ETF européens : une croissance portée par l’ESG

Responsabilité sociale - Cette semaine, retour sur le marché européen des ETF avec l'Observatoire Quantalys 2022 de la Gestion ETF — en partenariat avec BNP Paribas Asset Management. Quelle place l'ESG prend-t-il sur ce marché ? Quels autres facteurs expliquent le dynamisme des ETF ? Le point avec Le Courrier Financier.

Les ETF ESG attirent de plus en plus les investisseurs européens. Ce jeudi 31 mars, Quantalys et BNP Paribas Asset Management revenaient sur les chiffres de leur Observatoire 2022 de la Gestion ETF. En date du 31 décembre 2021, la collecte nette affiche « une forte croissance quelles que soient les conditions de marchés » pour atteindre 162 milliards d’euros sur l’année 2021 soit une hausse d’environ +28 % par rapport à l’année précédente. La tendance devrait se poursuivre en 2022. Le marché des ETF atteint sa maturité, avec le développement de blockbusters sur indices et sur thématiques. Par ailleurs, les trackers se démocratisent auprès du grand public grâce à leur référencement en assurance vie.

ETF européens : une croissance portée par les trackers ESG
Source : Observatoire Quantalys 2022 de la Gestion ETF
en partenariat avec BNP Paribas Asset Management
ETF européens : une croissance portée par les trackers ESG
Source : Observatoire Quantalys 2022 de la Gestion ETF
en partenariat avec BNP Paribas Asset Management

Un second souffle grâce à l’ESG

En Europe, la gestion indicielle tire en priorité son succès des approches ESG (environnement, social et gouvernance). Fin décembre 2021, la collecte nette sur les ETF ISR atteint ainsi 87 milliards d’euros contre 75 milliards d’euros pour les trackers non ISR. Trois ans plus tôt en 2018, la collecte des ETF ISR était près de onze fois moins importante à 8 milliards d’euros. Plus qu’un effet de mode, la bascule vers une finance indicielle durable apparaît comme une transformation structurelle. « La collecte 2021 des ETF ESG dépasse pour la première fois celle des ETF non ESG », relève Jean-François Bay, Directeur général de Quantalys.

En 2021, plus d’un euro sur deux investi dans les ETF l’a été dans un fonds ESG. Malgré ce succès sur le sol européen, le phénomène s’exporte peu. « L’Europe est le leader sur la collecte ESG (54 % de son marché des ETF) par rapport au reste du monde (15 %). Mais en termes de collecte générale, les Etats-Unis restent le leader du marché mondial des ETF », rappelle Bertrand Alfandi, Responsable du développement ETF & Fonds indiciels chez BNP Paribas AM. Le Vieux Continent représente aujourd’hui 20 % du marché mondial des ETF, pour seulement 13 % des encours. L’ESG n’a pas encore rencontré le public américain.

ETF européens : une croissance portée par les trackers ESG
Source : Observatoire Quantalys 2022 de la Gestion ETF
en partenariat avec BNP Paribas Asset Management

Davantage de gestion thématique

En France, les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) s’emparent des ETF ESG à la faveur de l’essor du Plan d’Epargne Retraite (PER) et de la gestion sous mandat. « Les CGP français comprennent de plus en plus l’importance de la combinaison des gestions active et passive afin de construire des portefeuilles performants pour leurs clients particuliers », abonde Jérémy Tubiana, Responsable Vente ETF Distribution France chez Lyxor AM. Le 3 mai dernier, Lyxor AM et Sanso IS lançaient une offre ETF en ce sens à destination des CGPI, avec une option profil « dynamique ESG » — disponible en assurance vie, comptes titres et PEA.

La maturité du marché s’exprime dans l’essor des ETF thématiques. Entre 2020 et 2021, les ETF thématiques européens de moins de 100 millions d’euros sont passés de 41 % à 31 % du nombre total d’après l’Observatoire. « La grande tendance dans les lancements de produits est toujours la recherche de nouvelles thématiques. La bataille des thématiques semble avoir remplacé celle des frais de gestion à la baisse. Les fournisseurs d’ETF ne cherchent plus à se démarquer avec des frais de gestion le plus bas possibles, mais avec des thématiques innovantes », confirme Alexis Naacke, directeur de la gestion chez Yomoni.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde