Pierre-Yves Dittlot – Ledgity : pour investir en cryptomonnaie, il faut « intégrer les crypto-actifs dans un contexte patrimonial global »

Patrimoine - Quelle place donner aux crypto-actifs dans son allocation de portefeuille ? Comment adapter sa stratégie patrimoniale suite à la chute récente du marché des cryptomonnaies ? Pierre-Yves Dittlot, Fondateur et PDG de la fintech Ledgity, répond en exclusivité au Courrier Financier.

Près d’un Français sur dix a déjà investi dans les cryptomonnaies. Le 11 mai dernier, le marché a traversé une secousse inédite avec l’effondrement spectaculaire de l’écosystème Terra. De quoi pousser les épargnants à repenser l’investissement dans les cryptomonnaies — entre arrivée de la règlementation européenne et forte volatilité des crypto-actifs. Quelle place donner à cette nouvelle classe d’actifs dans une allocation de portefeuille ? Faut-il s’attendre à davantage de d’instabilité sur le marché des cryptomonnaies en 2022 ? Pierre-Yves Dittlot, Fondateur et PDG de Ledgity (fintech dédiée aux conseillers financiers), répond en exclusivité au Courrier Financier.

Le Courrier Financier : Comment votre application Ledgity intègre-t-elle les cryptomonnaies dans la gestion de patrimoine ?

Pierre-Yves Dittlot - Ledgity : investir en cryptomonnaie, il faut « intégrer les crypto-actifs dans un contexte patrimonial global »
Pierre-Yves Dittlot

Pierre-Yves Dittlot : Nous intégrons les cryptomonnaies dans la gestion patrimoniale à travers une application mobile qui permet d’acheter, vendre, conserver des cryptomonnaies. Mais aussi, d’agréger et de visualiser l’ensemble de son patrimoine et de pouvoir contacter un conseiller financier si nécessaire. 

De cette façon, chaque épargnant peut piloter avec précision son épargne : en optimisant son risque lié aux cryptos, en l’intégrant dans une réflexion globale de son patrimoine, et si besoin, contacter un conseiller financier qui peut l’accompagner sur des questions précises — fiscalité, épargne, succession, etc.

C.F. : Qui sont les épargnants qui investissent en cryptomonnaie? Quel est leur profil moyen ?

P.Y.D. : D’après la récente étude de KPMG, 8 % des Français détiendraient déjà des actifs numériques et 30 % envisagent un premier investissement crypto cette année. Nous notons tout de même que si les crypto-actifs intéressent tout épargnant de 20 ans à 70 ans selon KPMG, 46 % des acheteurs de crypto-monnaies sont âgés de moins de 35 ans. 

Sur notre application crypto patrimoniale, nous pensons séduire tout profil d’épargnant, en prenant en compte les investisseurs cryptos de 20 à 35 ans et les investisseurs traditionnels intéressés par le sujet, déjà clients des conseillers financiers dans la tranche des 40-60 ans.

C.F. : Quels critères considèrent-ils avant d’investir dans une cryptomonnaie ? Quelle place leur donnent-ils dans leur portefeuille ?

P.Y.D. : A ce jour, la jeunesse de ce nouvel actif d’investissement apporte plus de questionnement pré-investissement — qui s’explique peut-être par la complexité de la technologie sous-jacente, du manque d’information et de la régulation. Globalement, nous retrouvons en critères : l’aspect communautaire et les valeurs portées par un projet, l’accessibilité, l’utilité d’un actif numérique dans son écosystème et l’espérance de gain.

Quant à la place des cryptos-actifs dans le portefeuille des épargnants, les études montrent que la majorité des investisseurs crypto ont placé moins de 10 % de leur épargne. Cela peut s’expliquer par la volatilité de cet actif. Comme tout investissement volatile, je suggérerai quelques règles d’or à garder en tête :

  • comprendre ce sur quoi vous investissez ;
  • investir l’argent que vous êtes prêt à perdre ;
  • diversifier votre patrimoine.

C.F. : Comment Ledgity les accompagne-t-elle, suite à la récente chute du marché crypto ?

P.Y.D. : Soyons clair, ce n’est ni la première ni la dernière chute, aussi bien sur les marchés cryptos que sur les marchés traditionnels. Chez Ledgity, nous prônons deux critères essentiels avant chaque investissement : la compréhension et l’accompagnement. Parce qu’un épargnant averti en vaut deux !

C’est pourquoi en premier lieu, notre approche est d’intégrer les crypto-actifs dans un contexte patrimonial global, en proposant un accompagnement par un expert financier directement depuis l’application. D’autre part, nous apportons une sélection d’offres faciles à comprendre, qui correspondent au profil de risque de chacun.

C.F. : Faut-il s’attendre à plus de volatilité sur les cryptomonnaies en 2022 ? Le bitcoin est-il un bon indicateur général de la santé de ce marché ?

P.Y.D. : La valeur d’une cryptomonnaie dépend de l’offre et de la demande. Malgré un marché encore peu mature, l’intérêt ne cesse de croître pour cet actif ces dernières années. Par ailleurs, nous constatons une forte corrélation avec le marché action et notamment le Nasdaq. Il est donc fort probable que le marché reste volatile.

Le bitcoin est la première cryptomonnaie créée en 2009 et représente 44,5 % de la capitalisation du marché global des crypto-actifs. C’est également la cryptomonnaie la plus adoptée des investisseurs institutionnels. Il est donc naturel de considérer le bitcoin comme un bon indicateur général de la santé de ce marché.

C.F. : Quels impacts la réglementation européenne MiCA aura-t-elle sur le développement de l’écosystème des cryptomonnaies d’ici 2025 ?

P.Y.D. : Toute nouveauté dans un marché provoque plusieurs ressentis : l’engouement, la mise à l’épreuve, la crainte, le « trop beau pour être vrai », la curiosité et le test avant la confiance. Comme pour toute jeune innovation, les arnaques sont nombreuses et fréquentes. 

Pour moi, la réglementation MiCA répond à un besoin pertinent de cadrer les acteurs du secteur pour mieux protéger les investisseurs. L’adoption des crypto-actifs ne peut pas se faire sans régulation. Cependant, cette régulation doit être faite sur la base d’une très bonne compréhension du sujet et ne doit pas être faite au détriment de l’innovation.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde