ESG : la plateforme Impact met en avant l’action des entreprises françaises

Responsabilité sociale - Cette semaine, Bercy présente la plateforme « Impact » pour permettre aux entreprises de publier leurs indicateurs ESG de performance. Objectif, favoriser l'émergence d'une économie verte et anticiper l'évolution de la législation européenne. Un nouvel outil de travail pour les CGP ?

L’économie française se met au vert. Ce jeudi 27 mai pour l’ouverture du Sommet ChangeNOW 2021, Bercy pose la première pierre d’une « doctrine française de la performance extra-financière » en lançant la plateforme « Impact ». Cet outil permet aux entreprises — quelque soit leur taille — de publier leurs données de performance environnementale, sociale et de gouvernance (ESG). Une centaine d’entreprises ont aidé à élaborer les 47 indicateurs ESG actuellement disponibles sur la plateforme. L’occasion de « poser les bases opérationnelles d’un capitalisme plus responsable », mais également d’anticiper l’évolution de la règlementation européenne.

« Nous lançons aujourd’hui un mouvement des entreprises responsables, celles qui savent faire des choses mais ne savent pas comment le faire savoir, celles qui veulent faire des choses mais ne savent pas par où commencer », explique Olivia Grégoire, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance. Mais à terme, l’outil devrait s’enrichir de plusieurs fonctionnalités : possibilité de publier des indicateurs pré-remplis à partir des données de l’administration ; de publier des informations sectorielles ou individuelles ; mise à disposition d’un tableau de bord personnalisé de la performance extra-financière.

Règlementation européenne

Avec « Impact », la France anticipe l’évolution de la réglementation européenne. Le 22 juin 2020, l’Union européenne (UE) s’est dotée d’une « Taxonomie » sur les activités vertes — afin de favoriser la transition vers une économie circulaire et de développer l’investissement responsable. Par ailleurs, l’UE prépare la révision de sa directive Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD). Cette directive va renforcer et homogénéiser la publication des données ESG des entreprises. Elle devrait être transcrite en droit français d’ici début 2023. Une étape cruciale pour l’avenir de la finance durable européenne.

Les Européens doivent se doter d’outils qui reflètent leur culture ESG, nous explique Fanny Picard, Associée fondatrice d’Alter Equity. « Si nous ne le faisons pas, nous dépendrons d’outils et de standards américains — comme en 2005, où nous n’avons pas compris les conséquences et avons accepté sans contrepartie les normes comptables International Financial Reporting Standards (IFRS), procycliques et qui brouillent totalement la lecture des comptes des entreprises. Déjà, les indices boursiers sont émis par des acteurs US. C’est problématique, parce que les exigences RSE américaines reflètent une culture profondément différente de la nôtre », déclare-t-elle.

ESG, l’avenir de la finance

Le mouvement vers la finance durable s’accélère. « Dans les années à venir, les enjeux ESG vont devenir incontournables. Il y a une véritable volonté politique de flécher l’épargne vers la finance durable mais c’est surtout un mouvement qui vient des investisseurs eux-mêmes. Nous observons une hausse assez nette du nombre de nos mandats de gestion ESG depuis environ deux ans », nous confie Sandrine Genet, Co-fondatrice de Carat Capital. Dans ce contexte, « Impact » joue un rôle précieux estime-t-elle. « Ses critères nous ont aidé à évaluer objectivement notre pratique. Participer à l’élaboration de la plateforme a été une expérience très enrichissante ! »

Dans l’univers des conseillers en gestion de patrimoine (CGP), les outils de mesure d’impact manquent encore. « Nous sommes une petite structure d’une vingtaine de personnes, et nous investissons dans près de 250 fonds différents pour nos clients. Nous avons besoin d’outils de mesure objectifs pour évaluer l’impact de nos portefeuilles. Aujourd’hui, je ne connais pas de solution largement distribuée auprès des CGP pour répondre à ce besoin de transparence et d’analyse ESG des fonds. C’est un sujet qui touche tout le secteur financier », reconnaît Sandrine Genet. L’accès aux résultats RSE des entreprises sur « Impact » devrait constituer un bon point de départ.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde