Marchés financiers : l’AMF renforce sa coopération avec le régulateur chinois

A l’occasion de la visite officielle du président Xi Jinping en France, l’AMF annonce ce vendredi 29 mars la signature d’un nouvel accord avec le régulateur chinois, afin de promouvoir l’innovation dans les services financiers en France et en Chine.

Cet accord bilatéral permettra par exemple à l’AMF et à la China Securities Regulatory Commission (CSRC) d’échanger des informations sur l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA), des techniques big data ou encore sur le développement du conseil automatisé et de la blockchain.

Promouvoir l'innovation dans les services financiers

L’accord permettra également un dialogue sur les enjeux réglementaires de ces innovations et les réponses apportées dans les deux juridictions. Les deux autorités pourront ainsi offrir dans les deux pays un accompagnement réglementaire aux porteurs de projets innovants, afin de les aider dans leur développement international.

Ces deux dernières années, l’AMF s’est attachée à établir des relations de confiance avec un certain nombre de ses homologues. Objectif, promouvoir l’innovation dans les services financiers. L'AMF a ainsi signé des accords de coopération avec les autorités de Singapour, d’Abu Dhabi, de provinces du Canada, du Japon et de l’Ile Maurice.

Lire (1 min.)

Michel Dinet - Edmond de Rothschild AM : Investir sur le Big Data pour trouver de la performance

Où aller chercher de la performance en 2019 ? Si la transformation initiée par le Big Data n'en est qu'à ses prémices, l'exploitation des données se révèle déjà source de valeur dans de nombreux secteurs, comme la santé à distance, la maintenance prédictive ou encore la voiture autonome.
Voir (<3 min.)

Interview de Sébastien RIBEIRO - Keren Finance : Investir dans l'innovation à fort potentiel

Dans le contexte actuel de reprise économique, Keren Finance adopte une stratégie à fort potentiel de valorisation. La société investit dans de nombreux projets innovants (IA, big data, cybersécurité ...), mais aussi dans des industries plus classiques, comme le recyclage de métaux ou le camping car. Sébastien Ribeiro, gérant actions de Keren Finance, nous explique le point commun entre ces entreprises : toutes bénéficient d'un cycle de croissance important, laissant espérer de gros rendements.
Voir (<3 min.)

 L’Argentine : de l’ombre à la lumière

Tim Love
Alors que le contexte politique en Argentine reste favorable (notamment depuis l'importante victoire électorale de mi-mandat, suggérant que le président Macri est plus que favori pour remporter un prochain mandat de 4 ans à partir de 2019), nous pensons que les marchés financiers continueront à ignorer le profond cycle pro-orthodoxie des réformes pour la période à venir. Des aspects moins populaires (tels que les réformes du travail ou des retraites) continueront à être pris de front, ce qui signifie que la dynamique de changement structurel sera maintenue.
Lire (6 min.)

Finance durable : vers une régulation européenne de l’information extra-financière des entreprises ?

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a reçu ce vendredi 21 juin le rapport établi par Patrick de Cambourg, président de l’Autorité des normes comptables, à l’issue de sa mission sur le développement de l’information extra-financière des entreprises. Le texte s'intitule Garantir la pertinence et la qualité de l’information extra-financière des entreprises : une ambition et un atout pour une Europe durable.

Le document analyse le développement de l’information extra-financière des entreprises — en complément de l’information comptable et financière — pour éclairer les parties prenantes sur leur performance sociale, environnementale et sociétale. Le rapport propose de structurer ce reporting extra-financier au niveau européen, afin de mieux garantir sa fiabilité et sa pertinence, et favoriser les comparaisons.

Développer la finance responsable

Bruno Le Maire déclare : « le développement d’un référentiel de reporting extra financier de haute qualité, fondée sur les meilleures pratiques, est désormais indispensable pour stimuler la performance sociale et environnementale des entreprises et engager notre économie dans un chemin de croissance durable. C’est également la clé du développement d’une finance responsable, pleinement mobilisée en faveur de la transition énergétique. Pour être fructueux, ce chantier doit être engagé au niveau européen. En s’appuyant sur les travaux de Patrick de Cambourg, la France portera des propositions fortes en ce sens en vue la prochaine mandature européenne ».

Lire (2 min.)

L’EFAMA élit son nouveau Président et deux Vice-Présidents

L’EFAMA — the Europan Fund and Asset Management Association — a tenu ce vendredi 21 juin à Paris son assemblée générale annuelle (AGM), à l’invitation de l’Association Française de la Gestion financière (AFG). Dans ce cadre, l’EFAMA a élu Nicolas Calcoen — Directeur Général adjoint d’Amundi — à la Présidence pour un mandat de 2 […]

L’EFAMA — the Europan Fund and Asset Management Association — a tenu ce vendredi 21 juin à Paris son assemblée générale annuelle (AGM), à l'invitation de l'Association Française de la Gestion financière (AFG). Dans ce cadre, l’EFAMA a élu Nicolas Calcoen — Directeur Général adjoint d’Amundi — à la Présidence pour un mandat de 2 ans, qui se poursuivra jusqu’en juin 2021. L’AGM a également élu Myriam Vanneste — Directrice Exécutive de Candriam Investor Group — et Jarkko Syyrilä — Responsable des Affaires Publiques de Nordea Asset and Wealth Management (AWM) — vice-présidents de l’EFAMA pour le même mandat de 2 ans.

Focus sur Nicolas Calcoen, Myriam Vanneste et Jarkko Syyrilä

Nicolas Calcoen, qui vient d’achever son mandat de deux ans à la vice-Présidence de l’EFAMA, succède à William Nott à la Présidence. Son élection intervient quelques mois après sa nomination au poste de Directeur Général adjoint d’Amundi. Auparavant, Nicolas Calcoen était Directeur Financier et Responsable Finance & Stratégie chez Amundi depuis octobre 2012. Il est membre du conseil d'administration de l’EFAMA depuis 2012.

Myriam Vanneste a occupé divers postes stratégiques au sein de Candriam au cours de ces 21 dernières années, notamment en tant que Responsable Monde des relations Groupe, Responsable Monde de la distribution et Responsable Monde de la gestion et de la coordination des produits. Elle est actuellement membre du Conseil d’Administration de Candriam Belgium et siège au Conseil d’Administration de BeAMA, the Belgian Asset Management Association.

Jarkko Syyrilä est Conseiller Exécutif et Responsable des Affaires Publiques chez Nordea Asset and Wealth Management depuis mars 2016. Il est à ce titre responsable de la coordination des relations extérieures de la société de gestion. Jarkko Syyrilä a acquis une vaste expérience en matière de relations publiques d’organisations professionnelles, ayant été Directeur des Relations Internationales de l’IA, the Investment Association, et Directeur Général adjoint de l’EFAMA, avant de rejoindre Nordea en tant que Responsable de la Conformité en 2014.

Un pont entre l'épargne et l'économie réelle

En tant qu'association représentative du secteur européen de la gestion d'actifs, l’EFAMA continuera à se concentrer sur les objectifs suivants :

  • Placer les investisseurs finaux — les épargnants et les retraités européens — aux commandes de leur avenir financier, en leur donnant les informations, le choix et les conseils appropriés en matière d'épargne et de placement ;
  • Continuer à financer l'économie européenne de la manière la plus efficace possible, en établissant un cadre réglementaire solide qui optimise le rôle de gérants d’actifs ;
  • Aider l'économie européenne à rester compétitive au niveau mondial grâce à un environnement réglementaire équilibré, dynamique et cohérent avec les autres marchés.

« Nous devrons faire face à différents défis, notamment les modifications de la réglementation, les nouvelles institutions européennes et le nouveau paysage européen. Notre industrie devra se positionner comme un pont entre l’épargne et l’économie réelle ; la finance durable devrait donc être un formidable levier. Les projets européens sont également une excellente opportunité », déclare Eric Pinon, Président de l'AFG. « Le secteur européen de la gestion d'actifs a un rôle important à jouer pour aider à diminuer les écarts de ressources issues de la retraite et assurer la transition vers un modèle de développement plus durable », ajoute Tanguy van de Werve, Directeur Général de l’EFAMA.

Lire (4 min.)

Interview : Matthieu Rolin – Aviva Grandes Marques

La fidélité des clients est absolument essentielle pour les sociétés qui souhaitent asseoir leurs marques durablement. Les acheteurs fidèles consomment plus que les autres, sont moins volatiles et se transforment volontiers en ambassadeurs des produits, offrant ainsi un avantage concurrentiel majeur, surtout dans un environnement économique morose.

Aviva Grandes Marques l’a bien compris. Porté par Matthieu Rolin, Jean-François Chambon et Xavier Laurent, le fonds s’attache à investir dans les marques les plus fortes sur leurs marchés respectifs : résilientes, reconnues et qui revendiquent un attachement fort du client. Entretien.
Lire (11 min.)

L’AMF modernise son outil de surveillance des marchés

Au lendemain de la crise financière de 2008, les législateurs européens ont réformé le cadre des marchés financiers. La directive révisée MiFID 2 et le règlement MiFIR, après le règlement EMIR sur les dérivés négociés de gré à gré, renforceront début 2018 la capacité des régulateurs nationaux à exercer leurs missions grâce à un périmètre de données à leur disposition plus large. Parallèlement, l’essor du trading algorithmique et à haute fréquence dans des marchés fragmentés a contribué à augmenter la volumétrie des ordres et transactions. La masse des données qui sera collectée demain par l’AMF est évaluée à 50 millions de messages par jour.

Pour s’assurer du bon fonctionnement des marchés, l’AMF dispose d’ores et déjà de moyens humains et techniques performants, dans lesquels elle a investi au fil des années. La plateforme de surveillance analyse quelque 1,6 milliard de comptes rendus de transactions et génère, en moyenne, 36 000 alertes par an. Après recoupement avec l’information disponible en lien avec les instruments financiers échangés, plus de 500 évènements de marché sont analysés en profondeur chaque année par les équipes de l’AMF, donnant lieu à une trentaine d’ouvertures d’enquêtes.

Une plateforme reposant sur des technologies « Big Data »

ICY (prononcez « I see why… »), le nouvel outil de surveillance que l’AMF commence à développer en interne avec l’appui de la société Neurones, reposera sur des technologies de type « Big Data », qui permettent d’exploiter rapidement des données représentant des volumes importants et de natures diverses. A compter du second semestre 2017, ICY sera déployé progressivement afin d’être opérationnel pour recevoir les données MiFID 2 à compter du 3 janvier 2018. A terme, l’AMF bénéficiera ainsi d’une capacité démultipliée de stockage et d’analyse croisée des données tout en profitant de fonctionnalités innovantes. L’AMF souhaite ainsi renforcer sa faculté d’examen en temps réel pour une plus grande réactivité, mais aussi améliorer la détection des abus de marché grâce à des outils d’intelligence artificielle comme l’apprentissage automatique (machine learning). Certains modèles de détection, pour les manipulations de cours par exemple, pourront être ajustés automatiquement avec ce type de technologie.

« Dans un contexte de marchés financiers de plus en plus automatisés et fragmentés, la détection des manquements d’initié ou des manipulations de marché nécessite des outils sophistiqués et innovants qui sont en mesure de décrypter une information complexe et non structurée, précise Alexandra Givry, directrice de la Division surveillance des marchés. ICY permettra à l’AMF d’exploiter les masses de données disponibles et ainsi de mieux exercer ses activités de surveillance des marchés et d’investigation, ainsi que de renforcer ses capacités d’analyse des tendances à l’œuvre sur les marchés et de l’impact de la réglementation ».

 
Lire (3 min.)