acquisition pour Alderan. Livré en 2006, le bâtiment déploie une surface locative totale de 6 379 m2. Cet actif présente de très bons fondamentaux, tant en termes de localisation et d’accessibilité que de caractéristiques techniques.

Rendement supérieur à 6 %

L’ensemble se trouve au sein de la zone industrielle de Stelytec, soit à 15 et 48 kilomètres de Saint-Etienne et de Lyon. Il dispose donc d'une situation stratégique dans une zone reconnue, à proximité de bassins de population importants. Il bénéficie d’une excellente accessibilité par voie routière, avec notamment l’autoroute A47 avec un échangeur à moins d’un kilomètre.

Le site est actuellement entièrement exploité par une entreprise spécialisée dans la logistique externalisée pour le secteur de la mode et du bien d’équipement de la personne. Le locataire est engagé jusqu’au 30 avril 2025 dans le cadre d’un bail commercial. Cette opération offre un rendement supérieur à 6 % et permet ainsi à la SCPI de tenir ses objectifs.

Lire (1 min.)

Conseil Financier Indépendant : les CGP très réactifs pendant la crise, selon Nortia

Nortia — spécialiste en assurance vie, compte-titres et prévoyance, filiale du groupe DLPK — publie ce jeudi 6 mai son Observatoire du Conseil Financier Indépendant. D'après cette étude, la crise mondiale du Covid-19 a fortement impacté les choix des CGP partenaires de Nortia et de leurs clients.

Vision à long terme

L'Observatoire s'appuie sur les mouvements d’arbitrages, les versements initiaux et complémentaires — par classe d’actifs — de près de 1 000 CGP actifs sur la plateforme Nortia. Dédiée aux CGP avec 12 milliards d’euros d’encours, Nortia mesure les grandes tendances en termes d’allocation.

Sécurisation et diversification des portefeuilles, les CGP sont restés très réactifs. « La crise sanitaire n’a pas suscité de mouvement de panique chez les investisseurs, une vision de long terme qui a permis à nos partenaires de continuer à placer des capitaux dans les fonds actions européennes et internationales, notamment », analyse Philippe Parguey, directeur général.

Collecte et encours

En termes de collecte brute sur le trimestre, la part des OPCVM est passée de 35 % au 4e trimestre 2019 à 26 % au 1er trimestre 2020. Le grand gagnant sur la période reste l’immobilier, qui passe de 10 % au 4eT 2019 à 23 % au 1er T 2020. Tous les types de supports sont concernés (SCPI, OPCI, etc.), ce qui confirme leur place majeure de la gestion de patrimoine. La part dédiée aux fonds en euros reste stable.

En termes d’encours, la part consacrée aux fonds en euros continue à témoigner de la volonté des CGP de sécuriser les portefeuilles de leurs clients, passant de 40,7 % fin 2019 à 46,1 % fin mars. Les SCPI progressent légèrement de 3,8 % à 4,3 %.

Concernant l’encours sur les compte-titres, la part des espèces a progressé modérément, passant de 15 % à 18 % en 3 mois, au détriment des OPC (64,4 % fin 2019 contre 61,1 % fin mars), alors que la part consacrée aux produits structurés est restée stable (15,3 %). 

Volatilité et arbitrages

En termes d’arbitrages entre les classes d’actifs, il est intéressant de faire un zoom sur les réactions pendant la crise : deux périodes se sont succédées. Entre le 2 et le 15 mars derniers, des mouvements forts sont intervenus en faveur des fonds en euros, pour répondre aux besoins de sécurisation des CGP et de leurs clients, dans une période de très grande incertitude. Ceci s’est accompagné de désinvestissements massifs sur les fonds diversifiés : la décollecte s’est accélérée jusqu’à mi-mars avant de ralentir peu à peu.

A partir du 16 mars, Nortia constate des réinvestissements progressifs vers les fonds actions, délaissés la 1ère semaine de mars. Toutefois très vite, la dynamique a repris lors de la 2e semaine, et n’a globalement pas faibli, même lors de l’entrée en vigueur du confinement en Europe et aux États-Unis. La très grande majorité des flux bénéficie aux fonds actions européennes et internationales.

Face au regain de volatilité, et dès la mi-mars, les produits structurés ont bénéficié de flux d’investissement solides. De leur côté, les fonds obligataires n’ont pas connu de rebond marqué. Leur décolle reste significative depuis début mars 2020, avec une semaine particulièrement « noire » pour les fonds investis en obligations internationales entre le 9 et le 13 mars. La tendance à la décollecte ralentit, voire s’inverse. Quand la collecte est positive, elle reste très contenue.

Lire (4 min.)

Coronavirus : quel avenir pour la profession de CGP ?

Pour la septième semaine de confinement, la CNCGP publie un sondage sur la situation de ses adhérents, dirigeants de cabinets de CGP. Comment se sont-ils adaptés aux nouvelles contraintes ? Quels enseignements vont-ils tirer de cette crise sanitaire ? Explications et perspectives.
Lire (5 min.)

SCPI Cœur de Régions : Sogenial acquiert 1 500 m² d’activités commerciales à Charleville-Mézières

Sogenial Immobilier — spécialiste de l'épargne immobilière — annonce ce vendredi 10 juillet l'acquisition de 1 500 m² d’activités commerciales à Charleville-Mézières dans les Ardennes. Cette opération a été réalisée pour le compte de sa SCPI « Cœur de Régions ».

Sogenial Immobilier a été conseillé dans cette opération par l’étude notariale R&D, Olivier Duparc et Nexity Conseil et Transactions. Bleecker, le vendeur, a été conseillé dans cette opération par l’étude notariale Attal & Associés, Vianney Laporte et Nexity Conseil et Transactions.

Un bail de 9 ans

Ce bien se situe 6 rue André Joseph, au sein de la ZAC La Croisette proche du centre commercial Carrefour La Croisette et du Parc Commercial Grand Parc récemment développé par le Groupe Frey. Cet ensemble immobilier de 1 500 m² est loué à Orexad, enseigne du groupe Rubix.

Un bail de 9 ans a été signé, dont 5 ans fermes. Orexad est l'un des spécialistes français de la distribution de fournitures techniques et d'équipements aux entreprises industrielles, avec 2 300 collaborateurs et plus de 200 agences en France depuis 30 ans.

Lire (1 min.)

Capital investissement : Candriam réalise le premier closing de son premier fonds de fonds à impact

Candriam — gestionnaire d’actifs multi-expert global, spécialiste de l’investissement durable — annonce ce vendredi 10 juillet le premier closing de son premier fonds de fonds de capital-investissement d’impact. Ce véhicule offre aux investisseurs une exposition aux entreprises qui créent des solutions innovantes pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux.

Le fonds a reçu le soutien d’investisseurs institutionnels en Europe et aux Etats-Unis, en particulier Bpifrance, New York Life, Neuflize-Vie et le groupe Ylliade. Si l’objectif du fonds s’élevait à 100 millions d’euros, Candriam a décidé d’effectuer un premier closing à hauteur d’un tiers de la taille cible afin de contribuer immédiatement à l'effort de relance post Covid-19.

Stratégie du fonds de fonds

Le fonds investit exclusivement dans des entreprises françaises et européennes. La stratégie se concentre sur les domaines où les besoins sont les plus critiques, notamment l'accès aux soins de santé, à l'éducation et à l'emploi. Elle cible les acteurs clés des marchés locaux, qui soutiennent une économie inclusive et contribuent aux efforts de production et de consommation responsables.

Les entreprises sous-jacentes seront essentiellement des petites et moyennes entreprises (SME). Les investissements de cette stratégie seront axés sur les acteurs clés des marchés locaux, afin de faire éclore les champions de l’impact européen de demain. Le succès sera proportionnel à l’impact généré, ce qui permettra au fonds de tenir en parallèle ses deux objectifs : des résultats financiers et un impact fort.

« Notre priorité absolue en tant qu’investisseur d’impact, c’est d’investir dans l’économie réelle. Le manque d’accès à la sécurité sociale et à un travail décent, les pressions budgétaires exercées sur la santé ou le changement climatique ne sont que quelques-uns des nombreux enjeux auxquels notre société fait face aujourd’hui », déclare Maia Ferrand, Co-Head of External Multimanagement chez Candriam et General Partner du fonds.

Investissement à impact

L'investissement d'impact est en plein essor. Ces 10 dernières années, il est devenu la stratégie d'investissement durable connaissant la plus forte croissance. D’après l’étude « 2020 Annual Impact Investor Survey » en anglais du GIIN (Global Impact Investing Network), la taille du marché de l’investissement d’impact est estimée à 715 milliards de dollars.

Les investisseurs soutiennent l’idée selon laquelle la recherche simultanée de performances environnementales ou sociales et de performances financières offrira un meilleur résultat que traitées séparément. Les réglementations adoptées en Europe constituent des catalyseurs de croissance supplémentaires dans ce secteur.

Des incitations ont été mises en place pour les investissements à impact social, de même qu’un environnement favorable aux investisseurs et aux entreprises à impact. « En investissant dans des entrepreneurs locaux qui ont mis l’impact au cœur du développement de leur entreprise, les investisseurs ont la capacité de soutenir un changement social et environnemental positif sans sacrifier des rendements potentiels », conclut Maia Ferrand.

Lire (3 min.)

SCPI : Alderan annonce la troisième acquisition d’Activimmo

Alderan — société de gestion, spécialiste de l’investissement immobilier tertiaire, notamment les locaux d’activités et la logistique — annonce ce mardi 28 avril l’acquisition du troisième actif de sa SCPI ActivImmo. Livré en 2015, ce bâtiment d’activités se situe à Lieusaint, en Seine-et-Marne. Pour cette transaction, CBRE accompagnait le Vendeur.

La surface locative totale couvre 1 556 m2. Le bâtiment a été développé pour les exploitants actuels du site, à savoir les entreprises ATHP Assistance Technique (maintenance et ingénierie d’équipements industriels, de systèmes oléo-hydrauliques et de pneumatiques) et France Lubrifiants Services (spécialiste de la distribution de combustibles et produits annexes).

Emplacement stratégique

L’ensemble est localisé au sein de la zone industrielle du Parc d’Activités du Levant, accessible par voie routière, grâce aux autoroutes A5 et à Francilienne Sud. Il s'agit d'une situation stratégique au sud-est de Paris,
dans une zone reconnue pour sa composante logistique forte.

Le site est loué à 100 % à travers deux baux, dont la durée résiduelle ferme est supérieure à 10 ans. L'ensemble offre un état locatif solide et pérenne, ce qui permet à la SCPI de maintenir son objectif de rendement de 6 %.

Lire (1 min.)

Entreprises : Covid-19, préparer la sortie de crise avec un conseil financier

Cette semaine, le confinement a été rallongé jusqu'au 11 mai prochain. La Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers (CNCEF) revient sur les dispositifs d'aide de l'Etat pour les entreprises frappées par la crise sanitaire. Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (6 min.)