Congrès national des agents généraux

Le 16 mars, agéa et les syndicats de société vont présenter, lors du congrès national des agents généraux, au Palais des Congrès de Paris, le socle commun pour redéfinir la profession et assurer sa pérennité. 2500 agents généraux sont attendus dans le cadre de cet événement.
Lire (2 min.)

RSE : Generali se désinvestit du charbon

Le Conseil d’Administration du Groupe Generali (Assicurazioni Generali S.p.A.) réuni hier à Rome a approuvé la stratégie Climat du Groupe.
Lire (4 min.)

Daniel Collignon - Spirica : Il faut redonner du sens à l'épargne

Comment inciter les épargnants à aller vers les Unités de Compte ? Comment renouer avec la rentabilité ? Selon Daniel Collignon, il faut redonner du sens à l'épargne, s'appuyer sur les belles histoires du Private Equity pour engager les épargnants. A l'occasion des Journées de l’Ingénierie Patrimoniale, qui se sont déroulées les 7 et 8 février dernier, le directeur général de la société d'assurance-vie Spirica nous dévoile sa vision de l'investissement en 2018.
Voir (<2 min.)

Réforme de l’assurance emprunteur : les banques ne jouent pas le jeu de la transparence

Astrid Cousin
Le 12 janvier 2018, le Conseil constitutionnel a validé l’amendement Bourquin, offrant ainsi aux souscripteurs d’un prêt immobilier la possibilité de résilier annuellement leur assurance-emprunteur et de faire jouer la concurrence. Cette ouverture du marché incite certaines banques à ne pas tout dire à leurs clients dans le but de les retenir.
Lire (3 min.)

Filiassur accueille Tikehau Capital en tant qu’actionnaire de référence

Filiassur intervient sur un marché à fort potentiel porté par un taux de couverture en prévoyance individuelle encore faible alors que les besoins sont en croissance :  vieillissement démographique et désengagement progressif de la sécurité sociale. L’arrivée de Tikehau Capital en tant que nouvel actionnaire est stratégique pour Filiassur qui amorcera une nouvelle phase de développement aussi bien organique qu’externe en France et en Europe.
Lire (<1 min.)

L’Orias veut se faire connaître du grand public

Face à l’absence de notoriété autour du numéro Orias, encore trop peu identifié par les particuliers, consommateurs de produits en assurance, banque et finance distribués par des intermédiaires, l’Orias et l’ensemble des membres de son Conseil d’administration ont confié à l’agence Ellen Coopers sa campagne de communication grand public, afin d’expliciter le numéro Orias. L’Orias, dans le cadre de ses missions de tenue et de mise à jour du registre unique, publie sur son site internet, www.orias.fr, des informations relatives aux immatriculations des intermédiaires en assurance, banque et finance. Cela concerne notamment les courtiers, agents généraux d’assurance – intermédiaires en crédit mais aussi les conseillers en investissement financier ou encore les plateformes de financement participatif. Chaque fiche d’intermédiaire comporte une série d’éléments permettant d’identifier ces intermédiaires telles que le numéro d’immatriculation, l’adresse professionnelle, le numéro Siren. Toutefois, malgré l’obligation de faire figurer ce numéro sur les différents supports de communication ou contractuels des intermédiaires, il reste encore trop peu identifié à ce jour. La campagne de communication, au travers de son slogan « Nous ne sommes pas qu’un numéro », permettra de rappeler à la fois la vocation même de l’ORIAS, mais aussi ce que représente ce numéro, chaque intermédiaire - en assurance, banque ou finance - disposant de son propre numéro. Sa stratégie de communication s’inscrivant dans une perspective de développement de la notoriété et de l’optimisation de son image, l’Orias a procédé également à une refonte de son identité visuelle en changeant le logo et en mettant, à disposition des intermédiaires régulièrement immatriculés, un badge numérique personnalisé de leur numéro Orias. Cette campagne presse et digitale s’articulera en deux temps : l’une débutant fin mars et jusqu’à fin avril 2018 et la seconde de fin août à octobre 2018, sur une presse essentiellement économique et financière et la presse patrimoniale. Dans ce cadre, l’Orias enrichira peu à peu son site internet de contenus pédagogiques sur des sujets d’intermédiation en partenariat avec la FBF (Fédération Bancaire Française) et l’IEFP (Institut pour l’Éducation Financière du Public) notamment. 1er axe de communication mis en avant : le rôle de l’Orias et les modalités d’attribution de ce « fameux » numéro.
Lire (2 min.)

Assurance-vie : 2017 marque une transition

Philippe Crevel
L’année 2017 a été une année de transition pour l’assurance-vie avec une collecte nette de 7,2 milliards d’euros, inférieure à celle du Livret A (10,24 milliards d’euros). Elle est en retrait par rapport aux dernières années. En 2016, elle avait atteint 16,1 milliards d’euros. Il faut remonter à 2012 pour retrouver un résultat plus mauvais.
Lire (5 min.)

Maurice JULLIARD - MMA Expertise Patrimoine : L'esprit mutualiste au service du patrimoine

MMA Expertise Patrimoine est le réseau de courtage de MMA et un des réseaux de la direction assurance-vie de Covéa. Si la structure est portée par un groupe d'ampleur nationale, elle souffre sensiblement d'un déficit de notoriété. Maurice Julliard, Directeur des Réseaux Vie de Covéa revient pour nous sur les ambitions de MMA Expertise Patrimoine en 2017 : renforcer la collecte et les arbitrages, accroître l'activité UC, et s'attaquer aux problématiques règlementaires, avec pour objectif de faire converger conseil et rémunération.
Voir (<7 min.)

Amendement Bourquin : quelles conséquences sur l’assurance emprunteur ?

Le 12 janvier dernier, le Conseil constitutionnel s’est prononcé en faveur de l’amendement Bourquin, une mesure permettant à tout emprunteur, peu importe la date de souscription de son crédit, de changer chaque année de contrat d’assurance emprunteur. Le Courrier Financier vous propose une nouvelle infographie informative, sur l’assurance emprunteur.
Voir

Loi de finances 2018 : les contrats d’assurance vie

Le conseil constitutionnel a validé le 28 décembre 2017 le projet de loi de finances 2018 qui impacte notamment la fiscalité des détenteurs de contrats d’assurance vie et de capitalisation, mais a censuré la possibilité de sortie en capital  à hauteur de 20 % pour les contrats Madelin et « articles 83 » qui figurait dans ce projet.
Lire (3 min.)

Deux nominations au sein du groupe MGEN

Frédéric Pauthier débute sa carrière en 1999 comme consultant RH et SIRH chez Ernst & Young puis chez Accenture, où il prend en charge le recrutement pour la France et le Benelux, puis participera aux relations sociales de la DRH France. En 2007, il rejoint le groupe Malakoff comme chargé de mission du Directeur Général pour travailler sur le volet Ressources Humaines de la fusion Malakoff/Médéric. Il gère la fusion des deux groupes en juillet 2008 et occupe le poste de Responsable du Développement des Ressources Humaines du nouveau groupe, avant de devenir Directeur de l’établissement de Saint-Quentin-en-Yvelines en 2010. En 2013, il devient Directeur des Ressources Humaines et des Moyens Généraux à la Mutuelle d'assurance des professionnels de la santé (MACSF).

Diplômé de Sciences-Po Paris en 2012 (Certifié en management de la protection sociale), FrédéricPauthier est également diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Sophia Antipolis (Promotion 98), et titulaire d’un certificat de l’École Supérieure des Techniques Informatiques de Cergy Pontoise, obtenu en 1999. Il est âgé de 43 ans.

Après un début de carrière en 1997 comme chef de projetau sein de la société Elcimaï, Yves Dauriac intègre en 2000 le groupe Almerys en tant que Directeur de projet intégration client. Puis, après 6 ans passés au sein de Cegedim, successivement au poste de Directeur projet et de Directeur technique, il rejoint le groupe Valmen en 2009. Il crée et prend la direction de Valmen Consulting, filiale spécialisée dans le conseil et la mise en place de solutions santé innovantes. Depuis septembre 2015, Yves Dauriac occupait le poste de Directeur Général chezEquasanté, partenaire du groupe MGEN dans la gestion des accords conventionnels Optique et Audition.

Yves Dauriac a 50 ans, il est diplômé en informatique et titulaire d’une licence d’histoire de l’Université de Toulouse.

Lire (2 min.)

Harmonie Mutuelle : Catherine Touvrey nomme une nouvelle équipe de direction

Regroupant 11 directeurs, le comité de direction est l’instance de décision principale d’Harmonie Mutuelle. Dans le cadre de son projet « Horizon 2020 », les 5 directions nationales et les 6 directions en charge d'une région opérationnelle pilotent collectivement les transformations de l'entreprise.

La nouvelle équipe des directions nationales

Christian Ruetsch pilote la direction « développement et accompagnement », avec pour objectif de faire évoluer la logique d’interaction avec l’adhérent et le client, en tenant compte de l’évolution de ses attentes et de ses comportements. Il coordonne les directions marketing, distribution, communication, voix du client et clientèles « externes ».

François Couton a la responsabilité de la direction « opérations et transformation »,  avec la mission de développer l’excellence opérationnelle (pour plus de satisfaction client et de confort de travail) et de renforcer la capacité de la mutuelle à se transformer. Il coordonne les directions opérations et transformations mais aussi les directions service et satisfaction client.

Caroline Lebrun a la charge de la direction « engagement et coopérations » avec la mission de renforcer les conditions du développement de l’engagement des salariés et des élus. Elle coordonne les directions dédiées aux collaborateurs (DRH), aux élus (Secrétariat général) et à leurs lieux de vie (immobilier achats).

Laurence Henriet-Germain pilote la direction « performance et assurance » visant à renforcer le pilotage de la performance opérationnelle et économique de l’entreprise mutualiste. Elle coordonne la direction maîtrise de la performance, la direction finances, la direction maîtrise des risques et la direction technique.

Bruno Duval à la charge de la direction « société et solidarité » pour faire de l’engagement sociétal un levier de développement, contribuer à sa reconnaissance en tant qu’acteur-clé de l’économie sociale et solidaire et au développement des synergies avec VYV Care. Il coordonne les directions responsabilité et innovation sociétale et action sociale ainsi que la Fondation Harmonie Solidarités.

La nouvelle équipe des directions régionales

Lionel Fournier pilote la région Atlantique et veillera notamment à proposer un parcours de santé aux adhérents des Pays de la Loire en s’appuyant sur les nombreux services de soins et d’accompagnement mutualistes locaux. Il conduit également un programme national sur l’orientation client de toutes les offres et actions, ainsi que le programme prévention.

Jocelyn Cathala est en charge de la région Bretagne-Normandie. Sur cette région de présence historique, l’enjeu est notamment de développer la prévoyance et de s’implanter plus fortement en Seine Maritime et dans la Manche.

Virginie Malnoy est en charge de la région Centre, Île et Hauts-de-France. L’enjeu y est notamment l’accompagnement de la transformation des métiers et le lancement de nouveaux modèles de distribution digitale. Elle pilote également un chantier national visant à renforcer la prévoyance comme le 2e métier cœur d’Harmonie Mutuelle.

Eric Blanc-Chaudier en région Nord-Est a pour objectif premier le développement sur les zones de la Lorraine, la Champagne-Ardenne, le Nord Bourgogne et de réussir les implantations en Alsace, Franche-Comté et Sud Bourgogne.

Catherine Pradère sera en charge de la région Sud-Est à compter du 1er avril. Son objectif est d’assoir le développement et accroitre la visibilité de la mutuelle dans les grandes agglomérations (Lyon, Marseille, Nice). Elle prendra également une part active dans les chantiers visant à accompagner la transformation des métiers.

Stéphane Kergourlay est à la tête de la région Sud-Ouest. La région s’implante plus activement dans les grandes métropoles et en Nouvelle Aquitaine. Il est pilote en 2018 d’un modèle de distribution intégrant plus fortement les interactions digitales.

Lire (4 min.)

Perte d’autonomie : quelles protections financières face à la dépendance ?

Olivier Grenon-Andrieu
En 2050, les seniors de plus de 60 ans représenteront plus d’un tiers de la population française. Le vieillissement des populations va accroître le risque de perte d’autonomie et ses conséquences financières. Un constat sans appel, qui pourtant est mal pris en compte par les régimes obligatoires et qui nécessite la souscription de solutions facultatives.
Lire (4 min.)