Amiral Gestion soutient la French Tech avec son fonds Sextant Tech

La Rédaction
Le Courrier Financier

Amiral Gestion — société de gestion indépendante  — a lancé le 30 juin 2022 une stratégie dédiée au développement de la Tech principalement en France et en Europe au travers du compartiment Sextant Tech de la SICAV Sextant. Ce dernier est éligible à l’initiative Tibi, lancée en 2020 par Bercy afin de favoriser le financement des entreprises technologiques.

La technologie et l’innovation sont présentes dans tous les segments de l’économie et centrales dans leur développement. La stratégie du portefeuille consiste à financer et faire émerger des sociétés de la Tech française et européenne. Objectif, encourager la réindustrialisation de l’Europe et plus généralement son indépendance par le biais de l'innovation.

Favoriser l'émergence des licornes

Afin de conserver une approche internationale indispensable à la bonne appréhension de ce secteur mondial, Amiral Gestion mobilise ses équipes françaises et européennes — expertise historique de la société de gestion. Elle s'appuie également sur son équipe d'analystes basée à Singapour ainsi que sur le récent recrutement de Vincent Mercadier, gérant spécialiste des grandes capitalisations américaines.

« Notre volonté est de participer à la création d'un écosystème puissant autour de la Tech française et européenne, capable de faire émerger des champions mondiaux, et de financer les 25 à 30 licornes qui se poseront la question de la bourse dans les années à venir », explique Sébastien Ribeiro, Gérant actions chez Amiral Gestion.

Lire (2 min.)

France : le CAC 40 boucle son plus mauvais trimestre depuis 2020

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Guerre en Ukraine, flambée de l'inflation, hausse des matières premières... Le CAC 40 enregistre sa plus mauvaise performance trimestrielle en deux ans, à fin mars 2022. Que se passe-t-il du côté du pétrole ? Quelles perspectives pour les investisseurs à début avril ? Le point avec Le Courrier Financier.
Lire (4 min.)

Actions françaises : l’AMF publie une analyse de l’exécution des ordres des particuliers

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce mercredi 16 mars une analyse de l’exécution des ordres des particuliers sur les actions françaises. Alors que les investisseurs particuliers sont plus actifs en bourse, l’AMF a examiné la destination de leurs ordres de bourse sur la période de décembre 2019 à avril 2020. Le régulateur s'est aussi penché sur les conditions dans lesquelles ceux-ci ont été exécutés, par rapport aux conditions observées sur Euronext Paris et son carnet d’ordres central.

Dans un contexte de confinement, le début de la pandémie de Covid-19 a été synonyme d’une recrudescence d’activité en bourse des particuliers, activité qui est restée plus importante qu’elle ne l’était avant la crise sanitaire. Sur la période, la majorité des volumes échangés par les investisseurs particuliers a été exécutée sur deux plateformes de négociation : Euronext Paris et la plateforme paneuropéenne Equiduct, gérée par la Bourse de Berlin. L’une et l’autre ont concentré respectivement 64 % et 20 % de ces volumes.

Euronext Paris et Equiduct

Ces deux plateformes ont développé des offres spécifiques pour les ordres des particuliers : la première — à travers son programme Best Of Book (BoB) — propose en dehors du carnet d’ordres central un service offrant une liquidité complémentaire au carnet d’ordres. Elle vise à offrir des prix plus compétitifs. La seconde — avec son modèle Apex — propose une exécution aux meilleurs prix disponibles sur 16 plateformes différentes pondérés par les volumes disponibles sur ces plateformes, et ce sans frais de bourse.

La taille moyenne des transactions sur ces deux services dédiés est similaire, de l’ordre de 4 000 euros — avec une liquidité disponible plus élevée sur Euronext, du fait de son statut de marché principal sur les valeurs françaises, et sur son service dédié. Sur la période étudiée, bien qu’une progression notable des volumes traités via le BoB ait été observée, 74 % des volumes des particuliers échangés via Euronext Paris ont été exécutés dans le carnet d’ordres central, aux mêmes conditions que les investisseurs institutionnels.

Evolution des prix proposés

Dans son étude, l’AMF a examiné les améliorations de prix offertes par rapport au carnet d’ordres central d’Euronext Paris par Apex. L’étude montre que la majorité des volumes échangés l’a été à des conditions plus attractives que le carnet d’ordres central d’Euronext Paris, mais essentiellement en raison de l’absence de frais de bourse.

L’AMF a par ailleurs observé qu’en période de stress, les dégradations de prix — représentant une perte pouvant aller jusqu’à 2,3 euros pour une transaction moyenne de 4 000 euros — par rapport au carnet d’ordres central d’Euronext Paris étaient plus prononcées que les améliorations de prix. Soit l’équivalent d’une économie possible de 0,6 euros pour une transaction moyenne de 4 000 euros.

Lire (3 min.)

Palatine Asset Management lance Palatine France Emploi Durable

La Rédaction
Le Courrier Financier

Palatine Asset Management (Palatine AM) — société de gestion créée en 1957 — annonce ce mardi 15 février avec Palatine France Emploi Durable, la société de gestion filiale de la Banque Palatine, poursuivre le renforcement de sa stratégie d’investissement responsable. Sa suite de fonds thématiques couvre désormais l’ensemble des critères ESG : environnement (Palatine Planète), social (Palatine France Emploi Durable) et Gouvernance (Palatine Entreprises Familiales).

Thématique de l'emploi durable

« Il était essentiel pour Palatine AM de lancer ce fond sur la thématique majeure de l’emploi durable. Pour répondre le plus qualitativement aux préoccupations de nos clients soucieux d’être les plus responsables dans leurs investissements, nous avons mis en place une grille de sélection des plus rigoureuses », déclare Michel Escalera, Directeur Général de Palatine AM.

« Nous axons notre approche sur un dialogue constructif avec les entreprises insistant non seulement sur leur engagement mais également sur leur capacité à générer et maintenir un niveau de résultats exemplaires. Cette démarche, combinée en dernier lieu à une analyse fondamentale de leurs perspectives financières, devrait permettre de donner davantage de sens et de la durabilité aux investissements, tout en constituant un levier efficace de performance à long-terme », ajoute-il.

Trois niveaux de sélection

Palatine France Emploi Durable est une SICAV d’actions françaises de toutes tailles de capitalisation boursière qui vise à offrir à ses souscripteurs une performance nette de frais supérieure à son indice de référence, l’indice SBF 120, sur un horizon minimum de placement de 5 ans. France Emploi Durable respecte un processus d’investissement rigoureux structuré autour de trois niveaux de sélection : 

  • une première approche ESG dans l’objectif d’une labélisation ISR en partenariat avec la société de notation extra-financière V-E (Vigeo), qui procède pour chaque entreprise à une analyse de son engagement : politique sociale, protection de l’environnement, relations client-fournisseur, politique managériale, relations avec la société civile et respect des droits humains ;
  • ensuite, une approche thématique en partenariat avec la société de notation extra-financière Humpact spécialisée sur l’emploi, qui compare les entreprises sur leur engagement et résultats autour des critères suivants : création nette d’emploi en France, emploi pour les jeunes, maintien des seniors et intégration des personnes en situation de handicap (PSH), parité hommes-femmes, qualité d’emploi, partage des valeurs, transparence des données des informations, engagement sur les Objectifs de Développement Durables (ODD), diversité des collaborateurs, politiques d’achats responsables ;
  • enfin, une approche fondamentale reposant sur une analyse des critères qualitatifs (stratégie, management, etc.) et quantitatifs (rations financiers, valorisation, etc.) des entreprises.

Les entreprises éligibles pour intégrer Palatine France Emploi Durable obtiendront des scores indépendants et combinés respectant des seuils de notation discrétionnaires définis au sein de Palatine AM et supérieurs à leur univers d’investissement.

Lire (3 min.)

La Fondation Groupe Primonial lance un appel à projets dans l’Ouest de la France

La Rédaction
Le Courrier Financier

La Fondation Groupe Primonial — créée en 2020, issue de la Fondation Financière de l’Échiquier, cet organisme agit en France pour l'égalité des chances et une société plus inclusive — annonce ce mercredi 8 février poursuivre sa démarche territoriale, après ses précédents appels à projets en régions PACA en 2021, et Hauts-de-France et Normandie en 2022. La Fondation lance un nouvel appel à projets dans les régions Centre Val-de-Loire, Pays-de-la-Loire et Bretagne. 

Ouverture du 1er au 31 mars 2023

L'appel à projets sera ouvert du 1er au 31 mars 2023 dans les axes de l’éducation, de l’insertion socio-professionnelle et de la santé mentale. Les associations pourront retrouver, dès l’ouverture de l’appel à projets, le lien vers la plateforme de dépôt de dossier sur le site de la Fondation. Les demandes sélectionnées seront examinées par les trois Comités d’Engagement qui valident l’octroi des financements. L’annonce des projets soutenus se fera en juin. 

L’appel à projets permettra la sélection d’initiatives concrètes et innovantes répondant aux besoins des jeunes dans leur bassin de vie. Cette opération contribue à renforcer la présence territoriale de la Fondation et du Groupe, en lien avec les deux agences Primonial implantées sur ces trois régions, à Nantes (Loire-Atlantique) et Rennes (Ille-et-Vilaine). 

Engagement local pour les territoires

En 2021, 17 projets associatifs avaient reçu le soutien de la Fondation Groupe Primonial en région PACA. En 2022, 13 projets ont été financés dans les Hauts-de-France et en Normandie. Ce nouvel appel à projets s’inscrit dans une dynamique d’accompagnement de structures locales dont le travail est essentiel pour répondre au mieux aux problématiques territoriales.

« Nous poursuivons ce tour de France et arrivons dans des régions qui, tout en présentant des problématiques similaires au reste du pays, ont des contextes spécifiques, à savoir, des zones rurales étendues et des contraintes supplémentaires liées à l’éloignement des pôles d’emploi et de services, qui affectent tout particulièrement les jeunes. Les échanges que nous avons avec des acteurs locaux nous permettent déjà de toucher du doigt la richesse des initiatives en cours et à venir pour répondre à ces enjeux », déclare Cécile Jouenne-Lanne, Déléguée Générale de la Fondation Groupe Primonial.

Lire (2 min.)

Crédit immobilier : la CNCEF Crédit salue les avancées récentes de l’accès à l’emprunt

La Rédaction
Le Courrier Financier

CNCEF Crédit — association professionnelle agréée de courtiers et mandataires en banque et services de paiement — se félicite ce mercredi 8 février dans un communiqué des dernières mesures destinées à faciliter l'accès au crédit immobilier. Ces avancées sont le fruit d'actions et de concertations menées par différents acteurs de la Place, que CNCEF Crédit salue.

« Depuis plusieurs années, le métier de courtier en crédit a été chahuté et l'accès au crédit immobilier n'a cessé de se restreindre, jusqu'à atteindre une situation de quasi-blocage. Pour les Français qui souhaitent mettre un toit sur leur tête, l'étau devait se desserrer. Et pour les courtiers qui les accompagnent dans leur projet, il était nécessaire de voir leur métier se valoriser », déclare la CNCEF Crédit.

Décongestionner l'écosystème immobilier

L'association salue les avancées récentes menées de front par les différents acteurs qui représentent les courtiers — notamment les différentes associations représentantes, à savoir l'Anacofi IOBSP, l'APIC, La COMPAGNIE IOBSP, l'AFIB, la CNCGP IOB, le groupe CNCEF et le syndicat professionnel UIC. Elle remercie également les institutions et autorités qui ont œuvré pour qu'elles se concrétisent. Parmi elles, la Direction Générale du Trésor, la Banque de France et l'ACPR, qui ont prêté une oreille attentive aux difficultés des Français et de leurs conseils.

« La mensualisation temporaire du taux d'usure et la réaffirmation par Bruno Le Maire des pleins effets du mandat de recherche de capitaux sont de très belles perspectives. Ces mesures de bons sens doivent être évaluées dans la durée et étendues. C'est à ce prix que l'on décongestionnera vraiment l'écosystème immobilier. Nous souhaitons continuer à être, aux côtés des courtiers, en lien avec les autorités compétentes pour rassembler et valoriser ce formidable métier tout en favorisant les projets immobilier des Français » conclut Christelle Molin-Mabille, Présidente de CNCEF Crédit.

Lire (2 min.)

Goeffrey Melchior – Portzamparc Gestion : Portzamparc PME ISR, « capter la croissance structurelle »

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Pour le T4 2021, Portzamparc Gestion revient sur le potentiel de croissance du segment des Small & Midcaps en France et en Europe. Sur quelle stratégie repose le fonds Portzamparc PME ISR ? Comment se positionne-t-il actuellement, dans un contexte macroéconomique incertain ?
Voir (<4 min.)

ETP : GraniteShares lance une gamme sur les 10 plus grandes actions françaises

La Rédaction
Le Courrier Financier

GraniteShares — émetteur global de produits négociés en Bourse avec plus de 1,6 milliards de dollars sous gestion — annonce ce mardi 14 juin son expansion en Europe. La société lance 20 trackers (ETPs) collatéralisés sur Euronext Paris. Les ETPs sont disponibles sur Euronext Paris en EUR. 

Pour son arrivée en France, GraniteShares accomplit une première mondiale en rajoutant à sa gamme de produits 20 ETPs offrant des expositions à effet de levier journalier long (+3x) et short (-3x) sur 10 des plus grandes valeurs françaises : Airbus, AXA, BNP, Danone, L’Oréal, LVMH, Safran, Sanofi, Schneider Electric, STMicroelectronics et Total.

ETP, l'intérêt du marché français

Ces produits amplifient le rendement quotidien d'une valeur de référence, tout en bénéficiant des avantages offerts par un ETP, notamment la cotation en continue sur un marché règlementé. L’effet d’amplification de ces ETPs est obtenu par un coefficient long de +3 ou un coefficient négatif (« short ») de -3, permettant ainsi aux investisseurs sophistiqués d’exprimer leurs convictions haussières ou baissières sur une valeur spécifique.

« L’intérêt du marché français est d’être composé de sociétés opérant dans des secteurs variés avec des expositions macro-économiques multiples. Nos ETPs à effet de levier longs et shorts sont particuliers bien adaptés à ce type d’environnement. Désormais les investisseurs français et européens ont l’opportunité, un travers un compte-titres traditionnel, d’exprimer leurs convictions haussières ou baissières sur 10 des grands noms de l’industrie française », déclare Benoit Autier, co-fondateur et COO de GraniteShares.

Lire (2 min.)

ISR : le fonds Sextant France Engagement d’Amiral Gestion reçoit le Label

La Rédaction
Le Courrier Financier

Amiral Gestion — société de gestion indépendante détenue par ses dirigeants et salariés — annonce ce jeudi 7 juillet avoir obtenu le label gouvernemental Investissement Socialement Responsable (ISR) pour son fonds « Sextant France Engagement ». Ce véhicule figure également parmi les premiers fonds labellisés France Relance à l’automne 2020.

Investissement responsable

Engagée depuis 2015 dans la gestion de fonds et mandats ISR et signataire des PRI de l'ONU, Amiral Gestion poursuit le renforcement de sa stratégie d’investissement responsable. Cette montée en puissance s’inscrit dans la continuité de l’intégration des fondatrices du cabinet de conseil EFIRES en septembre 2020 et du lancement de la Stratégie d’Investissement Responsable 2020-2023.

« Cette nouvelle labellisation vient ancrer le caractère responsable de nos investissements avec une forte corrélation entre notre identité de stock-picker et notre approche d'engagement actionnarial constructive. Ce Label vient ainsi valider l’ambition portée par les équipes d’Amiral Gestion pour une finance responsable au service d'un développement économique durable », réagit Véronique Le Heup, co-directrice Investissement responsable et RSE chez Amiral Gestion.

Stratégie actions long terme

Lancé fin novembre 2020, le fonds « Sextant France Engagement » est un fonds d'actions françaises de toutes tailles de capitalisation boursière. Il vise à atteindre la meilleure performance possible à long terme en minimisant le risque, en développant une approche fondamentale et responsable de sélection des titres. Le fonds est par ailleurs éligible au PEA.

Dans la continuité du dialogue avec les entreprises sur les aspects stratégiques et financiers, le fonds intègre une approche d’engagement actionnarial sur les dimensions extra-financières, « véritable levier de collecte d’informations, d’interaction et d’impact auprès des entreprises » pour les accompagner dans leur développement et leur transformation. 

Dialogue avec les entreprises

« Notre approche vise à entamer un dialogue constructif de moyen - long terme, en priorité avec les petites et moyennes capitalisations. Nous souhaitons par cette démarche les encourager à améliorer leur transparence sur les enjeux et indicateurs de mesure ESG et climat afin d’avoir une évaluation la plus juste possible de leur performance réelle tout en ayant un impact concret et positif sur leur trajectoire de développement en la matière », expliquent Sébastien Ribeiro et Bastien Goumare, gérants du fonds.

Inciter les entreprises à améliorer leurs pratiques sur les thèmes de prédilection du fonds constitue également un des objectifs clés de l'équipe de gestion. Les équipes se focalisent spécifiquement sur la réduction de l’empreinte carbone, la promotion de l’égalité hommes-femmes au sein du comité exécutif et du management ou encore sur le partage de la valeur ajoutée avec les salariés à travers les dispositifs d’actionnariat salariés.

Lire (3 min.)

AMF : sur Eurex, quel impact pour le ralentisseur sur la liquidité des options sur actions françaises ? [ETUDE]

La Rédaction
Le Courrier Financier

L'Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce jeudi 1er juillet une analyse de l’impact de l’introduction d’un ralentisseur sur la plateforme Eurex sur la liquidité des options sur actions françaises.

Options sur actions françaises

Cette étude analyse l’évolution de la liquidité des options sur actions françaises à la suite de la mise en œuvre d’un ralentisseur (speed bump) sur Eurex, marché allemand de dérivés, en juin 2019. À partir des données de transactions entre janvier et décembre 2019, l’AMF a pu constater les effets bénéfiques d’un tel mécanisme par une amélioration des spreads et une augmentation de la profondeur à la meilleure limite.

Les options sont des produits dérivés donnant le droit d'acheter ou de vendre une quantité d'actifs sous-jacents (actions, devises, etc.) pendant une période donnée et à un prix convenu à l'avance. Ces options peuvent être utilisées à des fins de couverture mais aussi de spéculation quant à l’évolution du prix et la volatilité des actions sous-jacentes.

Amélioration de la liquidité...

En juin 2019, Eurex a lancé un programme pilote visant à offrir une « protection de la liquidité passive » (PLP), c’est-à-dire une protection des teneurs de marché. Le mécanisme introduit, dit asymétrique, présente la particularité de ne ralentir de quelques microsecondes que les ordres agressifs venant consommer la liquidité disponible dans le carnet d’ordre, et non les ordres passifs, c’est-à-dire les ordres non immédiatement exécutables.

Ce mécanisme offre aux apporteurs de liquidité un délai supplémentaire afin qu’ils puissent mettre à jour leur prix à la suite d’une nouvelle information sans risque d’être exécuté, dans l’intervalle, par un trader haute fréquence qui bénéficie d’un avantage du fait de sa supériorité technologique. En limitant ainsi les possibilités d’arbitrage de latence, Eurex entendait générer un cercle vertueux amenant les fournisseurs de liquidité à être davantage présents dans le carnet d’ordres.

...sur Eurex et Euronext

Après un premier document consacré à la description du marché des options, l’AMF a concentré son analyse sur l’étude des ralentisseurs. L’analyse menée a permis d’évaluer les effets du ralentisseur à la fois sur Eurex et sur Euronext entre juin et décembre 2019. Il ressort que la mise en place du mécanisme a eu un effet significatif sur la liquidité du marché Eurex mais aussi sur celle du marché Euronext. Nous constatons :

  • une baisse de l’écart entre le meilleur prix proposé à l’achat et le meilleur prix proposé à la vente: pour les options concernées, il oscille entre -10 et -13 points de base ;
  • une amélioration de la profondeur, c’est-à-dire une plus grande quantité de contrats disponibles à ces meilleurs prix au moment de la transaction mesurée en valeur de l’ordre de +1,55 euros à +1,85 euros ;
  • l’effet du speed bump n’est en revanche pas statistiquement significatif sur les volumes échangés, signe que ce mécanisme vise surtout à impacter la qualité de la liquidité et pas nécessairement à augmenter les volumes.

Les résultats de cette étude montrent une amélioration de la liquidité des options sur actions françaises suite à la mise en œuvre du premier ralentisseur asymétrique en Europe démontrant ainsi son efficacité relative. Ce mécanisme doit néanmoins continuer à faire ses preuves dans le temps. De plus, l’extension en août 2020 par Eurex de ce mécanisme à l’ensemble des options sur actions et, plus récemment, des options sur indices échangées sur sa plate-forme, devrait permettre de mesurer son impact sur d’autres marchés et produits.

Lire (3 min.)

La Française : Deepshikha Singh nommée au groupe consultatif de la Workforce Disclosure Initiative

La Rédaction
Le Courrier Financier

Le Groupe La Française — société de gestion, filiale de la Caisse Régionale du Crédit Mutuel Nord Europe (CMNE) — a annoncé le 3 février dernier que Deepshikha Singh, Deputy Head de La Française Sustainable Investment Research et Head of Stewardship pour La Française AM était nommée au sein du groupe consultatif de la Workforce Disclosure Initiative (WDI). 

La WDI vise à mobiliser les investisseurs pour veiller à ce que les entreprises communiquent des données comparables et complètes sur leurs pratiques en matière de gestion du personnel et contribuent à accroître la création d'emplois de qualité dans le monde. Portée par ShareAction, la coalition d'investisseurs de la WDI est composée de 63 institutions, qui représentent 10 000 milliards de dollars d'actifs sous gestion.

Plus de transparence des entreprises

La Française : Deepshikha Singh nommée au groupe consultatif de la Workforce Disclosure Initiative
Deepshikha Singh

« En tant que signataire et fervent supporter de la Workforce Disclosure Initiative, La Française AM cherche à engager les entreprises sur les enjeux clés qui impactent leur secteur et leurs effectifs, promouvant ainsi la transparence et améliorant la qualité des emplois. Les données recueillies par l'enquête annuelle de la WDI visent à combler les lacunes et le manque de données comparables des déclarations relatives au personnel ; elles permettent aux investisseurs d'aborder les problèmes collectivement et de manière systématique », explique Deepshikha Singh.

« Ces données sont également essentielles pour préparer les entreprises et les institutions financières à des réglementations de plus en plus strictes, telles que la taxonomie sociale dans l'UE. La WDI fournit aux entreprises des informations clés sur leurs propres pratiques et leur donne l'occasion unique de se comparer à leurs homologues. Elle leur permet ainsi d'identifier les lacunes en matière de données qu'elles n'avaient pas prises en compte auparavant. Cette analyse des lacunes et ce processus itératif utile constituent une préparation essentielle à toute forme de législation sur le personnel », ajoute-elle.

Lire (2 min.)

Tikehau Capital acquiert un nouvel hôtel parisien et lance sa stratégie value-add à impact

La Rédaction
Le Courrier Financier

Tikehau Capital — groupe mondial de gestion d’actifs — annonce ce lundi 6 février l’acquisition de l’hôtel quatre étoiles California dans le huitième arrondissement de Paris. L'opération a été réalisé à travers sa nouvelle stratégie immobilière pan-européenne à impact et à valeur ajoutée (value-add).

Stratégie immobilière value-add

L’hôtel quatre étoiles California était fermé depuis plus de deux ans et n’avait pas bénéficié de rénovations majeures récentes. Situé à proximité de l’avenue des Champs-Élysées à Paris, il fera l’objet d’un programme de travaux ambitieux et d’un repositionnement commercial au bénéfice d’une clientèle d’affaires et loisirs. Cet actif devrait profiter du marché dynamique de l’hôtellerie parisien et ce à l’aube des Jeux Olympiques 2024.

L’acquisition de cet hôtel de 172 clés s’inscrit dans un schéma de réhabilitation et de repositionnement d’actifs sous-exploités, en ligne avec la nouvelle stratégie immobilière value-add de Tikehau Capital qui vise à contribuer aux trois thèmes suivants : le climat, la biodiversité et l’inclusion au travers des différents usages des bâtiments.

Tikehau Capital acquiert un nouvel hôtel parisien et lance sa nouvelle stratégie value-add à impact
Source : Tikehau Capital
Tikehau Capital acquiert un nouvel hôtel parisien et lance sa nouvelle stratégie value-add à impact
Source : Tikehau Capital
Tikehau Capital acquiert un nouvel hôtel parisien et lance sa nouvelle stratégie value-add à impact
Source : Tikehau Capital

Repositionner un actif emblématique

« Cette première acquisition par notre stratégie immobilière pan-européennevient confirmer selon nous la pertinence de notre approche de repositionnement d’actifs. Nous pensons que l’hôtel California est un hôtel emblématique, disposant d’une taille critique avec des volumes et parties communes d’exception », déclare Frédéric Jariel, co-responsable de l’activité Immobilier de Tikehau Capital.

« Comme dans toutes les transformations que nous opérons (ou opérerons plutôt ?), nous aurons une attention particulière aux matériaux utilisés pendant la phase de travaux, à l’efficience énergétique du futur bâtiment ainsi qu’aux différentes certifications environnementales applicables », ajoute-il.

Lire (3 min.)

Relance : BFT IM lance le fonds BFT France Emploi ISR

La Rédaction
Le Courrier Financier

BFT Investment Managers (BFT IM) — filiale d’Amundi, spécialiste de la gestion d'actifs — annonce ce jeudi 1er juillet le lancement du fonds actions françaises « BFT France Emploi ISR ». Ce véhicule favorise les entreprises vertueuses en matière d’emploi en France. Ce premier fonds à impact illustre l’ambition de BFT IM de faire du thème « Investir en France avec impact » le cœur de son offre moyen-long terme.

Le fonds « BFT France Emploi ISR » est géré dans une démarche d’investissement socialement responsable et vise l’obtention du label investissement socialement responsable (ISR). Dans le contexte actuel de relance économique, la thématique de l’emploi occupe une place centrale. Le fonds vise à sélectionner des entreprises qui participent à l’amélioration du marché de l’emploi en France, afin de générer un impact indirect.

Déterminer un score emploi

S’appuyant sur des bases de données extra-financières, un score emploi est attribué à chaque entreprise analysée selon trois piliers :

  • la création d’emploi ou l’évolution des effectifs en France ;
  • l’emploi des catégories vulnérables face à l’emploi (jeunes, seniors et personnes en situation d’handicap) ;
  • la transparence de la politique sur l’emploi (qualité de l’emploi, référence aux ODD, etc.).

Chaque année une campagne d’engagement sera menée avec plusieurs entreprises dans lesquelles le fonds est investi. Objectif, analyser les risques et opportunités auxquelles font face les entreprises françaises sur l’emploi, afin de les inciter à améliorer continuellement leurs pratiques à travers des discussions avec les organes de direction.

Tendance de long terme

Le fonds « BFT France Emploi ISR » reversera également 5 % des frais de gestion perçus par la société de gestion à des associations sélectionnées pour leur action dans le domaine de l’emploi. « Nous assistons aujourd’hui à une demande grandissante pour des solutions d’épargne favorisant l’investissement en France. Cette tendance devrait s’amplifier au cours des prochaines années », déclare Gilles GUEZ, Directeur général de BFT IM.

« Après le succès de BFT France Futur, ce nouveau fonds confirme notre volonté de participer au soutien des entreprises qui contribuent activement à la reprise de l’emploi en France. Notre objectif est de redonner du sens à l’épargne à travers un financement responsable de l’économie grâce à une offre dédiée à la thématique ‘Investir en France avec impact’ », ajoute-il.

 « Notre objectif est de sélectionner les entreprises qui combinent à la fois de solides fondamentaux d’un point de vue financier et des politiques favorables à l’emploi.» commente Fabrice Masson, directeur de la gestion actions chez BFT IM. Le marché français permet d’investir sur des entreprises de qualité et présentes sur l’ensemble des secteurs d’activités », conclut-il.

Lire (3 min.)

PME-ETI : Small & Mid Cap, un segment de la cote qui résiste à la crise sanitaire

Mathilde Hodouin
Le Courrier Financier
Après un premier semestre 2020 très chahuté, les PME-ETI cotées font preuve de résilience en France. Quel a été l'impact de la crise sanitaire sur les petites et moyennes valeurs ? Quels sont les gagnants structurels qui tirent leur épingle du jeu ? Afin de mieux comprendre ce segment de la cote, Portzamparc Gestion publie une étude intitulée « La puissance des PME au cœur de notre gestion ». Explications avec Le Courrier Financier.
Lire (7 min.)