Octobre 2021 : l’assurance vie accélère

Patrimoine - La collecte en assurance vie du mois d’octobre 2021 a été portée par les cotisations. Plus que les mois précédents, les ménages français ont privilégié les placements à long terme. La tendance va-t-elle se poursuivre ?

Au mois d’octobre 2021, la collecte nette de l’assurance vie a été positive selon la Fédération Française de l’Assurance (FFA), de 2,7 milliards d’euros contre 1,8 milliard d’euros au mois de septembre. La collecte nette du mois dernier est la plus élevée constatée depuis celle du mois de septembre 2019 (2,8 milliards d’euros).

Depuis le début de l’année, la collecte nette de l’assurance vie a atteint 18,5 milliards d’euros, en hausse de +22,1 milliards d’euros par rapport à la même période de 2020 qui avait été marquée par le premier confinement. Elle reste en recul de près de 4 milliards d’euros par rapport à celle de 2019 sur la même période.

1 861 milliards d’euros d’encours

La collecte du mois d’octobre a été portée par les cotisations qui ont atteint 13,2 milliards d’euros, contre 11,5 milliards d’euros au mois de septembre. Depuis le début de l’année, les cotisations s’établissent à 124,5 milliards d’euros, en hausse de +31,4 milliards d’euros et +2,9 milliards d’euros par rapport à la même période de 2020 et 2019 respectivement.

Les unités de comptes (UC) ont représenté 38 % de la collecte, soit le taux moyen de ces dix derniers mois. Le montant des prestations versées sur le mois d’octobre 2021 s’est élevé à 10,5 milliards d’euros, contre 9,8 milliards d’euros au mois de septembre. Fin octobre 2021, les encours des contrats d’assurance vie atteignaient 1 861 milliards d’euros, en progression de +6 % sur un an.

Octobre 2021 : l’assurance vie accélère
Source : Le Cercle de l’Epargne

Quels placements à long terme ?

L’assurance vie profite du regain d’optimisme des ménages avec l’amélioration de la situation sanitaire entre le mois de juin et d’octobre de cette année. En octobre, les ménages ont privilégié un peu plus que lors des derniers mois les placements à plus long terme comme l’assurance vie. Ce choix demeure encore mesuré sachant que la situation sanitaire reste complexe, comme malheureusement le prouvent les dernières annonces sur le front de l’épidémie.

Les ménages français ont durant l’été tout à la fois accru leur dépenses de consommation entraînant une baisse de leur taux d’épargne autour de 17 % du revenu disponible brut et placer à long terme sans pour autant toujours à leurs liquidités. L’encours dépôts à vue des ménages demeure à un niveau toujours historique, plus de 511 milliards d’euros au mois de septembre selon la Banque de France, preuve que le dégonflement de la cagnotte Covid n’a pas encore commencé.

La résurgence de l’épidémie depuis le mois de novembre pourrait infléchir légèrement le montant de la collecte dans les prochains mois.

Philippe Crevel

Directeur du Cercle de l'Épargne

Voir tous les articles de Philippe