Patrimoine - Assurance vie, immobilier... La société de services financiers Nortia — Groupe DLPK — développe des produits d'investissement dédiés aux conseillers en gestion de patrimoine. Comment la société a-t-elle restructuré son offre en 2019 ? Stéphanie Gagnier, Directrice de l'offre Nortia, répond à nos questions.

Ces dernières années, la tendance au regroupement des CGP entraîne la concentration des plateformes. En 2018, Nortia s’est lancée dans cette voie à la faveur de l’arrivée de son nouvel actionnaire Blackfin Partners. « Ces 18 derniers mois ont été consacré aux trois entités qui forment aujourd’hui Nortia — appartenant à 100 % au groupe DLPK — la société 1818, Nortia et APREP Diffusion », détaille Stéphanie Gagnier, Directrice de l’offre Nortia, dans une interview exclusive pour Le Courrier Financier. L’acquisition de Sélection 1818 a été bouclée le 23 novembre 2018, auprès de Natixis Wealth Management. Une semaine plus tard le 30 novembre, DLPK finalisait le rachat d’Aprep Diffusion spécialisée dans l’épargne, la retraite et la prévoyance auprès d’AG2R La Mondiale.

Une refonte de la gamme

Ces acquisitions ont permis au groupe DLPK de diversifier son offre de produits d’investissement dédiée aux conseillers en gestion de patrimoine (CGP). « Ces trois structures avaient leurs propres contrats et la fusion a généré autour de 200 contrats », nous précise Stéphanie Gagnier. L’occasion pour l’équipe de gestion de refondre sa gamme en assurances. « Ce sont des vrais contrats avec des spécificités (…) qui permettent aux conseillers d’avoir une vraie stratégie patrimoniale », ajoute la Directrice de l’Offre. Les CGP peuvent par exemple opter pour une protection en capital avec fonds euros, donner la prédominance à l’immobilier à travers une SCPI, ou encore se rabattre sur l’investissement en entreprises cotées ou non cotées à travers le capital investissement (en anglais Private Equity).

La gamme Nortia Life a été bâtie en partenariat avec 9 assureurs. En gestion pilotée ou personnalisée, elle regroupe 7 contrats en assurance vie — dont 4 de droit français et 3 de droit luxembourgeois — « qui sont extrêmement complémentaires et qui peuvent vraiment répondre aux motivations des clients », pointe Stéphanie Gagnier. Les investisseurs qui préfèrent les titres cotés peuvent se tourner vers la gamme Nortia Invest. Dans ce cadre, les CGP ont accès à deux dépositaires — Crédit Agricole Titres et Natixis Euro Titres — pour les PEA, PEA-PME, la gestion de trésorerie des sociétés commerciales, la gestion des non-résidents, les comptes en devises ou la gestion de titres vifs. Nortia Invest inclut l’arbitrage de titres en ligne, et le suivi administratif des dossiers clients.

Thématiques sociétales en SCPI

Fin 2019, la société de services financiers déploie une nouvelle gamme de produits immobiliers. Nortia Immo propose ainsi une sélection de 17 SCPI gérées par 9 sociétés de gestion, afin de « répondre aux besoins des conseillers ». Ce besoin se traduit tout d’abord « en termes de flux financiers : 4,5 milliards de collecte au premier semestre 2019, record historique au-delà de 2017 », explique Stéphanie Gagnier. Le dynamisme du marché des SCPI de rendement a permis une restructuration de l’offre. Auparavant, « les CGP réalisaient une allocation de une ou deux — voire trois — SCPI par an, principalement en bureaux ou en commerce. Les traditionnelles qui sont nées dans les années 2000 ou 2010, par exemple », note Stéphanie Gagnier. Désormais, les clients peuvent se tourner vers d’autres horizons.

En termes d’immobilier, les nouvelles opportunités concernent désormais des thématiques sociétales. « Cela peut être des secteurs économiques, par exemple la santé » en France et en Allemagne, deux pays confrontés au vieillissement de leur population. Les besoins en résidences seniors et médicalisées y vont croissant. Il est aussi possible « d’investir dans l’industrie touristique en plein essor — 10 % du PIB européen — mais aussi sur des zones géographiques », relève Stéphanie Gagnier. Dans l’Hexagone, la capitale mais aussi le dynamisme du Grand Paris attirent notamment les investisseurs. La diversification de l’offre en SCPI permet au CGP de « réaliser une réelle allocation qui va correspondre au degré de risque de son client mais également à ses convictions », conclut Stéphanie Gagnier.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde