La Parole aux Assos’ – AFG : investir l’épargne Covid des Français dans des produits long terme

Patrimoine - Dans ce nouvel épisode de « La Parole aux Assos’ », Le Courrier Financier reçoit l'AFG. Quel état des lieux pouvons-nous dresser de « l'épargne Covid » des Français début 2021 ? Comment l'association accompagne-t-elle les CGP dans la promotion des produits d'épargne longue ? Eric Pinon, Président de l'AFG, répond aux questions du Courrier Financier.

En pleine relance, « l’épargne Covid » fait couler beaucoup d’encre. D’après une estimation de la Banque de France, la « sur-épargne » des Français atteindrait près 130 milliards d’euros à fin 2020. « C’est énorme. Il faut savoir que 2020 a été une mauvaise année pour l’économie avec – 8,4 % en termes de PIB et – 6 % en termes d’heures travaillées », analyse Eric Pinon, Président de l’Association Française de la Gestion Financière (AFG), ce mardi 16 mars dans une interview exclusive pour Le Courrier Financier. L’année dernière, le revenu des ménages français a augmenté de + 0,6 %. Que faire de ce patrimoine financier ?

Réorienter l’épargne

Faute de pouvoir consommer, les Français ont gonflé leur bas de laine. « Nous sommes toujours dans un pays à fort taux d’épargne. La moyenne ces dernières années est de l’ordre de 14,5 %. En 2020, ce taux est même monté à 20,8 % », résume Eric Pinon. Ce comportement de fourmi risque toutefois de poser problème dans les mois à venir. « Cela ne sert à rien, ni pour l’économie, ni pour la relance, ni bien entendu pour permettre le retour à une croissance normale », se désole le président de l’AFG. L’association professionnelle milite en faveur de l’éducation financière des Français et de la réorientation de l’épargne vers les produits long terme.

Dans un communiqué daté de janvier 2021, l’AFG indique que « si nous voulons basculer d’une économie financée par la dette à une économie financée par les fonds propres, il faut aussi la participation des clients finaux particuliers ». La France ne manque pas de dispositifs fiscaux pour encourager les clients des CGP à investir dans l’économie réelle du pays. Sous la présidence d’Emmanuel Macron, il y a eu le passage de l’ISF à l’IFI ou encore le prélèvement forfaitaire unifié (PFU) — « qui fait que nous ne payons plus en fonction de nos revenus sur les plus-value de réalisation mais sur un taux de 30 % forfaitaire », relève Eric Pinon.

Une histoire de long terme

L’AFG se réjouit d’avoir contribué à la mise en place d’outils fiscaux qui favorise l’épargne à long terme. « Avec les assureurs, nous avons beaucoup travaillé par exemple sur le plan d’épargne retraite (PER) », indique Eric Pinon. Pour rappel, Ce produit a été introduit en octobre 2019 dans le cadre de la loi PACTE — afin de remplacer les anciens contrats d’épargne retraite (PERP, PERCO, article 83, Madelin, etc.). Il s’agit d’offrir de meilleurs rendements aux épargnants dans un environnement de taux bas, tout en finançant l’économie réelle. « Il faut que cet argent [épargné pendant la crise sanitaire, NDLR] profite à tous », assure Eric Pinon.

Comment « se prendre en main » sur l’épargne long terme ? Eric Pinon y voit un enjeu double, « à la fois éducatif structurel et informatif ». L’AFG cherche à détourner les Français de leurs placements fétiches, à horizon court et forte liquidité — notamment le Livret A qui est revenu en grâce en 2020. « Il faut identifier des placements et destinations de placement », martèle Eric Pinon. Pour soutenir cette ambition, les CGP peuvent se fier au Label Relance lancé par le Gouvernement en octobre 2020. Ce dispositif permet d’identifier les fonds qui financent les PME-ETI françaises dans le respect d’un cahier des charges ESG — de quoi « donner un sens à l’épargne ».

L’Agenda de l’AFG

Retrouvez dans cette rubrique les prochains événements professionnels auxquels l’AFG participe :

  • 18 mars 2021 — de 17h30 à 19h30 : Le Master Finance – Asset Management – 222 de l’Université Paris Dauphine-PSL organise dans le cadre de la sixième édition des House of Finance Days un webinaire intitulé « L’asset management dans un monde d’après-crise ». Alix Faure, Directrice de l’Investissement Responsable de l’AFG, interviendra dans le cadre de cette table ronde ;
  • 30 mars 2021 — de 8h45 à 14h00 : L’AFG est partenaire de la journée du Cercle des Analystes Indépendants (CAI) consacré cette année au thème « 2021 : reprise ou recrise ? ». De 9h20 à 10h00, retrouvez l’intervention d’Alix Faure, Directrice Investissement Responsable de l’AFG, à la table ronde « ESG-ISR… où en est-on ? ».

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde